Partagez | .
 

 Everything You Want

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Spencer E.Browning
MAGE
avatar

+ ID CARD
+ NOTEBOOK
+ MESSAGES : 27419
+ HOUSE POINTS : 27493
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Everything You Want    Mar 30 Nov - 22:16



You're waiting for someone
To put you together
You're waiting for someone to push you away
There's always another wound to discover
There's always something more you wish he'd say

    Spencer jura en apercevant la note qui volait vers lui , il pensait enfin être tranquille mais apparemment c’était pas encore pour maintenant. Il avait déjà passé sa journée à courir de droite à gauche sous prétexte que Jenkins voulait que ses papiers soient donné en main propre par un arbitre pour pouvoir les expliquer , et non par un stagiaire alors que c’était pourtant leur job ! Sans compter que maintenant qu’Arthur avait eu le poste , ils en avaient deux , ce qui énervé encore plus Spencer lorsqu’il devait faire ce genre de sale boulot. Depuis son court renvoi , son supérieur ne l’avait pas mis sur un seul match et la paperasse commençait sérieusement à lui prendre la tête ; et tout ce que Jenkins avait trouvé à dire c’était « Etant donné que vous avez été renvoyé , vous mettre sur le devant de la scène risque de nuire à notre image , mais ce n’était temporaire rassurer vous » PARDON ! Le sorcier avait vraiment crut qu’il allait faire bouffer son bureau à Jenkins . Le seul responsable de son renvoi c’était son patron , et voila qu’en plus d’avoir été écarté du ministère pendant quelques jours , il se retrouvé exclu du terrain pour avoir subit une injustice ? Il y avait quelques choses qui clochait vraiment dans la logique de Jenkins , et Spencer n’était pas certain qu’un coup de poing aurait arrangé les choses , mais il était pourtant persuadé qu’à lui ça aurait fait le plus grand bien.

    Et voila que maintenant qu’il pensait enfin avoir finit sa journée , son patron lui demandait encore d’aller chercher un dossier dans le bureau des arbitres ; à cette heure là , ils étaient en général tous rentré chez ou avait été envoyé sur les stades , sauf lui , à qui comme d’habitude , on refilait le salle boulot ! P*tain y avait des stagiaires pour ça ! C’était à se demander ce qu’ils fichaient maintenant . Puisque c’était lui qui devait s’occuper de ce dossier , il n’y avait plus qu’à espérer que Jenkins ait refilé quelques chose d’encore plus chiant au nouveau stagiaire , sinon Spencer risquait vraiment de s’énerver ; bon ce n’était pas qu’il est spécialement envie qu’Arthur est un boulot pire que lui , quoi que enfaite si , mais c’était aussi pour qu’il soit occuper maintenant , pour qu’il ne puisse penser à rien d’autre qu’à ce qu’il devait faire… Comme on dit l’espoir fait vivre.

    ***

    ONE WEEK EARLIER

    Lui dire qu’Ariane n’avait jamais rien sur pour eux , lui avait parut être une chose importante à dire , même s’il ne savait pas complètement comment Arthur allait le prendre , évidemment ça risquait de lui déplaire au plus au moins , mais suffisamment pour qu’il refuse l’offre que Spencer venait de lui faire ? Le sorcier espérait bien que non , ça aurait été dommage . Autant pour lui qui aurait perdu une chance de l’aider , que pour Arthur qui en aurait perdu une de se sauver ; il n’ y avait plus qu’à espérer que le soulagement soit assez fort pour surpasser la colère et l’idée d’avoir été dupé , à croire qu’espérer était la seule chose que Spencer puisse faire en ce moment.

    D’une certaine manière l’idée de le voir faire la même chose que Jessie lui déplaisait profondément , le jeune stagiaire avait quelque chose , que Spencer voyait plutôt comme de l’innocence , qui était tout le contraire d’Arthur , et il avait peur d’avance de l’influence que celui-ci pourrait avoir sur lui , mais en même temps qui sait si ça ne pouvait pas non plus marcher dans l’autre sens. Ça aurait certainement du le rassurait , cette idée que Jessie pouvait peut être réussir à calmer le jeune homme , mais ce n’était pas le cas ; il ne savait pas encore si s’était cette idée de proximité avec le stagiaire , ou l’idée que quelqu’un pouvait plus l’aider que lui … dans un cas comme dans l’autre ça ne lui plaisait pas. Mais ça restait tout de même la seule solution qu’il avait , et pour une fois il était prêt à laisser ses idées stupides au placard et laisser ce job à Arthur , quoi qu’en plus maintenant qu’il lui avait donné la feuille , ce n’était plus le moment de changer d’avis.

    Spencer eut un sourire lorsqu’il réfléchit au commentaire du jeune homme sur leurs relation , il n’avait pas tord , s’énerver contre un collègue qu’on appréciait ce n’était pas agréable mais contre quelqu’un qu’on ne pouvait pas voir en peinture c’était tout le contraire. Il releva les yeux vers Arthur , alors que celui-ci semblait essayer d’avaler la remarque sur Ariane . Le détestait t’il vraiment ? Pas si sur … non . Ok , le jeune homme avait la capacité surhumaine de le faire enragé avec une facilité déconcertante ,mais Spencer ne le détestait pas pour autant , les trois quart du temps , c’était contre lui qu’il était énervé , les propos du jeune homme touchant un peu trop juste à son gout ; mais comme il n’avait aucune envie d’entendre ça de sa part à lui , il finissait toujours par rejeter sa colère sur Arthur , et c’était pour ça que se rendre compte, qu’au final il ne détestait pas le jeune homme , lui paraissait si étrange.


    « Nan… Putain, nan… Tu te fous de ma gueule c’est ça ? »

    Ah ! Apparemment sa phrase avait enfin atteint le cerveau d’Arthur , il avait mis un peu plus de temps que prévu. Spencer eut un léger sourire malgré lui , sachant pourtant très bien que tout ça ne prêtait pas à ce genre d’expression. Mais c’était plus fort que lui , il aurait certainement du sans vouloir d’avoir oublier quelque chose d’aussi important pour Arthur , mais ce n’était pas le cas ; et de la même manière avait réussi à lui faire croire que Cillian avait tout entendu , il avait réussi à le piéger sur un petit mensonge qui avait pris plus d’ampleur que prévu.

    Le jeune homme continua à s’énerver verbalement , un mois ? Tiens , ça faisait beaucoup plus longtemps que Spencer ne l’aurait crut , quoi qu’en même temps à part ses rencontres avec Arthur , les jours se ressemblait tellement qu’il avait l’impression qu’à part ses moments là , il n’existait pas vraiment . Trop de répétition et de journée inintéressante qui au final ne lui laissait pas une très bonne appréciation du temps. Le sorcier ne chercha pas à empêcher Arthur de le frapper , il n’était pas à ça prêt et sa pouvait le défouler un peu , c’était toujours ça de pris ; bon les coups dans le ventre était un peu plus agréable que ceux en plein visage , puisque de un , il était plus musclé à cet endroit là et de deux , ce n’était pas le genre de coup qui laissé des traces que Jenkins pouvait voir et donc lui permettre de l’engueuler sur l’image qu’il donnait du département . Evidemment Spencer ne risquait pas de remercier le jeune homme pour l’avoir frappé , mais sans le vouloir Arthur c’était bien débrouillé.

    Réfléchir aux conséquences ? C’est l’hôpital qui se fichait de la charité là non ? Quoi qu’en même temps , ce n’était pas totalement faux puisque lui demander de réfléchir à la suite des événements lorsqu’il était en colère , c’était demandé à une poule de courir elle-même dans le four. Il n’y avait qu’à regarder de quel manière il s’était énervé lorsqu’il avait vu son fils pour la première fois , au lieu de réfléchir et de se dire qu’il risquait de l’effrayer que davantage , Spencer s’était mis à gueuler encore plus fort ; et ce n’était qu’un exemple parmi tant d’autre.

    Spencer fut à moitié surpris que le jeune homme se calme si vite , mais c’était peut être une preuve que son envie de changer était bien réelle ou que finalement le soulagement , ou le coup , avait réussit à atténuer sa colère .

    « Bon, je commence quand alors ? » Le sorcier avait sourit malgré lui , préférant largement le voir ainsi qu’apathique et puis s’il accepté , il pourrait bel et bien avoir un œil dessus. « ça ne dépend que de toi » et ce n’était pas faux , il n’y avait aucune raison qu’on ne l’embauche pas …

    ***

    Le sorcier rentra dans l’ascenseur , et attendit que les portes se referment . Il commencé sérieusement à fatiguer , et si ça continuait comme ça , il irait faire un somme dans son bureau avant de ramener le dossier à Jenkins , ça lui ferait les pieds d’attendre un peu ; surtout que le dossier dont il avait besoin n’avait surement rien d’urgent. C’était juste pour l’usé lui , à croire que Jenkins faisait tout ça soit pour le voir démissionner , soit pour essayer de le fatiguer au point qu’il ne puisse plus causer de dommage ; Spencer commençait sérieusement à en avoir marre que la confiance de son patron soit si … inexistante.

    L’air franchement pas motivé , le sorcier continua à se diriger vers le bureau des arbitres , qui , Spencer jeta un œil à sa montre , devait être vide maintenant. C’était déjà ça , personne pour l’énerver , juste le calme pendant quelques minutes. Seulement ce n’est pas un bureau vide qu’il découvrit lorsqu’il ouvrit la porte , en faite ce n’était même pas l’usage habituelle d’un bureau … certes il y avait bien des gens qui travaillaient ici , mais ils n’étaient absolument pas entrain de travailler , du moins pas autre chose que leurs anatomies respectives.

    Ce n’était pas franchement ça qui laissa Spencer s’en voix , il avait déjà vu pire , non , c’était plutôt les personnes en question. D’une certaine manière que ce soit Arthur ne l’étonnait pas plus que ça , même si ça le décevait profondément , après tout ce n’était pas pour ça qu’il lui avait donné un travail. Mais voir Jessie le choqué certainement plus encore … Il se sentit stupide de rester là , la main sur la poigné , incapable de bouger ou de dire quoi que soit . Spencer mit quelques seconde à se remettre , et il serra les doigts sur la poignée , son visage restant pourtant extrêmement calme. Il n’était même pas en colère , juste … juste … Il n’en savait rien , mais c’était encore bien pire que la colère , comme une impression de grand vide.

    Il resta silencieux , n’ayant même pas envie de lancer une remarque acerbe , rien ne lui venait et c’était peut être mieux ainsi. Finalement Spencer lâcha la poignée et ressorti de la pièce , ayant complètement oublié ce qu’il était venu y faire. S’il s’était sentit fatigué en arrivant , ce n’était rien comparé à maintenant , le sorcier avait juste l’impression d’être déconnecter , comme si tout ce qui était autour de lui n’était que du brouillard. C’était curieux comme sensation , parce qu’il ne savait pas d’où ça pouvait bien venir. Pouvait t’on réellement parler de jalousie ? Après tout il n’avait jamais rien tenté avec Jessie , et n’avais jamais voulut le faire puisqu’il ne voulait personne autour de lui , mais le fait que le stagiaire ait pu approcher quelqu’un d’autre était franchement désagréable , un peu comme si toute ses chances à lui s’envoler , mais il ne le voulait pas pourtant … Alors pourquoi se prenait t’il la tête comme ça. Et encore si ça n’avait été que ça , mais le fait qu’Arthur soit aussi dans la balance , ne faisait qu’empirer les choses , et c’était même presque plus compliquer. Il essayait de l’aider en lui trouvant un job et qu’Est-ce qu’il faisait , il essayait de se faire la seule personne qui comptait dans son département. A croire que ce n’était que de la provocation pur et dur. Et en même temps , Spencer aurait préféré que se soit ça , comme si imaginer que le jeune homme se trouve une nouvelle victime lui semblait encore plus énervant , comme s’il perdait un peu le lien particulier qu’ils avaient … et ça ne manqua pas de l’énerver de s’en rendre compte , depuis quand souhaitait t’il avoir un lien avec Arthur ? C’était n’importe quoi ! Les idées sur Jessie et Arthur s’enchevêtraient dans sa tête , et il n’arrivait toujours pas à comprendre ni ce qu’il ressentait , ni sa provenance exact , c’était vraiment désagréable …

    C’est à peine s’il vit Jessie sortir l’air plus pressé que jamais , il préféra d’ailleurs ne pas le regarder , n’étant pas certain que ça l’aiderai à comprendre et encore moins à revenir à son état normale. Il ferma un instant les yeux , essayant de juste oublier ce qu’il venait de voir , préférant se concentrer autre chose … Jenkins …le dossier … M*rde , il allait devoir retourner à l’intérieur. Spencer n’avait aucune envie de voir Arthur maintenant , mais ce n’était pas non plus comme s’il avait le choix. Il attendit encore quelques minutes , avant de finalement retourner dans le bureau. Heureusement les papiers que Jenkins lui avait demandé était censé être dans le bureau de Peck , quasiment le plus proche de l’entrée , ce qui lui laissait tout le loisir d’ignorer Arthur.

    Seulement , même s’il aurait voulut juste passer inaperçu , ne pas dire un mot , ne même pas adresser la parole au jeune homme , ce fut plus fort que lui , comme s’il fallait à tout pris qu’il évacue la tension.
    « La prochaine fois , essayez de trouver un autre endroit , histoire que je vous interrompe pas , ça m’évitera de me sentir coupable » annonça-t-il simplement d’un voix dépourvu de toute émotion prouvant qu'il ne ressentait aucune culpabilité , il se mit à chercher vainement sur le bureau , le dossier dont il avait besoin , et pour tout dire il ne savait même plus duquel il s'agissait . « Quoi que si c’est-ce genre d’aide là que tu voulais en travaillant ici t’avais qu’à le dire tout de suite , je t’aurais filé à un autre département. » Il parlait pour rien dire , ne cherchant même pas à blesser Arthur , parlant juste pour parler , histoire de s’enlever cette image de la tête. « Quoi que si ça motive Jessie » Nan mais sans déconner , qu’est-ce qu’il racontait ? Il pouvait pas simplement se taire ? Spencer s’accroupit pour fouiller les tiroirs , essayant à la fois de disparaitre du champs de vision d’Arthur , et de véritablement chercher les papiers dont il avait besoin , espérant trouvé un nom qui lui sauterait au yeux. Et qui sait , se cogner la tête contre les tiroirs réussirait peut être à lui remettre les idées en place.

_________________

LIFE GOES ON, BUT I'M GONE.
Without you, the ground thaws, the rain falls, the grass grows. Without you, the seeds root, the flowers bloom, the children play.The stars gleam, the poets dream, the eagles fly, without you. The earth turns, the sun burns, but I die, without you.
Revenir en haut Aller en bas
Arthur B. Thornfield
MAYBE WE WEREN'T MEANT TO BE
avatar

+ ID CARD
+ NOTEBOOK
+ MESSAGES : 26272
+ HOUSE POINTS : 26403
+ DOUBLE-COMPTES : cf Jane A. Woodhouse
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Everything You Want    Mer 1 Déc - 13:10

    Une semaine. Une semaine qu’il n’avait pas touché à la drogue, une semaine qu’il ne dormait quasiment plus, volontairement. Il avait décroché relativement facilement le boulot que Spencer lui avait proposé la semaine dernière et il avait passé les premiers jours à fond, plus pour éviter d’avoir le temps de penser à autre chose que par véritable conscience professionnelle. Les premiers jours, ça avait marché à merveille, il avait même passé les premières vingt quatre heures à bosser sans s’arrêter et s’était écroulé de fatigue en revenant chez lui, mais comme il devait bien prendre des horaires un peu plus normaux, il s’était rendu compte qu’il ne pouvait pas continuer longtemps comme ça. Il travaillait sans relâche en journée pour éviter de ressentir trop profondément le manque, parce qu’à chaque fois qu’il laissait ses pensées vagabonder plus de cinq secondes, c’était inévitablement cette sensation de frustration et d’énervement total qui revenait. Il ne s’était jamais sentit aussi prisonnier et paradoxalement, c’était quand il n’avait pas une minute à lui qu’il se sentait le plus libre.

    Pendant cette première semaine, il n’avait dormi que très peu, et avait plus ou moins évité de trop croiser Spencer ou même Jessie, pour éviter de se passer les nerfs sur eux. Il avait été assez raisonnable en fait, enfin, jusqu’à ce soir là. Il avait passé la journée à classer des papiers, préférant bosser sans sa baguette juste histoire que ça lui prenne plus de temps et qu’il ne se retrouve pas sans rien à faire avant la fin de la journée. Il avait l’impression qu’il allait tomber de fatigue sur son bureau avant d’avoir tout fini mais il s’habituait à la sensation, il préférait la fatigue au manque qui le prenait à la gorge quand il essayait de se reposer. C’était bien simple, s’il mettait plus de trente secondes à s’endormir, il n’arrivait plus à fermer l’œil de la nuit, ça lui laissait beaucoup trop de temps pour réfléchir et il se connaissait, s’il n’arrivait pas à dormir, il n’allait pas passer la nuit à se retourner dans son lit en luttant contre son propre désir, il n’avait pas une telle force de caractère, personne ne l’aurait eut à sa place d’ailleurs. Il aurait craqué, purement et simplement. Alors peut-être que ses collègues le prenaient pour un gros taré à ne jamais dormir, à travailler sans baguette et à ne quasiment jamais prendre de pauses, mais c’était parce qu’ils n’étaient pas au courant de ‘sa situation’. Aussi étonnant que cela puisse paraître, Arthur ne s’était pas vanté des raisons qui l’avaient poussé à venir ici et il priait silencieusement pour que Spencer ne l’ai pas fait non plus de son côté, il n’avait pas besoin de ça pour que les gens le regardent bizarrement. Il suffisait qu’ils sachent que c’était Spencer qui l’avait fait embaucher.

    Ce soir là, il avait fini son travail à 17h30, ce qui était largement trop tôt pour lui. Il avait fait le tour des bureaux, il avait demandé à quasiment tout le monde s’ils n’avaient pas un truc à lui confier, n’importe quoi, mais les gens n’avaient rien trouvé. Il avait finit par foutre en l’air tous les papiers triés sur son bureau juste pour perdre du temps à recommencer mais une heure plus tard, il s’était retrouvé à la case départ. Il avait prit l’habitude de partir bien plus tard que ça pour n’avoir rien d’autre à faire que d’aller se coucher quand il rentrait mais là… Il savait très bien que s’il s’en allait maintenant il n’allait pas rester bien sagement chez lui à glander. Il se connaissait mieux que ça. Il alla se chercher un café histoire de s’occuper les mains mais son esprit fut bientôt totalement conquis par le manque qu’il essayait de repousser au second plan depuis une semaine. Il se recroquevilla sur son siège, en lutte intérieure contre lui-même, se connaissant bien assez pour savoir qu’il reculait pour mieux sauter. Après tout, ce n’était pas comme s’il avait jamais eut une chance de ne pas replonger hein ? Même lui était persuadé qu’il n’y arriverait jamais, alors à quoi bon persister ? Ce serait tellement plus facile juste de rentrer chez lui, d’aller chercher le reste de ses économies et de recommencer comme avant… Il savait exactement où se trouvait ce qu’il lui restait d’argent et il savait qu’il ne tiendrait pas plus de deux minutes une fois chez lui pour se jeter sur sa planque. Il soupira et se mordit la lèvre avant de finir son café. S’il balançait la tasse sur quelqu’un, est-ce que ça l’aiderait ?

    Il en était là de ses réflexions quand il entendit la porte du bureau qu’il partageait plus ou moins avec Jessie s’ouvrir. Il s’agissait en fait d’une espèce de salle des archives contigüe où Arthur s’était installé pour être tranquille. Il reprit une position normale sur son fauteuil pour ne pas attirer les soupçons du jeune stagiaire avant que celui-ci n’ait relevé les yeux vers lui. Il ne prit pas la peine de le saluer, il savait très bien que dés le moment où il aurait établi un quelconque lien avec lui, soit il allait lui pourrir la vie soit il allait essayer de se le faire, et dans les deux cas, ce n’était pas bon pour lui parce qu’après c’était Spencer qui allait lui retomber dessus et il avait déjà assez de mal comme ça sans que le jeune homme ne vienne en rajouter. Il décida néanmoins de tenter sa dernière chance de trouver de quoi s’occuper et releva les yeux vers Jessie. « Dis, t’aurais pas quelque chose à me faire faire ? Je m’occupe de tes dossiers si tu veux, rentres chez toi. » Comment ça, ça paraissait soupçonneux ? Pour une fois qu’Arthur proposait vraiment quelque chose qui aurait pu l’arranger honnêtement… « Non, j’ai fini, j’allais m’en aller. Tu devrais rentrer chez toi aussi, on est vendredi soir. » Arthur ne put retenir un léger rire nerveux et, après avoir posé ses bras sur son bureau, déposa sa tête par-dessus. Il ne fit plus attention à Jessie et ne se rendit pas compte que son collègue s’était rapproché de son bureau d’un air curieux. Arthur posa son front contre son bureau, comme s’il avait besoin de se rafraichir les idées, et se massa l’arrière du crâne, croyant toujours être seul. Ce ne fut que lorsque la voix de Jessie retentit à nouveau dans le bureau qu’il sursauta, se rendant compte qu’il était loin d’être tranquille et qu’au contraire, les ennuis venaient juste de commencer. « C’est quoi ces marques ? » Arthur haussa un sourcil, faisant semblant de ne pas comprendre mais lorsqu’il vit que le regard de Jessie, intrigué et accusateur, restait bloqué sur ses avant-bras, il ne put plus faire semblant de ne pas avoir compris exactement de quoi il parlait. Il soupira comme s’il se sentait désolé de devoir en arriver là et se releva, ne prenant pas la peine de rabaisser ses manches, c’était trop tard.

    Jessie eut un mouvement de recul, comme s’il avait comprit qu’Arthur était sur le point de passer à l’attaque. Finalement, avant que ce dernier n’ait eut le temps d’arriver à sa hauteur, il sortit de la pièce vivement, essayant très clairement de s’enfuir. Arthur hésita une fraction de secondes entre rire ou pleurer puis suivit Jessie et le stoppa et le retenant plus ou moins doucement par le bras. « Où est-ce que tu crois que tu t’en vas comme ça ? » Son regard s’était tout de suite fait moins doux que tout à l’heure, là il ressemblait plus au type que Spencer avait brutalisé dans la salle d’interrogatoire la semaine dernière, à peu près pour les mêmes raisons que ce qu’il faisait maintenant d’ailleurs. Il vit Jessie déglutir et cacha avec difficulté un petit sourire satisfait, sachant pourtant très bien qu’il ne pouvait pas faire confiance au stagiaire pour la fermer sur ce qu’il avait vu. S’il avait pu avoir des doutes avec la scène à laquelle il avait assisté la dernière fois, maintenant ce n’était plus possible et Arthur se devait de faire quelque chose, et il venait juste de trouver quoi. Il avait toujours été partisan des techniques qui consistaient à faire d’une pierre deux coups, et tant qu’à faire, cette fois-ci, il allait trouver un moyen de faire taire Jessie tout en se faisant un peu plaisir.

    Sans autre avertissement, il agrippa le stagiaire par la ceinture et le plaqua contre le mur le plus proche, un petit sourire entendu aux lèvres. Il avait encore l’impression que Jessie était impressionné et ça ne faisait que l’encourager à continuer. Cette fois-ci, il n’était même pas sur qu’il réussirait à s’arrêter si le stagiaire lui montrait clairement qu’il n’était pas d’accord, Arthur était trop sur les nerfs en ce moment pour réfléchir correctement et il avait vraiment besoin de s’occuper. Se rapprochant du stagiaire pour ne plus lui permettre de s’enfuir, il recommença à déboutonner sa chemise comme la dernière fois tout en déposant ses lèvres dans son cou. Il sentit le jeune homme frissonner sous ses baisers et il se retint avec difficulté de rire en se rendant compte qu’il ne s’était peut-être pas trompé sur l’orientation sexuelle de Jessie. D’ailleurs, il en eut la confirmation quand il sentit les mains de son collègue stagiaire parcourir doucement son dos avant de lui enlever le t-shirt qu’il avait mit pour ce jour-là. Ah tout de suite, ça allait devenir beaucoup plus intéressant. Arthur fit remonter ses lèvres le long du cou de Jessie pour aller s’emparer des siennes, lançant bientôt la chemise du jeune homme au sol avant de s’attaquer à son pantalon.

    Ce ne fut que quelques minutes plus tard qu’ils furent… Interrompus. Arthur enragea pendant quelques secondes quand il sentit Jessie s’arrêter brusquement de bouger mais il comprit vite les raisons qu’avaient celui-ci en suivant son regard. Spencer, comme par hasard. Putain, mais il le faisait vraiment exprès de débarquer dans ce genre de moment ? Non seulement il avait bien joué avec lui mais en plus il pourrissait involontairement ses ‘rendez-vous’ avec ceux qui acceptaient de coucher avec lui. Il était vraiment chiant à la fin. Il soupira quand il sentit Jessie s’écarter de lui et leva les yeux au ciel avant d’entendre la porte se refermer un peu plus loin. Il remit son pantalon, prenant son temps alors que Jessie donnait l’impression d’avoir un train à prendre. Il rigola en le voyant chercher à s’enfuir à nouveau et le retint par le bras avant de faire glisser ses lèvres sur les siennes, histoire de s’assurer que le stagiaire ne serait pas près d’oublier ce vendredi soir là. Il rigola tout seul en voyant Jessie s’enfuir finalement et termina de se rhabiller, pas plus avancé que tout à l’heure finalement. C’était presque pire vu qu’il restait à moitié frustré et surtout que le manque l’avait à nouveau gagné. Il alla s’installer au bureau d’un collègue partit depuis longtemps et posa ses pieds sur le meuble, s’allumant une cigarette pour passer le temps. Il fut surprit de voir Spencer débarquer quand même dans la pièce et il s’attendait presque déjà à ce que celui-ci lui saute à la gorge ou n’essaye de lui arracher les yeux.

    Mais Spencer se contenta de se diriger vers l’un des bureaux d’un air absent. Arthur fut presque rassuré quand le jeune homme daigna glisser une remarque sur la scène à laquelle il venait d’assister, mais ce n’était pas comme d’habitude. A vrai dire, Arthur avait beau détester Spencer, ou en tout cas avoir toutes les raisons de le faire, il avait prit l’habitude de ses confrontations perpétuelles avec lui et il se sentait presque frustré de ne pas y avoir droit ce soir là. Il n’avait jamais rien pensé de si stupide. Finalement, il se releva et alla écraser sa cigarette dans le cendrier d’un collègue avant de se rapprocher du bureau que Spencer semblait inspecter. Il croisa les bras sur la poitrine, se mordant la lèvre comme pour essayer de se contrôler et d’oublier la sensation de manque qui était revenue au galop.

    « Tu n’avais qu’à pas débarquer comme ça aussi, c’est quand même pas de ma faute. Et ça aurait été nettement moins drôle si j’avais été dans un autre département, j’aurais manqué quelque chose quand même… » Il ne le pensait même pas, au fond c’était probablement la première fois de Jessie avec un homme et il avait été loin d’être extraordinaire, et Arthur se serait contenté de la même façon de n’importe qui, mais il cherchait juste à énerver Spencer, comme s’il s’inquiétait presque de le voir aussi perplexe que ça. Surtout quand vu comment il s’était énervé la dernière fois alors qu’il l’avait à peine touché son précieux stagiaire… Non, il y avait anguille sous roche et Arthur était persuadé qu’il préférerait voir Spencer s’énerver plutôt que de jouer les faux calmes comme ça. « Je te signale que c’est toi qui m’a convaincu de venir travailler ici en me parlant de Jessie, donc logiquement, c’est aussi de ta faute… » Comment ça il se foutait royalement de lui ? Il s’en fichait, il cherchait juste à le faire réagir.

    Quand Spencer s’accroupit pour chercher dans les tiroirs, Arthur s’assit sur le bureau au-dessus du jeune homme, baissant les yeux pour voir ce qu’il faisait. « Besoin d’aide peut-être ? » Il avait l’air de galérer en tout cas et comme Arthur avait à peu près fouillé les bureaux de tous les membres du département, ce n’était pas vraiment une proposition malhonnête. La dernière remarque du jeune homme acheva purement et simplement Arthur. Ok là quelque chose n’allait vraiment pas et il avait besoin de savoir quoi. Il ne savait pas qui avait prit la place de Spencer mais il n’en voulait pas, il n’aurait jamais cru dire ça, mais il aurait préféré qu’il lui gueule dessus et le passe à tabac plutôt que de le voir réagir comme ça, ou plutôt ne pas réagir. Il avait prit goût à faire chier Spencer le plus possible. Sans se préoccuper de savoir si Spencer avait trouvé son dossier ou non, il se baissa vers lui et attrapa son col à deux mains avant de le forcer gentiment à se relever jusqu’à ce qu’il soit debout en face de lui. Arthur resta assis sur le bureau et laissa descendre ses mains sur la taille de Spencer plutôt que de les laisser agrippées à son col, il n’essayait pas franchement de l’impressionner.

    « Ok arrête de faire ça, tu commences sérieusement à me faire flipper là Spencer. Dis quelque chose putain. Et techniquement parlant, je n’ai rien fait de mal, j’avais juste besoin de m’occuper et j’avais plus rien à faire. C'est pour ça que je suis là non ? » Ok, là même lui n’était pas convaincu qu’il utilisait le meilleur argument là mais dans un sens c’était vrai et si ça pouvait énerver Spencer en plus, c’était tout bon. Peut-être pas l’énerver mais au moins le faire réagir, là il ne le reconnaissait plus et bizarrement, il avait presque l’impression que le vrai Spencer lui manquait. Non, ce n’était pas ça, c’était juste que ce n’était pas normal et que ça l’intriguait, ouais voilà. Quand il sentit Spencer essayer de s’écarter, probablement pour partir, Arthur agit à l’instinct et enroula ses jambes autour du bassin de Spencer avant de l’attirer doucement à lui, reposant ses mains sur le bureau et relevant les yeux vers le jeune homme.

    « Pars pas. J’ai besoin de penser à autre chose... » Il n’avait pas précisé ce qu’il avait besoin de s’enlever de la tête parce qu’il savait que Spencer était assez au courant de sa situation pour comprendre de quoi il parlait. Il n’allait pas quand même pas lui refuser alors qu’il avait promis de l’aider, si ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Spencer E.Browning
MAGE
avatar

+ ID CARD
+ NOTEBOOK
+ MESSAGES : 27419
+ HOUSE POINTS : 27493
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Everything You Want    Mer 1 Déc - 21:58

    P*tain , mais il était où ce fichu dossier ?! Jenkins pouvait pas attendre demain , non il fallait à tout pris qu’il essaye de lui pourrir la vie par tout les moyens possibles. Bon en vouloir à son patron pour ça , était stupide puisqu’il n’y avait aucune chance qu’il soit au courant , mais franchement Spencer avait besoin de se passer les nerfs sur quelqu’un , et vu son état d’énervement , le faire sur plusieurs était encore plus satisfaisant. Cependant si Jenkins avait simplement attendu demain avant de vouloir ses saletés de papiers inutiles , le sorcier aurait pu rentrer chez lui sans avoir cette image dans la tête qui risquait de lui pourrir son week end mieux que n’importe quoi ; en y repensant les paroles déplacés de son supérieur sur l’image du département qui se détérioré à cause de lui était presque … non était tout cours , bien plus agréable que ce qu’il venait de voir ; et Spencer aurait préféré rentré chez lui énervé par ses paroles que sur ça… Il n’avait pas de mot pour le décrire, et surtout il n’en voulait pas , par peur qu’en décrivant la scène , il ne puisse plus se la sortir du crane , le sorcier n’en avait d’ailleurs pas plus pour décrire la cause de sa réaction qui oscillait entre énervement et détachement . Spencer se sentait furieux , le contraire lui aurait tout de même parut sacrement effrayant , mais c’était une colère tellement froide qu’il ne ressentait pas l’envie de frapper sachant d’avance que ça ne serait suffisant , un peu comme un étrange mélange de haine et d’abattement sans cible précise , et tout ça provoquait juste cet froideur extérieur .

    Il avait beau essayé de ne pas écouter ce que lui avait répondu Arthur lorsqu’il fouillait le bureau , ces mots l’atteignirent tout de même , son visage resta pourtant impassible , s’attendait parfaitement à ce que le jeune homme lui réponde , après tout s’il ne voulait pas l’entendre , il ne fallait pas lui poser des questions … il y avait vraiment des jours ou Spencer se serait bien assommé au lieu de dire des conneries. Toutes ses phrases étaient complètement inutile et il ne voulait en aucun cas entendre le jeune homme , alors pourquoi c’était t’il sentit obligé de dire quelques choses ? C’était à se demander si on pouvait être plus stupide que ça.
    « Tu n’avais qu’à pas débarquer comme ça aussi, c’est quand même pas de ma faute » Voila , rien que pour ça , il aurait mieux fait de tenir sa langue. Spencer n’avait aucune envie d’entendre qu’ils ne faisaient rien de mal , ou une phrase du même genre , parce qu’il se rendait bien compte que c’était vrai ; et c’était vraiment désagréable d’en vouloir à des personnes sans avoir de vrai raison . Mais c’était pourtant ça , puisque le sorcier ne pouvait pas expliquer pourquoi il était dans cet état. « Et ça aurait été nettement moins drôle si j’avais été dans un autre département, j’aurais manqué quelque chose quand même… » Malgré son envie de paraitre complètement impassible , Spencer serra les dents pour éviter de dire quelque chose qu’il allait regretter ; il n’avait aucune envie de chercher la bagarre maintenant ; tout ce que voulait le sorcier c’était attrapé ce satané dossier et se tirer de là au plus vite ; plus loin il serait d’Arthur maintenant , mieux se serait.

    A aucun moment entre son entrée dans la pièce et maintenant , Spencer n’avait levé les yeux sur Arthur , préférant ne pas le voir de peur de vraiment péter un plomb. De sa faute hein ? Bah voyons. En même temps ce n’était pas faux , mais sur le moment il n’avait pas crut que ça irait jusque là ,Spencer s’attendait à ce qu’il fasse des efforts et apparemment c’était le cas , d’après ce qu’il avait entendu dire , le jeune homme ne chômait pas … Alors pourquoi ce sentit t’il si déçu maintenant ? Après tout , l’aider était une chose , avoir de l’espoir qu’il s’en sorte en était une autre non ? Il avait fait sa part du travail , c’était largement suffisant , ce n’était pas comme si le cas d’Arthur lui tenait vraiment à cœur . Raté . Il avait beau essayé de se convaincre que ce n’était pas le cas, Spencer s’intéressait quand même de prêt au cas du jeune homme , parce qu’au final commencé à aider quelqu’un et le laisser se demerder seul ensuite n’était pas vraiment suffisant. Tant qu’il n’était pas certain que ce n’était pas finit , Spencer aurait du mal à retourner tranquillement à sa petite vie d’arbitre et ça l’énerver de se sentir responsable de quelqu’un d’autre alors qu’il n’arrivait même pas à s’occuper de lui ; et pourtant c’était plus fort que lui , il s’inquiétait constamment pour le jeune homme , à savoir s’il était bien entrain de travailler ou s’il était simplement avec le dealer du coin … mais en voyant cette scène , avec Jessie , il n’était plus certain d’avoir envie d’aider qui que ce soit , si c’était pour se faire avoir ensuite.


    « Besoin d’aide peut-être ? » Spencer ne leva pas les yeux sur le jeune homme , froissant juste un peu plus les papiers qu’il avait sous la main pour éviter de faire la même chose avec le visage du jeune homme. Le pire dans cette histoire c’est qu’il n’avait même pas le droit d’en vouloir à Arthur , il n’avait rien fait de répréhensible , enfin si on oubliait le fait que ce genre d’endroit n’était pas non plus la meilleur idée du siècle , mais comme il n’était pas le patron ici , Spencer n’avait aucune raison de lui en vouloir … et pourtant. S’énerver pour rien , il le faisait tellement souvent qu’il n’avait pas l’impression d’avoir besoin de raison ; mais là , il se rendait bien compte qu’il y en avait une , mais il n’arrivait juste pas à ,savoir laquelle et c’était vraiment frustrant. « T'en as assez fait » murmura-t-il malgré lui , mais d’une voix ou la colère ne pointait même pas , juste de la froideur. Et puis franchement l’idée de ne rien ramener à Jenkins lui plaisait de plus en plus , il n’avait qu’à se débrouiller tout seul !Aux dernières nouvelles , son patron était vieux mais pas impotent , s’il était venu chercher son dossier comme un grand peut être que ça aurait évité à Spencer cette situation , et franchement ça aurait été la première fois que Jenkins aurait eut une utilité … Seulement non , il avait encore fallut que ça soit sur lui que ça tombe ; ce qui d’une certaine manière était un coup de chance pour Arthur , sinon l’une des langues de vipères du département se serait fait un plaisir de le faire virer pour ça. Hum … finalement c’était presque une bonne chose que ce soit Spencer qui leurs soit tombé dessus , oui , une bonne chose pour eux mais absolument pas pour lui.

    Mais actuellement la seule chose que voulait le sorcier c’était que le jeune homme s’écarte , ou mieux s’en aille; cependant Arthur ne semblait pas penser de la même manière puisqu’il se débrouilla pour le faire lever. Pendant quelques secondes , Spencer pensa rester immobile , mais le col de sa chemise ne l’aida pas à mettre cette idée en action , et il finit par se relever , l’air ennuyé ; comme s’il aurait juste voulut que le jeune homme le laisse tranquille parce qu’il avait mieux à faire , ce qui n’était pas faux , en partie du moins.


    « Ok arrête de faire ça, tu commences sérieusement à me faire flipper là Spencer. Dis quelque chose putain. Et techniquement parlant, je n’ai rien fait de mal, j’avais juste besoin de m’occuper et j’avais plus rien à faire. C'est pour ça que je suis là non ? »

    Encore une fois , malgré lui , le sorcier haussa un sourcil , étonné par ces propos et n’étant pas sur de comprendre . Le faire flipper ? Qu’est-ce qu’il avait fait ? Ok , il l’avait pas frappé … c’était ça le problème ? Arthur était t’il donc maso à ce point ? Spencer faillit secoua la tête ou lever les yeux au ciel comme si c’était la chose la plus ridicule qu’il puisse dire , mais réussit à garder un visage quasiment impassible , il n’avait aucune envie que le jeune homme se rende compte de l’impact que ça avait eut sur lui. Et en même temps , c’était étrange de se dire que sa réaction avait interpeller Arthur , c’était presque la meilleur celle là …Il aurait voulut faire un commentaire acerbe mais encore une fois il se retint ; Spencer n’avait même pas envie de dire quoi que ce soit , il voulait juste sortir d’ici ;et pour ça il fallait déjà que le jeune homme enlève ses mains de la , il pouvait pas simplement les garder dans ses poches non ? A croire qu’une fois de plus il chercher à le mettre en rogne.

    Spencer préféra passer outre le reste de la phrase , il ne voulait rien savoir et encore moins se dire que le responsable de tout ça c’était lui , s’il ne l’avait pas fait embaucher , Jessie serait simplement resté Jessie ,et Arthur ne l’aurait même pas approché . Finalement tout finissait toujours par lui retomber dessus. Ok , le sorcier était d’accord , la meilleur façon de se sortir d’une addiction c’était d’y penser le moins possible , de trouver autre chose à faire , mais là , Arthur avait un peu trop bien occupé son temps au gout de Spencer. Commençant sérieusement à être plus énervé qu’autre chose , le sorcier voulut reculer , ce qui était en partie la preuve que le jeune homme avait réussit à le remettre dans un état quasi normale , pour le moment du moins et certainement pas l’aspect le plus agréable du sorcier , mais c’était au moins une colère plus habituelle pour quelqu’un comme lui. Seulement le jeune homme remplaçant ses mains par ses jambes , l’empêchant de partir s’il ne forçait pas plus.

