Partagez | .
 

 « N'oublie jamais »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar

+ ID CARD
+ NOTEBOOK

MessageSujet: « N'oublie jamais »   Mar 9 Nov - 21:59






« Tu mériterais que je te laisse crever la bouche ouverte Spenc' »
« Va s'y, te gêne pas Mandy »

« Va te faire foutre, tu sais que j'y arrive pas »













« Miss Amanda ? Vous ne voulez pas aller jouer dans le parc avec les autres enfants ? C'est une si belle journée... Miss Amanda ? »

Amanda St James qui était âgée de cinq ans hocha la tête de gauche à droite. A croupit dans une coin de son immense chambre, elle tournait volontairement le dos à quiconque entrait, boudant. Ses longs cheveux blonds touchaient le sol, masquant l'arrière de sa jolie petite robe d'un blanc immaculé, trop parfait pour une petite fille de son âge qui devrait passer son temps à se tâcher. Mais déjà très jeune Amanda avait un respect quasi religieux pour les vêtements. Il ne fallait qu'un regard pour comprendre que la petite fille était différentes de ceux de son âge. De grands yeux verts, de jolis cheveux soyeux toujours bien coiffés, un visage d'ange, elle avait tout de l'enfant parfaitement éduqué, ses vices étant masqués par une façade de convenance. Cependant, Amanda n'en restait pas moins insolente, capricieuse et méchante avec ceux de son âge. Et plus que tout, très solitaire.
Amanda avait passé toute la matinée ainsi dans sa chambre à bouder et avait refusé de déjeuner, même dans la cuisine en présence de sa nourrice qui faisait jusque là office d'amie. Sa sortie dans le parc s'était très mal passée, comme toujours. Amanda ne comprenait pas pourquoi une fois qu'elle sortait de chez elle, plus personne ne voulait répondre à la moindre de ses envies, lui obéir au doigt et à l'œil. Ce fut par son excès d'autorité que la petite fille s'était alors retrouvée rejetée par les autres enfants, refusant tous de jouer avec elle. Pourquoi est-ce que tout le monde finissait par perdre patience avec elle et la repousser ? Ce fait se répétera souvent dans sa vie, trop même pour ne pas être inquiétant.

« Miss Amanda, vos parents vous attendent en bas » dit la nourrice. Deux heures s'étaient écoulées depuis sa dernière visite dans la chambre de la petite fille blonde.
Cette dernière ne réagit pas, assise toujours au même endroit, jouant avec sa boite à musique magique. Amanda avait toujours aimé cet objet qui était d'une grande valeur. Quand elle l'ouvrait, en plus d'une douce mélodie s'échappaient des fées magiques qui dansaient autour de la petite fille. Amanda les regardait ainsi en souriant, son visage s'illuminant. C'était dans les moments où elle se sentait le plus seule que sa boîte à musique lui était utile. Ce fut pourquoi la nourrice de la petite fut particulièrement inquiète d'entendre la mélodie.
« Ah, vous voilà ! » dit la mère de Amanda qui entra à son tour dans la chambre. « Je vous avais demandé de la préparer et de la descendre pour recevoir les Browning. »
« Je sais Miss St James, mais Miss Amanda ne semble pas dans son assiette » dit la nourrice avant de traverser toute l'immense chambre et s'accroupir auprès de la petite fille en lui caressant les cheveux avec douceur. « Vous ne voulez vraiment pas descendre ? » demanda-t-elle. Amanda fit à nouveau non de la tête, ne quittant pas son regard de la boîte à musique.
« Peu importe laissez là » dit la mère de Amanda en chassant une mouche invisible de la main avant de tourner les talons pour redescendre.

La nourrice sembla vouloir insister mais elle ne fit rien, laissant la petite fille à sa solitude à contre coeur. Amanda attendit que la porte de sa chambre ne se referme pour enfin changer de place. Elle semblait si petite dans cette pièce si grande. Il y avait tout ce qu'une petite fille ne pouvait oser rêver. Un lit à taille à adulte à baldaquin, dont le voilage blanc donnait une ambiance féérique. Il y avait des petites étoiles magiques qui scintillaient un peu partout pendant la journée donnant l'illusion que la pièce était sans cesse baigné d'un soleil d'été et qui faisaient office de veilleuses la nuit. Les peluches et innombrables et quand elle le demandait, la nourrice de Amanda les ensorcelaient pour qu'elles puissent jouer avec la petite fille. Cependant c'était rare pour ne pas l'habituer à ne pas être entourée d'enfants.
La petite fille se rendit jusqu'au panier où dormait son chat angora blanc qu'elle avait réclamé après avoir vu un dessin animé moldu appelé « Les aritochats ». Luciole était pourtant un animal peu ordinaire et hors de prix comme la plupart des choses qu'achetaient la famille St James. Son intelligence était telle que parfois, c'était à s'en demander s'il n'était pas plus brillant et magique que sa maitresse de cinq ans. La petite fille se pencha vers lui et le prit dans ses bras bien qu'il soit en train de dormir, le tenant dans une position relativement inconfortable. Luciole était maintenu uniquement par les bras de Amanda qu'elle avait passé sous ses aisselles. De plus, maintenant qu'il était presque suspendu par les pattes, la petite fille risquait à tout moment de marcher sur sa queue et ce fut laborieusement qu'elle arriva jusqu'à son lit pour l'y déposer. Amanda monta sur un petit siège et arriva enfin à monter également, étant vraiment petite, même pour son âge. Sur son lit, elle s'amusa à habiller Luciole de toutes les tenues qu'elle avait demandé à sa nourrice de lui confectionner, torturant le pauvre animal qui faisait pourtant preuve d'une patience à toute épreuve. En réalité, il était si épuisé qu'il se laissait faire, le gros chat dormant à moitié.
Après un bon quart d'heure à agacer Luciole, Amanda descendit de son lit en se laissant doucement glisser essayant de toucher son siège du bout de ses orteils nus sauf qu'elle le manqua de quelques centimètres et tomba sur les fesses. Dans un gros « boom » son visage commença à se déformer pour laisser libre court à ses larmes sauf qu'elle s'arrêta, réalisant qu'il n'y aurait personne pour la voir, donc pour la consoler. Inutile de pleurer dans ce cas. La petite fille se redressa et se rendit jusque dans sa penderie qui plus tard, deviendra plus grande que sa propre cuisine. Dedans, elle retira sa robe hors de prix et choisit un costume de princesse parmi les nombreux qu'elle possédait déjà. La nuit était en train de tomber quand elle ressorti vêtue d'une petite robe bleue semblable à celle de Cendrillon qui se rend au bal. Amanda s'assit devant sa coiffeuse et déposa un diadème sur ses cheveux blonds avant de regarder son reflet. Ce fut à cet instant qu'elle remarqua que quelqu'un était à sa porte.

« Hey ! Qui tu es toi ?! » s'exclama-t-elle avec une autorité surprenante pour une petite fille de son âge. Toujours assise sur son siège, Amanda fronça les sourcils et fixa le petit garçon qui se trouvait là, main sur la poignée de la porte.

Il était grand et surement plus âgé qu'elle. Vêtu d'un costume, il donnait l'impression de s'être autant déguisé que Amanda à cet instant.

