Partagez | .
 

 L'Amitié n'est pas aussi simple qu'elle le parait...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nymphadora Tonks
MAGE
avatar

+ ID CARD
+ NOTEBOOK
+ MESSAGES : 8859
+ MAISON : Ancienne Poufsouffle <3
+ HOUSE POINTS : 9226
+ LOCALISATION : Londres. Au QG de l'Ordre, au ministère ou chez moi...
+ DOUBLE-COMPTES : William A. Carter ; Steven J. Fergusson.
(Anciens comptes)
Samuel J. Shepperd ; Elisabeth A. Barton ; Sélène J. Fitzwiliam ; Andrew J. Middleton ; Ciella V. Greenwood ; Lou Seducere ; Enid F. Windtaker (?)


Voir le profil de l'utilisateur http://ma-caverne-aux-tresors.wifeo.com/os-parce-quil-faut-une-f

MessageSujet: L'Amitié n'est pas aussi simple qu'elle le parait...   Dim 7 Nov - 19:14


    L'Amitié n'est pas aussi simple qu'elle le parait...

    Chapitre 1



    La jeune rousse se retourna d'un seul bond et planta ses yeux dans ceux de son interlocuteur qui, sous son regard, sembla littéralement se ratatiner. Le regard de la jeune femme semblait flamboyer alors qu'elle demeura silencieuse un instant, mais à n'en pas douter elle bouillait intérieurement de colère... Si l'on peut dire ainsi, c'était même plus dur de la sentir ainsi - comme si elle se retenait d'éclater - que de l'entendre déverser sa rancœur envers lui...

    Etrange. Alors qu'elle n'avait même pas commencé, il appréhendait déjà les paroles qui ne manqueraient pas de tomber, ça il en était certain... Il savait qu'il n'aurait pas dû dire ce qu'il avait dit, il savait qu'il était allé trop loin mais était-ce de sa faute à lui s'il ne pouvait s'empêcher d'y penser ? Était-ce de sa faute si... Si chacune des paroles ou chacun des gestes de James à l'égard de sa chère amie, lui provoquaient autant de ressentiment et de hargne ? Il n'aimait tout simplement pas ses manières ! Mais, hormis lui, personne d'autres ne voyaient jamais son manège... Il endormait tout le monde avec ses belles paroles... Il se pavanait. Il profitait d'un prestige immérité. Severus ne pouvait que ressentir une profonde rancoeur au fond de lui lorsqu'il voyait tout le monde - surtout sa chère Lily - se laisser endormir avec les airs qu'il se donnait.

    Non, il ne regrettait pas d'avoir dit ces mots même s'il n'aimait pas lorsque son amie se fâchait contre lui... Ces derniers temps, c'était plutôt tendu entre eux. Tout cela à cause de James, encore. La semaine dernière, ils s'étaient fâchés aussi... Lily ne lui avait pas parlé durant trois jours qui lui avaient parus on ne plus long... Son humeur en avait pris un coup, il avait eu l'impression d'être devenu désagréable avec tout le monde, même ses camarades de Serpentard qui n'avaient guère compris d'où cela pouvait provenir. Il ne pouvait pas en parler. De toute façon, cela ne regardait que lui et Lily.

    Il avait passé trois long jours à regarder James de travers, à lui adresser des regards pour le moins empli d'une haine brûlante et chaque fois toujours encore plus lorsqu'il adressait la parole à sa chère Lily. Et la voir rire - ou ne serait-ce sourire - à l'une des blagues qu'il disait "drôle" cela lui retournait l'estomac ! Il n'était pas jaloux, NON ! Du moins, il n'aurait pas voulu l'admettre. Non ce n'était surement pas cela. Il détestait simplement tout ce qu'était James, son caractère qu'il jugeait le plus exécrable... TOUt en lui lui inspirait la plus puissante des horreurs. Etant persuadé de ses charmes, il se croyait tout permis. Oui, c'était juste ça qu'il n'aimait pas ! Mais il... n'était pas jaloux... Non. Assurément pas. Il n'aimait simplement pas que sa meilleure amie ne voit pas quelle était véritablement son caractère. Simplement.

    Il avait donc passé ces trois jours comme les plus longs de sa vie à essayer d'attirer l'attention de Lily - du moins à essayer d'attraper ses regards, quitte à la supplier. Mais la jeune fille l'évitait du mieux qu'elle pouvait. Et avec succès. En tout, il n'avait réussi qu'à attirer qu'une seule fois son regard sur lui ; et il avait été emprunt d'une telle indifférence qu'il en avait eu des frissons.

    L'éclat de ses jolis yeux verts le hantait la nuit... Ils semblaient le pourchasser alors que dans le jour, éveillé, ces mêmes yeux l'évitait. Au bout de trois jours enfin, Lily était revenu lui parler. Severus avait alors senti un immense soulagement en lui en voyant qu'elle n'était plus fâchée contre lui... Il ne lui avait pas dit l'état d'esprit dans lequel il avait été durant ces trois jours... Autant les sentiments - Amitié bien sûr - qu'il ressentait pour la jeune fille étaient forte, autant il n'était pas du genre à s'éterniser sur l'expression de ses sentiments... Même avec elle. Mais dès ce jour-là, le fait qu'elle lui adresse de nouveau la parole avec bonne humeur avait expérimenté un changement radical sur son humeur.

    En la seule présence de Lily dont la fougue et l'enthousiasme semblaient lui être contagieux, il parvint même à esquisser un sourire. Il était tellement heureux de pouvoir lui reparler qu'il eut l'impression qu'il aurait presque pu "tolérer" la présence de James et de ses sourires qui lui donnaient tant envie de vomir...

    Mais cette fois, Severus eut réellement peur en voyant cette étincelle s'allumer dans le regard de sa chère Lily... Même si cela lui donnait encore plus de fougue et n'accroissait qu'encore plus la beauté de ses yeux, il aurait préféré que sa colère ne soit adressée qu'à James...

    - Severus ! commença t-elle en fixant droit dans les yeux sans ciller un instant.

    L'interpellé sortit de son rêve éveillé. L'appellation de son nom suffit à faire cesser aussitôt son éblouissement devant la beauté qui pouvait être conféré à un visage par de si jolis yeux. Un instant, il se surprit à retenir son souffle. Il ouvrit la bouche pour dire quelque chose mais Lily le coupa, continuant sur sa lancée...

    - JE FAIS CE QUE JE VEUX ! Et je parle à QUI je VEUX ! Et ni toi ni James n'allez m'influencer en aucune manière que ce soit ! J'en ai assez que l'on revienne TOUJOURS à la même discussion à la fin ! Tu ne l'aimes pas, il ne t'aimes pas, d'accord mais en quoi ais-je à voir là-dedans à la fin ?! Alors, laissez-MOI décider à la fin moi-même !