    Le sorcier leva les yeux sur le plafond ,par pour montrer son agacement , mais juste pour essayer de se concentrer sur autre chose que sur Arthur , sinon il allait encore vouloir le frapper , et se battre avec un collègue n’était pas bien vu , et quoi qu’il arrive c’est lui qui récolterait les problèmes , ça Spencer ne se faisait aucun doute dessus.

    « Pars pas. J’ai besoin de penser à autre chose... » Ce fut la phrase de trop. Arthur venait juste de se faire Jessie , et il faisait déjà ce genre de proposition ? Surtout qu’il savait très bien ce qui c’était passé la dernière fois et qu’en plus Spencer venait juste de les voir. Apparemment il tenté vraiment de le mettre en boule , mais sur le moment le sorcier ne s’en rendit pas et plongea tête baissé dans le jeu d’Arthur. Il attrapa les épaules du jeune homme pur le repousser contre le bureau , un peu comme la dernière fois en salle d’interrogation , et pendant quelques instants il garda le poing lever prêt à l’envoyer dans la figure du jeune homme . « Tu … » s’arrêta-t-il , pourtant prêt à lui sortir ce qu’il pensait de lui à ce moment là , mais finalement , Spencer secoua la tête , dégouté , et finit par relâcher la pression avant de reculer de quelques pas , l’air exaspéré et un peu perdu. A quoi bon le frapper , ça ne risquait pas de changer les choses et puis là , il avait tout sauf envie de toucher le jeune homme même si ce n’était qu’un coup de poing.

    « Laisse tomber » acheva Spencer , une expression presque désespéré sur le visage. Il commençait sérieusement à en avoir marre de ne pas savoir ce qu’il ressentait vu qu’en plus il ne pouvait pas agir en conséquence. Après la colère , l’apathie , de mieux en mieux vraiment .. Quelle était la prochaine étape ? Sans doute à nouveau la fureur , vu qu’apparemment il ne savait rien ressentir d’autre. Franchement Spencer se serait donné des claques d’être si stupide. « Tu veux t’occuper ? trouve moi le dossier sur Feinte de Porskoff »ordonna t'il

    Spencer avait essayé de retrouvé un ton neutre , en vain , son irritation transparaissait complètement dans sa voix , ce qui ne manqua pas d’en rajouter une couche. Il s’assit à moitié sur le bureau d’à coté , tirant une cigarette de sa poche et essayant de trouver un peu de réconfort à l’idée que le sorcier à qui appartenait ce bureau serait ravit de voir le mégot trainait dessus. « Après tout c’est pour ça que tu es là » dit t’il en allumant sa clope , espérant qu’elle ça réussirait à le calmer un minimum ; son ton était déjà un peu plus agressif , sa neutralité partant peu à peu en fumée. « Et franchement si tu veux ramener du travail à la maison te gène pas mais évite de faire ça ici » cette fois c’était presque dit avec haine , le fait qu’il traite Jessie comme un simple objet montrait à quel point ça le touchait . D’une certaine manière se sentir en colère sans chercher à savoir pourquoi était franchement plus agréable que de se casser la tête à comprendre . « la prochaine fois ça ne sera peut être pas moi , et tout le monde ne laisse pas passer ce genre de chose » continua Spencer en essayant de se convaincre que c’était le seul problème , après tout il n’avait pas fait venir Arthur ici pour qu’il se fasse virer avec ses conneries ; oui , voila , c’était pour ça que tout ça lui prenait la tête.

    Il coinça sa cigarette entre ses lèvres d’un air à nouveau sérieux , et un peu plus serein puisqu’il était presque parvenu à se convaincre. Spencer remis le paquet dans sa poche , et souffla doucement sa fumée , avant de lever enfin les yeux vers Arthur , la première fois ou il le faisait volontairement depuis son entrée dans la pièce.
    « Tu voulais que je t’ai à l’œil non ? Alors évite ce genre de chose lorsque je risque de débarquer , sinon je ne suis pas sur d’avoir envie de te surveiller » dit t’il avec un air dégouté , pas spécialement feint. Spencer ne cherchait pas à blesser le jeune homme et pourtant l’envie ne lui en manqué pas , mais s’il voulait vraiment qu’il s’en sorte ce n’était pas vraiment le moment de l’enfoncer , même s’il n’était pas certain de réussir à continuer ainsi bien longtemps.

_________________

LIFE GOES ON, BUT I'M GONE.
Without you, the ground thaws, the rain falls, the grass grows. Without you, the seeds root, the flowers bloom, the children play.The stars gleam, the poets dream, the eagles fly, without you. The earth turns, the sun burns, but I die, without you.
Revenir en haut Aller en bas
Arthur B. Thornfield
MAYBE WE WEREN'T MEANT TO BE
avatar

+ ID CARD
+ NOTEBOOK
+ MESSAGES : 26272
+ HOUSE POINTS : 26403
+ DOUBLE-COMPTES : cf Jane A. Woodhouse
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Everything You Want    Jeu 2 Déc - 10:46

    Arthur se rendait bien compte qu'il n'y avait aucune chance que Spencer soit soudainement radouci par son comportement et décide de le prendre là, maintenant sur le bureau, mais il n'avait quand même pas pu s'empêcher d'y penser, et même de l'espérer. Il lui en voulait encore à vrai dire, mais il ne voyait pas franchement ce qu'il pourrait faire d'autre pour s'occuper, et en plus de ça, il était conscient que sa colère envers Spencer avait en bonne partie pour origine la frustration qu'il ne cessait de faire naitre en lui, de toute évidence par pur sadisme. Comme à l'hôpital la dernière fois par exemple. Enfin il ne fut pas si surprit que ça lorsque Spencer s'énerva soudainement et le menaça de son poing après l'avoir plaqué contre le bureau. Arthur avait beau l'avoir cherché encore une fois, cette fois-ci ce ne fut pas l'habituel petit sourire satisfait qui vint illuminer son visage. Non, il était resté bien plus impassible que ça, comme s'il était trop sur les nerfs ou alors juste trop troublé pour être d'humeur à jubiler en voyant Spencer perdre ses moyens.

    En revanche, il ne put cacher un éclair de surprise quand il regarda Spencer s'éloigner sans lui coller son poing dans la figure. C'était la pleine lune ou quoi ? Il avait l'impression que quelque chose clochait vraiment et l'attitude de Spencer le dégoûtait plus qu'elle ne le rassurait ou ne l'aidait. Il pouvait pas juste faire un effort ce soir sérieusement ? Il pouvait bien se douter qu'il serait sur les nerfs et lui qu'est-ce qu'il faisait ? il en rajoutait une couche en agissant... D'une manière totalement incompréhensible qui avait le don de frustrer Arthur. Mais merde quoi, il pouvait pas trouver quelque chose à faire qui le calmerait au lieu d'en rajouter ? Arthur savait que quoiqu'ait fait ou dit Spencer, il n'aurait pas été satisfait, mais ça ne l'empêchait pas d'être en colère, c'était même encore pire puisqu'il se rendait compte que ce n'était pas réellement de la faute du jeune homme.

    Il se redressa sur le bureau, la machoire involontairement serrée, le regard fixé sur Spencer qui s'était éloigné pour aller s'asseoir lui aussi sur un bureau un peu plus loin. Il le suivit des yeux avec un regard mauvais, comme s'il était juste entrain de se demander à quel moment il serait le plus logique qu'il lui saute à la gorge pour lui arracher la tête. Il n'en pouvait réellement déjà plus, et dire que ça ne faisait qu'une petite semaine... Il ne pourrait jamais tenir ne serait-ce que deux jours de plus et avec Spencer qui lui foutait les boules comme ça, il avait encore plus de chances de replonger. Ou en tout cas c'était beaucoup plus confortable pour Arthur de se le dire comme ça, il se sentait déjà moins coupable quand il avait l'impression que c'étaient les circonstances qui le poussaient à craquer, et pas juste sa propre faiblesse. C'était tellement plus facile de se déresponsabiliser plutôt que de faire face à ses propres peurs et ses propres faiblesses et depuis le temps, Arthur était passé maitre dans l'art de rejeter la faute sur les autres. C'était même ce qu'il faisait de mieux, comme avec Ariane et maintenant comme avec les problèmes d'addiction qu'il s'était attirés tout seul, comme un grand.

    Arthur, dans un premier temps, fit semblant de ne pas avoir entendu l'ordre de Spencer, s'il le voulait son putain de dossier, il avait qu'à le prendre lui-même. Il croisa les bras sur sa poitrine, sentant une expression de mépris naitre rapidement sur son visage alors qu'il continuait à fixer Spencer comme si ça allait l'aider à se calmer ou à comprendre à quoi ce dernier jouait. Parce que là, surtout dans cet état de nervosité, il avait encore plus de mal à comprendre en quoi l'attitude de Spencer pourrait être d'une quelconque aide. "Désolé, mais je déteste ramener des dossiers à la maison." Répliqua-t-il d'un ton qui ne laissait planer aucun doute sur l'énervement qu'il ressentait. Il n'avait jamais été du genre à cacher quand il était agacé et vu que Spencer ne se gênait désormais plus non plus, alors c'était parfait.

    Il leva les yeux au ciel quand Spencer continua, il ne savait pas si c'était plus son instinct ou sa fierté qui parlait, mais il avait comme l'impression que Spencer n'était pas totalement honnête avec lui-même et il ne se priva pas de le lui faire remarquer. "Ouais comme si c'était ça qui t'énervait le plus. Si ça peut te rassurer la prochaine fois on fermera la porte." La prochaine fois ? Quelle prochaine fois ? Lui-même n'en envisageait pas mais bon, vu son état, il cherchait plus à faire chier Spencer qu'autre chose, sans compter que vu comment ses propres réactions étaient imprévisibles, il n'était plus sur de rien. Enfin, à part qu'il aurait bien transpercer Spencer à coup de couteau, mais ça, c'était encore une autre histoire.

    La dernière réplique de Spencer, accompagnée de son air de dégoût si naturel, en furent trop pour qu'Arthur puisse rester ici sans littéralement exploser. Il descendit du bureau et se retourna vers celui-ci, attrapant le premier dossier de la pile à côté de laquelle il s'était assis sur lequel était écrit en gros "La feinte de MACHIN". Il aurait pu se foutre de la gueule de Spencer, pour changer un peu, mais il était bien trop énervé pour ça. Il attendit que le jeune homme daigne se tourner vers lui et lui balança le dossier à la gueule, sans se soucier de savoir si les feuilles dedans allaient ou non s'éparpiller aux quatre coins de la pièce. Il n'était déjà pas très serviable en temps normal, mais quand il était dans un état de manque cruel et total, il était juste imbuvable et l'attitude de Spencer avait le don de le faire sortir de ses gonds.

    "Il était juste là sale con." Comment ça c'était pas approprié d'insulter l'un de ses boss ? D'un autre côté, Arthur se rendait bien compte que Spencer ne lui avait pas non plus adressé des reproches en tant que supérieur, ou en tout cas il ne les avait pas adressé à son 'employé', alors qu'il aille se faire foutre avec son code déontologique et sa hiérarchie. Le jeune homme s'approcha d'un pas rapide du bureau sur lequel Spencer était gentiment installé et ne s'arrêta que quand il fut assez proche de lui pour pouvoir sentir son souffle sur son visage. "Tu sais quoi ? Va te faire foutre toi et ton aide précieuse, tu peux arrêter d'essayer de me surveiller parce que j'ai pas besoin de toi. Je vais me démmerder tout seul, de toute façon vu à quel point t'es utile, ça changera pas grand chose."

    Arthur savait parfaitement que c'était faux. Sans la menace constante de Spencer prêt à lui tomber dessus à n'importe quel moment, il ne tiendrait pas cinq minutes, et c'était d'ailleurs bien ce qu'il avait dans l'idée quand il avait dit au jeune homme que ce n'était plus la peine de le surveiller. Il avait eut raison de le départ, ça n'avait même pas été la peine d'essayer, il n'avait jamais eut aucune chance. Ce fut d'ailleurs pour ça qu'il se rapprocha encore un peu et qu'il posa sa main sur la cuisse de Spencer avant de s'emparer férocement de ses lèvres. Il ne laissa quasiment même pas le temps à Spencer de se remettre de sa surprise et, quelques secondes plus tard, il s'était déjà reculé et avait enlevé sa main du haut de la cuisse du jeune homme (il l'avait remonté entre temps).

    "Bonne soirée" Déclara-t-il d'un ton particulièrement sarcastique avant de se diriger vers la salle des archives où il passait ses journées. Il claqua violemment la porte derrière lui et la ferma à clé à l'aide de sa baguette avant de fourrer sa main dans les poches de son jean. Il en sortit le paquet de cigarettes de Spencer ainsi que le portefeuille qu'il lui avait pris dans la poche de sa veste moins d'une minute auparavant. Il avait apprit depuis longtemps que quand on avait vraiment besoin de quelque chose sans pouvoir se le payer, un entrainement de cleptomane aidait. Il lança les objets sur la table ainsi que son propre briquet qui trainait dans sa poche. Il s'assit sur son bureau et fouilla le portefeuille pour regarder son butin. Un peu d'argent moldu et quelques gallions, c'était pas la caverne d'Ali Baba mais c'était déjà un début. Il reposa le portefeuille sur le bureau et prit une cigarette. Après l'avoir allumé il fixa le portefeuille de Spencer pendant quelques secondes, comme s'il hésitait soudainement. Putain de sens moral à la con. De toute façon il n'avait pas l'intention de revoir le jeune homme à nouveau alors il pouvait bien faire ce qu'il voulait non ? Il sentit la colère remonter rapidement en lui devant son nouveau dilemme intérieur. Il avait eut le temps de réaliser ce que ça signifiait s'il utilisait l'argent de Spencer pour acheter sa dose et il n'arrivait pas à prendre de décision. 

    Ce n'était pas comme s'il n'avait pas envie, c'était même plus que ça à ce niveau là, c'était pire qu'une obsession, c'était le manque qui remplissait son esprit depuis une semaine alors pourquoi hésiter maintenant ? Après tout Spencer avait probablement abandonné alors pourquoi lui devrait-il continuer à se battre ? Parce qu'il faisait ça pour lui et pas pour faire plaisir à Spencer ? Il grogna de rage et balança le premier dossier qui lui passa sous la main. Les feuilles qu'il avait passé une heure à trier en début de matinée étaient désormais éparpillées par terre. Au moins ça lui donnerait de quoi s'occuper ce week-end. Il se mordit la lèvre inférieure avant de se rendre compte qu'il avait tout à gagner à passer ses nerfs sur ses dossiers, et en plus, ça lui éviterait de penser au portefeuille qui trainait encore sur le bureau. Il ouvrit l'armoire qui contenait la moitié des archives de l'année passée et renversa le contenu par terre, dossier aprés dossier jusqu'à ce que finalement, le sol soit recouvert de feuilles volantes et de pochette cartonnées. 

    Malheureusement pour lui, la délivrance qu'il avait ressentie en foutant tout en l'air s'était envolé aussi vite que les papiers étaient retombés au sol, le laissant encore plus vide et désespéré qu'auparavant. Il attrapa le portefeuille, sortit une nouvelle cigarette du paquet et l'alluma avant de se laisser tomber par terre, le dos appuyé sur le bureau, de manière à être caché quasiment entièrement derrière quand on entrait dans la salle. Il tira une bouffée sur sa cigarette et regarda la fumée s'envoler d'un air absent. Il ne savait plus quoi faire. Il ouvrit le portefeuille et hésita pendant quelques secondes à juste prendre l'argent et se barrer avant qu'il ne soit trop tard. Ce ne fut que quand il entendit quelqu'un tourner la poignée avant de se rendre compte que la porte était fermée, qu'il réalisa qu'il avait peut-être laissé passer sa chance.

    Son premier réflexe, stupide certes, fut de refermer le portefeuille et de le placer dans le seul endroit où il était quasiment sur que personne ne viendrait le chercher. Il le cala entre son caleçon et sa peau au niveau de sa taille, priant juste pour qu'il ne retombe pas. Heureusement pour lui que son jean n'était pas trop large au niveau de la taille, comme ça avec un peu de chance, le portefeuille resterait en place. Il tira nerveusement sur sa cigarette sans pour autant prendre la peine de bouger, s'attendant à entendre d'une seconde à l'autre Spencer lui hurler dessus pour récupérer son portefeuille. D'ailleurs, comme si la culpabilité d'Arthur n'était pas assez évidente, il avait laissé le paquet de cigarettes de Spencer bien en évidence sur la table. Bah, ça pourrait bien se passer aussi aprés tout. Il pourrait être juste revenu parce que le baiser d'Arthur lui avait donné envie, non ? Dans ce cas là, l'emplacement qu'avait choisit Arthur n'était pas franchement stratégique, mais s'il ne s'était pas trompé sur les intentions du jeune homme et qu'il voulait juste récupérer son portefeuille, alors il allait devoir venir le chercher et le récupérer par la force.

    Quand il entendit des bruits de pas qui écrasaient ou déplaçaient les feuilles par terre, Arthur ne put s'empêcher de lâcher d'un ton sarcastique, sans prendre la peine de se relever ou même de tourner la tête vers le nouvel entrant : "Je voulais faire un peu de rangement." Maintenant, ne restait plus qu'à prier pour que ce ne soit pas le chef du département, quoique s'il se faisait virer au lieu de démissionner, il toucherait peut-être quelque chose...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Spencer E.Browning
MAGE
avatar

+ ID CARD
+ NOTEBOOK
+ MESSAGES : 27419
+ HOUSE POINTS : 27493
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Everything You Want    Jeu 2 Déc - 17:00


    Le sorcier se demandait bien pourquoi il se forçait à parler si c’était juste pour lui de telles inepties , ça n’avait aucun intérêt , et ses propres paroles lui paraissaient vide de sens , mais en même temps Spencer n’avait pas envie de laisser un blanc s’installer , ça aurait été pire , et Arthur aurait certainement réussit à l’énerver davantage en se débrouillant pour placer les mots qu’il fallait ; mais apparemment le sorcier avait à tout pris l’envie de le chercher par lui-même , comme s’il valait mieux que ce soit lui qui soit responsable de son énervement avec des paroles stupides. Pourquoi donc remettait t’il ce qu’il venait de voir sur le tapis ? C’était loin d’être intelligent , et il n’avait aucune envie d’entendre quoi que soit à ce sujet ; mais en même temps il avait l’impression que faire ce genre de commentaire inutile l’aider à se calmer , puisqu’au lieu de garder ça pour lui , il l’exprimer … donc au final ça lui faisait du bien de dire des conneries ? Et après il s’étonnait de l’image qu’on lui donnait . Une nouvelle fois Spencer hésita à se foutre un coup , histoire de revenir sur terre une bonne fois pour toutes.

    Il se rendit bien compte que ses petits commentaires n’étaient pas du gout d’Arthur , l’irritation n’était pas plus caché dans sa voix que dans celle de Spencer ; et franchement comprendre qu’il avait réussit à énerver le jeune homme était presque une petite victoire; il avait beau vouloir l’ignorer en rentrant ici , le fait de le voir commencer à être en rogne restait tout de même agréable. Réussir à se remonter le moral en descendant celui des autres n’était pas vraiment un des moyens les plus répandu , mais chez Spencer ça marchait assez souvent , sur le moment du moins , puisqu’il finissait parfois par s’en vouloir ; mais là ce n’était pas le cas , et la cigarette plus le ton du jeune homme avait réussit à le calmer en partie , puisqu’au fond Spencer restait tout de même écœuré par ce à quoi il avait assister quelques minutes plus tôt. Mais le sorcier ne voulait pas rester sur ça , ça avait beau l’avoir plus que consterner , et ça l’avait un peu trop atteint à son gout , mais il ne pouvait pas non plus ressasser ça indéfiniment , il avait tout de même mieux à penser non ? Et en quoi imaginer ses deux personnes ensembles pouvaient être plus important que ce dossier à la c*n ? Il aurait dut être plus énervé contre les papiers de Jenkins que contre ça … Spencer secoua doucement la tête comme pour évacuer ses pensées , il fallait qu’il arrête d’y penser qu’il est compris sa propre attitudes ou non.


    "Ouais comme si c'était ça qui t'énervait le plus. Si ça peut te rassurer la prochaine fois on fermera la porte." A bon ce n’était pas ça qui l’énervait ? Alors c’tait quoi ? S’il n’avait pas la réponse lui-même , comment Arthur aurait t’il pu l’avoir. Si monsieur commençait à vouloir jouer les fins psychologues , il était pas sorti de l’auberge. La suite lui déplut bien plus , mais il se contenta de simplement souffler à nouveau sa fumée , se concentrant plus ses volutes que sur le jeune homme. Ça ne lui plaisait pas , mais en même temps , Spencer voyait plus ça comme une façon de parler , rien ne prouvait qu’ils étaient prêt à recommencer , surtout vu la manière dont Jessie était parti , mais ça réussit tout de même à tirer un léger froncement de sourcil au sorcier.

    Spencer se prit d’abord le dossier en pleine figure sans ciller , restant complètement immobile , mais c’est surtout parce qu’il ne l’avait pas vu venir ; bon il pouvait au moins se consoler en se disant qu’il avait au moins le dossier pour Jenkins. Et même si le sorcier allait devoir ramasser toutes les feuilles volantes , c’était déjà ça. Pour toute réaction à l’insulte du jeune homme , Spencer leva un sourcil comme s’il était exaspéré par Arthur , il pouvait pas tout simplement lui donner le dossier en main propre comme tout le monde ? Après tout c’est lui qui voulait du travail non ? A croire qu’il n’était jamais content !Franchement après ça , il n’aurait certainement pas de problème à s’occuper d’un gamin de cinq ans , comparé à son oncle , Cillian devait être un modèle de facilité.


    "Tu sais quoi ? Va te faire foutre toi et ton aide précieuse, tu peux arrêter d'essayer de me surveiller parce que j'ai pas besoin de toi. Je vais me démerder tout seul, de toute façon vu à quel point t'es utile, ça changera pas grand chose."

    Voila que maintenant il changeais d’avis sur ça. Il allait vraiment finir par lui prendre la tête s’il continuait comme ça ;surtout que ce coup là ce n’était pas Spencer qui parlait pour ne rien dire. Pas besoin de lui ? Arthur était t’il prêt à recommencer sa phase ‘je n’ai besoin de personne’ , le sorcier espérait vraiment que non , sinon il allait avoir du mal à ne pas s’énerver à nouveau. On ne demandait pas de l’aide pour revenir là-dessus à peine une semaine après ; d’accord Spencer était au courant que ce n’était pas facile ; mais que le jeune homme n’essaye pas de tout lui mettre sur le dos. Après tout il n’y était pour rien , ce n’était pas lui avait fait plongé Arthur , et qui plus est il n’était pas spécialiste en réinsertion des drogués , il faisait ce qu’il pouvait , si le jeune homme pensais que Spencer avait des supers pouvoirs , il se trompait lourdement , il voulait bien faire ce qu’il pouvait , mais le faire passer pour quelqu’un d’inutile c’était plus que vexant ; surtout que Spencer le pensait bien assez souvent sans qu’il est besoin qu’un gamin vienne le lui dire en face.

    Il savait très bien que d’attendre un peu de reconnaissance de sa part était trop demandé , mais entre ça et sa réaction actuel , il y avait quand même un monde. S’il voulait vraiment quelqu’un d’utile , Arthur n’avait qu’à se trouver un professionnel plutôt que de le faire chier avec ses changements d’avis , parce que là , il allait plutôt finir par l’achever au lieu de continuer à vouloir le sortir de ses emmerdes. Oh et un dernier détail , s’il pouvait arrêter de le coller comme ça, ça aurait surement des effets bénéfiques pour eux deux.

    Seulement Arthur ne semblait pas voir ça d’un même œil puisqu’au lieu de s’éloigner , il ne fit que se rapprocher plus. Encore une fois , Spencer n’eut même pas le temps de réagir, ça commençait sérieusement à suffire ! Pourquoi donc , même en s’attendant au pire , se faisait t’il toujours avoir ? Aurait t’il vraiment chercher à l’en empêcher de toutes manières ? Vu comme il regretta presque que la main du jeune homme quitte sa jambe , ce n’était pas certain.


    "Bonne soirée" Spencer écrasa sa cigarette sur le bureau au moment ou Arthur quittait la pièce. Il en avait marre ! Il avait l’impression de se sentir coupable alors qu’il savait très bien qu’il n’avait rien fait . Il était juste arrivé au mauvais endroit au mauvais moment , ce n’était pas sa faute tout de même ! Le sorcier jura entre ses dents tandis qu’il essayait vaguement de réduire le mégot en miette à force de l’écraser sur la surface de travail d’un de ses collègues . Il s’en voulait , alors qu’il n’avait rien fait de travers , mais en même temps , là , au lieu d’essayer de convaincre le jeune homme ne pas déjà abandonner , il se contentait de s’énerver tout seul. Abandonnant finalement le reste de cigarette du le bureau , Spencer descendit de celui-ci , avec l’idée de ramasser le dossier qu’il tenait pour responsable de tout ça. Une fois debout au centre de la petite vingtaine de feuille , le sorcier resta immobile , les yeux baissés sur les papiers sans sembler vraiment vouloir s’en occuper.

    Le cas d’Arthur l’énervait presque plus que tout le reste ; il ne voulait pas de son aide ,et Spencer se rendait bien compte qu’il n’en avait pas à lui donner , alors pourquoi le sorcier s’entêtait t’il à essayer dans ce cas ? Parce qu’il était stupide ? Certainement. Quoi qu’il en soit , le fait s’intéresser aux conneries que pouvait faire quelqu’un d’autre , lui paraissait de plus en plus idiot , et pourtant il avait l’impression que maintenant il ne pourrais pas passer outre. Spencer n’imaginait pas réussir à laisser tomber Arthur maintenant , sinon ça risquait de le poursuivre pendant longtemps ; Il en voulait presque à Ariane de lui avoir mis son frère dans les pattes , mais là encore c’était n’importe quoi puisque la jeune femme n’avait certainement imaginé ce qui allait se passer après sa mort . Les yeux toujours attirés par les feuilles blanches réparti sur le sol , le sorcier eut l’impression de voir sa vie , c’était la même chose , tout était éparpillés, comme si tout était en morceau et que malgré tout ses efforts , elle ne serait jamais complète. A chaque fois qu'il se fixait un but , un autre problème venait se rattacher au autre , c'était le cas d'Arthur qui n'avait absolument pas fait parti de ses plans lors de sa sortie de prison.

    Spencer se secoua , il n’allait pas passer sa soirée à regarder des feuilles sur le sol non ? Le sorcier se décida enfin à reconstituer le dossier , mais d’abord une cigarette. Il se retourna vers le bureau ou il avait été assis un peu plus tôt , certain de l’avoir laissé là …Rien. Le sorcier fronça les sourcils , puis haussa les yeux au ciel , il était vraiment incapable de se concentrer sur quoi que ce soit , même pas un paquet de clope ,Spencer glissa sa main dans sa poche droite , à ce niveau là, ça devenait presque un problème de mémoire ; parce qu’être qu’il avait été certain de le trouver sur le bureau . Le sorcier fronça les sourcils en ressortant la main toujours vide de sa poche , le paquet ne pouvait pas être dans l’autre , vu qu’il y avait déjà son porte -feuille ; par acquis de conscience , Spencer baissa quand même les yeux sur son autre poche avant d’y glisser la main… Vide .Ok . Là , il avait un problème…

    Les mains dans les poches , Spencer releva les yeux devant lui , cherchant vainement s’il ne l’avait pas laissé quelques part. Son regard se posa sur la porte qu’avait pris Arthur quelques minutes plus tôt , et le déclic se fit. Oh le sal*ud ! Le sorcier lâcha la seule feuille qu’il avait pris la peine de ramasser et se dirigea d’un pas agressif vers la porte en question.

    Là , il allait vraiment le tuer. Nan mais sérieux qu’est-ce qui lui avait pris d’essayer de vouloir aider un cas pareille. Il appuya sur la poignée d’un coup , avançant en même temps. Spencer faillit se prendre la porte dans la figure n’ayant pas pris le temps de réfléchir. C’était pourtant logique , Arthur avait verrouillé la porte , histoire d’être tranquille. Et bien le jeune homme avait oublié un détail , de un sa tranquillité il allait pouvoir faire un trait dessus et de deux , si on peut fermer une porte à coup de baguette , on peut aussi l’ouvrir avec.

    Attrapant sa baguette dans sa poche arrière , rassuré de la trouvé à sa place , Spencer déverrouilla la porte , et l’ouvrit en grand ; mais le fait de devoir l’ouvrir de cette manière ayant légèrement casser l’effet de surprise et son élan. Il rentra doucement dans la pièce , fronçant une nouvelle fois les sourcils en voyant le désastre , ce n’était pas qu’un seul dossier qui avait volé ici … Qu’est-ce qu’il avait encore fait ? Était t’il là au moins ? D’ici , Spencer ne voyait personne , mais comme il ne pouvait pas transplaner à l’intérieur du ministère , et qu’il était devant la seule issue , Arthur était forcement quelques part. Il ne tarda d’ailleurs pas à prouver sa présence avec son humour si particulier
    ."Je voulais faire un peu de rangement." Le sorcier s’arrêta un instant au milieu des papiers , devinant au son de sa voix ou était le jeune homme , et se massa légèrement le front , espérant atténué la colère qui faisait de plus en plus surface ; ça ne risquait pas vraiment de faire un bonne effet dans son cv si on parlait d’un corps retrouvé aux archives. Sans déconner , il avait vraiment le tuer.

    D’un pas presque calme , il contourna le bureau , ayant déjà aperçut le paquet de cigarette dessus , et posa les yeux sur le jeune homme assis par terre. « Je vois ça … ça tombe bien moi aussi j’ai du ménage à faire » Aussitôt dit , aussitôt fait , l’impassibilité sur le visage du sorcier disparaissant soudainement , il saisit Arthur par le col de façon bien plus brutal que l’avait fait le jeune homme et le leva à son niveau , avant de le plaquer contre les casiers ; évidemment le bureau était plus près , mais franchement il en avait marre de s’en servir pour ça ,et les casiers avec leurs poignets métalliques devaient être bien plus agréable pour le dos d’Arthur.

    « Je sais même pas pourquoi tu m’as demander de t’aider , je sais pas ce que t’as dit Pratt pour que tu réagisse , mais je me demande pourquoi c’est moi que tu es venu voir , vu que tu me détestes et que je suis inutile » Commença-t-il sur un ton froid , reprenant les termes du jeune homme. Il avait réfléchit pendant toutes la semaine au raison qui l’avait poussé à se retournement de situation entre la salle d’interrogation et son bureau ; Spencer n’avait toujours pas trouvé la raison , mais là tout de suite ce n’était pas son problème ; il ne voulait qu’une chose. « Je suis désolé , si monsieur ne se satisfait pas de mes services , mais ce n’est pas une raison pour se servir tout seul » Son ton était faussement polie , et était plus menaçant qu’agressif . Joignant le geste à la parole , le sorcier passa sa main dans la poche arrière du jeune homme , non pour le toucher , quoi qu’il ne se gêna tout de même pas , mais pensant sérieusement que son porte feuille était là. Ne trouvant rien , ni à droite , ni à gauche , Spencer resserra légèrement sa prise. Jusque là , il était resté assez éloigné du jeune homme , le tenant juste par le cou mais avec suffisamment de force pour l’empêcher de s’en aller. « Dis moi ou tu l’as mis » Il se doutait bien que les ordres ne marchaient pas sur Arthur , pas plus que les menaces , mais il avait quand même envie de tenter le coup. « J’en ai marre de te plaquer contre les murs à chaque fois que je te vois , et je suis sur que toi aussi , alors soit gentil et rend le moi » Plus par reflexe et pour empêcher Arthur de se dégager , le sorcier se colla à nouveau de lui , plaquant le jeune homme au casier avec son avant bras contre son cou , son visage tout près du sien. Seulement il était aussi assez près pour remarqué autre chose , haussant un sourcil surpris, Spencer secoua la tête avec un air à nouveau excédé , il passa sa langue sur ses lèvres comme s’il cherchait les mots exact . « Je sais bien que t’as des tendances un peu maso , mais abuse pas non plus !Tu peux bien attendre cinq minutes non ! » Il ne pensa tout de suite que ce qu’il sentait contre sa jambe n’était absolument pas ce qu’il avait en tête , il lui fallut quelques minutes avant de réaliser qu’il venait de se foutre dedans ; à croire qu’aujourd’hui c’était la journée des gaffes. Spencer baissa soudain les yeux , l’air de comprendre , relâchant légèrement sa prise. « T’as pas fait ça » demanda-t-il entre stupeur et énervement « dis moi que c’est pas mon porte -feuille que je sens » D’une certaine manière , il préférait largement que se soit ça , parce que sinon , il commençait sérieusement à douter des capacités d’Arthur pour se contrôler , encore qu’il était mal placé pour dire ça ; et d’un autre coté , il n’avait pas spécialement envie de découvrir que c’était bien son porte feuille qui était sous le pantalon du jeune homme , sans compter que si c’était bien ça , Spencer venait de se ridiculiser complètement

_________________

LIFE GOES ON, BUT I'M GONE.
Without you, the ground thaws, the rain falls, the grass grows. Without you, the seeds root, the flowers bloom, the children play.The stars gleam, the poets dream, the eagles fly, without you. The earth turns, the sun burns, but I die, without you.
Revenir en haut Aller en bas
Arthur B. Thornfield
MAYBE WE WEREN'T MEANT TO BE
avatar

+ ID CARD
+ NOTEBOOK
+ MESSAGES : 26272
+ HOUSE POINTS : 26403
+ DOUBLE-COMPTES : cf Jane A. Woodhouse
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Everything You Want    Jeu 2 Déc - 20:46

    Arthur était déjà surprit que Spencer ne se soit pas précipité sur lui pour lui casser la gueule mais il savait très bien qu’avec lui, ce n’était que reculer pour mieux sauter. Il avait déjà remarqué l’énervement du jeune homme avant alors maintenant qu’il lui avait piqué son portefeuille, ça n’allait certainement pas aller en s’arrangeant. Prévoyant le coup, ou plutôt les coups, il écrasa sa cigarette contre le rebord du bureau sur lequel il avait posé son dos pour s’appuyer et leva les yeux vers Spencer qui arrivait enfin à sa hauteur. Il ne savait même pas pourquoi mais il ne pouvait pas s’empêcher de sourire légèrement, comme s’il préférait que Spencer soit venu, même s’il lui pourrissait la vie, plutôt que d’être encore resté tout seul avec ses pensées. Surtout qu’elles étaient tout particulièrement désagréables. En plus, rien que de l’imaginer chercher son portefeuille était assez drôle vu qu’il savait exactement où il l’avait planqué… Et que celle-là, il était quasiment certain que Spencer ne s’y attendait pas.

    Il ne fut en tout cas pas le moins du monde surprit quand Spencer l’attrapa par le col pour le plaquer contre les casiers au mur, il avait juste mal au dos parce que les poignées métalliques lui rentraient dans les côtes. Il serra les dents et cacha la grimace de douleur qui avait faillit s’installer sur son visage, et soutint le regard de Spencer avec une froideur et une impassibilité qui était prodigieusement énervante quand on essayait de le faire sortir de ses gonds. Mais tout ce qu’il voulait, c’était qu’on l’aide à se distraire un peu et à se changer les idées, alors même quand on lui prenait la tête, au fond, ce n’était pas si mauvais que ça. C’était con à dire, mais il trouvait un certain plaisir dans le jeu auquel Spencer & lui jouaient depuis qu’ils s’étaient revus.

    « Uhm il ne s’est rien passé et ça ne te regarde pas à ce que je sache. » La dernière partie de sa phrase montrait assez clairement qu’il s’était bel et bien passé quelque chose mais même lui se rendit bien compte que ce n’était pas le sujet principal. Il avait déclaré ça d’un air légèrement moins à l’aise que tout à l’heure, mais avec son éternel sourire malicieux au coin des lèvres, comme s’il fallait vraiment tout faire pour l’emmerder pour le lui faire perdre. Au fond, ce n’était pas si loin que ça de la vérité. Il savait pas expérience que c’était quand les gens se sentaient incapables de vous emmerder qu’ils arrêtaient d’essayer et même si l’expérience ne s’était montrée qu’à moitié concluante avec Spencer, c’était devenue une telle habitude chez Arthur qu’il le faisait sans même y réfléchir désormais.

    Arthur pencha légèrement la tête sur le côté quand Spencer l’agressa pour essayer de savoir où il avait mit son portefeuille et Arthur eut l’audace de demander d’un ton innocent « Où est quoi ? », comme s’il ne cherchait qu’à agacer Spencer au plus haut point. Ah mais attendez, c’était exactement ce qu’il cherchait à faire. Il se mordilla la lèvre inférieure, n’arrivant même pas à cacher le plaisir qu’il avait à jouer ainsi avec les nerfs du jeune homme et ça n’alla que mieux encore quand il le sentit se rapprocher de lui. Non seulement ça prouvait qu’il perdait patience, mais en plus de ça, Arthur n’était pas assez de mauvaise foi pour essayer de cacher que la proximité physique avec Spencer était quelque chose qui lui plaisir toujours, même dans ce genre de situations, même quand le jeune homme essayait plus de se montrer menaçant qu’entreprenant. Arthur savait que la barrière entre les deux buts était très fine et facilement franchissable, surtout s’il réussissait à bien jouer le coup. Il n’avait pas encore réellement réussi avec Spencer, mais il ne désespérait et maintenant qu’il avait à tout prix besoin de se changer les idées, il n’allait certainement pas se priver d’essayer.

    Il ne put retenir un sourire malicieux quand Spencer passa sa langue sur ses lèvres et mordilla la sienne comme s’il essayait de se retenir de lui sauter dessus. En revanche, il fut légèrement désarçonné par la réflexion du jeune homme. Il haussa un sourcil, l’air franchement perdu. « Quoi ? » Qu’est-ce qu’il racontait ? Et depuis quand est-ce qu’il avait des tendances masochistes hein ? Ok, ça ne lui déplaisait pas entièrement quand Spencer se montrait légèrement brutal avec lui, mais ça n’avait strictement rien à voir… ! Et puis attendre cinq minutes pour quoi ? Il ne comprenait plus rien. Ce ne fut qu’en sentant Spencer reculer un peu et le voir jeter un coup d’œil vers le bas qu’il comprit pourquoi il disait ça. Maintenant qu’il n’avait pas eut ses pensées totalement accaparées par Spencer, il s’était rendu compte que le portefeuille avait légèrement glissé et était plus ou moins venu se loger dans le devant de son caleçon. Mais ce n’était quand même pas de sa faute, si ? Spencer n’avait qu’à pas se montrer aussi brutal à chaque fois aussi, normal que son élastique n’ait pas tenu le choc…

    Il ne put retenir un éclat de rire en voyant l’air à la fois gêné et perplexe de Spencer. Alors là non sérieusement c’était trop fort. Pendant quelques secondes il oublia ses problèmes et se contenta de se foutre royalement de la gueule du jeune homme. Il venait pas juste un peu de se trahir ? « Je n’en reviens pas que tu viennes juste de dire ça ! » Il avait presque eut du mal à articuler sa phrase et l’avait dit de manière hachée parce qu’il n’arrivait pas à arrêter de rire complètement. Il se mordit la lèvre inférieure pour essayer de se calmer mais la tête que faisait Spencer n’aidait pas du tout, bien au contraire. Il finit cependant par réussir – plus ou moins – et pencha légèrement la tête sur le côté, comme à chaque fois qu’il préparait un mauvais coup. « Alors si j’ai bien compris, dans cinq minutes, tu vas recommencer à essayer de me violer ? » Il avait faillit glisser un ‘enfin’ dans sa phrase mais il savait que ce n’était pas nécessaire pour que Spencer recommence à péter une durite, surtout après ce qu’il avait à répondre. Il soupira d’un air plus joyeux que d’ordinaire et baissa les yeux comme s’il se sentait gêné par la situation – il l’était un peu, soyons honnête, mais probablement pas autant que Spencer. Il se décolla légèrement des casiers juste pour se retrouver à nouveau aussi proche du jeune homme et soutint son regard avant de demander d’un air seulement à moitié sérieux ?

