Partagez | .
 

 We Might As Well Be Strangers

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar

+ ID CARD
+ NOTEBOOK

MessageSujet: We Might As Well Be Strangers   Ven 15 Oct - 16:35






Eryn marchait dans le Chemin de Traverse d'un pas tranquille mais décidé. De l'extérieur, elle paraissait détendue et normale, mais à l'intérieur, elle bouillonnait. Les mains dans les poches de son manteau, elle serait dans l'une d'entre elle un morceau de parchemin qu'elle avait lu et relut un nombre incalculable de fois. C'était à cause du message codé qu'elle se trouvait ici, ce jour là.
Le coeur battant légèrement plus vite que la normale, elle s'arrêta devant la librairie de Fleury et Bott.
Eryn prit une profonde respiration et entra. La boutique était très peu lumineuse et très petite. Ce qui l'agaça fut que malgré l'heure de la journée, il n'y avait pourtant personne d'autre qu'elle.
Il faudra être prudent.
La jeune femme rousse salua le vendeur et fit mine de regarder les livres. Elle en prenait, en reposait mais son regard ne cessait de se diriger vers la porte. A tout instant, il allait arriver.
Peter Adams.
De sa vie d'avant, comme elle appelait les années avant la mort de Jackson, il était surement le seul avec qui elle eu gardé contact. Et le plus dramatique dans l'histoire fut que ce soit uniquement par intérêt. Peter était un Auror et partageait sa haine envers les Mangemorts. Lui aussi avait souffert de leurs mains. En y repensant, Eryn eu un élant d'affection pour celui qui avait été un ami de la "famille", c'est à dire Jackson et elle, pendant plusieurs années. En réalité, si elle n'avait pas été une veuve meurtrière, probablement aurait-elle été plus que contente de le revoir, même heureuse. Ils auraient bu une Bièraubeurre et partagé de bons souvenirs trop rares ces derniers temps. Ils se seraient revus par amitié et non pour échanger des informations pour d'éventuels meurtres.
Non.
La petite clochette au dessus de la porte s'agita, indiquant un nouvel arrivant. Eryn changea de rayon et le vit. Son rythme cardiaque s'accéléra légèrement. Avec une surprise agréable, elle réalisa qu'elle était contente de le voir. Lui aussi risquait sa vie au quotidien.

- Peter ! s'exclama-t-elle comme surprise de le voir.

Elle s'avança et lui fit une bise.

- Je suis contente de te voir, quelle coïncidence !

Bien qu'elle mourrait d'envie de connaître ses informations, elle était partagée entre le plaisir de le revoir lui, son ami, celui qui souffrait autant qu'elle et la douleur que sa présence signifiait. Jackson était mort, elle le vengeait.
Jamais plus elle ne serait en paix.






Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

+ ID CARD
+ NOTEBOOK

MessageSujet: Re: We Might As Well Be Strangers   Ven 15 Oct - 16:40

    Un nuage de fumée apparut. Il faisait vraiment très froid, à chaque respiration un nouveau nuage se formait. Peter resserra sa veste sur lui, et jeta un coup d’œil au ciel. Tous étaient gris, et l’ambiance était pesante. Pour une fois que l’auror souhaité qu’il pleuve, seul un orage aurait rendu l’air plus respirable.
    Pour une fois il ne marchait pas sans but, il avait une direction: Fleury et Botts. Bien qu’il n’était jamais à l’aise au chemin de traverse, l’auror adorait cette boutique. Les livres avaient le pouvoir de lui faire oublier la réalité … et ça, il en avait besoin, vraiment besoin. Peter soupira, quoi qu’il fasse il se débrouillé pour y penser … à croire que ça le poursuivrez toute sa vie, si on pouvait encore appelez ça une vie. Mais aujourd’hui, il n’y allait pas pour acheter … mais pour quelques choses de bien différent.

    Il hésitait entre appréciez ce prochain entrevu ou au contraire le redouter. Il ne détestait pas la personne qu’il allait voir, bien au contraire, mais il lui avait été si difficile de garder un lien du passé, et même si cela les arrangeaient tout les deux, le sorcier doutait parfois.
    Il savait qu’elle haïssait les mangemorts autant que lui, de la même manière qu’il se rendait compte que ressasser sans cesse le passé n’était pas une bonne idée. Il avait lu et vu assez de films pour savoir que la vengeance n’apporte jamais rien, alors pourquoi ne pouvait t’il s’empêcher de continuer, de vouloir aller jusqu’au bout quoi qu’il arrive … il se haïssait pour ce qu’il faisait, et pourtant … aujourd’hui encore il allait fournir des informations, il allait encore être responsable de la mort d’un être humain … mangemort ou non, cela provoquerait de la tristesse … Mais le sorcier était déterminé.

    Sa vie n’avait pas tourné comme il voulait c’était certain, mais pour le moment il devait mettre ça de coté, et agir sans penser aux conséquences. Peter respira un grand coup, comme pour se donner du courage et poussa la porte de la librairie. La différence de température l’assaillit rapidement, si à l’extérieur on frôlait le 0, à l’intérieur la chaleur était presque étouffante. Mais là ou d’autres voyaient un endroit peu agréable, lui voyait dans cet exigüité et dans cette semi-obscurité, un endroit parfait pour disparaitre, pour se cacher du reste du monde. Encore une répercussion de sa tragédie, il s’était refermé sur lui-même … et côtoyait le moins de personnes possibles.

    D’un hochement de tête, Peter salua le responsable des lieux. Il n’eut même pas besoin de chercher la jeune femme, que celle-ci arriva. Après une mine étonnée totalement feinte, un large sourire qui lui était sincère apparut sur le visage du sorcier. Même si ce qui allait suivre ne lui plaisait pas, voir un visage connu et apprécié était quand même une source de bienfait.


    - Je suis contente de te voir, quelle coïncidence !

    Une coïncidence ? C’est-ce qu’il fallait faire croire, mais il savait l’un comme l’autre que ce n’était pas le cas.

    « Ça on peut le dire « Approuva t'il en hochant la tête

    Si d’une certaine manière, il voulait profiter de sa présence, Peter voulait aussi en finir au plus vite. Mais vu les regards curieux que leur lancée le vendeur, ce n’était sans doute pas l’endroit idéal.


    « Tu cherchais un livre ?« demanda le sorcier « Je peux peut-être t’aider je connais l’endroit comme ma poche «

    C’était vite dit, il n’aurait pas retrouvé le moindre bouquin, mais c’était un moyen de s’éloigner du curieux sans attirer l’attention. Il fallait juste qu’elle comprenne. D’une nature plutôt curieuse, l’auror se demandait aussi comment elle se portait, mais préférait là aussi mettre de la distance entre le vendeur et eux.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

+ ID CARD
+ NOTEBOOK

MessageSujet: Re: We Might As Well Be Strangers   Ven 15 Oct - 16:49






Si le sourire de Peter n'était pas sincère, il le paraissait très certainement. Les deux jeunes gens discutaient mine de rien dans la boutique alors qu'en réalité, les conséquences de leur rencontre seraient mortelles.

- Oui... J'ai bien envie de me lancer dans la voyance... boule de cristale et tout..., répondit-elle avec un sourire.

