Partagez
 

 Quand les regrets ne disparaissent pas [Fe Tonks]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
Anonymous

+ ID CARD
+ NOTEBOOK

Quand les regrets ne disparaissent pas [Fe Tonks] Empty
MessageSujet: Quand les regrets ne disparaissent pas [Fe Tonks]   Quand les regrets ne disparaissent pas [Fe Tonks] EmptyMer 10 Nov - 14:19


    Ginny et Nymphadora avaient été libérées il y a peu de temps (3 semaines en réalité). Hermione ne l'avait peut-être pas assez montré mais un poids immense sur ses épaules avait été libéré. Revoir ses amies saines et sauves avait été libérateur pour la membre de l'ODP. Pour un peu, elle en aurait presque pleuré de joie. Mais ce n'était pas son genre alors elle s'était juste jetée dans les bras de ses amies une fois à l'abri, au QG. Depuis, Ginny était restée au QG. Nymphadora avait préféré rester chez ses parents pour se remettre de toutes ses émotions et pour autre chose. Hermione n'en était pas sure mais elle était sure qu'autre chose contrariait son amie mais elle n'osa pas lui demander.

    Seulement, le sentiment de culpabilité qu'éprouvait Hermione ne la quittait pas. En réalité, elle se sentait coupable de tout ce qui s'était passé. Elle repassait sans cesse, dans sa tête cette mission dans l'Allée des Embrumes: qu'aurait-elle du faire pour éviter cet enlèvement? Qu'est ce qui n'avait pas fonctionné? Quand s'était-elle laissé distraire ? Quand est-ce que tout à basculé L'ancienne rouge et or se disait que ce devait être elle qui n'avait pas fait ce qu'il fallait. Le professeur Rogue avait peut-être raison en sous entendant qu'elle n'avait pas le niveau et qu'elle n'était qu'une gamine. Parce que c'est exactement son état d'esprit du moment: elle se sentait gamine d'où son état d'abattement complet.

    En plus de cela, elle était presque une SDF Quand les regrets ne disparaissent pas [Fe Tonks] 345962 . Elle n'avait plus d'endroit ou aller et elle se retrouvait donc enfermé au QG. Harry ne lui avait pas parlé depuis un certain temps, préférant la présence de Sirius. Après tout, c'était un peu normal, Harry ne voyait pas souvent son parrain alors quand l'occasion se présentait, il restait des heures avec. Du coup, Hermione se sentait plus seule que jamais. Elle se jetait à corps et à cris dans les livres. Elle passa ses journée dans la bibliothèque du Square Grimmaurd ou alors dans sa chambre à dévorer des tonnes de livres. Elle ne s'ennuyait pas, bien au contraire, il y avait toujours un livre intéressant à lire mais peut-être lui fallait-il seulement une présence humaine. … ou pas! Elle évitait la compagnie de madame Weasley, celle de Ginny aussi quand elle y repensait. En un sens, elle avait reprit sa place de rat de bibliothèque. En fait, ça l'arrangeait plus qu'autre chose puisqu'elle n'avait pas à parler ou se forcer à sourire. Quand elle était plongée dans un livre, elle pouvait enfin se sentir bien, ne pas jouer ou contrôler ses sentiments pour parraitre joyeuse alors que la culpabilité la ronge. Au fond d'elle-même (trèèès au fond), elle savait que ce n'était pas de sa faute, que c'est le destin et qu'aucun plan n'est parfait, mais son côté perfectionniste s'entête à vouloir trouver la faille: quand tout s'est joué.

    Ce soir-là, encore une journée ou elle avait passé sa journée à lire, Pattenrond sur ses genoux, un livre sur les potions dangereusement acide. Un sujet pas bien joyeux ni suicidaire non plus, mais cette année en cavale sans rien apprendre avait été dur pour la jeune fille qui adorait découvrir de nouvelles choses. Elle savait qu'Harry ne la comprenait, et ne cherchait pas à comprendre sa passion pour les livres mais, à vrai dire, elle s'en fichait pas mal, depuis le temps qu'on lui disait d'arrêter avec les livres Rolling Eyes
    L'ancienne Gryffondor partit directement à la salle de bain. Il y avait eu peu de monde dans la maison ses derniers. Cette soudaine tranquilité était à la fois reposante et légèrement stressante. Elle entra dans la salle de bain et la ferma à double tour: elle avait envie d'un bain. La jeune femme fit alors couler un bon bain chaud et pleins de mousse. Tout en s'enfonçant dans la baignoire elle visualisa une fois de plus cette mission dans l'allée des Embrumes et elle poussa un long, un très long soupir: non elle ne voyait pas ce qui avait cloché, mis à part le fait qu'elle n'ai pas été assez rapide dans ses attaques. Les mangemorts n'auraient pas du se trouver là, Ginny aussi mais elle aussi, voulait aider Harry dans sa quête. Folie amoureuse ou moment de courage, elle ne savait pas ce qui était passé par la tête de la rouquine mais elle l'avait fait.

    Une heure plus tard, elle était toujours dans ses pensées mais elle sortit rapidement de la baignoire: l'eau était gelée et en plus de cela, elle avait la peau fripé. Hermione attacha ses cheveux en un chignon indiscipliné puis enfila un jogging avec un débardeur et un vieux gilet en laine qu'elle ressortait pour les nuits froides. Ce soir, elle avait le même programme que d'habitude: un rapide repas, puis elle se mettait dans sa chambre avec une lourde couverture en laine et lisait jusqu'à pas d'heure. Seulement, ce soir-là rien ne se passa pas comme prévu. Alors qu'elle descendait les escaliers de la vieille maison, elle tomba nez à nez avec Nymphadora.

    « Tonks! »

    Hermione ne s'y attendait pas du tout … surtout de la voir elle, ici!

    « Tu vas bien ?? »

    Question stupide!! Se morigéna Hermione. Bien sur qu'elle ne va pas bien après tout ce qu'elle a vécu. La brunette baissa alors les yeux pour ne pas défier le regard de la métamorphomage de peur d'y lire de la haine … ou pire de la deception. Si elle détestait quelque chose, c'était decevoir ses amis et là, Hermione se sentait toute petite face à son amie.


Revenir en haut Aller en bas
Nymphadora Tonks
MAGE
Nymphadora Tonks

+ ID CARD
+ NOTEBOOK
+ MESSAGES : 8860
+ MAISON : Ancienne Poufsouffle <3
+ HOUSE POINTS : 9227
+ LOCALISATION : Londres. Au QG de l'Ordre, au ministère ou chez moi...
+ DOUBLE-COMPTES : William A. Carter ; Steven J. Fergusson.
(Anciens comptes)
Samuel J. Shepperd ; Elisabeth A. Barton ; Sélène J. Fitzwiliam ; Andrew J. Middleton ; Ciella V. Greenwood ; Lou Seducere ; Enid F. Windtaker (?)


Voir le profil de l'utilisateur http://ma-caverne-aux-tresors.wifeo.com/os-parce-quil-faut-une-f

Quand les regrets ne disparaissent pas [Fe Tonks] Empty
MessageSujet: Re: Quand les regrets ne disparaissent pas [Fe Tonks]   Quand les regrets ne disparaissent pas [Fe Tonks] EmptyMer 10 Nov - 15:31


    C'était impensable. Totalement incompréhensible... Inexplicable. Cela ne lui était encore jamais arrivée. JAMAIS ! En se levant ce matin-là, Tonks s'était trouvée aussi bien que possible ces derniers semaines ! Elle avait pu souffler, réfléchir... Réfléchir à beaucoup de choses ; des certitudes avaient grandies dans son cœur, des doutes s'étaient évaporés, tandis que d'autres lui étaient revenus. Mais elle ne s'était pas portée aussi bien - du moins c'était ce qu'elle croyait - depuis qu'elle était arrivée chez ses parents ! Son teint était plus rafraichi ; l'air de la campagne avait toujours ses avantages là sur elle... Revenir aux sources avaient presque toujours des effets bénéfiques. Elle sentait bien, plus ou moins... Elle était, de plus, encore plus heureuse car elle avait décidé que le lendemain verrait son retour à Londres. Elle avait décidé qu'elle irait en premier lieu au Square Grimmaurd, voir si elle avait raté quelque chose, ou simplement pour prendre des nouvelles de ses membres après tout ces trois semaines qu'elle ne les avait vus. Simplement un sentiment ambigu la tenaillait... Si elle y rencontrait Rémus, quelle serait leur attitude à tous deux ? Après ce qui s'était passé, Tonks était dans l'angoisse de le croiser à nouveau et qu'elle ne puisse se surmonter, et qu'elle craque à nouveau... Et surtout, elle culpabilisait après la lettre il avait dû recevoir malencontreusement reçu ; en espérant qu'il n'y avait pas trop accordé d'attention - tout en espérant qu'au contraire il y ait accordé attention et s'en souvienne encore, d'un côté... -.

    Et depuis hier au soir déjà, elle avait été incapable de transformer ses cheveux ! De leur donner une autre couleur, elle avait voulu essayé le violet... Or, elle y était parvenue après s'être concentrée plus que d'habitude et encore, elle n'avait obtenu qu'une couleur violette bien pâle contrairement à celle qu'elle s'était illustrée dans l'esprit ! Qui plus est, elle s'était sentie plus qu'exténuée... Presque à bout de force comme si l'usage de son don lui avait pris plus d'énergie qu'habituellement... Elle ne comprenait pas ! Des questions pleins la tête, elle s'était couchée ce soir-là, incapable de tenir, trop fatiguée pour tenter une autre expérience de métamorphose. Après l'effort qu'elle avait procuré, elle s'était sentie vidée, tout simplement. Elle avait même senti ses jambes trembler... Elle ne comprenait pas. Elle pensa qu'après une bonne nuit tout se serait envolé, qu'elle aurait reconquérit ses forces... Et qu'au lendemain, son don ne lui aurait plus fait défaut. Mais le lendemain, il lui fut révélé que le dysfonctionnement qu'il avait étai toujours là... Cela lui prenait trop d'énergie, beaucoup trop, pour changer juste de couleur de cheveux ! Alors que normalement cela lui était devenu si facile ; elle le maitrisait parfaitement aujourd'hui... Alors pourquoi se sentait-elle aujourd'hui autant fatiguée dès qu'elle essayait de changer ses cheveux de couleurs ? Elle commença à penser qu'elle devait couver quelque chose. Ce n'était PAS normal ! Elle était très rarement malade en plus de cela.

    Réveillée depuis l'aube, elle avait passé au moins une heure dans sa chambre, à observer une mèche de ses cheveux entre ses doigts. La mèche était bien redevenue rose, mais... Quelque chose différait de l'habituelle couleur rose qu'elle parvenait à faire. Si elle était rose en apparence, celui-ci était plus terne... Elle avait pourtant commandé à son don la même couleur qu'habituellement... Mais c'était comme si... Qu'elle n'avait pas le contrôle entier sur celui-ci. Pendant une heure elle était restée observer, à analyser sa mèche de cheveux pour enfin se décider à y aller. Elle devait descendre petit-déjeuner, rassembler ses affaires puis dire aurevoir à ses parents. Elle avait décidé de retourner à Londres en empruntant l'autobus moldu. Le voyage serait certes plus long qu'en transplanant mais étant donné de la difficulté déjà qu'elle avait à faire usage de son don, elle avait quelques appréhensions à faire usage du transplanage. C'était sans aucun doute infondé ! C'était sans nul doute son don qui était seul affecté ! Qui sait, peut-être était-il en train d'évoluer ? Tout était possible... Peut-être devrait-elle se renseigner sur ce que l'on disait de la Métamorphomagie, peut-être de récentes expériences avaient-elles prouvé qu'au cours de la vie du Métamorphomage, le don pouvait évoluer...

    Elle ne comprenait vraiment pas... Il y avait peu, elle avait vu ses cheveux effectuer un drôle de tournant... Suivant son état d'esprit, elle n'avait pas été capable de leur donner autre couleur que cette couleur gris souris ; le mieux qu'elle avait pu faire était de leur donner une couleur qui pouvait s'apparenter à un rose mais là encore il y avait demeuré de minces rais de couleurs grises dedans. Là, à son sens, c'était totalement différent. Si auparavant elle n'avait pu être suffisamment heureuse pour pouvoir visualiser dans sa tête sa couleur favorite, là c'était son don qui semblait carrément affecté... Jamais encore cela ne lui était arrivée. Alors qu'elle était certaine d'aller mieux, alors que ce voyage chez ses parents lui avait procuré tout le bien possible, même si cela n'avait pas le moins fait disparaitre les ombres dans son coeur.

    Quoiqu'il en soit, elle aurait le temps de réfléchir à tout cela durant le voyage de retour qui devait être approximativement de quatre heures.