    « Juste pour être sur, il n’y a pas de bonne réponse à cette question, pas vrai ? » De toute façon, s’il lui disait que c’était bien son portefeuille, il finirait probablement avec son poing dans l’estomac, et s’il lui disait que c’était une simple réaction naturelle, Spencer allait juste se contenter de lui casser la gueule avant de l’éviter pour quelques mois, alors bon, il avait tout à perdre à répondre, mais encore plus à se taire. Il posa doucement ses mains sur le ventre de Spencer et se rapprocha encore un peu plus pour venir glisser ses lèvres tout près de l’oreille du jeune homme avant de murmurer, d’un ton où l’amusement perçait sans qu’il ne le souhaite réellement : « Chéri, je ne suis pas si désespéré que ça de sauter quelqu’un, et spécialement pas toi… » Il avait presque prit un ton compatissant à la fin, comme s’il plaignait Spencer de la gaffe qu’il avait faite. Dans un sens, ça arrangeait bien Arthur et ça avait au moins eut le don de le faire rire. Il se recula finalement et se replaça légèrement devant les casiers, juste histoire de garder Spencer à portée de main au cas où celui-ci chercherait à s’enfuir. « C’est quand même pas de ma faute s'il a glissé quand tu m’as plaqué contre le mur. » Comme s’il pouvait réellement se défendre de ce qui était arrivé, en attendant, lui semblait réellement le penser et dans le pire des cas, ça énerverait encore un peu plus Spencer et il n’était plus à ça près, alors autant tenter le coup non ? Il releva les yeux vers le jeune homme, une petite flamme malicieuse brillant dans son regard, signe qu’il était encore sur le point de faire une connerie.

    « En tout cas, si tu veux le récupérer, il va falloir que tu viennes le chercher. » Il ne put s’empêcher de mordiller encore une fois sa lèvre inférieure avant de passer sa main sur la nuque de Spencer pour l’empêcher de s’enfuir. Il n’avait pas fini de poser son argumentation. Sans le moindre avertissement, il approcha son visage et s’empara presque violemment – en tout cas de manière féroce – des lèvres du jeune homme, passant sa main libre dans le dos du jeune homme avant de venir se coller encore un peu plus à lui. Il avait beau garder un souvenir assez amer de la dernière fois qu’il était venu le chercher comme ça, il était dans un tel état de nerf quand il n’avait pas les mains occuper qu’il préférait presque la frustration qu’il se savait sur le point de subir, ou en tout cas qu’il avait toutes les chances de devoir affronter. C’était un pari plus que risqué, il savait très bien que si, comme tout semblait l’indiquer, Spencer l’envoyait chier, il aurait deux raisons d’être sur les nerfs, mais c’était la seule solution qui lui avait semblé envisageable deux secondes avant qu’il ne se jette quasiment sur lui.

    Après avoir reculé légèrement son visage, il vint poser son front contre celui de Spencer, le fixant sans ciller le moins du monde. Il détestait cette sensation. Il ne savait pas pourquoi mais à chaque fois qu’il se retrouvait dans ce genre de position avec le jeune homme, il avait l’impression de perdre le contrôle pendant un moment et même si ce n’était pas totalement désagréable, c’était assez flippant pour lui qui avait tendance à calculer tous ses coups par avance. Il savait qu’à chaque fois c’était la même chose, mais quand même, il ne pouvait pas s’empêcher de venir en redemander à chaque fois, comme s’il était toujours curieux de savoir comment ça faisait. C’était peut-être dû au fait qu’il ne comprenne pas totalement Spencer, pas comme tout les gens qu’il arrivait à déchiffrer au premier coup d’œil, non, Spencer constituait encore une certaine forme d’énigme pour lui, et, il devait bien l’avouer, une énigme particulièrement séduisante.

    Aussi quand il vint mordiller la lèvre du jeune homme, il n’était plus tellement sur de savoir pourquoi exactement il le faisait. Tout comme quand il passa ses mains sur le torse du jeune homme, avant qu’il n’ait eut de réelle chance de le repousser, et qu’il en laissa glisser une sous le pantalon de Spencer pour venir caresser doucement le bas de son ventre. Bon dieu, il était certain qu’il allait se détester de ne pas avoir su s’arrêter avant, surtout qu’il jouait encore l’artisan de son propre malheur, mais il n’arrivait juste plus à se contrôler dans ce genre de moments, et ce n’était certainement pas sa situation actuelle qui allait l’y aider.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Spencer E.Browning
MAGE
avatar

+ ID CARD
+ NOTEBOOK
+ MESSAGES : 27419
+ HOUSE POINTS : 27493
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Everything You Want    Ven 3 Déc - 19:07

    Soit il avait l’esprit mal tourné , soit … non , enfaite c’était sur , Spencer avait un esprit plutôt pervers ; mais là , sur le moment , il n’avait pas imaginé une seule seconde que ça puisse être son portefeuille , qui irait cacher ce genre de chose à cet endroit ? Le sorcier était certain que pour une fois le problème ne venait pas de lui , mais bel et bien d’Arthur. Mais d’où sortait t’il une idée pareil ? Il était assis derrière un bureau , ça n’était pas plus facile de le faire glisser dessous ? Ou de le caché dans un des casiers autour de lui ? Même sous le tas de feuille au sol , ça aurait parut plus logique au sorcier; mais pas là ! Spencer commençait vraiment à avoir de sérieux doute sur la santé mentale du jeune homme. Bon en même temps , il n’était pas non plus obligé de faire de commentaire , puisque ce n’était pas pour ça qu’il était venu , mais sur le moment , le sorcier y avait tellement crut ,et trouvé ça tellement déplacé qu’il n’avait pu s’empêcher de dire le fond de sa pensée.

    Ce n’est qu’en voyant la réaction du jeune homme , que Spencer eut la certitude qu’il venait de se tromper en beauté . Et le pire dans tous ça c’est que c’était lui qui passer pour un pervers alors que c’était Arthur qui mettait des trucs dans son caleçon , la vie était parfois bien injuste. Enfin d’une certaine manière c’était plutôt rassurant , puisque s’il faisait un effet pareil à Arthur , le sorcier aurait vraiment pris peur. Mais maintenant il se sentait tout de même ridicule , et ça réussit à atténuer légèrement sa colère , plus occupé à réfléchir au moyen de rattraper sa connerie.

    « Je n’en reviens pas que tu viennes juste de dire ça ! » Spencer releva les yeux rapidement sur le jeune homme qui semblait trouver tout ça très amusant ; et pendant une fraction de seconde il détourna le regard , gêné , comme un gamin pris en faute , mais bien trop occupé à rire , Arthur ne s’en aperçut même pas , et Spencer réussit à retrouver un visage quasi neutre , il se rendait très bien compte que pour le moment il se sentait vraiment stupide , mais que d’ici quelques jours il risquait juste de se foutre de lui-même , après tout il avait déjà dit bien pire que ça , et il y avait de forte chance que ne soit pas non plus la dernière fois. Il ne se mit donc pas plus en colère , et cette erreur réussit même à le calmer légèrement , et si ça n’avait pas été Arthur en face , le sorcier aurait sans doute tourner tout ça en dérision , mais là , il ne voulais qu’une chose récupéré son porte feuille et laisser le jeune homme rangé ce bordel ; après Arthur n’aurait plus qu’à se débrouillé seul puisqu’il ne voulait pas de son aide… ou du moins c’est-ce qu’essayait de croire Spencer , mais il n’arrivait même pas à s’en convaincre. Quoi qu’il en soit , pour le moment il voulait juste récupérer ses papiers ,il verrait ensuite pour le reste. « Alors si j’ai bien compris, dans cinq minutes, tu vas recommencer à essayer de me violer ? » Pardon ? Ou était t’il aller chercher une chose pareil ? Les expressions du sorcier se firent à nouveau agressives , comment ça recommencer ? Il ne l’avait jamais violer . Bon il y a six ans ça n’était pas passé loin , et Spencer avait beau dire que ce n’était pas dans ses habitudes , vu la dose d’alcool qu’il avait dans le sang ce jour là , il y avait de forte chance que même si Arthur avait tenté de le repousser , rien n’aurait été différent ; à part que le jeune homme le détesterait surement encore plus. Mais maintenant c’était plutôt Spencer qui détestait le jeune homme pour avoir utiliser un mot comme celui là , à croire qu’il prenait un malin plaisir à le faire se sentir coupable , ce qui n’était pas aussi agréable pour le sorcier.

    En voyant Arthur s’éloigner un peu des casiers , le sorcier faillit le repousser avec force contre eux , histoire de se passer les nerfs ; mais en même temps ça lui paraissait bien trop facile. Spencer soutint le regard du jeune homme sans laisser transparaitre quoi que ce soit , pourquoi fallait t’il donc toujours qu’il le colle ? Il aurait aussi bien fait de rester contre ses fichus casiers parce que de toute manière , le sorcier était quasiment sur qu’il allait le renvoyer dedans d’ici peu
    .« Juste pour être sur, il n’y a pas de bonne réponse à cette question, pas vrai ? » Non. Finalement aucune des deux solutions ne semblaient mieux que l’autre. Spencer jura à moitié , énervé que le jeune homme se débrouille toujours pour le faire sortir de ses gonds , et ceux d’une manière ou d’une autre. Et le pire dans tous ça , c’est qu’Arthur ne l’énervait quasiment qu’en disant la vérité ; là , le jeune homme constatait bel et bien quelque chose de vrai ; dans un cas comme dans l’autre , Spencer risquait de réagir violemment ; quoi que maintenant qu’il était en colère , le sorcier se fichait un peu d’en savoir la raison exact , que ce soit un porte feuille ou non lui importait peu.

    Seulement comme à chaque fois , il se rendait compte que le jeune homme le provoquait volontairement , et rien que pour ça il essayait de contenir son énervement , sauf que jusque là , ça n’avait rien donné de bon ; mais encore une fois , Spencer ne voulait vraiment pas lui faire le plaisir de répondre à ses attentes. Il en avait sérieusement marre d’avoir l’impression qu’Arthur gagnait du terrain , au début c’était seulement à cause de Cillian , ensuite parce qu’il lui avait fait un peu pitié , puis par respect par Ariane ,et maintenant , c’était juste pour lui , pour se sentir mieux … Quitte à aider quelqu’un pour se racheter , il n’avait qu’à prendre une autre personne , ça ne manquait pourtant pas les gens dans le besoin, c’était vraiment à se demander pourquoi on lui avait mis le gamin sur son chemin , parce que là , il commençait sérieusement à lui courir. Et ce qui l’énervait le plus dans tout ça , c’est que maintenant qu’il avait commencé , Spencer se sentait obligé de finir , puisqu’il détestait laissé les choses inachevés , enfin il espérait que ce n’était que pour ça ; il n’avait pas spécialement besoin de se rajouter des affaires de sentiments. Ok , c’était le frère d’Ariane et l’oncle de Cillian , mais ça ne faisait pas de lui quelqu’un de sa famille , il fallait donc qu’il enlève le facteur affectif de tout ça , puisqu’aux dernières nouvelles , ils étaient censés se haïr.

    Une haine qui lui paraissait tout de même mal placé vu la manière dont des frissons remontèrent le long de son cou lorsqu’il sentit le souffle d’Arthur si près. Pourquoi avait t’il l’impression que ça ne tournait jamais comme il l’avait prévu ? Et qu’il n’arrivait déjà pas lui-même à s’en tenir à ses idées initiales ? Il était censé être énervé là non ? Alors pourquoi ne l’avait t’il pas encore frappé , pourquoi attendait t’il juste , presque trop sagement , ce qu’allait lui dire le jeune homme ?
    « Chéri, je ne suis pas si désespéré que ça de sauter quelqu’un, et spécialement pas toi… » Dès le premier mot, Spencer tiqua , s’attendant déjà à la suite. Ce n’était surement pas la réaction à laquelle s’attendait Arthur , mais le sorcier se contenta d’un sourire en coin pour toute réponse. Spécialement pas lui ? Ce n’était pas vraiment l’impression qu’il en avait eut jusque là , mais après tout s’il n’était pas prêt à assumer , tant pis pour lui. Enfin en même temps , il pouvait parler lui , après tout il n’aurait jamais avouer au jeune homme que physiquement parlant , il l’attiré , et pas qu’un peu . C’était peut être pas grand-chose , mais Spencer n’avait aucune envie de lui faire le moindre compliment , et il ne l’aurait certainement pas pris comme tel ; puisque ça ressemblait probablement plus à des avances qu’à autres choses. Et chercher à se faire Arthur n’était pas au programme. Mais comme tout prenait des proportions impossible à chaque fois , il n’était même pas certain d’arriver à s’y tenir…
    « C’est quand même pas de ma faute s'il a glissé quand tu m’as plaqué contre le mur. » A croire qu’il était pire que Spencer lorsqu’il s’agissait de mettre la faute sur le dos des autres. Et puis pour qu’il arrive là , il avait tout de même fallut qu’Arthur le mette dans son pantalon non ? Alors qu’il ne dise pas que c’était de sa faute , puisque de un il était le seul responsable ce qui lui était arrivé , après tout s’il ne l’avait pas prit , le sorcier ne l’aurait jamais plaqué contre les casiers et de deux , il n’avait qu’à le cacher ailleurs aussi . Spencer eut une mine moqueuse , le jeune homme se fichait vraiment du monde pour lui foutre tout ça sur le dos. «Mets le ailleurs c’est tout » dit t’il faussement exaspéré , l’air de vouloir juste se moquer des idées un peu étranges d’Arthur.

    Il n’était plus vraiment énervé , et pas réellement ennuyé non plus , enfaite il commençait même à apprécier la situation , dans le sens ou cet espèce de jeu avec le jeune homme était tout de même plus amusant que ramener ce p*tain de dossier à Jenkins. Il était toujours un peu perdu lorsqu’il était avec Arthur , un coup c’était de la colère , et après ça tournait soit à la compassion , soit au désir ; c’était franchement étrange. Pour le moment , il trouvait juste la situation intéressante , mais Spencer savait aussi que le jeune homme n’avait pas encore sortie tout ses atouts , et l’expression n’arrangeait pas ce sentiment.
    « En tout cas, si tu veux le récupérer, il va falloir que tu viennes le chercher. » Un soupir lui échappa , Spencer ne comprenait pas comment il ne l’avait pas vu venir plus tôt. Mais il n’eut pas le temps de répondre que déjà Arthur repassait à l’attaque. Si le jeune homme cherchait à l’énerver c’était raté , puisque là ,c’était loin d’être de la colère qu’il ressentait.

    La situation lui sembla par contre un peu plus étrange lorsque le jeune homme s’éloigna légèrement , posant juste son front contre le sien. Il avait l’air d’avoir quelques chose en tête , et comme ça ne semblait pas être un plan pour faire tourner Spencer en bourrique , le sorcier ne voyait vraiment pas de quoi il s’agissait , et il n’était pas certain de trouver ça rassurant. Il fronça légèrement les sourcils curieux de savoir ce qui pouvait bien traverser l’esprit du jeune homme à ce moment là. Mais cette question ne resta pas longtemps dans son esprit , à peine Arthur avait recommencer à s’occuper de ses lèvres , que Spencer réagit au quart de tour. Il attrapa le poignet du jeune homme sans s’éloigner , avec un sourire en coin , comme s’il pensait définitivement l’arrêter , quittant sa main des yeux pour les lever sur Arthur , ne voulant manquer aucune de ses réactions.

    « Tu as de drôle de manière de me montrer à quel point tu n’est pas désespéré » murmura-t-il à quelques centimètres de son visage , l’air toujours aussi moqueur , comme s’il se sentait totalement maitre de la situation. « T’as de la chance que je soit pas rancunier » A peine avait t’il finit sa phrase qu’il s’empara brusquement des lèvres du jeune homme , le repoussant de tout son corps ,contre les casiers , et plaquant le poignet du jeune homme ,qu’il tenait toujours, au dessus de la tête de celui-ci , pour bien montrer que c’était lui avait les rennes . A aucun moment il ne relâcha les lèvres d’Arthur , jouant sans vergogne avec sa langue , sans se demandait si le jeune homme avait changé d’avis , après tout que ce soit le cas ou non , Spencer s’en fichait . Pour tout dire , là , il ne réfléchissait absolument pas , il ne s’était pas encore décidé s’il faisait sa pour son petit plaisir ou juste pour s’éloigner à nouveau histoire de le frustrer une nouvelle fois. Il écarta un peu son visage avec l’air de profondément prendre gout à tous ça. « mais comme je ne voudrais pas te forcer , je crois que je vais partir maintenant » dit t’il , le souffle un peu plus court qu’avant . Spencer avait beau s’être calmé le terme « violer » lui était tout de même un rester en travers de la gorge , et pour peu , ça l’aurait empêché de vouloir continuer. Mais malgré ses paroles de départ , le sorcier ne fit pas le moindre mouvement , se contenta juste de lever la tête vers le bras qu’il tenait toujours au dessus de la tête d’Arthur , comme pour vérifier qu’il ne pourrait pas se dégager.

    Spencer fronça les sourcils en apercevant une multitude de petites cicatrices qui semblait récente , et il se rappela de l’état dans lequel état sa main lorsqu’il s’était enfin décidé à demander de l’aide. Sur le moment , le sorcier n’avait pas voulut poser de question , car connaissant l’instabilité du jeune homme , il avait eut peur que de le détourner un instant du sujet , risquait de le faire changer d’avis. Et depuis ce moment , jusqu’à maintenant , Spencer ne l’avait pas croisé , il était donc toujours sans réponse. Enfaite si , il savait parfaitement comment il se l’était fait , puisqu’il était dans le bureau de Jenkins lorsqu’on avait parler de dégât dans les toilettes , une vitre cassé apparemment , et Spencer n’était pas assez stupide pour ne pas avoir fait le rapprochement ; la question n’était pas comment mais plutôt pourquoi ? Le sorcier se doutait bien que ce n’était pas simplement pour se venger contre le ministère de l’avoir enfermer si longtemps , non , il avait surement compris quelque chose , sinon ça n’aurait pas provoqué sa venue ensuite. Était ce Pratt ? Avait t’il su trouver les bons mots ? Le sorcier espérait bien que non ;c’était surement égoïste de penser ça , surtout qu’il venait juste de se plaindre pour les mêmes raisons ,mais il n’avait pas spécialement envie que quelqu’un d’autre aide le jeune homme. Spencer baissa à nouveau les yeux sur Arthur , l’air un peu plus sérieux. Il allait posé une question lorsqu’une voix se fit entendre dans la pièce d’à coté. Quel c*n , il avait encore oublié de fermer la porte.

    « Browning ! » Il cherchait vraiment à lui pourrir la vie là non ? Apparemment même Arthur ne lui arrivait pas à la cheville. Serrant les dents pour ne pas jurer , le sorcier réussit juste à articuler une « bouge pas de là » à peine audible avant de sortir de la pièce pour rejoindre les bureaux. Il valait mieux pour eux deux que le nouveau venu une rentre pas ici. Spencer se promit qu’une jour il aurait sa peau , Jenkins allait le payer cher. « Je ne sais pas ce que vous fichiez aux archives , le dossier est là ! Et merci de m’avoir si gentiment éviter de venir jusqu’ici pour le chercher » L’ironie dans sa voix n’était même pas voilé , et si ça n’avais pas été son patron , le sorcier lui aurait certainement collé un coup de poing depuis longtemps. Jenkins n’aurait pas pu attendre cinq minutes non ? Quoi que d’une certaine manière , il valait mieux que ce soit maintenant , puisque qui sait ce qui se serait passer en cinq minutes avec Arthur. « C’est tout ce que vous avez à répondre Browning ? Rien d‘autre ?» demanda Jenkins en plissant les yeux , lui donnant une ressemblance avec une fouine.

    Spencer se retint de secouer la tête , presque stupéfait par la stupidité de la question. Qu’est-ce qu’il attendait au juste ? Qu’il se mette à genoux et se répande en excuses ? Même pas dans ses rêves. Ok , s’il avait été un employé modèle , il s’en serait peut être voulue d’avoir du retard , mais alors là, c’était tout sauf le cas ; pour la simple raison que Spencer savait très bien que Jenkins n’avait aucunement besoin de ce dossier si rapidement , c’était juste pour le faire chier. Cette feinte avait 4 ans , ce n’était ni nouveauté , ni les genres de papier important qui avait besoin d’être amené dans les délais , son patron cherchait juste à le pousser à bout.
    « Que je suis désolé ? » Spencer essaya de rendre sa phrase convaincante , mais même lui il n’y crut pas. « Vos parents m’avaient pourtant prévenu que vous étiez intenables » répliqua Jenkins d’une voix lasse. Ça c’était franchement un coup bas , mais il n’attendit pas de voir la réaction du sorcier pour sortir de la pièce , Jenkins n’était pas suicidaire après tout . « Vous remettrez les feuilles dans l’ordre avant de partir , histoire d’être utile pour une fois » Spencer tourna la tête vers le dossier qui avait était laissé là , prouvant à nouveau que ce n’était pas quelque chose d’important du point de vue professionnel. En temps normale les vacheries de son patron était plutôt sous-entendu mais , peut être en avait t’il profité du fait que personne ne soit là , cette fois ci il ne s’était pas gêné pour attaquer aux bons endroits.

    Le sorcier se dirigea vers le dossier et pour tout rangement se contenta de répandre à nouveau les feuilles sur le sol , en rêvant que si Jenkins devait à nouveau ramasser ses feuilles il réussirait à se bloquer le dos. Comme quoi dès fois il ne faut pas grand-chose pour se sentir mieux… Seulement là , c’était loin d’être suffisant ; en deux phrases Jenkins avait réussi à lui parler de ses parents et à pointer son inutilité du doigt , de quoi l’énerver plus que jamais. Mais autant lorsque c’était Arthur qui l’énervait , le sorcier ne voulait pas lui faire le plaisir de lui prouver qu’il avait réussit ,autant là , c’était encore pire, il ne voulait même pas ressentir le sentiment de colère , et pour ça , il ne voyait qu’une solution.

    Une fois de retour aux archives , Spencer sortie sa baguette et verrouilla la porte. Ça laisserait au moins le temps de voir venir ,parce qu’être déranger à chaque fois , c’était quand même sacrement dérangeant. Le sorcier leva les yeux sur Arthur , se demandant s’il avait entendu quoi que ce soit. Il n’avait pas envie d’entendre de moquerie maintenant , ils pouvaient avoir bien mieux à faire. Le sorcier enleva sa ceinture , et pencha légèrement la tête sur le coté en une question silencieuse. Était t’il partant ?

_________________

LIFE GOES ON, BUT I'M GONE.
Without you, the ground thaws, the rain falls, the grass grows. Without you, the seeds root, the flowers bloom, the children play.The stars gleam, the poets dream, the eagles fly, without you. The earth turns, the sun burns, but I die, without you.
Revenir en haut Aller en bas
Arthur B. Thornfield
MAYBE WE WEREN'T MEANT TO BE
avatar

+ ID CARD
+ NOTEBOOK
+ MESSAGES : 26272
+ HOUSE POINTS : 26403
+ DOUBLE-COMPTES : cf Jane A. Woodhouse
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Everything You Want    Ven 3 Déc - 22:48

Spoiler:
 

    Pendant un instant, Arthur avait vraiment espéré que Spencer jouerait le jeu, ne serait-ce que pour arrêter de l’emmerder un peu plus à chaque fois, enfin c’était jusqu’à ce qu’il le sente attraper son poignet pour l’empêcher de continuer. Il jura intérieurement, hésitant sur le coup à cogner Spencer pour se défouler avant que celui-ci n’ait eut le temps de reprendre pleinement possession de ses moyens et par conséquent de ses réflexes. Mais comme il ne s’éloignait pas pour autant, Arthur avait décidé de prendre le risque et de lui donner le bénéfice du doute. Il eut d’ailleurs raison parce qu’au moment où il allait lui lancer une réplique cinglante, il trouva soudainement ses lèvres occupées par celles de Spencer et même s’il adorait faire chier les gens, il ne pouvait pas nier qu’il préférait quand même que ça se soit finit comme ça. Il ne broncha pas quand il sentit le jeune homme le pousser à nouveau contre les casiers et cette fois-ci ce fut à peine s’il sentit les poignées métalliques lui rentrer dans la colonne vertébrale tellement il était occupé par les lèvres de Spencer. Après s’être débattu quelques secondes pour qu’il libère son poignet, il abandonna la partie et se contenta de rendre son baiser au jeune homme. Après tout, à quoi bon lutter contre plus fort que soi ? C’était impossible qu’il domine Spencer sur un plan physique, alors ça ne servait à rien de perdre son temps, si ?

    Arthur tenta de reprendre son souffle quand Spencer écarta son visage mais pour être honnête, tout ce qu’il voulait à ce moment là, c’était qu’il reste exactement dans la position où il était quelques secondes auparavant. Quand il vit le petit sourire amusé du jeune homme, il recommença à avoir peur et ça n’alla pas en s’arrangeant quand il commença à parler. Oh nan, il plaisantait là ?! Il allait pas recommencer ses conneries ?! Comme s’il ne se doutait pas qu’Arthur était déjà assez à cran comme ça ! Le jeune homme se mordit violemment la lèvre inférieure comme s’il essayait à la fois de s’empêcher de foutre un coup de genou dans les parties de Spencer et de revenir embrasser ses lèvres de gré ou de force. Il réussit à résister à la tentation des deux, mais ce ne fut en grande partie qu’à cause du fait que malgré ce qu’il avait dit, Spencer ne semblait pas disposé à bouger. Alors comme ça il hésitait maintenant ? C’était compréhensible en même temps, enfin s’il avait apprécié ce qui venait de se passer autant qu’Arthur, et ce dernier n’en doutait pas, autant à cause de sa fierté qu’en voyant le visage du jeune homme. Et puis, si ça lui avait déplut, pourquoi est-ce qu’il ne se barrait pas juste ? Arthur ne chercha pas à comprendre pourquoi Spencer avait froncé les sourcils, tout ce qu’il essayait de comprendre, c’était à quoi il jouait. Bordel sérieusement, il allait rester planté là comme ça pendant longtemps, qu’il se décide, là Arthur ne savait plus sur quel pied danser et il commençait à se demander s’il n’aurait pas préféré que Spencer se barre, histoire d’être fixé.

    Ce ne fut que quand il entendit une voix dans la pièce d’à côté et qu’il réalisa que c’était fini qu’il se rendit compte qu’en fait, il aurait préféré qu’il reste comme ça, même s’il ne devait plus bouger pendant une petite heure. Il soupira sans chercher à se retenir, il en avait sérieusement marre. Est-ce qu’il y avait quelque chose de particulier en ce moment qui faisait que le destin s’acharne à l’interrompre dans ce genre de situations ?! Une première fois avec Spencer, puis Jessie un peu plus tôt, et maintenant encore Spencer. Putain, il détestait vraiment sa vie dans ces moments là et il aurait tout donné pour n’avoir fait qu’imaginer la voix de l’homme dans le bureau des arbitres juste à côté. Mais le murmure de Spencer ne fit que le conforter dans sa certitude que sa vie était définitivement merdique. Il regarda le jeune homme s’en aller, se demandant pendant un moment si de toute manière ça n’aurait pas fini comme ça. Il avait dit qu’il s’en allait non, mais bon, d’un autre côté, il était resté et il n’avait pas paru l’air non plus enchanté de devoir y aller. Oh et puis merde. Qu’est-ce que ça changeait au fond hein ?! Il s’était quand même barré et lui, il allait encore passer sa soirée à avoir envie de frapper tous ceux qui passeraient à côté de lui. Il y avait vraiment des moments où il aurait volontiers arraché la tête de Spencer pour jouer au football avec.

    Il aurait pu écouter le début de la conversation entre Spencer son boss – du moins, c’était ce qu’Arthur avait cru comprendre en reconnaissant la voix – mais les échos de la dispute étaient étouffés par le bruit de coups de pieds qu’Arthur donnait à présent dans les dossiers éparpillés par terre. Il hésita pendant quelques secondes à renverser l’armoire entière d’à côté, mais il savait qu’il n’aurait peut-être même pas le temps de tout ranger pour lundi alors autant essayer de ne pas aggraver son cas. Il se contenta donc de shooter dans les feuilles qui avaient le malheur et de se trouver à portée de pied. Après quelques secondes de défoulement, il s’arrêta et se laissa retomber par terre, le dos appuyé contre le mur de tout à l’heure. Il replia ses genoux vers lui et posa sa tête dessus, le regard dans le vague. Il se sentait plus perdu que jamais et il avait juste envie de mordre quelqu’un. Ou alors juste d’aller acheter sa dose. Putain, ça aurait été tellement plus facile s’il n’avait pas eut une conscience à la con et aussi s’il n’avait pas su que Spencer lui casserait la gueule s’il l’apprenait un jour. Il soupira et passa la main dans son pantalon pour en retirer le portefeuille, de toute façon, ce n’était pas comme s’il allait lui servir à quelque chose. Il le balança à l’autre bout de la pièce, comme si ça allait l’aider à se défouler, avant de se relever et d’entendre enfin les échos de la conversation qui se tenait à côté. Pris de curiosité, et surtout, voulant éviter de dégueulasser encore un peu plus la pièce, il se releva et s’approcha de la porte fermée avant de porter son oreille près de la cloison pour essayer d’entendre mieux ce qui se disait.

    Il ne lui fallut pas plus d’une minute pour comprendre que le patron de Spencer était un vrai con, enfin ça ne l’étonnait que moyennement. Il l’avait croisé une seule fois dans le couloir et franchement, vu la façon dont il l’avait regardé juste parce qu’il avait eut le boulot grâce à Spencer, Arthur avait deviné quel genre de type c’était. Pas le genre à croire aux deuxièmes chances en tout cas. Et puis qu’est-ce que ça pouvait bien lui foutre à la fin ? Est-ce que ça changeait quelque chose de s’apercevoir encore une fois que Spencer était plus comme lui qui ne l’avait tout d’abord pensé ? Non. Ça prouvait juste, que comme lui, c’était qu’un abruti. Il s’écarta de la porte et allait s’apprêter à récupérer ses affaires pour se barrer d’ici, sachant très bien comment sa soirée finirait s’il ne trouvait pas vite un moyen de se changer les idées, quand il entendit des bruits de pas venir vers la salle. Bon, si ce n’était pas Spencer il était fichu, parce qu’il aurait difficilement le temps de tout ranger dans les cinq secondes. Il se contenta donc d’aller s’appuyer sur le bureau, les bras croisés et l’air parfaitement innocent. Heureusement – ou pas – c’était bel et bien Spencer. Déjà il ne se ferait pas virer ce soir.

    Il allait se contenter d’insulter Spencer au passage pour se défouler avant de partir mais entendre ce dernier verrouiller la porte à l’aide de sa baguette l’en dissuada. Il releva les yeux vers lui, toujours aussi énervé que tout à l’heure. A ce point là il n’était même plus sur d’avoir envie de se le faire, même pour pouvoir s’en vanter auprès de lui plus tard. Il ne pouvait pas juste comme ça jouer avec lui et revenir quand il se sentait plus d’humeur. Enfin, aussi décidé qu’il ait été à ne pas céder, quand il vit Spencer retirer sa ceinture et pencher légèrement sa tête sur le côté, il sentit toutes ses magnifiques résolutions s’en aller. Visiblement, il pouvait très facilement jouer avec lui et obtenir ce qu’il voulait de lui, quand il le voulait. Mais ce n’était pas spécialement dérangeant pour Arthur en l’occurrence. Il se rapprocha de Spencer sans dire un mot, se contentant d’enlever son t-shirt au passage et de le laisser retomber par terre. Quand il fut assez près du jeune homme, il posa ses mains sur son torse et le poussa pour le plaquer contre la porte, tant pis s’ils faisaient du bruit, Arthur n’avait jamais prit l’habitude d’être particulièrement discret. Il enleva la veste du jeune homme et s’attaqua à sa chemise après s’être passionnément emparé de ses lèvres, permettant à sa langue de venir jouer avec la sienne sans lui demander son avis. De toute façon, ils n’en étaient plus vraiment à ce stade là. Il rêvait de faire remarquer à Spencer qu’il n’aurait plus l’occasion d’essayer de lui faire croire qu’il ne lui plaisait pas après ça, mais il ne voulait pas prendre le risque que le jeune homme le laisse encore en plan alors il préféra utiliser sa bouche à autre chose que dire des conneries pour changer un peu.

    Un petit moment après, il se redressa, assit par terre, et remit son caleçon ainsi que son jean à peu près en place. Lui qui avait pensé que l’état de la pièce ne pourrait pas être pire après qu’il ait balancé la moitié des archives par terre s’était de toute évidence, lourdement trompé. D’ailleurs, une petite partie des documents allait probablement partir à la poubelle s’il en jugeait par leur état actuel, mais loin de se sentir coupable, il fut juste amusé par la tournure qu’avait prit les choses. Sans compter que généralement, après avoir fait l’amour, il se sentait tout de suite de meilleure humeur et quand il se rendu pleinement compte que c’était avec Spencer, son sourire s’élargit encore un peu plus. Il se laissa retomber par terre pour pouvoir atteindre son t-shirt qui trainait un peu plus loin et l’enfila avant de se relever et de passer sa main dans ses cheveux comme s’il avait une chance d’y remettre un peu d’ordre. Il releva les yeux vers Spencer, l’air légèrement perplexe. Il devait bien avouer qu’il n’avait pas l’habitude de parler dans ce genre de situations et le fait que ce soit le jeune homme en face de lui ne l’aidait pas, mais alors pas du tout. Il se mordilla la lèvre inférieure d’un air passablement gêné avant de récupérer sa baguette et le portefeuille qui trainait quelque part pour le reposer sur la table. Bon, ok, il avait piqué un ou deux billets tout à l’heure, mais quand même, Spencer serait heureux de le retrouver enfin non ? Et puis, il ne s’en rendrait compte qu’une fois qu’Arthur serait déjà parti alors bon…

    « Je suppose qu’on se reverra lundi. » Bin quoi ? Qu’est-ce qu’il voulait qu’il dise ? ‘Merci pour le bon moment, je suis content que tu aies enfin craqué, bye !’. Ce n’était pas franchement mieux et Arthur n’avait aucunement l’intention de passer du temps à essayer de rendre la situation moins… Gênante et étrange. Il n’était pas gêné d’habitude, et il l’avait déjà fait avec Spencer, mais là, il n’était pas bourré alors c’était légèrement différent, d’ailleurs, Arthur ne pouvait pas dire qu’il avait moins apprécié que les deux premières fois, au contraire même. Il se mordilla à nouveau la lèvre inférieure pour s’empêcher de dire une connerie cette fois-ci, avant de s’approcher de Spencer, qui se tenait entre lui et la porte. Il déverrouilla celle-ci à l’aide de sa baguette avant de la ranger dans la poche arrière de son jean. Quand il passa à la hauteur du jeune homme, il laissa trainer ses doigts sur son torse encore nu, comme s’il se sentait irrémédiablement attiré par lui, et pencha la tête sur le côté en prenant un air perplexe, alors qu’il essayait plus de se convaincre qu’il ferait mieux d’y aller plutôt que de lui sauter à nouveau dessus. Finalement, il se contenta de venir mordiller le lobe de l’oreille de Spencer et de murmurer un simple « Bonsoir… » avant de sortir de la pièce. Il enfila sa veste sur le chemin vers l’atrium où il emprunta l’une des cheminées pour rentrer chez lui, pas totalement mécontent de sa soirée finalement…

    * * *

    Une fois arrivé chez lui, il essaya de se coucher mais le sommeil ne venait pas. Il se tourna et se retourna dans son lit pendant une bonne heure, avant d’abandonner la partie. Il savait que ça ne servait à rien de s’acharner et tout ce à quoi il pensait désormais, c’était à liquider ses économies pour aller s’acheter une dose. Il se rongea les ongles pendant une petite demi-heure, assis sur son lit, pesant le pour et le contre tout en sachant très peu que le premier finirait par l’emporter sur le dernier. Il enfila un t-shirt et garda le jean avec lequel il était partit s’allonger, attrapa sa veste et ce qui lui restait d’argent avant de transplaner vers un endroit qu’il ne connaissait que trop bien et où il n’avait plus mit les pieds depuis plus deux semaines – ce qui signifiait un long moment pour lui. Il avait transplané à quelques rues de là, comme d’habitude, histoire de tomber dans une ruelle vide, question de discrétion. Il marcha pendant quelques minutes, laissant ses pas le guider sans prendre la peine de réfléchir, de peur de changer d’avis ou juste de se sentir coupable. C’était trop tard pour les regains de conscience, il n’en était pas capable, c’était pas la peine d’aller chercher plus loin. Il marchait sans se soucier des gens autour de lui jusqu’au moment où il se prit quasiment les pieds dans quelque chose sans aucune raison apparente.

    Il se retourna pour voir ce qui s’était passé il mit quelques secondes à comprendre ce qu’il s’était passé. « Oncle Arthur ? » Cillian ? Il écarquilla tellement les yeux sur le moment qu’on aurait dit deux boules de billards prêtes à sortir de leur orbite. Il se mit à genoux par terre pour se mettre à la hauteur du petit garçon qui avait bousculé sans même le voir pour vérifier qu’il n’avait pas juste été victime d’une hallucination mais quand il sentit le fameux garçonnet dans sa doudoune se jeter dans ses bras il laissa échapper un rire nerveux. Oh putain. « Cillian ?! Mais qu’est-ce que tu fous là ? Où sont grand-mère et grand-père ? » Il serra le petit garçon contre lui, le forçant à enfouir sa tête dans son cou pour se réchauffer et aussi parce que ça faisait presque deux semaines qu’il ne l’avait pas vu et qu’il lui avait sérieusement manqué. Il avait la peau glacée, presque autant que son oncle. Il se recula après quelques secondes pour attendre la réponse du garçonnet, qui faisait la moue d’un air coupable. « Ils sont à la maison… » Arthur laissa échapper un soupir de surprise. Que… Que… « Quoi ?! Mais qu’est-ce tu fous tout seul ici à cette heure ci ?! » Il aurait bien ponctué son exclamation d’un ou deux jurons mais il avait décidé d’éviter au maximum devant Cillian, histoire de ne pas pourrir totalement son éducation quand même.