« On m'a dit de monter ici » répondit-il en lâchant la poignée et mettant les mains dans les poches, comme si c'était tout à fait banal.
Curieuse, la petite fille se leva et avança jusqu'à lui, manquant de trébucher sur son déguisement. Une fois devant le petit garçon, elle le fixa un instant puis, cessa de froncer les sourcils. Ce fut après lui avoir adressé un sourire malicieux qu'elle lui fit la révérence, comme les princesses. « Comment tu t'appelles ? » Le petit garçon la regarda comme si elle avait deux têtes et se contenta d'entrer dans la chambre, parfaitement à l'aise. « Je te parle ! »
« Spencer Eames Browning » dit-il le nez en l'air, observant comment la chambre de Amanda se transformait au fur et à mesure que la nuit tombait. Désormais on pouvait voir des étoiles apparaître un peu partout comme si le plafond était vraiment ouvert sur le ciel et des objets brillaient comme des lanternes, illuminant doucement la pièce. Il avait les mains dans les poches et l'air de s'ennuyer profondément.
« Amanda St James » répondit la petite fille avec formalisme, comme ses parents lui avaient si bien apprit. Que fut leur exaspération en découvrant que plus tard, la jeune femme avait prit pour habitude de se présenter en disant simplement « Salut, je suis Mandy ! ». « Qui t'as dit de monter ? Comment tu es rentré ? Pourquoi tu es là ? Si tu es un voleur mon chat va t'attaquer ! Luciole ! Montre les griffes ! » ordonna la petite fille d'un ton si convainquant qu'on aurait put croire qu'un fauve allait apparaître devant Spencer. Cependant le gros chat blanc se contenta de frotter son oreille de sa patte avant de tourner la tête vers le mur. Amanda se mit à bouder et croisa les bras sur son petit buste en voyant que le garçon se mettait à rire aux éclats, pointant du doigt son chat.
« Tu parles d'un fauve ! Il ferait pas peur à une licorne ! » s'exclama Spencer en riant toujours plus.
« Tu vas voir s'il fait pas peur ! » s'exclama-t-elle en avançant vers le panier. Elle saisit le pauvre chat et le porta, le réveillant pour la énième fois de la journée.
« Mais laisse le tranquille ! » s'exclama Spencer en se rendant devant le panier de Luciole à son tour et prenant le bras de Amanda pour l'empêcher.
« C'est mon chat ! Et je fais ce que je veux ! T'es pas mon père ! » s'écria-t-elle en retirant vivement le chat de la portée de Spencer, manquant de lui donner la nausée.
« Pas étonnant que les enfants du village veulent jamais jouer avec toi ! T'es vraiment qu'une commandeuse ! » cria-t-il, le visage exprimant une vraie colère.
Amanda ouvrit la bouche en grand et laissa littéralement son chat tomber au sol. Il n'avait pas osé... ! La petite fille eu les larmes aux yeux et bien qu'elle soit habillée comme une princesse elle n'en eu pas l'attitude pour autant. Sans crier garde elle se jeta sur le petit garçon et le fit tomber au sol malgré sa taille inférieure. Cependant il ne fallut pas longtemps à Spencer pour reprendre le dessus et se retrouver sur Amanda dont il bloqua les bras contre le sol.
« Calme toi ! Je frappe pas les filles moi, même les plus moches ! » lui dit-il avec cruauté. Amanda ouvrit à nouveau la bouche, scandalisée. Depuis toujours c'était bien la première fois qu'on lui disait qu'elle était moche... Ce garçon était vraiment anormal, un dangereux psychopathe.
« Lâche moi ou je hurle ! » cria-t-elle en tapant des pieds. Menace inutile puisqu'elle criait déjà...
Finalement le petit garçon la libéra et jura, réalisant que le nœud papillon que sa mère l'avait forcé à mettre était ruiné et sa chemise en partie sortie de son pantalon de costume.
« Pourquoi t'es là ? Je vais le dire que t'as dit que j'étais moche ! Tu vas être punis ! » le menaça Amanda comme si c'était la seule chose dont elle était capable en présence d'autres enfants. Rien à faire, elle devait toujours essayer de dominer, d'ordonner un peu tout et n'importe quoi, même à ce qu'on la trouve jolie... En plus elle n'en revenait pas, c'était tellement improbable à ses yeux. Elle avait tout pour être belle, aucun détail ne clochait dans son physique ce qui en fait faisait d'elle une femme lisse, comme un mannequin sur une affiche. C'est à dire quelqu'un d'irréel à qui on ne s'attache pas.
« Justement ! J'ai tout fait pour être punis ce soir mais mes parents m'ont quand même forcé à venir manger ici ! » se plaignit le petit garçon avant de tourner le dos à Amanda, les mains dans les poches. Il traversa la pièce et se rendit devant l'immense fenêtre blanche de la petite fille qui allait du bas au haut du mur, ce qui n'était pas peu dire. La lumière de la lune éclairait doucement Spencer. De dos, Amanda le regarda un instant, se demandant qui pouvait bien être ce garçon qui semblait presque triste. Il était tout décoiffé maintenant, à cause d'elle et cette idée la fit sourire. Curieuse, elle s'approcha après avoir à nouveau prit Luciole contre elle, comme si Amanda ne pouvait pas s'empêcher de le trimbaler partout dans la pièce, comme une peluche vivante.
« T'as quel âge ? » demanda-t-elle en le regardant avec de grands yeux curieux.
« Huit ans, et toi ? » demanda-t-il en tournant enfin le regard vers elle. Spencer était vraiment plus grand qu'elle et semblait presque plus mature. Mais bon, il avait toujours été très facile d'être plus mature que Amanda et ce, peut importe l'âge.
« Cinq ans et demi ! » répondit-elle en haussant légèrement le nez. « Tu vas bientôt aller à Poudlard ! Moi je suis impatiente ! Je vais aller à Serpentard, comme toute ma famille » précisa-t-elle avec fierté. « Et toi tu vas aller où ? »
Le petit garçon reporta son intention sur le paysage et prit son temps pour répondre, comme si Amanda lui parlait d'un sujet qui l'importait peu. Finalement il haussa les épaules. La petite fille qui était très bavarde ne supportait pas être en présence de gens qui ne l'étaient que très peu.
« Je verrai bien à la répartition » dit-il finalement. Puis il tourna les yeux vers elle, le regard soudain brillant. « En tout cas, je veux être dans l'équipe de Quidditch et même devenir capitaine ! » poursuivit-il tandis que Amanda fit la moue. « Quoi ? T'aimes pas le Quidditch ? Mon père m'a promis un balais de course pour mon entrée à Poudlard ! «  dit-il tout excité à cette idée.
« Je sais pas en faire. Mère dit que c'est dangereux et pour les garçons. En plus... J'ai un peu peur... » avoua-t-elle en baissant les yeux. Luciole se débattant dans ses bras avec tellement de force que la petite fille abandonna et le laissa partir avant de se tourner à nouveau vers Spencer qui affichait un sourire plus que satisfait face au soudain manque de confiance de la part de la petite fille.
« Ça alors ! La princesse ne sait pas voler ? » railla-t-il en gonflant légèrement le torse.
« C'est pas drôle ! » répliqua-t-elle mais sans grande conviction. Elle était contente qu'il l'ait appelée princesse même si c'était péjoratif dans ce cas. Au moins il avait pas dit « la moche ».
« Hey ! Me frappe pas ! » dit-il en riant tandis que Amanda tapait son bras de ses petites mains. « Je vais t'appendre moi. » dit-il en posant la main que son épaule frêle et se penchant légèrement vers elle.
Amanda ouvrit les yeux en grand un instant, n'osant y croire.
« C'est vrai ? Tu me le promets ? » demanda-t-elle en sautillant sur place.
« Je te le promets » dit Spencer en retirant sa main et adressant un clin d'œil à la petite fille. Puis pour l'agacer, il lui ébouriffa ses cheveux si parfaitement coiffés et soyeux riant face aux protestations de Amanda et faisant un bond en arrière pour éviter le coup qui venait.








Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

+ ID CARD
+ NOTEBOOK

MessageSujet: Re: « N'oublie jamais »   Mer 10 Nov - 13:09







Les vacances avaient commencées depuis maintenant deux semaines. Dans le village de Lambeth, les enfants étaient partout en ce mois de juillet. Le temps était sec et il faisait presque assez chaud pour s'en plaindre. Dans le manoir St James, les journées étaient longues et il fallait l'admettre, depuis qu'elle était revenue de Poudlard où elle avait passé sa première année, Amanda St James s'ennuyait profondément. Sa mère lui avait autorisé à inviter des amies à séjourner avec elle mais la petite fille n'en avait pas envie, refusant de dévoiler le véritable motif. Son année à Poudlard avait été longue mais dans le sens positif et bien qu'elle n'aime pas particulièrement travailler, dès le lendemain qu'elle était descendue du train, Amanda n'eut qu'une envie : y retourner. Elle s'était toujours sentie à sa place dans cet immense manoir, entourée de personnels mais maintenant qu'elle en était sortie, s'y habituer à nouveau s'était avéré plus difficile que prévu.
Sa première semaine de vacances avait été mitigée. Amanda avait adoré pouvoir se lever aux heures qu'elle voulait les premiers jours mais il fallait se rendre à l'évidence : elle s'était très vite ennuyée à mourir. Heureusement pour elle, en début de deuxième semaine, quelqu'un vint lui rendre. Habillée d'une petite robe verte mettant ses yeux en valeur et d'un ruban dans les cheveux de la même couleur, Amanda descendit les grands escaliers du manoir avec une étrange élégance pour une petite fille de son âge, une main sur la rambarde, ses longs cheveux blonds et soyeux lui donnant des airs de princesse sage.