En réalité, si elle avait choisit ce thème en particulier, c'était principalement parce que le rayon de voyance était tout au fond du magasin. La jeune femme rousse suivit celui qu'elle ne savait si elle pouvait aujourd'hui encore appeler "ami" jusque dans le rayon. Elle fit mine de saisir des livres bien qu'elle n'en regardait pas les titres.

- J'ai apprit qu'on avait volé ton balais, Peter, commença Eryn d'un air détâché. As-tu une idée de qui cela pourrait être ?

Elle s'accroupi afin de regarder les livres du bas. Evidement, Peter ne s'était jamais fait volé de balais - ou si ce fut réellement le cas, elle n'en savait rien - mais c'était uniquement un moyen prudent d'aborder le sujet de leur rencontre.
Les Mangemorts à tuer.
Elle se redressa et ouvrit un livre.

- Tu sais, j'ai un ami au Ministère a qui il est arrivé la même chose. Il est diplômate. J'ai eu la chance de partager un délicieux dîner en sa compagnie. Cet homme est si charmant que j'avais l'impression d'être en... captivité.

Du coin de l'oeil, Eryn regarda le vendeur qui ne semblait pas réellement faire attention à eux.
Finalement, elle se tourna vers Peter, le regard flamboyant. Tout en elle indiquait son désire de connaître des noms, de venger la mort de Jackson. Et pourtant, si l'on y regardait de plus près, on pouvait voir s'esquisser une ombre qui ne signifiait rien d'autre que la peur.





Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

+ ID CARD
+ NOTEBOOK

MessageSujet: Re: We Might As Well Be Strangers   Ven 15 Oct - 16:57

    La voyance ? Eryn avait donc bien compris. Après tout il la voyait mal se mettre aux prédictions, cela paraissait bien trop calme pour elle. D’ailleurs le sorcier ne comprenait pas qu’on puisse savoir son futur … pour lui rien n’était écrit, et tout était à créer au jour le jour. Les seuls prédictions auquel il avait eut le droit à Poudlard c’était toujours révélé fausse … depuis il ne voulait en aucun cas entendre parler de ce genre de magie là.
    Il parti donc en direction du rayon comme pour lui indiquer le chemin. Lorsqu’elle fit mine de chercher un livre, Peter s’adossa au mur, les bras croisés.


    - J'ai apprit qu'on avait volé ton balais, Peter, commença Eryn d'un air détaché. As-tu une idée de qui cela pourrait être ?

    Il réprima un sourire, c’est une entrée en la matière dès plus original. Et bien trouvé. Qui aurait put croire que derrière une question toute simple ce trouvait bien plus. Mais ce qui l’avait fait sourire, c’était de s’imaginer lui avec un balai. La dernière fois ou il était monté sur ces espèces de trucs volants remontait à bien longtemps, et il en retentera surement pas l’expérience. Non, volait sur un balai n’était pas pour lui, déjà que l’utilisait à la façon moldu n’était pas vraiment une parti de plaisir …

    « Non pas vraiment, rien de sur en tous cas »

    L’auror aurait put lui donner les noms de cette manière, comme s’il suspectait ses personnes là … mais on n’était jamais trop prudent, et certains noms auraient put attirer l’attention sur eux. Et ça il ne valait mieux pas. Non, le sorcier avait déjà prévu de lui donner ses informations de manière plus indirecte et discrète. D’une certaine manière, tous ces secrets lui donnaient l’impression d’être un espion, comme quoi les choses intéressantes n’arrivaient pas qu’au sorcier.

    - Tu sais, j'ai un ami au Ministère à qui il est arrivé la même chose. Il est diplomate. J'ai eu la chance de partager un délicieux dîner en sa compagnie. Cet homme est si charmant que j'avais l'impression d'être en... captivité.

    Pendant un instant, il ne fut pas certain de comprendre, continuait t’elle à faire semblant d’avoir une conversation ?
    Certain des mots lui sautèrent pourtant aux yeux, Peter sentait l’ironie dans sa voix, et finit par comprendre ce qu’elle sous entendait. De plus le mot diplomate et ministère le ramenait à un souvenir proche …


    « Et quel est le prénom de cet homme si charmant ? »

    se détachant du mur, il s’approcha du rayon, et jeta un oeil aux livres. Puis il se saisit de l’un d’eux. , et le feuilleta rapidement, faisant glisser un papier à l’intérieur. Le fermant brusquement, il se retourna vers Eryn. Peter sentait en elle, l ‘envie de savoir, l’envie de pouvoir se débarrasser d’eux. Un sentiment qu’il partageait.

    « Celui là devrait te plaire. »

    Bien qu’il n’avait pas la moindre idée de ce que contenait ce livre, le sorcier avait un air sur de lui sur le visage. Mais vu ce qu’il avait mis à l’intérieur, il n’y avait aucun doute qu’elle l’apprécierait.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

+ ID CARD
+ NOTEBOOK

MessageSujet: Re: We Might As Well Be Strangers   Ven 15 Oct - 17:06





Eryn eu un sourire à demi amusé. Cet homme si charmant n'était nul autre que Smith. Aaron Smith. Celui qui avait osé la détenir chez lui et lui faire subir trois Doloris et décider subitement de lui ordonner de partir en vie et libre, comme si de rien n'était. Au souvenir de cette nuit, du fait qu'elle se voit évanouie sous le coup de la douleur, une haine assassine s'empara de son sang, l'empêchant de circuler normalement. Elle crispa sa machoire afin de se contrôler au mieux possible.
La jeune femme rousse vit Peter s'approcher et saisir un livre un peu au dessus de sa tête, l'ouvrir et y glisser discrètement un morceau de papier.

« Celui là devrait te plaire. »

Son coeur se mit à battre plus vite. Avide, la jeune femme saisit lentement le livre mais Peter le tenait encore. L'espace d'un instant, ils restèrent à se regarder. Pensaient-il à la même chose ? Surement. Quand Eryn ouvrirait ce livre, elle y lirait un nom. Celui de la prochaine personne à tuer, celui de la nouvelle piste, de la nouvelle famille détruite.
Eryn aurait pu hésiter, reposer ce livre et lui dire qu'elle n'en avait plus la force. Que la mort de Jackson avait été vengée depuis bien longtemps, que maintenant cette excuse semblait de moins en moins valable. Hésitante, elle leva une dernière fois les yeux vers Peter. Il était son ami. Le seul sur cette Terre en qui elle ait véritablement confiance. Le voir ici lui rappelait de cruels souvenirs heureux d'une vie désormais si lointaine.
Ne supportant plus cette prise de conscience, elle ferma les yeux. Le visage de Smith se dessina sur ses paupières. Son regard froid et arrogant, la cruauté de ses sourires. Et l'excuse qu'il lui avait donné pour être devenu Mangemort résonna avec force dans sa tête.
Le pouvoir.
Eryn saisit le livre avec fermeté. Elle était décidée. Les Mangemorts étaient cruels et peut importe leurs femmes assez idiotes pour partager leurs idées et leurs enfants malheureusement éduqués dans le méprit et condamnés à suivre les traces des parents.
Peut importe qu'Eryn détruise leur famille car on ne récolte que ce que l'on sème.
Le coeur battant, Eryn ouvrit le livre et trouva la page où Peter avait glissé le morceau de papier. La jeune femme relut plusieur fois les mots inscrits.

