Partagez | .
 

 GIGO - Chapitre 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Drago Malefoy
Admin
avatar

+ ID CARD
+ NOTEBOOK
+ MESSAGES : 5245
+ HOUSE POINTS : 5654
+ DOUBLE-COMPTES : .
Dacre L. Bingley
Andrew E. Hurthlake
Spade D. Knightingale
Jynx N. Caine
Shane M. Danvers
Kate H. Banks
Kiowa Redmoon
Maverick Donnelly
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: GIGO - Chapitre 2   Mer 3 Nov - 15:09

GIGO - Chapitre 2

Drago se balade dans les rues de Londres après avoir bravé l'autorité de Tonks qui l'avait interdit de sortir de son appartement. Malheureux, il est pris en chasse par des Mangemorts. Là-dessus arrive Ginny...

Citation :

Voilà maintenant plusieurs semaines que Drago s'était réfugié chez sa cousine. Il était arrivé dans un état pitoyable mais le repos lui avait permis de reprendre des forces et Tonks s'était occupé de lui comme d'un petit animal blessé. Elle déguisait souvent sa gentillesse sous de la désinvolture mais le blondinet ne s'y trompait pas : son comportement ressemblait assez à ce qu'il avait entendu dire de la tendresse maternelle, ce qui était assez étonnant de la part de la jeune femme.
Sirius n'avait pas encore eu envie de venir le voir, malgré l'insistance de leur cousine commune qui s'était faite son avocate et gagnait en ferveur de jour en jour. L'Ordre du Phoenix connaissait sa position et les derniers évènements passés. D'après Nymphadora, les membres se réunissaient souvent pour en discuter et la cause n'était pas perdue. Il y avait quelques personnes conciliantes qui étaient prêtes à l'entendre et peut-être même à le croire. D'autres résistaient farouchement à l'idée que le jeune homme puisse avoir changé d'objectif et de camp. Parmi ces derniers se tenaient évidemment ses anciens camarades de Poudlard qui le connaissaient mieux que les autres. C'est-à-dire qu'ils connaissaient l'ancien Drago Malefoy, celui qui les malmenait à l'école, qui les insultait, les ridiculisait, leur faisait avec des ennuis à chaque occasion... bref, le Drago qu'il ne voulait plus jamais revoir dans le miroir.
Il savait qu'il devrait faire ses preuves, qu'il devrait montrer qu'il n'était plus le même et que tout ce que le nouveau Drago voulait c'était un peu de paix, des amis et une vie loin de sa famille qui s'était servie de lui et des Mangemorts qui ne valaient pas mieux. Le jeune homme était vraiment las qu'on se serve de lui comme s'il n'avait pas de volonté propre, comme s'il n'avait pas d'âme, comme s'il ne ressentait rien. Il ressentait tout. Il avait honte de lui et honte de ce qu'il avait fait ou laissé faire. Il aurait voulu tout effacer pour pouvoir recommencer.
Quelque part, il était persuadé que dans ses veines coulait un sang empoisonné par les siècles de malversations de la famille Malefoy et qu'il ne pourrait que les imiter parce que c'était en lui. Mais la méchanceté n'était pas innée. Chacun pouvait choisir sa voie et c'était bien ce que Dumbledore avait essayé de lui faire comprendre avant qu'il ne quitte Poudlard. A l'époque, il ne l'avait pas cru parce qu'il se croyait prisonnier d'une machine infernale. Aujourd'hui, il savait que le vieux directeur avait raison, comme toujours.
A présent qu'il était sevré de sa richesse, de sa position sociale, de ses prétendus partisans pourris jusqu'au trognon, il y voyait plus clair. Il avait l'impression de s'être sauvé d'une longue et terrifiante noyade.

Dès son premier jour de liberté chez Tonks, il avait revu Ginny Weasley et ça ne s'était pas vraiment bien passé. Il faut dire aussi qu'il ne s'était pas attendu à la voir aussi rapidement. C'était comme si elle avait couru vers lui pour lui mettre la pression. Elle avait même failli le tuer...
Une semaine plus tard, il avait eu une longue conversation avec Hermione Granger. C'était la personne qui avait le plus de raison de lui en vouloir dans le monde et pourtant elle avait été plus tolérante que son amie rouquine. Elle s'était montrée plus curieuse que soupçonneuse, même si elle l'était.
Au début, il faut bien attention à ne pas trop s'approcher des fenêtres pour ne pas être repérer par un observateur extérieur. Mais à mesure que les jours et les semaines passaient, il devenait moins prudent. Le danger ne s'éloignait pas mais sa méfiance décroissait.