    « Je voulais venir te chercher pour te faire revenir à la maison, et je voulais voir papa aussi. » « Tu voulais quoi ?! Mais comment t'es arrivé jusqu'ici Cillian ?! » Arthur se massa doucement le visage comme s’il avait l’impression que ça allait l’aider à reprendre pied et à se réveiller du cauchemar qu’il était probablement entrain de faire. Ce n’était pas tellement les motivations de Cillian qui le choquaient, c’était plutôt les moyens qu’il avait utilisé. Mais bordel y avait personne pour vérifier qu’un môme de cinq ans ne s’en allait pas en pleine nuit dans la capitale anglaise ?! « J’ai pris le métro. » Ah bah oui tout de suite, c’était plus rassurant. Arthur aurait bien hurlé mais il savait que ce n’était pas sur Cillian qu’il devrait le faire alors il se retint et se contenta de serrer à nouveau le petit bout de chou dans ses bras. Il n’obtiendrait pas grand-chose de plus de lui. Il avait agit comme un enfant – à peu près – normal, quand il avait voulu quelque chose, il avait tout fait pour l’obtenir. Mais bon dieu, c’était insensé qu’il soit venu jusqu’ici, surtout qu’il aurait pu le chercher pendant des heures encore sans jamais le retrouver. Encore énervé mais soulagé d’être tombé sur son neveu à l’aide d’une heureuse coïncidence, il le serra dans ses bras pendant quelques minutes encore avant de se relever, le gardant contre lui et commençant à avancer. Il savait où il devait se rendre, heureusement pour lui l’appartement de Spencer n’était pas si loin. Comment il connaissait son adresse ? Il avait juste passé un moment au boulot à étudier les dossiers des employés du Ministère et avait retenu l’adresse de son ‘beau-frère’, au cas où, et il n’avait pas spécialement eut tort visiblement, surtout vu qu’il ne voulait pas transplaner avec Cillian. Il ne connaissait pas encore l’existence de la magie et il ne tenait pas à ce qu’il l’apprenne comme ça.

    Il marcha ainsi pendant une vingtaine de minutes, sans se préoccuper des regards des gens, en profitant pour poser encore quelques questions à son neveu. « Personne ne t’a fait du mal, hein ? » « Non… Dis, on est bientôt arrivés ? J’ai froid. » Arthur rigola nerveusement quelques secondes. « Ça t’apprendra à t’enfuir comme ça. » Il déposa un baiser sur la tempe de son neveu, qu’il portait toujours, avant d’ajouter d’un ton légèrement radouci, parce qu’il n’arrivait pas à en vouloir à Cillian. « T’inquiète pas, on y est presque normalement. » Et en effet, cinq minutes plus tard, Arthur frappait – difficilement avec Cillian encore dans ses bras – à la porte de l’appartement de Spencer, les joues rougies par le froid et le petit garçon à moitié endormi contre lui. Il ne prit pas la peine d’utiliser les formules de politesse d’usage quand Spencer vint lui ouvrir et entra sans demander l’autorisation du maitre des lieux. Il tenait son fils dans ses bras, il jugeait que c’était suffisant comme permission d’entrer.

    « Je l’ai trouvé qui vagabondait dans la rue alors je me suis dit que ce serait une meilleure idée de l’amener ici plutôt que chez moi. » Il se doutait bien que Spencer allait bugger sur la première partie de sa phrase mais bon, il s’en remettrait. Arthur devait en tout cas bien avouer qu’il avait probablement eut raison de l’amener ici, sachant qu’il pouvait être obligé de changer d’appartement d’une minute à l’autre si les véritables propriétaires des lieux revenaient, surtout qu’il n’était pas franchement le type le plus stable du monde, surtout en ce moment et même pour quelques heures, il aurait eut peur de se retrouver tout seul avec Cillian. Il savait que le manque pouvait lui faire faire des conneries monumentales et il ne tenait pas à les expérimenter avec son neveu, qui était, en somme, la seule personne qu’il aimait vraiment – et qui était encore vivante. Il déposa le garçonnet sur le canapé et lui déboutonna son manteau pour ne pas qu’il souffre trop du choc thermique avant de se tourner vers le père du petit. « Tu vois bien qu’il a froid, fais quelque chose au lieu de rester planté là ! » Comment ça il avait juste besoin de passer ses nerfs sur quelqu’un ? Parce que quelle que soit la réaction de Spencer, elle aurait été compréhensible. Arthur se dirigea vers la cuisine de Spencer sans se gêner et en ressortit une minute plus tard avec une tasse de chocolat chaud qu’il déposa sur la table basse devant le petit garçon. Il s’assit lui-même par terre à côté de la fameuse table basse et se massa le visage comme s’il cherchait à se réveiller de ce cauchemar. Il n’en était pas encore revenu, alors qu’est-ce que ça devait être pour Spencer… !

    « Oncle Arthur, est-ce que je vais être puni ? » Le jeune homme ne put retenir un petit sourire en se rendant compte à nouveau que Cillian n’avait aucunement conscience de ce qu’il avait fait et se tourna vers lui. « On verra ça. » répliqua-t-il un petit sourire aux lèvres. Le petit garçon parut rassurer et s’enfonça au fond du canapé, jetant des coups d’œil autour de lui comme s’il se sentait déjà chez lui. Il devait tenir ça de son oncle tiens. « Je suis obligé de retourner à la maison maintenant ? » A vrai dire, Arthur n’y avait pas songé, même s’il devait bien avouer que maintenant que Cillian le faisait remarquer, il n’était pas sur que le ramener chez lui maintenant était la meilleure des idées. Ses parents n’avaient probablement même pas remarqué son absence et Arthur avait du mal à se résoudre à leur confier à nouveau comme ça la seule personne qui comptait vraiment pour lui. Pour toute réponse, il releva les yeux vers Spencer. Il ne pouvait pas répondre à ça. S’il devait choisir ce qui était le mieux entre ramener Cillian chez lui ou l’emmener avec lui, c’était tout décidé. Il ne pouvait pas prendre le risque de prendre Cillian avec lui. Avec tout ça, il en aurait presque oublié ce qui s'était passé tout à l'heure au Ministère. Ouais, presque...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Spencer E.Browning
MAGE
avatar

+ ID CARD
+ NOTEBOOK
+ MESSAGES : 27419
+ HOUSE POINTS : 27493
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Everything You Want    Sam 4 Déc - 19:57

    Une fois son pantalon en place , le sorcier se décida enfin à poser les yeux sur Arthur. Lorsqu’il était revenu dans la pièce , il n’avait même pas pris le temps d’hésiter , l’idée de n’être qu’un remplacement pour Jessie ne lui avait pas encore traversé l’esprit , et pour tout dire il s’en fichait; sur le moment il avait voulut quelque chose et il l’avait eut , aucune raison de se plaindre donc. Et pourtant Spencer avait bien crut que l’irruption de Jenkins avait suffit pour que le jeune homme change d’avis , et là ,il aurait surement fait demi-tour pour frapper son patron puisqu’il n’y aurait rien eut pour apaiser sa colère. Mais là , il avait eut sous la main exactement ce qu’il avait besoin pour ne pas passer ses nerfs sur Jenkins comme ce dernier l’aurait voulut , ça aurait été lui donner raison , et c’était vraiment la dernière chose que voulait faire le sorcier , prouver à Jenkins qu’il avait raison sur son compte.

    Quand Arthur s’était approché en laissant son tee-shirt en route , le sourire de Spencer avait refait son apparition mi- fier d’avoir ce qu’il voulait , mi-soulagé. Evidemment il aurait pu être méfiant , en se disant que le jeune homme pouvait très bien s’en aller à n’importe quel moment , pour se venger de ce qui c’était passé à l’hôpital , mais à aucun moment cette idée ne traversa cette esprit , certain qu’Arthur n’avait pas prévu de perdre une opportunité pareil . Ce n’est que maintenant qu’il avait les yeux posés sur le jeune homme qu’il se rendait compte que d’une certaine manière les rôles auraient pu être inversé , il aurait juste suffit à Arthur de décider de lui pourrir la vie encore un peu plus , et c’est lui qui se serait retrouvé dans un sale état. Mais Spencer savait très bien que ce n’était pas pour l’aider que le jeune homme avait répondu à ses attentes , c’était surtout pour lui-même , on pouvait donc voir ça comme un échange de bon procédé.

    Lorsqu’Arthur posa son porte feuille sur la table , Spencer soupira presque amusé , il l’avait complètement oublié , heureusement que le jeune homme n’avait pas pensé que ça pourrait lui sortir de la tête sinon il se serait certainement fait un plaisir de le garder. Enfin bon , maintenant c’était définitif , il n’avait plus de raison de se plaindre ; il s’était calmé , avait passé un bon moment et avait récupéré son argent , il n’y avait donc pas de problème n’est-ce pas ? Ça aurait été n’importe qui , Spencer aurait surement pris tout ça avec détachement , mais le fait que se soit Arthur ,rendait tout de même tout ça un peu étrange. On ne pouvait pas dire que le jeune homme avait gagné , puisque s’il s’attendait à ce que le sorcier s’en veuille , c’était raté ; non , Spencer n’avait pas honte puisqu’il n’avait pas l’impression d’avoir cédé puisqu’il avait décidé de lui-même , mais si ce n’était pas de la honte , pourquoi se sentait t’il presque gêné maintenant ? Dans ce genre de situation , normalement il était égal à lui-même , comme si ce n’était pas quelques chose d’important , mais là ,même s’il gardait cette idée en tête , le sorcier avait quand du mal à savoir comment agir .


    « Je suppose qu’on se reverra lundi. »
    « Je suppose » répondit t’il sans grande conviction. Ils allaient se revoir lundi , c’était certain , à part si Arthur changeait d’avis pendant le week-end , ce qui n’était pas à exclure , mais le ton presque apathique laissé juste sous entendre qu’il n’avait répondu que pour ne pas laisser un blanc supplémentaire , et sa phrase était aussi utile que celle du jeune homme , c’était juste une pale tentative pour que l’ambiance ne reste pas ainsi , mais au final c’était juste pire.
    Une cigarette. Oui , c’est de ça qu’il avait besoin maintenant , ça lui occuperait les mains pendant quelques temps , et l’esprit par la même occasion. Sa veste étant encore à coté de la porte , il franchit rapidement la courte distance qui les séparait et se pencha pour l’attraper , lorsqu’il se releva , Arthur se dirigeait vers la porte. Au moment ou les doigts du jeune homme s’aventurèrent à nouveau sur sa peau , Spencer leva un sourcil amusé , lui faisait t’il tellement d’effet qu’il ne pouvait pas partir sans qu’il le touche ? Vu les frissons qui se répandirent doucement dans son cou lorsque le jeune homme lui mordilla l’oreille , c’était plutôt réciproque.

    En le voyant quitter la pièce , Spencer se remit à fouiller dans sa poche pour en sortir son paquet de cigarette. Puis une fois sorti , il se dirigea vers le bureau avant de jeter sa veste dessus et d’allumer sa clope et s’asseoir sur le sol , le dos contre le bois. Il replia une de ses jambes , posant son bras dessus , les yeux posés sur le plafond. Il se sentait un peu trop calme à son gout , et c’était tellement peut habituel que c’en était presque dérangeant , pour le moment il n’avait même pas de rancune contre Jenkins et toute sa haine s’était évaporé , finalement Arthur avait peut être un effet bénéfique sur lui … et c’était franchement pas rassurant.

    Maintenant que c’était fait , Spencer avait espéré que sa frustration allait disparaitre , que le fait d’enfin s’en rappeler allait enlever tout attrait au jeune homme , mais ça n’était finalement pas le cas , sa réaction lorsqu’Arthur l’avait touché avant de partir en était bien la preuve. Le sorcier attrapa sa cigarette et reposa son bras sur son genoux , regardant la fumée montée doucement du bout de ses doigts. Il ferma un instant les yeux , commençant tout de même à se dire que coucher avec Arthur n’était peut être pas la meilleur idée du siècle , vu que maintenant il risquait d’avoir bien du mal à rejeter le jeune homme en disant simplement qu’il ne lui plaisait pas . Oh , et puis tant pis, c’était fait et puis c’est tout , ce n’ était pas comme si ça avait une quelconque importante …

    Spencer secoua la tête pour évacuer toutes ses pensées , et il finit par poser les yeux sur le sol , c’était un vrai foutoir ,mais quel idée était encore passer dans la tête d’Arthur pour tout mettre en désordre comme ça … surtout qu’au final c’était lui qui allait devoir tour ranger ; le sorcier reposa la tête contre le bureau en soupirant , à croire qu’on voulait vraiment le tuer à la tache aujourd’hui . Recalant la cigarette entre ses lèvres , il attrapa sa baguette et se releva , ennuyé d‘avance par cette session rangement … Qu’est-ce qu’il n’aurait pas donné pour un verre là , maintenant …

    ***

    Le liquide rouge tanguait encore un peu , même si le verre avait été posé la quelques secondes plus tôt. Spencer avait les yeux dessus , l’air profondément ennuyé. Il avait toujours détesté le vin , trop classe , ça lui rappelait trop ses parents ; mais c’était bien pour ça qu’il l’avait choisit. Il quitta le verre des yeux et posa sa tête sur l’accoudoir . C’était tellement facile de se dire fort , de critiquer ceux qui n’arrivait pas à lâcher prise , Spencer pouvait toujours essayait de vouloir aider Arthur à sortir de son addiction , mais ça ne marcherait pas tant qu’il ne pouvait pas lui-même s’en sortir.

    Il pouvait essayer de convaincre tout le monde qu’il était complètement sobre , ça ne marchait pas avec lui. Depuis sa sortie de prison , il avait faillit lâcher prise plusieurs fois , et si au final ça n’était arriver qu’une fois , le sorcier se rendait bien compte qu’il ne lui en avait pas fallut beaucoup ; si Jenkins réussissait à le faire plonger une fois , rien ne prouvait que ça ne recommencerais pas ; il avait tellement peu résister ce jour là , qu’en y réfléchissant ça lui faisait presque peur … c’était bien trop facile de juste se laisser porter sans résister. Et ce n’était pas les menaces d’Arthur ni même Cillian qui semblait pouvoir y faire face , pas pour le moment du moins ; et c’était exactement pour ça qu’il avait un verre de vin devant lui.

    Avec de la bière ou du whisky , Spencer était certain qu’il aurait déjà finit son verre , mais il voulait essayer de voir s’il pouvait se retenir avec quelques chose de moins intéressant pour lui et il valait mieux commencer en bas de l’échelle. Pour le moment , ce n’était pas spécialement dur , ce n’était pas vraiment un alcool qu’il appréciait , et pourtant Spencer se rendait bien compte qu’il était tout de même tenté. C’était stupide. Si cette idée de vouloir un verre ne lui était pas venu lorsqu’il avait rangé les archives , il ne serai pas là , devant du vin , qu’il avait malgré lui envie de boire… Qu’essayait t’il de prouver au juste ? Qu’il n’était même pas capable de se refuser quelque chose qu’il n’aimait pas ? Et bien c’était réussi …

    Jurant entre ses dents , Spencer attrapa le verre et alla le vider dans sa cuisine , il était encore loin d’être sorti de l’auberge. Il était de retour dans son salon pour faire subir le même sort à la bouteille qu’au verre lorsqu’il entendit frapper à sa porte. Le sorcier fronça les sourcils , il ne voyait pas qui ça pouvait être , il était certain que ce n’était pas Amanda , mais à cette heure ci , il avait tout de même du mal à deviner qui pouvait bien se trouver derrière la porte. Si c’était encore un espèce de colporteur , Spencer allait se faire un plaisir de l’accueillir à sa façon. Il posa la bouteille sur le meuble à coté de la porte et soupira une dernière fois avant d’ouvrir la porte sur la personne qui osait le déranger .

    En découvrant Arthur , Spencer eut à peine le temps d’hausser un sourcil , en se demandant pourquoi il n’y avait pas pensé plus tôt , dès qu’il y avait un moyen de le faire chiez c’était la première personne à y penser , et débarquer au mauvais moment c’était exactement dans ses habitudes. Il voulais déjà remettre ça ou quoi ? Et qu’est-ce qu’il avait dans les bras ? Le sorcier n’eut même pas le temps de demander que déjà le jeune homme s’imposait dans l’appartement… à croire que c’était une habitude pour les gens de débarquait comme ça chez lui sans demander son avis.


    « Je l’ai trouvé qui vagabondait dans la rue alors je me suis dit que ce serait une meilleure idée de l’amener ici plutôt que chez moi. » Pardon ?!!! Spencer fronça les sourcils, sans comprendre …Ce n’est quand distinguant une petite tête parmi la doudoune qu’Arthur venait de déposer sur le canapé qu’il comprit. Comment ça il « vagabondait » , il avait mal compris là , non ? A cette heure ? Seul ? Mais ou était donc ses grands parents ? Il était tellement pris au dépourvu qu’il ne pensa même pas à s’énerver contre les irresponsables qui venait de laisser un garçon de 5 ans trainait dans les rues à une heure pareilles. Tiens et ou Arthur avait t’il trouvé son adresse ? Tout le monde la connaissait ou quoi ? « Tu vois bien qu’il a froid, fais quelque chose au lieu de rester planté là ! » Spencer sursauta légèrement , il était tellement surpris qu’il ne voyait pas du tout comment agir. Dire que quelques minutes plus tôt il se sentait soulagé en versant le contenue d’une verre de vin dans l’évier , et que maintenant il se retrouvait devant son fils frigorifié … Comme quoi la vie réserve parfois de drôle de surprise. En voyant le jeune homme quitter la pièce , puis revenir avec une tasse , le sorcier se gratta la tête , en se demandant d’où il pouvait bien sortir ce chocolat , puisqu’au dernière nouvelle , ce n’était pas vraiment ce qu’on pouvait trouver dans ses placards. Quoi que vue la rapidité , Arthur avait sans doute utiliser la magie , c’était possible ça ? Spencer se secoua , il était tellement surpris qu’il se posait des questions complètement inutile au lieu de se concentrer sur la situation.

    « Oncle Arthur, est-ce que je vais être puni ? » Spencer baissa les yeux sur Cillian , c’était plutôt étrange de le voir chez lui. Et pourtant c’était loin d’être désagréable ; quoi que si quelqu’un le retrouvait ici , Philippa se ferait un plaisir de lui mettre un kidnapping sur le dos , et il n’avait pas vraiment pas besoin de ça. Mais au lieu de l’énerver , la petite phrase de Cillian ne réussit qu’à lui tirer un léger sourire , il n’était surement pas celui qui prendrait le plus dans cette histoire . « Je suis obligé de retourner à la maison maintenant ? » Le sorcier grimaça ; il savait que d’une certaine façon , il aurait été plus prudent de ramener Cillian chez lui , sinon cette simple idée de kidnapping pourrait très bien devenir réalité , mais en même temps , si ses grands parents n’avaient pas réussit à le surveiller , Cillian risquait de ressortir et ce n’était absolument pas prudent.

    Lorsqu’Arthur le regarda , Spencer hésita un instant à lui coller une baffe , il emmenait Cillian ici sans son accord et maintenant il lui demandait de répondre à ça place ?! C’était un peu du foutage de gueule non ? Bon ok , c’était son fils … Il hésita un instant puis quitte le jeune homme des yeux pour les reposer sur le garçon.
    « y fait un peu froid pour ressortir maintenant non ? » se contenta-t-il de répondre avec une esquisse de sourire. Ce n’était pas le plus important , mais c’était tout de même vrai , vu que transplaner avec Cillian était peu prudent , le refaire sortir dans le froid jusqu’à l’autre bout de la ville n’était pas non plus une bonne idée , surtout que si les Thornfield le voyait revenir en pleine nuit que ce soit avec Arthur ou Spencer , ils risquaient de trouver un moyen de leur pourrir la vie. Et le sorcier était certain que Philippa en était bien capable. « Beaucoup trop » répondit le petit garçon avec espoir , n’étant pas encore sur que c’était une réponse positive. « Je propose que vous restiez là alors » conclut t’il en soupirant à moitié comme si ça le dérangeait vraiment , ce qui n’était qu’en partie vrai. Ça lui paraissait plus étrange que dérangeant. En appuyant sur le « vous » il tourna la tête vers Arthur , qu’il ne pense même pas à s’en aller. Spencer n’était pas stupide , si le jeune homme vagabondait lui aussi dans les rues ce n’était pas juste pour prendre l’air , il valait donc mieux qu’il reste là ; et puis rester seul avec Cillian n’avait rien de rassurant , il avait peur de faire n’importe quoi et le gamin ne voudrait surement pas rester sans son oncle. « Youpi » Cria le garçon on se jetant sur son oncle , certain que ça arrangeait tout le monde.

    Le sorcier sursauta légèrement et décroisa les bras en entendant une légère sonnerie. Cillian tourna la tête vers lui , l‘air un peu gêné , ayant très bien reconnu le bruit d’un four à micro-ondes
    « j’ai un peu faim » Spencer retint un éclat de rire , à croire que manger à n’importe quel heure c’était de famille.
    Il fit rapidement l’aller retour faisant glisser une assiette de pates devant son fils qui ne manqua pas de sauter dessus. S’asseyant sur l’accoudoir , il leva enfin les yeux sur Arthur , sans avoir spécialement envie de se rappeler de ce qui c’était passé un peu plus tôt , pas avec son fils dans les parages.
    « Tu l’as trouvé ou exactement ? » demanda-t-il histoire d’être certain de son hypothèse sur les raisons de la petite balade du jeune homme. Les bras croisés , l’air plus curieux que réprobateur , Spencer attendit la réponse. Il n’était même pas énervé contre lui , après tout , au dernière nouvelle il y avait une bouteille de vin pas loin derrière lui …

    « Dis je peux avoir de l’eau ? » demanda soudainement le petite garçon la bouche pleine. Le sorcier tourna les yeux sur Cillian , mais restant immobile , comme s’il attendait quelques chose. Le garçon fronça les sourcils en réfléchissant , cherchant ce qu’il avait bien pu oublier. Il finit par se lancer d’une voix hésitante. « S’il te plait ? » Un nouveau sourire sur le visage ,Spencer se leva et retourna dans la cuisine. En allumant le robinet , il remarqua que son verre comportait encore un fond , et que la majorité du vin était resté dans l’évier , il n’y avait plus qu’à espérer qu’Arthur n’est rien vu. Un peu stressé , il retourna dans le salon et posa le verre devant Cillian , frôlant Arthur malgré lui. Il se redressa un peu trop rapidement , en fronçant les sourcils. « Tu veux quelques chose aussi ? » demanda-t-il au jeune homme , le défiant presque de répondre par un oui , ce n’était qu’une façon de parler , puisqu’il n’avait pas non plus prévu que son appart devienne un hôtel , mais comme il ne savait pas vraiment quoi dire …

_________________

LIFE GOES ON, BUT I'M GONE.
Without you, the ground thaws, the rain falls, the grass grows. Without you, the seeds root, the flowers bloom, the children play.The stars gleam, the poets dream, the eagles fly, without you. The earth turns, the sun burns, but I die, without you.
Revenir en haut Aller en bas
Arthur B. Thornfield
MAYBE WE WEREN'T MEANT TO BE
avatar

+ ID CARD
+ NOTEBOOK
+ MESSAGES : 26272
+ HOUSE POINTS : 26403
+ DOUBLE-COMPTES : cf Jane A. Woodhouse
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Everything You Want    Sam 4 Déc - 23:30

    Arthur ne s’était même pas posé la question de savoir s’ils dérangeaient Spencer. Il n’avait même pas cherché à trouver une autre solution parce que pour lui, il n’y en avait pas. Il ne pouvait pas emmener Cillian chez lui et c’était juste impensable pour lui de le ramener chez ses parents. S’ils avaient été capables de le laisser sortir tout seul à cette heure – ils ne s’étaient d’ailleurs probablement aperçu de rien encore sinon Spencer aurait déjà vu la police moldue débarquer chez lui en défonçant la porte pour venir chercher Cillian – alors Arthur n’avait aucune envie de leur confier à nouveau son neveu. En plus de ça, c’était parfaitement égoïste de sa part et surtout assez inconscient, mais le petit garçon lui avait tellement manqué qu’il était presque heureux de l’avoir retrouvé comme ça dans la rue… En tout cas, il était satisfait d’être sortit à cette heure là pour aller chercher sa dose, sinon il n’aurait jamais trouvé Cillian et qui sait ce qui lui serait arrivé… Il frissonna malgré lui et s’efforça d’enlever cette image de sa tête, ainsi que la raison qui l’avait fait sortir.

    Quoique… Après tout, il pouvait très bien déposer le garçonnet et ressortir non ? Ce n’était pas comme si Spencer allait l’en empêcher, de un, ils se détestaient, et de deux, il avait comme l’impression que ce dernier cherchait à éviter son regard depuis tout à l’heure. Avec un peu de chance, il pourrait retourner là-bas et finir sa soirée tout seul chez lui… Dis comme ça, ça n’avait rien de réjouissant, mais Arthur était dans un tel état de manque qu’il commençait à se dire que ça vaudrait mieux qu’il cède plutôt que de se mettre dans des états de nerfs pareils. Il était probablement plus dangereux frustré et en manque que défoncé, non ? En tout cas, il avait souvent essayé de s’en convaincre, comme s’il avait besoin d’une excuse supplémentaire à sa faiblesse pour se forcer à ne jamais arrêter.

    Il lança un regard interrogateur à Spencer quand celui précisa qu’ils allaient tous les deux rester ici. Quoi ? Il ne voyait pas ce que ça changeait qu’il reste ou non, et ce n’était certainement pas à lui de décider de ce qu’Arthur avait le droit de faire ou non. Déjà qu’en général il n’aimait pas qu’on lui ordonne quoique ce soit, quand c’était Spencer et que ça compromettait totalement son plan parfait, alors c’était juste insupportable. Il se retint cependant de dire quoique ce soit, persuadé que Spencer avait juste dit ça sans vraiment le penser et préférant garder toutes ses chances en ne le braquant pas tout de suite en lui montant à la gorge.

    De toute façon, même s’il avait voulu se relever pour aller parler à Spencer, son neveu qui atterrit sur lui l’en aurait empêché. Arthur retint une exclamation de surprise et réceptionna le garçonnet du mieux qu’il put, déposant un baiser dans ses cheveux et le forçant à se calmer tout en le serrant contre lui pour l’aider à se réchauffer. Enfin, de toute évidence le petit garçon allait mieux, surtout depuis qu’il avait apprit qu’il allait pouvoir passer un peu de temps avec son papa et son oncle. Ce dernier, aussi content qu’il soit content de revoir son neveu, devait bien avouer que ce n’était pas la situation qui l’arrangeait le plus. Quand il tourna la tête vers Cillian qui attendait le retour de son père avec son plat de pâtes, il se sentit coupable de ne pas être plus fort, ou en tout cas pas assez pour se contenter de son neveu pour trouver la force d’arrêter de penser à ces conneries et de tourner la page. Si seulement ça avait été aussi facile…

    Il soupira sans même s’en rendre compte et releva la tête quand Spencer revint dans la pièce. Il se releva, commençant à sentir des fourmis dans ses jambes et enfouit ses mains au fond de ses poches tout en regardant pour la première fois autour de lui. Il s’était presque attendu à ce que l’appartement de Spencer soit dans un pire état que ça. Là, il était presque normal, bon ok, il y avait des vêtements qui trainaient partout, dont pas mal de femmes, ce qui n’étonna que moyennement Arthur, mais il avait déjà vu et fait bien pire lui-même.

    « Peu importe, j’ai même du mal à m’en souvenir. Quelque part dans les rues… » Comment ça Spencer n’avait aucune chance de ne pas avoir comprit qu’il mentait ? Au moins, il aurait essayé. Il détourna son regard du jeune homme comme si ça allait l’aider à rendre son mensonge plus crédible et regarda Cillian manger tandis que son père allait lui chercher un verre d’eau. Ce ne fut qu’à ce moment là qu’il remarqua quelque chose posé sur une table derrière le canapé où Cillian s’était assis en entrant. Arthur jeta un coup d’œil à la cuisine pour vérifier que Spencer y était encore et s’approcha de la bouteille de vin ouverte et visiblement entamée qu’il avait repéré. Il jura doucement entre ses dents pour faire en sorte que le petit garçon qui mangeait insouciant à côté de lui ne l’entende pas et reposa la bouteille là où il l’avait trouvé au moment où Spencer revenait dans le salon. Quand celui-ci se tourna vers Arthur en lui demandant poliment s’il voulait quelque chose, Arthur haussa un sourcil en lui lançant un regard involontairement méprisant, se rendant bien compte qu’il n’avait pas spécialement envie que le jeune homme lui réponde oui.

    « Maintenant que tu le demandes oui, je voudrais bien quelque chose. » Il faillit ajouter s’il-te-plait d’un ton sarcastique mais il ne se sentait même plus d’humeur à faire des blagues ou à essayer d’agacer Spencer. Il ne savait même pas pourquoi il était énervé comme ça alors qu’au fond, c’était le droit le plus inaliénable de Spencer de foutre sa vie en l’air, mais il avait juste du mal à le supporter. Il reprit la bouteille de vin dans sa main, jeta un coup d’œil à Cillian pour vérifier qu’il était toujours entrain de manger sans se soucier de quoique ce soit, se dirigea vers Spencer et l’entraina avec lui dans la cuisine après l’avoir attrapé par le bras pour l’empêcher de rester planté là comme un con.

    Une fois dans la cuisine, il rabattu la porte sans vraiment la fermer et se dirigea vers le lavabo. Il jura à nouveau en voyant le verre à moitié remplit encore dans l’évier, comme si Spencer n’avait pas réussit à trouver une meilleure planque. Il vida le reste du verre dans l’évier ainsi que la bouteille ouverte qu’il tenait dans sa main, sans prendre la peine de tourner la tête vers Spencer pour voir s’il était d’accord ou non. Son approbation n’entrait pas en jeu dans l’espèce de plan qui servait à Arthur de mode d’action là. Quand il eut finit de vider la bouteille dans l’évier de la cuisine, il se tourna enfin vers le jeune homme et s’approcha. Il passa ses mains sur la nuque du jeune homme et l’embrassa quelques secondes sans lui demander le moins du monde son avis et même sans que sa réaction ait un quelconque sens. En tout cas, en apparence. Mais Arthur savait que c’était encore un très bon moyen de déterminer si Spencer avait bel et bien bu et d’après ce qu’il avait pu sentir, ce n’était pas le cas.

    Quand il recula son visage, ce fut donc une expression légèrement surprise et méfiante qu’on pouvait lire sur son visage. A quoi est-ce qu’il jouait ? Est-ce qu’il était juste arrivé à temps pour que Spencer n’ait pas le temps de déconner encore ou bien était-ce encore autre chose ? Le mieux, c’était encore de le lui demander non ? « Putain à quoi tu joues Spencer ? Je te comprends pas là… » Il avait parlé en chuchotant quasiment pour s’assurer que Cillian dans l’autre pièce ne l’entende pas. Il ne voulait pas courir le risque de le traumatiser encore plus qu’il ne devait déjà l’être après avoir vécut cinq ans sous le même toit que lui. « Pourquoi t’achètes ça si c’est pour même pas y toucher ?! Et après c’est moi le masochiste hein… » Il eut un rire nerveux avant de détourner son regard du jeune homme pour le reporter sur le frigo à côté. Il l’ouvrit, en sortit tout ce qui était à base d’alcool, dont une espèce de cocktail qui avait l’air particulièrement dégueulasse et typiquement féminin avant de rassembler les bouteilles sur les éviers et de commencer à les ouvrir et à les vider une à une.

    « Tu diras à ta copine qu’elle aille boire ailleurs au passage. » Dit-il en levant les yeux au ciel, exaspéré, tout en montrant à Spencer la bouteille du fameux cocktail avant de la verser avec plaisir dans l’évier. Il ne savait pas si ça l’exaspérait plus que Spencer ait quelqu’un qui le nargue constamment avec de l’alcool chez lui sans le vouloir, ou alors si c’était le fait que ce soit une femme… Probablement un peu des deux mais ça, il préférait ne pas y penser. Il laissa couler l’eau du robinet quelques secondes pour s’assurer que tout ce qu’il avait vidé dans l’évier était bien parti puis le referma avant de se tourner à nouveau vers Spencer, l’air à la fois exaspéré et contrarié. Il ne mit pas plus de cinq secondes à craquer et à lui dire un peu ce qu’il avait en tête :

    « Putain merde Spencer tu fais chier ! Arrête tes conneries sérieusement. C’est pas en ayant ça chez toi que tu vas arrêter d’y penser. Si moi je m’amusais à acheter… » Il s’arrêta, comme si c’était même trop dur à dire, avant de reprendre sa phrase en sautant la partie qui le gênait. « C’est clair que ça m’aiderait pas. Putain il faut que l’un de nous deux s’occupe de lui et on sait tout les deux que si ça devait être juste l’un de nous, ce serait pas moi. » Dit-il en désignant le salon et par extension Cillian d’un signe de tête. Il laissa ses bras retomber le long de son corps et il baissa légèrement les yeux, comme s’il s’était un peu calmé. Il n’allait pas passer sa vie à engueuler Spencer, surtout qu’il savait que ça n’avait aucun effet sur lui. Il ne faisait pas mieux au fond, vu qu’il montrait plus sa déception que sa colère, mais il savait qu’il n’y avait pas beaucoup plus de chance que ça touche le jeune homme. « Sérieusement quoi, si tu le fais pas pour toi, fais-le pour lui. Et si t’en as marre de m’entendre te faire la morale alors que je suis pas mieux, alors arrête de déconner. » Il soupira avant de secouer la tête de gauche à droite. Il se mordilla la lèvre inférieure, conscient que l’espèce de petite incartade de Spencer n’avait fait que lui donner encore plus envie de se laisser aller lui aussi et il savait que ça ne pouvait pas continuer comme ça… Mais allez essayer d’expliquer ça à quelqu’un comme Spencer vous hein, déjà que ce n’était pas totalement clair dans la tête d’Arthur… Il se contenta de se masser le visage avant de lâcher d’un ton plus fébrile et hésitant que prévu :

    « Comment je suis censé résister si je sais que même toi tu n’en es pas capable, hein ? » Il avait eut le bon goût d’éviter de préciser que c’était surtout à cause des ses années d’abstinence forcées qu’Arthur le jugeait plus digne de résister que lui. Il passa une de ses mains dans ses cheveux en grognant de rage contre lui-même et son envie de s’enfuir d’ici pour faire une connerie. Quand il releva les yeux, il se souvint de ce que lui avait dit Spencer tout à l’heure, comme quoi il voulait qu’il reste ici… Arthur n’était plus au point où il pouvait se voiler la face, il savait que Spencer savait, alors autant ne pas s’enfoncer encore un peu plus dans un mensonge inutile. Il fit un pas vers le jeune homme. « Si je partais maintenant, on sait tous les deux très bien où j’irais, pas vrai ? » Il rigola nerveusement avant de se rapprocher à nouveau de Spencer, jusqu’à n’être plus qu’à quelques centimètres de lui. Dans un premier temps, il n’essaya pas de relever les yeux pour regarder Spencer, au contraire, il préférait éviter son regard parce qu’il avait conscience que de un, le jeune homme devait avoir envie de le frapper, et de deux, que lui-même était entrain depuis tout à l’heure de mettre sa fierté de côté.

    « Donnes-moi une bonne raison de rester ici ce soir alors… » Il se mordilla la lèvre inférieure à nouveau avant de se hisser sur la pointe des pieds pour venir murmurer quelques mots à l’oreille de Spencer. Il posa ses mains doucement sur la taille du jeune homme avant de déglutir doucement, se rendant compte que ce n’était pas si facile que ça pour lui de demander ça au jeune homme. Il préféra éviter d’y penser maintenant, sachant très bien qu’il aurait largement le temps de le faire quand il serait défoncé chez lui si jamais Spencer l’envoyait bouler. « Disons, dans ta chambre, quand Cillian dormira… ? »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Spencer E.Browning
MAGE
avatar

+ ID CARD
+ NOTEBOOK
+ MESSAGES : 27419
+ HOUSE POINTS : 27493
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Everything You Want    Dim 5 Déc - 17:12

    La réponse d’Arthur avait été tellement vague que Spencer avait été certain que son hypothèse était la bonne. Ça l’énervait assez de voir que le jeune homme avait été si proche de craquer , enfin heureusement qu’il était tombé sur Cillian ,pour une fois que la chance était de leur coté. Sans cette rencontre fortuite , le garçon serait encore entrain de marcher au hasard dans le froid , et encore c’était la version la plus optimiste , et Arthur serait surement à nouveau déconnecter du monde ; comme quoi la vie n’était peut être pas si négative par moment. Seulement Spencer se rendait bien compte qu’Arthur n’aurait certainement pas cette chance à chaque fois ; lorsqu’il lui avait trouvé un job , il était certain que l’occupation empêcherais le jeune homme de replongeais trop rapidement , mais sur le moment la question du Week-end ne lui était même pas venu à l’esprit , et pour tout dire il ne voyait pas comment remédier à ce petit problème. Deux jours ce n’était rien , et pourtant c’était largement suffisant …

    C’est d’ailleurs parce qu’il était un peu excédé de ne pas avoir fait attention à un détail pareil , autant que parce qu’il ne voulait pas laisser un vide , qu’il avait demandé à Arthur s’il voulait quelques chose ; mais il préférait largement que le jeune homme ne réponde pas ; il venait de lui mettre un gosse , ok , son gosse , sur les bras , et du point de vue de Spencer c’était bien assez pour le moment. Evidemment il aurait du être heureux de voir Cillian chez lui , de le voir tout court d’ailleurs , et il l’était , mais les conditions étaient loin d’être les meilleurs , puisqu’à n’importe quel moment les Thornfield pouvait se rendre compte de son absence , et sa petite séance avec le vin avait été légèrement éprouvante pour ses nerfs . Comme d’habitude Arthur s’était débrouillé pour arriver au bon moment …


    « Maintenant que tu le demandes oui, je voudrais bien quelque chose. » Relevant les yeux , l’air à la fois excédé , quoi qu’en même temps s’il ne voulait pas de réponse , fallait pas poser de question , et à la fois surpris par le ton du jeune homme , le changement d’attitude était flagrant et Spencer ne voyait pas vraiment pourquoi. Ce n’est qu’en voyant Arthur attraper la bouteille qu’il comprit , quelle idée de l’avoir posé là aussi . L’air soudain fatigué , il suivit le jeune homme sans cherché à résister , Arthur se faisait des idées , mais comment aurait t’il pu savoir à quoi elle avait servit ?

    Une fois dans la cuisine , Spencer s’appuya contre le rebord du meuble en face de l’évier , et le regarda , y vider la bouteille, sans sourciller. Il s’en fichait bien que le vin finisse dans les égouts , après tout c’était ce qu’il avait prévu de faire avant qu’ils ne débarquent ici. Une petite partie de lui était énervé de voir le jeune homme se mêler ainsi de sa vie , mais en même temps , il trouvait ça parfaitement logique puisque comme il l’avait pensé un peu plus tôt , comment pourrait t’il aider Arthur , s’il sombrait à nouveau ? Seulement là , ce n’était pas le cas , mais comment aurait t’il pu s’en douter ? Surtout vu son manque de réaction depuis leurs arrivée qui aurait pu être du à l’alcool plus qu’à la surprise. Les bras croisés , il resta immobile à le regarder faire , et soupira doucement comme s’il s’ennuyait profondément , c’était étrange d’avoir l’impression de se faire materner par un gamin. Quoi qu’il faudrait tout de même qu’il arrête d’utiliser ce terme avec lui non ? Sinon il risquait de passer pour un pédophile . Spencer secoua la tête , presque amusé par ses pensées , et baissa légèrement la tête vers le sol pour qu’Arthur ne voit pas son esquisse de sourire qui lui aurait certainement parut déplacé. C’est peut être pour ça qu’il ne vit pas le jeune homme arrivait sur lui, quoi que même sans avoir les yeux baissés, il n’aurait certainement pas compris ce qu’Arthur avait en tête.