Tim Helbentaure
Professeur de Soins aux Créatures Magiques
Poudlard


Eryn referma le livre avec brusquerie, incapable de masquer sa déception. Elle soupira et le tendit à Peter.

- Je connais déjà ce livre, dit-elle d'une voix qu'elle voulait détâchée. Tout le monde pense qu'il doit être rangé dans ce rayon à cause de quelques chapitres mais en réalité il a mal été classé. (elle lui lança un regard appuyé) Je l'ai lu et je peux te confirmer qu'il n'a rien à faire ici. (elle lui tourna le dos) Je dois en chercher un autre maintenant...!

Le souvenir de Helbentaure était encore présent en elle. Son amitié avec le Mangemort John Pears avait conduit la jeune femme tout droit à Poudlard en tant qu'infiltrée. Elle avait volé l'autorisation à un Auror après lui avoir jeté un Sortilège de Confusion. Malheureusement, Helbentaure n'était rien d'autre qu'un sorcier aux mauvaises fréquentations et bien qu'il n'ait aucune Marque il pouvait rester un danger potentiel. Sauf si son histoire sur son frère est vraie... Mais comment en être certain ?

- Je pense qu'il faudrait quand même que tu le lises, au moins une fois, dit-elle en se tournant ver lui. J'ai peut être mal jugé.

Eryn regarda Peter un bref instant avant de baisser les yeux. Ce n'était pas sa faute, il ne pouvait pas savoir qu'elle avait déjà rencontré Helbentaure. Mais la déception était pourtant là...

"Ce n'est pas sa faute", pensa-t-elle avec force.




Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

+ ID CARD
+ NOTEBOOK

MessageSujet: Re: We Might As Well Be Strangers   Ven 15 Oct - 18:17

    Vu la réaction que produit sa question, Peter compris que délicieux diner n’avait pas du être une parti de plaisir. Pendant un instant, il s’inquiéta que c’était t’il donc passer pour qu’elle soit dans cet état ?
    D’une certaine manière il n’était pas rassuré, la savoir en face de mangemort ne lui faisait pas plaisir bien au contraire. Il leva les yeux au ciel, franchement il était d’un vieux jeu parfois, il était bien trop protecteur avec les femmes .Le sorcier aurait du naitre à l’époque des chevaliers servants et non au 21e siècle. De plus Peter savait qu’elle était assez forte pour ça, la jeune femme avait largement fait ses preuves … contrairement à lui. Dernièrement, il n’arrivait à rien, cela commençait à faire un peu trop longtemps qu’il n’avait attrapait aucun de ses salauds…

    Pendant un instant, il eu l’impression qu’Eryn hésitait. Commençait t’elle aussi à doutait du bien fondé de tous ça … elle finit par saisir le livre. Ainsi la jeune femme avait son choix, elle continuée … c’était maintenant à lui de faire le sien … Il secoua la tête comme pour chasser tout ses doutes. C’était trop tard pour faire demi-tour, il s’était promis d’aller jusqu’au bout.

    Perdu dans ses doutes, il fit un bon, en entendant le livre se refermé brusquement. Quelque chose n’allait pas …


    - Je connais déjà ce livre, dit-elle d'une voix qu'elle voulait détachée. Tout le monde pense qu'il doit être rangé dans ce rayon à cause de quelques chapitres mais en réalité il a mal été classé. (Elle lui lança un regard appuyé) Je l'ai lu et je peux te confirmer qu'il n'a rien à faire ici. (Elle lui tourna le dos) Je dois en chercher un autre maintenant...!

    Un éclair de douleur passa dans son regard … tous ça pour ça … quand il disait qu’il n’arrivait plus à rien, ce n’était que trop vrai. Ses doutes l’empêchait t’il de voir correctement, d’agir comme il aurait dut ? Mais ce qui le blessa le plus, ce fut quand même la déception qui venait de la jeune femme. Peter ne connaissait que trop bien ce sentiment, combien de fois avait t’il crut rattraper le mangemort qui avait tué sa famille … et combien de fois s’était rendu compte que ce n’était pas le bon. Il commencé à perdre espoir, il commencé même à détester ce sentiment.
    Mais pour le moment, il se sentait mal de ne pas avoir répondu au attente de son ami, elle comptait sur lui et voila qu’il n’était même pas digne de cette confiance…


    « Je suis désolé, je pensais aider « dit il en détournant les yeux sur les rayons.

    Que dire d’autre … qu’il se sentait idiot, d’être inutile. Il fallait pourtant qu’il fasse quelques choses, l’inaction n’était pour lui.


    - Je pense qu'il faudrait quand même que tu le lises, au moins une fois, dit-elle en se tournant ver lui. J'ai peut être mal jugé.

    Peter avait l’impression qu’elle essayé de le convaincre que ce n’était pas forcement une mauvaise piste. Mais il ne sentait aucune conviction dans sa voix.

    « Pas la peine , Je te fais confiance »

    Il reposa le livre à son emplacement, ayant récupéré le papier. Il n’avait aucune envie de vérifier … Bien sur il aurait put s’excusez, mais de quoi … Comment aurait’ il put savoir, pourtant Peter se sentait contrarié par cet échec.

    « Tu l’as lu, il y a longtemps ? Je me demande comment il à put atterrir dans ce rayon «

    Si d’un coté il préférait oublier cette affaire, sa curiosité, elle voulait en savoir plus. Comment avait t’elle pu soupçonner un professeur ? Il lui avait fallut plusieurs mois pour réunir des preuves, il n’était pas sur de leurs fiabilités, mais le doute étaient bien là … d’où tenait elle ses informations.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

+ ID CARD
+ NOTEBOOK

MessageSujet: Re: We Might As Well Be Strangers   Ven 15 Oct - 18:24





« Pas la peine , Je te fais confiance »

Eryn fit une grimace.
Elle l'avait vexé, c'était certain. Le ton de sa voix était clair. Son coeur se serra à cette idée. Elle eu l'envie soudaine de le prendre dans ses bras et peut être même de pleurer. Lui aussi était fatigué de cette vie de haine et de chasse constante. Peut être même se seraient-ils consolés mutuellement et celà aurait été un nouveau départ. Mais Eryn ne bougea pas.
Honteuse, elle baissa les yeux tandis qu'il rangea le livre.

« Tu l’as lu, il y a longtemps ? Je me demande comment il à put atterrir dans ce rayon »

Eryn eu un sourire malgré elle. Oh c'était une histoire presque drôle. John Pears et elle s'étaient battus dans les Trois Balais où ils avait atterris derrière le bar. Les joues rougissantes, Eryn détourna le regard.
Elle était en colère contre elle même de se souvenir du Mangemort avec un tel sourire. Que penserait Peter d'elle ? Celle censée avoir aimé desespérement son ami et le venger. Elle rejeta ses cheveux de feu en arrière, agacée. Les Mangemorts avaient la facheuse tendance à se montrer fascinants et presque intouchables.