---

Aujourd'hui, la fin de soirée s'annonçait plutôt douce et Drago eut envie de sortir. Tonks était au quartier général de l'Ordre et elle ne rentrerait pas avant un bon moment.
Il passa un jean classique et un petit pull bleu qui relevait si bien ses yeux gris et passa rapidement un coup de peigne redevenu parfaitement blanc. Les marques de maltraitance avaient pratiquement toutes disparues. Ne restait plus que celles des lacérations sur la Marque des Ténèbres dont il ne voulait plus en entendre parlé. Il avait repris un peu de poids en recommençant à s'alimenter normalement. Il avait à présent tout d'un très beau jeune homme d'une vingtaine d'années qui ferait bêtement sourire les filles. Le fait qu'il n'est plus à peindre des mimiques faussement arrogantes sur son visage d'ange ajoutait grandement à son charme.

Il quitta l'appartement, les mains dans les poches - poches qui contenaient quelques billets moldus et la clef de chez Tonks - et sortit dans la rue. Il n'avait pas vraiment de destinations ; tout ce qu'il voulait c'était errer au grand air et ne penser à rien. Faute d'y arriver, il pensait à une jeune femme. Rousse. Aux petits yeux inquisiteurs et à la peau pale. Malgré la douceur et le réconfort qu'il éprouvait à se remémorer son visage, c'était aussi une grande torture parce qu'elle ne lui pardonnerait peut-être jamais tous les crimes qu'il avait commis, dont celui de non-assistance à famille en danger.
Drago était si occupé à essayer de la chasser de son esprit qu'il ne se rendit pas tout de suite compte qu'on lui suivait. Laissant traîner son regard sur une cabine téléphonique, il remarqua enfin un homme dans le reflet du verre qui ne semblait pas le quitter des yeux. Histoire de s'en assurer, il prit à gauche puis monta dans le premier bus qui se présenta. L'inconnu s'empressa de l'y suivre, faisant comme si c'était son trajet habituel.
L'esprit de Drago commença à s'affoler légèrement. Il n'y avait que deux possibilités : soit il s'agissait d'un membre de l'Ordre du Phoenix qui le surveillait sur ordre de Sirius pour s'assurer qu'il n'essayerait pas de contacter les Mangemorts, soit c'était ... un Mangemort. Maintenant, il était vraiment paniqué. Il descendit à l'endroit habituellement le plus peuplé de la ligne de bus, un petit square horriblement tranquille à cette heure pourtant claire du jour. Il le traversa en jetant un discret coup d'oeil dans son dos pour vérifier que l'homme était descendu aussi et qu'il n'était pas devenu paranoïaque. Il était bien descendu. En tournant à l'angle de la rue, il s'élança en courant vers l'autre bout pour essayer de disparaître avant que son poursuiveur n'arrive à voir par où il était parti. Sans se préoccuper de sa destination, le jeune homme sprintait au hasard des rues, s'arrachant des grimaces de douleur provenant des blessures qu'il ravivait.

Au détour d'un trottoir, il rentra assez violemment dans une jeune personne qu'il n'avait pas pu voir. Dans un réflexe étonnant, il passa un bras autour de sa taille et la tira contre lui pour qu'elle ne tombe pas en arrière.

_ Je suis dés...

C'était une demoiselle aux cheveux de feu. En reconnaissant Ginny, il ouvrit bêtement la bouche et la contempla un moment, oubliant totalement ce qu'il essayait de fuir. Et puis tout lui revint d'un coup ! Son regard s'agrandit brusquement et la peur réapparut sur son visage. Il la lâcha.

_ Ne reste pas là ! Ils sont après moi ! souffla-t-il d'une voix tremblante.

Il aurait voulu repartir directement mais il n'était pas certain que le Mangemort qui le suivait ne changerait pas de cible en découvrant un membre de l'Ordre du Phoenix.

_ Viens !

Sans lui laisser le temps de dire quoi que ce soit, il glissa sa main dans la sienne et repartit en courant, l'entraînant avec lui.