    Lorsque le jeune homme recula , Spencer resta comme un con , incapable de comprendre quel était le rapport dans tous ça. Il s’attendait plutôt à se faire frapper pas embrasser. Il avait toujours autant de mal à comprendre la logique d’Arthur. L’expression qui passa sur le visage du jeune homme , laissa Spencer encore un peu plus perplexe , Nan mais quoi ?! Qu’Est-ce qui était entrain de lui passer par la tête ?
    « Putain à quoi tu joues Spencer ? Je te comprends pas là… » Jusque là rien d’étonnant , mais en même temps il n’avait pas non poser de question , se faisant de suite de fausses idées , la prochaine fois il demanderait avant de s’énervé , ça faciliterait la vie à tout le monde. Quoi que Spencer était mal placé pour parler puisque lui aussi avait tendance à frapper et à poser les questions ensuite. « Pourquoi t’achètes ça si c’est pour même pas y toucher ?! Et après c’est moi le masochiste hein… » Malgré lui , un sourire se dessina sur son visage , ce qui n’était certainement pas une bonne idée s’il voulait calmer Arthur. Il n’avait pas tord , peut être que finalement les tendances masochistes du jeune homme commençait à l’influencé. Quoi que non , ce n’était pas pour se faire souffrir , juste pour s’entrainer à résister à la tentation.

    Il fronça les sourcils en voyant le jeune homme commençait à fouiller dans son frigo , il avait faim aussi ou quoi ? C’est avec surprise que Spencer le vit sortir plusieurs bouteilles , il ne s’attendait pas vraiment à ça , quoi qu’en même temps il n’allait quasiment jamais voir dans le frigo vu qu’il ne cuisinait pas. La preuve ce dernier était quasiment vide ; en même temps sa flemme de cuisiner était une bonne chose vu qu’Arthur venait de découvrir. Il le laissa les vider , pas plus intéressé que ça , si Arthur ne l’avait pas , Spencer s’en serait occupé de toutes manières , quoi que certainement de manière plus expéditive vu qu’il aurait certainement brisés les bouteilles rien que pour se défouler un peu.


    « Tu diras à ta copine qu’elle aille boire ailleurs au passage. » Un nouveau sourire amusé se dessina sur son visage . Sa copine ? Il allait un peu vite en besogne le garçon. Et puis ses bouteilles c’était plus sa faute que celle de Mandy puisqu’il ne lui avait pas parlé de sa dépendance , elle devait certainement avoir une sale image de lui après son séjour en prison , pas la peine d’en rajouter. Quoi que maintenant qu’elle était partie , il aurait tout de même pu vérifier qu’elle avait tout pris , un peu comme certain de ses vêtements qu’elle avait oublié , enfin vu tout ce qu’elle avait , c’était presque normale qu’Amanda en ait laissé derrière elle. Mais ce qui l’amusa profondément dans cette phrase ce fut le ton utilisé , on se faisait du soucis pour lui ou bien ? « Putain merde Spencer tu fais chier ! Arrête tes conneries sérieusement. C’est pas en ayant ça chez toi que tu vas arrêter d’y penser. Si moi je m’amusais à acheter… » le sourire du sorcier disparut rapidement ,il ne préférait pas imaginer ce qui arriverait si Arthur arrivait à se procurer ce dont il avait envie ; sur ce point là , ils étaient légèrement différent , puisque le jeune homme commençait juste , Spencer lui avait eut 6 ans pour s’exercer , ok , il n’avait pas eu à subir de tentation , mais en même temps ça l’avait quand même aidé. « C’est clair que ça m’aiderait pas. Putain il faut que l’un de nous deux s’occupe de lui et on sait tout les deux que si ça devait être juste l’un de nous, ce serait pas moi. » Ne pas l’aider ? C’est justement là ou il se trompait ; s’il n’apprenait pas à résister , il ne pourrait pas s’en sortir non plus , après tout il pouvait très bien craqué n’importe ou rien qu’en passant devant un bar , rien que la façon dont il avait réagit lorsqu’Arthur avait sorti du whisky était bien la preuve que ce n’était pas en faisant semblant de rien qu’il arriverais à s’arrêter définitivement. Par contre la suite de la phrase le fit froncer les sourcils , il aurait du être ravit de savoir que si quelqu’un devait de s’occuper de Cillian se serait lui , mais à entendre comme ça c’était plutôt désagréable , comme si Arthur avait déjà abandonné. « Sérieusement quoi, si tu le fais pas pour toi, fais-le pour lui. Et si t’en as marre de m’entendre te faire la morale alors que je suis pas mieux, alors arrête de déconner. » Le visage du sorcier était complètement impassible , le jeune homme se trompait tellement que ça n’arrivait même pas à le mettre en colère ; s’il avait touché juste , Spencer s’en serait certainement voulut et aurait finit par s’énerver , mais là , ce n’était pas le cas. « Comment je suis censé résister si je sais que même toi tu n’en es pas capable, hein ? » La fatigue du jeune homme était flagrante , et Spencer secoua doucement la tête sachant pertinemment qu’il n’était pas un modèle à suivre mais que cette fois , il n’avait rien fait pour qu’on lui dise ça. « Si je partais maintenant, on sait tous les deux très bien où j’irais, pas vrai ? » Une ombre passa sur le visage de Spencer , oui , il le savait très bien et ça lui déplaisait vraiment , plus qu’il n’aurait crut , à croire que finalement son envie d’aider Arthur était plus forte qu’il ne l’aurait crut. Ne sachant que répondre , le sorcier resta silencieux.

    « Donnes-moi une bonne raison de rester ici ce soir alors… » Spencer n’eut pas besoin d’entendre la suite pour comprendre ou Arthur voulait en venir. Et là, ce fut de l’énervement qu’il ressenti .Pourquoi ? Parce qu’il n’avait pas prévu d’être utiliser en compensation , et que le jeune homme devrait apprendre à combattre son addiction sans tomber dans une autre , mais surtout parce que tout ça lui semblait presque sans importance , et que la proposition était tentante , bien plus que ça même… et il était justement là le problème. Spencer ferma les yeux et inspira profondément pour se calmer , il devait aider Arthur pas profiter de la situation , et le jeune homme devrait essayer de trouver une autre manière d’arriver à oublier la drogue , et ce n’était pas en cédant à ses pulsions que le sorcier allait l’aider . Son idée pour dégouté le jeune homme , risquait de lui être fortement désagréable à lui aussi , mais s’il devait concentré le jeune homme sur autre chose , autant que ce soit de la colère , puisqu’il ne voulait pas qu’Arthur crois qu’il était à sa disposition si facilement. Ils l’avaient fait une fois , bon plusieurs mais vu le peu d’impact sur sa mémoire les deux autres fois ne comptait pas , ce n’était pas une raison pour croire que Spencer voulait recommencer … En faite si , mais sa fierté l’empêchait de le laisser pensée. Et puis il fallait bien que le jeune homme apprenne à résister sans avoir besoin de sexe non ? Sinon ça pourrait facilement devenir pire selon les personnes sur lesquelles , il tombait ; puisque Spencer savait très bien qu’il n’avais pas l’exclusivité.

    Attrapant le jeune homme par la taille , il le repoussa avec force , mais sans brutalité , contre le plan de travail , puis posa ses mains de chaque coté pour l’empêcher de partir sans que son corps ne le touche , pour le moment du moins.
    « Si tu veux tous savoir je teste juste ma résistance , et merci d’avoir vider les bouteilles , ça m’évitera de le faire » Spencer baissa un instant la tête comme pour regarder le sol , et releva les yeux sur Arthur ,une expression un peu moins moqueuse « Je n’y ai pas touché , et je comprend que me faire confiance est difficile , mais crois moi j’ai pas prévu de replonger maintenant , donc j’apprécierai que tu ne le fasse pas non plus , et comme tu l’as si bien dit , si ce n’est pas pour toi , fais le pour Cillian » Jusque là , c’était la partie facile , juste riposter aux accusations du sorcier ; le reste se promettait d’être un plus dur , surtout pour lui d’ailleurs. Il se colla soudain contre le jeune homme , l’air presque plus espiègle que sérieux , mais c’était juste pour appuyer ses propos. Callant sa jambe entre celle d’Arthur , Spencer plongea son regard dans ses yeux « une bonne raison hein ? C’est tout ce qui te ferais rester ? La seule chose qui t’empêcherais de partir ? » commença-t-il pour montrer au jeune homme à quel point il devait se trouver une meilleur motivation « Donc si je te prenait maintenant , tu partirais ? » Il ne cherchait pas à le jeter dehors , juste à lui montrer que son raisonnement était stupide et qu’ici , ce n’était pas lui qui contrôler ; pour appuyer ses propos , Spencer frotta doucement sa cuisse contre l’entrejambe d’Arthur ,glissant ses doigts dans la boucle de sa ceinture« On peu faire ça ici , rapidement , Cillian ne se rendra compte de rien , et puis tu n’auras qu’à partir , le laissant ici avec quelqu’un qu’il ne connait presque pas, je suis sur qu’il sera ravit. » ça lui faisait mal d’admettre que son fils n’aurait certainement pas envie de rester ici sans son oncle mais c’était pourtant la vérité ; et l’avouer était presque plus facile que d’essayer de chauffer Arthur sans réagir lui-même. « Réfléchit un peu Arthur , tu crois vraiment que couché avec moi est la seule raison qui pourrait t’empêcher d’en acheter ? Concentre toi plutôt sur ton neveu ,ou trouve une vrai raison qui t’empêcherais parce que celle là , elle ne va pas durer longtemps. Coucher avec tous ceux qui te tombe sous la main ne t’aideras pas à t’en sortir » finit t’il le visage toujours sérieux. Résister était tout de même plus dur qu’il ne l’aurait crut , et avant d’avoir compris , Spencer avait pris possession des lèvres d’Arthur avec envie. Se rendant compte qu’il se contredisait un peu , le sorcier recula complément et commença à ouvrir la porte de la cuisine pour éviter que le jeune homme ne puisse répliquer. Il jeta rapidement un œil sur Cillian qui continuait de manger , tout en se frottant les yeux , la fatigue se faisait sentir apparemment , et sorti sa baguette verrouillant la porte à clé. Si Arthur décidait de partir maintenant , il devrait se transplaner , et devant Cillian ce n’était même pas pensable , du moins Spencer l’espérait ; il était donc coincé ici , et ceux qu’il le veuille ou non . Toujours sur le pas de la porte , le sorcier se retourna à demi vers le jeune homme. « Mais si d’ici que Cillian aille dormir tu n’as rien trouvé , fait le moi savoir » Si on écoutait son ton , on aurait pu penser qu’il le disait à contrecœur , mais ce n’était absolument pas le cas, ça l’énervait juste de ne pas arriver à simplement le repousser ; il avait beau essayé de se convaincre que c’était juste pour l’empêcher de partir , Spencer se rendait bien compte que la réponse était bien plus simple que ça : il en avait simplement envie ; et ça ne lui plaisait pas.

    Le sorcier sortit enfin de la cuisine et retourna s’asseoir sur l’accoudoir , attendant que la garçon finisse de manger. C’est la bouche pleine et les yeux remplit de fatigue qu’il se tourna vers Spencer
    « Oncle Arthur avait faim aussi ? » Malgré lui , le sorcier eu un sourire « On va dire ça » Cillian jeta un œil à son assiette quasiment vide « Je peux peut etre partager ... » dit t’il pas certain de le vouloir. Amusé par l’égoïsme tout enfantin du garçon , le sorcier posa son coude sur le dossier , et se retourna à moitié vers la cuisine « Demande lui ce qu’il veut » évidemment la phrase était tourné pour répondre à Cillian , mais aussi pour Arthur , puisque Spencer n’avait pas attendu sa réponse pour revenir dans le salon.

_________________

LIFE GOES ON, BUT I'M GONE.
Without you, the ground thaws, the rain falls, the grass grows. Without you, the seeds root, the flowers bloom, the children play.The stars gleam, the poets dream, the eagles fly, without you. The earth turns, the sun burns, but I die, without you.
Revenir en haut Aller en bas
Arthur B. Thornfield
MAYBE WE WEREN'T MEANT TO BE
avatar

+ ID CARD
+ NOTEBOOK
+ MESSAGES : 26272
+ HOUSE POINTS : 26403
+ DOUBLE-COMPTES : cf Jane A. Woodhouse
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Everything You Want    Dim 5 Déc - 20:39


Addicted - Kelly Clarkson

    Arthur ne savait plus tellement ce qu’il voulait, il savait ce qu’il ne voulait pas entendre déjà, mais pas ce qu’il voulait entendre. De toute façon, il n’avait pas vraiment besoin d’y réfléchir, ce n’était pas comme si Spencer n’allait pas tout dire et faire pour le contrarier, hein ? Ça aurait bien été une première. Enfin, pendant quelques instants, il s’imagina qu’il n’avait pas eut totalement tort d’espérer et de tenter sa chance, quand Spencer le poussa pour venir le bloquer entre le plan de travail et son corps. Arthur releva les yeux vers le jeune homme et attendit que celui-ci ne daigne lui expliquer ce qu’il faisait et à quoi il jouait. Il ne put retenir un rire nerveux tout en détournant le regard quand Spencer essaya d’inverser encore les rôles. Le faire pour Cillian ? Mais qu’est-ce qu’il en avait à foutre d’un môme de cinq ans qui n’était en somme que son neveu ? Il savait qu’il se mentait à lui-même en essayant de se faire croire qu’il n’aimait pas le petit garçon plus que tout au monde en ce moment, mais il était trop sur les nerfs et particulièrement égoïste en ce moment pour l’accepter et encore plus pour considérer Cillian comme une raison suffisante de se battre. Tout ce qu’il avait envie de faire, c’était de craquer et tout ce qu’il demandait à Spencer, c’était de l’en empêcher sans lui faire la morale. Il voulait juste qu’il le prenne pour lui changer les idées, c’était si dur que ça sérieusement ?! Mais là encore Arthur n’était pas entièrement honnête sur ses motivations. Ce n’était qu’en partie pour se distraire et se changer les idées, il aurait pu choisir quelqu’un d’autre, mais sans vouloir l’admettre, il revenait toujours à Spencer parce qu’il était la personne qui avait le don de le rendre le plus fou possible et qui l’attirait le plus irrémédiablement possible. Et surtout de la manière la plus agaçante possible.

    Il ne recommença à regarder Spencer que quand il sentit celui-ci venir se coller contre lui. Il releva alors les yeux, rendant son petit sourire malicieux au jeune homme. Les choses devenaient diablement plus intéressantes ici, il aurait du commencer par ça plutôt que d’insister encore sur sa morale à la con. Il ne put s’empêcher de rire doucement à la question de Spencer. Sa réplique par contre, il n’essaya même pas de la retenir. « Ça dépend… Pas si tu réussis à me fatiguer assez pour que je reste ici. » Il lança un regard entendu à Spencer, ne se rendant même pas compte dans un premier temps que ce n’était pas du tout le genre de remarque que le jeune homme avait cherché à provoquer. Arthur n’était de toute façon pas dans l’état optimal pour réfléchir à ce que Spencer voulait entendre ou à où il voulait en venir quand il commençait à essayer de lui expliquer quelque chose. Tout ce qu’il était en état de comprendre là, et qu’il voulait surtout bien faire l’effort de comprendre, c’était que la cuisse que Spencer s’amusait à frotter doucement contre lui, lui donnait juste envie de lui sauter dessus et de se faire prendre tout de suite.

    Arthur soupira de lassitude quand Spencer redevint sérieux et recommença à le bassiner avec ses sermons. Là, il avait tout de l’adolescent énervant qui refusait d’écouter dés qu’on essayait de le rendre un peu plus raisonnable. S’il n’avait pas eut vingt et un ans et de sérieux plus gros problèmes que ceux d’un adolescent normal, ça n’aurait pas été spécialement alarmant. Enfin il fallait aussi dire que Spencer se jetant sur lui pour l’embrasser avec envie ne l’aidait pas non plus franchement à penser qu’il avait eut tort de demander au jeune homme de lui rendre ce service… Il n’hésita pas à répondre au baiser du jeune homme mais à peine quelques secondes plus tard, celui-ci s’était reculé. Arthur avait presque l’impression que Spencer avait peur d’avoir perdu le contrôle ce qui le laissa autant perplexe que frustré. Pourquoi est-ce qu’il jouait sans arrêt comme ça avec lui ?! C’était plus fort que lui d’essayer de lui pourrir la vie ? Même Arthur avait cessé d’essayer depuis plus d’une semaine, autant par ‘gratitude’ que par ennui pur et simple. Il avait aussi eut d’autres choses en tête, mais Spencer, lui, continuait à essayer de faire de sa vie un enfer. En tout cas, c’était comme ça qu’Arthur voyait les choses. « C’est ça ouais j’y penserais ! Connard... » Répondit-il d’un ton énervé avant de regarder Spencer sortir définitivement de la cuisine, se retenant de lui balancer une casserole sur la gueule pour l’assommer.

    Il était tellement… Enervé, tout le temps, constamment, il avait l’impression de ne rien pouvoir ressentir d’autre que de la tension depuis une semaine et quand Spencer jouait avec ses nerfs, croyez-le ou non, mais ça n’arrangeait rien du tout. Il se massa vigoureusement le visage comme si ça allait l’aider en quoique ce soit et hésita à rester dans la cuisine pour tout foutre en l’air. Ce n’était pas l’envie qui lui manquait mais il avait une meilleure idée. Il sortit de la cuisine au moment où Cillian commençait à parler de partager son plat de pâtes – ou ce qu’il en restait – et que Spencer se tournait vers lui. Il lui lança un regard noir avant de se diriger à grands pas vers la porte, préférant ne rien dire. Il n’avait pas vu le jeune homme fermer la porte à clé tout à l’heure alors il fut surprit de ne pas la voir s’ouvrir quand il tira sur la poignée. Il se tourna vers Spencer, n’ayant pas mit longtemps à comprendre à quoi il jouait et passa sa langue sur son palet d’un air profondément agacé par l’attitude du jeune homme.

    « Tu crois vraiment que c’est la solution ? » Comme s’il allait hésiter longtemps à sortir lui-même sa baguette ou à transplaner, Cillian ou pas Cillian. A ce moment là, son neveu était véritablement le cadet de ses soucis, et même si c’était parfaitement égoïste de sa part, c’était vrai. « Tu sais ce que je veux ? Je veux sortir d’ici putain ! » Il n’avait même pas jeté un coup d’œil à son neveu jusqu’à ce qu’il voit ce dernier se recroqueviller légèrement sur lui-même et lancer des coups d’œil tantôt à Spencer et tantôt à son oncle. Arthur se mordit furieusement la lèvre avant de reporter son attention sur le jeune homme qui, de toute évidence, avait trouvé que le séquestrer ici serait la meilleure des idées. Il passa à nouveau une main sur son visage, tentant vainement de se calmer, mais tout ce qui semblait vouloir lui revenir en tête, c’était la manière dont Spencer s’amusait tant à jouer avec lui. Et bon dieu, qu’il ne supportait pas ça. Il ne supportait pas qu’on se foute de sa gueule, il détestait encore plus qu’on le chauffe pour ensuite toujours se barrer et il haïssait encore plus ces deux choses là quand c’était Spencer qui le faisait. Sans compter que son état de nerf du moment ne l’aidait en rien à trouver la chose plus supportable. S’il avait cherché à l’énerver, eh bin c’était réussi.

    « Ça veut dire qu’on s’en va oncle Arthur ? » Le jeune homme se tourna vers son neveu, ayant du mal à cacher son énervement et remarquant tout de suite que ça ne rassurait pas du tout le petit garçon. D’ordinaire il avait du mal à s’énerver contre Cillian, mais là, ça lui semblait extrêmement facile. « Non, JE m’en vais. Toi tu restes ici, et toi ta gueule ! » Lança-t-il en se tournant finalement vers Spencer sans chercher à savoir si ce dernier avait ne serait-ce qu’essayer d’ouvrir la bouche. Enfin, bien loin d’essayer de défoncer la porte, il alla s’asseoir dans le fauteuil qui trainait autour de la table basse, enfouissant ses mains dans ses cheveux et baissant la tête vers le sol, comme s’il essayait juste de ne pas totalement péter un câble. « Vous allez encore vous disputer ? » La question innocente du petit garçon arracha un rire nerveux à Arthur qui releva enfin les yeux vers Cillian, l’air plus fatigué que jamais et étonnamment aussi plus calme. Il soupira en secouant la tête de gauche à droite avant de se relever et d’aller prendre le petit garçon dans ses bras. « Non, ne t’inquiète pas. Je suis désolé, allez viens, il est temps d’aller se coucher. » Il entendit Cillian bâiller dans ses bras et ne put retenir un petit sourire tandis qu’il cherchait au hasard une chambre de libre où le petit garçon pourrait aller dormir. Il finit par tomber sur une qui avait l’air inoccupée et déposa le garçonnet sous la couette avant de s’asseoir à côté de lui sur le lit et de déposer un léger baiser sur son front. Arthur était tellement à bout de nerf qu’il sentait des larmes commencer à se former aux coins de ses yeux, heureusement, Cillian ne sembla pas s’en rendre compte. Arthur caressa doucement le front du petit garçon, bien conscient que ses sautes d’humeur devaient le rendre encore plus étrange dans l’esprit de son neveu mais aussi clairement conscient qu’il ne pouvait rien y faire. « Je suis vraiment désolé de t’avoir crié dessus… » Sa voix avait été plus faible qu’il ne l’avait espéré mais il s’en fichait, c’était Cillian qu’il avait en face de lui, pas Spencer et il sentait qu’il pouvait se permettre de craquer, juste pour quelques secondes, tout en espérant que le jeune homme n’était pas entrain de les espionner. Il renifla doucement en se mordant à nouveau la lèvre, plus doucement, juste pour se reprendre. Il se racla la gorge pour essayer de reprendre une voix normale tandis que Cillian venait s’accrocher quelques secondes à son cou et enfouir sa petite tête dans le torse de son oncle. Arthur se contenta de caresser ses cheveux doucement, essayant de calmer le petit garçon pour qu’il réussisse à dormir un peu cette nuit. Il était vraiment trop con quand il y repensait, mais il ne pouvait pas s’en empêcher…

    Il ne ressortit de la chambre que quelques minutes plus tard, quand il se fut assuré que l’heure et les émotions de la journée avaient eut l’effet escompté sur Cillian et qu’il s’était enfin endormi. Il avait prit soin de reprendre une expression normale et d’effacer de son visage toutes traces de ce qui avait pu se passer dans la chambre du petit garçon avant de s’approcher doucement du canapé, et plus précisément de l’accoudoir, sur lequel Spencer était assis. Arthur n’eut pas besoin d’y réfléchir à deux fois pour savoir ce qu’il avait envie de faire, malgré ce qu’il avait déclaré au jeune homme tout à l’heure, il s’arrêta une fois du côté extérieur de l’accoudoir et poussa doucement Spencer de l’autre côté pour le faire tomber sur le canapé. Il enjamba le fameux accoudoir et vint se placer à califourchon par-dessus le jeune homme, sans franchement prendre la peine de lui demander son avis. Après tout, il lui avait proposé – même s’il n’y avait pas mit assez de cœur au goût d’Arthur – de venir si jamais il n’avait rien trouvé entre temps non ? Eh bien, il n’avait rien trouvé.

    Il posa ses mains sur le torse de Spencer pour le forcer à rester allongé sur le dos sur le canapé, comme s’il avait peur que celui-ci ne refasse des siennes et ne recommence à essayer de le repousser pour une raison ou une autre. Arthur n’était pas d’humeur à accepter un autre rejet et il le savait très bien, et il n’était pas parti pour laisser une chance à Spencer de lui pourrir encore un peu plus la vie. Son visage était assez bizarrement inexpressif pour quelqu’un qui s’apprêtait à faire ce qu’il allait faire, ce n’était pas tellement qu’il ne ressentait rien, c’était juste qu’il tenait à ne rien montrer, parce qu’il avait la bizarre impression que c’était quand il montrait à quel point ça lui plaisait que Spencer avait le plus envie de l’empêcher de continuer. Sans laisser le temps au jeune homme de réagir, il se pencha sur lui, posant une main à côté de sa tête pour ne pas littéralement s’écrouler sur lui et promenant l’autre sur son ventre jusqu’à atteindre le haut de son pantalon, il approcha son visage du sien. Il l’arrêta jusqu’à avoir ses lèvres tellement proches de celles du jeune homme qu’il pouvait sentir leur contact sur les siennes tandis qu’il murmurait d’un ton étonnamment soumis par rapport à celui qu’il avait employé tout à l’heure :

    « J’ai envie de toi. Maintenant. » Il avait involontairement insisté sur le ‘toi’, comme s’il admettait inconsciemment qu’il préférait largement ‘passer le temps’ avec Spencer qu’avec quelqu’un d’autre, tout en ouvrant habilement le pantalon de Spencer. Une fois son jean déboutonné et sa braguette ouverte, Arthur glissa sa main dans le caleçon du jeune homme, sans vraiment chercher la subtilité. Il releva les yeux vers Spencer et, comme s’il avait peur d’y lire quelque chose qui ne lui plairait pas, il descendit son visage de quelques centimètres, juste assez pour venir effleurer les lèvres de Spencer avec les siennes. Il passa ensuite doucement sa langue dessus avant de la laisser passer la barrière des dents du jeune homme.

    S’il n’avait pas été autant sur les nerfs ces derniers jours, peut-être qu’il aurait juste cherché à frapper Spencer mais il semblait se rendre compte que ce n’était pas la meilleure solution désormais. Il ne savait pas si celle qu’il avait choisit l’était franchement plus – en tout cas elle était plus agréable – mais elle avait au moins l’avantage de lui éviter de devoir refouler le désir que Spencer lui inspirait dés qu’il le cherchait un peu trop. Dans la bataille entre le cœur et la raison, Arthur n’avait jamais mit beaucoup de temps à choisir son camp, même si en l’occurrence, c’était plus la bataille entre son entrejambe et sa fierté, mais dit comme ça, ça sonnait tout de suite péjoratif.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Spencer E.Browning
MAGE
avatar

+ ID CARD
+ NOTEBOOK
+ MESSAGES : 27419
+ HOUSE POINTS : 27493
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Everything You Want    Lun 6 Déc - 21:01

    Il savait pourtant qu’Arthur ne risquait pas de réagir sagement après ça ; c’était bien malgré lui que Spencer avait cherché à l’énervé , c’était presque devenu une seconde nature , comme s’il était certain que le jeune homme ne comprendrait rien si les formes n’y était pas , quoi que c’était surement , aussi parce qu’il n’avait jamais été doué pour faire les choses en douceur. Spencer savait donc que ce ne serait pas dans un état de joie intense que le jeune homme allait refaire son retour dans la pièce…mais le pensais tout de même qu’il resterais relativement calme devant Cillian , apparemment il s’était bien tromper. Le voir se dirigeait vers la porte , n’était pas plus surprenant que ça , c’est que Spencer avait craint , ce n’était d’ailleurs pas pour rien qu’il l’avait verrouillé , quoi qu’il pensait qu’Arthur l’aurait tout de même vu faire … mais il devait certainement être trop occupé à ruminer ses pensées pour s’apercevoir qu’on venait de lui fermer sa porte de sortie. As quoi pensait t’il ? Que Spencer le laisserais s’en aller si facilement ? Il y avait vraiment des fois où le sorcier se demandait si Arthur n’était pas stupide , il avait pourtant montré jusque là qu’il était prêt à aider le jeune homme , ce n’était pas pour le laisser partir maintenant … bon ok , il l’avait montré à sa manière , mais n’est pas bon samaritain qui le veux.

    « Tu crois vraiment que c’est la solution ? » Bah pour le moment Spencer n’avait pas mieux , et il était certain que ça ferait de même très bien l’affaire. Il n’était pas certain qu’Arthur ne voudrait pas transplaner devant son neveu , mais il l’espérait fortement , sinon ça risquait de réduire tout son plan à néant. « Tu sais ce que je veux ? Je veux sortir d’ici putain ! » ça , il le savait déjà , il aurait juste préféré qu’Arthur se plaigne en silence , parce que si c’était pour rien dire, autant qu’il n’effraie pas Cillian , puisque de toutes manière il ne sortirait pas d’ici pour le moment , Spencer comptait bien y veiller. Pendant quelques instants , il eut pourtant peur que le jeune homme se transplane finalement ce qui aurait été la pire solution pour l’un comme pour l’autre , mais après tout Arthur n’était pas réputé pour le « meilleur » , ce qui n’était d’ailleurs absolument pas rassurant. « Ça veut dire qu’on s’en va oncle Arthur ? » Le sorcier se tourna vers son fils , se sentant soudainement coupable de l’avoir oublié ; ce n’était pas comme s’il n’avait pas eu conscience de sa présence , mais sans s’en rendre compte il l’avait plutôt vu comme un facteur qui aurait obligé Arthur à resté et non comme le petit être vivant qu’il était , s’il échouait déjà dans son rôle de père avant même d’avoir commencé , il était pas sortie de l’auberge.

    Avant que Spencer n’est le temps de répondre que personne ne partirait pour le moment , Arthur répondit au petit garçon plus agressivement que le sorcier aurait crut ; quoi que c’était compréhensible , Cillian ou non , la colère ne disparaissait pas si rapidement , et Spencer était bien placé pour le savoir.
    « Non, JE m’en vais. Toi tu restes ici, et toi ta gueule ! » Il soupira doucement , haussant les yeux comme s’il était un parfait innocent , et que de lui dire de ce taire était une erreur , mais le jeune homme avait vu juste , Spencer avait été prêt de répliquer , mais c’était fait couper dans son élan … Mais ça ne l’énervait même pas , vu l’état d’Arthur , il n’avait même pas envie de s’énerver aussi , une homme qui faisait sa crise dans son appartement , c’était déjà largement suffisant. Seulement ne rien dire , ne voulais pas dire ne rien faire , et si le jeune homme essayait vraiment de s’en aller , Spencer était déjà prêt à se mettre sur son chemin , quitte à l’assommer s’il le fallait vraiment .

    En le voyant s’asseoir , le sorcier, bien que décidé à l’arrêter , fut rassuré de ne pas avoir à le faire ; rien ne prouvait encore qu’Arthur avait changé d’avis , mais Spencer voyait bien qu’après avoir lâché un peu son sac , le jeune homme avait l’air d’être légèrement plus calme , mais comme on dit , mieux vaut se méfiez de l’eau qui dort.
    « Vous allez encore vous disputer ? » Ce n’était certainement pas la réaction la plus approprié , mais le sorcier ne pu retenir une esquisse de sourire , le « encore » n’était pas de trop , puisqu’ils ne pouvaient pas se voir plus de cinq minute sans se prendre à la gorge , et le fait qu’un gamin s’en rendent compte était plutôt amusant. Apparemment la question de Cillian réussit à finir de calmer son oncle , il ne semblait pas vraiment en forme , mais au moins il n’était pas entrain de continuer à s’énerver pour rien , et c’était déjà une bonne chose.

    La façon dont Arthur s’occupa de Cillian prouva à Spencer , que malgré tout ce qu’il voulait bien faire croire , le garçon était important pour lui. Sinon pourquoi ne l’avait t’il pas simplement laissé déambuler dans le noir pour aller chercher sa drogue ? Et pourquoi l’avait t’il emmener jouer la dernière fois ? Il avait beau dire , les actes étaient bien plus parlant que le reste ; et si la réaction d’Arthur lorsqu’il lui avait parler de Cillian dans la cuisine ne lui avait pas échappé , Spencer était certain que le garçon pouvait faire un poids dans la balance .
    « Non, ne t’inquiète pas. Je suis désolé, allez viens, il est temps d’aller se coucher. » Le sorcier secoua doucement la tête , amusé . On lui avait même demandé son avis , mais qui sait peut être qu’il avait envie de se disputer lui … non , c’était juste histoire de faire un peu de mauvais esprit ; vu qu’il préférait largement que la situation reste calme ; la preuve ? Il n’avait fait aucun commentaire jusqu’ici ,et ce n’était pas seulement parce que le jeune homme lui avait dis de ce taire , mais aussi parce qu’il ne voulait pas envenimer un peu plus la situation.

    Il ne fit pas le moindre geste lorsqu’il vit Arthur emmenait Cillian se couchait , après tout ils n’avaient certainement pas besoin de lui pour trouver sa chambre , vu que son appartement n’était pas vraiment un palace , s’il ne tombait pas sur la chambre , ce serait soit sur un placard soit sur la salle de bains, donc le choix n’était pas trop vaste ; ils n’avaient donc pas besoin de son aide ;et d’une certaine manière c’était presque dommage ; puisqu’il aurait bien souhaité une bonne nuit à son fils … C’était sans doute pas vraiment le bon moment pour faire du sentiment puisque Cillian n’aurait même pas du être là , mais après tout on décide rarement de ses envies.

    La seule chose à espérait maintenant c’est qu’Arthur n’en profiterait pas pour s’en aller , ni vu ni connu . Toujours aussi sur l’accoudoir , une jambe replié sous lui , Spencer cala sa tête dans ses mains , histoire de pouvoir fermer les yeux quelques instants , et de remettre ses idées en place . Ce n’était pas vraiment ce qu’il avait prévu pour sa soirée , et les voir débarqué ainsi était dès plus surprenant , c’est à peine s’il arrivait vraiment à y croire ; sans compte qu’aujourd’hui tout semblait s’être enchainé , Jessie et Arthur , Arthur et Cillian ; et surtout Arthur et lui … à croire que le jeune homme était partout quoi qu’il fasse. Le fait d’avoir son fils sous son toit était encore gérable , mais le fait d’avoir quelqu’un en manque l’était un peu moins , surtout quand il avait justement craqué avec cette même personne pas plus tard que cet fin d’après midi ; à croire que rien n’arrivait jamais sans provoquer toutes une suite de conséquences.

    Spencer ne pouvait même pas dire qu’il aurait préféré être seul ce soir , puisqu’au fond ce n’était pas vrai. Ils n’étaient pas arrivé au bon moment , mais ce n’était pas pour autant que le sorcier aurait préféré qu’il ne soit pas là ; après tout Spencer avait toujours préféré les problèmes à l’ennui. C’est sans doute pour ça qu’il commençai sérieusement à apprécier Arthur , il était un problème à lui tout seul , et ça occupait suffisamment le sorcier pour qu’il ne se rendent pas compte de ses propres problèmes. Le sorcier eut un sourire à cette idée , et releva la tête en entendant une porte se refermer , Arthur décidait enfin de revenir . Allait t’il s’énerver à nouveau ? Le menacer d’ouvrir la porte ou tous actes que Spencer pourrait juste qualifier d’inutile ?

    Le silence d’Arthur ne le surpris pas , mais ayant en partie oublié l’épisode de la cuisine après la petite crise du jeune homme , Spencer ne savait pas avec certitudes ce qu’il allait faire. Ce n’est qu’en se retrouvant à nouveau sous le jeune homme qu’il se rappela sa proposition , c’était à se demandé pourquoi il ne se taisait jamais . Il s’était fait avoir une fois avec son pari des trois jours et là encore il pouvait difficilement refuser sans se contredire. Quoi qu’on ne pouvait pas dire que refuser lui soit venu à l’esprit , et même si ça avait été le cas , la phrase d’Arthur aurait suffit à lui enlever toutes résistances.
    Ce n’était pas tant qu’il y croyait , ce n’était que des mots après tout , mais c’était tout de même toujours agréable à entendre , aussi les paroles du jeune homme réussirent à le faire sourire plus chaleureusement que d’habitude , et il fit presque semblant d’y croire. De toute manière si les mots d’Arthur n’aurait pas suffit , ses caresses elles auraient sans problème réussit à casser les dernières barrières. Quoi qu’il en soit , Spencer n’avait pas prévu de résister , même après la petite crise d’Arthur , même avec son fils dans une pièce voisine , le sorcier n’en avait aucune envie ; Sans le vouloir , il avait peut être un peu trop pris au sérieux son petit jeu dans la cuisine ,mais le sorcier n’était pas en état de s’en rendre compte.

    Répondant avec ardeur au baiser du jeune homme , Spencer glisse sa main sous son tee-shirt , remontant et descendant le long de son dos , sans que cette fois la cicatrice ne l’arrête . Cette fois , il n’avait pas besoin d’excuse pour s’arrêter , pour la simple et bonne raison qu’il n’en avait pas envie. Il y avait cependant un détail qui clochait. Sortant la main du jeune homme de son jean , presque à regret , histoire de pouvoir bouger sans être gêné , Spencer le repoussa légèrement , mais le fait que ses lèvres quittaient à peine celle d’Arthur était bien la preuve qu’il n’essayait pas de tout arrêter. Se redressant tout en le repoussant , le sorcier inversa leur position , étant de ceux qui déteste être dominé qu’elle que soit la situation.

    Ses genoux de chaque coté du corps , le sorcier baissa les yeux sur le jeune homme , l’air joueur , enlevant les boutons de sa chemise presque au ralenti ; quand je disait que chercher à énerver Arthur était presque une deuxième nature.
    « Tu n’as pas peur que ma « copine » n’arrive ? » demanda-t-il moqueur , avant de se rapprocher de lui. Passant sa langue sur ses propres lèvres , à la manière d’un prédateur , Spencer s’accapara une nouvelle fois des lèvres d’Arthur avant de faire glisser ses mains sous son tee-shirt pour lui enlever. Une fois fait , il laissa ses lèvres se promener sur le torse du jeune homme , descendant petit à petit…

    ***

    Spencer se laissa glisser sur le sol , le dos contre la partie basse du canapé , il attrapa deux cigarettes du paquet qui était tombé de sa poche et le remis dedans , avant d’en lâcher une derrière lui. La clope coincé entre les lèvres , le sorcier chercha rapidement son briquet dans ses poches avant d’allumer la sienne , et de le poser sur la table ; il lui avait déjà fournit la clope , pour le feu , il n’aurait qu’à se débrouiller un peu. Un sourire en coin , le sorcier tira sur sa cigarette .
    « C’est quand même plus intéressant quand la mémoire ne me joue pas des tours » commenta-t-il nonchalamment , avant de souffler sa fumée. Il attrapa sa chemise qui trainait sur le sol , avant de la balancer sur le fauteuil en fasse , histoire de ne pas l’oublier par terre.

    Avant de pouvoir dire autre chose , le téléphone sonna l’empêchant d’en rajouter. Se relevant légèrement , il remonta sur le canapé , se remettant à moitié sur le jeune homme , mais cette fois ce n’était que pour attraper le responsable de la sonnerie qui risquait de réveillé son fils . La cigarette au lèvre , une main à coté de la tête d’Arthur pour éviter de tomber sur le jeune homme , Spencer colla le téléphone contre son oreille , pas plus gêné que ça de répondre en étant à moitié sur un type qu’il venait de se faire. Et puis il ne préférait pas prendre le risque que le jeune homme s'en aille pendant qu'il ait le dos tourné maintenant qu'il avait eut ce qu'il voulait.