- C'est une longue histoire. Mais je veux bien te la raconter autour d'une Bièraubeurre, répondit-elle avec un sourire.

La jeune femme sorti du rayon et se dirigea vers la porte de la librairie. La différence de température avec l'extérieur était frappante. Resserant son épais manteau, elle se mit en marche pour le Chaudron Baveur.
Il y avait beaucoup de monde dans les rues et Eryn ne cessait de regarder par dessus son épaule afin de s'assurer que Peter était toujours bien derrière elle. Finalement elle lui saisit le bras et marchèrent côte à côte. Il fut une époque où ce simple geste aurait parru parfaitement naturel pour les deux amis. Mais maintenant qu'ils étaient veufs et l'âme en peine, Eryn ressenti ce contact comme une offence à la mémoire des défunts.
Arrivés à destination, Eryn relâcha Peter et se senti presque soulagée.
Il y avait du monde aussi au Chaudron Baveur, ce qui était une bonne chose, car les conversations étaient plus difficiles à entendre.

- Une Bièraubeurre pour moi, Tom, commanda Eryn une fois au bar après que Peter eu passé la sienne.

La jeune femme prit sa boisson et alla s'installer à une des rares tables encore libres en compagnie de son ami.

- Voilà..., commença-t-elle avec précaution. Si je sais pour le... livre, c'est parce qu'un jour aux Trois Balais, un homme est venu s'asseoir à ma table et nous avons discuté.

Eryn leva les yeux vers Peter comme pour le défier de la juger.

- Cet homme s'appelle John Pears. Et lui est un... auteur reconnu.

Ils étaient légèrement penchés l'un vers l'autre pour mieux saisir les propos dit à voix basse. Eryn ne pouvait s'empêcher de jeter des regards autour d'elle. Ils avaient l'air plus que suspect à murmurer ainsi dans un tel brouahah.
Eryn saisit la main de Peter avec douceur.

- Joue le jeu, on nous regarde, dit-elle doucement avec un sourire contredisant la gravité de ses propos. Cet imbécile de Pears a eu la prétention de me montrer sa Marque !

Elle eu un éclat de rire et toucha les cheuveux de Peter du bout des doigts.

- Alors je me suis jetée sur lui sans réfléchir, poursuivit-elle l'air parfaitement amoureux. Et nous nous sommes battus. Je lui ai cassé le nez ce soir là. (Elle caressa la main de Peter) Mais avant de faire cette stupidité, il m'a dit qu'il était en visite à Poudlard. Il voulait voir un vieil ami, Tim Helbentaure.

Elle le relâcha car désormais, plus personne ne faisait attention à eux.

- Voilà comment j'ai su. Par pure chance.

Eryn eu un triste mais elle voulait surtout faire comprendre à Peter qu'il n'avait rien à se repprocher car si elle avait découvers pas moins de trois Mangemorts en deux mois, c'était uniquement par chance.




Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

+ ID CARD
+ NOTEBOOK

MessageSujet: Re: We Might As Well Be Strangers   Ven 15 Oct - 18:31

    Le sourire qu’il aperçut sur le visage de la jeune femme, le surprit, il ne s’attendait pas à une tel réaction. Une poignée de seconde, c’était de la déception qu’il sentait, et voila que maintenant elle avait l’air amusé. Il fut encore plus étonné de voir son visage se coloré, pourquoi était t’elle gêné. Il y avait quelque chose de pas net, ça ne lui plaisait pas. Cependant la curiosité l’avait emporté sur la contrariété.

    - C'est une longue histoire. Mais je veux bien te la raconter autour d'une Bièraubeurre, répondit-elle avec un sourire.

    Le sourire sur son visage, rendit le sien au sorcier. La curiosité avait toujours été son pire défaut, il ne supportait pas d’ignorer quoi que ce soit. Mais là, il n’était pas certain de vouloir savoir … Cependant l’auror se voyait mal refusé cette proposition, cela faisait bien trop longtemps qu’il ne l’avait pas vu. Aussi répondit t’il d’un hochement de tête, et sorti de la libraire avec elle.

    Retrouvé le froid ne fut pas une parti de plaisir, surtout après s’être habituer à la chaleur de la boutique. Eryn marchait d’un bon pas, le jeune homme la rattrapa rapidement tout en évitant de bousculer quelqu’un. Dernièrement dès qu’il sortait quelques part, il se mettait à heurter des jeunes femmes … il allait vraiment falloir qu’il fasse attention.

    Il eu un léger mouvement de recul lorsque Eryn lui saisit le bras. Il n’était plus habitué au contact avec une autre personne, encore moins lorsqu’il s’agissait d’une femme. Ce n’était pourtant pas quelques choses de gênant, mais sans savoir pourquoi ça le dérangeait. Et apparemment c’était aussi le cas de son amie, du moins il en eut l’impression.

    Rentrant à la suite de la jeune femme, Peter jeta un coup d’œil rapide à l’intérieur de la salle. Comme tous les jours à cette heure, le Chaudron Baveur était bondé. En général, il n’y venait que peu, trop de monde, trop de sorcier. Il préférait largement les bars moldus.
    Se rappelant une récente mésaventure à la suite d’une soirée bien arrosée, le sorcier rougit. Il n’avait absolument pas prévu de se rappeler de cela.
    Il détourna la tête le temps de reprendre sa contenance, et passa commande auprès de Tom.

    Une fois assis, le jeune homme posa son verre devant lui, se cala dans son siège, et attendit les révélations qui n’allait pas manquer de lui déplaire, il en était certain.


    - Voilà..., commença-t-elle avec précaution. Si je sais pour le... livre, c'est parce qu'un jour aux Trois Balais, un homme est venu s'asseoir à ma table et nous avons discuté.

    Jusque là rien de bien surprenant, mais vu le regard qu’elle lui lança, le reste le serais sans doute. Sans s’en rendre compte il se rapprocha, comme pour mieux entendre ce qu’elle avait à dire.

    - Cet homme s'appelle John Pears. Et lui est un... auteur reconnu.

    Peter n’eut pas besoin de traducteur, pour comprendre qu’elle parlait d’un mangemort, mais là encore il s’y attendait, n’était ce pas le sujet même de leurs rencontres. Peu attentif à ce qui l’entourait, me sorcier ne remarqua pas qu’ils pouvaient avoir l’air suspect. Aussi fut t’il surprit lorsqu’elle prit sa main. Il marqua un temps d’arrêt.

    - Joue le jeu, on nous regarde, dit-elle doucement avec un sourire contredisant la gravité de ses propos. Cet imbécile de Pears a eu la prétention de me montrer sa Marque !

    Peter retrouva sa respiration normale. Pendant un instant, il avait perdu le fil des événements.
    En entendant la seconde partie, l’auror fronça les sourcils, montrer sa marque en public ? Encore un mangemort arrogants, à croire qu’on les faisait à la chaine.
    Le sorcier essaya tant bien de mal d’afficher un sourire enjôleur sur son visage, mais c’était certain qu’il ne serait jamais acteur. Lorsqu’elle passa sa main dans ses cheveux, Peter la saisit doucement


    - Alors je me suis jetée sur lui sans réfléchir, poursuivit-elle l'air parfaitement amoureux. Et nous nous sommes battus. Je lui ai cassé le nez ce soir là. (Elle caressa la main de Peter) Mais avant de faire cette stupidité, il m'a dit qu'il était en visite à Poudlard. Il voulait voir un vieil ami, Tim Helbentaure.