    ***

    Ce fut en début de soirée qu'elle arriva à Londres et malgré l'heure, elle était tout autant déterminée à faire un tout au Square Grimmaurd. Aussi prit-elle l'autobus moldu ; elle était partie de chez elle habillée à la manière évidemment : c'est-à-dire d'un simple T-Shirt sur lequel figurait les mots " Bizarr's Sisters" ; le T-Shirt, bleu ciel, et le jean qu'elle avait mis était un peu rapiécé mais cela ferait l'affaire pour le voyage. Elle avait mis sa cape à l'intérieur de son sac. Si elle avait su, elle l'aurait mis sur elle. Ce qu'elle avait fait ensuite en voyant qu'un jeune garçon assis en face d'elle dans l'autobus fixait ce qu'il y avait écrit sur son T-Shirt en se demandant probablement quel était ce groupe au nom si bizarre qui ne lui disait rien du tout. Il ne la quittait pas un instant ds yeux... Tonks avait la légère impression de passer pour une bête de foire. A la moitié du voyage, elle s'était décidée à enfiler son pull afin de soustraire à la vue moldue son T-Shirt préféré. Mais elle était arrivée à Londres en fin de soirée et elle avait bien vite enfilé sa cape par-dessus le pull rayé aux couleurs vivantes. C'était que les soirées commençaient à se faire frisquet !

    Et maintenant, la voici dans le quartier... Où à quelques dizaines de mètres se trouvait le repère de l'Ordre.

    " J'aime ce qui est en face de moi. Je n'en aurai jamais peur, jamais honte "

    A voix haute brisant le silence de la rue alors que pourtant, nous n'étions qu'en milieu d'après-midi, Nymphadora Tonks s'était immobilisée devant la maison du Square grimmaurd - du moins, devant l'emplacement où elle était cachée - . Comme pour lui donner plus d'espérance, elle avait déclaré cette phrase avec toute l'assurance qu'elle avait pu, comme si elle venait d'entendre quelqu'un lui dire, lui rappeler qu'elle devait abandonner cette idée à laquelle elle donnait tant d'espérances, comme si on venait de lui dire que c'était contre-nature d'oser entretenir cet espoir. Elle se rendit compte qu'au moment où elle avait parlé, une vieille femme était passée à proximité, lui jetant un coup d'œil étrange en l'entendant parler toute seule. Confuse et ne sachant que dire pour s'expliquer, la jeune Auror esquissa simplement un sourire tout en essayant de prendre un air décontracté, mais elle oublia bien vite à nouveau la vieille femme et reporta son attention sur la maison.

    Square grimmaurd. De retour, enfin.

    Son cœur battait la chamade ; maintes questions parcourait son esprit. Elle se demandait s'il y était ; s'il y avait une réunion à l'heure qu'il était même si normalement c'était les soirs. Mais peut-être cela avait-il changé... Elle avait eu vent des dernières actualités dont la gazette des sorciers avait évoqué. Elle savait pour Azkaban ; elle ne pouvait nier la culpabilité dont elle avait été assaillie à ce moment en songeant que sa place aurait dû être là-bas au lieu d'être ici, là où elle était. Mais l'état dans lequel elle avait probablement été en cet instant ne lui aurait peut-être pas été un avantage ? Sa concentration en aurait sans doute été ombragée. Mais même en sachant cela... Encore une chose qui venait s'ajouter au fait qu'elle s'en voulait toujours de n'avoir pu empêcher la captivité de Ginny, et d'elle-même, quitte à avoir ruminé durant des semaines ce sentiment d'inutilité qu'elle ne pouvait effacer.

    D'un côté, il y avait un côté positif. Maintenant au moins, le ministère ne pouvait plus se borner à dire que le mage des Ténèbres n'était pas revenu. Il n'était plus borné à répéter à la population qui voulait l'entendre que ceux qui racontaient que Voldemort était revenu n'étaient que des menteurs. Ou des usurpateurs ou que tout ce qu'ils voulaient c'était renverser le gouvernement en présence. Ridicule. Même s'ils n'avaient guère remonté dans son estime, Tonks était ravie que le voile se fut levé enfin - enfin, ravie qu'ils n'aient pas persisté à nier contre toute évidence, la vérité Même si cela ne prévoyait pas davantage des mois très joyeux par le futur... Sa couverture étant levée, sans aucun doute que cela n'allait pas réfréner Voldemort, et au contraire, avec la satisfaction d'Azkaban détruite, les mangemorts seraient sans doute beaucoup plus téméraires. Car Azkaban n'était-elle pas censé être un endroit impénétrable?

    Impénétrable ? La réalité était qu'aujourd'hui, elle était détruite et tous ceux qu'elle contenait étaient évadés. Non, cela ne prévoyait pas des mois très joyeux.

    Toujours immobile enveloppée dans sa cape en ce frais matin de Novembre, elle décida enfin d'avancer d'un pas tranquille en direction de la maison. A distance égale, elle prononça la formule et alors, comme par magie, la maison sembla pousser entre ses deux voisines. La scène se stabilisa aussitôt et ce fut d'un pas un peu tremblant qu'elle avança jusqu'au seuil. Lorsqu'elle poussa la porte, qu'elle se retrouva dans le hall, elle fut assaillie par la chaleur régnante au contraire du froid qui régnait dehors. Sans aucun doute que la saison hivernale approchait à grands-pas, même si le ciel était ce jour-là d'un bleu limpide.

    Limpide aussi fut son sourire lorsqu'elle se retrouva "chez elle", en quelques sortes. Elle ne l'avait pas soupçonné avant d'en franchir le seuil mais elle était infiniment heureuse de pouvoir rentrer dans cette maison de nouveau - même si cette maison était bien sombre - c'était le repère de l'Ordre et en cela, elle était heureuse de retrouver là où elle avait tant de souvenirs, dont certains la fit rougir d'ailleurs en y pensant... Souvenirs qu'elle barricada avec force à l'intérieur de ses pensées pour ne pas se laisser déstabiliser. Oui, ce lieu était assez stressant, sombre, assez effrayant ; mais le fait de savoir qu'il était le repère des personnes auxquelles elles tenait tant. Anxieuse de voir soudain apparaitre Rémus à la porte du salon, ce fut toutefois une toute autre personne qu'elle vit descendre du haut des escaliers. La chevelure châtain ainsi que la voix qui retentit aussitôt après ne pouvait la tromper. Elle ne s'attendait certainement guère à y voir Hermione. Alors qu'elle s'attendait à tous moments à ce qu'elle voit arriver Rémus. Étrangement, elle s'en sentit soulagée. Elle ne savait pas encore si elle était prête à l'affronter en face à face... Même si son cœur lui criait qu'elle aurait voulu le voir, elle lui interdisait purement et simplement cette pensée.

    Contente de reconnaitre une figure dans cet environnement sombre et trop silencieux, un large sourire éclaira le visage de la jeune femme alors qu'elle parcourait mes quelques mètres qui les séparait et avec son entrain naturel elle saisit la jeune fille dans ses bras, comme on retrouve une bonne amie après des mois d'absence, et heureuse de la voir en vie ! C'était important, en ces temps troublés et incertains, de démontrer de son affection à ses amis. Libérant sa jeune amie de son étreinte, elle lui répondit...

    " ça va bien, je dois dire..., Tout le monde devrait aller faire un petit séjour à la campagne de temps en temps... Et toi ? "

    Puis, une brève ombre passa dans son regard...

    " Dis moi, le QG m'a l'air vide ce soir, non ? Que fais-tu à une heure si tardive ici ? Et... Personne d'autres n'est présent ce soir... ? J'ai cru un moment que j'allais rencontrer une maison vide pour mon retour vers la civilisation " termina t-elle d'une voix légère, peut-être trop...

    Dans son esprit, dans son cœur, une seule personne en particulier occupait en ce moment la place alors que sa bouche avait prononcé le mot "personne". Un bref instant avant qu'elle ne l'oblige à disparaitre et à retourner au fond d'elle, tout au fond d'elle, ne laissant apparaitre sur son visage aucun signes dû à une quelconque anxiété ou inquiétudes. Si son cœur s'était mis à battre avec plus de force lorsqu'elle se trouvait face à la maison, à présent il allait beaucoup plus tranquillement, comme si elle était consciente, comme si elle savait déjà que si Rémus s'était trouvé ici, alors elle le saurait déjà. Comme il n'était pas là assurément, il était alors plus apaisé.


_________________
« And I don't care what they think. And I don't care what they say. What do they know about this love anyway? »

Quand les regrets ne disparaissent pas [Fe Tonks] Aurore10

    You're the most courageous man I've ever seen, I've ever dreamed of. Whatever you say, whatever you think. Despite all opposition my feelings are and will remain the same as long as I live. Even through the death. You're the one my heart has chosen, you're the one who makes me breathe... You're the one who learnt me to live.  I can't just forget you even if you ask me to. Even beyond life I truly love you. Why can't you just believe I will never let you down ? Why is it impossible to conceive ? Let me love you.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous

+ ID CARD
+ NOTEBOOK

Quand les regrets ne disparaissent pas [Fe Tonks] Empty
MessageSujet: Re: Quand les regrets ne disparaissent pas [Fe Tonks]   Quand les regrets ne disparaissent pas [Fe Tonks] EmptyMer 10 Nov - 22:33

    A la grande surprise d'Hermione, Tonks lui sauta dans les bras. Il faut dire que l'ancienne rouge et or s'attendait à tout, sauf à ce qu'elle lui saute dans les bras. En même temps, c'était vraiment le tempérament de Tonks: enjouée, joyeuse … LA Tonks en chair et en os se tenait devant elle. En fait, elle n'avait pas changé d'un pousse. Ce qui rassura Hermione dans un sens même si elle s'était attendait à plus de remontrances:

    " ça va bien, je dois dire..., Tout le monde devrait aller faire un petit séjour à la campagne de temps en temps... Et toi ? Dis moi, le QG m'a l'air vide ce soir, non ? Que fais-tu à une heure si tardive ici ? Et... Personne d'autres n'est présent ce soir... ? J'ai cru un moment que j'allais rencontrer une maison vide pour mon retour vers la civilisation "

    A la fin de sa réplique, sa voix s'était légèrement éteinte mais Hermione ne releva pas.

    « ce soir, ils sont tous … tous occupé! »


    Hermione essaya de paraître enjouée mais le ton n'y était pas. En réalité, elle ne savait pas trop ou étaient tous les autres ce soir. Sirius et Harry devaient être entrain de papoter quelque part et les Weasley … et bien les Weasley, elle ne savait absolument pas ce qu'ils pouvaient faire. D'autant plus qu'elle n'avait plus vraiment de nouvelles de Ronald. Aau début, cette situation l'avait profondément attristée, elle se sentait vraiment rejetté par son ami, mais après tout, c'était bien lui qui était partit et l'avait laissé, elle et Harry en plan non ?? Elle n'allait tout de même pas faire le premier à chaque fois! Hermione avait beau être gentille, elle n'était pas idiote non plus. Si Ron souhaitait faire la paix avec elle, il allait devoir faire un effort. Hermione avait encore du mal à concevoir qu'elle pourrait lui pardonner après qu'il soit comme ça, si précipitamment. D'une part, elle savait qu'elle serait plus heureuse que jamais de le revoir et d'une autre part, la lionne savait qu'elle allait le réprimander – d'une certaine façon – pour être partit sur un coup de tête.

    « Enfin j'imagine! »
    Dit Hermione d'une petite voix.
    Elle se détacha des bras protecteurs de Tonks puis descendit lentement les escaliers.
    « Tu es venu à la manière moldu ? Je ne savais pas que tu reviendrais ici! »


    Si elle était venue en bus, la métamorphomage devait être exténuée!! Hermione ressera alors son gilet autour d'elle et posa la valise de Tonks par terre.

    « J'allais … j'allais préparer du thé, tu en veux ?? »


    En vérité, elle avait oublié ce qu'elle allait préparé avant que Tonks arrive vu qu'elle n'avait pas faim, mais elle pouvait au moins faire ça pour son amie. Elle lui attrapa gentiment le bras tandis qu'elle s'avançait vers un couloir sombre de la maison, direction la cuisine. Cette pièce avait une seule particularité. Hermione trouvait que c'était la plus chaleureuse de la maison. Simplement parce qu'il y avait toujours de la vie. Sauf que ce soir, il n'y avait personne …. pas un chat! Comme pour éviter de parler à Tonks, Hermione remplie une bouilloire d'eau et attendit devant. Elle ne souhaitait pas encore s'assoir.

    Toujours dos à Tonks, elle cherchait ses mots. C'était bien la première fois qu'elle ne savait que dire face à la métamorphomage. De plus, cette dernière semblait bien silencieuse aussi. Une boule se noua dans la gorge d'Hermione à cette pensée. Peut-être s'attendait-elle à des explications? Explications qu'Hermione était incapable de lui fournir bien sur ! Elle était complètement perdue! L'ancienne Gryffondor voyait bien que Nymphadora voulait lui rendre le sourire, faire comme avant, mais elle sentait aussi cette sensation de non-dit qui commençait à l'opresser un peu plus chaque seconde. On ne pouvait pas dire que l'ambiance était oppressante, ce n'était absolument pas le cas ! - mais quelque chose clochait.
    « Tonks je … »


    Je suis désolée ? Oh, par Merlin, bien sur qu'elle s'en voulait mais comment le dire sans vouloir être desespéré ou paraître stupide ? A ce moment précis, Miss Granger en était tout simplement incapable! Alors, elle sortit la première chose qui lui sortit par la tête pour combler ce blanc:

    « Tu veux du sucre dans ton thé ?? »


    Stupide! Imbécile! Non mais qu'est ce qui lui avait prit de dire ça. Mentalement, Hermione se gifla et le nez par terre, elle apporta le thé à l'auror tandis qu'elle allait se servir une tasse. En arrivant à l'armoire, elle essaya de se calmer. Il n'y avait vraiment aucune raison de stresser parce que Nymphadora était dans la même pièce qu'elle. Et pourtant, Hermione ne pouvait s'empêcher de l'être! C'était totalement stupide, mais elle ne s'en rendait même pas compte!
    Elle s'assit en face de son amie et prit une longue gorgée tout en évitant son regard:

    « Tu sais …. je … je ne m'explique pas ce qui s'est passé à l'Allée des Embrumes! Je me dis que , que rien ne se passe comme prévu et que …. que j'avais eu les réserves necessaires, je t'aurais aidé, Ginny et toi, pour aller jusqu'au Portoloin. »


    Voilà, c'était dit. Hermione leva alors les yeux vers la jolie Auror et essaya, d'une manère un peu maladroite de lui sourire même si elle n'était pas dans ses basquets.