Citation :

Ma semaine de vacances avaient été remplis d'émotions fortes. Tout d'abord, j'avais appris le changement de camps d'un de nos pires ennemis : Drago Malefoy. Cet idiot voulait changer de camps, ce que je trouvais très suspect. Lorsque j'avais appris cette nouvelle je m'étais immédiatement rendu chez Tonks qui l'hébergeait. Notre rencontre avait été quelque peu explosive. Au début la situation était tendue, il essayait de se défendre et moi je n'y croyais pas du tout, puis lorsqu'il avoua la raison de la mort des membres de famille j'avais failli le tuer. Pour résumé, cette première rencontre ne s'était pas passé dans les meilleures conditions, au moins maintenant il était au courant que son entrée dans l'Ordre n'était pas approuvée par tout le monde surtout par moi.
Mes vacances terminées, je devais retourner à Holyhead pour commencer la coupe d'Angleterre. J'avais demandé à mes amis de me tenir au courant des événements, j'étais curieuse de savoir comment cela allait se passer. Hermione m'avait avoué que Sirius ne l'avait toujours pas rencontré malgré l'instance de Tonks. Il faut dire que Sirius était une vraie tête de mule tout comme son neveu, le rencontrer et le convaincre risque d'être une tâche très compliqué. Ma meilleure amie m'avait aussi annoncé que l'arrivée de Malefoy dans nos rangs étaient désormais connus de tous, certains membres n'étaient pas contre, certains n'ont même pas donné leur avis, mais la majorité était contre. Dans l'Ordre se trouvait notamment beaucoup d'ancien élève de Gryffondor, Poufsouffle et Serdaigle et ces derniers n'ont toujours pas oublié les horreurs que leur avait fait vivre Malefoy, cela risque d'être très compliqué pour lui, mais cela rend les choses intéressantes pour nous ... Pour terminer, Hermione m'avait parlé de sa rencontre avec le mangemort. Elle avait été plus compréhensible que moi, cette réaction m'avait surpris, comment pouvait-elle oublier tout ce qu'il lui avait fait vivre, Hermione était vraiment la seule personne que je connaisse à être aussi indulgent avec les gens, je ne comprendrais jamais son attitude, me concernant, pour mériter ma confiance, il devrait encore faire du chemin, car je ne suis pas prête à oublier ce qu'il a fait dans son passé et ce qu'il m'a avoué il y a quelques semaines. Non je ne suis pas prête à oublier ...

J'étais donc rentré à Holyhead pour participer aux matchs les plus importants de ma carrière. Les matchs pour la Coupe d'Angleterre. J'avais réussi à convaincre tout le monde de mes capacités et je n'étais plus une simple remplaçante, mais bien un membre important dans l'équipe, même les journaux commençaient à s'y intéresser ce qui ne plaisait pas à tout le monde.
Notre équipe avait réussi à se hisser jusqu'en finale. Nous allions affronter le Club des Flaquemare et par conséquent, l'ancien capitaine de Gryffondor, Olivier Dubois. Ce match avait été le plus long de toute ma carrière, quatre heures de jeu qui se terminèrent par l'arrêt du match, car l'attrapeur adversaire avait attrapé le vif d'or, une victoire quelque peu amère, car nous étions l'équipe qui possédait le plus de points, mais cela était inutile face au vif d'or, c'est donc déçu que notre équipe quitta le terrain. Mrs Norris nous avaient autorisés à prendre des vacances pour nous féliciter de notre bon jeu et pour nous reposer. J'étais donc rentré au Terrier, mes amis avaient tenté de me remonter le moral, mais je leur avais assuré que ce n'était que passager. Je leur avais demandé s'ils avaient eu des nouvelles, les trois amis firent non de la tête, dommage, moi qui voulait de l'action. Les jours passèrent et j'en profitais pour voir mes amis et de faire attention à ma soudaine célébrité, j'essayais d'éviter les journaux le plus possible, car je détestais entendre leur critique, je préférais faire la sourde d'oreille.
Par cette magnifique journée, je m'étais décidé à faire un p'tit tour dans le centre-ville, je devais le reconnaitre, Londres me manquait beaucoup... Je repensais à nos matchs, à Malefoy, à mon avenir dans l'équipe. J'étais perdu dans mes pensées et je n'avais même pas fait attention à cette personne qui courrait à toute vitesse, c'est alors que l'inconnu me frappa de pleins fouets, il s'en était fallu de peu pour que je tombe par terre si ce dernier ne m'avait pas rattrapé, sans réfléchir et prise de colère, je me mis à crier.

« - VOUS NE POUVEZ ... »

Mais je me stoppai immédiatement après avoir reconnu le mystérieux inconnu, il s'agissait de Drago Malefoy, ce dernier avait changé depuis la dernière fois, il avait repris des couleurs, des formes et ses cicatrices étaient désormais parties, il ressemblait plus à un être humain qu'à un cadavre. Il me fallut du temps pour réaliser dans la position dans laquelle j'étais, Malefoy me tenait par la taille et m'avait tiré vers lui de façon à ce ue je ne tombe pas par terre, après avoir réalisé ce qu'il se passait, je m'éloignai rapidement et le foudroya du regard.