    « Hum ?! » grommela-t-il en tirant sur sa cigarette, se demandant bien qui pouvait l’appeler à une heure pareil . « Spencer Browning ? » Quelqu’un qui n’était même pas sur d’être au bonne endroit en plus , qu’est-ce que c’était cette fois ? Allait t’on encore essayer de lui faire acheter un truc bizarre ? Ou essayer de lui refiler une assurance ? Il avait déjà tout entendu , et plus rien ne semblait le surprendre lorsqu’il s’agissait de colporteur téléphonique. « Au dernières nouvelles » répondit t ‘il finalement , passablement ennuyé par ce qui allait suivre. « RAMENEZ LE IMMEDIATEMENT ! OU J’APELLE LA POLICE ! » Heureusement que sa cigarette était entre ses doigts et non entre ses lèvres sinon elle serait tombé directement sur Arthur , tellement il en resta bouche bée. Comment ?! Pourquoi ?!! Spencer ne mit pas longtemps à comprendre pourquoi cette voix lui semblait si familière …Philippa Thornfield , ou comment faire chiez le monde en 10 leçons. « Comment avez-vous eut mon numéro » Ce fut tout ce qu’il trouva à dire , pas certain que ça calmerait la vieille sorcière « J’ai des relations ! Mais là n’est pas le problème ! Ramenez Cillian immédiatement » Spencer pris une grande inspiration , avant de répondre , d’un ton détaché « Je ne l’ai pas , rappelez vous , vous n’avez jamais voulu que je m’occupe de lui ; pour reprendre vos mots , je suis « incapable de pouvoir m’occuper d’un enfant » , vous avez voulut le garder , met je n’ai pas l’impression que vous soyez plus capable que moi » termina-t-il froidement. Il y eut un léger temps d’arrêt , comme si la Thornfield cherchait ses mots ; Spencer baissa les yeux sur Arthur , ne sachant pas vraiment s’il comprenait ce qui ce passait. « Je sais très bien qu’il est avec vous ou avec Arthur ! Tout le monde sait qu’il est ici ! Avec nous ! Vous devez le ramener » Le visage de Spencer se ferma encore un peu plus , la sorcière ne semblait même pas se rendre compte que son petit fils aurait pu être en danger , et semblait plus s’intéresser à ce que prendrait son image si tout le monde savait qu’elle avait perdu un enfant dans la nature. Et c’est sans doute pour ça que sans réfléchir , Spencer lui répondit : « Avec moi ou Arthur hein ? Pourquoi vous ne lui demanderiez pas ? » Il tendit le téléphone au jeune homme sans se rendre compte que celui-ci ne serait peut être pas d’accord , pour le moment , il voulait juste rendre la vieille femme confuse de savoir son fils chez un homme , qu’elle prenait pour le pire monstre qui existait , à une heure pareille. Qui sait si elle n’allait pas enfin réagir …

_________________

LIFE GOES ON, BUT I'M GONE.
Without you, the ground thaws, the rain falls, the grass grows. Without you, the seeds root, the flowers bloom, the children play.The stars gleam, the poets dream, the eagles fly, without you. The earth turns, the sun burns, but I die, without you.
Revenir en haut Aller en bas
Arthur B. Thornfield
MAYBE WE WEREN'T MEANT TO BE
avatar

+ ID CARD
+ NOTEBOOK
+ MESSAGES : 26272
+ HOUSE POINTS : 26403
+ DOUBLE-COMPTES : cf Jane A. Woodhouse
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Everything You Want    Mar 7 Déc - 19:57

    Arthur jeta un coup d’œil discret à Spencer qui se laissait retomber par terre, le dos contre le canapé, et remonta son caleçon et son pantalon d’une manière particulièrement distinguée, comme toujours. Il ne prit pas la peine de refermer sa braguette ou de reboutonner son jean, ce n’était pas tellement qu’il ne pensait pas garder son pantalon longtemps sur lui encore, c’était juste par pure flemme. Il attrapa la cigarette que Spencer avait laissé tomber sur le canapé derrière lui et murmura un vague ‘merci’ légèrement endormi. Il la plaça entre ses lèvres et l’alluma avec le briquet qu’il était allé chercher au fond de la poche de son jean, avant de se laisser retomber sur le canapé, la tête appuyée contre l’accoudoir en guise d’oreiller. Il tira une bouffée de sa cigarette avant de regarder la fumée s’élever doucement dans les airs, ne réussissant pas à retenir un léger rire à la remarque du jeune homme.

    « Je te l’avais bien dit. » Il laissa un petit sourire en coin se dessiner sur ses lèvres avant de tirer nonchalamment une nouvelle fois sur sa cigarette au moment où le téléphone à côté de lui sonna. Il ronchonna avant que Spencer ne grimpe sur le canapé – et en partie sur lui – pour enfin le décrocher. La sonnerie stridente comme ça, ça lui avait toujours foutu les nerfs. Il écouta à moitié ce que le jeune homme disait, ne s’intéressant vraiment à la conversation téléphonique que quand Spencer commença à faire une tronche de trois mètres de long. Il releva les yeux pour juger de l’expression du visage du jeune homme mais ne comprit pas tout de suite ce qu’il se passait, ce ne fut que quand il entendit une femme hurler à l’autre bout du combiné qu’il reconnu la voix. Han putain.

    Il n’avait pas quoi ? Ou plutôt qui ? Arthur mit bien cinq secondes à réaliser pourquoi sa mère avait appelé. Mais pourquoi ici ? Elle se doutait de quelque chose ? Ça, ça l’aurait étonné, elle aurait raté un éléphant dans un couloir et elle n’avait jamais été du genre très observatrice quand il s’agissait de ce qu’elle ne voulait pas voir. Arthur avait eut 21 ans pour s’en rendre compte et il ne voyait pas comment elle avait eut l’idée d’appeler ici. Surement de la paranoïa pure et dure, enfin, en l’occurrence, elle n’avait eut qu’à moitié tort d’appeler ici vu que Cillian dormait effectivement dans la chambre d’à côté. Sans même s’en rendre compte, Arthur avait commencé à caresser l’avant-bras que Spencer avait placé à côté de son visage pour ne pas s’écraser lamentablement sur lui, tout en le fixant comme si ça allait l’aider à mieux entendre ou à comprendre ce qu’ils se disaient tous les deux.

    Il ne put encore pas retenir un petit sourire quand Spencer lui déclara le fond de sa pensée. Au fond, Arthur était assez d’accord avec ce qu’il disait mais rien que d’imaginer la tête de sa mère… Il avait envie de rire, c’était plus fort que lui. Il haussa un sourcil quand il remarqua le visage de Spencer changer à nouveau d’expression et il fut réellement surpris quand le jeune homme lui tendit le téléphone en disant à Mme Thornfield de lui demander lui-même. Il était censé dire quoi lui là hein ? Il n’avait pas, mais alors pas du tout, envie de parler à ses parents, et particulièrement pas sa mère. Il attrapa néanmoins le téléphone et le colla à son oreille de mauvaise grâce, se massant les yeux d’avance, comme s’il savait que cette conversation allait le fatiguer.

    « Arthur ?! C’est bien toi ? Qu’est-ce que tu fiches chez lui à une heure pareille ? » Arthur soupira et leva les yeux au ciel par pur agacement. « Bonsoir… Uhm à ton avis ? » Il avait prit le même ton insolent que celui qu’il avait avec ses parents depuis qu’il avait atteint ses treize ans. Bon, il était persuadé que quiconque dans sa situation n’aurait pas répondu comme ça à sa mère, surtout qu’il savait qu’elle s’était déjà fait des idées. Mais au fond, pourquoi est-ce qu’il essaierait de lui mentir alors qu’elle avait raison ? Ce n’était pas son problème et si ça pouvait lui faire avoir un infarctus c’était tant mieux. Il crut entendre un bruit étouffé à l’autre bout, comme si sa mère avait fait exprès de ravaler sa réplique mais n’en fut jamais totalement certain. « Pour l’amour de Dieu Arthur dis-moi que tu n’as pas Cillian avec toi… ! » Il haussa un sourcil, intrigué à l’idée de se rendre compte que sa mère préférait avoir perdu son petit-fils dans la nature plutôt que de le savoir avec Arthur & Spencer… Il n’avait pas du tout envie de répondre à cette question et il était sur le point de raccrocher sans répondre quand il eut une autre idée. Bien meilleure, parce que bien plus tordue et surtout, bien plus drôle pour lui. Là encore, une personne normale aurait répondu poliment que le petit garçon était bien ici mais qu’il le ramènerait le lendemain, mais Arthur n’avait jamais été une personne normale. « Ecoute tu sais qu… Oh… » Il avait volontairement commencé sa phrase normalement avant de faire semblant de s’interrompre pour laisser échapper un bruit qui ressemblait à un mélange de surprise et d’amusement. Il posa sa main sur le torse de Spencer pour le tenir légèrement éloigné et l’empêcher d’intervenir tout de suite avant d’éloigner légèrement le téléphone de son visage. « Han… Spencer je suis au téléphone, putain… Arrête… » Mais il avait fait en sorte que son ton soit beaucoup plus amusé que véritablement implorant, ce qui faisait que son ‘arrête’ sonnait plutôt comme un ‘oh oui par pitié continue’. Il s’amusa après à imiter un mélange de grognement et de gémissement de plaisir assez réaliste si on considérait le fait qu’il ne faisait rien du tout, continuant à éloigner peu à peu le téléphone jusqu’à ce qu’il entende la communication se couper à l’autre bout du fil. Il laissa échapper un petit rire avant de relever les yeux vers Spencer, le téléphone toujours dans la main.

    « Désolé, il fallait juste que je le fasse. » Il remarqua l’air légèrement perplexe du jeune homme et leva les yeux au ciel. « Han t’as vraiment pas d’humour, tu le sais ça ? » Il tapa le numéro de chez ses parents avant de les rappeler à contrecœur, se demandant si sa mère allait être en état de répondre. Avec un peu de chance, elle refuserait. Il ne fut donc pas le moins du monde soulagé quand il entendit qu’on décrochait à l’autre bout du fil. « Allo ? C’est encore moi… » « Arthur ! Arrête un peu tes bêtises deux secondes tu veux bien ? Et réponds à ma question. » Le jeune homme soupira et se mordit la lèvre inférieure, ne sachant pas très bien ce qu’il devait répondre. A la réflexion il aurait probablement eut mieux fait de consulter Spencer sur ce qu’il devait dire avant de rappeler mais maintenant c’était trop tard. D’un ton contraint, il répondit : « Il est avec moi. Je l’ai retrouvé qui trainait dans les rues tout à l’heure alors je suis venu ici vu que c’était juste à côté. » « Arthur, tu ferais mieux de le ramener à la maison tout de suite ! » Sa mère avait de toute évidence essayé de rendre son ton menaçant mais ça faisait bien longtemps qu’elle n’obtenait plus rien de son fils en lui parlant comme ça. Visiblement, elle n’avait toujours pas compris. Haussant les épaules, mais sentant quand même la colère monter peu à peu en lui, il répondit d’un ton sec : « Il dort là, alors la prochaine fois, vous ferez attention qu’il ne s’enfuie pas plutôt que de tout faire retomber sur le dos des autres. » « Je te jure que… » « Il rentrera quand il rentrera et si ça te pose un problème, c’est pareil. A part si tu tiens à ce que je raconte à tout le monde comment Ariane est vraiment morte. » Il baissa légèrement la tête, comme s’il tenait absolument à éviter le regard de Spencer à ce moment là, et, n’entendant plus rien au bout du fil, raccrocha sans ajouter un mot. « Elle ne viendra pas, t’inquiète pas, je la connais. » Se contenta-t-il de dire avant de repousser Spencer juste assez pour se relever du canapé.

    Ce n’était pas tellement que la présence du jeune homme par-dessus lui le gênait, mais il avait un léger coup de barre et il ne dormait jamais avec une autre personne. C’était con, mais pour lui le sexe pouvait être totalement impersonnel, alors que dormir dans les bras de quelqu’un… C’était tout de suite plus sérieux. Chacun ses lubies après tout. Il attrapa l’un des coussins du canapé et le laissa retomber par terre avant de s’allonger par terre et de s’en servir comme d’un oreiller, franchement peu désireux de rajouter quoique ce soit et bien conscient qu’il arrangeait surement aussi Spencer à ne pas rester dans ses pattes. Il ferma les yeux mais ne put résister à l’envie d’allumer une nouvelle cigarette sortie du paquet qu’il trainait avec lui. Il ne prit pas la peine d’en proposer une à Spencer, c’était pas lui qui était fauché après tout.

    Ce ne fut qu’une dizaine de minutes plus tard qu’il se décida à rompre le silence, en partie parce qu’il avait l’impression que cette dernière semaine, il s’était un peu involontairement rapproché de Spencer autrement que sur le plan physique et que même s’il savait qu’il allait le regretter, il ne pouvait pas s’empêcher d’essayer au moins de ne pas l’envoyer se faire foutre sans raison. « Pourquoi est-ce que tu… » Mais il fut interrompu par des coups hésitants frappés à la porte. Il bondit sur ses pieds avant que Spencer n’ait eut le temps de réagir, avec une dextérité surprenante vu son état de fatigue du moment. « J’y vais. » Il s’approcha de la porte et l’ouvrit à la volée sans se soucier de son pantalon encore ouvert ou de son torse nu. Au fond, il avait bien fait de ne pas s’en inquiéter. C’était Jessie. Il ne put quand même pas retenir un sourire en coin quand il remarqua l’expression à la fois choquée et dérangée du jeune homme, comme s’il avait été prit en flagrant délit avec son costume impeccable et sa bouteille de vin à la main. Arthur faillit exploser de rire mais se mordit la lèvre pour s’en empêcher. Il attrapa la bouteille sans demander son avis au nouvel arrivant et le força à entrer avant de refermer la porte d’entrée. Il se dirigea vers Spencer, lui montra la bouteille du doigt « Je vais garder ça avec moi. » avec un petit sourire entendu avant de s’arrêter près du jeune homme, se penchant vers lui de manière à ce qu’il soit le seul à l’entendre.

    « Amusez-vous bien tous les deux. » Il força un sourire malicieux sur ses lèvres avant de donner une petite tape amicale sur la joue de Spencer – il y avait, certes, mis un peu plus de force que nécessaire – avant de se diriger vers la chambre où Cillian dormait. Il referma la porte rapidement pour éviter d’exploser de rire devant eux en se souvenant de ce qu’il avait dit à Jessie l’après-midi même après… L’incident.

    Citation :
    Arthur avait vu Jessie tenter de s’enfuir et n’avait pas pu résister à l’envie de le retenir par le bras, pas spécialement pour le torturer à le forcer à rester sur ‘les lieux du crime’ encore un peu plus longtemps avec lui, surtout qu’il n’avait pas encore fini de se rhabiller, non. Mais parce qu’il avait bien remarqué que le jeune stagiaire jetait sans arrêt des coups d’oeils suspectes à Spencer, et pas suspects dans le sens soupçonneux. Arthur était du genre à tout de suite remarquer ce genre de détails – même s’il n’avouerait jamais que c’était parce qu’il s’était amusé à faire la même chose pendant la semaine qui venait de s’écouler – et il n’avait pas pu résister à l’envie de venir rajouter ‘sa pierre à l’édifice’. Tel qu’il le voyait, il aidait Jessie à grandir un peu, non ? Bien sur, il y avait une contrepartie pour lui, mais c’était le fait de mentorer Jessie qui importait le plus… Comment ça, même lui n’y croyait pas sérieusement ?

    « Attends, t’enfuis pas comme ça. A ta place j’attendrais deux minutes avant de sortir, laisse le temps à Spencer de se remettre si tu veux pas gâcher tes chances maintenant. » Il se retint de lever les yeux au ciel, persuadé qu’il avait tout de suite réussit à piquer au vif la curiosité de son collègue. « Comment ça ? Qu’est-ce que tu veux dire ? » « Je veux dire que s’il t’intéresse, tu devrais m’écouter quand je te donne des conseils, je le connais bien quand même. » « Qu’est-ce qui te fait croire qu’il m’intéresse ? » Arthur avait rigolé sans avoir besoin de se forcer cette fois-ci et avait plaqué doucement Jessie contre le bureau, reprenant quasiment la même position que tout à l’heure finalement. « Come on sweety… Je ne suis ni stupide, ni aveugle. » Il finit de se rhabiller, sachant déjà que Jessie ne pourrait pas résister à l’envie de lui en demander plus. « Ok, d’accord, qu’est-ce que tu penses que je devrais faire alors ? » S’il ne venait juste pas de se le faire, Arthur aurait réussi à voir en Jessie tout du puceau timide. Il souffla et secoua la tête de gauche à droite pour s’enlever cette image de la tête et se recula du bureau. « Un conseil, fonce. Il adoooooore quand on ne lui laisse pas le choix et qu’on y va pas par quatre chemins. Si tu joues les timorés, t’auras aucune chance. Il préfère qu’on le domine, si tu vois ce que je veux dire… » Sur le coup, Arthur avait trouvé ça très marrant d’imaginer Jessie entrain d’essayer de faire du rentre-dedans à Spencer, et il n’avait pas essayé de chercher à savoir si ça avait des chances de marcher ou pas. Jessie s’était contenté de le remercier d’un air niais avant de fuir et Arthur s’était simplement rhabillé en rigolant intérieurement.

    Maintenant qu’il se retrouvait assis par terre dans la chambre de Spencer avec son neveu qui dormait profondément à côté, une bouteille de vin déjà à moitié vidée par ses soins, il commençait à se demander s’il avait vraiment eut raison de faire ce qu’il avait fait. Il se releva, avec difficulté, et alla chercher l’un des oreillers sur lequel Cillian n’était pas totalement affalé, le laissa tomber par terre ici et s’allongea, les yeux tournés vers le plafond, espérant que l’alcool et la fatigue aidant, il réussirait à s’endormir avant que des bruits bizarres du salon ne l’en empêchent… A vrai dire, il aurait préféré qu’ils ne fassent pas de bruit du tout, et pour plusieurs raisons. Il commença à se retourner par terre en ruminant, n’osant pas se relever pour aller voir comment ça se passait dans la pièce d’à côté…

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Spencer E.Browning
MAGE
avatar

+ ID CARD
+ NOTEBOOK
+ MESSAGES : 27419
+ HOUSE POINTS : 27493
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Everything You Want    Mer 8 Déc - 20:12

    Passer Philippa à Arthur lui aurait sans doute parut être la meilleur idée , pour énerver le jeune homme , du moins si son envie de blesser la vieille bourrique n’avait pas été si fort ,et il était même prêt à en rajouter encore un peu , quitte à faire entendre certaine chose qui risquait profondément de la choqué , mais il se retint , ce n‘était peut être pas non plus le moment d‘en faire trop non ?.Sur le coup , il lui avait tendu le téléphone sans vraiment réfléchir , presque plus par instinct qu’autre chose mais maintenant qu’il voyait Arthur avec le combiné en main , il commençait presque à douter du bien fondé de cette idée ; qui sait si ça n’allait pas empirer les choses. Que son fils soit avec lui , risquait t’il vraiment de l’énerver ? Si c’était le cas , c’était presque une bonne chose ; pas pour Spencer évidemment , mais ça prouverait au moins qu’elle s’inquiétait pour lui ; par contre dans le cas inverse , ça ne risquait que d’empirer l’état d’Arthur vis-à-vis de ses parents ,et ce n’était que maintenant qu’il était trop tard , que l’idée se formait peu à peu dans son esprit. Pourquoi ne réfléchissait t’il jamais avant d’agir ? Il ne restait donc plus qu’à espéré que tout ce passerait calmement , parce que Spencer se voyait mal arraché le téléphone des mains du jeune homme alors qu’il venait à peine de lui tendre.

    Le jeune homme attrapa le combiné avec plus de calme , mais pas plus de bonne humeur , que Spencer l’avait prévu ; bonne chose ? Ce n’était pas certain. Le sorcier aurait certainement pu penser à s’éloigner d’Arthur , mais sur le moment , sa position ne le dérangeant pas le moins du monde , le sorcier voulait juste essayer d’entendre ce que disait la veille bique à l’autre bout du fil ; et il préférait voir les expressions du jeune homme au cas ou les paroles de Philippa lui échapperait ; l’impact qu’elles auraient été plus important que les mots eux même.
    « Bonsoir… Uhm à ton avis ? » Le coin de sa bouche se releva légèrement , amusé par la réponse d’Arthur , et comprenant parfaitement que l’idée qu’il avait voulut mettre dans la tête de Philippa y était parfaitement rentré , et c’était sans compter que c’était la vérité , mais ça ne l’aurait pas été , que Spencer aurait certainement joué le jeu quand même. Apparemment , la Thornfield réplique quelques chose , mais ça échappa complètement au sorcier , et l’expression du jeune homme ne l’aidait pas vraiment à comprendre. Spencer avait tendance à souvent s’enorgueillir de pouvoir comprendre ce qui passait par la tête de quelqu’un sans avoir besoin de mot , mais là , il n’y arrivait vraiment pas , et c’était franchement dérangeant , puisque là , il aurait bien aimé savoir ce que raconté la vieille carpe . Allait t’elle lui envoyer les flics ou une autre menace du même genre?

    « Ecoute tu sais qu… Oh… » Spencer avait sentit le coup fourrée arrivée plus vite que prévu , mais il ne s’attendait pas à ce qu’Arthur ait la même idée que lui. Sur le moment , il pensait simplement que le jeune homme s’arrêté dans sa phrase , pour sortir une connerie , mais la suite le pris au dépourvu , non pas parce que ce n’était pas ce vraiment le genre de chose qu’on faisait devant ses parents , mais plutôt parce que l’idée lui avait aussi traverser l’esprit. « Han… Spencer je suis au téléphone, putain… Arrête… » Voila , il avait la preuve que c’était bel et bien la même idée .. Evidemment lui il pensait plutôt à provoquer tout ça , quitte à ce qu’Arthur ne soit pas d’accord , puisqu’il ne s’imaginait pas que le jeune homme puisse sciemment faire entendre ce genre de chose à sa mère. Quoi qu’en faites c’était du Arthur tout craché , mais comme Spencer ne l’avait jamais vu agir avec ses parents , il ne savait pas vraiment comme il était devant eux. Maintenant , il avait sa réponse , et même si ça le faisait certainement passer pour un pervers , le petit jeu du jeune homme lui plaisait assez … même si au final c’était lui qui risquait de prendre toute les retombés. C’est d’ailleurs parce que les conséquences pouvaient être importante qu’il n’avais pas mis son idée en action , sans penser un seul instant qu’Arthur allait le faire sans son aide. Et le pire c’est qu’il était crédible ce c*n.« Désolé, il fallait juste que je le fasse. » C’était tellement compréhensible que le sorcier ne trouva rien à redire , se contentant juste de regarder le jeune homme en haussant un sourcil , tout en se demandant si Arthur n’était pas pire que lui finalement. Et franchement il savait que c’était loin d’être un compliment. « Han t’as vraiment pas d’humour, tu le sais ça ? » Spencer s’autorisa un petit sourire en se demandant ce qui était le mieux , passer pour un gars sans humour ou avouer à Arthur qu’il avait faillit lui faire avoir la même réaction sans que ce soit truqué le moins du monde. Il resta finalement silencieux , attendant simplement que la communication se rétablisse. Arthur sembla hésitait , qu’avait t’elle pu lui demander ? Surement s’il savait ou était Cillian non ? « Il est avec moi. Je l’ai retrouvé qui trainait dans les rues tout à l’heure alors je suis venu ici vu que c’était juste à côté. » Le sorcier soupira , il savait bien que la prévenir était la meilleur solution , mais en même temps lui avoué la vérité alors qu’il venait de dire le contraire ,même si c’était sur le ton de la moquerie , le faisait passer pour le coupable dans cette histoire , et Spencer n’avait pas envie que la sorcière le fasse passait pour un kidnappeur devant les juges , il n’avait absolument pas besoin de ça. Le sorcier ne pensa pas une seconde que Philippa croirait ce que venait de dire Arthur , du moins elle ne le montrerait pas , passé pour une incompétente lui déplairait certainement trop pour ne pas attraper la perche qu’Arthur lui avait tendu en l’emmenant chez Spencer. Entre passé pour la responsable ou la victime , le choix de Philippa semblait plus qu’évident non ? « Il dort là, alors la prochaine fois, vous ferez attention qu’il ne s’enfuie pas plutôt que de tout faire retomber sur le dos des autres. » Le sorcier pensait exactement la même chose que le jeune homme , mais il était certain que quoi qu’elle entende , Philippa resterait sur le fait que c’était la faute à Spencer , et qui sait même si elle n’accuserait pas un peu Arthur … non , le sorcier ne le pensait pas , elle préférait certainement gardé une image de normalité lorsqu’il s’agissait de son fils , ce qui était vraiment loin de la réalité. « Il rentrera quand il rentrera et si ça te pose un problème, c’est pareil. A part si tu tiens à ce que je raconte à tout le monde comment Ariane est vraiment morte. » La première partie faillit le faire sourire , même s’il sentait les ennuis , voir le jeune homme rembarrait sa mère de la sorte était franchement amusant ; mais la suite suffit à le calmer . Que venait faire Ariane dans l’histoire ? Qu’entendait t’il par « raconter à tout le monde » Philippa n’avait tout de même pas oser falsifier la mort de sa propre fille si ? La colère monta rapidement ,et ce fut avec difficulté qu’il s’empêcha d’arracher le téléphone des mains d’Arthur , pour faire entendre à cette mégère le fond de sa pensée , et c’était loin d’être des choses que Cillian aurait du entendre …

    Il mit quelques minutes avant de comprendre qu’Arthur venait de raccrocher , et il fronça les sourcils , à cause de la colère mais aussi de l’inquiétude. Le jeune homme avait beau être certain de lui , Spencer n’avait aucune certitude que ça s’arrêterait là. Et puis si elle avait eu son numéro de téléphone ,avoir son adresse était tout aussi possible , et il n’avait aucune envie , au mieux , de la voir débarquer ou , au pire , de voir la police venir ici. Spencer se laissa tomber sur le canapé une fois que le jeune homme laissa la place. Il ne remarqua même pas qu’Arthur venait de lui taxer une cigarette , trop occupait à se demander jusqu’ou pouvait aller la Thornfield , qu’avait t’elle pu raconter sur la mort d’Ariane ? Comment est-ce qu’une image pouvait passer avant la réalité ? Le fait que juste pour ne pas passer pour la mère d’une drogué , elle avait mentit sur les problèmes de sa fille ; c’était tellement plus facile de vivre dans le déni … Ayant complètement oublié sa cigarette , il la posa dans le cendrier qui trainait non loin , sans avoir le courage d’aller en prendre une autre. Puis après un effort , il finit par se relever pour attraper sa chemise , histoire d’avoir un truc sur le dos , si Cillian se levait.

    Un peu après , alors qu’il était simplement allongés , le bras sur les yeux, ruminant toujours contre la vieille bique , Arthur lui prouva qu’il était encore là.
    « Hum ?.. » réponse très constructive autant destiné à la question inachevé du jeune homme qu’à la sonnerie . Qui pouvait bien débarquer chez lui à une heure pareille , d’abord Cillian et Arthur , et maintenant qui ? A croire que son appartement était devenu le bistro du coin . « J’y vais. » Euh oui mais non. Il n’allait tout de même pas aller ouvrir la porte habillait comme ça si ? Arthur se croyait vraiment chez lui partout , c’est exaspérant. Réagissant trop tard , le sorcier secoua doucement la tête , en espérant que ce n’était pas … Oh et après tout ça pouvait être n’importe qui , quel importance. L’image qu’aurait les autres , il s’en fichait bien , c’était juste qu’Arthur agisse sans permission qui l’agaçait … c’est du moins ce qu’il croyait jusqu’à ce que la porte ne s’ouvre.

    Ok … bah maintenant il pouvait au moins se dire que rien ne pouvait être pire… Nan mais sans déconner que foutez Jessie ici ! Ils s’étaient tous ligué contre lui ! Spencer ne voyait pas comment tout ça aurait été possible sinon. Et puis il fallait que le stagiaire débarque alors qu’Arthur était à peine habillé… normal …. Spencer se demandait parfois s’il aurait un jour un peu de chance , ou si tout aller juste empiré.
    « Je vais garder ça avec moi. » Le sorcier cligna un peu des yeux , pas certain de tout comprendre. Que fichait Jessie ici avec … du vin. Il avait raté un épisode là non ? Ce n’était pas vraiment le vin qui le surprenait , après tout le stagiaire n’était pas au courant de son passé , excepté la case prison qui n’était plus un secret pour personne , mais son ancienne addiction à l’alcool Spencer avait réussit à la garder secrète ; du moins même si des rumeurs circulaient , il n’avait jamais rien fait pour les appuyer. Le sorcier s’arrêta dans sa réflexion , enfaite si , Kacey était là , la dernière fois , et vu la discrétion de la jeune femme ,c’était étonnant que tout le département ne soit pas encore au courant , quoi qu’en y repensant , elle n’était pas beaucoup mieux que lui ce soir là. Quoi qu’il en soit , Jessie n’avait certainement pas amener une bouteille par cruauté , ça ne collait pas au personnage . Par contre si Arthur croyait qu’il allait lui remercier de prendre le vin , il pouvait toujours courir , ce n’était pas non plus une bonne idée qu’il la garde avec lui. « Amusez-vous bien tous les deux. » Spencer faillit écarquillé les yeux en sentant le jeune homme lui foutre une légère baffe. Il lui faisait quoi là …

    Se retrouvant seul avec un Jessie qui semblait encore plus perdus que lui , le sorcier ne pu s’empêcher de lever le ciel , en maudissant le moment ou il avait décidé d’aider Arthur.
    « Tu vas rester longtemps sur le pas de la porte ? » Le stagiaire hésita un instant et finit par rentrer ,laissant Spencer fermer la porte derrière lui , plus mal à l’aise que jamais. Il faut dire que la tenu d’Arthur n’avait pas vraiment laisser la place aux doutes , en y pensant il fronça les sourcils , avec une drôle d’impression , il n’aurait voulut être à la place de Jessie pour rien au monde. Après tout il n’était pas comme eux. Et le sorcier n’avait pas envie que ça change. Il aurait certainement du lui dire de partir , plutôt que de le faire entrer , mais ça lui aurait fait bizarre de le jeter alors qu’Arthur venait de lui piquer sa bouteille , si le stagiaire avait déjà une sale image de lui , qu’est-ce que ça aurait été après ça … Tiens il se souciait de son image maintenant ? Spencer secoua la tête , énervé de se contredire tout seul. Il finit par relever la tête vers Jessie , l’air sans doute plus agressif qu’il ne l’aurait voulut. « Tu voulais quelques choses ? » son ton aussi n’était pas vraiment amical. Il n’avait rien contre Jessie , mais le coup de téléphone d’avant , et son incompréhension actuel ne l’aidait pas à faire des efforts. « Je … » ça aidait vraiment comme réponse tiens … Le sorcier leva les yeux vers le stagiaire en se demandant bien ce qui pouvait lui passer par la tête , comme si le comportement des gens normaux lui échappait totalement. Jessie n’avait jamais laisser entendre quoi que ce soit à son égard , et Spencer ne voyait pas pourquoi ça aurait changé maintenant. « Tu ? » ça n’allais certainement pas aidé à le calmer , mais le sorcier avait envie d’accélérer les choses ,parce que bon une phrase n’était pas censé durer une heure. « Je suis désolé » C’était pas vraiment ce à quoi il s’attendait , et il se sentait encore un peu plus perdus. Il vit Jessie jetait un œil dans la direction ou était partie Arthur , l’air d’hésiter à continuer et de pas être sur de vouloir savoir ce qui c’était passé avant. Le stagiaire sembla se secouer intérieurement , puisque quand il leva les yeux vers Spencer , il semblait un peu plus sur de lui , comme s’il avait réussi lui-même à se convaincre qu’il n’avait pas de raison d’hésiter. Ça ne rassurant pas vraiment le sorcier …

    « Vous n’étiez pas censé voir ça. » Il avait fait tout ce chemin pour dire ça ? Spencer le savait très bien , et d’ailleurs il aurait largement préféré ne rien voir ; et encore moins qu’on le lui rappelle , surtout en vu de la suite des événements.[color=sienna] « Jenkins et moi , on est pas vraiment en bon terme , je vais avoir du mal à caser ça dans une conversation »[/color] C’était un peu sa manière à dire qu’il n’allait pas le faire virer , il n’avait pas prévu de le balancer , il avait déjà assez de mal à garder sa place sans s’occuper de celle des autres. « T’inquiètes pas » .Le visage de Jessie se ferma un instant , comme s’il était énervé que Spencer ne le comprenne pas. Le sorcier ne comprit d’ailleurs pas puisqu’il pensait que le stagiaire serai ravi d’être certain de garder son poste. « C’est pas ça … » grommela-t-il à moitié. Spencer n’eut pas le temps de se demandait de quoi il s’agissait que Jessie l’avait attrapé par le col et avait poser ses lèvres sur les siennes. En partie à cause de la surprise , le sorcier ne chercha même pas à le repousser ; il commençait sérieusement à se demander pourquoi tout le monde lui sautait dessus en ce moment , c’était contagieux ? Avant de comprendre ce qu’il était entrain de faire , Spencer était déjà entrain d’y répondre. Ça avait presque était instinctif , et en même temps il était curieux de savoir comment se débrouiller Jessie. Ayant sans doute encourager le jeune homme sans s’en rendre compte , Spencer sentit que celui-ci essayait de s’occuper de son pantalon , ce qui était sur , c’est qu’il n’avait pas l’habileté d’Arthur mais en même temps, c’était plutôt une bonne chose pour Jessie.

    Le sorcier finit enfin par réagir en saisissant le stagiaire pour l’écarter. Jessie lui plaisait certes , mais parce qu’il était ce qu’il était , là il avait juste l’impression de voir une pale copie d’Arthur , et franchement il ne voulait en aucun cas que le stagiaire devienne comme eux , leurs influences étaient loin d’être des meilleurs. Il restait tout de même surpris par les réactions de Jessie , il ne s’était pas attendu à ce genre de chose , et autant chez d’autres ça ne l’aurait pas dérangé , autant là , ça ne lui ressemblait pas . Et puis savoir Arthur à coté ne l’aidait pas non plus … Spencer commençait à se rendre compte qu’il ne voyait pas vraiment Jessie comme un amant potentiel , puisqu’il ne voulait personne , mais il ressentait bien quelques choses pour lui , restait juste à savoir quoi. Le stagiaire sembla prendre son rejet plutôt mal , ce qui au fond n’était pas surprenant
    « Mais Arthur disait qu… » Il s’arrêta en plein milieu , se rendant compte que ce n’était peut être pas une bonne idée d’en dire plus. L’impression d’avoir un Cillian adulte devant lui passé , Spencer réagit brutalement à la phrase. Arthur ? Comment ça Arthur ? Qu’Est-ce qu’il avait manigancé encore …

    Se tranplanant brutalement dans sa chambre , histoire de ne pas avoir à utiliser la porte et d’éviter de réveiller son fils autant que de prévenir Arthur de son arrivé , il attrapa le jeune homme en question par la nuque , se tranplanant à nouveau , pour retrouver son point de départ. Il le relâcha sans lui laisser le temps de se remettre , visant pour une fois le canapé plutôt que le sol , malgré son énervement croissant.
    « Pourquoi ? » Commença-t-il avec rage , à peine conscient que le jeune homme ne devait pas comprendre de quoi il parlait. « ça t’apporte quoi ? Tu pensais vraiment que j’allais me faire Jessie ? C’était ça ton plan ? Il est ou l’intérêt ? » Spencer ne comprenait pas , et l’impression de se sentir manipuler sans savoir pourquoi était dès plus désagréable. Il avait en partie oublié la présence de Jessie , qui se manifesta par un petit « je m’en vais » . Spencer leva les yeux sur lui , et ne pu s’empêcher de l’engueuler aussi , comme s’il avait été de mèche avec Arthur « Non toi tu bouges pas ! J’en ai pas finit avec vous ! » Il rebaissa les yeux sur le jeune homme avec l’envie de le frapper , ce qu’il n’avait pas eut depuis un petit moment « Je sais pas ce que t’as essayer de manigancé , mais désolé de te décevoir c’est raté ! » Spencer se rendait compte qu’il ne comprenait absolument pas leurs réaction , Jessie qui tentait quelques choses après avoir couché avec Arthur , ça lui paraissait incompréhensible et le fait que lui-même , il avait couché avec Arthur , juste après , lui donnait l’impression d’être un moyen de substitution , et ça l’agaçait vraiment. Jalousie ? Ce n’était pas le terme qu’il voulait utiliser , enfaite il ne voulait pas essayer de se comprendre , s’énerver était déjà suffisant. « Faut vraiment que tu trouves un autre jouet Arthur parce que là ...» gronda-t-il finalement. « Pourquoi tu cris encore ? » demanda une petite voix endormi ; Spencer se retourna d’un coup , se rendant compte que crier n’était peut être pas la meilleur idée lorsqu’un gamin dormait à coté. Au début , ses yeux se posèrent juste sur le visage ensommeillé et un peu rouge de son fils ; jusque là rien de surprenant , mais il écarquilla les yeux malgré lui , lorsque son regard se posa sur son autre main qui tenait une bouteille en verre quasiment vide . « y a encore du sirop ? » demanda Cillian presque innocemment d’une voix légèrement pâteuse , et ce n’était pas du au sommeil finalement …

_________________

LIFE GOES ON, BUT I'M GONE.
Without you, the ground thaws, the rain falls, the grass grows. Without you, the seeds root, the flowers bloom, the children play.The stars gleam, the poets dream, the eagles fly, without you. The earth turns, the sun burns, but I die, without you.
Revenir en haut Aller en bas
Arthur B. Thornfield
MAYBE WE WEREN'T MEANT TO BE
avatar

+ ID CARD
+ NOTEBOOK
+ MESSAGES : 26272
+ HOUSE POINTS : 26403
+ DOUBLE-COMPTES : cf Jane A. Woodhouse
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Everything You Want    Mer 8 Déc - 21:56

    Vautré par terre, la tête à moitié enfouie dans l’oreiller improvisée qu’il avait piqué à Cillian quelques minutes plus tôt, Arthur ferma finalement les yeux, sentant peu à peu le sommeil le gagner assez pour qu’il se permette de laisser aller ses pensées sans trop risquer de recommencer à péter un câble. Il devait bien avouer qu’il avait un peu de mal à s’endormir, autant à cause du manque que de la scène qui se déroulait à côté. Il n’entendait rien, mais ce n’était pas spécialement mieux. Quand on entendait rien, on pouvait tout imaginer et là, il imaginait le pire. Le pire ? Que son plan ait bizarrement fonctionné pour se retourner contre lui. Et si jamais il avait en fait donné les meilleurs conseils à Jessie ? Après tout, ça ne l’étonnerait qu’à moitié, Spencer avait toujours été assez dur à cerner et il était persuadé que s’il s’était retenu de refranchir le cap avec Arthur, c’était uniquement par orgueil. Alors que Jessie… Au contraire, ça flatterait probablement son égo. Il tapa dans son oreiller pour se retenir de se coller son lui-même son poing dans la gueule en se rendant compte qu’il n’avait pas vraiment réfléchit, comme d’habitude, en dispensant ses prodigieux conseils à son collègue. Ce ne fut que quand il se fut promit de ne plus jamais ouvrir sa grande gueule qu’il entendit le bruit caractéristique d’un transplanage dans la pièce et qu’il se sentit soulever – plus ou moins délicatement – par la nuque.