    Sous son regard qui flamboyait, Severus sentit sa volonté fléchir. Il était tenté de répondre... "Peut-être parce que James te regarde comme s'il voulait te dévorer... >_< ! " mais il songea que ce n'était peut-être pas une bonne idée et finalement il se contenta de répondre..

    - Je n'aime pas son agissement avec toi, c'est tout... Enfin, avec tout le monde. Tout le monde voit en lui l'ange qu'il n'est pas ! J'essaie de t'ouvrir les yeux sur... Et si tu te rendais compte que...
    - STOP ! C'est totalement gamin votre petite gueguerre ! A croire que vous êtes jaloux l'un de l'autre ! En plus, s'il agit ainsi avec tout le monde, tu le dis toi-même, mais il n'y a qu'à MOI que tu viens te plaindre !

    - Peut-être parce que tu es la seule qui...
    Qui comptait le plus pour lui ? Sans nul doute que c'était là les paroles qu'il allait prononcer, mais elle ne lui laissa guère le temps de la répartie.

    - Non personne ne m'aura tu m'entends ?!! PERSONNE ! Je suis parfaitement capable de faire mes propres opinions sur les choses et les personnes ! Je suis parfaitement capable de m'occuper de moi-même !
    - Je n'ai pas dit ça...
    - Tu me déçois, Severus. Non, vous me décevez tous les deux voilà, au moins tu ne te sentiras pas jaloux étant donné que je vous mets dans le même sac tous les deux !


    L'offense suprême pour Severus. Celle qu'il pourrait le moins supporter ! Celle qu'elle le mettait dans le même sac que James ?!! Non, impossible ! Il sembla tomber de haut à ces mots. Quelque chose sembla s'être réellement brisé au fond de lui. Lily, était bien la seule personne au monde qui pouvait lui faire ressentir cette impression. La seule personne au monde. L'expression de son visage se figea ; il ouvrit la bouche comme pour parler, mais déjà Lily s'était détournée et s'enfuyait sans attendre de réponses de sa part. La dernière vision d'elle qu'il eut fut celle, fugitive, de sa chevelure rousse voletant derrière elle avant qu'elle ne disparaisse à l'angle du couloir. Ses paroles se trouvaient gravées dans son esprit : elles semblaient lui écorcher le coeur à vif. Il avait envie de taper dans les murs... A la place, comme il en avait pris l'habitude, il encaissa tout en lui-même. Comme lorsque James se moquait de lui...

    Et voilà. Une peur se frayait en lui... Et si cette fois c'était la bonne ? Si cette fois ils étaient fâchés pour de bon, si elle ne lui pardonnait pas jamais ? Si elle était lassée de ne cesser de répéter les mêmes reproches... Severus tenta de se laisser persuader du contraire. Non, dans trois jours, cela irait mieux !

    Du moins il espérait...

    Encore une engueulade tout cela par la simple faute de James. Il fut heureux de ne pas le rencontrer à travers les couloirs car, dans le cas contraire, cela aurait sans nul doute très mal fini... Ce soir-là, il fut d'ailleurs heureux de ne rencontrer personne du tout dans les couloirs... Il ne serait pas montré pas des plus aimables.

    Tournant les talons d'un seul mouvement, il marcha d'un pas vif en direction de sa salle commune. Il n'espérait qu'une chose : Qu'il n'y ait personne dans la salle commune. Il n'avait guère envie de subir les sarcasmes de qui que ce soit... Aussi ne se rendit-il pas non plus dans la Grande Salle pour dîner avec les autres. Il n'avait guère faim de toute façon. Il sentait son estomac comme noué. Il était persuadé que Lily ne remarquerait même pas son absence du diner... Avec l'impression d'avoir le cœur réduit en charpie, il se rendit donc le pas trainant jusque ses dortoirs...


    Ce qu'il ne savait pas c'était que Lily elle aussi ne s'était pas rendue dans la Grande salle. Elle était en colère à la fois contre Severus mais aussi James. ILS semblaient vouloir décider pour elle... A SA place de ce qu'elle voulait et ne voulait pas ?! Dans son coeur, elle ne pouvait s'empêcher de pleurer encore cette engueulade avec Severus qu'elle considérait comme un ami très cher - la première personne qu'elle avait connue appartenant au monde de la Magie quand même ! Elle pensait beaucoup de bien de lui, mais elle pensait que parfois il dépassait les bornes ! -. Leur amitié s'était bien déroulée jusqu'à leur entrée à Poudlard, où James était apparut. Dès lors, leur Amitié avait sembler se dégrader. Bien entendu qu'elle savait que cela les faisait souffrir tous deux, elle la première, mais elle ne pouvait tolérer leur attitude à tous deux envers elle. A leur manière, tous deux semblaient SI sur-protecteurs envers elle que cela en devenait frustrant et ne pouvait que la mettre en colère !

    Elle en voulait aux deux. Voilà, comme ça pas de jaloux ! A James de son caractère exécrable et parfois si artificiel, mais aussi de son agissement envers Severus qu'elle défendait lorsqu'elle en avait l'occasion ! - Severus l'avait-il oublié ?! Ce ne fut qu'arrivée dans les dortoirs de sa salle commune et qu'elle s'effondra sur son lit qu'elle s'autorisa à extérioriser toute la frustration qu'elle ressentait en laissant couler les larmes qu'elle avait refoulées devant Severus.

    Au fond, elle regrettait maintenant d'avoir parlé si durement... Mais il ne lui avait pas laissée le choix !



_________________
« And I don't care what they think. And I don't care what they say. What do they know about this love anyway? »


    You're the most courageous man I've ever seen, I've ever dreamed of. Whatever you say, whatever you think. Despite all opposition my feelings are and will remain the same as long as I live. Even through the death. You're the one my heart has chosen, you're the one who makes me breathe... You're the one who learnt me to live.  I can't just forget you even if you ask me to. Even beyond life I truly love you. Why can't you just believe I will never let you down ? Why is it impossible to conceive ? Let me love you.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Nymphadora Tonks
MAGE
avatar

+ ID CARD
+ NOTEBOOK
+ MESSAGES : 8859
+ MAISON : Ancienne Poufsouffle <3
+ HOUSE POINTS : 9226
+ LOCALISATION : Londres. Au QG de l'Ordre, au ministère ou chez moi...
+ DOUBLE-COMPTES : William A. Carter ; Steven J. Fergusson.
(Anciens comptes)
Samuel J. Shepperd ; Elisabeth A. Barton ; Sélène J. Fitzwiliam ; Andrew J. Middleton ; Ciella V. Greenwood ; Lou Seducere ; Enid F. Windtaker (?)