« J'espère que vous ne m'avez pas fait descendre pour rien ! » dit-elle tandis qu'elle était à quelques marches du bas de l'escalier, ses paroles contrastant violemment avec l'image qu'elle dégageait.
« Toujours à se plaindre celle là ! » s'exclama une voix familière.
Le cœur de Amanda manqua un battement tandis qu'elle vit sortir de la pièce voisine Spencer, les mains dans les poches. Il ne vint pas vers elle, se contentant de s'appuyer contre l'encadrement de l'immense porte qui séparait le grand hall où se trouvait Amanda et le salon d'où il venait, un sourire presque railleur aux lèvres.
« Je suis venu divertir la princesse » dit-il en haussant un sourcil. Amanda eu un sourire et dévala les marches restantes pour venir s'écraser dans les bras de Spencer, vraiment heureuse de le voir. « Je t'ai manqué ? » demanda le jeune garçon. Amanda fit non de la tête, le visage toujours enfouit contre lui. Spencer eu un éclat de rire et resserra son étreinte, berçant presque brusquement la petite fille avant de la relâcher et sortir du manoir. « Je vous la ramène ce soir ! » cria-t-il à la nourrice en lui faisait signe de la main tandis qu'ils descendaient les marches du perron presque en courant.
« Pas trop tard Monsieur Browning ! » cria-t-elle mais c'était trop tard, les deux enfants ne l'écoutaient déjà plus.

Amanda était si heureuse de revoir Spencer qu'elle ne parvenait à cesser de sourire tout en le regardant inlassablement, comme s'il était en changement constant et qu'elle ne voulait absolument pas en manquer une miette. Ils étaient ensemble à Poudlard mais pas dans la même maison et avec trois ans de différence, ils n'avaient pas vraiment l'occasion de beaucoup se voir. De plus, Spencer faisait partie de l'élite, des élèves cool de l'école dont Amanda ne faisait pas encore partie à la fin de sa première année, étant à cette époque plus peste que charmante. Ce fut pourquoi même si elle avait prétendu que non un peu plus tôt, il lui avait manqué. Amanda adorait passer du temps avec lui, il la faisait rire et la plupart de leurs journées étaient si mémorables qu'il y avait de quoi écrire dessus. Quand elle était avec lui, la petite fille se sentait plus grande mais aussi terriblement acceptée. Spencer avait beau la taquiner sur son caractère de petite fille pourrie gâtée, il n'empêche qu'il était venu la voir. Et ils avaient beau se disputer, ils revenaient presque immédiatement l'un vers l'autre. Une fois, il leur était même arrivé de se bouder l'un l'autre tout en restant presque deux heures assis l'un à côté de l'autre, refusant de se séparer.
Spencer avait vraiment changé depuis l'été dernier. Il était tellement plus grand et son corps de quinze ans commençait déjà à esquisser les traits de celui d'un homme alors que Amanda était toujours dans l'enfance. En plus, il était devenu encore plus beau. A cette époque, le petit Serdaigle était encore touchant malgré son caractère de mauvais garçon. Il souriait beaucoup et était chaleureux bien qu'il ait la fâcheuse tendance à toujours provoquer des catastrophes et se rebeller contre un peu tout et n'importe quoi. Mais Amanda était loin de se douter que ce petit « Golden Boy » allait sombrer dans les années à venir pour finalement devenir un prisonnier.
Les deux enfants marchaient l'un à côté de l'autre, riant, parlant de tout et de rien tandis qu'ils s'éloignaient légèrement du village de Lambeth pour atteindre l'étang où ils passaient le plus clair de leur temps. Sous un saule pleureur, ils s'allongèrent dans l'herbe et poursuivirent leur conversation. Amanda avait beau avoir des allures de petite fille, il n'en restait pas moins facile de discuter avec elle. C'était fou comme très jeune déjà elle avait perdu l'illusion de l'enfance, surement favorisé par sa fréquentation de Spencer. L'adolescent ne lui avait jamais parlé comme une petite fille ni traitée comme telle ce qui avait fait que Amanda avait souvent, trop même, essayé de se vieillir.

« Fais moi fumer Spenc' » dit-elle soudain en se tournant vers lui. Le jeune garçon était allongé sur le dos, les bras croisés derrière la tête et regardait droit devant lui, pensif. Après avoir recraché la fumé de sa cigarette, il prit enfin la parole. Amanda avait toujours détesté sa tendance à prendre son temps avant de répondre, elle qui était si bavarde et énergique.
« Non » dit-il simplement en continuant à fumer sans même porter son attention sur la petite fille. Cette dernière fit une moue boudeuse avant de s'approcher de Spencer et de se pencher au dessus de lui, les mains à plat sur le sol, à genoux.
« Arrête de jouer les responsables, tu m'as déjà fait fumer ! Et puis t'as pas à t'inquiéter... » insista-t-elle en levant les yeux au ciel bien qu'elle ne puisse s'empêcher d'être heureuse à l'idée que Spencer puisse se soucier d'elle.
« Je joue pas les responsables, pas plus que je me soucie de ta santé. C'est ma dernière et j'ai envie de fumer, c'est tout » répliqua-t-il d'un ton terriblement neutre, le regard toujours planté droit devant lui. Vexée, Amanda tapa sur son ventre avec une force mesurée. « Pxtain Mandy ! Tu vas voir ! » menaça-t-il avant de caler sa cigarette entre ses dents et se jeter sur la petite fille avec qui il chahuta pendant un moment, les deux enfants éclatant de rire. Finalement, Spencer s'assit face à la petite fille et prit la cigarette de sa bouche pour la porter à celle de Amanda qui aspira sans le quitter des yeux. En fait elle avait pas envie de fumer, pas plus qu'elle aimait ça. Elle voulait simplement faire comme Spencer, lui montrer qu'elle aussi était une grande fille, comme lui. Elle toussa, décrochant un sourire en coin au jeune garçon.
« Tu pars quand en Italie ? » demanda Spencer en jetant des cailloux dans l'étang. C'était tous les ans la même chose : Amanda partait deux semaines en Italie avec ses parents et revenait plus impatiente et surexcitée que jamais, désireuse de passer son temps avec lui. D'ailleurs, la petite fille n'avait jamais sut si elle lui avait manquée pendant ces deux semaines par an autant que lui lui avait manqué. En y pensant, la petite fille s'accroupit et mit sa tête sur ses bras croisés sur ses genoux, l'air peu emballé.
« Dans deux jours » répondit-elle. Amanda jeta un regard en coin à Spencer, s'attendant à voir ne serait-ce qu'une expression déçue de sa part, un signe lui prouvant qu'il n'avait pas envie qu'elle parte mais rien à part cet éternel air neutre tandis qu'il jetait son dernier cailloux dans l'eau. Il mit les mains dans les poches et resta debout face à l'étang à le contempler, Amanda assise à côté de lui, regardant le paysage sans le voir.


* * *


Une semaine. Seulement une semaine s'était écoulée mais Amanda était enfin de retour à Lambeth en compagnie de sa nourrice. Ses parents n'avaient pas pu venir cette année en Italie pour la première fois – mais pas la dernière – et face aux protestations de sa maîtresse, la nourrice avant abandonné, jugeant que la petite fille serait plus heureuse au manoir familial.
A peine arrivée, Amanda se précipita dans sa chambre, y déposa son petit sac à dos, caressa Luciole et redescendit les immenses escaliers qui menaient jusqu'au hall qui l'était tout autant.