« - MAIS TU ES MALADE, TU ... »

Mais il ne m'avait pas laissé terminer ma phrase, il venait de m'avouer qu'il était suivi, par instinct j'allais lui demander « qui » mais il avait déjà saisie ma main et me tirais pour éviter ses poursuivants, mais de qui ils parlaient ? Je me stoppais deux secondes, comme une enfant qui refusait d'obéir et me retourna et découvrit deux mangemorts, il n'avait pas tort après tout, c'est bon pour la santé de courir, sans réfléchir je repris ma course. Cela ne servirait à rien de courir, nous n'arriverions jamais à les semer, il fallait les affronter. Une ruelle sombre se trouvait non loin de nous, rapidement je me saisis de la main de Malefoy et le tira dans cette ruelle. Je lui fis signe de faire aucun bruit en posant mon doigt sur ma bouche. Je me mis ensuite à parler en chuchotant

« - Il faut les affronter si on veut être tranquille »

Je ne pris pas la peine d'écouter ce qu'il avait à me dire et sortit de la ruelle prête à me battre, cela faisait longtemps que je ne m'étais pas battus, cela allait me faire du bien en espérant que je n'avais pas perdu la main.

« - STUPEFIX »

La mangemort tomba raide par terre, un sourire de satisfaction se dessina sur mes lèvres, je n'avais pas perdu la main en fin de compte. Nous étions désormais tranquilles, j'allais pouvoir passer à autre chose, pourquoi était-il avec eux ? A son tour Malefoy sortit de la ruelle, j'allais pouvoir lui poser des questions.

« - Mais bon sang Malefoy qu'est-ce que tu faisais avec des mangemorts, j'espère pour toi que tu ne complotes pas dans notre dos »

Mais je n'avais pas remarqué qu'en fin de compte, ils avaient été deux, un second mangemort fit son apparition dans cette rue et me pris de court, qu'allait-il fair ? Dans tous les cas, j'étais en position prête à lancer un stupéfix ...

Citation :

Drago courait à en perdre haleine, Ginny sur ses talons à cause de la traction qu'exerçaient leurs mains liées. Il n'y avait personne. Pas la moindre âme qui vive dans le quartier. Il fallait absolument qu'ils retournent vers la civilisation. Au milieu d'une foule de moldus, les Mangemorts n'oseraient rien tenter. Au moment où il allait le suggérer à sa camarade, celle-ci le poussa énergiquement dans une petite ruelle perpendiculaire.

« - Il faut les affronter si on veut être tranquille » lui chuchotta la rouquine en lui indiquant de se taire et de rester ici pendant qu'elle s'occuperait seule de la menace qui planait sur eux.

_ Tu es folle ! Si on l'a envoyé vers moi, ce n'est sûrement pas pour faire la conversation...

Mais son interlocutrice n'écoutait pas. Elle était déjà sortie de la ruelle pour retourner dans la rue où accourait l'ennemi.
Le coeur de Drago battait à tout rompre. L'endroit où il se trouvait n'était pas une impasse. Il pouvait s'enfuir par l'autre coté pendant que Ginny ferait diversion. Il pouvait la laisser, lui faire prendre le risque de mourir pour le sauver...
Le jeune homme esquissa une grimace de dégoût en découvrant que ce genre de pensées couardes traversaient toujours ses pensées. Il ne pouvait pas ! Il voulait changer et c'était là un bon moyen de prouver qu'il pouvait le faire. Laisser Ginny aurait été faire un pas trop grand en arrière et risquer de ne plus jamais avoir l'occasion de montrer qu'il voulait devenir quelqu'un de bien.
Oui, mais que pouvait-il faire sans baguette ? La sienne était restée à Azkaban et il était à présent aussi faible qu'un moldu, ce qui le dégoûtait encore un peu. Ceci dit, les moldus pouvaient faire pas mal de choses. Il l'avait vu dans les films que Tonks lui avait montré.

« - STUPEFIX »

A ce cri, Drago sursauta et sortit immédiatement dans la rue, à temps pour voir l'assaillant tomber raide sur les pavés. La demoiselle se tourna vers le blondinet et lui lança son regard accusateur si familier à présent avant de demander :

« - Mais bon sang Malefoy qu'est-ce que tu faisais avec des mangemorts ? J'espère pour toi que tu ne complotes pas dans notre dos »

L'ancien Serpentard sentit la colère monter en lui et il cria :

_ Qu'est-ce que je faisais ?! Tu l'as vu, non ? J'essayais de lui échapper ! Arrête de croire que je suis avec eux ! J'EN AI ASSEZ !