Voir le profil de l'utilisateur http://ma-caverne-aux-tresors.wifeo.com/os-parce-quil-faut-une-f

MessageSujet: Re: L'Amitié n'est pas aussi simple qu'elle le parait...   Lun 8 Nov - 21:34

    Chapitre 2

    Les jours passèrent avec une monotonie stupéfiante et avec un sentiment désagréable au fond de lui, il constata que Lily semblait l'éviter chaque fois qu'elle le pouvait. Elle ne lui avait pas adressé la parole depuis la dernière fois et le jeune homme demeurait plus morose que jamais, et de caractère taciturne, envoyant presque balader qui voulait lui parler à l'exception de ses camarades de Serpentard à qui il ne parlait guère cependant. Il ne récoltait chaque fois que des regards outrés devant son attitude. Peu lui importait bien de leurs réactions... Seule une opinion comptait pour lui et celle-là même ne lui parlait plus en ce moment. Peu lui importait que toute l'école le trouve odieux, tant qu'il avait la considération de la seule personne qui ne voulait vraisemblablement plus lui adresser la parole.

    Ce jour-là, ils avaient cours de Métamorphose ; le seul cours en commun avec Gryffondor de la journée... Il aurait préféré rester au lit, et ainsi éviter Lily mais il ne pouvait pas. Le professeur MacGonagall n'autorisait - qu'exceptionnellement - que l'on soit absent de ses cours et il n'avait guère le courage d'inventer une excuse quelconque... Quoique son teint aurait suffit à convaincre MacGonagall qu'il était vraiment malade. Au fond, peut-être ne pouvait-il s'empêcher de vouloir voir son amie ; même de loin, de l'entendre... Même si ses regards le fuirait. Lorsqu'il entra dans la salle ce matin-là, ce fut avec une certain tension et avec agacement qu'il reconnut aussitôt le profil de James - ainsi que Sirius -.

    Faisant profil bas comme toujours, - il préférait faire semblant de les ignorer en espérant qu'ils l'ignore également - il s'assit tranquillement vers le devant de la salle. Sortant ses parchemins, son livre et sa plume, il espéra ne pas se faire remarquer des deux Gryffondors qui discutaient à voix haute avec plusieurs de leurs camarades de Gryffondor. Inconsciemment, Severus ne pouvait s'empêcher de les écouter bien que leur discussion lui parut des plus insipides... Serrant les dents, il tenta de se concentrer le plus fort possible sur son livre ouvert devant lui, essayant d'oublier leurs voix. Il avait l'impression que, plus le temps passait, moins il arrivait à les supporter ; et ce n'était pas simplement car Potter cherchait à tous prix à attirer l'attention de tous, et en particulier à s'attirer les faveurs de Lily... Sauf qu'il s'y prenait totalement à l'envers le pauvre.

    Malgré ce qu'elle pouvait bien lui avoir dit, il ne pouvait s'empêcher de croire qu'elle se laissait - comme beaucoup d'autres - abuser par les airs que le Gryffondor se donnait. Mais il se promit que, si elle lui adressait de nouveau la parole un jour, il n'évoquerait plus ce sujet de conversation avec elle. Il espérait du moins pouvoir se maitriser. Son Amitié lui était bien trop importante pour qu'il puisse s'en passer. Si on lui avait dit un jour qu'il attacherait autant d'importance à l'amitié de quelqu'un, jamais il ne l'aurait cru... Il aurait tout bonnement dédaigné la personne. Un léger sourire ne put s'empêcher d'apparaitre sur son visage alors qu'il lisait toujours - du moins faisait semblait lire -. Il avait presque oublié les voix des deux Gryffondors vers le fond, et de temps en temps celles de Rémus et Peter - Peter, jeune garçon au caractère qu'il n'arrivait à supporter encore moins que James, toujours à les coller, toujours à adopter leurs idées quoiqu'il arrive, toujours à les suivre dans tout... ça aurait été lui, il lui aurait depuis longtemps fait comprendre l'ennui qu'il lui inspirait... Il n'y avait pas plus ennuyeux que ce garçon. Et Rémus, à côté qui bien que n'approuvant pas toujours leurs actions, ne parvenait à les raisonner. Lorsqu'il subissait leurs moqueries, il n'y prenait jamais part... Mais sa non réaction ne lui disait pas s'il les approuvait ou s'il les désapprouvait. Un léger flou persistait chez Rémus, quelque chose qui échappait à Severus... Il semblait cacher quelque chose, et cela attisait sa curiosité.

    Plongé dans ses réflexions, il n'avait pas entendu la porte de la classe s'ouvrir. Ce ne fut que lorsqu'elle claqua et lorsqu'il reconnut une voix féminine qu'il aurait reconnu entre mille qu'il sortit de ses pensées... Lily passa devant lui, entourée de ses amies qui gloussaient comme de vraies poules à une blague qu'elles s'étaient sans doute racontée... Severus releva les yeux aussitôt, riva ses yeux sur Lily qui, de son côté, ne semblait l'avoir vu. Elle passa à côté de sa table sans lui adresser un regard, et alla s'asseoir à une table au second rang. Si Severus avait espéré qu'elle lui avait un peu pardonné, il s'était fait de faux espoirs... De toute évidence en tous les cas.

    Évidemment, il fallut que James et Sirius - surtout James - fasse son intéressant à ce moment et aille la saluer. Si Lily n'eut aucune réactions excessives, ses amies se mirent à rire de plus belle car cela ne leur avait pas échappé que James ne venait leur dire bonjour qu'à cause de Lily seule. Ou plutôt, grâce à elle. Elles avaient l'habitude d'en rougir de plus belle... Qu'elles étaient stupides. Seule Lily sortait du lot. De son côté, Severus n'avait pu s'empêcher de les suivre des yeux et devant telle scène pathétique, il en avait presque envie de vomir. C'était véritablement écœurant. Lily semblait par ailleurs contente et répondit à James d'une manière assez agréable - bien que légèrement indifférente - avant de se tourner vers ses amies qui la fixait avec envie. L'attitude de la jeune Evans demeurait modérée contrairement à celle de ses amies... Chose que ces dernières ne comprenaient pas chez elle.

    C'en était trop. Severus ne tiendrait jamais... Le regard noir, il suivit James des yeux lorsque ce dernier revint vers sa table où Sirius l'accueillit avec une accolade sur l'épaule et un clin d'oeil en direction de la jeune Gryffondor qui était l'objet de 80% des conversations avec son ami. Avec agacement Severus sentit sa plus se casser sur le parchemin alors qu'il avait appuyé un peu trop sur la pointe... En réalité il se contenait tellement intérieurement que l'on aurait pu trouver étonnant que son regard n'ait pas encore mis le feu à la feuille rien qu'en la fixant.