    Un transplanage plus tard, il se retrouvait de manière totalement incompréhensible affalé sur le canapé du salon, la tête enfouie entre deux coussins et pas assez alerte pour quelqu’un qui venait d’être ainsi brutalement tiré du lit. On pouvait mettre sa nonchalance sur la bouteille qu’il avait à moitié vidé en moins de cinq minutes et aussi sur sa lassitude habituelle, même quand il prenait des coups. Il se redressa doucement et se retourna juste pour être allongé sur le canapé, relevant les yeux vers les deux jeunes encore présents dans le salon. D’un air parfaitement angélique, il salua Jessie d’un simple signe de tête mais le stagiaire détourna brutalement les yeux, le visage aussi rouge qu’une pivoine. Tiens, tiens, intéressant. « Tu sais, Spencer, quand tu m’as proposé de rester ici ce soir, je pensais que tu me laisserais au moins fermer l’œil de la nuit, mais bon… Quitte à me faire faire une nuit blanche, autant qu’on s’occupe d’une autre manière. » Il avait lâché ça d’un air parfaitement innocent, un petit sourire légèrement amusé au coin des lèvres et la même lueur provocante dans ses yeux que la première fois qu’il avait revu Spencer. Parce que ça faisait longtemps qu’il n’avait pas été en présence du jeune homme après avoir bu ou prit sa dose, et que ça semblait faire encore plus longtemps que le jeune homme ne s’en était pas prit physiquement à lui.

    « Ça me rassure de te voir énervé, pendant un moment j’ai presque cru que le vrai Spencer était mort et enterré. Pour un peu il m’aurait presque manqué. » On vous avait déjà dit qu’Arthur avait tendance à se montrer vraiment insupportable quand il avait bu ? Et bien maintenant, c’était fait. Il se redressa pour s’asseoir sur le canapé au lieu d’y rester affalé et ne releva les yeux que quand Spencer recommença à hurler. Mais c’était à peine s’il l’écoutait, du moins jusqu’à ce qu’il ne mentionne clairement son plan génial. Bin quoi ? On avait même plus le droit de s’amuser ? Le sourire d’Arthur s’étira encore un peu plus sur ses lèvres, d’autant plus content que son plan ait lamentablement foiré, ou brillamment réussit, selon si on se plaçait de son côté ou de celui de Jessie. A en juger par l’air énervé de Spencer, l’air gêné de Jessie et le temps que le jeune homme avait mit pour venir chercher Arthur dans la chambre, il s’était passé quelque chose et ça n’avait pas exactement répondu aux attentes du jeune stagiaire. Dommage. Et pourtant Arthur ne put retenir un petit sourire triomphal qui n’était fait que pour énerver encore un peu plus Spencer, enfin si c’était possible.

    « Pas la peine de hurler à tout bout de ch… » Mais il fut coupé par la tornade Spencer qui recommença à crier à tort et à travers, et en l’occurrence, sur Jessie pour le forcer à rester là où il était. Arthur leva les yeux au ciel en prenant un air légèrement agacé. A quoi ça lui servait de forcer Jessie à rester ici ? Ce n’était pas comme s’il allait faire quelque chose avec lui ce soir, et en plus de ça, il était persuadé que le stagiaire aurait tout donné pour être à mille lieux d’ici, loin de l’homme qu’il s’était tapé et qui allait très certainement s’amuser à le faire chanter et de l’autre qui venait vraiment de lui mettre un joli râteau. Rien que d’y penser, un petit sourire se dessina à nouveau sur le visage d’Arthur, comme si ça lui faisait plaisir dis donc, mais il n’était pas sur de savoir si c’était le fait de savoir qu’il avait pourri la vie de Spencer & Jessie, si c’était de l’amusement ou juste du soulagement. Il devait y avoir un mélange de tout ça, mais Arthur préférait oublier le dernier facteur.

    Lui manigancer ? Jamais ! Enfin presque… Il fit semblant d’écouter les élucubrations de Spencer, ne recommençant vraiment à s’y intéresser que quand il entendit une petite voix endormie le couper à son tour en plein élan. Il écarquilla les yeux et se redressa brusquement, se retournant sur le canapé pour voir si ses oreilles ne venaient pas juste de lui jouer un mauvais tour. « Cillian ? » Il se tourna vers Spencer, un air de reproche légèrement forcé sur le visage, parce qu’au fond, la situation l’amusait plus qu’autre chose. « Tu vois, je t’avais dit d’arrêter de beugler comme un veau ! » Il se releva et se rapprocha du petit garçon avant de s’arrêter brusquement quand Cillian leur demanda s’il ne restait pas du sirop ? Du quoi ? Il ne lui en avait pas donné en tout cas. Il ouvrit la bouche pour demander à son neveu de quoi il parlait mais sa question resta coincée au fond de sa gorge quand il remarqua la bouteille que le petit garçon tenait dans la main dont il ne se servait pas pour se frotter les yeux. Pendant un instant, il resta bouche bée, avant de finalement se tourner vers Spencer. « Aucun doute, c’est définitivement ton fils ! T’es fier de toi maintenant ? » Bon, ce n’était peut-être pas le meilleur moment pour blaguer à propos de ça mais Arthur n’avait pas pu s’en empêcher. Et d’ailleurs, c’était quand même en grande partie de sa faute, de un, s’il n’avait pas été aussi divinement attirant – mais là on s’éloignait du sujet – Jessie n’aurait pas ramené de bouteille et de deux, s’il n’avait pas forcé Arthur à sortir de la chambre en la laissant derrière lui ou sans lui laisser l’occasion de la finir, rien de tout ça ne serait jamais arrivé.

    Il se dirigea vers son neveu pour lui reprendre la bouteille mais ne résista encore pas une fois à l’envie de s’arrêter au niveau de Spencer, pour déclarer rapidement, et d’un parfaitement audible pour tout ceux qui étaient en âge de comprendre, avant que le jeune homme ne le massacre sur place : « Et pourquoi est-ce je devrais changer de jouet ? Celui que j’ai me convient parfaitement. » Il ne put empêcher un petit sourire malicieux de se dessiner sur ses lèvres avant qu’il n’arrache la bouteille des mains de Cillian, le soulevant avec sa main libre et se dirigeant vers la chambre avec la ferme intention de remettre l’enfant au lit. « Cillian, on t’a déjà dit de ne pas toucher aux choses qui ne t’appartenaient pas. Et en plus, le sirop c’est que quand on est malades. Enfin pour les adultes comme ton papa, c’est quand ils veulent, mais toi tu n’y as pas encore le droit. » Il ne retint de se tourner vers le papa en question pour juger sa réaction, sans se rendre compte qu’il avait involontairement éclairé Jessie sur la paternité de Spencer et légèrement aiguillé aussi sur ses anciens problèmes d’alcool.

    « Oncle Arthur, je me sens pas bien… » Le jeune homme s’arrêta devant la porte de la chambre, pas franchement étonné que Cillian se sente barbouillé après s’être enfilé un bon quart de litres de vin blanc comme si c’était du sirop et à cinq ans seulement. Il changea alors de cap et se dirigea à pas vifs vers la salle de bains. Il déposa le petit garçon à l’intérieur, tenant la porte ouverte avec sa main désormais libre « Non, Cillian, pas le tapis… ! » Il soupira, se tourna vers les deux jeunes hommes dans le salon et ne porta réellement son attention que sur Jessie, l’air soudainement plus irrité et las qu’amusé. « Tu crois pas que tu gênes un peu là ? » Demanda-t-il rhétoriquement d’un ton parfaitement aimable et agréable, comme toujours, avant d’entrer à son tour dans la salle de bains, refermant la porte derrière lui sans la claquer. Il posa la bouteille pour que Cillian ne puisse pas y accéder avec ses petits bras et le releva puisqu’il s’était visiblement étalé sur le tapis. A cet âge là, on ne tenait vraiment pas l’alcool décidément… ! Il le souleva pour le tenir à hauteur du lavabo, ouvrit le robinet et regarda Cillian se passer de l’eau sur le visage d’un air barbouillé qui était particulièrement inhabituel chez lui. Ah ça, Arthur allait éviter de le raconter à ses parents quand il leur ramènerait leur petit-fils. Finalement, peut-être qu’il n’y en avait vraiment pas un pour rattraper l’autre.

    Arthur rapprocha à l’aide de son pied un tabouret qui trainait par là et plaça Cillian dessus pour éviter d’avoir à le porter, et tendit le bras pour attraper la bouteille. Il hésita pendant quelques secondes à la vider en la finissant lui-même, mais sans trop savoir pourquoi, il jugea que ce n’était pas l’idée du siècle et la vida dans le lavabo avant de la reposer un peu plus loin. Spencer s’occuperait du ménage demain, c’était pas son problème. « Ça va mieux ? » Demanda-t-il d’un ton adouci à son neveu en lui frottant le dos au moment même où Cillian vomissait dans le lavabo. « Apparemment pas franchement… » Il continua à frotter doucement le dos du petit garçon avant de lui débarbouiller le visage avec l’eau qui coulait toujours du robinet. Il lui essuya le visage avec la première serviette qui lui passa sous la main, lançant un petit sourire au petit garçon, comme s’il était plus amusé qu’autre chose par l’état de Cillian. Après tout, ce n’était pas comme si c’était si grave que ça, après tout, Arthur aussi avait bu de l’alcool étant petit par accident et il n’en était pas moins devenu… Non, en fait, laissez tomber. Dans tous les cas, on ne pouvait plus vraiment y faire grand-chose et Cillian avait agit comme la plupart des garçons de son âge l’aurait fait. Il entoura le visage de son neveu de ses deux mains après avoir étendu la serviette légèrement humide quelque part. « La prochaine fois que tu voudras boire quelque chose sans en avoir l’autorisation, je veux que tu te souviennes très clairement de ce moment, compris ? » Il ne put s’empêcher de rigoler, en se disant qu’au fond, ça n’allait pas être une si mauvaise chose que ça pour Cillian. Et puis si ça pouvait l’empêcher de toucher à l’alcool trop souvent et trop tôt comme son père et son oncle, c’était pas plus mal.

    Sortant de la salle de bains avec Cillian dans ses bras, il jeta un simple coup d’œil sur le salon tandis qu’il se dirigeait vers la chambre. Il préféra ne rien dire et se contenta de placer le petit garçon à nouveau sous les couettes, déposant un nouveau baiser sur son front. « Sois sage cette fois. Allez dors bien. » Mais vu l’état de Cillian, Arthur ne doutait pas qu’il ne tarderait pas à s’endormir comme une masse, d’ailleurs il crut entendre un léger gémissement de sommeil quand il referma la porte doucement derrière lui pour revenir dans le salon. Il jeta un nouveau coup d’œil rapide à la pièce et déclara d’un ton insouciant et innocent, comme si rien n’était arrivé depuis tout à l’heure.

    « Ah tiens, Jessie est parti. » Il haussa les épaules et se contenta d’allumer à nouveau une cigarette – l’une des siennes pour changer – avant de relever les yeux vers Spencer. Il n’avait pas oublié les interrogations du jeune homme de tout à l’heure, il n’avait juste pas spécialement envie d’y répondre, en grande partie parce qu’il n’avait pas de réponse satisfaisante à lui fournir, y compris pour lui. Mais comme il ne tenait pas à passer la nuit à se faire frapper par Spencer jusqu’à ce qu’il réponde, il se décida à prendre l’initiative pour une fois. « Et pas la peine de t’énerver, j’ai juste pensé que ça vous arrangerait tous les deux. » Il haussa à nouveau les épaules, comme s’il n’avait fait que son devoir ou alors la chose la plus naturelle du monde. « J’ai bien vu les regards qu’il te lançait, et ne me dit pas que tu n’as pas envie de te le faire… Au fond, j'essayais de vous rendre service... » Il leva les yeux au ciel mais ne put s’empêcher de se mordre la lèvre inférieure plus violemment qu’il ne l’aurait voulu. Il aurait aimé que son ton soit plus neutre que ça, mais même à ses oreilles, il sonnait étrange. Il n’arrivait pas à mettre le doigt dessus mais il avait eut l’impression qu’il y avait eut moins d’aisance. Il secoua la tête de gauche à droite, préférant agir comme si de rien n’était.

    « Bon, c’est pas que je m’ennuie avec toi, mais si tu n’as plus rien à me dire, je vais retourner dormir. » Comment ça il ne lui avait même pas laissé le temps d’en placer une quasiment ? Enfin, Arthur n’était pas naïf au point de penser que Spencer allait le laisser partir comme ça sans chercher à se venger ou au moins à se défouler. Au fond, Arthur l’espérait presque, même s’il était fatigué. Il venait juste d’allumer une cigarette non ? Il savait qu’il n’était pas encore retourné s’allonger…

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Spencer E.Browning
MAGE
avatar

+ ID CARD
+ NOTEBOOK
+ MESSAGES : 27419
+ HOUSE POINTS : 27493
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Everything You Want    Jeu 9 Déc - 20:01

    Pendant un moment , Spencer eut l’impression que sa colère c’était envolé , trop choqué pour ressentir autre chose que de la surprise à la vue de son fils , une bouteille à la main. Il espéra pendant un instant avoir halluciné , et préférait largement doutait de ses capacités mentales plutôt que de bel et bien voir ce qu’il avait sous les yeux actuellement. Puis il écarta l’idée que c’était son fils qui avait bu tout le vin , comprenant soudain pourquoi Arthur était à nouveau aussi chiant . Sur le moment , Spencer ,trop occupé à lui crier dessus , n’avait pas vraiment fait attention à ce que le jeune homme répliquait , ni même à la façon dont il le faisait , mais vu la bouteille vide , le sorcier prit deux, trois minutes pour essayer de se rappeler les paroles qu’Arthur avait vainement essayer de caler entre deux éclats de voix.

    Evidemment , même s’il avait préféré ne pas écouter ce qui avait été dit , rien que les premières paroles du jeune homme avait réussit à l’énerver davantage , cet air insolent qu’est-ce qu’il n’aurait pas fait pour lui faire bouffer. Ce n’était pas par pur plaisir qu’il venait de jeter Jessie , et voir Arthur recommençait avec ses sous-entendus était plus qu’énervant , et franchement déplacé ; mais ça le jeune homme devait parfaitement le savoir et c’était justement ça le problème. Sur le moment , Spencer avait préféré ne pas faire de commentaire là-dessus , continuant de gueuler par rapport à ce qu’avait essayer de faire Arthur avec Jessie. « Ça me rassure de te voir énervé, pendant un moment j’ai presque cru que le vrai Spencer était mort et enterré. Pour un peu il m’aurait presque manqué. » Sur le coup , s’il avait vraiment fait attention , cette simple phrase l’aurait surement arrêté , pour la simple et bonne raison qu’il aurait justement préféré que ce soit le cas , que sa facette brutale et agressive soit six pieds sous terre , mais apparemment les bonnes habitudes ne se perdaient pas si facilement .

    Ce n’est , donc, qu’en voyant la bouteille qu’il comprit pourquoi le jeune homme était encore plus invivable que d’habitude. Dire qu’en le voyant partir avec le vin ,c’est à peine s’il y avait fait attention , bien trop surpris par la visite impromptu de Jessie ; et maintenant il s’en voulait presque d’être passé à coté d’un détail pareille , après tout , à ce qu’il avait vu la drogue n’était pas la seule addiction d’Arthur , et même s’il la considérait comme la plus grave, ce n’était pas une raison pour ne pas faire attention aux autres. Lorsque Cillian repris la parole , le sorcier oublia complètement les problèmes du jeune homme , c’était vraiment lui qui avait bu la bouteille ?! En entier ? C’était complètement improbable… Spencer se secoua , espérant ne pas s’être tromper sur l’état d’Arthur , ce qui aurait au moins eu l’avantage d’en laisser moins pour Cillian. En y repensant qu’est-ce qui était le pire ? Un jeune homme ivre en plus d’être incontrôlable ou un petit garçon qui n’était pas vraiment en âge d’être bourré? Difficile à choisir… L’un dans l’autre , ça risquait de mener à une catastrophe ; alors les deux en même temps …
    « Tu vois, je t’avais dit d’arrêter de beugler comme un veau ! » Spencer réussi , non sans difficulté , à resté silencieux , ce n’était pas le moment de s’énerver contre lui , et puis Arthur n’avait pas totalement tord , quoi que qui sait si le garçon ne s’était pas réveillé un peu avant , parce que pour boire autant d’un coup , c’était à espéré que le jeune homme en avait à peine laisser dans la bouteille. Mais Spencer n’était pas du genre à avoir beaucoup d’espoir pour quoi que se soit , alors là , il n’était pas vraiment d’humeur à engueuler Arthur , bien trop occupé à s’inquiété. « Aucun doute, c’est définitivement ton fils ! T’es fier de toi maintenant ? » Inquiet ou non , la colère refit surface ; comme si c’était le moment de plaisanter ! Le sorcier n’arrivait pas à savoir s’il devait s’énerver tout de suite ou attendre d’en savoir plus , il n’était même pas certain que le garçon ait vidé cette bouteille , elle était peut être vide avant qu’il ne la trouve…Comme ça il était fier de lui ? Arthur se foutait de sa gueule là non ? C’était de sa faute à lui ! S’il n’avait pas racontait je ne sais quoi à Jessie , celui-ci ne serait jamais venu ; et puis au final c’était lui qui avait amener Cillian ici , et rien que ça c’était déjà une mauvaise idée ! A croire que mettre ses fautes sur le dos des autres , c’était de famille!

    « Et pourquoi est-ce je devrais changer de jouet ? Celui que j’ai me convient parfaitement. » Spencer serra les poings , maudissant Cillian et Jessie d’être là. S’il n’y avait eut que le stagiaire , le sorcier ne se serait sans doute pas gêné , mais devant son fils c’était déjà un peu plus difficile , encore plus lorsque ce dernier était loin d’être en forme. Mais Arthur pouvait être certain que lorsqu’ils ne seraient plus là , « son jouet » se ferait un plaisir de lui montrer qui diriger ici. C’était frustrant de ne pas pouvoir passer ses nerfs sur le jeune homme maintenant , à cet instant , en voulait presque à son fils d’être là , et se rendre compte de la stupidité de sa pensée n’aidé pas à le calmer.

    Mais plus que ça , il y avait un autre détail qui le dérangeait profondément , c’était l’inutilité qu’il ressentait soudain , Arthur même en ayant but était aller directement vers le garçon , alors que lui il était juste là à essayer de ne pas frapper le jeune homme … finalement il était pire qu’Arthur , et ce n’était pas franchement une nouvelle qui l’enchantait , loin de là.
    « Non, Cillian, pas le tapis… ! » Et m*rde , malgré son énervement croissant contre lui-même , et contre l’espèce de … enfin bref , savoir que son fils venait de vomir dans sa salle de bain réussi tout de même à l’ennuyé au plus haut point ; parce qu’il savait très bien que la corvée de nettoyage lui retomberait dessus , après tout , même s’il n’en avait plus trop l’impression , Spencer était chez lui. « Tu crois pas que tu gênes un peu là ? » le sorcier haussa un sourcil , surpris , mais ou il se croyait ? Depuis quand jetait t’il les gens de chez lui ? De quel droit ? Il commençait sérieusement à en avoir marre de sale manie de ce type.

    Furieux , et légèrement inquiet , le sorcier fixa la porte comme si ça avait pu lui permettre de voir à travers et de fusiller Arthur au passage
    . « Je suis désolé » Spencer fit un bon , ayant complètement oublié Jessie après tout ça , le sorcier se sentit encore un peu plus stupide. Le sorcier se massa un instant le front comme pour essayer de se calmer avant de parler à Jessie ; ce n’était peut être pas le moment de l’engueuler alors qu’il semblait plutôt être arrivée au milieu du champ de bataille par pur hasard ; et qu’au final quoi qu’est fait Arthur , le stagiaire avait apparemment était aussi manipulé que Spencer , il valait donc mieux qu’il lui réponde sans l’agresser s’il voulait garder un ami dans son département … quoi que c’était surement trop tard. « Laisse tomber » dit t’il en ferma les paupières avec force, comme si lorsqu’il les ouvrirait , il serait à nouveau dans son salon , mais seul , sans que personne ne soit venu ce soir , juste seul … comme d’habitude. Il finit par les rouvrir , et soupira avant de se retourner vers le jeune homme , qui n’était plus là. Spencer fouilla un instant la pièce au cas où le stagiaire y était encore ; un peu déboussolé , il secoua la tête comme pour essayer d’oublier ce qu’il venait de se passer , mais étant donner qu’Arthur était encore dans sa salle de bain ça risquait d’être dur. Le sorcier réalisa soudainement qu’avec la subtilité et le tact habituelle du jeune homme , Jessie ne devait certainement plus ignorer son penchant pour l’alcool … Le fait qu’on sache qu’’il avait un fils , était moins grave en soit , du moins tant qu’on ne découvrait pas que sa mère était morte , et que Spencer n’aurait certainement jamais sa garde. Jessie , n’était pas Kacey , et il y avait peu de chance qu’il fasse circuler ses informations , mais qui sait , la rancœur était parfois être violente.

    Spencer se laissa tomber sur le canapé , et ferma à nouveau les yeux. Il était en colère pour tellement de raison différente qu’il n’arrivait pas à se calmer. C’était à chaque fois la même chose , dès qu’il commençait à s’énerver , il ressassait des choses passés , et au final , Spencer s’énervait autant pour ce qui se passait maintenant que pour les autres fois ou Arthur l’avait mis en rogne. Mais pour une fois , le sorcier se rendait bien compte de ce qu’il l’énervait le plus , outre les sous entendus du jeune homme , c’est qu’aussi insolent et immature qu’il soit , il venait quand même se s’occuper de Cillian comme il le fallait , et l’idée de ne rien avoir fait était de plus en plus pesante. Ok , la vie de son fils n’était pas en danger , mais c’était quand même vexant de ne pas savoir quoi faire, de ne rien avoir fait , et de ne même pas être certain de pouvoir être utile Et il voulait sa garde ? Qu’elle ironie.

    Le sorcier grimaça en repensant aux paroles d’Arthur. « Son jouet » hein ? Le pire c’est qu’il en avait vraiment l’impression , le jeune homme voulait t’il vraiment s’en sortir ou se contentait t’il de simplement pourrir la vie de Spencer ? Était un moyen de se venger ? Le sorcier tendit brutalement la jambe envoyait valser la table basse un peu plus loin. Bah voyons , maintenant il abimé son propre mobilier , de mieux en mieux vraiment.
    « Ah tiens, Jessie est parti. » Spencer serra la mâchoire , sans tourner les yeux vers le jeune homme qui était revenu. Parti ? Non , vraiment ? Quelle surprise vraiment ! Avec un accueil comme le leurs , c’était franchement étonnant qu’il ne soit pas resté. Le sorcier soupira à nouveau , mais pourquoi Arthur ne ferais pas la même chose hein ? Depuis le début , il avait cherché à le retenir , mais là , tout de suite , il s’en fichait comme de sa première cuite , le jeune homme n’avait qu’à s’en aller , ça arrangerait surement tout le monde. Spencer fronça à nouveau les sourcils , encore plus énervé , en se rendant compte qu’il ne le pensais pas. Après tout , il n’avait pas essayé d’éloigner le jeune homme de son addiction pour l’y envoyer tête baissé à la moindre contrariété si ? Non , et c’était bien dommage. « Et pas la peine de t’énerver, j’ai juste pensé que ça vous arrangerait tous les deux. » Le sorcier laissa échapper un rire sans joie. Les arrangeait ? Vraiment ? Mais de quoi il se mêlait , et puis Arthur faisant quelques choses pour lui , lui semblait juste impossible ; il le détestait non ? « J’ai bien vu les regards qu’il te lançait, et ne me dit pas que tu n’as pas envie de te le faire… Au fond, j'essayais de vous rendre service... » Spencer préféra ignorait , ou du moins essayer de le faire, si Arthur voulait tout savoir , non il ne voulait pas se le faire , il ne voyait pas Jessie comme ça … Comment alors ? Il n’en savait rien lui-même. Evidemment il était plutôt canon , mais son intérêt pour lui n’était pas dans se sens là , c’était juste agréable de voir que tout le monde n’avait pas que des défauts ; a force d’avoir côtoyer les pires milieux , la prison , puis la majorité de ses collègues imbus d’eux même , Spencer avait commencé à croire que tout le monde était comme ça ; le stagiaire lui avait montré le contraire , et franchement ça faisait du bien. « Bon, c’est pas que je m’ennuie avec toi, mais si tu n’as plus rien à me dire, je vais retourner dormir. » Rien à lui dire ? Oh que si. Et s’il voulait dormir , Arthur pouvait toujours rêver , il n’en avait pas finit avec lui , il n’avait même pas commencer. Spencer se leva avec lenteur , il n’avait pas la moindre idée de ce qu’avait bien pu dire le jeune homme à Jessie , mais il détestait qu’on parle en son nom , ou qu’on fasse quoi que ce soit dans son dos , encore plus lorsque c’était quelqu’un qui adorer lui mettre des bâtons dans les roues. Pour le moment , la seule chose qu’il voulait c’était lui faire payer , pour Jessie , pour Cillian ,et pour ses remarques qu’il allait regretter. Il n’avait plus envie de seulement le frapper , l’interruption du petit garçon avait au moins réussit à calmer une partie de ses nerfs , mais c’était loin d’être une bonne chose , puisque maintenant il pouvait réfléchir à se qui dérangerait le plus Arthur.

    Sa colère n’était cependant pas assez calmer pour qu’il se rende compte que c’était une très mauvaise idée , et ça risquait d’avoir des conséquences pour tout le monde à commencer par lui. Mais c’était le seule chose qu’il pensait capable d’énerver le jeune homme sans avoir besoin de mentir. Il se leva , presque calmement.
    « C’est sa fait de beaux rêves » dit t’il avant de lui balancer son point dans la figure. Bon ok , il avait une meilleur idée pour énerver Arthur , mais rien ne valait un bon coup de poing , et c’était histoire de faire bonne figure , le jeune homme attendait surement à se faire frapper , Spencer ne voulait pas le décevoir… « T’as pas assez à t’occuper de ta vie , faut que tu viennes gâcher la mienne aussi. » Le sorcier desserra le poing doigts par doigts , appréciant les quelques minutes de silence , ça faisant du bien de ne pas l’entendre le chercher encore une fois, mais Spencer savait que c’était de courte durée , alors autant en profiter. « Je pense que tu est au courant , mais j’ai pas besoin de toi pour ça » se pourrir la vie était sans doute la chose qu’il savait faire le mieux , il n’avait donc pas besoin que quelqu’un d’autre en rajoute. Encore moins quelqu’un qui avait largement a faire avec ses propres problèmes. Spencer repoussa le jeune homme contre le meuble le plus proche , sans le coller le moins du monde , ce n’était en aucun cas du désir , c’était juste pour l’avoir sous la main ; il n’en avait pas finit avec lui. Gardant une des deux sur l’épaule du jeune homme, le sorcier ouvrit un des tiroirs , et commença à fouiller dedans. Il n’avait pas ouvert ce tiroir depuis qu’il l’avait mis là , et jusque là , Spencer avait été fier de ne pas l’avoir fait , mais s’il voulait rendre la pareille à Arthur , alors autant frapper fort. Il voulait jouer sur la provocation ? Spencer allait se faire un plaisir de continuer dans le même sens. « La preuve » continua-t-il en attrapant finalement ce qu’il voulait. Il l’avait glisser au fond , pour être certain de ne pas craquer , mais vu que sa motivation était tout autre , c’est à peine s’il se sentait coupable … En faite si , mais il préférait faire comme si ce n’était pas le cas , il était certain d’avoir là , un bon moyen de provoquer Arthur , histoire d’inverser un peu les rôles. Levant un sourcil moqueur , il secoua doucement la bouteille de Whisky devant le visage du jeune homme , comme s’il s’agissait d’un trophée.

    Il relâcha la pression qu’il maintenait contre son épaule , utilisant sa seconde main pour ouvrir la bouteille. Après un clin d’œil , il posa le goulot contre ses lèvres et sentit la morsure du liquide se répandre dans sa gorge. C’était vraiment une mauvaise idée , et il le savait encore plus maintenant … mais là , c’était vraiment trop tard. Avant de s’éloigner , il força Arthur à en prendre aussi , en posant le goulot sur ses lèvres à lui . Il fit enfin quelques pas en arrière , boire ne l’aiderai pas , c’était certain , mais il ne voyait là que le seul moyen de provoquer le jeune homme . Cillian quand à lui ne se réveillerait surement pas , ce qui lui laissait toute la liberté dont il avait besoin pour s’occuper du cas d’Arthur ; et le faire transplaner maintenant n’était pas vraiment conseillé , ce qui d’une certaine manière obligeait le jeune homme à rester là ; il n’allait tout de même pas laisser Cillian ici avec un père alcoolique n’est pas ? Il n’avait pas envie de perdre la moindre chance de récupérer son fils , et pourtant une fois encore la colère l’avait emporté sur toute le reste , l’envie de blesser Arthur avait été tel qu’il avait juste eut envie de lui enlever l’espoir qu’il y aurait quelqu’un pour son neveu , c’était stupide puisque lui aussi ne voulait pas laisser Cillian seul , mais il n’avait pas pu résister ; entre Jessie , l’appel de Philippa , leurs arrivées impromptu et le fait qu’au final , il est finit par craquer avec Arthur , c’était trop pour une seule journée , et franchement imaginer mettre Arthur en colère lui faisait déjà du bien , ou peut être était ce le whisky ? Le sorcier porta une nouvelle fois la bouteille à ses lèvres .
    « Tu voulais voir le vrai Spencer , et bien le voila » dit t’il avec un sourire presque cruelle , sans se rendre compte qu’il se blessait tout seul . « Et tu sais quoi t’as encore rien vu , Darling » Franchement faire des conneries , simplement se laisser aller , c’était tellement plus facile au fond. « Je crois même que je vais te remercier pour ça » continua Spencer après une nouvelle gorgée , bien décidé à mettre sa faiblesse sur le dos sur jeune homme , ce qui n’était pas non plus totalement faux , puisqu’au départ c’était surtout pour le provoquer.Arthur voulait un jouet ? Il allait falloir qu’il apprenne à s’en servir …

_________________

LIFE GOES ON, BUT I'M GONE.
Without you, the ground thaws, the rain falls, the grass grows. Without you, the seeds root, the flowers bloom, the children play.The stars gleam, the poets dream, the eagles fly, without you. The earth turns, the sun burns, but I die, without you.
Revenir en haut Aller en bas
Arthur B. Thornfield
MAYBE WE WEREN'T MEANT TO BE
avatar

+ ID CARD
+ NOTEBOOK
+ MESSAGES : 26272
+ HOUSE POINTS : 26403
+ DOUBLE-COMPTES : cf Jane A. Woodhouse
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Everything You Want    Jeu 9 Déc - 22:19

    Arthur continua à tirer doucement sur sa cigarette d’un air faussement insouciant. Il savait parfaitement qu’il ne pouvait pas donner un grand coup de pied dans la ruche et s’en sortir sans la moindre piqure d’abeille. Et en l’occurrence, quand il avait Spencer en face de lui, il avait constamment l’impression de voir un essaim particulièrement remonté. Il ne s’était pas fait avoir par l’approche à priori calme de Spencer, mais ce ne fut pas pour autant que la douleur due au poing dans la gueule qu’il se prit quelques secondes plus tard en fut amoindrie. Il sentit sa mâchoire se décrocher légèrement pour revenir à sa place normale et il ne put retenir un léger grognement de douleur une fois que son cerveau eut le temps d’assimiler le coup. Si jamais sa carrière ne décollait jamais au Ministère, il était certain que Spencer pourrait toujours se reconvertir en boxeur professionnel, parce qu’à chaque fois il avait l’impression de se prendre une enclume dans la gueule. Et pour la première fois depuis que Spencer avait prit l’habitude de lui en coller une dés qu’il était énervé, ce ne fut ni du soulagement ni de la satisfaction qu’Arthur ressentit. Juste de la douleur et un immense sentiment de vide.

    Arthur ne trouva rien à dire pendant quelques minutes, se concentrant sur la douleur qu’il ressentait toujours à la mâchoire et bien décidée à laisser Spencer parler. Lui en tout cas, il était définitivement calmé et il n’avait plus envie de dire un mot. Il écrasa sa cigarette, de manière étonnamment calme, et baissa les yeux l’espace de quelques secondes quand le jeune homme recommença son speech sur leurs vies gâchées. Il avait l’impression de l’entendre tous les jours et à chaque fois il se posait la même question : et alors ? Qu’est-ce que ça pouvait bien foutre qu’ils foutent leurs vies en l’air ? C’étaient encore leur choix non ? Ils ne faisaient de mal à personne, enfin presque, et Arthur n’avait, plus que jamais, aucune raison d’essayer de rétablir un semblant d’équilibre dans sa vie. Il ne s’était jamais sentit aussi seul et aussi perdu et sa vie pourrie lui allait très bien, du moins, c’était ce dont il avait réussit à se persuader vu qu’il n’avait connu rien d’autre depuis bien trop longtemps.

    Il n’essaya même pas de se débattre quand Spencer le poussa doucement contre l’espèce de buffet du salon. Ah quoi bon ? Et c’était nettement moins drôle ce soir là, il ne savait pas pourquoi mais c’était comme si quelque chose manquait… Quand Spencer était énervé comme ça, Arthur prenait toujours un malin plaisir à en rajouter une couche et à l’agacer encore plus pour le pousser à bout, aujourd’hui, au lieu de cette envie, il ressentait juste une lassitude et un sentiment de déprime saisissant. Il se rendait bien compte que quelque chose était différent, ce fut pour ça qu’il n’essayait pas de se défendre contre Spencer, qui de toute façon, n’y mettait pas non plus autant de cœur qu’avant. Qu’est-ce qu’il s’était passé ? Toutes les autres fois où les deux jeunes hommes s’étaient cherchés, ils s’étaient trouvés sans aucune difficulté et il y avait toujours eut cette espèce de tension sexuelle qui les avait mené plus d’une fois à faire une connerie – du moins du point de vue de Spencer. Mais là, rien, Arthur avait l’impression que le jeune homme essayait juste de le tenir le plus éloigné de lui, même si l’espèce de lueur malfaisante qui brillait dans ses yeux indiquait clairement qu’il était encore loin d’en avoir fini. Pour l’une des premières fois, Arthur n’eut pas envie de voir ce que Spencer avait comme idée pour le faire souffrir, il voulait juste qu’on le laisse tranquille.

    Il ne réagit qu’à peine dans un premier temps quand il vit Spencer hausser un sourcil, l’air moqueur, et agiter sous son nez une bouteille de whisky. Mais qu’est-ce qu’il fichait avec ça lui encore ? Arthur ouvrit la bouche mais comme la motivation n’y était pas vraiment, aucun son n’en sortit et il la referma sans rien dire, se contentant de fixer Spencer comme s’il avait l’impression d’avoir affaire à un fou, ce qui n’était plus tellement loin d’être le cas finalement… Il se contenta de lever les yeux au ciel l’air agacé quand Spencer but une première gorgée et ne chercha toujours pas à se défendre quand ce dernier le força à boire à son tour. Il avala l’alcool sans broncher et s’essuya les lèvres pour éviter de laisser le liquide couler le long de son visage. Il sentit sa gorge le brûler et il se sentait encore un peu plus soumis à des vertiges qu’avant… Il lança un regard noir à Spencer tandis que ce dernier s’éloignait pour aller boire dans son coin. Et en plus il se donnait en spectacle.

    Pendant quelques instants, Arthur hésita. Spencer lui faisait totalement pitié à se mettre dans des états pareils comme ça. Lui, il avait le droit, parce que c’était lui et qu’on ne pouvait rien attendre de mieux de sa part mais de son point de vue, ça faisait longtemps qu’il savait que ce n’était pas le cas de Spencer. Et ça l’énervait au plus haut point de voir le jeune homme réagir comme ça à la moindre contrariété, surtout que lui aussi mourrait d’envie de craquer, de transplaner chez lui et de dévaliser le coffret à bijoux de sa mère pour les revendre et acheter sa dose… Il secoua la tête pour éviter d’y penser. Mais si Spencer n’était même pas capable de se contrôler tout seul, comment est-ce qu’il pourrait lui être utile hein ?! Arthur baissa les bras pendant quelques secondes et se rapprocha de Spencer. Il lui arracha quasiment la bouteille des mains et la porta à son tour à ses lèvres d’un air à la fois déterminé et coupable. Il savait qu’il faisait une connerie, qu’ils faisaient une connerie même, mais c’était plus fort que lui. Ils étaient faibles non ? Ils n’avaient plus rien à prouver à personne et ils n’avaient qu’à se laisser aller pour que tout aille mieux. Du moins, l’espace de quelques heures, et c’était déjà mieux que ce qu’ils obtiendraient en se forçant à faire ce qui semblait être le plus raisonnable. Arthur n’avait plus envie de se montrer raisonnable, surtout quand Spencer le tentait comme ça.

    « Tu me remercieras plus tard. » Déclara-t-il d’un ton sarcastique avant de porter à nouveau la bouteille à ses lèvres, n’hésitant pas à avaler plusieurs gorgées jusqu’à sentir sa gorge le brûler à tel point qu’il se forçait à arrêter. Il sentait son cerveau se déconnecter peu à peu du reste de son corps et pour être honnête, ce n’était pas la délivrance et la liberté à laquelle il était habitué. Non, ne restait quasiment plus que sa culpabilité et une pointe de dégoût. Il recula quand il vit Spencer s’avancer vers lui pour récupérer la bouteille, non pas qu’il ait spécialement envie de la garder pour lui-même, il avait juste eut un malencontreux réflexe d’essayer de la garder éloigner de ce qui avait un jour été une sorte de beau-frère. Il releva les yeux vers Spencer, et prit sa décision en moins d’une seconde, pour s’assurer que le jeune homme n’aurait pas le temps de réagir pour l’en empêcher et que lui-même n’aurait pas assez de temps pour s’en dissuader tout seul. Il se précipita vers la fenêtre du salon, l’entrouvrit et lâcha la bouteille dans la ruelle sur laquelle la fenêtre donnait, regrettant immédiatement son geste. Il ne put retenir un léger cri d’horreur en voyant la bouteille tomber à toute allure vers le sol, même s’il se sentait presque soulagé au fond. Il déglutit avec difficulté et referma la fenêtre en se mordant la lèvre, l’air légèrement perdu. Qu’est-ce qu’il venait de faire là ?

    Il se tourna vers Spencer, s’attendant à tout instant à ce que le jeune homme lui saute dessus pour l’étriper. Il savait mieux que quiconque qu’il ne fallait jamais retirer une possibilité de soulager une addiction sous le nez d’un drogué, Spencer en avait un jour fait les frais et il savait qu’il s’apprêtait à vivre la même expérience, en plus violent. C’était peut-être pour ça qu’il se força à prendre encore une fois l’initiative, ou peut-être qu’il se dit qu’après avoir commencé, autant aller au bout. Les optimistes auraient pu vous dire que l’alcool le rendait plus lucide et humain, ce n’était pas totalement faux au fond, mais Arthur préférait nettement les deux premières hypothèses.

    Sans prendre la peine de réfléchir donc, il se rapprocha de Spencer en courant quasiment et se jeta sur lui, s’agrippant à lui pour lui faire perdre l’équilibre et le faire tomber en arrière. Arthur amortit sa chute grâce à ses genoux et ses mains et se retrouva à califourchon sur Spencer, ses mains des deux côtés du visage du jeune homme. Il positionna ses hanches sur celles de Spencer et força dessus pour l’empêcher de trop gigoter avant de poser ses mains sur les épaules du jeune homme pour tenter de le clouer au sol plus de quelques secondes, priant pour que Spencer ne se débatte pas ou alors arrête vite. Il savait très bien que le jeune homme, en une petite dizaine de secondes, pourrait très bien le faire dégager de là et l’écraser contre un mur, mais il n’avait pas réfléchit, et il n’était définitivement plus en état de le faire. Il attendit quelques secondes le temps de voir que Spencer ne l’avait pas déjà désarçonné et se pencha vers pour lui, déposant ses mains par terre pour ne pas totalement s’écrouler sur le jeune homme et finit par venir poser son menton sur l’épaule de Spencer, glissant ses lèvres près de son oreille, toujours sans comprendre ce qui le poussait à agir comme ça.