Sur son visage se peignait une franchise sans précédent provoquée par le tumulte de son esprit. Drago n'en pouvait plus d'entendre les gens le soupçonner. Il ne pouvait rien faire de plus pour prouver sa bonne volonté. Il avait tout mis en oeuvre, tout.
Peut-être pas tout...

Quand un second Mangemort surgit dans la ruelle, Drago eut un réflexe dont il ne se serait pas cru capable.

_ GINNY, Attention !

Il saisit la demoiselle par le coude pour l'écarter de la trajectoire d'un sort et se rua sur l'homme qui l'avait lancé, sans réfléchir. Le Mangemort, ne s'attendant pas à cette réaction de sa part, fit un pas en arrière sous le coup de la surprise. Le blondinet se jeta sur sa baguette et s'en suivit un combat de force pour savoir qui l'aurait. Drago réussit à la récupérer mais au lieu de s'en servir, il la brisa en deux morceaux.

_ Tu as fait une grave erreur, Malefoy. Je vais rapporter à Bellatrix tout ce que je sais et elle te fera donner la chasse pour que cela serve d'exemple ! le menaça-t-il tout en reculant et en le pointant du doigt. J'aurais grand plaisir à apprendre à Lucius que son fils nous a trahi...

A ces mots, le Mangemort disparut dans les ruelles adjacentes et s'en suivit de longues minutes de silence.

Drago s'adossa au mur de pierre tout proche et se laissa glisser contre pour s'asseoir, ses genoux repliés sous son menton. Il passa ses deux mains sur ses joues puis agrippa ses cheveux en se mordant très fort la lèvre inférieure. Tout était fini à présent.
Il releva la tête vers Ginny qui le regardait.

_ Quoi ? ... Tu n'as pas entendu ce qu'il a dit ? C'est fini. Tu peux t'en aller. Maintenant qu'ils savent où je vivais tout ce temps, je ne peux plus y retourner. C'était le seul endroit sur Terre où l'on aurait bien voulu de moi et le seul qui était sûr, puisque Sirius ne me laissera jamais entrer dans votre quartier général. J'ai fait tout ce que j'ai pu pour vous convaincre que j'avais changé. Je ne peux rien faire de plus alors si vous ne m'acceptez pas maintenant... vous ne m'accepterez jamais. J'ai été si stupide d'y croire...

Drago parlait avec son coeur. Rivant ses yeux sur les pavés devant lui, il souffla :

_ Je n'ai plus de place, où que ce soit. Laisse-moi, Ginny...



Citation :

Après avoir attaqué le premier mangemort, je m'étais tourné vers Drago pour lui demander la raison de sa présence avec eux, mais ils avaient plus l'air de vouloir lui faire la misère plutôt que d'entretenir une conversation polie, quand Drago affirma ce que je pensais, je n'avais pas répliqué sachant que cela avait été idiot. A entendre le ton de sa voix, on pouvait comprendre qu'il était énervé, mais comme à mon habitude, je ne voulais pas voir la réalité en face, plutôt que de répliquer, je préférais ne rien dire ... Un long silence s'installa, je devais peut-être m'excuser non ? Ça serait intelligent de ma part de reconnaître que j'étais borné et têtue comme une mule.

« - Bon je m'excuse ça te va ? »