    Heureusement, l'arrivée du professeur Macgonagall dans la salle ramena aussitôt le silence. Même les plus indisciplinés... A savoir James et Sirius, ces derniers n'osaient rarement parler durant ses cours. Cela ne les empêchait pas de discuter pourtant ; Severus les avaient déjà vus du coin de l'oeil. Il avait aussi remarqué le regard noir de MacGonagall qui n'appréciait guère ce comportement - surtout de la part de Gryffondors - mais cela ne l'empêchait pas d'enlever des points à sa Maison pour bavardages inutiles, ajoutant que Gryffondor devait remercier Messieurs Potter et Black pour ces points en moins. Des cours comme cela, Severus en était plutôt ravi. Il souhaiterait qu'ils se reproduisent plus souvent qu'ils n'avaient lieu ; mais ils étaient encore trop rares pour lui procurer entière satisfaction.

    Le jeune homme lança un nouveau et bref regard vers Lily. La voir adresser la parole à James, alors qu'elle ne la lui adressait plus à lui. C'était un véritable cauchemar, une torture... Cela lui donnait envie de s'enfuir d'ici aussitôt, loin de la salle... Ne serait-ce que la pensée lui était insupportable. Mais malgré la rancœur qu'il ressentait envers James - d'autant plus insistante en ce moment ! -, il ne se serait certainement pas autorisé à s'enfuir... Le peu de dignité qu'il lui restait persistait - celle que James ne lui avait pas encore volé -, lui interdisait toutes idées de fuite. Ce qu'il aimerait rendre au centuple tout ce que le Gryffondor prétentieux lui disait chaque jour !

    Quant à voir Lily lui adresser la parole, cela lui paraissait être le pire des châtiments. L'avait-il vraiment mérité ? Le cours se déroula sans aucuns ennuis notables. Lorsqu'il termina, Severus ramassa ses affaires et sortit de la salle dans les derniers. Il prenait toujours soin de laisser une grande distance entre les Gryffondors qu'il détestait tant et lui. Plus loin ils étaient de lui, mieux c'était. Aussi sortit-il de la salle de classe en ayant fait attention de les laisser sortir dans les premiers. Mais de toute évidence, Sirius se souvint de lui et l'ayant fait part à James, Severus eut la bonne surprise de les retrouver à la sortie. Ils l'attendaient au coin du couloir, adossés nonchalamment au mur. Peter se trouvait non loin et Rémus n'était pas en vue. Sans doute avait-il préféré rejoindre la bibliothèque pour ne pas assister à l'amusement favori de ses amis ; ou pour ne pas avoir à les réprimander...

    Aussitôt qu'il les vit, le jeune Serpentard fit de suite demi-tour. Quitte à faire un large détour, peu lui importait tant qu'il les évitait. Cependant, James qui avait sorti sa baguette décida qu'il n'avait pas le droit de se dérober à eux et l'instant suivant, Severus sentit toutes ses affaires se répandre au sol. Décidément, ils prenaient bien plaisir à user de ce sort avec lui. Quand ce n'était pas le suspendre par es chevilles, il fallait qu'il lui casse ses affaires de cette manière... Ils aimaient de toute évidence briser tout ce qu'il avait en plus de ses faux espoirs.

    Serrant les dents mais s'efforçant de ne pas répondre à l'attaque, il se baissa et entreprit de ramasser ses affaires. Il constata avec mauvaise humeur qu'une de ses fioles s'était brisée ainsi que son encrier. Sans s'attarder toutefois, il se précipita à tout remettre dans son sac puis, il se releva en tenant le fond du sac à présent déchiré... Il n'adressa qu'à peine un regard vers eux et s'empressa de reprendre son chemin au plus vite, mettant le plus de distance entre eux...

    - Il n'est vraiment pas marrant décidément..., entendit-il Sirius lâcher au loin d'une voix nonchalante. Il me déçoit, pas toi ?
    - Il est juste trop faible pour protester, répliqua James alors que Peter éclatait d'un rire stupide alors qu'il ne voyait probablement pas ce qu'il y avait de drôle dans la phrase...

    Severus se contenait... Vous n'imagineriez même pas les efforts qu'il faisait en ce moment présent pour parvenir à continuer son chemin sans se retourner et hurler après les deux impertinents. Il avait beau essayer de ne pas les entendre, les mots des deux Gryffondors s'ancraient dans son esprits, s'y imprimaient au fer rouge...

    - Trop faible, oui..., répéta Sirius d'une voix forte et en détachant chaque syllabe pour n'en faire rater aucune à Severus... Ce dernier s'était immobilisé au centre du couloir et ne bougeait plus comme s'il était de glace. Au fond de lui, il était loin d'être de glace cependant. De sa voix habituellement lente et d'un ton acide, il laissa échapper, après avoir lutté pourtant pour ne rien dire...

    - ... A moins que ça ne serve à rien de répondre à des imbécilités dignes de gamins à l'intelligence inexistante...

    Silence. Un silence qui perdura pendant plusieurs secondes...

    - Ohh, tu as entendu James ?... C'est la première fois qu'il nous adresse une grossièreté de cette sorte...

    Les deux amis semblaient véritablement s'amuser.
    Cela n'était pas le cas de Severus, bien au contraire qui souhaitait qu'une seule chose : recommencer à marcher pour s'éloigner le plus possible ; mais c'était comme si ses pieds refusaient d'avancer...

    C'est alors qu'une autre voix retentit soudainement ; une voix qui fit cette fois tourner d'un seul bloc Severus lorsqu'il reconnut celle de Lily. Sa gorge se serra alors que ses yeux se posaient sur elle tandis qu'elle s'adressait à James et Sirius, le regard si sévère qui déstabilisait si souvent Severus lorsqu'il lui était adressé.
    James n'en parut pas le moins démonté.

    - Que faites-vous encore là?

    Puis, elle se rendit compte de la présence de Severus plus loin... Elle comprit aussitôt.

    Son ton était sec et sans équivoque. Son regard l'était de même. Severus retenait son souffle quant à lui, s'interrogeant sur la suite... Mais comment James pouvait-il ne pas fléchir devant tel regard ?

    Il aurait tellement aimé qu'elle le regarde, lui, au moins... Mais elle semblait obstinément conserver son attention sur les deux Gryffondors.

    - Nous ? Rien du tout. Nous faisions simplement nos hommages à notre cher ami là-bas.
    Un bref instant, Lily lui jeta un coup d'oeil... Coup d'oeil qu'il essaya d'attraper au vol, mais elle détourna si vite le regard qu'il lui fut impossible de voir combien elle lui en voulait encore.
    - Désolée de vous décevoir mais vous n'êtes pas très crédibles.
    - J'en suis alors sincèrement navré, car c'est la pure vérité, répondit James sans se démonter et toujours avec ce sourire qui le rendait insupportable aux yeux de Severus. Et de Lily aussi vraisemblablement car cela sembla l'insupporter elle aussi au ton qu'elle employa ensuite.
    - On ne t'a jamais appris étant jeune qu'il ne fallait jamais mentir ?