« Miss Amanda où allez vous ? » demanda la nourrice tandis que la petite fille se précipitait vers la grande porte pour sortir de chez elle.
« Voir Spencer ! » s'exclama-t-elle en sautillant sur place, son visage s'illuminant à la simple idée de voir son ami.
« Je ne crois pas que ce soit une bonne idée Miss Amanda, il va faire nuit dans quelques heures... »
« Je serai de retour avant ! » menti-t-elle. C'était toujours un mensonge.

Amanda monta sur son petit vélo rose et se rendit jusque dans le village où elle prit directement la direction de l'étang. Il était dix neuf heures, impossible que Spencer soit chez lui à cette heure de la journée. Avec un peu de chance, il serait là comme au début de l'été et ils pourraient se remettre à discuter tous les deux, fumer et pourquoi pas faire encore d'autres bêtises comme utiliser leurs baguettes dans un périmètre sorcier, faisant croire que c'étaient leurs parents qui usaient de la magie.
Le petit vélo de Amanda avançait à toute allure, impatiente de revoir le jeune homme. Est-ce qu'elle lui avait manquée ? Serait-il aussi heureux qu'elle ? Allait-il la prendre dans ses bras ? Tellement de questions auxquelles elle ne pouvait attendre d'obtenir des réponses.
Alors qu'elle approchait rapidement, Amanda sauta de son vélo qu'elle abandonna négligemment derrière elle pour se précipiter vers leur coin favoris. Spencer était là, elle le voyait bien qu'un arbre le cache en partie. Il venait apparemment de sortir de l'eau et était en train de rire quand il s'allongea dans l'herbe et croisa à nouveau les bras derrière la tête. Amanda eu un sourire et s'approcha en courant quand son coeur se gela malgré la chaleur de l'été, voyant alors qu'une jeune fille blonde sortait de l'eau à son tour et vint se placer à califourchon sur Spencer qui la regardait sans bouger, mais un sourire gourmand aux lèvres. Elle était en maillot de bain et visiblement ils s'étaient baignés ensemble. Amanda eu envie de crier, de pousser et frapper cette fille mais tout ce dont elle fut capable était de s'approcher lentement, d'un pas feutré. L'adolescente était blonde, ses cheveux étaient longs et Amanda eu une horrible vision qu'elle aurait put être elle plus vieille. Cette idée fut monter en elle une dose violente de jalousie. Le pire fut quand la jeune fille embrassa langoureusement Spencer, son Spencer. Ce dernier semblait aimer ça, c'était douloureux à regarder et pourtant Amanda approchait encore, se trouvant désormais à moins de deux mètres d'eux. Quand Spencer se redressa pour passer ses mains sur le coup de la jeune fille et l'embrasser avec plus de fougue, ce fut le point de non retour pour Amanda qui ne parvint pas à contrôler son pouvoir si bien que la chevelure de l'adolescente qui était une moldue prit feu.

« Pxtain Sandy ! » Un vent de panique souffla sur l'étang et pour seul réflexe Spencer la prit dans ses bras et la balança à l'eau comme une sorte de sac à patate. Si la situation n'avait pas été aussi triste, Amanda en aurait rit. D'ailleurs, elle était désormais littéralement morte de rire en repensant à la façon dont Spencer avait éteint le feu qui ravageait la chevelure de la fameuse « Sandy ».
La petite fille n'avait pas bougé de sa place tandis qu'elle regardait le jeune homme aider Sandy à sortir de l'eau, ruisselant de larmes sans comprendre ce qui s'était passé. Ce fut à ce moment là que Spencer réalisa alors la présence de la petite fille et tout fut clair dans son esprit.
« Mandy, t'es pas en Italie ? » demanda-t-il les sourcils froncés et visiblement aussi content de la voir que s'il l'avait quittée il y avait une demi heure.
« Je suis rentrée à l'instant, je voulais te voir mais tu es visiblement occupé. » répondit-elle avec mesquinerie, affichant un petit sourire satisfait qui la trahis immédiatement.
« C'est toi qui a fait ça ? » chuchotta Spencer à Amanda tandis que Sandy pleurait en prenant ses affaires, réalisant que ses cheveux étaient en partis cramés.
« Non » menti-t-elle mais son visage exprimait déjà « et alors ? ».
« Je raccompagne Sandy chez elle, je m'occupe de toi plus tard » lui dit-il d'un ton bien peu rassurant. Amanda ouvrit la bouche en grand et tourna les talons jusqu'à son vélo où elle grimpa dessus pour disparaître pour pleurer toutes les larmes de son petit corps, Luciole ronronnant contre elle.

* * *

« Je suis navrée mais ce n'est pas une heure, Monsieur Spencer. Il est tard et Miss Amanda est déjà couchée » dit la nourrice au jeune homme qui se trouvait sur le perron du manoir.
« Très bien » accepta-t-il en haussant les épaules comme si de rien était et tourna les talons. Cependant, alors qu'il était censé sortir de la résidence, Spencer fit le tour et vint se mettre sous la fenêtre de Amanda, grimpant grâce aux tuteurs des plantes rampantes qui se trouvaient contre les murs. Si seulement il avait son balais ! Arrivé au niveau de la fenêtre de la petite, il monta sur le balcon et frappa au carreau. Amanda qui avait pleuré toute la soirée s'était finalement endormie. Il faisait nuit noire dehors bien que le ciel soit clair et étoilé. « Mandy ! Psst ! Mandy ! Ouvre bordel ! » La petite fille se redressa brusquement dans ses draps, le coeur battant à tout rompre et regarda autour d'elle. Elle fut premièrement effrayée de voir une silhouette sur son balcon, puis contente de voir qu'il s'agissait de Spencer avant d'être à nouveau angoissée à l'idée qu'il soit venu tout spécialement pour lui passer un savon. Après s'être approchée lentement, elle resta plantée devant la vitre, sans pour autant ouvrir. Elle était curieuse mais pas stupide non plus.
« Tu veux quoi ? » demanda-t-elle.
« Te botter les fesses pour ce que t'as fait ! Ouvre ! » s'emporta Spencer dans un murmure colérique. Amanda fit non de la tête sans bouger pour autant, ce qui eu le don de faire lever les yeux du jeune garçon au ciel avant qu'il ne soupire avec force. « Je veux juste comprendre Mandy, ouvre » reprit-il plus calme. Amanda le regarda un instant, se demandant si elle pouvait lui faire confiance ou non, finalement elle ouvrit la fenêtre de sa chambre et le laissa entrer. Cependant, à peine à l'intérieur, Spencer passa son bras autour du coup de Amanda et la bloqua contre lui, commençant à la décoiffer, la petite étant penchée en avant.
« Espèce de menteur ! T'avais dit que tu me ferais rien ! » s'écria Amanda mais ses protestations furent bientôt éteintes par la main de Spencer qu'il mit sur sa bouche. Le jeune garçon la souleva d'un bras et la jeta presque sur son lit l'empêchant toujours de parler.
« Je vais enlever ma main Mandy, si tu hurles, tu prends cher » la prévint-elle. Il attendit qu'elle hoche la tête pour enfin retirer sa main. A peine l'eut-il fait que Amanda ouvrit la bouche pour reprendre son souffle et hurler à nouveau. Rapide, Spencer remit sa main en place avec un peu trop de brutalité, lui mettant une sorte de claque en même temps. Amanda se mit à pleurer silencieusement, ses grands yeux verts se perlant de larmes. Spoencer voulu garder son expression dure mais s'il y avait bien une chose dont il était incapable, c'était regarder Amanda pleurer, surtout quand c'était à cause de lui. Finalement il retira sa main doucement et quand il comprit qu'elle était trop vexée pour crier, il la prit dans ses bras avec un peu trop de brutalité, comme s'il n'arrivait pas à trouver le juste milieu avec elle. « Pleure pas... Je suis désolé, je l'ai pas fait exprès. C'est juste que t'arrêtes pas de gueuler... Si tes parents me trouvent ici on est morts » s'excusa-t-il maladroitement. Elle était douée la petite, et dire qu'il était venu ici à la base pour lui passer un savon. Quand Amanda cessa de sangloter, il la relâcha et la regarda droit dans les yeux, les mains sur ses petites épaules. Ils étaient assis l'un en face de l'autre sur le grand lit de la petite fille. Plus que jamais, Spencer avait l'air décalé dans cet univers féérique. « Pourquoi tu as mit le feu aux cheveux de Sandy ? Pas de mensonge. »
Amanda prit son temps avant de répondre d'un air boudeur : « Je vous ai vu. Tu l'embrassais ! » l'accusa-t-elle avec tellement de conviction que Spencer lui même fut sur le point de le nier, comme si c'était un crime. Le jeune garçon respira profondément et chercha visiblement à peser ses mots. Après un moment il se leva du lit et tourna le dos à Amanda pour regarder par la fenêtre, comme le jour de leur rencontre dans cette même chambre.
« Amanda, j'aime passer du temps avec toi mais je ne suis pas ta chose. Tu peux être avec des amis de ton âge et moi avec ceux de mon âge » dit-il toujours sans la regarder. Presque immédiatement Amanda senti une vague de colère l'envahir. C'était ce qu'il lui avait dit au départ à Poudlard quand elle le collait comme pas possible, là bas elle pouvait comprendre, elle pouvait tolérer mais pas ici, pas dans leur univers, pendant leurs vacances.
« J'ai pas d'autres amis ! Et je n'en veux pas d'autres ! » s'exclama-t-elle en tapant de son petit point sur le matelas si bien que Spencer lança un regard inquiet en direction de la porte, effrayé à l'idée qu'on puisse le surprendre ici.