Revenir en haut Aller en bas
Nymphadora Tonks
MAGE
Nymphadora Tonks

+ ID CARD
+ NOTEBOOK
+ MESSAGES : 8860
+ MAISON : Ancienne Poufsouffle <3
+ HOUSE POINTS : 9227
+ LOCALISATION : Londres. Au QG de l'Ordre, au ministère ou chez moi...
+ DOUBLE-COMPTES : William A. Carter ; Steven J. Fergusson.
(Anciens comptes)
Samuel J. Shepperd ; Elisabeth A. Barton ; Sélène J. Fitzwiliam ; Andrew J. Middleton ; Ciella V. Greenwood ; Lou Seducere ; Enid F. Windtaker (?)


Voir le profil de l'utilisateur http://ma-caverne-aux-tresors.wifeo.com/os-parce-quil-faut-une-f

Quand les regrets ne disparaissent pas [Fe Tonks] Empty
MessageSujet: Re: Quand les regrets ne disparaissent pas [Fe Tonks]   Quand les regrets ne disparaissent pas [Fe Tonks] EmptyVen 12 Nov - 15:50

    Emportée par l'enthousiasme dont elle avait fait preuve, Tonks ne se rendit pas compte immédiatement qu'elle avait été bien plus surprise par la réaction de la jeune Auror que ce à quoi Tonks aurait pu s'attendre. Pour elle, rien de mieux d'enfin revenir ; retourner à la maison ; retrouver ses amis... Même le professeur lui avait manqué ! Ou pas... Lorsque la jeune fille lui répondit qu'ils étaient tous occupés ce soir... Ce mot sonna étrangement dans son esprit... Le mot 'tous' prit des échos plus particulier, les lettres semblèrent se modifier légèrement ; pour venir former un autre mot... Ce mot contenait cinq lettres, les cinq lettres du prénom Rémus... Si elle avait empêché son cerveau d'en faire le rapprochement, son cœur l'avait, lui forcé, influé à transformer le mot 'tous' en un seul mot bien symbolique pour elle... Elle prit conscience qu'elle n'avait posée cette question que d'entendre son prénom prononcé... Inconsciemment, tous son être se tendait dans ce seul but. Inconsciemment, son cœur n'était pas en accord avec son esprit qui pourtant lui avait recommandé d'éviter la moindre pensée du lycan. Ils se retrouveraient bien assez tôt en face à face et il serait alors bien assez tôt pour y songer... Mais pouvait-on s'empêcher d'y penser ?! Tout bien considéré, dès qu'elle y songeait, un frisson mêlée d'enthousiasme et d'appréhension se distillait en elle. Que se passerait-il... après ce qui s'était passé trois semaines auparavant ? L'avait-il oublié en ce qui le concernait ? Elle ne pouvait s'y résoudre elle-même, ni à penser qu'il eut pu oublier. Pourtant il s'obstinait à se maintenir sur ses défenses et les mêmes arguments qu'il lui avait déjà servie. Cela ne la lassait cependant pas ; il lui semblait que jamais elle ne pourrait ressentir aucune lassitude à son égard, mais cela l'énervait, tout en l'attristant davantage... Mais en aucun cas elle ne se désarmait. Quoiqu'il en soit, il serait bien assez tôt pour y penser ! Elle devait profiter du délai qui lui était accordé ! Elle fit barrage. Tenta. Elle se sentit confuse un instant, comme si elle avait été soudain prise en faute. Comme si elle venait 'encore' faire preuve de maladresse... Tiens, en y songeant elle ne s'était pris les pieds dans rien du tout en arrivant... Avait-il changé de place cet affreux porte parapluie dans lequel elle ne manquait jamais de se prendre les pieds ? L'avaient-ils pris enfin tous en pitié ? Peut-être avaient-ils pu le changer de place ?!

    C'était bizarre. cette simple image la fit sourire cependant, la détendit un peu et fit chasser momentanément Rémus de ses pensées. Pour se rattraper quelque peu, elle se concentra plus ardemment sur la suite des paroles de Hermione, la raison secrète étant d'essayer de se concentrer sur tout autre sujet en évitant le mieux possible tout ce qui avait trait à Rémus. Tout ; n'importe quoi suffirait ! Elle saisit la première opportunité que lui offrit Hermione et lui répondit lorsqu'elle lui demanda si elle était venue à la manière moldue, ajoutant qu'elle ne pensait pas qu'elle reviendrait ici.

    " On reviens toujours vers ses amis... Trop de choses m'ont manquée, ici !... Sauf Kreacher peut-être et les hurlements de la mère de Sirius et je dois dire que la maison n'a pas changé, elle est toujours aussi... lugubre. Et en effet, j'ai utilisé les transports en communs moldus, d'où... Heu, je dirai ma façon d'être habillée en ce moment pour passer plus inaperçue à leurs yeux (si tant est qu'elle puisse passer inaperçue même 'déguisée' en moldue avec son jean usé en plusieurs endroits et rapiécé avec différentes pièces de différentes couleurs et son pull aux couleurs assez 'enthousiastes'). Je ne pouvais pas m'imaginer revenir à Londres sans passer faire un tour par ici ; indirectement peut-être pour me renseigner sur les dernières évènements du monde magique ainsi que sur chacun d'entre vous mais... J'ai crains sur le moment ne rencontrer ce soir que Kreacher, dans cette vieille maison ".

    Hermione, après avoir resserré son gilet autour d'elle et posé la valise de Tonks par terre - d'ailleurs, la jeune Auror en fut des plus surprises car elle ne l'avait pas vu la prendre - mais peut-être était-ce une conséquence d'être trop longtemps demeurée dans ses pensées ? Ce qui la persuada définitivement que dans l'état d'esprit qu'elle était en ce moment, la situation de 'mise à l'écart' qu'avait pris le ministère en sa faveur afin qu'elle se repose n'était pas une mauvaise chose. Au contraire, cela lui apparut sous un jour nouveau, et favorable... Si elle aurait voulu être présente à Azkaban lors de l'attaque, sans doute n'aurait-elle pu être d'une très grande aide étant donné que sa capacité de concentration était grandement affectée ces dernières semaines. Hermione lui proposa donc après coup de prendre un thé alors qu'elle-même s'apprêtait à en faire pour elle. La jeune femme la suivit, hocha seulement la tête en signe d'acquiescement. Sans attendre, Hermione l'avait déjà saisie par le bras et l'emmenait jusqu'à la cuisine...

    La pièce sans nul doute qui était la plus chaleureuse de la maison, étant celle qui recevait le plus d'animation - où tout le monde se réunissait parfois pour manger le soir après chaque réunion -… Néanmoins, si cette pièce était la plus sécurisante en quelques sortes de la maison, Tonks ne put s'empêcher d'essuyer un frisson et tandis que Hermione allait pour mettre la bouilloire à chauffer sur le feu, grand bien lui fit de constater qu'elle était restée de dos à elle car sinon, elle aurait à coups sûrs aperçu le trouble qui avait agité son visage d'une expression fugitive... de mélancolie. Elle se souvenait précisément, en détails, de CE jour... Où elle était assise là-bas, sur cette chaise précise - et à cette pensée, son regard balaya la place -. En face, à l'autre bout de la table, elle voyait encore Rémus. C'était le jour où... Le jour où... Sentant ses jambes trembler d'un seul coup et une faiblesse l'envahir, elle se rapprocha en une enjambée de la table autour de laquelle elle prit place. La chaise la plus proche. A la seule pensée de ce jour, deux émotions contraires se disputaient en elle. A la fois son cœur se serrait de tristesse, à la fois il se mettait à battre plus fort... Elle pouvait clairement se souvenir de chaque parole qu'elle avait prononcé ce soir-là, après la réunion ; elle pouvait clairement se souvenir de l'histoire dans laquelle elle s'était embarquée... ce qu'elle lui avait raconté. Elle pouvait clairement se rappeler de l'espoir qui avait envahi son cœur lorsqu'il avait 'semblé' l'encourager dans cette histoire ; avec 'cette amie' imaginaire, qui n'était autre qu'elle-même. Elle avait eu l'impression de s'embourber au fur et à mesure... Elle se souvenait cependant aussi très bien de l'expression de son visage après qu'elle lui eut joué cette sorte de 'scène' devant lui, sans dire que la principale intéressée par l'affaire état elle... Elle se souvenait de l'effroi qui l'avait assaillie lorsqu'elle avait vu son expression et se reculer soudain, s'acculant au mur du couloir, comme si soudain elle venait de l'effrayer... Visions de cauchemar. Ce jour-là, elle avait eu l'impression d'avoir tout fait de travers avec lui !

    Tout bien considéré, elle avait tout le temps l'impression de mal agir avec lui. Cela n'avait pourtant pas la conséquence de lui faire baisser les armes. Parce qu'au fond, elle ne pouvait agir autrement, parce qu'au fond elle savait que ses intentions étaient les meilleures qui soient... pour elle, et aussi pour lui - elle le sentait et les dernières évènements ne venaient pas la contredire -. Ou bien encore parce qu'elle ne pouvait juste pas l'abandonner. Nymphadora parvint à se reconquérir un semblant de tranquillité lorsque Hermione se tourna vers elle, du moins lorsqu'elle l'entendit parler... Elle était parvenue à effacer le trouble de son regard, à presque même faire réapparaitre un sourire sur son visage. Sourire qui néanmoins disparut dès les premiers mots que prononçât Hermione. Son regard se fit intrigué. Cependant elle s'interrompit, n'ayant réussi à dire que ces simples mots "Tonks, je... ". Hermione semblait plus au moins mal à l'aise lui fit et elle s'interrogea sur ce qu'elle avait voulu dire. Lorsqu'elle termina sa phrase après un silence, Tonks était convaincue d'une chose : Ce n'était pas ce qu'elle avait voulu dire précédemment... En plus, elle savait pertinemment qu'elle ne mettait jamais de sucre dans son thé... non ? Elle l'avait déjà vue en boire ici quand même...En plus, si on analysait ses deux phrases, elle ne commençait pas par le même sujet... Dans le premier , c'était le "je", dans le second elle avait employé le "tu"… Pas de doute, Nymphadora fut persuadée que le sujet principal de son tracas n'était autre qu'elle. Elle ne s'en inquiéta pas cependant. Si c'était vraiment quelque chose d'important alors l'ancienne Rouge et Or finirait par lui dire ce dont il était question.

    " Non, merci, je ne prends jamais de sucre dans mon thé tu sais bien ", répondit-elle en riant en espérant avoir détendu un peu Hermione qui semblait vraiment de plus en plus confuse.

    Sa jeune amie lui apporta le thé qu'elle déposa sur la table et tandis qu'elle buvait son thé, Nymphadora patientait sagement, comptant presque les secondes pour voir combien de temps Hermione tiendrait sans dire vraiment ce qui lui pesait. Selon ses prévisions, elle n'eut pas à attendre longtemps. Ah ! C'était donc cela ! Qui la tracassait. Tonks comprenait à présent... Sa tasse demeurait toujours suspendue dans les airs, à mi chemin entre la table et sa bouche... Et alors qu'elle la déposait doucement sur la table à nouveau, elle fut frappée par une partie de ses paroles... "Si j'avais eu les réserves nécessaires... " Était-il possible que... ?!