Je détestais avoir tort, je n'avais pas pris la peine de le regarder dans les yeux, bon, je le reconnais j'avais été idiote de croire ça, mais Malefoy changer de camp, c'est ... enfin bref !
Alors que j'allais m'éloigner avec Malefoy, j'entendis ce dernier hurler, un second mangemort avait débarqué, mince je l'avais oublié celui là. Je n'avais pas eu le réflexe de lever ma baguette pour dévier la trajectoire du sort, il avait été très rapide et m'avait bien eu, mais c'est alors que je sentis une main me pousser ce qui me fit éviter le sortilège, c'était Malefoy qui m'avait poussé et s'était jeté sur le mangemort, il avait eu du cran pour agir ainsi, surtout qu'il ne possède plus de baguette. Il avait osé faire ça pour me protéger ? Dites-moi que je deviens folle et que c'est mon esprit qui me joue des tours ? Malefoy attrapa la baguette que le mangemort venait de laisser tomber et la brisa en deux, mais quel idiot !!!! Pourquoi ne l'a-t-il pas gardé ? Le mangemort n'avait pas d'autre solution que de capituler, je me contentais d'observer la scène qui s'offrait à moi, un règlement de compte entre mangemort, je vais être aux premières loges ...
Lorsque le mangemort aborda le sujet Bellatrix, je compris que cette folle avait encore des idées en tête, ce que l'ordre craignait, maintenant nos pensées sont bien réelles. Puis le mangemort termina par le sujet Lucius Malefoy, j'écarquillais les yeux, car je savais que cela allait être un sujet douloureux pour le mangemort, enfin ancien. Drago euh Malefoy, ne pris pas la peine de répondre, c'était mieux ainsi de toute évidence. Une fois ses menaces terminer, le mangemort pris la fuite, bon débarras, mon regard se posa sur Malefoy, ce dernier venait de s'adosser contre le mur et s'était laissé glisser, le désespoir c'était emparé de lui, cela faisait de la peine à voir.
Je n'avais pas bougé et me contentais de le regarder, pour être plus précise, j'étais perdu dans mes pensées, je repensais à ce qui s'était passé, Malefoy essayant de fuir des mangemorts, ce qu'il avait fait pour me protéger et pour terminer la conversation qu'il avait eu avec un semblable et s'il avait raison depuis le début, Tonks et Hermione avaient peut-être raison en fin de compte, il avait bien changé ? L'ancien Malefoy n'aurait jamais agis ainsi, oser mettre sa vie en danger pour sauver une Weasley, rien que d'y penser, c'est impossible et pourtant ...
Perdu dans mes pensées, je n'avais pas remarqué que je fixais Malefoy, ce dernier s'adressa à moi. « Maintenant qu'ils savent où je vivais tout ce temps, je ne peux plus y retourner ». Bellatrix n'allait pas perdre une occasion de s'en prendre à un traître, il n'avait pas tort. « Sirius ne me laissera jamais entrer dans votre quartier général ». Si je lui faisais part de ce qu'il avait fait aujourd'hui et de ce que j'avais vu peut-être que cela aura une influence sur la décision du parrain de Harry. « J'ai fait tout ce que j'ai pu pour vous convaincre que j'avais changé. Je ne peux rien faire de plus alors si vous ne m'acceptez pas maintenant... vous ne m'accepterez jamais. J'ai été si stupide d'y croire... » Mais ce n'était pas perdu d'avance, il ne fallait pas qu'il baisse les bras ... ATTENDEZ DEUX MINUTES, je rêve où je suis en train de prendre le parti de Malefoy là ? Je deviens folle ça y est !! Mais d'un côté il était perdu si personne ne lui venait en aide et puis je lui devais bien ça, il avait sauvé la mienne. J'étais encore confronté à ce dilemme, lui faire confiance et risque d'être trahi ou le laisser mourir ...

« - Malefoy euh ... Drago ... tout d'abord je voudrais te remercier pour ce que tu as fait »

J'avais beaucoup de mal à avouer ce que j'avais sur le coeur, mais je ne pouvais pas le laisser ainsi.

« - Concernant ton entré dans l'Ordre ... je ... je veux bien t'aider »

Et voilà c'était dit. Bon sang dites-moi que je suis en train de faire un mauvais rêve, moi Ginny Weasley, venant au secours de Drago Malefoy ! C'est vraiment le monde à l'envers en ce moment. Malefoy venait de me demander de le laisser seul, mais je n'avais pas bougé d'un pas. Je ne pouvais pas lui dire, enfin pas pour l'instant, mais je me contentais de rester debout en face de lui.

« - Et pour Bellatrix ... tu n'es pas seul, il y a Tonks ... et puis si tu veux ... je demanderais à Hermione de faire des tours de garde ... avec moi »

Je l'avais vraiment dit, cette fois-ci c'était sûr, Hermione m'avait contaminé, sa fichu compassion m'avait touché, celle là elle ne l'emportera pas au paradis. Avec ce changement d'attitude si soudain, peut-être va-t-il croire que je me paye sa tête, même moi je me dis que c'est une blague, mais je ne pouvais pas le laisser ainsi sachant qu'il m'avait sauvé la vie, c'était peut-être un peu trop, mais si je ne faisais rien, je m'en voudrais énormément et je déteste avoir des remords, au pire des cas, s'il lui prend l'idée de nous trahir, je pense que les autres sauront s'occuper de son cas comme il le mérite, tant que je ne suis pas seule avec lui, tout devrais bien se passer, mais je devais tenter quelque chose. Et s'il tient absolument à rentrer dans l'Ordre et qu'il a réussi à gagner la confiance de Tonks et Hermione, cela devrait bien se passer, du moins je me force à le croire ...