Amanda n'avait jamais eu d'amis avant Spencer et qu'il lui demande de mettre des distances entre eux lui faisait mal. Elle avait tout fait pour lui convenir. Elle avait agit comme une fille plus vieille que son âge, elle essayait d'être le plus supportable possible bien qu'il faille admettre que ce n'était pas gagné... Spencer était son ami mais il entrait dans un âge où se rendre à l'étang et lancer des cailloux ou faire du vélo avec elle ne suffisait plus, il avait envie d'autre chose et Amanda savait pertinemment de quoi, sauf qu'elle en était effrayée d'avance.
« Ce que t'as fait avec elle, je peux le faire aussi » dit-elle sur un ton de défit en descendant lentement de son lit et s'approchant de Spencer. Ce dernier la regarda sans comprendre avant de hausser un sourcil et de sourire. Il prit une cigarette et la porta à sa bouche avant de se rendre sur le balcon où il l'alluma, la petite fille à sa suite. « Pourquoi tu rigoles ? C'est vrai ! Je peux ! » insista-t-elle comme si c'était une question de capacité et non de désir, prouvant qu'elle n'avait rien compris du haut de ses presque douze ans. Spencer tira une bouffée de sa cigarette et souffla la fumée avant de regarder Amanda, un sourcil toujours haussé, comme s'il était en train de peser le pour et le contre, envisageant réellement la possibilité d'aller plus loin dans ses rapports avec Amanda. Finalement il eut un rire comme si ce qu'il allait dire l'amusait d'avance, la fumée s'échappant de sa bouche.
« T'as même pas de sein » dit-il dans un souffle amusé en secouant la tête lentement de gauche à droite. Amanda se mit à rougir et croisa les bras sur sa poitrine encore inexistante. Il avait marqué un point et pour ça elle était en colère contre lui. Spencer venait de souligner une autre différence qui les séparait. Alors que son corps à elle entrait à peine dans l'adolescence, celui de Spencer en sortait. La différence d'âge qui n'était pourtant que de trois ans n'avait jamais été aussi frappante qu'à cet instant.
« Tu peux m'embrasser si tu veux » proposa Amanda pas sure d'elle, essayant malgré tout de retenir Spencer auprès d'elle comme elle le pouvait. Le jeune garçon la fixa sans ciller et après avoir recraché encore la fumée de sa cigarette il se pencha vers la petite fille avec une rapidité mesurée. Cependant alors que ses lèvres allaient toucher celles de la petite fille cette dernière eu un réflexe inconscient mais terriblement significatif : elle recula légèrement la tête et la rentra dans les épaules. C'était léger mais suffisant. De plus, Spencer l'avait remarqué en plus de s'y être attendu. Il s'arrêta à quelques centimètres de la bouche de Amanda et sourit, content d'avoir obtenu le résultat attendu. Il se serait mal vu frenchkisser la petite...
« Tu vois ? » dit-il toujours sans bouger, sa bouche toute proche de celle de Amanda. « T'es pas encore prête, princesse » Il se redressa et se remit à fumer sa cigarette bientôt terminée.
« C'est parce que tu pues la cigarette que j'ai reculé ! » se justifia-t-elle comme elle put. Spencer eu un rire ironique. « Je te déteste Spencer ! » s'emporta-t-elle en serrant ses petits points et tapant du pied dans un excès d'immaturité, faisant sourire à nouveau le jeune homme.
« C'est parce que tu es amoureuse de moi que t'es en colère » lui dit-il simplement sur le ton de la conversation en écrasant sa cigarette sur le rebord du balcon de la petite fille. Amanda quand à elle était rouge comme une tomate, choquée par la pertinence des propos de Spencer mais blessée qu'il prenne ça sur le ton de la plaisanterie.
« Pauvre type ! » s'exclama-t-elle avant de retourner dans sa chambre et fermer la fenêtre avec brusquerie. Elle tira la langue à Spencer avant de tirer les rideaux et de retourner dans son lit, sangloter.
Dehors, Spencer eu un sourire chaleureux et hocha à nouveau la tête de gauche à droite, amusé par la situation et étrangement surpris qu'elle n'ait même pas essayé de nier ce qu'il disait. En fait, il avait vu plus juste qu'il ne l'avait supposé. Rapidement, le jeune homme escalada la façade en sens inverse et rentra chez lui en courant, espérant ne pas se faire prendre par ses parents.






Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

+ ID CARD
+ NOTEBOOK

MessageSujet: Re: « N'oublie jamais »   Ven 26 Nov - 19:24

« Please, please, please, Let Me Get What I Want »
Part One
♦ The Smiths ♦





« Hey ! C'est la salle commune des Serpentard ici ! »
« Mais qui c'est lui ?! »
« Foutez moi la paix ! Où elle est ?! AMANDA ! »
« Browning t'as rien à faire ici ! »

Cachée derrière un élégant fauteuil en cuir, Amanda St James essayait de passer inaperçue aux yeux de son ami – certes sur l'instant il n'en avait pas vraiment l'air – Spencer Browning. Honnêtement elle ne savait pas ce qu'elle avait fait cette fois encore mais ça devait être plutôt important pour que le jeune homme en sixième année d'études à Poudlard se permette d'entrer ainsi dans la salle commune des Serpentard tout simplement pour botter les fesses de la petite sorcière alors en troisième année. Ils étaient en plein mois de novembre et c'était parce que Spencer avait passé pas mal de soirées dans cette salle commune, illégalement, qu'il savait parfaitement comment s'y rendre. En général, ils ne passaient pas tellement de temps ensemble pendant la journée, faisant partie de deux maisons totalement différentes et ayant leurs propres cercles d'amis. Dans le cas de Amanda, ça ressemblait surtout à des esclaves mais peu importait, elle ne voyait pas la différence. Soigneusement à l'abri derrière son fauteuil, la sorcière attendit que Spencer ne se fasse chasser de la salle commune avant qu'il ne soit collé ou qu'il ne fasse perdre des points à sa maison ce qui, elle le savait, n'avait aucune importance à ses yeux.