    Sa première réaction fut : "Par Merlin, mais qui t'as donc mis ça dans la tête ?! ", protesta t-elle énergiquement (On se demande bien qui... Quand les regrets ne disparaissent pas [Fe Tonks] 319461 ). " Hermione tu es une sorcière très douée sans nul doute et personne ne te dira le contraire... Rémus, qui t'a eue en élève, serait de mon avis... Mais en face de toi d'un tu avais deux mangemorts beaucoup plus expérimentée que toi - et que moi-même bien que je regrette de l'avouer - (elle avait prononcé le prénom de Rémus dans la vivacité de sa réponse et ne s'était rendue compte qu'elle venait de l'évoquer qu'avec un retard de plusieurs secondes mais elle était déjà embarquée dans la suite de son discours, par conséquent elle en oublia son trouble passager). "On ne peut jamais tout prévoir à l'avance, et dans le feu de l'action on ne réfléchit par forcément de la même manière qu'au repos... Il faut parfois agir vite et tout ne se passe pas comme prévu... Et on ne peut rejeter la faute sur les plus jeunes qui sont bien moins habitués à ce genre de situations... On fait des erreurs à tout âge, à tous stades de la vie, et on apprends de chaque erreur... La fois suivante, on est plus attentive, plus vigilante "

    Pour l'occasion, elle avait comme l'impression d'être Rémus, en ce moment présent, de parler un peu comme il aurait pu parler... WHAT ?! Rémus était en elle ?! A sa réflexion pour le moins stupide mais tellement réconfortante, elle ne put s'empêcher d'en être amusée. Et voilà, elle avait dû certainement trop le fréquenter ces derniers temps... ⭐ Quoiqu'il en soit, elle était plus sage et tolérante pour les autres que pour elle-même. Sage ?! Et bien une chose était certaine, son séjour au grand air de la campagne lui avait fait vraiment du bien... Non, attendez... C'est Tonks qui a parlé là ?! Shocked Mais qu'avez-vous fait de la vraie ?! L'adjectif "sage" ne lui correspondait pas réellement... Dites moi "impulsive ", "enthousiaste", "dynamique", "maladroite"… Mais "sage" ?! Non vous vous trompez, ce n'est qu'un élan de sagesse passager... Ou tout simplement elle fréquente trop Rémus Rolling Eyes ?! (Ou pas assez encore... Quand les regrets ne disparaissent pas [Fe Tonks] 319461 )

    "S'il y a une personne à blâmer, c'est bien moi " ajouta t-elle en esquissant un sourire qui pouvait être sincère - mais elle seule savait qu'au fond d'elle, c'était tout le contraire -. Elle ne s'amusait nullement de sa petite phrase d'ironie qui avait pour but implicite de déculpabiliser Hermione en s'inculpant elle-même.


HJ : Je ne savais pas quelle était le code de ta couleur ^^'

_________________
« And I don't care what they think. And I don't care what they say. What do they know about this love anyway? »

Quand les regrets ne disparaissent pas [Fe Tonks] Aurore10

    You're the most courageous man I've ever seen, I've ever dreamed of. Whatever you say, whatever you think. Despite all opposition my feelings are and will remain the same as long as I live. Even through the death. You're the one my heart has chosen, you're the one who makes me breathe... You're the one who learnt me to live.  I can't just forget you even if you ask me to. Even beyond life I truly love you. Why can't you just believe I will never let you down ? Why is it impossible to conceive ? Let me love you.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous

+ ID CARD
+ NOTEBOOK

Quand les regrets ne disparaissent pas [Fe Tonks] Empty
MessageSujet: Re: Quand les regrets ne disparaissent pas [Fe Tonks]   Quand les regrets ne disparaissent pas [Fe Tonks] EmptySam 13 Nov - 23:31

    La réaction de Tonks rassurait Hermione: la métamorphomage était toujours aussi joyeuse et emporté dans son élan, elle ne protesta quand Hermione l'amena à la cuisine. C'était plutôt une bonne chose parce que si elle avait refusé d'obtempérer, Hermione serait resté comme une idiote!!
    Heureusement, cet incident n'arriva pas.

    « On reviens toujours vers ses amis... Trop de choses m'ont manquée, ici !... Sauf Kreacher peut-être et les hurlements de la mère de Sirius et je dois dire que la maison n'a pas changé, elle est toujours aussi... lugubre. Et en effet, j'ai utilisé les transports en communs moldus, d'où... Heu, je dirai ma façon d'être habillée en ce moment pour passer plus inaperçue à leurs yeux »

    Pour un peu, Hermione en aurait éclaté de rire mais elle était tellement mal qu'elle n'arriva qu'à esquisser un sourire amusé. Elle détailla son amie. Elle portait un tee-shirt des Bizars Sisters et un vieux jean tout troué et rapiécé avec des morceaux de tissus colorés. Nymphadora Tonks avait une apparence toute sauf normale! Pas seulement à cause de ses vêtements mais à cause de sa couleur de cheveux. C'est qu'Hermione remarqua en premier lorsque son amie vint dans ses bras. Ses cheveux n'avaient plus cette couleur violette vive: ils étaient plus pâle qu'à l'accoutumée. L'ancienne rouge et or avait lu quelque chose à ce sujet-là mais elle ne se rappelait plus dans quel ouvrage. Toujours est-il que, si un métamorphomage perdait de son énergie trop longtemps ou n'avait plus goût à la vie, leur particularité pouvait en être altérée. Pendant quelques instants, Hermione se demanda si Tonks avait ce problème. Elle aurait beaucoup aimé lui demander, mais au final, elle trouvait ça indiscret alors elle se tut. Peut-être qu'elle lui poserait la question plus tard!

    « Je ne pouvais pas m'imaginer revenir à Londres sans passer faire un tour par ici ; indirectement peut-être pour me renseigner sur les dernières évènements du monde magique ainsi que sur chacun d'entre vous mais... J'ai crains sur le moment ne rencontrer ce soir que Kreacher, dans cette vieille maison »

    D'ailleurs, à ce propos, pourquoi n'avait-elle pas directement transplané ?
    Elle n'a plus du tout de force! Elle doit être épuisée d'avoir été dans ce manoir maudit! Se morigéna Hermione. En même temps, c'était logique mais en ce moment, le cerveau de la miss-je-sais-tout semblait tourner au ralenti comme si sa capacité à réfléchir était altéré Rolling Eyes (comme si c'était possible)

    Londres avait manqué à Nymphadora. Hermione s'en rendit compte rien qu'au son de la voix de son amie. Et puis, elle voulait aussi prendre des nouvelles de tous le monde … même si elle avait craint de trouver Kreatur dans les parages. En parlant de ce dernier, hermione ne l'avait pas aperçu depuis un moment. Depuis que la jeune femme s'était mise en tête de lui offrir des chaussettes ou quelconque cadeau, le pauvre Elfe de maison la fuyait comme la peste! Mais ce n'était pas Kreattur qui importait pour l'instant mais plutôt l'état de santé physique et psychologique de Miss Tonks.

    « Il y a toujours beaucoup d'animation ici! Je n'ai jamais vu la maison vide! »

    Fit hermione avec un petit sourire.

    ***

    « Non, merci, je ne prends jamais de sucre dans mon thé tu sais bien » Tonks lui avait répondu d'une voix un peu amusé. Hermione se sentit alors rougir. Quelle imbécile! Avec Tonks, elle accumulait les bourdes et c'est peu dire!! Hermione finit alors par s'assoir en face de son amie. Apparemment, elle attendait qu'elle parle en premier. Hermione l'avait deviné sans même prendre la peine de lever les yeux vers elle. Et ce n'est pas un sixième sens Rolling Eyes et ce genre de foutaises! Non, c'est juste qu'Hermione commençait à connaître l'auror …. un peu. L'ancienne rouge et or ne tint pas longtemps et vida son sac. D'un côté, à présent, elle se sentait libéré d'un certain poids, c'est certains, mais elle craignait sa réponse.
    L'attitude de Tonks n'était pas du tout celle à laquelle elle s'attendait, d'ailleurs Hermione sursauta:
    « Par Merlin, mais qui t'as donc mis ça dans la tête ?! »
    « Et bien ... » commença Hermione penaude
    « Hermione tu es une sorcière très douée sans nul doute et personne ne te dira le contraire... Rémus, qui t'a eue en élève, serait de mon avis... Mais en face de toi d'un tu avais deux mangemorts beaucoup plus expérimentée que toi - et que moi-même bien que je regrette de l'avouer! »
    « Ce n'est pas un raison tu vois ... » dit Hermione en rougissant de plus belle devant de tels compliments. Mais une fois de plus, Tonks la coupa, bien décidé à lui faire entendre raison.
    « On ne peut jamais tout prévoir à l'avance, et dans le feu de l'action on ne réfléchit par forcément de la même manière qu'au repos... Il faut parfois agir vite et tout ne se passe pas comme prévu... Et on ne peut rejeter la faute sur les plus jeunes qui sont bien moins habitués à ce genre de situations... On fait des erreurs à tout âge, à tous stades de la vie, et on apprends de chaque erreur... La fois suivante, on est plus attentive, plus vigilante »

    Et en effet, la jeune auror avait eut des paroles d'une grande sagesse et Hermione ne put que les approuver. Après tout, elle n'avait pas été la seule dans cette histoire: Harry aurait aussi pu aider et partir comme on le lui avait demandé à la base mais comme d'habitude, il n'avait rien écouté! Toujours est-il que Tonks avait raison: c'est en faisant des erreurs qu'on apprend le plus. On se blesse, on se relève, on repart et on marche la tête haut … constamment.

    Pourtant, ce n'est pas ce long discours qui eut le plus d'impact sur la jeune ODP, c'est plutôt les dernières paroles de son amie: « S'il y a une personne à blâmer, c'est bien moi »

    Hermione prit alors les mains de son amie dans les siennes et lui dit immédiatement:

    « Certainement pas !! Ce n'est pas ta faute, ni la mienne ! Ce n'est la faute de personne!!Tu viens de le dire à l'instant, on ne peut pas tout prévoir à l'avance et tu as parfaitement bien réagit Tonks!! »

    C'était donc ça, cette lueur de mélancolie dans son regard? Tonks pensait rééellement que c'était de sa faute ?? Par merlin, si elle savait comme elle se trompait! Elle avait très bien géré la situation … surtout avec l'équipe de « bras cassés » qu'elle avait et puis il y avait eut la visiet inopinée de Ginny qui n'avait rien arrangé!!

    « T'as été magistrale! Tu as parfaite je t'assure. Tu as géré la crise au moment et sans paniquer. Pas sur qu'un autre auror n'aurait pas paniqué en voyant Ginny arriver alors qu'elle n'y avait pas été convié! Tu as défendu tout le monde contre les mangemorts! Les mangemorts Tonks! Ce n'est pas comme si c'était un voleur de pacotille! C'était des mangemorts expérimentés et qui avait beaucoup plus d'expérience que toi mais en aucun cas plus intelligents, crois-moi! »

    Finit Hermione murmurant doucement cette dernière phrase à son amie comme si elle voulait l'apaiser d'une peur. Parce que oui, elle ne voulait pas que son amie se déclare coupable alors qu'elle ne l'était pas!

HJ: ma couleur c'est Salmon Quand les regrets ne disparaissent pas [Fe Tonks] 604703 j'espère que ma réponse conviendra Quand les regrets ne disparaissent pas [Fe Tonks] 429385
Revenir en haut Aller en bas
Nymphadora Tonks
MAGE
Nymphadora Tonks

+ ID CARD
+ NOTEBOOK
+ MESSAGES : 8860
+ MAISON : Ancienne Poufsouffle <3
+ HOUSE POINTS : 9227
+ LOCALISATION : Londres. Au QG de l'Ordre, au ministère ou chez moi...
+ DOUBLE-COMPTES : William A. Carter ; Steven J. Fergusson.
(Anciens comptes)
Samuel J. Shepperd ; Elisabeth A. Barton ; Sélène J. Fitzwiliam ; Andrew J. Middleton ; Ciella V. Greenwood ; Lou Seducere ; Enid F. Windtaker (?)


Voir le profil de l'utilisateur http://ma-caverne-aux-tresors.wifeo.com/os-parce-quil-faut-une-f

Quand les regrets ne disparaissent pas [Fe Tonks] Empty
MessageSujet: Re: Quand les regrets ne disparaissent pas [Fe Tonks]   Quand les regrets ne disparaissent pas [Fe Tonks] EmptyDim 14 Nov - 18:08

    Relevant la tête et déposant sa tasse sur la table de cuisine, elle observa attentivement Hermione avec le plus sérieux qui lui était possible de conserver - ce qui fut assez facile au final dans ce genre de situations et avec les culpabilités qui la hantait depuis de longs mois -. Se croyait-elle véritablement coupable ? La jeune Auror en était peinée... car de son point de vue, celle qui pouvait être le plus fautive n'était qu'autre que Tonks, c'est-à-dire elle-même. D'un, car de tous elle avait été la plus expérimentée ; c'était alors tout à fait normal qu'elle ait la plus grande part de responsabilité dans cette affaire... Elle regrettait presque ce jour-là de s'être trouvée au Quartier général lorsque Hermione, Harry et Ginny y étaient venus.

    Elle regrettait presque que quelqu'un ne se fut pas trouvé à sa place et ne l'eut remplacée ce jour-là. Il, ou elle, se serait certainement mieux débrouillé qu'elle et même si probablement que les mangemorts leur aurait échappé aussi, au moins ils auraient peut-être pu empêcher que Ginny soit enlevée... Bon, d'accord à l'origine, c'était Ginny qui était venue de son plein gré ; chose qu'elle n'aurait pas dû ; surtout que c'était sur un coup de tête… Elle était en colère qu'ils ne l'aient pas attendue. Chose compréhensible, elle voulait participer mais il était certain qu'elle avait réagi un peu puérilement... Pourtant, peut-être Tonks aurait-elle dû obliger la jeune fille de retourner chez elle, par tous les moyens possibles ? Tout bien réfléchi, elle considéra cela comme sa première erreur. Et déjà une de trop. Elle était bien décidée à ne pas rejeter si facilement la possibilité que l'entièreté de la faute lui revenait à elle seule ! En aînée qu'elle était... Mais de toute évidence, pas encore suffisamment aînée, ni expérimentée... Elle était certaine d'une chose, Maugrey à sa place, ou Rémus, ou Arthur ou Molly s'en seraient mieux tirés... Probablement qu'il n'y aurait eu personne d'enlevés du tout. La jeune métamorphomage avait murement réfléchi à tout ceci, aux différents conséquences, aux différents actions ce jour-là... Elle n'en revenait toujours qu'au même point. Ce même point, si elle avait fait preuve de discernements et de réflexion - en agissant moins impulsivement avec une seule idée en tête -, alors peut-être leur aurait-elle éviter de longs mois au fond des cachots chez les Malefoys.