Citation :

Drago avait les yeux rivés sur le pavé à ses pieds et il savait que Ginny n'était pas partie comme il venait de lui demander. Cherchait-elle ses mots pour lui donner le coup de grâce ? Contre toutes attentes, voici les premiers mots qu'elle prononça :

« - Malefoy euh ... Drago ... tout d'abord je voudrais te remercier pour ce que tu as fait »

Ce fut comme si la foudre l'avait frappé. Au début, il crut que ses oreilles lui jouaient des tours et il ne réagit pas. Avec une lenteur délibérée, il leva le menton. La rouquine avait l'air toute gênée et hésitante. Elle était très mignonne. Le jeune homme sentit le sommet de ses pommettes rosir et il baissa vite la tête pour le dissimuler.

[Sans le vouloir, il s'imagina une seconde en train de se lever, d'attraper la demoiselle par la taille et de sortir une phrase bien stupide de héros de cinéma du genre : "A ton service, baby". Après quoi, il la plaquerait sans ménagement contre le mur, lui tiendrait les mains au dessus de la tête pour la rendre impuissante et l'embrasserait fougueusement comme jamais elle n'aurait été embrassée. Le baiser s'éterniserait. Il ferait peu à peu glisser ses mains sur elle pour épouser ses courbes féminines sans défaut et elle se laisserait faire, docile comme un chaton. Il glisserait ses doigts dans ses magnifiques cheveux de feu pour les humer avidement et repartirait à la chasse aux baisers dans son cou jusqu'à la faire trembler et soupirer de désir.]

Ginny fit un pas en avant, ce qui sortit brutalement Drago de son fantasme qui l'avait fait rougir de plus belle.

« - Concernant ton entrée dans l'Ordre ... je ... je veux bien t'aider. Et pour Bellatrix ... tu n'es pas seul, il y a Tonks ... et puis si tu veux ... je demanderais à Hermione de faire des tours de garde ... avec moi »

Qu'est-ce que c'était que ce brusque revirement de situation ? Le blondinet se releva et fixa longuement la rouquine dans les yeux, comme s'il cherchait dans son regard l'éclat de la sincérité. Il y brillait. C'était à n'y rien comprendre !
Les sourcils froncés, il demanda, hésitant :

_ Pourquoi est-ce que tu ferais ça, Ginny ? Tu me détestes ; tu me l'as bien fait comprendre, à plusieurs reprises d'ailleurs.

Il la fixa quelques secondes en silence et soupira doucement avant de secouer la tête tristement.

_ Tout ce que je voulais, c'était avoir une chance d'être pardonné de toi pour mes fautes passées et quand tu m'as dit la dernière fois que ça ne sera jamais possible, j'y ai cru. Tu avais l'air si... si... en colère. Et voilà que maintenant tu veux m'aider. Où est passée toute cette haine ? Je suis tellement fatigué de chercher les pièges que l'on me tend. Alors, dis-moi, est-ce que tu es sérieuse ? Pourquoi avoir changé d'avis ?

Citation :

Je savais que mon changement d'attitude aurait été une blague, Drago ne m'aurait pas cru une seule seconde et bien c'est ce qui se déroulait lorsqu'il leva lentement la tête pour m'observer. J'essayais de rester maître de moi-même et de ne pas faire de gaffes, j'en profitais pour détourner le regard, car je savais qu'il allait se payé ma tête, j'ai encore beaucoup de mal à croire que j'ai pu dire ça. J'étais certaine de n'avoir rien pris ce matin, c'était ma faute à moi, uniquement ...
Il finit par rabaisser son visage, comme pour cacher quelque chose, il devait essayer de me cacher son fou rire et c'était tout à fait normal, c'était à mourir de rire cette situation.
Je finis par lui avouer que je l'aiderais pour son entrée dans l'ordre et que je ferais des tours de garde autour de chez lui en compagnie de Tonks et d'Hermione, cette fois-ci c'était l'apothéose, il releva la tête une seconde fois, mais commença à me fixer, ses sourcils étaient froncés. Bon sang pourquoi faisait-il ça ? Déjà que j'avais fait un effort surhumain pour lui proposer mon aide, voilà qu'il s'amuse à me ridiculiser, j'aurais dû me taire encore une fois ...
Malefoy finit par prendre la parole, je le détestais alors pourquoi je faisais ça ? Bonne question, moi-même je me la pose en ce moment. Que pouvait-je répondre à ça ? Parce que tu me fais pitié ! Ce n'est pas vraiment la meilleure solution à adopter.