    Imaginant la jeune femme bondir sur un dangereux mangemort, l’auror ne put réprimer un léger rire. Ça ne l’étonna même pas. L’image d’Eryn entrain de fracasser le nez de ce John faillit le faire partir dans un fou rire, mais il réussit à se calmer. Lorsqu’elle le relâcha, il se sentit plus tranquille, ces mouvements ne lui rappelait que trop la soirée qu’il préférait oublier. Pour cacher sa gêne, il saisit sa tasse et bu un coup.

    - Voilà comment j'ai su. Par pure chance.

    Finalement il savait tous, mais une chose lui échappait encore, c’était la réaction excessive à la mention de cet « auteur ». Elle n’avait surement pas tout dis. Mais il ne continua pas sur se sujet, ce n’était pas ses affaires après tout.

    « Tu es donc retourné là bas « dit-t-il avec un sourire

    Un nouveau sourire apparut sur son visage. Il avait du mal à l’imaginer entre les élèves


    « Quel maison à tu choisis pour t’infiltrer ? « demanda l'auror avec malice.

    Il y avait peu de chance qu’elle se soit déguisée en élève, si jamais c’était le cas, il ne pourrait certainement pas empêcher un nouveau fou rire.
    Il revint cependant à un sujet plus sérieux.


    « Quels sont tes preuves sur ce professeur, celles qui prouvent qu’il n’en ai pas un. »

    Non, qu’il n’ait pas toute confiance en elle, mais on est jamais à l’abri d’une erreur.
    Au moment où il posait cette question, un client passablement éméché eut l’aimable gentillesse de renverser son verre sur Peter, et de ne même pas s’en apercevoir.

    L’auror ferma les yeux un instant, essayant de se calmer. D’une nature susceptible, il était à deux doigts de s’énerver, mais pas la peine de gâcher l’ambiance. La Bièraubeurre descendant de son visage, pourquoi fallait t’il encore que ça tombe sur lui …
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

+ ID CARD
+ NOTEBOOK

MessageSujet: Re: We Might As Well Be Strangers   Ven 15 Oct - 18:36







« Tu es donc retourné là bas »

Eryn souria face à l'expression amusée de Peter et hocha la tête.

« Quel maison à tu choisis pour t’infiltrer ? »

La jeune femme souria à nouveau. Il était curieux. Comme elle l'était et comme Jackson l'eu été.

- Serdaigle..., avoua-t-elle. Au cas où je devais utiliser des sortilèges, avoir l'air surdouée chez les Serdaigles me paraissait plus probable. La plupart du temps j'étais sous un sortilège de Désillusion. Malgré ça j'ai faillit être démasquée par Miss Teigne.

Eryn jura. Cet animal avait le don d'être là où il ne fallait pas ! D'ailleurs, Eryn ne regrettait absolument pas lui avoir mit un bon coup de pied !

« Quels sont tes preuves sur ce professeur, celles qui prouvent qu’il n’en ai pas un. »

Eryn haussa légèrement les sourcils, surprise. Finalement, la jeune femme pensa que cette question avait plus de la curiosité que du manque de confiance. Elle jeta un regard discret à la salle. Personne ne semblait faire attention aux deux amoureux et pourtant elle était encore sur ses gardes.

- En fait, j'ai..., commença-t-elle.

Cependant un homme vint renverses sa boisson sur Peter. Ce dernier resta étrangement calme. La jeune femme fronça les sourcils avant de finalement se lever. Elle saisit sa chaise et la mit juste à côté de celle de Peter. Une fois assise juste à côté de lui, Eryn posa sa tête sur son épaule et poursuivit son discours dans un chuchotement qui paraissait amoureux.

- Quand je suis arrivée au château, Miss Teigne m'a tout de suite tenue la grappe, dit-elle à voix basse tout en prenant le temps de sourire régulièrement. Alors par pure réflexe, je suis entrée dans la première pièce pour m'y cacher. Sauf que je suis entrée directement dans le bureau de Helbentaure, et il était dedans ! Je n'étais plus Désillusionnée.

Elle leva les yeux vers Peter et souria avant de reprendre.

- Alors je lui ai tendu mon autorisation volée et je lui ai dit que j'étais en mission et que le corps enseignant ne devait rien savoir. (elle marqua une pause) Puis je lui ai attrapé le bras gauche et j'ai soulevé sa manche sans même lui demander son avis !

Elle ne parvint à réprimer un rire au souvenir de Helbentaure ouvrant les yeux avec surprise face à ce manque de tact.

- La situation aurait pu être tranquille si nous ne nous étions pas disputés. Ce fut court, mais assez pour qu'une enseignante n'arrive. Helbentaure m'a alors couverte. J'avais relancé un sortilège de Désillusion et la femme était entrée. Cependant, Miss Teigne était avec celle. (elle sembla cracher son nom) Cette saloperie de chatte s'est assise devant moi alors j'ai été obligée de me déplacer dans la pièce et elle me suivait. (elle caressa la joue de Peter) Finalement, je suis repartie et Helbentaure n'a parlé de moi à personne car pendant les jours qui ont suivit, on n'a pas cherché d'Auror infiltrée dans Poudlard.

Eryn marqua une pause et soupira.

- Malgré ce que j'ai pu lui dire sur Pears, il le défendait corps et âme. A ses yeux, il était tout simplement improbable qu'il soit Mangemort...

Epuisée, elle se passa la main dans les cheveux. Sa vie se résumait à une longue suite de duels et de révélations plus sombres les unes que les autres. Et pourtant, en y repensant, sa rencontre avec Helbentaure avait presque été agréable.




Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

+ ID CARD
+ NOTEBOOK

MessageSujet: Re: We Might As Well Be Strangers   Ven 15 Oct - 18:42

    Le sorcier s’épongea rapidement le visage, repensant à ce que lui avait dit la jeune femme. Serdaigle, c’était bien trouvé … un sourire fière apparut sur son visage, l’énervement de l’accident déjà envolé. Il avait été dans cette maison, et même si la magie ne l’avait jamais attiré Peter avait quand même de bon souvenir. Lorsqu’elle cita Miss Teigne, le sourire du sorcier s’élargit, ce sale chat portait bien son nom, il l’avait eut bien trop souvent sur le dos …

    Lorsqu’il eut finis d’enlever la bieraubeurre, il se reconcentra sur les paroles D’Eryn, et la retrouva à nouveau dans un jeu d’actrice digne des plus grands. Il n’était vraiment pas à l’aise, faux semblant ou non, il était embarrassé, aussi détourna-t-il la tête, écoutant toujours ce qu’elle racontait.