    Mais il n'était pas temps de s'appesantir sur des regrets, ou d'y réfléchir encore et encore. Cela ne servait à rien qu'à perdre son temps... La prochaine fois, Tonks saurait. Saurait que quelqu'un d'autres ferait mieux d'y aller à sa place. Tonks sortit de ses pensées lorsqu'elle sentit Hermione réagir vivement et de surcroit contre son auto-accusation... La jeune Auror eut un soupir lasse qui devait provenir assurément du plus profond d'elle mais qui, en aucun cas, ne la déchargeait de sa culpabilité. Néanmoins, elle retint un sourire... Il y avait une évolution. Si précédemment, Hermione s'était accaparé toute la faute de ce qui s'était passé, elle venait de dire à l'instant que ce n'était ni la faute de l'Auror, ni la sienne. Celle de personne ?... Bien réagit ? Elle haussa un sourcil, pensive. Elle ne savait pas si elle avait bien réagi... En tous les cas elle avait agi comme elle pensait être bon et ce qu'elle devait faire... Après, elle se sentait trop impliquée pour pouvoir juger de ses actes mais étant donné que les conséquences avaient été négatives, elle se disait qu'elle avait sans nul doute faire quelque chose de travers, ou se méprendre sur quelque chose, ou mal analysé quelque chose... Quelque chose qui avait donné l'avantage à leurs ennemis.

    Au mot 'magistral', elle ne put s'empêcher de grimacer... Sans doute qu'Hermione avait tendance à amplifier les choses. Lorsqu'elle repassait les choses dans sa mémoire, tout ce qui s'était passé, ses actes ne lui paraissaient pas tant que cela 'magistraux'… Comment dire ? on pouvait dire tout simplement qu'elle avait tenté de 'gagner du temps'… ? En espérant que Harry ou Hermione parviennent à maitriser Ombrage et à lui voler ce qu'ils étaient venus chercher. Mais enfin, il avait quand même réussi en fin de compte... A le lui voler. Il y avait également des choses mémorables dont elle ne pouvait s'empêcher de sourire en y songeant... Comme ce magistral coup de pieds qu'elle avait envoyé dans cet espèce de shamallow géant qui portait le nom d'Ombrage. Mais magicalement, elle ne s'était nullement trouvée magistrale. Il fallait l'admettre, sa magie n'avait pas fait le poids face à sa 'tante'... Elle ne pouvait qu'admirer cela, tout en le détestant. Elle n'avait même pas souvenir même qu'un seul de ses sorts avait touché Bellatrix... Et ses forces avaient décliné si rapidement à son gout... Elle avait pensé pouvoir faire davantage contre-poids. Elle devrait encore travailler plus dur c'était certain pour arriver, un jour, à gagner sur ce point !

    « Je ne suis pas sûre qu'un autre Auror aurait paniqué à la vue de Ginny... Mais il lui aurait certainement crié dessus et après la stupidité des adolescents à vouloir aider là où ils ne faisaient pas le poids... Ils l'auraient certainement obligée à retourner à la maison, qu'elle le veuille ou non... Sans doute aurait-elle obéit... Non pas que Ginny soit stupide, il s'agit là des mots que l'Auror aurait certainement employé ! » D'autres qu'elle aurait eu davantage d'autorité et alors, même si cela aurait énervée Ginny, elle n'aurait pas osé les contredire... Peut-être. Mais peut-être que le caractère de Tonks et le fait qu'elle avait passé son temps à les amuser - par ses dons de métamorphomages entre autres - peut-être que cela les empêchait de donner plus de crédit à son 'autorité' ; elle ne pouvait en avoir sur eux ; et alors oui, Ginny serait donc retournée peut-être 'à la maison' au lieu de passer des semaines enfermée. Probablement, oui, que d'autres à sa place aurait été plus convainquants, plus habiles et plus compétents « On va dire que j'ai fait de mon mieux... Mais en effet, il s'agissait de mangemorts expérimentés, c'est ça le problème... » ajouta t-elle avec un très mini sourire d'excuse comme si elle était vraiment mais vraiment désolée de n'avoir pu faire plus que 'de son mieux'. Rémus s'en serait tiré mieux quoiqu'il dise - pourquoi était-ce le premier nom qui lui venait toujours à l'esprit ? Quand les regrets ne disparaissent pas [Fe Tonks] 319461 Mais pas seulement lui... Mauugrey également elle en était persuadée ! Elle n'osait imaginer ce que son mentor pourrait penser d'elle, lui qui l'avait formée, qui lui avait tout appris... Quelle piètre élève elle faisait. Normal après ça que Rémus se soit littéralement enfui la dernière fois et normal qu'il lui dise qu'il ne pouvait rien y avoir entre eux... Sans doute avait-elle déçu ou mis en colère beaucoup de monde. Frissonnant presque à cette pensée, la jeune femme sentit sa gorge se serrer et comme cette inquiétude continuait de s'insinuer en elle, elle releva le regard et demanda à l'ancienne Rouge et Or...

    « Hermione... Lorsque vous êtes revenus au Quartier général et qu'enfin tout l'Ordre a été mis au courant, comment ont-ils réagi sur... Ce qu'il s'était passé ? Quand vous leur avez tout dit... »

    Elle attendit la réponse avec appréhension...

    Elle n'avait pas eu l'occasion d'y être confrontés car si tôt fut-elle libérée, si tôt fut-elle obligée de rester chez elle pour récupérer. Elle n'avait pas parue devant eux tous en même temps, ne les avait d'ailleurs pas tous vus... Et moins d'une semaine fut-elle immobilisée chez elle - malgré elle - qu'elle reçu la visite de Rémus... Et dès le lendemain elle était partie pour... Selon la version officielle : ' se rafraichir à la campagne'.

    « La seule chose magistrale que j'ai pu faire c'est-ce coup de pieds dans les côtes à Ombrage que je lui ai donné... Magnifique ! Magistral ! Même si elle m'a dans le colimateur depuis mais le souvenir de ce moment est presque... Enivrant ! » ajouta t-elle le sourire aux lèvres. Cependant, la question qu'elle avait posée à Hermione précédemment le fit disparaitre bien vite à cause de la pression qu'elle ressentait en elle comme en prémonition de la réponse qu'Hermione allait lui donner.


_________________
« And I don't care what they think. And I don't care what they say. What do they know about this love anyway? »

Quand les regrets ne disparaissent pas [Fe Tonks] Aurore10

    You're the most courageous man I've ever seen, I've ever dreamed of. Whatever you say, whatever you think. Despite all opposition my feelings are and will remain the same as long as I live. Even through the death. You're the one my heart has chosen, you're the one who makes me breathe... You're the one who learnt me to live.  I can't just forget you even if you ask me to. Even beyond life I truly love you. Why can't you just believe I will never let you down ? Why is it impossible to conceive ? Let me love you.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous

+ ID CARD
+ NOTEBOOK

Quand les regrets ne disparaissent pas [Fe Tonks] Empty
MessageSujet: Re: Quand les regrets ne disparaissent pas [Fe Tonks]   Quand les regrets ne disparaissent pas [Fe Tonks] EmptyLun 22 Nov - 12:40


    « Je ne suis pas sûre qu'un autre Auror aurait paniqué à la vue de Ginny... Mais il lui aurait certainement crié dessus et après la stupidité des adolescents à vouloir aider là où ils ne faisaient pas le poids... Ils l'auraient certainement obligée à retourner à la maison, qu'elle le veuille ou non... Sans doute aurait-elle obéit... Non pas que Ginny soit stupide, il s'agit là des mots que l'Auror aurait certainement employé ! »

    Hermione était à la fois peinée et terriblement par le manque de confiance qu'avait Tonks en elle-même. L'ancienne Gryffondor était intimemant persuadé que la métamorphomage avait eu les meilleures réactions possibles ce jour. Elle ne pouvait pas prévoir que Ginny allait venir malgrè les interdictions des membres de l'Ordre.

    « Honnêtement Tonks, tu crois que crier sur Ginny servirait à quelque chose ? Et qu'elle aurait obéit ?? » Fit Hermione avec un petit sourire. Il fallait avouer que sa réponse était loin d'être stupide, elle était même totalement logique. Ginny aurait été certainement très surprise mais elle se serait surement entêté à vouloir les suivre quitte à mettre sa vie et celle des autres encore plus en danger. « On avait tous confiance en toi, et si l'Ordre t'a choisi pour cette mission, c'est qu'ils t'en sentaient capable. Mais comme tu l'as dit, il y a toujours des imprévus et ce n'est pas facile de les gérer. Bellatrix et cette … Kelsey » dit Hermione en grimaçant, « se trouvaient dans l'allée des Embrumes à ce moment-là. Nous serions intervenus une heure plus tôt, il n'y aurait pas eu cet incident. »

    La jeune ODP retint un long soupir puis baissa les yeux. Avec des Si tout ce serait bien passé. Mais ça n'a pas été le cas et loin de là. C'est un fait, inutile de le nier. Mais Hermione se doit de convaincre Tonks que ce n'est absolument pas de sa faute.

    « Je me rèpète mais je suis sure que le professeur Lupin aurait agit de la même façon. » Toujours les yeux baissés, la jeune femme ne se rendit pas compte de l'émoi de son amie. Elle se doutait un peu des sentiments de Tonks vis-à-vis de Rémus mais pas au point qu'elle imaginait. « Je t'en prie Tonks, ne culpabilise comme ça! Tu n'as pas à avoir honte et personne n'est en colère contre toi, si c'est ce que tu t'imagines! »

    Et en effet, c'est surement ce qu'elle devait penser puisqu'elle lui demanda comment les autres avaient réagi quand ils avaient apprit la nouvelle.
    « Hermione... Lorsque vous êtes revenus au Quartier général et qu'enfin tout l'Ordre a été mis au courant, comment ont-ils réagi sur... Ce qu'il s'était passé ? Quand vous leur avez tout dit... »

    L'appréhension se lisait sur le visage de son amie et Hermione n'avait pas besoin de Trelawney ou de ses boules de cristal pour le deviner. Pourtant, Hermione pensait qu'elle le savait déjà, mais elle avait eu tort. Qu'allait-elle répondre ?? Elle avait une certaine crainte à révéler les paroles distes au QG. Si elle avait interprêté les paroles des membres de l'ODP ?? Et si elle tournait ses propos de façon étrange ? Elle ne voulait pas que Tonks les interprête d'une manière et qu'elle se remette encore plus en question!

    « Eh bien … » commentça Hermione hésitante.

    « La seule chose magistrale que j'ai pu faire c'est-ce coup de pieds dans les côtes à Ombrage que je lui ai donné... Magnifique ! Magistral ! Même si elle m'a dans le colimateur depuis mais le souvenir de ce moment est presque... Enivrant ! » ajouta t-elle le sourire aux lèvres.

    Cette simple remarque fit rire Hermione. Au moins, son amie avait encore le sens de l'humour. Hermione finit alors sa tasse de thé, se leva de sa chaise, en tout en faisant la vaisselle, elle dit:

    « C'est vrai, tu as été magistrale! Si je n'avais pas été aussi nerveuse … et cachée sous le cape d'Harry, j'aurais surement explosé de rire. Mais la situation ne s'y prêtait pas vraiment, n'est-ce pas ? »

    Après avoir posé sa vaisselle sur l'évier et s'être essuyé les main, la jeune femme revint s'assoir en face de son amie.

    « Quand l'Ordre a vu que nous n'étions que deux à rentrer, ils ont tout de suite couru vers nous pour voir si nous étions blessé et on leur a tout de suite expliqué la situation. » dit Hermione d'une voix trop calme et qui sonnait un peu fausse vu l'état dans lequel elle était. Tout en se triturant les doigts, elle continua son récit: « par rapport à Bellatrix et Kelsey … Le plus dur a été de dire qu'on vous avez laissé toi et Ginny. » Hermione baissa la tête, honteuse, tout en se remémorant le visage de Molly et Arthur Weasley qui était devenu livide, puis des crises de larmes de Mme Weasley. « On leur a tout annoncé très vite et, immédiatement, ils sont revenus sur les lieux mais il n'y avait déjà plus personne. Ils étaient tous morts d'inquiétude pour vous deux, je t'assure! »
Revenir en haut Aller en bas
Nymphadora Tonks
MAGE
Nymphadora Tonks

+ ID CARD
+ NOTEBOOK
+ MESSAGES : 8860
+ MAISON : Ancienne Poufsouffle <3
+ HOUSE POINTS : 9227
+ LOCALISATION : Londres. Au QG de l'Ordre, au ministère ou chez moi...
+ DOUBLE-COMPTES : William A. Carter ; Steven J. Fergusson.
(Anciens comptes)
Samuel J. Shepperd ; Elisabeth A. Barton ; Sélène J. Fitzwiliam ; Andrew J. Middleton ; Ciella V. Greenwood ; Lou Seducere ; Enid F. Windtaker (?)