" - Parce que j'en ai envie ... "

Désolé, mais je n'avais pas mieux en stock, sur le coup de la pression, je n'ai pas réussi à trouver mieux, j'espèrais qu'il allait comprendre que c'était ainsi et pas autrement et que je n'avais pas d'autre explication, enfin si j'en avais, mais je ne voulais pas lui en faire part, n'oublions pas qu'en face de moi se trouve Malefoy, la personne la plus vantarde que je connaisse ...

" - C'est la dernière fois que je te le dis alors écoute bien, oui je suis sérieuse, je vais t'aider désormais, pourquoi, je n'ai pas d'explication, mis à part que je te dois une chandelle pour m'avoir sauvé la vie tout à l'heure. Concernant ta fiabilité, ce n'est pas à moi de décider, je suivrais l'avis de Sirius, s'il a confiance en toi, je ferais de même. Je suis toujours en colère contre toi, en colère contre ce que tu m'as dit, mais je ne veux pas revenir sur ce sujet à présent "

Je venais de lui dire tout ce que j'avais sur le coeur, c'est à prendre où à laisser, s'il ne veut pas de mon aide, tant pis pour lui, je lui proposais une sorte d'amitié, mais s'il est trop stupide pour comprendre ça, c'est dommage pour lui. Je voulais l'aider, mais j'étais sceptique face à l'avenir, mais il fallait le tenter.

" - Partons d'ici avant qu'ils ne reviennent ... "

Citation :

" - Parce que j'en ai envie ... "

Drago resta longuement interdit. Il ne pouvait pas la quitter des yeux. Son coeur était serré au possible et il devait s'obliger à respirer pour ne pas manquer d'air. Il avait envie de faire le pas qui les séparait et de l'étreindre avec force dans ses bras. En fait, il n'entendit presque pas ce qu'ell dit ensuite :

" - C'est la dernière fois que je te le dis alors écoute bien, oui je suis sérieuse, je vais t'aider désormais, pourquoi, je n'ai pas d'explication, mis à part que je te dois une chandelle pour m'avoir sauvé la vie tout à l'heure. Concernant ta fiabilité, ce n'est pas à moi de décider, je suivrais l'avis de Sirius, s'il a confiance en toi, je ferais de même. Je suis toujours en colère contre toi, en colère contre ce que tu m'as dit, mais je ne veux pas revenir sur ce sujet à présent "

Un léger sourire se dessina sur ses lèvres fines et il baissa la tête. Son entrevue prochaine avec Sirius déciderait de tellement de choses... Pour faire simple : de sa vie ou de sa mort. Drago n'avait plus d'amis - du moins ceux qu'il prenait pour tels - , que deviendrait-il s'il devait également perdre ses ennemis ?
Ginny faisait des efforts immenses pour lui dire tout ça. Au fond, le jeune homme était certain qu'elle devait se détester de les faire et c'était justement ça qui le touchait. Elle allait contre sa répulsion personnelle afin d'agir pour le Bien Commun. C'était ça qu'avait essayé de lui expliquer Dumbledore un soir après les cours lorsqu'il était encore à Poudlard : la force des opposants au Seigneur des Ténèbres venait de leur esprit de solidarité. Chose dont les Mangemorts était tout à fait incapable. La preuve, ils l'avaient laissé moisir à Azkaban.
Le jeune omme regardait fixement le sol devant lui. Il ne savait pas vraiment comment réagir à ce genre de démonstration. On n'avait jamais été aussi gentil avec lui, gratuitement en tous cas.

Finalement, il releva la tête et s'éclaircit la gorge avant de souffler :

_ Bon... Je suppose que c'est ma meilleure chance. Il faudrait que je sois stupide pour refuser ton aide, encore plus que tu le penses je veux dire...

Il sourit malgré lui et cette fois, c'était directement adressé à Ginny. Drago se mordit la lèvre inférieure et avança vers elle. Il passa à coté en la frôlant et se retourna pour susurrer de sa voix charmeuse :

_ Est-ce que tu viens avec moi ?



FIN DU CHAPITRE 2





_________________


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
 

GIGO - Chapitre 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Chapitre 5: La guerre est une horreur [Event]
» Chapitre 1 : L'arrivée .
» Histoire de l'économie mondiale, chapitre 1
» ~ Chapitre I : Interprétation des rêves ~
» [CHAPITRE 4] Le monde des sorciers s'embrase.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
unbreakable vow :: LET'S PLAY :: Out of date :: GIGO-