    - Quand je suis arrivée au château, Miss Teigne m'a tout de suite tenue la grappe, dit-elle à voix basse tout en prenant le temps de sourire régulièrement. Alors par pure réflexe, je suis entrée dans la première pièce pour m'y cacher. (Elle bougea légèrement sa tête sur l'épaule de Peter) Sauf que je suis entrée directement dans le bureau de Helbentaure, et il était dedans ! Je n'étais plus Désillusionnée.

    Il fallait reconnaitre que ce félin avait quand même de l’instinct pour tout ce qui sortait de l’ordinaire, il leva les yeux au ciel, en se rappelant tout les plans qu’elle avait fait foiré… d’une certaine manière vu qu’ils n’étaient pas de bon gout c’était presque une bonne chose. Elle en venait donc au cœur de l’intrigue, sa rencontre avec ce professeur suspect.

    - Alors je lui ai tendu mon autorisation volée et je lui ai dit que j'étais en mission et que le corps enseignant ne devait rien savoir. (Elle marqua une pause) Puis je lui ai attrapé le bras gauche et j'ai soulevé sa manche sans même lui demander son avis !

    Volée ? Comment ça voler ? C’était un point à éclaircir … ce n’était certainement pas à un mangemort qu’elle l’avait volé …alors à qui. Dernièrement un auror avait été retrouvé au milieu de nulle part, il semblait complètement perdu et tout montrait qu’il avait reçu un sortilège de confusion … était ce elle ? Après tout autre point commun surprenant : il devait se rendre à Poudlard …

    « C’est du jolie « dit-il avec un agacement amusé

    Il aurait put s’énerver, mais il comprenait ses réactions parfois poussive, de plus il n’aimait pas cet auror … Ayant repris sa contenance, Peter retourna son visage vers la jeune femme, avec un large sourire charmeur. Il commençait peu à peu à reprendre des expressions qu’il n’avait pas utilisées depuis bien longtemps.


    La situation aurait pu être tranquille si nous ne nous étions pas disputés. Ce fut court, mais assez pour qu'une enseignante n'arrive. Helbentaure m'a alors couverte. J'avais relancé un sortilège de Désillusion et la femme était entrée. Cependant, Miss Teigne était avec celle. (Elle sembla cracher son nom) Cette saloperie de chatte s'est assise devant moi alors j'ai été obligée de me déplacer dans la pièce et elle me suivait. (Elle caressa la joue de Peter) Finalement, je suis repartie et Helbentaure n'a parlé de moi à personne car pendant les jours qui ont suivit, on n'a pas cherché d'Auror infiltrée dans Poudlard.

    " Normal vu qu'il ne s'y était jamais rendu , remplaçé par une sorcière qui n'avait aucun droit sur cette mission" ajouta t'il malicieusement comme s'il avait compté la chute d'une histoire

    Une sacré aventure en fin de compte , mais d’une certaine manière vu que ce Helbentaure ne l’avait pas dénoncer , il y avait des chances qu’il est touts de même des choses à cacher … Lorsqu’elle passa sa main contre sa joue , il la saisit et la porta à ses lèvres . Un peu démodé certes, mais il n’y pouvait plus rien, les vielles habitudes étaient tenaces.

    Malgré ce que j'ai pu lui dire sur Pears, il le défendait corps et âme. A ses yeux, il était tout simplement improbable qu'il soit Mangemort...

    Les gens ne voyaient jamais ce qu’il avait devant le nez, c’était bien connu … Son regard se posa une nouvelle fois sur la jeune femme. Elle semblait vraiment fatigué, cette lutte les tuaient à petits feux … mais aucun des deux n’arrêteraient avant la fin … Du moins c’était pour lui une certitude.

    « Je comprends mieux à présent «

    On pouvait quasiment soupçonner tout le monde, vivre dans la suspicion jour après jour était loin d’être agréable.
    Il aurait voulut changer de sujet pour la faire sourire à nouveau, un vrai sourire et non un de ceux de son petit jeu, mais qu’aurait t’il bien pu dire, il n’arrivait déjà pas à se mettre lui-même de bonne humeur.
    Peter ouvrit la bouche, mais avant que le moindre mot n’en sorte, les fenêtres explosèrent dans un bruit assourdissant.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

+ ID CARD
+ NOTEBOOK

MessageSujet: Re: We Might As Well Be Strangers   Ven 15 Oct - 18:44






Eryn souria. Elle observa Peter avec attention tandis qu'il porta sa main à sa bouche. Au contact de ses lèvres sur sa peau, la jeune femme ressenti comme un malaise au niveau de son nombril. Un tel contact ne lui était pas habituel, comédie ou non.
Elle avait toujours pensé que lui et Jackson se ressemblaient. Ils étaient blonds aux yeux bleus. Mais ce fut à cet instant précis que la ressemblance frappa Eryn avec plus de force. Elle ferma les yeux, le coeur serré. Peter était un ami de la famille, un ami de Jackson. Pas Jackson. Il ne fallait surtout pas qu'elle tombe dans le piège.

« Je comprends mieux à présent «

Elle ne comprenait plus. Depuis le jour où Jackson lui avait présenté un ami journaliste connu dans le monde Moldu, jamais Eryn ne l'avait considéré comme un homme. Dans le sens où à ses yeux, il était un ami, quelqu'un d'impossible à envisager tant elle était désespérement amoureuse de son mari. Et Selena, la défunte femme était une amie d'Eryn. Elles avaient passé tellement de journées ensembles pendant que leurs hommes étaient partis à la chasse au reportage ! Se retrouver ici, au Chaudron Baveur et sentir les lèvres de Peter sur ses mains était pour elle plus douloureux que n'importe quel Doloris.
Car cette douleur atteignait le coeur...
Eryn voulu trouver quelque chose à dire, changer de sujet, d'attitude, mais ce fut comme si le ciel l'avait entendu.
Les fenêtres du pub explosèrent les unes après les autres dans une cascade de verre brisé tous plus dangereux les uns que les autres.
Dans un réflexe de l'habitude, Eryn saisit Peter par la veste et se jeta au sol contre le dos en l'attirant avec elle. Une fois tombée, elle renversa la table pour se baricader derrière.
Les nombreuses personnes présentes hurlaient et la panique était générale. Avec le coeur serré, Eryn entendit un bébé hurler.

- NON ! cria-t-elle à Peter qui voulait se relever.

Elle le saisit par les épaules et s'allonga à demi sur lui afin de l'empêcher de recommencer.

- Tu es fou ou quoi ?! lui dit-elle son visage anxieux à quelques centimètres de lui. De l'autre côté c'est l'apocalypse ! Imagine ! Une bande de sorciers complètement effrayés ! Tu vas te prendre un sort perdu si tu y vas ! Attend un peu que ça se calme !

Elle redressa la tête, afin de voir discrètement ce qui se passait de l'autre côté de la table. Les gens criaient, couraient et des sorts vollaient dans tous les sens. C'était extrêmement dangereux...

- Attendons encore un peu... , dit-elle l'air las.

Elle se redressa légèrement afin de permettre à Peter de s'asseoir. Cependant, la table n'étant pas très grandes, ils étaient serrés derrières et devaient patienter, le temps que les choses se calment un peu. Epuisée, Eryn apuiya sa tête sur l'épaule de Peter.
Aussi étrange que celà puisse parraître, elle était parfaitement calme. Une situation comme celle-ci était loin d'être la plus dangereuse qu'elle ait connue.




Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

+ ID CARD
+ NOTEBOOK

MessageSujet: Re: We Might As Well Be Strangers   Ven 15 Oct - 18:48

    Son premier reflexe lors de l’explosion fut de tourner la tête vers la source du bruit, ce qui n’était pas une réaction dès plus prudente. Eryn fut bien plus vive que lui et avant de comprendre il se retrouva au sol à l’abri derrière ce qui leurs servaient encore de table quelques minutes auparavant.
    Il était reconnaissant à la jeune femme d’avoir agit rapidement, mais il voulait tout de même savoir ce qu’il se passait.
    Derrière la mince barrière qui les séparaient de la scène, c’était la panique, des cris, des pleurs, quoi qu’il se passe ce n’était certainement pas dans la bonne humeur. Il fallait vraiment qu’il sache, mais ce qui le fit réagir violemment, Ce fut d’entendre les cris d’un enfant … peut être était ce à cause de sa fille, mais il ne put s’empêcher de se relever, il n’allait tout de même pas rester derrière cette table alors que d’autres étaient en danger.


    - NON !

    Mais là encore, Eryn fut plus rapide que lui, avant d’avoir pu passer par-dessus cette barricade de fortune, il se retrouva à nouveau envoyé au sol. Si la première fois sa réaction ne l’avais pas surprise, là il ne comprenait pas. D’habitude, c’était pourtant elle qui foncé la première.

    - Tu es fou ou quoi ?! lui dit-elle son visage anxieux à quelques centimètres de lui. De l'autre côté c'est l'apocalypse ! Imagine ! Une bande de sorciers complètement effrayés ! Tu vas te prendre un sort perdu si tu y vas ! Attend un peu que ça se calme !

    Incapable de se relever, il la regarda un instant … le pire dans tous ça, c’est qu’elle avait raison … à quoi bon foncée si ça ne servait à rien. De simples cris d’enfant qui le mettaient dans cet état … à croire qu’il recommençait à perdre pied. C’est à instant qu’il réalisa qu’il n’avait que peu penser à sa femme aujourd’hui … alors que pourtant tout prêtait à cela.

    - Attendons encore un peu…, dit-elle l'air las.

    Il se redressa légèrement juste assez pour s’asseoir , lorsqu’il s’était dirigé vers Fleury et Botts , Peter avait tout fait pour verrouiller sa douleur , avec Eryn , il ne se rappelait que trop du passé … mais ce qui l’étonnait le plus c’est que pour une fois cela avait fonctionner , complètement emportée dans l’histoire de la jeune femme , pas une fois il ne s’était souvenu de son visage …

    Lorsqu’il sentit la tête de son amie contre son épaule, il n’eut pas un mouvement de recul, et trouva même cela naturel, une réaction qu’il ne comprit pas. Jetant un coup d’œil à la jeune femme, il s’aperçut une seconde fois à quel point elle semblait épuisé…
    Il faut dire que lui-même n’était pas dans un meilleur état. Il posa sa tête contre la table et ferma les yeux un instant. Pourquoi faisait-il encore ça …
    Depuis quelques temps, il n’arrivait même plus à se remémorer les visages, plus le temps passer plus il devenait flou … il disparaissait peu à peu dans les ténèbres … était ce ça l’oubli. Cette pensée le terrifia.
    A ses mots, le sorcier secoua la tête, il n’en avait pas le droit … Sans sa famille il n’était plus rien, il ne lui restait que la haine … la vengeance était sa seul raison de vivre…

    Depuis l’explosion qui l‘avait coupé dans son élan, l’auror n’avait pas dit un mot, il savait bien que mentionner Jackson ne serait pas une bonne idée. Était elle dans le même cas que lui, arrivée t’elle encore à discerner son visage … ou bien n’était t’il simplement pas assez fort. Peter jeta un coup d’œil à ses mains, ne servaient t’elles donc à rien ? Il n’avait pas pu les protéger, et là encore il restait tapi dans l’attente ….

    Ce n’est qu’à ce moment qu’il eut l’impression de revenir au monde réelle, de l’autre coté de la table, il n’avait plus aucun bruit, tout était tranquille … trop tranquille. Inquiet, Peter fronça les sourcils … ils avaient attendus bien assez longtemps mais …
    D’une certaine manière, il serait bien resté là, à l’écart du monde, avec la douce présence d’Eryn à ses cotés, plus de mangemorts, plus de guerre, plus de magie, juste le calme…


    « Eryn … « murmura-t-il dans un souffle

    Il avait chuchoté son nom pour deux raisons, il ne savait pas ce qui s’était passé dans la salle, et si la cause de toute cette panique était encore là, pas la peine de la prévenir. Mais c’était surtout pour lui-même, il fallait qu’il s’ancre à la réalité, et la jeune femme était sa seule façon d’y parvenir. Il fallait qu’il réagisse, et qu’elle aussi. Mais en avait t’il encore la force. Il ne pouvait quand même pas sombrer ici
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

+ ID CARD
+ NOTEBOOK

MessageSujet: Re: We Might As Well Be Strangers   Ven 15 Oct - 18:52






Eryn sursauta quand elle entendit Peter prononcer son prénom avec douceur à son oreille. Aussi délicat le son puisse être, ce fut comme si il avait brisé une bulle qui s'était formée autour d'eux, enfermant les deux amis ensemble.
Réactive, elle se redressa et se risqua à regarder de l'autre côté de la table. La salle du Pub avait totalement changée. C'était tout simplement effrayant à voir.
Les vitres étaient brisées, des gens étaient blessés un peu partout et le bébé pleurait encore. Au moins, il était en vie. Elle remarqua aussi qu'il manquait un grand nombre de personnes. Beaucoup avaient surement transplané avant de recevoir un sort perdu.
Voyant qu'il n'y avait plus de danger, Eryn se releva entièrement.

- Qui est le responsable ? demanda-t-elle d'une voix dure, baguette à la main.

Elle dégageait tellement d'autorité qu'on aurait put croire que ce jour là, il y avait deux Aurors dans la salle.
Personne ne répondit, apparemment impressionnés par la jeune femme. Mais un homme qui tenait de sa main valide son bras blessé prit la parole en désignant un jeune garçon de la tête.

- C'est lui !

Eryn tourna les yeux vers l'homme en question. Enfin, un homme... Il devait avoir moins de vingt ans et sembla se courber sous le poids du regard de la jeune femme.

- C'est toi le responsable de ce carnage ?

Sa voix était cassante d'autorité.
Le jeune homme se mit à rougir légèrement puis prit une expression d'énervement.

- Ce n'est pas ma faute ! Les fusées se sont déclenchées et tout le monde s'est attaqué ! se défendit-il.

Eryn fronça les sourcils et avec une telle rapidité qu'on ne la vit pas, elle pointa sa baguette sous le nez du jeune homme.

- A cause de toi des gens ont été blessés et cela aurait pu être pire ! La moindre des choses serait de demander pardon ! Imagine si ce bébé avait été Stupéfixié ?