Voir le profil de l'utilisateur http://ma-caverne-aux-tresors.wifeo.com/os-parce-quil-faut-une-f

Quand les regrets ne disparaissent pas [Fe Tonks] Empty
MessageSujet: Re: Quand les regrets ne disparaissent pas [Fe Tonks]   Quand les regrets ne disparaissent pas [Fe Tonks] EmptyLun 22 Nov - 16:33

    HJ : OMG désolée d'être trop rapide à répondre mais j'étais inspirée *-* Quand les regrets ne disparaissent pas [Fe Tonks] 319461 ]

    La jeune Auror eut un amer sourire lorsqu'Hermione lui dit que l'Ordre l'avait choisie, elle, pour la mission. En vérité, tout avait été dû au hasard... Elle était venue car elle avait été la seule actuellement, au quartier général. Ce n'était rien de plus que cela. Il fallait se rendre à l'évidence, elle n'était pas aussi compétente et forte qu'elle voulait se dire... D'où venait cette tendance à se dévaloriser ? Qu'est-ce qui avait fait en sorte qu'elle le pense avec toujours plus d'insistance ces derniers temps ? Vous ne seriez pas surpris, je pense, si là, le nom de Rémus apparaissait. En effet, depuis l'incident avec lui et le fait qu'il avait décidé - pour son bien - de la repousser, c'était la seule explication qu'elle avait trouvé pour expliquer son agissement. Quant aux arguments qu'il lui avait lui-même avancé, elle n'y mettait foi, elle les considérait comme insuffisants. Alors, elle avait eu beau réfléchir et elle n'avait pu que tomber d'accord avec son argument qui était... Qui était qu'elle ne le méritait pas.

    Elle dû cependant acquiescer à la suite de sa phrase. La malchance ce jour-là avait conspiré contre eux.Hermione avait raison. Ils seraient passés par là une heure auparavant, ils ne seraient pas tombés sur Bellatrix et sa congénère. Une heure auparavant... De toute évidence, la chance n'avait jamais fait partie de la vie de Nymphadora, et elle était bien décidée à ne pas changer cela. Il y avait cependant une nette différence... Entre être maladroite et renverser tout ce qui bougeait sur son passage, et se trouver dans une ruelle face à face à des mangemorts, le plus dangereux demeurait bien les partisans des Ténèbres.

    Le professeur Lupin... Tonks ne sut pas pourquoi à ce moment-là elle ne put s'empêcher de sourire. Pourquoi cela lui semblait-il étrange de l'entendre appeler ainsi ? Non pas que le qualificatif de "professeur" ne lui aille pas, mais.... Pour une raison un peu plus personnelle sans nul doute, elle trouvait cela étrange de l'entendre encore appeler par le nom de "Lupin" tandis que la plupart des personnes de l'Ordre avait dépassé ce stade et ne l'appelait plus que Rémus eux aussi. Hormis Rogue évidemment, mais lui il était assurément un cas à part. Sans nul doute qu'ayant fait sa connaissance à Poudlard dans le domaine de l'école et des rapports professeur/élève qu'ils avaient entretenus, Hermione avait conservé cette habitude - respectueuse - de continuer à l'appeler ainsi. Il n'en demeurait pas moins que Tonks sentit ses joues rosir lorsqu'elle prononça ce nom et elle fut heureuse de constater qu'à ce moment-là, l'ex jeune Rouge et Or ne la regardait pas. En effet, elle avait toujours les yeux baissés...

    Cesser de culpabiliser
    ? Sincèrement, Tonks n'aurait su dire si elle en était capable. Peut-être en ayant les certitudes vraiment que personne lui en voulait, alors sans doute serait-ce plus facile ? Elle n'avait vécu durant ces semaines passées que dans cette simple crainte... L'attitude de Rémus à son égard avait même fini de la confortée dans cette impression. Lorsqu'elle avait tenté de faire de l'humour en rappelant le seul fait comique de cette fameuse journée, elle s'en voulut aussitôt après car elle s'était rendue compte qu'elle avait parlé juste au moment où Hermione allait commencer, d'un ton hésitant, à lui répondre à sa première question... C'est-à-dire quelle avait été la réaction des autres lorsqu'ils étaient revenus seuls ici... Elle craignit qu'elle en oublie de lui répondre, mais elle eut tord de penser ainsi puisqu'après avoir ris un peu quelques temps, Hermione reprit avec plus de sérieux sur sa question après être revenue s'installer en face d'elle à la table. Elle était en effet précédemment partie faire la vaisselle.

    Il était évidemment que par les autres, l'un des visages qui demeurait le plus ancré dans son esprit était celui de Rémus, mais elle avait appréhendé également quelle serait la réaction de Molly surtout, et aussi d'Arthur, et en avait été peinée d'avance... Peinée sur ce qu'ils auraient pu penser d'elle... Après tout, elle n'avait été capable de protéger leur fille.

    Elle écouta donc Hermione avec un intérêt redoublé, avec cette soif qu'elle avait de pouvoir rassurer ses propres inquiétudes. Sans en connaitre la raison exacte - ou du moins en apparence -, elle ne put s'empêcher de ressentir de la déception et de considérer que les détails donnés par Hermione lui semblaient bien insuffisants... Aucun nom n'apparaissaient. Elle ne sut pas si ce fut ce qui la déçue davantage ou bien autre chose ? Ils avaient tous montré de l'inquiétude certes, comme elle l'avait dit, ils étaient allés à leur recherche immédiatement... Dans la rue où la bataille avait eu lieu. Mais la jeune métamorphomage ne put s'empêcher d'être déçue devant le peu d'informations qu'elle lui avait fourni... Comme, par exemple, qui exactement s'étaient portés de suite volontaires et s'étaient précipités pour aller fouiller la ruelle, espérant que Ginny et Tonks se furent encore trouvées là-bas. En même temps, avaient-ils eu grand espoir de les y retrouver ? Cependant, elle fit semblant d'être satisfaite et hocha doucement la tête de bas en haut, comme pour approuver ses propos. Pour dissimuler le fait qu'elle n'était que partiellement satisfaite, elle porta sa tasse à ses lèvres et vida ce qui qui restait de thé. Elle se leva ensuite et, à son tour, partie faire la vaisselle. C'était davantage une manière - mais elle seule le savait dans son for intérieur - pour éviter quelques minutes de croiser le regard d'Hermione et afin de se reconstituer un visage plus ou moins acceptable. Habituellement, Molly faisait toujours en sorte qu'elle évite de toucher à la vaisselle, appréhendant toujours quelques catastrophes mais, là, il ne se produisit aucun incident quelconque... Tonks avait prit un temps infiniment long et précautionneux à laver sa tasse... Cela réduisait les possibilités de la casser par maladresse.

    Lorsqu'elle eut enfin fini de la laver et qu'elle l'eut mise à sécher à côté, elle se tourna et attrapant le premier torchon à portée de main, elle revint vers la table tout en s'essuyant les mains.

    « Ils... Molly et Arthur ne m'en ont pas voulue donc ? Je craignais... Enfin, étant l'aînée du lot et donc responsable... Il aurait été légitime que... »

    Une question lui brûlait la langue également mais elle s'efforça de ne point le laisser apparaitre. Une question, un nom... Elle se leva et retournant en direction de l'évier, elle y déposa le torchon avec lequel elle s'était essuyé les mains... Par elle ne savait quelle manœuvre elle accrocha l'anse de l'une des tasses qui se trouvaient un peu trop sur le bord de l'évier et faillit la faire tomber. Elle la rattrapa cependant à temps et évita le pire ; mais, c'était juste que sur le moment et durant quelques instants ses mains s'étaient misent à trembler alors qu'elle s'efforçait de toute la force de sa volonté à repousser la question qui lui brûlait les lèvres. Elle se retourna ensuite vivement vers Hermione en ayant déjà oublié la tasse qui avait échappé au massacre, et elle ajouta l'air songeur...

    « … Mais si ce n'est pas le cas, si personne n'a ressenti quoique ce soit qui aurait pu mettre en doute... mes capacités... à gérer... dans telles situations... ». Puis, avec plus de vivacité, plus d'énergie elle reprit aussitôt : « Mais, évidemment, je suis consciente que j'ai encore beaucoup à apprendre ! Alastor est sans nul doute l'un des meilleurs professeurs que l'on puisse rêver d'avoir mais si... C'est dans telles situations où la responsabilité de tout un groupe repose sur nous, que l'on peut vraiment se rendre compte... De ce que c'est... Où l'on se doit d'appliquer ce qu'on a appris... Mais si tu me dis que personne n'a ressenti quoique ce soit de ça, alors... »

    Du plus loin qu'elle s'en souvienne, elle n'avait pas encore eu, dans aucunes missions, autant de responsabilités d'un seul, autant de vies qui reposaient sur elle... Ses collègues Aurors étaient doués, ils étaient habitués à agir en combats, en telles circonstances, il y avait moins besoin de s'inquiéter, de vouloir faire de son mieux pour les protéger... D'ailleurs, ce n'était pas la même chose étant donné les liens qui l'unissaient aux principaux intéressés. Si toute erreur était impossible à imaginer dans d'autres cas, elle l'était encore plus inenvisageable dans ce cas précis.

    Elle était assurément trop jeune. Oui. C'était la seconde chose qu'elle remettait en cause. Lorsqu'elle avait dit avoir encore beaucoup de choses à apprendre, sans nul doute que c'était là l'accusation cachée envers elle-même. C'était étrange... Depuis quand se considérait-elle être trop jeune ?! L'on pouvait être certain que cela aurait été un an auparavant, Tonks n'aurait jamais été s'accuser indirectement d'être trop jeune qu'importe ce qui se serait passé. Alors... Quel en était donc la cause... mystérieuse ? Telle était la question... Rolling Eyes

_________________
« And I don't care what they think. And I don't care what they say. What do they know about this love anyway? »

Quand les regrets ne disparaissent pas [Fe Tonks] Aurore10

    You're the most courageous man I've ever seen, I've ever dreamed of. Whatever you say, whatever you think. Despite all opposition my feelings are and will remain the same as long as I live. Even through the death. You're the one my heart has chosen, you're the one who makes me breathe... You're the one who learnt me to live.  I can't just forget you even if you ask me to. Even beyond life I truly love you. Why can't you just believe I will never let you down ? Why is it impossible to conceive ? Let me love you.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous

+ ID CARD
+ NOTEBOOK

Quand les regrets ne disparaissent pas [Fe Tonks] Empty
MessageSujet: Re: Quand les regrets ne disparaissent pas [Fe Tonks]   Quand les regrets ne disparaissent pas [Fe Tonks] EmptyMer 24 Nov - 22:06

[HJ: pas de soucis Quand les regrets ne disparaissent pas [Fe Tonks] 604703 T"excuse pas d'être rapide, sa veut dire que mes RPs sont un chouilla inspirant ^^ Là par contre, c'est moi qui m'excuse de cette réponse merdique que je te fais Quand les regrets ne disparaissent pas [Fe Tonks] 429385 je me rattrape au prochain, je te promet bril ]


    « Ils... Molly et Arthur ne m'en ont pas voulue donc ? Je craignais... Enfin, étant l'aînée du lot et donc responsable... Il aurait été légitime que... »

    On se serait crut à un procès. Tonks avait vraiment si peu confiance en elle pour dire de pareilles choses ??

    « Mr et Mme Weasley ne t'en auraient jamais voulu! Je leur ai dit que Ginny était venue de son plein grè et à tes dépends, moi je trouve que tu as agit de la meilleure manière. Si tu lui avais crié dessus, tu aurais été demasquer et nous n'aurions pas eu le médaillon. »

    Hermione lui fit un sourire compatissant. Elle ne savait vraiment plus comment rassurée son amie et elle se sentait inutile vu qu'elle sentait parfaitement la détresse de la métamorphomage.
    Hermione la suivit des yeux lorsqu'elle se leva pour faire la vaisselle. A son grand étonnement, il n'y eut pas de vaisselle brisée … enfin presque! Lorsqu'elle s'aperçut que Tonks avait rattrapé de justesse la tasse, l'ancienne rouge et or eut ce réflexe idiot de se elever elle aussi comme si elle pouvait aussi éviter la catastrophe, ce qui était parfaitement idiot, il faut l'avouer mais elle n'avait pas pu s'en empêcher. Ce qui la surprit encore plus, ce fut la réaction de l'auror dès qu'elle reprit la parole.