« Je ne partirai pas sans lui avoir botté les fesses ! AMANDA JE SAIS QUE T'ES LA ! » s'écria Spencer visiblement hors de lui.
La petite sorcière était bien décidée à ne surtout pas se montrer, étant particulièrement lâche et habituée à se faire botter les fesses par Spencer qu'elle redoutait plus que ses parents. Quand il commençait à la regarder avec ses gros yeux, il pouvait être certain que son premier réflexe serait de partir en courant se cacher histoire d'éviter la dispute, et Spencer qui ne supportait pas ça la traquait un peu partout jusqu'à perdre patience. Amanda avait toujours eu une sorte de don sadique pour le mettre totalement hors de lui. Le pire étant qu'elle était aussi cruellement capable de l'attendrir au plus haut point. Cette opposition se retrouvait à la façon qu'avait Spencer de la toucher, toujours un peu trop brutalement comme s'il oubliait qu'elle était fragile pour finalement la traiter comme du cristal oubliant qu'elle n'allait pas se briser à son contact. Cette maladresse caractérisait totalement leur relation. Amanda était quant à elle trop méchante ou au contraire trop collante. Cependant il était clair qu'à cet instant, elle n'avait qu'une envie : se retrouver à des années lumières de Spencer et sa colère.

« Browning calme toi, t'es pas dans un stade ici » dit une voix familière.
«  Quoi ? Maintenant tu veux me dire quoi faire Zellweger ? » répliqua Spencer dans un murmure qui raisonna soudain comme menaçant. Bien qu'il ne soit pas dans son champ de vision, Amanda visualisait parfaitement la scène. Carter essayant de repousser doucement Spencer, lui qui ne supporterait pas qu'on ne le touche et qui le frapperait. Une bagarre allait commencer, c'était certain.
« Browning, je sais pas ce qui te prend mais tu ferais mieux de sortir »
« Pas sans avoir vu Mandy et tu sais à propos de quoi Zellweger » ajouta Spencer d'un ton ironique tandis que la curiosité de la sorcière fut attisée.
« De quoi vous parlez ? » demanda immédiatement la sorcière en se dévoilant brusquement. Tout le monde regardait les trois protagonistes dans la salle commune où Spencer semblait clairement étranger. Et en colère. Mais Amanda connaissait cette expression sur son visage, c'était comme s'il était ravi d'avoir une occasion de s'en prendre à Carter – où à elle – et qu'il allait s'en donner à cœur joie.
« Te voilà enfin. Ramène toi tout de suite » ordonna Spencer en faisant un geste de la main vers Amanda et tournant déjà les talons en direction de la sortie. Cependant Carter ne semblait pas l'entendre de cette oreille car il saisit le bras de Spencer.
« Browning attends » dit-il mais Spencer le repoussait déjà violemment et le saisit par le col de la robe prêt à se battre. Immédiatement d'autres Serpentard sortirent leurs baguettes et les pointèrent en direction du jeune homme qui les regarda un instant, semblant hésiter, avant de relâcher brusquement Carter. L'air mauvais, il le regarda et quitta la salle commune.
« Mandy ! »

Cette dernière sursauta et trottina derrière Spencer pour le rejoindre à la sortie. Cependant à peine eu-t-elle mit un pied dehors qu'on la saisit par le bras.
« AIEUH ! »
« C'est quoi ce délire Mandy ?! » lui dit Spencer dans un murmure énervé en la secouant par le bras. Il semblait vraiment en colère mais Amanda s'en moquait, elle avait mal au bras. « Wellzeger ?! T'es sérieuse là ?! Ce mec il est plus vieux moi ! Non attends, il est plus vieux que Dumbledore ! Qu'est-ce que tu fous avec un type de cet âge ? »
« Je vois pas en quoi ça te concerne Spencer ! Je fais ce que je veux ! Tu me l'as très bien fait comprendre, t'en as marre que je sois dans tes basques ! Et bien assume ! » lui cracha-t-elle à la figure tout en se libérant de son emprise. La sorcière lui adressa un regard venimeux, fulminant de colère. En réalité, au delà de ça, elle était contente. Amanda adorait quand Spencer se mettait dans tous ses états parce qu'il se souciait d'elle. Certes en général il était violent mais c'était sa façon de lui prouver qu'il tenait à elle et en gamine insouciante et capricieuse, Amanda en redemandait encore et toujours, enfonçant alors le couteau dans la plaie. « T'es juste jaloux parce que je suis plus collée à toi ! » ajouta-t-elle avec un sourire sadique. Spencer afficha une expression clairement rageuse, comme s'il luttait avec lui même pour ne pas la frapper.
« Tu dis vraiment que de la bombabouse ! Tu sais ton Carter, je l'ai entendu parler de toi et de ce qu'il a l'intention de te faire et c'est clairement pas de ton âge ! T'as de la chance que je sois là pour t'en empêcher ! J'ai pas que ça à faire ! »

Surprise, Amanda ouvrit la bouche en grand. Il était clair que Carter n'avait pas l'intention de simplement embrasser la petite sorcière et en y pensant elle angoissa. Elle n'était pas prête, c'était trop tôt, pas maintenant. Mais si elle ne le faisait pas ? Que dirait-il ? Visiblement Spencer était contre mais pourquoi ? Parce qu'il voulait garder Amanda pour lui tout seul ? A cette idée, la jeune fille n'eut qu'une envie : se jeter dans les bras d'un autre juste pour l'énerver. Mais s'il voulait préserver la petite fille qu'elle était uniquement parce qu'il la considérait encore comme une gamine ? En y pensant Amanda eu envie à nouveau de se jeter dans les bras de Carter uniquement pour prouver à Spencer qu'elle avait grandit, qu'elle n'était plus la petite fille de douze ans qui lui avait réclamé son premier baiser et qu'il avait refusé sur le coup. Non, cette époque était révolue. « Je ne suis plus une petite fille Spencer va falloir t'y faire ! Et peu importe ce qu'a dit Carter, ça ne te regarde pas ! Qui te dis que je n'ai pas envie de la même chose ? » demanda-t-elle sur un ton provoquant. Spencer ouvrit la bouche en grand prêt à répliquer mais visiblement à court de mots. Il cligna des yeux plusieurs fois, réaction habituellement commune à Amanda et qui était drôle à voir sur lui pour une fois, avant de prendre un air détaché et de hausser les épaules.
« Tu sais quoi ? Je m'en fiche, fais ce que tu veux. J'en ai rien à battre de taggle, Mandy. » lui dit-il dans un murmure en la repoussant d'un doigt sur le front. Amanda poussa une exclamation en se massant le front. Elle détestait quand il faisait ça. Rageuse, elle regarda son ami d'enfance tourner les talons dans le couloir.
« T'es qu'un pauvre type Browning ! » cria-t-elle comme si elle ne pouvait pas s'empêcher de vouloir le dernier mot. Cependant Spencer tournait déjà à l'angle du couloir, la laissant seule derrière lui, tandis qu'elle tentait vainement de retenir ses larmes.






Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

+ ID CARD
+ NOTEBOOK

MessageSujet: Re: « N'oublie jamais »   Ven 26 Nov - 22:30

« Please, please, please, Let Me Get What I Want »
Part Two
♥ She & Him ♥







Une semaine. Ça faisait une semaine que Amanda n'avait pas adressé la parole à Spencer ce qui était en réalité leur plus grand record. En général, peu importait la violence de leur dispute, ils ne restaient jamais ainsi plus de quelques heures. Amanda finissait toujours par revenir en faisant une tête de chien battu ou Spencer faisait le premier pas en se montrant particulièrement rude, suffisamment pour être touchant et non pour être vexant. Comme un rustre qui ne sait pas se montrer tendre. Cependant cette fois-ci la jeune fille avait une bonne excuse car pour la première fois de sa vie elle avait un petit ami, un vrai. Amanda était parvenue à sortir avec l'un des plus beaux garçons de Poudlard, faisant d'elle une sorte de petite vedette. Pourtant, maintenant que Spencer l'avait mise en garde, Amanda avait sans cesse l'impression qu'à chaque fois que Carter Wellzeger la touchait, il y avait certaines arrières pensées relativement déplacées. Etait-ce un mal ? Après tout, comme elle l'avait dit, elle s'en moquait royalement et n'était plus une petite fille. Mais treize ans ce n'est pas une femme non plus... La jeune fille avait sans cesse l'impression que ce n'était pas naturel, qu'une grosse par d'elle se forçait. Si seulement sortir avec Carter pouvait simplement dire être vue en sa compagnie et être jalousée mais non, en contre partie elle devait donner autre chose. Et ce autre chose voulait avant tout dire embrasser. La jeune fille n'aurait jamais imaginé ne pas tellement apprécier. C'était à chaque fois la même chose, fermer les yeux et prier pour que ça passe vite. Moins souvent ça arrivait, mieux elle se portait. Est-ce que c'était le cas de tout le monde ? Surement pas d'après les rumeurs. Dans ce cas le problème venait d'où ? D'elle ou de Carter … ?