    Son regard vert était vrillé sur le sien ; un regard vert mais glacé, qui ne faisait aucun doute que la nature des sentiments qu'elle avait pour lui n'était guère positifs. Et au grand soulagement que Severus ressentit, il ne dénota aucunes sortes inclination envers le Gryffondor. Simplement du dégout dans sa voix. Peut-être s'était-il finalement fait des idées ? Elle semblait ne pas être si aveugle que cela à l'attitude de James... Il semblait, en tous les cas...

    - Vous feriez bien de retourner en salle commune. Au lieu de chercher tout le temps des noises aux personnes qui ne vous ont rien fait ! Vous cherchez quoi à la fin ??

    - Qui ne nous ont rien fait ? Bien au contraire. Il existe. C'est suffisant pour lui en vouloir Rolling Eyes
    , répondit Sirius d'un ton tranquille qui ne dura pas.

    C'était les mots qui furent de trop. Elle lança un regard noir à Sirius. Ce dernier se tut aussitôt et n'osa rien répliquer de plus de peur d'attiser sa colère.

    - PARDON ?! Sous prétexte qu'il existe ? Messieurs Black et Potter, si vous saviez comme votre attitude me dégoute.... Vous me dégoutez vraiment tous les deux ! Vous êtes... Imbus de votre personne, superficiels, inconscients des sentiments d'autrui et sans égards pour eux, et je ne sais quoi encore ! Sous prétexte que vous décidez qu'untel est inférieur à vous ?! De quel droit vous prétendez-vous juges en la matière ?! Laissez moi vous dire que vous n'en avez AUCUN et vous êtes bien les dernières personnes qui puissent avoir ce droit... Les dernières AU MONDE ! ... Vous ne leur êtes en rien supérieurs ! En RIEN vous entendez ! Bien au contraire, et si vous appreniez parfois à voir au-delà des apparences, certaines personnes vous donneraient de sacrées leçons !... Tu n'es qu'un prétentieux indiscipliné et égoïste, James Potter ! Et toi aussi Sirius Black ! Inséparables en tout, même dans la bêtise, c'est ça ?!!

    De son côté, Severus en restait bouche bée. Il était assurément impressionné par autant de fougue et de colère qui se dégageait de la jeune femme. Il ne l'avait jamais encore vue ainsi. Il demeurait, comme à son habitude, impassible, sans montrer quels genre de sentiments l'emplissait, mais il était impressionné, c'était certain. Il ne quittait, par ailleurs, pas des yeux la jeune femme.

    - Voyons Lily, c'est pour s'amuser qu'on dit ça. Ne fait pas l'enfant...
    - Pour S'AMUSER?! Vous n'avez AUCUNE considération pour personne ! Pour s'amuser ?! Vous ne pensez qu'à ce que la terre tourne autour de vous ! Rien d'autre ne vous préoccupe plus ! Vous tomberez de haut, un jour je vous dit ! Et après c'est moi qui fait l'enfant?! Vous avez intérêt à disparaitre d'ici dans les dix secondes où vous saurez ce que c'est qu'une Lily Evans vraiment en furie !


    Les poings serrés, le visage rouge et les yeux qui semblaient lancer des éclairs, et elle n'était pas en colère... James n'était pas stupide à ce point pour affronter une Lily transformée en furie. Ce petit aperçu lui suffisait amplement. Mieux valait la laisser se calmer toute seule pour le moment. Il attrapa Sirius par le bras et l'entraina. Peter s'empressa de les suivre aussitôt avec avec un bref regard craintif vers Lily... James était lui aussi impressionné et curieusement, les sentiments qu'il pouvait ressentir pour Lily n'en étaient pas diminué, bien au contraire... Elle l'impressionnait mais dans le sens positif ! C'est comme si qu'il recherchait au contraire à ce qu'elle se mette en colère contre lui. Au moins, elle lui accordait de l'attention. Fou, James ? Pas des moindres... Ah si excusez-moi, il était fou, oui ! Cette fille le rendait fou !

    Allez chercher à comprendre James Potter, vous m'en direz des nouvelles si vous y parvenez...

    La jeune femme quant à elle ne bougea pas. Pas avant qu'ils n'aient disparu. La respiration haletante, les joues en feu et les poings serrés encore, sa colère contre eux n'avait pas faibli. Elle se tourna ensuite vers Severus et resta un court moment face à lui. Elle esquissa un très mince sourire crispé avant de tourner les talons. Severus aurait voulu la remercier... Lui dire pleins de choses, lui dire qu'il regrettait ce qu'il lui avait dit la dernière fois... Mais il n'en eut pas le temps.

    Il resta un moment ainsi, sans bouger, au beau milieu du couloir, à observer l'angle du couloir là où Lily avait disparu.

    Avoir vu Lily se montrer ainsi vis-à-vis de James lui avait empli le coeur d'une chaleur particulière... Un coeur à l'apparence froide et glacial ne l'était pas toujours en profondeur même si la glace formée autour était persistante. Et Lily, elle demeurait la seule personne - vraiment la seule au monde il en était persuadé ! - qui avait le don de faire fondre cette glace en lui. Il le savait. Elle était... Différente. A cet instant, il avait bon espoir qu'ils redeviennent amis... Sous peu.

    Elle ne l'avait pas regardé... Elle ne lui avait pas adressé la parole encore, mais elle l'avait défendu... Cela signifiait que même si elle lui en voulait encore, il était toujours son ami. Severus ne voulait pas penser que ce put être pour une autre raison qu'elle avait agi en sa faveur. Ce qui semblait le satisfaire au plus haut point, c'était que d'après ce qu'elle leur avait dit, il la dégoûtait. James la dégoutait ! Severus n'aurait pu, en ce moment, espérer mieux !

    - Ils la dégoutent..., murmura t-il. Ils la dégoutait et il était certain qu'elle ne lui en voulait plus vraiment. Un léger, très léger sourire apparut sous son visage pour aussitôt s'évaporer... Comme s'il avait craint qu'il était encore trop tôt pour se réjouir.


_________________
« And I don't care what they think. And I don't care what they say. What do they know about this love anyway? »


    You're the most courageous man I've ever seen, I've ever dreamed of. Whatever you say, whatever you think. Despite all opposition my feelings are and will remain the same as long as I live. Even through the death. You're the one my heart has chosen, you're the one who makes me breathe... You're the one who learnt me to live.  I can't just forget you even if you ask me to. Even beyond life I truly love you. Why can't you just believe I will never let you down ? Why is it impossible to conceive ? Let me love you.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Nymphadora Tonks
MAGE
avatar

+ ID CARD
+ NOTEBOOK
+ MESSAGES : 8859
+ MAISON : Ancienne Poufsouffle <3
+ HOUSE POINTS : 9226
+ LOCALISATION : Londres. Au QG de l'Ordre, au ministère ou chez moi...
+ DOUBLE-COMPTES : William A. Carter ; Steven J. Fergusson.
(Anciens comptes)
Samuel J. Shepperd ; Elisabeth A. Barton ; Sélène J. Fitzwiliam ; Andrew J. Middleton ; Ciella V. Greenwood ; Lou Seducere ; Enid F. Windtaker (?)