    « … Mais si ce n'est pas le cas, si personne n'a ressenti quoique ce soit qui aurait pu mettre en doute... mes capacités... à gérer... dans telles situations... ». Puis, avec plus de vivacité, plus d'énergie elle reprit aussitôt : « Mais, évidemment, je suis consciente que j'ai encore beaucoup à apprendre ! Alastor est sans nul doute l'un des meilleurs professeurs que l'on puisse rêver d'avoir mais si... C'est dans telles situations où la responsabilité de tout un groupe repose sur nous, que l'on peut vraiment se rendre compte... De ce que c'est... Où l'on se doit d'appliquer ce qu'on a appris... Mais si tu me dis que personne n'a ressenti quoique ce soit de ça, alors... »


    Wouah! Pour un peu, Hermione aurait presque cru qu'elle avait calmé ces états d'âme. Mais elle n'était pas dupe. Et puis la fin de sa phrase trahissait inéluctablement son malaise. Bien entendu, il y avait du vrai dans ses propos comme le fait qu'elle ait beaucoup à apprendre, avoir Alastor Maugrey est aussi une chance inouie. Hermione était intimement persuadée que Maugrey n'aurait jamais prit Tonks sous son aile s'il ne la jugeait pas assez doué. Maugrey n'était pas un idio; certes, il était très particulier mais il « avait l'oeil » comme on dit et il savait repéré les perles du métier. Tonks fait parti de cette catégorie: ceux qui sont particulièrement doué. Bien entendu, au premier abord, on n'en est pas totalement sur, mais quand on apprend à connaître et à observer Tonks, on sait que sous cette maudite maladresse se cache quelqu'un de très compétent.

    « Alors tu ne dois pas te culpabiliser! Il n'a jamais été question de remettre en cause tes capacités. Bien entendu, tu as encore beaucoup de choses à apprendre, mais crois-tu sincèrement qu'Alastor Maugrey aurait laissé M. Weasley et les autres membres de l'Ordre te laisser diriger cette mission, s'il n'avait eu ne serait-ce qu'un petit doute sur toi?? »

    La question ne nécessitait pas vraiment de réponses. Elle coulait un peu de source à vrai dire mais elle voulait faire entendre raison à son amie, qu'elle comprenne d'elle-même qu'elle avait bien géré la situation. Pour une première mission, c'était vraiment bon signe! De plus, elle n'avait pas eu avec elle une équipe de professionnels (comme elle), elle s'était débrouillé avec les moyens qu'elle disposait. Ils avaient eu de sacré adversaires ce jour-là: Bellatrix Lestrange et Kelsey Treyscatt. Tonks n'avait donc aucun reproche à se faire, parce qu'il faut être réaliste: la malchance avait été de leur côté cette maudite journée.
Revenir en haut Aller en bas
Nymphadora Tonks
MAGE
Nymphadora Tonks

+ ID CARD
+ NOTEBOOK
+ MESSAGES : 8860
+ MAISON : Ancienne Poufsouffle <3
+ HOUSE POINTS : 9227
+ LOCALISATION : Londres. Au QG de l'Ordre, au ministère ou chez moi...
+ DOUBLE-COMPTES : William A. Carter ; Steven J. Fergusson.
(Anciens comptes)
Samuel J. Shepperd ; Elisabeth A. Barton ; Sélène J. Fitzwiliam ; Andrew J. Middleton ; Ciella V. Greenwood ; Lou Seducere ; Enid F. Windtaker (?)


Voir le profil de l'utilisateur http://ma-caverne-aux-tresors.wifeo.com/os-parce-quil-faut-une-f

Quand les regrets ne disparaissent pas [Fe Tonks] Empty
MessageSujet: Re: Quand les regrets ne disparaissent pas [Fe Tonks]   Quand les regrets ne disparaissent pas [Fe Tonks] EmptyVen 26 Nov - 17:51

    La métamorphomage esquissa un sourire mal à l'aise. Elle avait une étrange impression. Une très étrange qui accroissait son malaise. Celle d'assister à son propre procès. Un procès qu'elle se donnait elle-même qui plus est ! Alors qu'elle semblait s'accuser de toutes les fautes, et qu'Hermione se faisait son avocat de la défense, Tonks semblait perdurer au fond d'elle dans son scepticisme. Elle hochait lentement de la tête en écoutant l'ex-Rouge -et or lui parla, lui faire reproche pratiquement que tout ce dont elle s'accusait n'était pas vrai. Elle aurait voulu le croire ; elle aurait voulu croire en ses paroles du plus profond d'elle-même mais, la couleur de ses cheveux illustrant d'elle-même dans quel trouble elle pouvait être jetée ces temps-ci, elle ne parvenait à mettre toute l'assurance qu'elle voulait dans sa conviction. Non, à vrai dire, sa confiance en soi était en vérité bien ébranlée... Elle ne savait plus, perdue entre son cœur et ses pensées. Perdue entre ce qu'elle pensait elle-même et ce que pensait les autres.

    Une vague d'incertitude se glissa un instant dans son regard lorsqu'elle maintint que tous les autres ne l'aurait jamais laissée partir seule à cette mission s'ils n'avaient pas été certains d'elle. Elle n'était pas tout à fait certaine... Sur ce dernier point. Elle ne savait que penser de cela, mais ce dont elle était certaine c'est qu'ayant été la seule qui s'était trouvée au Quartier Général ce jour-là, elle avait alors été choisie, par le plus grand des hasards... Il n'y avait pas eu de choix ; ça s'était trouvé ainsi, elle était allée. Elle n'avait d'ailleurs pas hésité un instant à se porter au secours des deux jeunes gens qui demandaient de l'aide, en se fiant à sa promptitude habituelle. Chose qu'il était certain, c'est que les laisser partir seuls aller se jeter dans la gueule du loup pratiquement, aurait relevé du suicide, et de l'irresponsabilité totale. Sans doute que là, on lui en aurait voulu, qu'elle aurait mérité les réprimandes. Ça, c'était agir avec irresponsabilité. Elle n'avait fait que son travail au final ; elle n'avait suivi que ce pour quoi elle s'était engagée chez les Aurors - et au sein de l'Ordre - car elle était consciente de tout ce que cette guerre impliquait... Elle connaissait les risques, elle était armée pour se défendre contre, pour apporter une pierre à l'immense édifice... Et même s'il nous semblait ne pas faire grand-chose, chacun apportait beaucoup.

    La jeune femme sourit intérieurement. Ce discours, elle se voyait étrangement l'énoncer à Rémus qui ne se sentait pas toujours d'une utilité saisissante. Elle le voyait là, en face d'elle... En ce moment. Elle esquissait un sourire, voulant le rassurer, et lui saisissant les mains pour appuyer ses propos... Lui montrer qu'il n'était pas seul, qu'ils étaient tous là, ensembles... Qu'ils se battaient ensembles... Lui montrer qu'elle était là. Tout ce discours, qu'elle se faisait actuellement comme pour se rassurer elle-même, elle se voyait également en train de le lui dire à lui. Évidemment, elle était consciente de tous ces risques... C'est pour cela aussi qu'elle regrettait de perdre tout ce temps à poursuivre Rémus, pour ainsi dire, sans qu'il accède à ses plus profonds désirs, alors qu'ils pourraient tout aussi facilement et subitement mourir d'un jour ou l'autre. Dans trois jours, comme dans un an. Quel gâchis... Ce qui ne l'empêchait pas toutefois de continuer, de persévérer car elle ne se voyait de toute façon pas faire autrement. Non, c'était la seule voie vers laquelle son cœur la poussait qui pourrait les guérir tous deux de cette solitude qui s'installait parfois... Elle ne pouvait imaginer vivre sans.

    Malgré toutes ces raisons qui lui disaient qu'elle avait agi avec courage et non irresponsabilité, elle ne pouvait encore s'empêcher de culpabiliser, de regretter de ne pas pouvoir faire plus pour montrer davantage ce dont elle était capable. Ce sentiment d'impuissance perdurait.

    Cette culpabilité c'était plus profond qu'une simple culpabilité. Cette impression d'être inférieure aux autres, cette sensation d'être invisibles à des personnes pour lesquelles elle souhaitait compter davantage... Et qui semblait la refuser, se refuser, la repousser... C'était bien plus profonds, tout allait bien au-delà d'une simple culpabilité. Cela amoindrissait sa confiance en elle, allait jusqu'à altérer ses dons de métamorphomagie... Tout cela à cause d'une seule personne, tout cela à cause de sentiments qu'elle ressentait et dont il ne semblait vouloir - pouvoir - accepter alors qu'elle les lui donnait volontiers.

    "On peut mourir du jour au lendemain, dans cette guerre... Quand on s'y attends le moins... Être séparé de ceux qu'on aime... ".

    Sa voix était basse, son ton dénué de toutes émotions comme si elle exposait simplement une vérité générale, un fait qui pouvait arriver du jour au lendemain, sans que l'on puisse rien faire, sans voir nos plus sincères désirs réalisés. Sans parvenir au but que l'on s'était fixé... Pour elle, cela signifiait, ne pas avoir le temps de vivre près de Rémus comme elle le voulait, ne pas pouvoir passer autant de temps qu'elle le voudrait avec lui... Elle avait l'impression que tout ce temps qu'il prenait à la repousser diminuait celui qu'ils pouvaient vivre en étant juste ensembles, simplement profiter de ce qu'ils avaient. Elle aurait voulu lui faire prendre conscience d'énormément de choses. Et au fur et à mesure des jours qui s'écoulaient, plus cette angoisse s'amplifiait en elle alors qu'elle craignait de perdre ce à quoi elle tenait le plus, alors qu'à contrario son affection semblait grandir toujours plus de jour en jour...

    "… Et sans même avoir profité de toutes les joies que l'on aimerait connaître... avant qu'il ne soit trop tard... C'est... Tu ne t'ai... Tu ne t'ai jamais demandé ça, Hermione ? Tu ne te demande jamais où cette guerre peut nous mener... "

    Le temps qu'elle avait parlé, elle avait semblé être dans un autre monde, quelque part qu'elle seule semblait connaître... Ses mots s'adressaient même plutôt à elle-même en fin de compte plus qu'à n'importe qui d'autres qui était présent. Elle semblait plongée dans les méandres de ses angoisses les plus profondes, dans ses craintes, ses pensées, ses espoirs... Cependant, à la fin de sa dernière phrase, elle sembla prendre conscience de nouveau - comme en sortant d'un rêve - de la présence d'Hermione... Elle sembla la voir pour la première fois alors qu'elle tournait la tête et qu'elle s'adressait directement à elle. Son regard était comme soucieux, soudainement plus adulte, éteint... Comme la couleur de ses cheveux d'un rose imparfait, pâle et parsemés de raies grises qui se reflétaient parfois à la lumière.


HJ : Comme on ne va pas rester éternellement à discuter quand même sur le même sujet... Je t'ai laissée une ouverture pour pouvoir élargir un peu... le rayon de la discussion... Rolling Eyes Quand les regrets ne disparaissent pas [Fe Tonks] 319461

_________________
« And I don't care what they think. And I don't care what they say. What do they know about this love anyway? »

Quand les regrets ne disparaissent pas [Fe Tonks] Aurore10

    You're the most courageous man I've ever seen, I've ever dreamed of. Whatever you say, whatever you think. Despite all opposition my feelings are and will remain the same as long as I live. Even through the death. You're the one my heart has chosen, you're the one who makes me breathe... You're the one who learnt me to live.  I can't just forget you even if you ask me to. Even beyond life I truly love you. Why can't you just believe I will never let you down ? Why is it impossible to conceive ? Let me love you.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous

+ ID CARD
+ NOTEBOOK

Quand les regrets ne disparaissent pas [Fe Tonks] Empty
MessageSujet: Re: Quand les regrets ne disparaissent pas [Fe Tonks]   Quand les regrets ne disparaissent pas [Fe Tonks] EmptyMar 30 Nov - 16:39


    "On peut mourir du jour au lendemain, dans cette guerre... Quand on s'y attends le moins... Être séparé de ceux qu'on aime...… Et sans même avoir profité de toutes les joies que l'on aimerait connaître... avant qu'il ne soit trop tard... C'est... Tu ne t'ai... Tu ne t'ai jamais demandé ça, Hermione ? Tu ne te demande jamais où cette guerre peut nous mener... "

    Toutes les raisons étaient réunies pour que Tonks culpabilisent le moins du monde mais Hermione n'avait pas réussit à lui faire entendre raison. En un sens, la métamorphomage était têtue quand elle voulait!
    Néanmoins, Hermione avait été frapper par les dernière paroles de son amie. Son discours n'avait rien de joyeux mais il reflétait horriblement la réalité actuelle. Ou cette guerre allait les mener ? La jeune femme ne s'était jamais posée la question. Elle n'avait jamais voulu y penser de peur d'être déçue. C'était un peu comme si elle avait mis sa vie entre parenthèse.

    Faisant une moue coupable, elle finit par dire d'un ton hésitant: « Je ne préfère pas penser à ce qui pourrait se passer. Ni à toutes les personnes qu'on a perdu et qu'on va perdre. »

    Ce n'était pas de l'égoïsme, c'était juste de la peur. La peur de voir les gens qu'elle aime mourir sous ses yeux. Elle sait pertinemment que cela va arriver mais c'est mieux qu'elle n'y pense pas. Poussant un gros soupir, elle passa sa main dans ses cheveux puis devant ses yeux. Que croyait Tonks ? Qu'elle n'aimerait pas être avec ses amis, entrain de chercher un emploi ou simplement dans une université, avec, pour seule occupation: ses études, ses amis, ses amour et …. Il y a des jours ou elle aimerait vraiment être quelqu'un de normal. Mais en fin de compte, elle s'ennuierait non ?? Hermione se disait qu'une vie 'plate', sans aventures ce n'était finalement pas une vie faite pour elle. Attention, elle n'était pas masochiste: être attaqué par une armée de mangemort ou par le seigneur des ténèbres lui-même n'avait rien de joyeux, ni d'amusant mais sans se l'avouer, elle avait le goût du risque. Ce devait son côté Gryffondor qui lui faisait penser ça.