Tout le monde se tourna vers la mère qui tenait son enfant avec une expression horrifiée sur le visage, comme si elle venait de s'imaginer perdre son enfant.
Eryn se retourna vers Peter. Quand elle croisa son regard, une bouffée d'oxygène vint remplir ses poumons. Elle avait presque oublié ce que ça faisait d'être avec quelqu'un de confiance.
Personne n'osa rien ajouter. Quelques uns s'empressèrent de transplaner tandis que d'autres tentèrent d'aider Tom à remettre certaines choses en place.
Maintenant que les vitres étaient brisées, il faisait très froid.

- Partons Peter, s'il te plait, dit-elle à voix basse. J'étouffe.




Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

+ ID CARD
+ NOTEBOOK

MessageSujet: Re: We Might As Well Be Strangers   Ven 15 Oct - 18:58

    Le bond d’Eryn le ramena rapidement à la réalité. Il secoua la tête chassant les dernière bride des émotions bizarres … il ne comprenait pas trop ce qui venait de se passer …
    Moins alerte que la jeune femme, il ne découvrit pas tout de suite l’étendu des dégâts. Le temps qu’il réalise, elle était déjà parti à l’assaut d’un gamin … Peter soupira, elle était toujours si vive, il plaignait cet inconnu.

    Enfin vu l’état des lieux, il comprenait pourquoi elle était dans aussi énervé, dire que d’habitude c’était un lieu bondé de monde, et agréable, enfin de ce qu’il en avait vu. Là c’était le contraire, la majorité des sorciers s’étaient sauvées, on voyait bien les courageux, et les autres semblaient complètement perdus.
    Il fut tout de même soulager que le bébé n’est rien, comme le fit remarquer Eryn, il aurait put très bien être stupefixer …Il ne comprenait pas le reflexe qu’avait les sorciers de sortir leurs baguettes au moindre bruit, certes il commençait lui aussi à prendre cet habitude mais quand même … il y avait de forte chance que els sorts lancés aient causées plus de dégâts que les fusées elle-même.

    Même si d’une certaine manière il trouvait la réaction d’Eryn un peu trop vive, il ne fit rien, elle agissait comme bon lui semblait, et ce gamin avait bien besoin d’une leçon.
    Il était resté en arrière, attendant qu’elle est finit de le terrifier, un sourire apparut sur son visage, ce n’était certes pas le moment, mais la voir ainsi apostrophait ce jeune homme l’amusait profondément.

    Un sourire qui disparut dès qu’elle se retourna vers lui, il ne comprenait pas encore bien la réaction étrange qu’il avait eu quelques minutes auparavant … non, finalement il valait mieux qu’il oublie. Ce serait bien mieux pour tout le monde.


    - Partons Peter, s'il te plait, dit-elle à voix basse. J'étouffe.

    Peter ne comprit pas la réaction de la jeune femme. Finalement tout ça n’était pas grand-chose, et tant mieux d’ailleurs, personnes ne semblaient vraiment blessées, seule la salle semblait vraiment avoir souffert, mais en deux coups de baguettes tous redeviendraient en état.
    Il ne savait donc pas pourquoi elle réagissait comme ça … la fatigue peut être … il hocha la tête, rester ici plus longtemps ne servirais à rien.


    « Je pense que tu as raison, il vaut mieux rentrer … »Cette journée n’avait pas été aussi tranquille qu’il aurait voulut, pas au niveau physique mais au niveau émotionnelle, il s’en était douté, revoir Eryn n’était pas toujours facile.

    « Je te préviens dès que j’ai des infos « ajouta-t-il avec un sourire triste comprenant que la journée en sa compagnie touché à sa fin

    Il allait vraiment falloir qu’il fasse plus d’efforts, à force de se morfondre sur son passé, il en oublié de poursuivre des mangemorts. Cette journée bien que fatigante, lui avait redonné la motivation.
    Tous cela avait été bien rapide, mais n’était ce pas une bonne chose, ses réactions commençaient à lui être un peu trop étranges.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

+ ID CARD
+ NOTEBOOK

MessageSujet: Re: We Might As Well Be Strangers   Ven 15 Oct - 19:00






« Je pense que tu as raison, il vaut mieux rentrer … »

Eryn eu un pincement au coeur en attendant ces mots. Rentrer ? Depuis quand n'était-elle pas rentrée ? Peter avait-il lui un endroit où rentrer ? Surement. Peut être même vivait-il mieux son deuil qu'elle, la sorcière mourrant chaque jour à petit feu. Eryn et Jackson ont passé tout leur temps à vivre dans leur toile de tente magique alors qu'ils faisaient le tour du monde. A sa mort, Eryn ne l'avait jamais remontée. Une partie d'elle avait peur de rentrer, de retrouver cette maison où elle avait vécu avec lui. La jeune femme rousse était persuadée qu'il devait encore y avoir son odeur.
Comme toujours, la curiosité fit sa place dans l'esprit d'Eryn. L'espace d'un instant, elle eu une envie folle de voir où vivait Peter. Est-ce que c'était encore le même endroit où il avait vécu avec Selena ? Ou tout comme elle, il avait tout abandonné ?
Cependant, Eryn n'en parla pas. Il aurait été à la fois tout à fait naturel pour des amis tels qu'eux qu'elle le suive chez lui et à la fois si étrange, si anormal.
Une fois dehors, le froid enlaça les deux jeunes gens avec cruauté. Eryn se senti trembler comme une feuille et croisa les bras pour se protéger. Il y eu un moment de silence où personne ne savait quoi dire. Ce silence gêné semblait surgir de nulle part. Après tout, ils étaient amis, de vrais amis. Ceux pour qui on n'hésite pas à affronter un Mangemort. Le genre d'ami présent sur les photos de famille.
Alors pourquoi un tel malaise ?

« Je te préviens dès que j’ai des infos »
- Oui. A bientôt Peter. Soit prudent.

Eryn resta un instant à regarder le visage de Peter. Dès qu'elle lui avait dit au revoir, la jeune femme avait ressenti un vide, une sensation de froid. Pourtant il était encore présent, sous ses yeux, mais si loin, inaccessible. Il était son ami, le seul homme en qui elle ait véritablement confiance, il avait souffert autant qu'elle si ce n'est plus et pourtant, il y avait quelque chose à cet instant qui les éloignait plus que jamais.
Eryn souria avec tristesse. Avec un pincement au coeur à demi amusé, elle se dit qu'il y avait de fortes chances pour Jackon et Sélèna se trouvent entre eux à l'instant présent. Au moins, celà aurait expliqué la distance qui s'était établie et qui semblait si difficile à franchir.
La jeune femme rousse tourna sur elle même et disparu dans la nuit froide.







:pirat:
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



+ ID CARD
+ NOTEBOOK

MessageSujet: Re: We Might As Well Be Strangers   

Revenir en haut Aller en bas
 

We Might As Well Be Strangers

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Stranger in a strange land ♥ Raf && Tempy
» We must remain perfect strangers » Paradoxal Obsession
» Strangers in the night [Livre 1 - Terminé]
» Strangers in Paradise
» Stop being strangers.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
unbreakable vow :: LET'S PLAY :: V1 :: Le chemin de Traverse-