Voir le profil de l'utilisateur http://ma-caverne-aux-tresors.wifeo.com/os-parce-quil-faut-une-f

MessageSujet: Re: L'Amitié n'est pas aussi simple qu'elle le parait...   Jeu 11 Nov - 17:41

    Chapitre 3 :



    Je ne comprends pas...

    Les yeux fixés au plafond, dans la nuit noire, Severus ne dormait pas. Cela faisait des heures et des heures qu'il ne trouvait le sommeil. Des pensées, toutes plus douloureuses les unes que les autres, ne cessaient de s'insinuer dans son esprit, de lui murmurer des choses... Des choses qu'il repoussait de tout son être, très loin, très loin de lui. C'était ridicule, totalement ridicule. Il n'y avait pas place en lui pour de tels états d'âmes... Et il ne parvenait pas, depuis un jour ou deux, à s'envoler cette pensée de la tête. Des impressions... Ce n'était que des impressions ; ce n'était rien de très sérieux. Il devait se tromper, surement. Cela ne pouvait être. Et de toutes les façons, il se refusait formellement ! Il se trompait forcément sur ses sentiments... Des sentiments qui n'était pas lui, des sentiments qui ne lui appartenait pas, jamais !

    Je ne comprends pas... Je ne me reconnais plus. J'ai l'impression que quelqu'un d'étranger à moi-même s'est infiltré en moi et m'insuffle des sentiments que je n'ai jamais cherché à trouver, que la simple pensée me torture...

    Et pourtant, pourquoi chaque regard qu'elle lui adresse lui semble comme un souffle de vie qu'il sent glisser en lui-même... Sa voix, lui fait l'impression d'une caresse... Le son de son rire hante chacune de ses nuits.... malgré lui évidemment ! Pourquoi chacune des journées où nous sommes fâchés lui faisait l'effet d'une blessure créée par une lame aiguisée, ou comme si une sorte d'acide s'insinuait en lui, répandant dans ses veines un venin... Un venin. Oui, c'était bien le mot ! Ces sentiments qu'il lui semblait avoir, qui lui semblait peu à peu se changer, et dont il prenait conscience était un venin, un poison ! Il n'aimait pas cela, il le détestait... Mais il ne pouvait s'empêcher d'en éprouver quelque chose d'étrange à cet égard... Quelque chose qui semblait l'apaiser... Pour la première fois depuis longtemps. Quelque chose trop agréable, beaucoup trop pour qu'il puisse le reconnaitre, pour qu'il puisse le tolérer, pour qu'il se dire qu'il mériter... Son père le lui avait suffisamment répété ainsi. Ne l'aimant déjà pas, il ne cessait de lui dire qu'il n'était bon à rien, qu'il ne réussirait jamais à rien dans la vie... Qu'il était de la "même trempe" que sa mère. Pendant toute son enfance, il avait vécu avec ce sentiment d'inutilité, l'opinion de son père avait primé en lui, il avait fini par l'admettre, par le croire. Et elle était devenue sienne aussi. Il avait banni de son cœur certaines choses qui ne lui étaient pas autorisés ; il s'était durci afin d'éviter qu'elles ne l'atteigne. Même si la profonde affection le liait à sa mère... Puis, il avait rencontré Lily. Ils avaient liés connaissance ; et à sa grande surprise, il s'était rendu compte qu'il était capable d'apprécier d'autres personnes autre que sa mère. Enfin, Lily était la seule. Elle était différente. Il l'avait su différente dès le départ...

    Aujourd'hui, il DEVAIT se battre contre lui-même, contre ce qui l'empêchait d'être lui-même ! C'était une faiblesse. Une faiblesse qui le perdrait, il devait la barricader... Cette faiblesse, qui était l'Amour, ne lui appartenait pas ! Jamais. Il se refusait même d'oser prononcer ce mot. Il n'en avait ni le droit ni l'envie. Une faiblesse qui révélait en lui quelque chose qu'il ne pouvait éprouver.. Il ne pouvait être faible. C'était une faiblesse de ce genre qui avait fait tomber amoureuse sa mère de son moldu de père ; c'était ainsi qu'il était né... Lui, la personne que tous méprisait... Que tous semblait vouloir s'éloigner. Quitte à passer pour ce qu'il n'était pas, quitte à poser un voile autour de lui afin que personne, PERSONNE ne puisse découvrir quelle était cette faiblesse. Pour quoi faire cacher ? Pour survivre. Et... Il fallait à TOUS PRIX oublier ces sentiments tout de suite, ne pas les montrer... Ils ne feraient JAMAIS partie de lui, il ne pouvait donner aucun amour, jamais. Il n'était pas fait pour. Oui, d'une certaine manière, il était même honteux qu'il put ressentir tels sentiments. Le plus important, était que personne ne devait être au courant. Personne. Et surtout pas Lily. D'ailleurs, même s'ils ne semblaient plus tant que cela en froid - bien qu'ils ne se le furent pas explicitement dit - , ils ne se reparlaient pas encore vraiment. Tant qu'il entretenait une certaine distance avec, tout irait bien. Non, d'un autre côté, il ne pouvait imaginer un seul jour où il ne lui parlait pas. Alors il faudrait qu'il fasse en sorte de consolider au mieux l'habituel masque d'impassibilité et de froideur duquel il ne se séparait jamais.

    Faible. TROP faible ! Un adjectif à bannir de lui. Il ne devait pas être faible, oui... Mais... Non ! Au contraire, il devait agir EXACTEMENT pareil. Car à paraitre encore plus glacial que d'habitude, cela lasserait les seules personnes qui comptaient sur lui, les feraient s'éloigner définitivement... Lily...

    N'ayant pas cours avant 10 heures ce matin-là, Severus décida de se rendre à la bibliothèque afin d'étudier ses potions. Bien qu'il ait terminé son devoir pour le lendemain, il aimait toujours aller au plus loin dans cette étude ; il en avait une passion toujours plus profonde, toujours plus insidieuse dans son être . Presque une sorte d'amour. Stop ! Il devait bannir également ce mot de son esprit... Ce mot qui lui crispait tant son visage comme s'il en avait peur, comme si c'était la pire chose au monde et qu'il ne pouvait supporter. Il était déterminé à le haïr. Il révélait beaucoup TROP de choses de lui, des choses qui lui semblaient bien trop étrangères, qui faisait de lui quelqu'un d'inconnu à lui-même ! Quelque chose qui révélait beaucoup trop de faiblesses... Il n'étais PAS faible ! Sa plume crissa sur le parchemin. Il se rendit compte que pensant ce mot, - le criant même de toute la force de son être - il avait trop appuyé le bout de sa plume sur le parchemin ; celle-ci s'était cassée. Avec un geste d'agacement, il l'a mit de côté et en choisit une autre dans ses affaires. Juste au moment où...