Tout ça pour dire que Amanda avait été bien assez occupée pour ne pas penser à Spencer ni à combien elle le détestait, encore moins à combien il lui manquait. Sans lui, sa vie semblait étrangement plus tranquille. Plus de dispute, plus de crise de rire, plus d'amitié et de tendresse pure en réalité. Car la jeune fille l'avait bien comprit, sans Spencer avec elle pour la rassurer, pour combler son manque affectif, il n'y avait personne, pas même Carter qui s'y prenait comme un pied. C'était comme si depuis toujours, malgré son physique avantageux, Amanda avait désiré autre chose que du plaisir charnel, quelque chose de plus pur et de plus sincère sans jamais l'avoir véritablement trouvé. Perdue dans sa petite routine la sorcière était parvenue à fermer les yeux sur Spencer sauf que ce samedi là, il y allait y avoir un match de Quidditch : Serpentard /vs/ Serdaigle. Le match s'annonçait particulièrement violent surtout parce que les Serpentard n'avaient qu'une envie : mettre sa raclée à Spencer pour avoir osé entrer ainsi dans leur salle commune et y foutre le bordel comme lui seul savait si bien le faire. Malgré elle, dans les gradins, Amanda commençait à stresser car comme attaquant central se trouvait nulle autre que Carter dans l'équipe des Serpentard. Sautillant légèrement sur son siège, la jeune fille regarda le match avec plus d'attention qu'habituellement. Son cœur s'emballa quand elle vit les deux équipes pénétrer sur le terrain et qu'elle reconnu Spencer. Il n'avait pas changé, pensa-t-elle bêtement comme si cela faisait dix ans qu'ils ne s'étaient pas vus et non une semaine. C'était fou comme il était facile d'éviter totalement quelqu'un dans Poudlard... Le coup de sifflet n'allait pas tarder à être donné. Amanda se pencha légèrement en avant en voyant que deux joueurs se parlaient visiblement à l'oreille. C'était Carter qui était penché vers Spencer. Amanda se mordit la lèvre en réalisant que ce dernier eu un geste agressif, comme s'il réagissait à une provocation. Levant les yeux au ciel à cause de son boulet de petit ami mais aussi pour suivre le match, Amanda se demanda si tout cela en valait la peine et surtout, pourquoi Carter prenait-il un si malin plaisir à foutre Spencer en rogne.

Le match débutait. En général c'était à partir de là que Amanda commençait à s'ennuyer. Si elle se rendait dans les gradins c'était uniquement parce qu'elle adorait crier mais surtout parce que c'était l'endroit où être. Le match s'annonçait captivant. L'équipe de Serdaigle n'était pas négligeable mais celle de Serpentard avait visiblement très envie de gagner, comme toujours. Les deux groupes voulant gagner, c'était un vrai spectacle. Carter était très en forme ce jour là. Il ne cessait de s'emparer du souaffle et d'attaquer encore et encore si bien que Amanda se mit à croire qu'il avait pour but d'épuiser Spencer. Cependant ce dernier se montrait tout aussi intraitable et arrêtait tire après tire. Carter qui était arrogant et mauvais joueur s'emparait toujours plus du souaffle et attaquait inlassablement, donnant alors au match une dimension de tête à tête. Le problème c'est que ça devint très rapidement ennuyeux pour Amanda qui se fichait royalement de son petit ami qu'elle détestait embrasser et encore plus de son ami d'enfance qu'elle détestait tout court. Voulant s'assurer que son maquillage et sa coiffure étaient toujours parfaits, la jeune fille sorti un miroir et détourna son attention du match pour la reporter sur elle même, comme toujours. Cependant, au bout d'un moment, elle entendit une exclamation d'indignation commune.
« Quoi ?! Quoi ? ! Qu'est-ce que j'ai manqué ?! » s'exclama Amanda.
« Wellzeger vient de réaliser un coup de génie ! » s'exclama une camarade de Serpentard. Ce qui était un coup de génie pour cette maison était une immonde tricherie pour les trois autres. En réalité, par ruse, un attaquant était parvenu à détourner l'attention de Spencer en prétendant attaquer l'anneau de gauche. Au denier moment il fit la passe à Carter qui saisit le souaffle et se rendit vers l'anneau de droite, pendant que le troisième attaquant passait pour bloquer la route à Spencer qui voulu aller protéger ses buts. Trop tard, le point était marqué. Les Serpentard étaient déchaînés, fous de joie tandis que Spencer semblait sur le point de tout casser. Amanda ne voyait pas son visage d'ici mais elle était assez proche de lui d'un point de vue émotionnel pour imaginer l'ampleur de sa colère à cet instant.

Enfin le match prit fin. Les Serpentard avaient perdu à cause de l'attrapeur de Serdaigle qui était parvenu à sauver son équipe de justesse. Mauvais perdants, la maison aux couleurs vert et argenté durent rentrer dans leur salle commune et tenter de digérer la défaite. Cependant alors que le terrain se vidait, Amanda ainsi que le reste de Poudlard vit deux membres de chaque équipe encore dans les airs en train de se poursuivre à balais. C'était Carter suivit de près par Spencer. Un coup il était le chasseur, un coup il était le chassé. Deux autres Serpentard montèrent dans les airs et Amanda pensa bêtement pendant quelques secondes qu'ils allaient calmer le jeu mais ce fut quand elle vit Spencer se prendre un coup de batte « accidentel » qu'elle comprit que non. Le jeune homme se tint le visage dans les mains avant de finalement glisser de son balais et tomber dans les airs avec une lenteur fulgurante, une rapidité éternelle sous les yeux et le cœur de Amanda qui jura d'avoir vu cette scène, qui hurla de sentir son cœur se briser à l'idée qu'il ne puisse lui arriver du mal. Parmi la foule des Serpentard, parmi les élèves de Poudlard retenant leur souffle, on entendit un cri, un seul et il ne venait pas de l'ange qui tombait du ciel sous leurs yeux, mais de celui déjà déchu.

Tout le monde ne parlait que de ça. Spencer Browning s'était battu avec des Serpentard après un match de Quidditch et s'était prit un coup de batte sévère en pleine tête avant de tomber de balais. Par chance on avait amorti sa chute qui n'en restait pas moins d'une dizaine de mètres. Le pire dans l'histoire était que personne n'était vraiment surpris. De la part des Serpentard c'était presque normal et pour Spencer eh bien... Il n'en devenait que plus cool car tout le monde savait qu'il était une sorte de rebelle nucléaire. Un dur à cuir. La seule personne qui s'était montrée étrangement silencieuse à ce sujet fut Amanda. Évidemment elle et Carter s'étaient disputés à propos de ça, à propos de ses provocations à répétition. C'était ainsi que la jeune fille avait découvert qu'il n'était sorti avec elle que pour énerver Spencer, l'atteindre directement et en profiter un peu par la même occasion. En apprenant ça la jeune fille se senti salie, humiliée et surtout terriblement seule. Comme si personne ne verrait jamais qu'elle méritait elle aussi un minimum d'attention, d'affection. Mais ce qui était encore plus difficile à avaler comme information après celle-ci fut de se dire que depuis le départ Spencer avait raison et que si Amanda l'avait écouté pour une fois, rien de tout cela ne serait arrivé. Orgueilleuse, la jeune fille ne s'était pas rendue à l'infirmerie de la journée, se contentant de rester enfermée dans son dortoir. Elle avait essayé d'y aller, en première, mais en voyant la foule d'admiratrices, elle avait été si jalouse qu'au final, la sorcière avait reporté sa colère sur Spencer comme s'il était responsable de tout ça.