    « Si tu te mets à penser à tous les morts qu'il va y avoir, ça va te ronger de l'intérieur. Je pense tous les jours aux gens que j'aime, et je me dis que s'il lui arrivait quelque chose, je ne m'en remettrais pas, mais je me dis aussi que … qu'il faut qu'on fasse tout pour avoir un monde meilleur. Si un jour, j'ai des enfants, je ne voudrais pas qu'ils vivent avec la peur constante de se faire tuer parce qu'ils sont de sang mêlés. Je ne veux pas qu'ils aient la même peur que moi, qu'ils n'aient pas honte d'avoir du sang moldu dans les veines. »

    Pour un peu, on aurait pu croire qu'elle préparait son discours mais, même pas. Ces paroles, elle les avait sorti du coeur et elle ne pensait pas à en dire autant sur ses pensées. Un peu honteuse de s'être devoilée de la sorte; elle se leva de sa chaise d'un bond et arpenta la petite cuisine tout en évitant le regard de Tonks.

    « Tu sais …. » recommença Hermione, mais elle se ravisa bien vite et ne dit rien. Elle avait peur d'être maladroite dans ses propos. « Ce que je veux dire c'est qu'on a tous peur de perdre quelqu'un, et pas simplement de notre famille. Regarde le professeur Lupin: il n'a pas sa famille impliquée dans cette guerre et pourtant, je suis sure qu'il s'inquiète pour chacun de nous! »

    Elle ne savait pas vraiment pourquoi elle avait pensé au professeur Lupin à cet instant, mais ce nom lui était sorti naturellement. Inconsciente de l'effet qu'avait pu faire l'évocation de ce simple nom à son amie, Hermione se remit à arpenter la petite cuisine nerveusement.

HJ: Quand les regrets ne disparaissent pas [Fe Tonks] 713299 désolée de mon temps de réponse !
Revenir en haut Aller en bas
Nymphadora Tonks
MAGE
Nymphadora Tonks

+ ID CARD
+ NOTEBOOK
+ MESSAGES : 8860
+ MAISON : Ancienne Poufsouffle <3
+ HOUSE POINTS : 9227
+ LOCALISATION : Londres. Au QG de l'Ordre, au ministère ou chez moi...
+ DOUBLE-COMPTES : William A. Carter ; Steven J. Fergusson.
(Anciens comptes)
Samuel J. Shepperd ; Elisabeth A. Barton ; Sélène J. Fitzwiliam ; Andrew J. Middleton ; Ciella V. Greenwood ; Lou Seducere ; Enid F. Windtaker (?)


Voir le profil de l'utilisateur http://ma-caverne-aux-tresors.wifeo.com/os-parce-quil-faut-une-f

Quand les regrets ne disparaissent pas [Fe Tonks] Empty
MessageSujet: Re: Quand les regrets ne disparaissent pas [Fe Tonks]   Quand les regrets ne disparaissent pas [Fe Tonks] EmptyDim 5 Déc - 19:09

[HJ : Désolée... J'ai été pris dans le feu d'un autre RP Rolling Eyes et je viens juste de me souvenir aujourd'hui que tu m'avais répondu ici XDDD Quand les regrets ne disparaissent pas [Fe Tonks] 319461 ]


    Elle se mit à parcourir la pièce d'un pas énergique, les sourcils froncés sur ce sujet même qui l'inquiétait au plus haut point et qui ne l'avait jamais autant préoccupée auparavant. Elle s'immobilisa soudainement sans prévenir. Alors qu'elle ouvrait la bouche pour demander à Hermione encore quelque chose, elle fut interrompue par cette dernière qui, avec une moue coupable, lui répondit qu'elle n'y avait pas réellement pensé ; qu'il ne fallait pas penser à tous ceux qu'ils allaient perdre... Il y aurait forcément des pertes mais c’était pour une bonne cause. Pour faire que leurs enfants ou du moins ceux qui viendraient après eux, puissent vivre sans craindre de ce qui suivra, sans crainte de ce qui se cachait au-dehors.

    Tout en se tordant les mains par le tension qui la hantait, la métamorphomage écouta Hermione pendant le long discours qu’elle lui faisait ; mais elle avait des choses à dire, beaucoup... et elle avait raison. Du moins, elle n’avait pas entièrement tord.

    Cependant... Penser à tout cela, penser chaque jour aux risques de perdre des personnes chères lui procurait également une force... Ce n'était pas tant une torture ; elle connaissait parfaitement les risques qu'ils encouraient chaque jour et pour rien au moins elle n'échangerait sa vie avec celle d'une personne qui allait au boulot tous les jours et qui restait enfermé dans un bureau tout au long de la journée, qui rentrait le soir, dînait avec sa famille, se couchait, retournait au boulot le lendemain... Journée banale en d'autres termes. Avoir en tête toutes ces conséquences probables lui donnait une force inestimable ainsi que l’énergie de pouvoir continuer à se battre aux côtés de ses amis, aux côtés de ceux qu'elle aimait - comme si être consciente de ce qui pourrait arriver lui donnait encore plus de raisons de vivre, de vaincre, de gagner... Gagner contre la Mort. En dépit du fait que son plus ardent désir était bien loin d'être comblé avec les marches avant et marches arrières successives qu’effectuait Rémus...

    L'Auror commençait à se dire qu'elle avait d'étranges pensées ces temps-ci ; elle se posait vraiment des questions que personne ne se posait ?

    " Je... ça ne me ronge pas le moins du monde de l'intérieur... Au contraire, cela me donne une raison supplémentaire de vouloir vaincre "

    Ce n'était pas cela qui la rongeait. Ce qui la rongeait... Peut-être était-ce le fait d'avoir peur de ne pas remplir toutes les choses qu'elle s'était mis en tête de réussir. C'était de ne pas avoir assez de temps... Alors qu’Hermione se levait et, pour éviter le regard de Tonks, se mit également à arpenter la pièce, Tonks trouva son reflet dans la vitre de la fenêtre devant laquelle elle s'était immobilisée. Elle fixait ses mèches avec perplexité et en particulier celles qui refusaient de se teinter du rose habituel. Ses yeux se fronçèrent, de même que son nez se retroussa comme toujours lorsqu'elle se concentrait ou réfléchissait intensivement. Elle se concentra sur ses cheveux, essaya de les changer en violet... Elle dut rouvrir les yeux quelques secondes plus tard, haletant presque. Rien n'avait changé ; elle n'avait pas réussi. Peut-être Hermine avait raison finalement ? Peut-être se préoccupait-elle trop de cela ?!
    Non. Ce n’était pas là la raison pour laquelle son don avait des ratés.

    Quoiqu'il en soit, elle sentit une fatigue accaparer ses membres. Sa gorge était sèche ; elle avait soif. C'était vraiment étrange. Elle avait utilisé bien plus d'énergie que nécessaire et elle n'avait même pas réussi à donner à ses cheveux une couleur violette, hormis un petit reflet violet que l'on pouvait discerner en plissant bien les yeux cependant... Elle se tourna, alla chercher un verre qu'elle remplit d'eau juste au moment où... Juste au moment où Hermione reprit la parole.

    Tonks se figea, sentit son coeur partir à 100 à l’heure et sentit son sang bourdonner contre ses oreilles quelques secondes alors qu’un cerceau semblait enserrer sa poitrine douloureusement. Son visage pâlit alors qu’elle perdit le contrôle d’elle-même durant quelques secondes et que ses cheveux changèrent subrepticement de couleur pour aller cette fois au violet... Et bien, il avait vraiment des problèmes, son don, s’il lui obéissait lorsqu’elle ne lui commandait pas et qu'il ne lui obéissait pas quand elle le voulait. Ebranlée émotionnellement, cela s’était répercuté sur son don qui s’était déclenché à retardement.

    Le verre était tombé dans l'évier cette fois dans un bruit retentissant, aussitôt qu'elle avait saisi le sens des mots d’Hermione. La main qui tenait le verre s'était mise à trembler si fort que les jointures de ses doigts s'étaient mises à blanchir. "Désolée" marmonna t-elle en reprenant le verre dans ses mains et le remplissant de nouveau avec l’eau du robinet. “Evidemment qu’il s’inquiète pour chacun d’entre nous !“, répondit-elle du tac-o-tac alors que les mots d’Hermione avait inconsciemment plus d’effets que cette dernière n’aurait jamais pu imaginer. “Cela ne fait aucun doute ”. D’un pas énergique, elle laissa son regard se perdre dans le liquide limpide présent dans le verre qu’elle faisait tourner lentement. L’eau, à l’intérieur, dessinait de petits arc de cercle dont elle se prit d’attention un peu trop attentivement que de coutume. On abordait un sujet un peu trop délicat... Ce n’était pas pour vraiment la mettre à l’aise.

    "Il... Oui tu as parfaitement raison, il en est l'exemple même... Et il a déjà tant perdu..."

    C’était l’homme le plus courageux sans nul doute qu’elle n’ait jamais connu, malgré ce qu’il pourrait maintenir ou trouver à dire... L’exemple même de celui qui avait souffert tout au long de sa vie ; c’était également celui qui avait capturé son coeur sans le vouloir... C’était le destin ; le Destin était toujours plus dur avec ceux qui méritait d’être heureux ; le Destin s’acharnait toujours sur ceux qui avaient déjà le plus souffert... Depuis qu’elle connaissait Rémus, elle en avait fait la plus ardente découverte de cette réalité : depuis qu’elle le connaissait elle avait pris conscience de la véritable cruauté de l’existence ; et elle s’était mis à haïr tout ce qui avait trait à ce foutu Destin !

    De crainte de se compromettre, la jeune femme se tut et ne dit rien d’autre. Elle porta le verre qu'elle avait rempli à ses lèvres et le vida d'une traite. Le reposant ensuite dans l'évier, d’un seul mouvement elle se retourna vers Hermione. D’un pas vif en se dirigeant vers elle, elle ajouta d’un ton plus sûr d’elle en apparence qu’elle ne l’était intérieurement. En tous cas, son regard était grave, mais déterminé. Et elle sentait son coeur réchauffé d’une indicible chaleur, portée par les paroles qui sortaient du plus profond de lui-même.

    “Mais, tu dis qu’il n’a pas sa famille d’impliquée dans cette bataille. Ce n’est pas tout à fait exact... Ce n’est pas vrai. En quelques sortes ça l’est... Parce qu’il nous as, nous. Je suis persuadée qu’il nous considère comme la seule famille qui lui reste. J’en suis persuadée... Tout comme chacun de nous voire davantage...”.

    Elle sentit un sanglot dans sa gorge. Hors de question ! Non, il ne fallait pas qu’elle pleure ! Davantage pour cacher les larmes qui ne mettraient sans nul doute pas de temps à briller dans ses yeux, elle saisit Hermione dans ses bras, comme pour approuver ses propos, comme pour lui montrer qu’à elle aussi, ils faisaient part entière de sa famille. Ils formaient une grande famille. Pour faire partie d’une famille, il n’y avait pas besoin d’être du même sang ! Quel était l’idiot qui avait été inventer ce concept idiot ?!!

    Elle ferma les yeux, empêchant par la même les larmes de s’échapper, les emprisonnant derrière la barrière de ses cils. Elle serra même les mâchoires pour éviter de pleurer. Très fort. Lorsqu’elle eut reprit un semblant de contrôle sur elle-même et qu’elle fut convaincue qu’elle avait évité la crise de larmes, elle s’écarta d’Hermione et termina par ces mots alors qu’un léger sourire se formait sur son fin visage en forme de coeur ; alors que l’émotion lui nouait pourtant encore la gorge...

    “... Parce que nous formons une grande famille”.



_________________
« And I don't care what they think. And I don't care what they say. What do they know about this love anyway? »

Quand les regrets ne disparaissent pas [Fe Tonks] Aurore10

    You're the most courageous man I've ever seen, I've ever dreamed of. Whatever you say, whatever you think. Despite all opposition my feelings are and will remain the same as long as I live. Even through the death. You're the one my heart has chosen, you're the one who makes me breathe... You're the one who learnt me to live.  I can't just forget you even if you ask me to. Even beyond life I truly love you. Why can't you just believe I will never let you down ? Why is it impossible to conceive ? Let me love you.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



+ ID CARD
+ NOTEBOOK

Quand les regrets ne disparaissent pas [Fe Tonks] Empty
MessageSujet: Re: Quand les regrets ne disparaissent pas [Fe Tonks]   Quand les regrets ne disparaissent pas [Fe Tonks] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Quand les regrets ne disparaissent pas [Fe Tonks]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Quand les regrets ne disparaissent pas [Fe Tonks]
» Quand on rêve éveillé. [Pv Jann et Sweety]
» Nymphadora Tonks [En Cour]
» Quand la Diaspora Tousse, Haïti a la Fièvre
» Quand la solitude pèse [PV Paws]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
unbreakable vow :: LET'S PLAY :: V1 :: Les habitations :: Londres-