    Juste au moment où ses entrailles se glacèrent. Tout en lui se figea alors que le visage toujours impassible et dénué de toutes expressions, une voix familière lui parvint. Un rire... Ce rire. Ce rire qu'il était capable de reconnaitre parmi mille à présent, qui lui créait comme une douce sensation au fond de lui ; il en prenait pleinement conscience à présent et bien qu'il tentait de s'empêcher de comprendre cela, la signification lui était pratiquement évidente maintenant… cette voix que son esprit avait gravé inconsciemment ; cette voix... Qu'il aimait tant. Instinctivement, son regard se balada dans la pièce entière, à la recherche de Lily... Avant de se rendre compte de ce qu'il faisait et d'aussitôt retourner à son travail. Mais son attention n'était plus focalisée sur ce qu'il faisait. Les lignes - sur le parchemin - semblaient sauter devant ses yeux, danser, se brouiller -. Son attention était principalement focalisée sur la recherche de ce son bien aimé qui semblait lui créer tant de félicité intérieure. Un sentiment bien au-delà de tout ce qu'il aurait pu espérer... ou imaginer. Une fois de plus, se rendant compte de l'acheminement de ses pensées, sa plume dû en souffrir les conséquences et il en fut de peu qu'elle subisse le même sort que l'autre. Il devait ABSOLUMENT barricader tout cela ; tout cela n'était pas pour lui ; il n'était pas fait pour... Aimer, autant pour lui que pour le bien des autres. Il devait absolument s'en détacher. Malheureusement, alors que tous ses sens se tendaient à la recherche du son tant aimé, de ce timbre de voix qui semblait le transpercer comme un poignard à travers du cristal, ce qui l'entendit ensuite ne fut pas pour l'aider... Et il ne put s'empêcher d'afficher un sourire qu'il masqua bien vite derrière son habituel masque d'impassibilité - alors que tout son être demeurait troublé -.

    " Tu lui as vraiment dit tout ça ?! " Et la voix était vraiment impressionnée.

    De toute évidence, il ne faisait aucun doute dans l'esprit du vert et argent qu'il était question de la petite altercation entre Lily, James et Severus de la veille. Le Serpentard s'en sentit nettement offensé au fond de lui qu'elle n'ait pas gardé secret ce qui s'était passé... La perspective que tous furent au courant du fait de la situation déshonorante dans laquelle il s'était trouvé, semblèrent le condamner pendant plusieurs longues minutes dans une colère contenue. Pourtant, c'était particulièrement complexe... Du fait des sentiments qui pouvaient l'animer, il ne pouvait empêcher ce sentiment de trahison qu'il sentait monter en lui ! Le jeune vert et argent se sentait en effet comme trahi. Enfin, étant donné que de toute façon, tout le monde l'avait déjà vu humilié par James à de maintes reprises, c'était un peu stupide comme réaction ; tout le monde était au courant. Alors était-ce... Était-ce parce qu'il envisageait comme une faiblesse néfaste le fait que Lily était venue à son secours ? Il avait après tout sa fierté. Il possédait encore un MINIMUM de fierté ! Il avait cherché à la protéger, sur-protéger Lily vis-à-vis de James ; chose qu'elle n'avait pas apprécié - mais quand c'était elle qui venait à son secours, qui le protégeait, alors il n'approuvait pas. Pourtant c'était logique dans son esprit...

    " Il ne t'es jamais venue à l'esprit qu'il faisait tout ça pour attirer ton attention ? " demanda doucement - et de manière incertaine, hésitante - la voix d'une autre du nom de Lysandra.

    A Severus, cela ne lui avait pas échappé, que le seul but de l'attitude de James était celui d'attirer l'attention seule de Lily, et en, se servant de Severus, il la touchait personnellement étant donné qu'ils étaient censés être amis. Qu'ils l'étaient. Mais entre le Rouge et Or et le Vert et Argent ce n'était pas l'entente. Loin de là. C'était même la guerre ouverte comme si, comme s'il considérait Severus comme son rival, et que cela amplifiait sa haine envers lui... Jaloux de Severus ? C'était n'importe quoi, mais cela avait le don de faire naitre un sentiment de satisfaction au fond du jeune Snape. Et ce qu'il essayait de faire - en même temps que de tenter d'accrocher l'attention de la jeune fille - était d'essayer d'éloigner les deux amis d'enfance, Car James, c'en était clair à présent dans l'esprit du jeune Severus, était littéralement jaloux de lui. Tout simplement. Car il était sans doute habitué à avoir tout ce qu'il voulait... Et il devait être nettement offensé que Lily ne soit pas sous sous le charme de ses manières, qu'elle ne soit pas si facilement atteignable comme la majorité des jeunes sorcières... Alors le fait de voir Severus, qui plus est un Serpentard, ami avec elle, cela devait l'exaspérer au plus haut point. Et le fait que le vert et argent était pour le moins solitaire, toujours fuyant - et qui ne prenait pas forcément soin de son apparence, tout à l'inverse de James - alors il avait trouvé l'alibi parfait... pour masquer la réelle raison qui le faisait agir ainsi envers lui. Tout bien considéré, il s'agissait de l'excuse la meilleure au monde. Mais Severus n'irait certainement pas changer pour lui. A la lumière de ces faits nouveaux, il devint encore plus fortement déterminé à préserver son Amitié avec Lily Evans, à faire en sorte que les plans de James échouent. Et pour cela, ils devaient se réconcilier. Aujourd'hui, pas dans dix ans, mais aujourd'hui... Et Severus était même prêt à faire le premier pas. D'une certaine manière, le premier pas elle l'avait déjà fait, hier soir. Un léger sourire en coin naquit au coin de ses lèvres à ces pensées et son cœur se souleva de soulagement.

    " Pour attirer mon attention?! " Et dans sa voix pouvait se lire un ressentiment tel que Severus sut que tout comme en entendant ces mots, elle s'était raidie. Même si elle se trouvait dans son dos, il pouvait nettement la voir dans son attitude, les poings soudain sur les hanches, le regard lançant des flammes... Il la connaissait sa Lily.