Il faisait déjà nuit noire quand Amanda se réveilla brusquement avec l'impression d'avoir dormi pendant des jours. Il lui fallu quelques secondes pour se remettre dans le contexte et comprendre que la journée était achevée depuis des heures et qu'elle n'était toujours pas allée voir Spencer. A sa place, lui aurait foutu tout le monde dehors pour simplement la veiller, lui seul, parce qu'il était l'unique à ne pas lui vouloir de mal contrairement à ce qu'on pourrait croire. Avec un élan violent de culpabilité, Amanda souleva ses couvertures, saisit sa baguette et sorti de son dortoir puis de sa salle commune pour se rendre directement à l'infirmerie, espérant alors qu'elle ne se ferait pas prendre, encore moins par Miss Teigne. Rapide et silencieuse, il ne fallut pas longtemps à Amanda pour arriver à destination bien qu'elle ne cesse de regarder partout autour d'elle, d'entendre des bruits de pas et de redouter de croiser un fantôme ou pire : Rusard. Finalement, sur la pointe de ses pieds nus - le sol était glacé – la jeune fille poussa la grande porte de l'infirmerie, grimaçant et regarda l'endroit un instant, cherchant Spencer des yeux. Il était là, tout au fond, allongé sur le dos et un bandage enroulant son crâne. En voyant cette image, la petite fille se mit à pleurer et resta simplement debout à côté du lit, frissonnant de froid, à regarder son seul ami dormir. Cependant après un moment, Spencer se réveilla en sursaut faisant peur à Amanda. Quand il la reconnu il poussa un soupire et referma les yeux. Alors qu'elle pensa qu'il ne l'avait en réalité pas vue, le jeune homme se mit à parler d'une voix pâteuse.

« T'as mit le temps pour venir me voir, princesse » Amanda eu un sourire humide et renifla doucement avant de s'approcher un peu et de saisir la main de Spencer dans la sienne tellement plus petite et glacée.
« Mieux vaut tard que jamais » répondit-elle simplement. Spencer eu un sourire fatigué avant de soulever sa couverture et de se pousser légèrement sur le côté pour faire de la place à la jeune fille, les yeux toujours fermés.
« Viens te mettre au chaud, je ne voudrais pas que la princesse attrape froid à cause de moi » dit-il avant d'ouvrir les yeux et de regarder Amanda avec un sourire. Cette dernière le fixa sans oser y croire. Après tout ce qu'il avait dit, tout ce qu'elle lui avait fait sans raison, une fois de plus il lui pardonnait. C'était inespéré et tellement beau que la sorcière se mit à pleurer de plus belle, réalisant à quel point elle tenait à Spencer, à quel point toutes les fibres de son corps vibraient à sa simple présence.

Un sourire rayonnant aux lèvres elle grimpa sur le lit et se blotti contre le jeune homme qui la couvrit et l'encadra par la même occasion de son bras fort. Au chaud, à l'aise comme dans un cocon, Amanda se serra contre lui et savoura la chaleur du lit. Spencer respira profondément.
« C'est terminé avec Carter » dit timidement Amanda. Spencer n'ouvrit pas les yeux mais répondit tout de même.
«  A la bonheur. » dit-il avec sarcasme. Amanda ne releva pas bien qu'elle fronça les sourcils, après tout il avait raison depuis le début.
« Tu m'as manqué cette semaine Spenc'. Sans toi, c'est pas pareil. » avoua timidement Amanda sans quitter le jeune homme des yeux bien qu'il soit à moitié endormi.
« Toi aussi tu m'as manquée princesse » répondit-il honnêtement bien qu'il semblait parler à une petite sœur ce que Amanda refusa. Cette dernière se redressa et s'appuya sur un coude sans quitter Spencer des yeux. Il finit par les ouvrir et regarda la sorcière sans comprendre où était le problème.
«  Quoi ? »
« Tu m'as vraiment manqué, Spenc' » répéta Amanda en haussant un sourcil explicite cependant pour toute réponse elle eu un haussement d'épaules de son ami.
« Toi...aussi » dit Spencer visiblement perplexe.

Amanda le fixa un instant. Il ne comprenait pas, il ne voyait pas ce qui se passait entre eux, ce qui se passait en elle. Etait-ce volontaire ? Elle en doutait. Le seul moyen de savoir fut alors de plonger et ce fut ce qu'elle fit. Amanda ferma les yeux comme si elle s'apprêtait à faire quelque chose de repoussant et se pencha sur Spencer avant de l'embrasser rapidement sur la bouche. Ce dernier ne mit pas longtemps à réagir. A peine le contact se fit-il qu'il saisit Amanda par les épaules et se redressa avant de l'éloigner de lui sans la lâcher pour autant.
« Bordel Mandy ! Tu fous quoi là ?! » s'emporta-t-il dans un murmure colérique.
« Je t'embrasse » répondit simplement Amanda avant d'essayer de se pencher pour recommencer mais Spencer la tenait à distance.
« Non mais ça va pas ! T'es une petite fille ! » insista-t-il.

Il n'en fallut pas plus à Amanda pour se mettre à pleurer. C'était le pompon. Déjà qu'on s'était servit d'elle, maintenant le garçon dont elle était folle la considérait comme une enfant. « Personne ne m'aime ! » sanglota-t-elle.
« Putain... Mandy chiale pas ! » dit Spencer maladroitement. Voyant qu'elle ne cessait pas il soupira et la prit tout contre lui, la serrant dans ses bras et caressant ses cheveux d'un geste absent. « Combien de fois je vais devoir le répéter ? Arrête de dire des conneries ! Moi je t'aime »
« C'est vrai ? » demanda timidement Amanda.
« Évidemment neuneu » répondit Spencer avec un sourire tendre. Ils restèrent un moment comme ça à se serrer. Quand il fut certain qu'elle ne pleurait plus, Spencer regarda Amanda dans les yeux et lui demanda si ça allait mieux. La jeune fille hocha la tête tandis qu'il essayait les dernières larmes tracées sur ses joues de poupées.

Ce fut alors à cet instant que tout dérapa. Etait-ce à cause de la lumière bleutée de la nuit froide ? A cause des larmes de Amanda ? Du bonheur qu'éprouvait Spencer à l'avoir à nouveau près de lui ? Personne ne trouva la réponse, la seule chose certaine fut que, sans savoir qui a véritablement commencé, qui l'a vraiment voulu, peut être les deux, Spencer et Amanda s'embrassèrent. Cette dernière fut alors surprise par le naturel qu'eut ce geste, par le plaisir et la douceur qui s'en dégageait. Ça n'avait rien à voir, c'était délicieux, agréable. Finalement, elle comprit pourquoi tout le monde aimait. Sentir une autre bouche sur la sienne, la douceur de la peau, partager le même souffle qu'un autre, surtout quand cet autre fait battre votre cœur depuis vos six ans, est l'une des choses les plus merveilleuses qui puissent arriver. Cependant Spencer n'avait pas treize ans mais seize et Amanda n'était pas une simple pré adolescente amoureuse mais une croqueuse d'hommes en puissance en mal pathologique d'affection. Ce fut pourquoi, cette nuit là, dans l'infirmerie de Poudlard, l'irréparable se produisit, marquant à jamais l'amitié qui unissait Amanda et Spencer.








Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



+ ID CARD
+ NOTEBOOK

MessageSujet: Re: « N'oublie jamais »   

Revenir en haut Aller en bas
 

« N'oublie jamais »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Oublie de fermer la chambre à clé (pv Vassago).
» Je ne t'oublie pas...
» "J'oublie toujours, de t'oublier." PV, Liévre
» Je ne t'oublie pas ( Rp )
» On n’oublie pas le visage de la personne qui a représenté votre dernier espoir. (ambre)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
unbreakable vow :: LET'S PLAY :: V1 :: Galeries :: OS et fanfictions-