    "Alors il s'y prends de la plus mauvaise manière qu'il soit ! S'il veut attirer mon attention ainsi, cela ne me fera que me rapprocher de Severus ! Car quoiqu'il puisse dire sur lui, il reste mon ami, et quelqu'un sur qui je puis compter malgré sa froideur apparente... Oui, de la plus mauvaise manière qui soit ! S'il ne l'aime pas, ce n'est pas mon problème "

    Bien qu'elle ait parlé d'une voix modérée afin de ne pas déranger la bibliothécaire qui les aurait aussitôt jeté en-dehors de la pièce avec un regard on ne peut plus réprobateur, Severus n'avait pas perdu un seul de ses mots car tous ses sens étaient tendus pour les entendre, pour les comprendre... Et ils semblèrent résonner et se graver en lui. Il s'en sentit encore davantage décidé à se réconcilier avec elle. Le sentiment qu'il pouvait ressentir était inexplicable... Inexplicable par de simples mots ; il n'aurait put dire exactement mais jamais Lily n'aurait pu lui faire plus grande joie.

    Tu as l'air de l'aimer beaucoup " remarqua encore Lysandra qui ne put s'empêcher d'observer un frissonnement en disant ces propos... " Il m'effraie moi... Ses regards sont glaçants et sa présence... " Elle fut incapable de poursuivre ; les mots lui manquèrent... Severus ne saurait jamais ce qu'avait sa présence mais peu importait bien ; la seule opinion qui comptait pour lui était celle de Lily...

    " Je ne l'ai pas remarqué. Il est certes distant et froid parfois, mais la froideur apparente qui peut se dégager de certaines personnes ne fait pas d'eux des monstres. Ils sont juste moins atteignables car ils se cachent derrière une façade, celle qu'ils veulent montrer d'eux... Severus et moi nous connaissons depuis l'enfance ; c'est la première personne que j'ai rencontré qui était comme moi... Normal que mon sentiment à son égard ne soit pas le même que le vôtre. Même s'il a toujours été discret sur lui ".

    Severus, à sa table, ne pouvait plus bouger ; il était comme stupéfixié... L'entendre parler ainsi en ces termes, assurément, lui procurait du réconfort... Plus que du réconfort. Cela avait tendance à amplifier la reconnaisse qu'il pouvait avoir envers elle et, pour la première fois depuis longtemps, il était conscient d'être aimé. Même en amis... Cela réchauffait le cœur ; cela semblait même avoir dégelé un peu de la muraille de glace qui s'était forgée autour de son cœur et qui faisait que jamais personne n'avait vu véritablement en lui. Lily, c'était différent... Et il l'en aimait davantage encore. Et pourtant, il se sentit légèrement blessé qu'elle eut pu lire aussi facilement en lui...

    Sa voix lui parvenait étrangement de plus près... Il en déduisit donc qu'elles parcouraient les rayonnages en se rapprochant de lui... Leurs voix semblaient par ailleurs très proches... Beaucoup plus proche que ce à quoi il aurait pensé. Craignant soudain peut-être qu'on ne le vit bientôt et qu'on ne soupçonne qu'il ait tout entendu de la conversation, il rangea ses affaires en un rien de temps, refermant son sac puis se glissa hors de son siège le plus discrètement possible. Il s'éloigna ensuite au plus vite pour se retrouver quelques minutes seulement plus tard dans le couloir. Se laissant aller contre le mur et déposant la tête contre, il se permit de respirer plus librement...

    Pourquoi avait-il agi ainsi ? Il n'en savait rien. Peut-être qu'il était conscient d'avoir espionné une conversation privée - qui le concernait en plus - , peut-être pensait-il qu'elle lui en aurait voulu de l'avoir entendu parler de lui en ces termes élogieux... Toutes ces choses qu'elle ne lui avait jamais dites, toutes ces choses qui semblaient soudain - depuis quelques temps - avoir plus d'importance à ses yeux. Quand bien même il pouvait se faire détester de tout le monde, tant qu'il conservait la considération de Lily Evans, alors le reste lui importait peu. A vrai dire, ils ne s'étaient jamais dits aucunes choses de ce genre durant toutes ces années. Ils savaient être amis, c'était... C'était plus implicite qu'explicite... Cela avait été suffisant jusqu'à hier. La nécessité de le savoir, de se le dire, la nécessité de témoigner l'affection l'un pour l'autre par des mots ne lui avait jamais semblé nécessaire. Ne leur avait jamais semblé nécessaire.

    Mais aujourd'hui tout semblait avoir changé... Depuis ce matin il le savait, malgré toute la raison qu'il pouvait opposer contre ce qu'il ne voulait pas admettre...

    " Sev' ?! "

    Alors que son surnom parvenait à son esprit, le vert et argent fut brutalement ramené à la réalité. Il n'y avait qu'une seule personne pour l'appeler par ce nom... Et ce nom eut pour simple effet de faire prendre l'ascenseur à son estomac. Le trouble qui l'envahit fut à son paroxysme... Alors qu'il se recomposait un visage neutre, ne laissant rien entrevoir de ce qui l'agitait.... Les grands yeux couleur émeraude de sa chère Lily étaient fixés sur lui, l'incrédulité se lisant sur son visage. Un instant il demeura déstabilisé. A l'intérieur de lui tout n'était que perpétuel mouvement en cet instant présent, chaque sentiment se heurtant l'un à l'autre, sans qu'il sache lequel devait primer … Il essaya de reprendre contrôle de lui-même, de ses sentiments avant de pouvoir parler.

    " ... Qu'est-ce tu fais là, tout seul ? ça ne va pas ? "

    " Je..."

    Il ne s'était jamais autant senti ridicule... Et seule Lily avait véritablement ce pouvoir sur lui. Ni James ni Sirius ni personne d'autres ne parvenaient vraiment à arriver à sa cheville dans le fait de le déstabiliser autant émotionnellement... Mais ce n'était pas réellement la même chose. Les situations étaient contraires, les sentiments radicalement opposés.

    Trop faible.

_________________
« And I don't care what they think. And I don't care what they say. What do they know about this love anyway? »


    You're the most courageous man I've ever seen, I've ever dreamed of. Whatever you say, whatever you think. Despite all opposition my feelings are and will remain the same as long as I live. Even through the death. You're the one my heart has chosen, you're the one who makes me breathe... You're the one who learnt me to live.  I can't just forget you even if you ask me to. Even beyond life I truly love you. Why can't you just believe I will never let you down ? Why is it impossible to conceive ? Let me love you.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



+ ID CARD
+ NOTEBOOK

MessageSujet: Re: L'Amitié n'est pas aussi simple qu'elle le parait...   

Revenir en haut Aller en bas
 

L'Amitié n'est pas aussi simple qu'elle le parait...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» L'amitié il faut l'entretenir pr qu'elle grandisse [Ginger]
» Une rose aussi belle soit-elle peut cacher une guêpe. [Terminé]
» L'amitié n'a pas de prix...(Cyrïelle Valdóttir )
» L'amitié est comme une bouteille de vin, elle prend de la valeur avec le temps ft. Alec&Faye
» Sam et Frodo ou une amitié malsaine ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
unbreakable vow :: LET'S PLAY :: V1 :: Galeries :: OS et fanfictions-