    « Arrête ça. » Son ton n’avait eut à vrai dire, rien d’autoritaire ou même de réprobateur, Arthur avait même eut l’impression que ça sonnait plus comme une prière qu’autre chose mais il chassa vite ses pensées de son esprit, comme si de toute façon, il était capable de se concentrer sur quelque chose plus de cinq secondes dans son état. Et pourtant, il avait l’impression que tout prenait enfin un peu forme dans son esprit, il avait souvent cette impression de lucidité et d’étrange clarté quand il était dans un sale état. « Faut que t’arrête tes conneries merde… » Souffla-t-il doucement dans l’oreille de Spencer, se sentant frissonner bien malgré lui sans même savoir pourquoi. Il se sentait tout à coup totalement déprimé et il dut se mordre furieusement la lèvre inférieure pour éviter de craquer maintenant. Il secoua légèrement la tête pour éviter de faire ou dire une connerie et passa innocemment son bras gauche derrière le cou de Spencer, ne se retenant plus qu’avec la main droite toujours plaquée au sol.

    « Je ne sais pas si c’est ce que tu tiens à entendre, mais je m’en fous, tu as gagné, ok ? Tu ne peux juste pas… Continuer à faire ça, autant pour toi que pour moi. » Encore une fois, son ton avait été anormalement calme et doux par rapport au ton provocateur et malicieux qu’il adoptait toujours. Il allait vraiment falloir qu’il se calme sur l’alcool, et pourtant c’était la première fois que ça avait un tel effet sur lui. Généralement il était juste plus insupportable que jamais et ce soir là, l’alcool avait juste fait tomber son masque, dévoilant une facette plus sensible de sa personnalité. S’il avait eut la présence d’esprit suffisante pour réaliser ça, il se serait probablement arrêté tout de suite, malheureusement pour lui, ce n’était pas le cas. « Je suis désolé si je te pousse à bout, mais tu crois vraiment que sortir une bouteille maintenant va aider l’un de nous deux ? » Il soupira doucement avant de souffler à nouveau dans l’oreille de Spencer, sans se rendre compte de ce qu’il disait – si ça avait le cas, il aurait fait en sorte de s’arrêter avant que ça ne sorte parce qu’il était sur de le regretter un jour ou l’autre : « Putain Spencer, tu sais aussi bien que moi que tu vaux mieux que ça… » Il n’en revenait pas d’avoir réussit à dire tout ça sans hausser le ton ou essayer de l’énerver ou même de le titiller juste un tout petit peu. Son attitude contrastait tellement avec celle qu’il avait eut quelques minutes auparavant que même déconnecté, Spencer devait avoir sentit la différence assez nettement. Le jeune homme mordilla doucement le lobe de l'oreille de Spencer avant d'écarter légèrement son visage et de relever les yeux devant lui.

    Puis, sans crier garde, Arthur se releva vivement, se remettant sur ses pieds avant de se diriger vers la salle de bains sans prendre la peine de chercher le regard de Spencer. Maintenant qu’il commençait à se rendre compte de ce qu’il avait dit et fait, il commençait déjà à regretter, ou plutôt à réaliser qu’il allait amèrement s’en vouloir le lendemain. Il ouvrit la porte de la salle de bains et la referma derrière lui, prenant quelques secondes pour se ressaisir. Il avait juste envie d’une bonne douche.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Spencer E.Browning
MAGE
avatar

+ ID CARD
+ NOTEBOOK
+ MESSAGES : 27419
+ HOUSE POINTS : 27493
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Everything You Want    Ven 10 Déc - 23:56

    C’était tellement mieux ainsi. Juste agir , ne pas réfléchir aux conséquences ; c’est-ce qu’il avait fait la dernière fois , et il n’avait pas eut à se plaindre de sa soirée non ? Spencer grimaça malgré lui , ne pas se plaindre ?C’était normal , il ne se rappelait quasiment de rien , et en y repensant la suite des événements n’avaient pas été si agréable que ça , après tout il avait couché avec Arthur sans même s’en souvenir , il avait faillit faire la même chose avec une greluche du ministère et en plus le jeune homme avait crut bon de lui faire la leçon. C’était sans doute ce dernier point qui le dérangeait le plus … quoi qu’en même temps , s’il recommençait maintenant , c’était encore pour inverser les rôles , il en avait marre de parler dans le vide avec Arthur , marre de répondre tout le temps aux provocations ; en agissant ainsi , il espérait bien faire réagir le jeune homme de manière à ce qu’il arrête d’essayer de lui pourrir la vie, mais en même temps , c’était plutôt contradictoire , puisque s’il le chercher , il devrait s’attendre à un retour de bâtons non ? Est-ce que Spencer savait vraiment ce qu’il voulait ? Ce n’était pas certain.

    Il ne savait pas exactement ce qu’avait essayer de faire Arthur avec Jessie , et encore moins ce qu’il lui avait dit précisément ; et comme il ne comprenait pas , Spencer ne pouvait s’empêcher de s’énerver ; évidemment que c’était idiot , mais c’était tout de même désagréable de le voir agir dans son dos sur des choses qui ne le regardait pas. Mais c’est surtout parce qu’il ne voyait pas ou Arthur aurait été gagnant dans cette histoire que ça lui prenait la tête ; qu’est-ce que le jeune homme avait essayé de faire en lui envoyant Jessie ? L’aider ? Ce n’était pas vraiment dans ses habitudes ; il avait sans doute plutôt espéré engendré de nouvelles catastrophes , et le pire c’est qu’il avait réussi. Quoi qu’au final c’était la faute de Spencer , et il s’en rendait bien compte , s’il avait vraiment voulut de la tranquillité , il ne serait pas mis en tête de vouloir le sortir de là . Spencer secoua la tête comme pour essayer de chasser les pensées qui arrivée encore à l’atteindre . P*tain , l’alcool était censé énervé Arthur , pas le faire réfléchir ! C’était même censé faire le contraire ; peut être n’avait t’il pas bu assez pour arriver à oublier toutes ses contrariétés , oui , c’était sans doute ça. Le sorcier but une nouvelle gorgée , espérant que l’alcool se rependrait rapidement , il n’avait pas envie d’avoir l’impression que ce qu’il faisait était complètement idiot ! Ou du moins il voulait l’oublier.

    Même s’il commençait à avoir l’esprit embrumé , le sorcier se rendait bien compte que son petit numéro n’avait pas l’effet escompté ; pas une seule fois , il ne vit une expression sur le visage d’Arthur qui lui aurait prouver qu’il avait réussi. Spencer fronça les sourcils énervé que ça semble avoir si peu d’impact sur le jeune homme , enfin en même temps c’était normal , pourquoi Arthur aurait t’il réagit , ce n’était que Spencer au final non ? Il avait surement déjà remarqué que Cillian n’aurait aucune difficulté à trouvé mieux que lui , et que de toutes manières , qui s’inquiéterait pour un type comme lui hein ? Certainement pas Arthur , enfin ce n’était pas comme si l’avis du jeune homme lui importait beaucoup après tout …
    Lorsque la bouteille quitta ses mains , le sorcier mis quelques minutes avant de comprendre , l’alcool commençant enfin à faire son effet. Il ne savait pas vraiment comment prendre le fait qu’Arthur se mette à boire , il ne pouvait pas lui en vouloir après tout , il venait juste de le forcer à le faire , mais le voir agir seul était un peu plus dérangeant , comme soudainement il recommençait à voir à quelle point c’était stupide. Il voulait l’aider et il le faisait boire , finalement le jeune homme était surement mieux sans sa pseudo-aide.


    « Tu me remercieras plus tard. » Tu parles … Le sorcier commençait déjà à faire machine arrière , et s’il en avait eut la force , il aurait certainement refermer cette bouteille , mais c’était plus fort que lui , il regretter déjà , mais sans pour autant s’arrêter. Et puis pourquoi l’aurait t’il fait d’ailleurs? Spencer émit un grognement , énervé de se rendre compte à quel point tous ça était idiot , pourquoi n’arrivait t’il même plus à boire sans s’en vouloir … Il ne demandait pourtant pas grand-chose , juste quelques minutes de liberté , sans se sentir coupable , sans avoir toujours l’impression de faire n’importe quoi. C’était trop demandé ? Apparemment oui . Mais peut être qu’il buvait un peu plus … Presque instinctivement , Spencer se rapprocha d’Arthur pour la récupérer , et s’arrêta dans son mouvement ,surpris , en voyant le jeune homme reculé. Sur le moment l’idée qu’il veuille garder le whisky pour lui ne lui traversa même pas l’esprit , il avait juste l’impression d’être un monstre dont on veut s’éloigner au plus vite ; c’était juste un sentiment , puisque Arthur n’avait jamais semblé avoir peur de lui , mais le voir ainsi , lui en donnait pourtant l’impression.

    La suite le pris complètement au dépourvu , ce qui semblait arriver de plus en plus depuis qu’il avait revu Arthur. Mais le voir balancé la bouteille par la fenêtre était sans conteste le truc le plus surprenant qu’il est fait jusque là. Il aurait certainement du s’énervé de voir sa seule chance d’arriver de se sentir bien s’envolait comme ça , mais ce n’était même pas le cas ; il était juste totalement apathique , les yeux écarquillés, a essayer de comprendre ce qui avait bien pu passer par la tête du jeune homme. Surtout que vu le cri qui suivit , il ne semblait pas être ravit de ce qu’il venait de faire.

    Non , il n’avait pas fait ça ? Il venait d’halluciner , c’était la seule solution. Spencer commençait peu à peu à comprendre , et pourtant la colère ne venait toujours pas , à l’inverse , c’était presque plus du soulagement , puisqu’au moins il ne pourrait plus boire. D’accord l’idée de départ , était juste de provoquer Arthur , mais du moment qu’il avait bu la première gorgée , c’est à peine si cette envie était encore présente , la culpabilité prenant rapidement le pas sur le reste , sans pour autant vouloir réellement s’arrêter. Spencer n’eut pas le temps de penser à la suite que déjà Arthur était sur lui. Complètement amorphe , le sorcier ne put même pas résisté ; de toutes manières , il compris la situation seulement au moment ou il toucha le sol. Ses sens un peu embrumés par l’alcool et la surprise eurent au moins l’avantage d’atténuer la douleur du choc ; le sorcier eut même un sourire en coin , en se rendant compte que pour une fois ce n’était pas Arthur qui se prenait le sol , finalement il avait peut être réussit à inverser les rôles. « Arrête ça. » Son esquisse de sourire disparut aussitôt. Il se doutait pourtant que le jeune homme n’allait certainement pas laisser passer ça , mais il s’attendait à des insultes ou de la violence , pas ce calme là. C’était pire.
    « Faut que t’arrête tes conneries merde… » En temps normales , il aurait ,au mieux , lever les yeux au ciel , mais l’idée de repousser violemment le jeune homme lui aurait certainement traverser l’esprit , alors que là , il se contenta seulement de fermer les yeux avec force. Le fait que ce ne soit pas sur un tom moqueur ou agressif changeait tout , et au lieux de se sentir curieux , la culpabilité repris sa place , plus forte encore. Il aurait voulut être inconscient un moment , ne pas écouter ce que disait le jeune homme ou mieux , faire comme lui lorsque Spencer essayait de lui faire la leçon , faire comme si ce n’était que des conneries et que ça n’avait pas d’importance. Mais le problème c’est que jouer les gamins désagréables n’était pas pour lui , il ne pouvait même pas faire semblant de ne pas prendre ses paroles au sérieux , puisqu’il était du même avis que lui …

    Evidemment , malgré tout les efforts qu’il voulait faire , être le seul à s’encourager n’était pas suffisant ; personne ne lui avait jamais dit , de manière sérieuse qu’il dépassait les bornes , et même si la personne qui lui disait enfin de s’arrêter n’était pas dans un meilleur état que le sien , c’était largement suffisant. Spencer se mordit violement la lèvre pour éviter de gueuler , il avait voulut jouer , et encore une fois il s’était piéger à son propre piège , comment pouvait t’on être aussi stupide…
    « Je ne sais pas si c’est ce que tu tiens à entendre, mais je m’en fous, tu as gagné, ok ? Tu ne peux juste pas… Continuer à faire ça, autant pour toi que pour moi. » Gagné ? Gagné quoi ? C’est pourtant ce qu’il avait voulut , réussir à se prouver qu’il pouvait arriver à changer les rôles , ne pas être la victime des provocations , mais plutôt le responsable. Est-ce qu’il se sentait mieux maintenant ? Absolument pas. Continuer à faire ça ? Ce n’était pas comme s’il en avait vraiment envie , mais en même temps , c’était tellement plus facile , juste lâcher prise , ne pas se poser de questions , ce n’était pas pour ça qu’il l’avait fait ce soir , mais c’était ce qu’il chercher en général , et franchement il se sentait tellement épuiser de devoir se battre à chaque fois … Pourtant il se rendait bien compte qu’Arthur avait raison , il ne pouvait pas continuer comme ça , pour la simple raison , qu’il avait assez gâcher sa vie comme ça. Et quitte à s’en sortir , entrainer le jeune homme hors d’ici n’était pas une mauvaise idée non ? Encore fallait t’il qu’il y arrive.

    « Je suis désolé si je te pousse à bout, mais tu crois vraiment que sortir une bouteille maintenant va aider l’un de nous deux ? » Encore un point pour lui. Ce n’est pourtant pas ça qui marqua Spencer , Arthur qui s’excusait ? C’était tellement étonnant ; du point de vue du sorcier , ça montrait juste à quel point le jeune homme était à bout. Les yeux toujours fermés , c’est à peine s’il avait conscience du corps d’Arthur sur le sien , seul sa voix et son souffle le rendait réelle . Spencer sentait son esprit se déconnectait petit à petit , pas de la manière habituelle , l’alcool le rendant en temps normale plus agressive et pervers qu’à l’habitude , mais plutôt comme si la fatigue était pire que d’habitude. Peut être que le calme du jeune homme était contagieux. « Putain Spencer, tu sais aussi bien que moi que tu vaux mieux que ça… » Le sorcier s’accorda un léger sourire et rouvrit les yeux , amusé par le contraste entre les insultes et le ton de sa voix , avant de comprendre ce qu’il venait de dire. Son sourire ne disparut pas , perdant en moquerie ce qu’il gagna en tristesse. Valoir mieux que ça ? Plus le temps passait , plus il en doutait. Après tout qu’avait t’il fait depuis sa sortie de prison ? Ok . Il n’avait craquer que deux fois , mais à coté de ça , sa vie ne valait pas mieux qu’avant. Il ne connaissait pas son fils , il n’arrivait même pas à aider Arthur ,et il avait surement dégouté Jessie. Finalement sa présence ne semblait faire qu’empirer les choses… Et même en se rendant compte de ça , le fait que le jeune homme ne semble pas voir en lui un cas désespéré avait quelques choses de rassurant.

    Lorsqu’ Arthur se releva , Spencer resta immobile jusqu’à ce qu’il n’entende plus aucun bruit dans la pièce. Il ne savait pas ou était passé Arthur , quoi que dans la logique , il était surement partie se coucher comme il avait souhaiter le faire avant que Spencer ne déraille. Le sorcier se redressa avec lenteur , repliant une jambe pour y poser son bras , puis sa tête , frottant doucement son oreille . Il ferma à nouveau les yeux , profitant de la faible obscurité pour essayer de retrouver le fil de ses pensées. Il se sentait coupable , et ça l’énervait profondément puisqu’encore une fois , il avait plus réussit à se blesser lui que le jeune homme ; mais plus encore c’est le fait d’avoir voulut le blesser à nouveau qui le faisait se sentir mal. Il fallait vraiment qu’il se décide , il ne pouvait pas dire vouloir l’aider pour ensuite lui chercher des crosses , la logique n’avait jamais été son fort , mais tout de même…

    Pourquoi ses paroles à lui ne réussissait pas à calmer Arthur , ça ne le touchait jamais , alors que celle du jeune homme finissait toujours par l’avoir , et si les trois quart du temps ça se résumé par de la colère , c’était au moins la preuve qu’elles avaient un impact ; alors qu’à part lorsqu’il parlait d’Ariane , ou de ses parents , Arthur semblait ne jamais réagir . Était ce le jeune homme qui savait mieux trouver les mots ? Ou savait t’il juste mieux contrôler ses émotions ? Ou bien tout simplement , Spencer n’était pas la bonne personne , capable de le sortir de là. Le sorcier secoua la tête , faussement amusé par ses pensées , pour peux il aurait tourné à l’eau de rose. Il inspira profondément , et se décida enfin à se remettre debout. Ce qu’avait dit Arthur avait réussit à le réveiller un peu , mais son esprit lui semblait encore embrumé , il fallait qu’il fasse quelque chose pour se remettre d’aplomb , parce que sinon ce n’était pas dans cet état qu’il s’endormirait.

    Se dirigeant vers la salle de bain , d’un pas qui se voulait assuré ; le sorcier posa la main sur la poignée , et se massa un instant l’arrête du nez , exaspéré à cause de ce qu’il allait trouvé . Sortant sa baguette de sa poche arrière , il finit par entrer.
    « Qu’est-ce… » Spencer resta bêtement entre à l’entrée de la pièce , ne s’attendant pas vraiment à voir Arthur là. Il n’avait pas spécialement envie de voir le jeune homme après ce qui venait de se passer. Soupirant à nouveau , il tendit sa baguette vers le « cadeau » de Cillian. « Evanesco » Comme quoi la magie avait du bon, parfois ; même s’il s’en servait si peu souvent. Il remit sa baguette dans sa poche arrière, sans jeter un regard au jeune homme. « Te dérange pas j’en ai pour une minute. » Il était chez lui non ? Alors pourquoi laissé t’il sa place à Arthur ? Pour la simple raison qu’il n’avait pas envie d’une nouvelle dispute ; il n’avait envie de rien et encore moins de recommencer à agresser qui que se soit , surtout pas lui; Il en avait assez fait pour se soir.

    Il se rapprocha rapidement de la douche , et alluma le jet d’eau. Spencer ne voulait pas prendre une douche à proprement parler ; il voulait juste se réveiller un peu. Il passa le jet d’eau seulement sur sa tête , espérant avoir les idées plus claires après ça. L’eau froide , le fit frissonner malgré lui ; le sorcier resta un peu plus longtemps que prévu , laissant le liquide ruisseler le long de son visage. Finalement , Spencer arrêta l’eau , et se releva. Il se sentait mieux ; c’était pas encore ça , mais il y avait déjà du progrès. Le sorcier se tourna vers le seul placard de la pièce et l’ouvrit , sentant l’eau qui restait sur sa peau dévalait lentement dans son dos. Il attrapa une serviette et se retourna pour la lancer sur Arthur , avec force mais sans brutalité.
    « ça éviteras que tu détrempe mon appart » ça faisait un peu hors sujet par rapport à ce qui c’était passé avant , et il était entrain de passer pour le maniaque qu’il n’était pas ; seulement il n’avait aucune envie de se laisser un blanc s’installer , alors comme d’habitude , il parlait pour rien dire …

    Spencer se redirigea vers la porte , n’ayant pas spécialement envie de rester dans la même pièce qu’Arthur. Il s’arrêta néanmoins en passant à son niveau ,et finit par poser les yeux sur lui. Il savait que l’idée qui venait de lui traverser l’esprit n’était pas non plus une des meilleurs qu’il est eut , et se doutait que l’alcool en était encore responsable , en partie du moins. Il se pencha vers le jeune homme attrapant presque avec douceur de ses lèvres. Présenter ses excuses ? Très peu pour lui , mais il voulait quand même faire passer le message. Au bout de quelques secondes , il se recula légèrement , avant de se détourner complètement et de faire quelques pas vers la porte avant de s’arrêter à nouveau moitié
    « Je te propose un marché » Spencer se tourna à moitié vers le jeune homme , l’air presque sérieux. Il n’était pas certain de dire quelque chose de très intéressant , mais il avait envie de rajouter autre chose avant de quitter la pièce , comme finalement se retrouvait tout seul dans le salon ne le tentait plus autant « le premier qui craque doit faire tout ce que l'autre veux » Pas de date , pas de limitation , il avait juste lancé ça pour voir ce que ça pouvait donner , pas certain d’intéressé le jeune homme le moins du monde.

_________________

LIFE GOES ON, BUT I'M GONE.
Without you, the ground thaws, the rain falls, the grass grows. Without you, the seeds root, the flowers bloom, the children play.The stars gleam, the poets dream, the eagles fly, without you. The earth turns, the sun burns, but I die, without you.
Revenir en haut Aller en bas
Arthur B. Thornfield
MAYBE WE WEREN'T MEANT TO BE
avatar

+ ID CARD
+ NOTEBOOK
+ MESSAGES : 26272
+ HOUSE POINTS : 26403
+ DOUBLE-COMPTES : cf Jane A. Woodhouse
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Everything You Want    Sam 11 Déc - 21:10

    Arthur s’avança dans la salle de bains, restant planté en plein milieu pendant quelques secondes. Il avait encore l’esprit embrouillé, c’était d’ailleurs pour ça qu’il était venu ici, pour se changer les idées et surtout se les remettre en place avec une bonne douche, mais maintenant qu’il était là, il se sentait légèrement amorphe. Il soupira en se massant énergiquement le visage, comme si ça allait pouvoir l’aider à se réveiller et à retrouver un semblant de conscience. Il n’aimait pas trop quand il était dans cet état, c’était comme s’il avait juste assez bu pour faire un tas de conneries qu’il regretterait mais qu’il était encore largement assez conscient pour les voir. C’était comme voir la scène d’un point de vue externe, et ne pouvait agir qu’avec cinq secondes de retard par rapport à la réalité. C’était généralement dans ce genre de moments qu’Arthur décidait de s’achever avec un ou deux autres verres, mais pour ce soir, c’était fichu, il allait donc devoir faire avec.

    Il enleva ses chaussettes et les laissa retomber sur le sol. Quand il remonta ses mains pour s’attaquer à son jean, il entendit la porte de la salle de bains s’ouvrir derrière lui et il se retourna. C’était Spencer, en même temps, ça n’aurait pas du l’étonner, c’était la seule personne encore en état de venir ici dans l’appartement. Son visage ne changea même pas d’expression en voyant le jeune homme, au mieux il se contenta de hausser un sourcil inquisiteur, l’air de demander ce qu’il pouvait bien foutre ici. Mais de toute évidence, il ne s’était pas attendu à trouver le jeune homme ici non plus.

    Il ne réagit pas quand Spencer utilisa sa baguette pour nettoyer le tapis, à vrai dire, Arthur ne l’avait quasiment pas remarqué depuis qu’il était entré. Il s’écarta légèrement du chemin pour le laisser accéder à la cabine de douche, tout aussi amorphe que tout à l’heure. C’était un mélange de fatigue, de lassitude – l’alcool n’aidant pas non plus il fallait bien le dire – et juste de… Mélancolie ? C’était tellement rare qu’il soit dans cet état là que même lui aurait eut du mal à le décrire, c’était comme s’il n’était juste d’humeur à rien et qu’il aurait préféré être seul. Enfin, il n’en était plus sur, parce que maintenant que Spencer était là, il trouvait sa compagnie réconfortante en un sens. Putain, il avait toujours été aussi compliqué ou alors c’était nouveau ? Il n’en avait pourtant jamais eut l’impression.

    Il se réveilla légèrement quand il reçut une serviette de toilettes en pleine gueule. Il remercia Spencer d’un simple geste de la tête silencieux avant de le regarder s’en aller. Il releva les yeux vers le jeune homme quand celui-ci s’arrêta à sa hauteur et sursauta légèrement quand il se pencha vers lui pour déposer un baiser sur ses lèvres. Il ne s’y était pas attendu, non pas que c’était désagréable, au contraire même, mais il avait plus eut l’impression que Spencer cherchait à l’éviter. En plus de ça, il l’avait embrassé plus doucement que d’habitude. Certes, depuis le début il avait soit été hors de lui, soit totalement bourré quand ils s’étaient embrassés, mais quand même, il n’avait jamais fait preuve de douceur comme ça et Arthur ne savait pas tellement comment le prendre. Après tout, peut-être qu’il n’y avait rien à comprendre et rien à chercher. Il faisait preuve de sympathie, c’était tant mieux. Arthur haussa finalement les épaules, se dirigeant vers la cabine de douche à nouveau, mais s’arrêtant quasiment en même temps que Spencer pour le regarder. Maintenant qu’il y pensait… Il était quasiment certain de ne pas vouloir que le jeune homme s’en aille. Déjà quand il était violent et insupportable, Arthur avait réussit à apprécier sa compagnie en quelque sorte, alors pour une fois qu’il se montrait aimable et gentil…

    Arthur croisa légèrement les bras sur sa poitrine quand Spencer lui proposa son petit deal avant d’éclater de rire, doucement. Au moins, il n’était plus totalement amorphe, ce n’était pas si mal que ça. Il passa la main dans ses cheveux et se calma avant de relever les yeux vers Spencer. « Pourquoi est-ce que tu me proposes ça ? Tu es vraiment masochiste ou bien ? Enfin je veux dire, c’est pas que ça me dérange comme deal, au contraire, j’adore les défis et les paris. » Il lança un petit sourire intéressé au jeune homme. Manquait plus que ça, une addiction au jeu. Heureusement pour lui, Arthur n’avait jamais eut assez d’argent à dépenser pour devenir réellement un jour accro aux jeux. C’était déjà ça de gagné. Mais les petits paris comme ça, il avait toujours trouvé ça excitant, et la perspective de pouvoir faire ce qu’il voulait de Spencer… Uhm, il se mordilla la lèvre, se demandant si Spencer avait bien réfléchit à ce qu’il était entrain de lui proposer, parce qu’Arthur n’était pas du genre à prendre ce genre de petit défi à la légère et si jamais il gagnait, Spencer allait prendre vraiment cher. Arthur fit juste un pas en avant vers le jeune homme.

    « Enfin je te rappelle quand même que la dernière fois que tu m’as proposé un truc du genre, tu n’as pas tenu ta parole. » Il leva les yeux au ciel avant de se rappeler soudainement comment ça s’était fini la dernière fois. Finalement, peut-être que ce n’était pas l’idée du siècle de faire ce genre de petit pari avec Spencer. Il s’en voulu de ne pas avoir réfléchit avant de sortir ça, il ne s’était pas souvenu tout de suite des dernières circonstances dans lesquelles ça s’était passé - il avait tout de suite repensé à l'hôpital et à l'attitude de Spencer. Il lança un petit sourire d’excuse au jeune homme, comme s’il essayait de s’excuser tel un tel abruti, ça allait être difficile et surtout, il allait en avoir des personnes auprès de qui s’excuser. Préférant reprendre la parole pour ne pas rester sur ça, il enchaina : « Enfin bref… Ce que je veux dire c’est que, je ne sais pas si tu es au courant, mais je vais tout faire pour gagner. »

    Il lança un sourire volontairement provocateur à Spencer, plus pour rigoler qu’autre chose. Ça lui faisait presque bizarre de se retrouver face à Spencer, de lui parler et sans avoir envie de lui arracher les yeux pour les lui faire manger. C’était presque agréable pour changer. Il se rapprocha encore un peu plus de Spencer, releva les yeux vers le jeune homme sans ciller. C’était de sa faute aussi à lui mettre des idées comme ça en tête en lui proposant de pouvoir potentiellement faire tout ce qu’il voulait de lui, sans compter qu’il sentait encore le goût des lèvres de Spencer sur les siennes à cause de tout à l’heure. Et puis, aussi, ah oui, il avait quand même bien bu. Ce n’était quand même pas négligeable. Il se mit sur la pointe des pieds pour venir chatouiller les lèvres de Spencer avec les siennes. Il ne savait même pas ce qu’il faisait, c’était compulsif chez lui et même s’il s’était rendu compte qu’il n’aurait pas du faire ça, il ne l’aurait réalisé qu’après avoir déjà commencé et ça aurait déjà été trop tard pour qu’il s’arrête.

    Il se laissa retomber sur la plante des pieds après avoir reculé légèrement son visage, enleva son jean en l’envoyant valser quelque part dans la pièce pour se retrouver seulement en caleçon face à Spencer. C’était là que normalement il avait du mal à s’empêcher d’avoir un petit sourire aguicheur et lourd de sens, mais cette fois-ci, c’était juste un petit sourire en coin, plus réservé qui se dessina sur ses lèvres alors qu’il promenait les doigts de sa main droite sur le torse encore nu de Spencer et qu’il venait déposer un baiser dans son cou. Il s’écarta à nouveau après quelques secondes et se dirigea vers la cabine de douche dont il ouvrit la porte avant de se tourner seulement à moitié vers Spencer, l’air étrangement sérieux pour changer, comme s’il ne cherchait pas spécialement à énerver le jeune homme, juste à lui proposer quelque chose.

    « Si tu veux en profiter pour prendre une douche… » Il se mordilla doucement la lèvre inférieure avant d’enlever ce qu’il lui restait comme vêtement et de se glisser dans la cabine de douche, ne refermant qu’à moitié la porte. C’était bizarre de le dire, mais il ne sentirait presque pas vexé si Spencer décidait qu’il n’en avait pas envie. Ce n’était pas non plus comme s’il lui avait proposé comme un service qu’il acceptait de lui rendre, une faveur ou un gage de remerciement. Non, Arthur savait qu’il le lui avait aussi proposé pour son plaisir à lui, mais c’était comme s’il comprenait pourquoi Spencer aurait pu refuser et qu’il ne pouvait pas lui en vouloir pour ça. Les autres fois que le jeune homme avait refusé, Arthur avait deviné que c’était pour l’énerver et ça avait très bien marché, mais là, il avait comme le sentiment que ce n’était pas du mal que Spencer lui voulait et que s’il n’acceptait pas, c’était juste parce qu’il n’en avait pas envie et ça, Arthur pouvait le concevoir plus facilement et même l’accepter.

    * * *

    Quoiqu’il en soit, une fois sortit de la douche – seul ou accompagné – il se servit de la serviette qu’il avait posé sur le lavabo de la salle de bains avant d’entrer dans la cabine de douche pour s’essuyer et se rhabilla avec son caleçon et son jean rapidement. Il sentait ses yeux se fermer tout seul et il ne mit pas beaucoup plus d’une minute à trouver le sommeil une fois qu’il se fut affalé à nouveau sur le plancher du salon, se servant du même oreiller que tout à l’heure avant que Jessie ne débarque. Ça lui semblait déjà tellement loin tout ça… Dans un certain sens, Arthur s’endormit avec l’étrange impression que beaucoup de choses avaient changé ce soir là, mais il préféra mettre ce sentiment nouveau sur le compte de l’alcool. Ça ira mieux demain matin, quand il aura dessaoulé.

    * * *

    Le lendemain, quand il rouvrit les yeux, il sentit une douleur vive lui vriller le crâne et il grogna en se relevant. Il avait mal au cou et il avait l’impression de ne pas avoir dormi assez. Les rayons du soleil avaient pourtant déjà bien commencé à filtrer dans le salon, pourtant Arthur pouvait entendre les ronflements de Spencer, affalé sur le canapé, à côté de lui. Il soupira et se massa le crâne. Il se releva et alla vérifier rapidement dans la chambre si son neveu dormait. Cillian avait encore l’air profondément endormi et Arthur referma la porte doucement pour éviter de le réveiller. Il était le seul à être réveillé ? C’était pas bon du tout ça… Il croisa les bras sur sa poitrine quelques secondes, regardant autour de lui d’un air sceptique, avant de se diriger vers la cuisine. Il fouilla tous les placards à la recherche de quelque chose à manger mais ne trouva rien d’autre qu’une boite de céréales périmées depuis plus d’un mois. Il les remit dans le placard au lieu de les jeter dans la poubelle, juste parce qu’il avait la flemme de faire quelque chose correctement.

    Quand il revint dans le salon, peu importe à quel point il était encore somnolant, une pensée lui traversa l’esprit. Il était seul, il avait de l’argent à disposition, il pouvait faire tout ce qu’il voulait. Il se mordit la lèvre jusqu’au sang pour s’empêcher d’y penser à nouveau, se rappelant malgré tout du petit pari qu’il avait fait avec Spencer la veille. Oh ça non il n’allait pas le perdre celui-là, il tenait à pouvoir faire ce qu’il voulait du jeune homme, il était même persuadé que si Spencer le laissait gagner, ça pourrait leur être profitable à tous les deux, à beaucoup d’échelles différentes. Il alla s’asseoir dans le fauteuil du salon, regardant Spencer ronfler et se retourner dans le canapé comme s’il était incapable de rester en place. Arthur eut une moue boudeuse avant de se décider à agir. Il attrapa le premier coussin qui lui passa sous la main et le lança sur Spencer pour le forcer à se réveiller. Non seulement s’il restait seul, libre de faire tout ce qu’il voulait, il ne donnait pas cher du pari qu’il s’était promis de gagner, mais en plus, il avait une question à poser à Spencer.

    « Allez réveille-toi feignasse ! » Comment ça il était redevenu lui-même ? Il se sentait quand même mieux quand il pouvait insulter les gens et les emmerder au maximum, mais il savait bien que c’était légèrement différent. Avant, il aurait été content de voir Spencer se lever pour venir s’énerver contre lui et lui en coller une. Là, ce n’était plus le cas. Il voulait plus le taquiner qu’autre chose désormais. « Il faut qu’on parle là, allez, debout ! » Il se leva et alla tapoter les fesses de Spencer, persuadé que ça allait l’aider à se réveiller plus vite. En tout cas, ça risquait de provoquer un mécanisme de défense chez lui qui le ferait enfin réagir. Arthur s’assit sur la table basse en face du canapé, déplaçant tout ce qui se trouvait dessus pour se faire une petite place. Il passa sa main dans ses cheveux pour juger de leur état avant de fixer Spencer d’un air à moitié sérieux.

    « Tu veux que je ramène Cillian aujourd’hui ou pas ? » Il demandait honnêtement son avis à Spencer. Alors qu’avant il ne lui aurait pas laissé le choix, là il lui proposait de le laisser ici encore un peu s’il en avait envie. En fait, ok, ce n’était qu’à moitié à cause d’hier soir. La vérité, c’était aussi qu’Arthur n’était pas tellement chaud pour retourner chez ses parents à pied et en métro maintenant et qu’en plus, il ne tenait pas franchement à leur donner la satisfaction de revoir leur petit-fils aussi tôt. Enfin bon, si Spencer voulait qu’ils virent, ils s’en iraient. Étrangement, la perspective de retourner chez lui tout seul ne l’enchantait plus tellement. C’était à cause du pari bien sur ! Il savait que s’il restait tout seul chez lui, il aurait moins de chance de résister. En plus, s’il restait ici encore un peu, il pourrait vérifier en direct live que Spencer ne craquait pas lui non plus. Il ne put cependant pas s'empêcher de rajouter, comme s'il essayait de dissimuler le soupçon de gentillesse dont il faisait quand même preuve : « Enfin bon, c'est pas comme si ton avis m'intéressait vraiment. C'est juste que... Oh et puis ta gueule. » Finit-il par lâché, abandonnant la partie pour cette fois-ci. Il se massa le visage doucement, ça allait être plus dur qu'il ne l'avait pensé.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Spencer E.Browning
MAGE
avatar

+ ID CARD
+ NOTEBOOK
+ MESSAGES : 27419
+ HOUSE POINTS : 27493
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Everything You Want    Dim 12 Déc - 23:11

    Il ne savait pas vraiment d’où il sortait ce pari , était ce vraiment juste pour rajouter quelque chose avant de sortir ? Ou bien simplement leurs donnait un moyen de plus de ne pas craquer ? Oui , c’était sans doute ça; Après tout Spencer ne supportait pas de perdre ; il l’avait déjà prouvé avec sa connerie précédente , enfin ça lui avait permit de se rendre compte que ça fierté était encore plus forte que ce qu’il avait crut jusque là. Et ça ne lui plaisait pas vraiment , il avait déjà assez de mal comme ça avec tout ses défauts sans en rajouter un supplémentaire ; pour peut il aurait commencer à se demander s’il avait quelques qualités , quoi que ce n’était certainement pas le moment de penser à ce genre de chose. Quand à Arthur , en temps normal , Spencer aurait été certain qu’il accepterais , mais là , en vu de ses dernières réactions , il commençait sérieusement à douter. Il préférait largement que le jeune homme accepte , pour la simple et bonne raison qu’il aurait l’impression d’avoir un intérêt pour Arthur … Spencer faillit se foutre une baffe , non , le but n’était pas là ! Il voulait simplement trouver un moyen de les empêcher tout les deux de faire n’importe quoi , et la concurrence était sans doute la meilleur façon de procédé , non ?

    Le léger rire qu’il entendit , réussit à créer un sourire en coin sur son visage , peut être qu’il était bien tombé cette fois.
    « Pourquoi est-ce que tu me proposes ça ? Tu es vraiment masochiste ou bien ? Enfin je veux dire, c’est pas que ça me dérange comme deal, au contraire, j’adore les défis et les paris. » Son sourire s’élargit légèrement , Arthur pouvait pensé ce qu’il voulait , il ne serait certainement pas le premier à craquer , sa fierté lui aurait interdit , cependant il ne voulait pas non plus que le jeune homme ne craque trop vite , qu’il ne craque tout cours d’ailleurs ; Il espérait vraiment que ce pari n’aurait pas d’issu , quoi qu’en même temps , la récompense était assez intéressante. Spencer haussa un sourcil , surpris par sa pensée , il ne venait pas réellement de penser que faire ce qu’il voulait d’Arthur l’intéressait si ? Quel importance , après tout il ne pouvait pas dire qu’il avait passé un mauvais moment .. Ou plutôt des , deux fois en une journée , il ne fallait pas non plus qu’il en prenne l’habitude .

    Le sorcier se rendit compte que si son addiction au jeu avait apparemment disparut , il avait pris une sacré habitude à placer des paris si souvent , ce n’était pas vraiment voulut , mais il allait tout de même qu’il fasse attention à ça ; rien que voir ce qui était arrivée la dernière fois à l’hôpital , était la preuve qu’il fallait qu’il réfléchisse avant de lancer ce genre de défi.
    « Enfin je te rappelle quand même que la dernière fois que tu m’as proposé un truc du genre, tu n’as pas tenu ta parole. » Spencer fronça les sourcils , pas énervé , mais gêné. Il détestait ne pas tenir sa parole , c’était d’ailleurs pour ça que les paris n’était pas toujours une bonne idée avec lui , puisqu’il finissait toujours par se tenir au résultat , et ce qui s’était passé à l’hôpital avait été un coup pour sa fierté , même s’il essayait de se convaincre que trois jours dans les vapes ne comptait pas , et qu’en plus aucun d’entre eux n’était certain de la durée . Mais Arthur pouvait être certain que celui-ci , il s’y tiendrait !

    Apparemment le jeune homme s’en voulut d’avoir remis ça sur le tapis , et cela surpris assez Spencer , entre ce qu’il venait de lui dire , et maintenant son apparente excuse , finalement peut être que l’alcool n’avait pas que de mauvais effet. Spencer secoua doucement la tête , amusé par la stupidité de son idée , il faut dire qu’avec son esprit embrumé , il n’était pas en état de penser correctement. Mais voir un Arthur ni provocant , ni agressif , était plutôt intéressant.
    « Enfin bref… Ce que je veux dire c’est que, je ne sais pas si tu es au courant, mais je vais tout faire pour gagner. » Le sorcier eut un soupir amusé , donnant l’impression qu’il savait d’avance que le seul gagnant ici ce serait lui . « J’y compte bien » Après tout s’il n’y avait pas d’esprit de compétition , ou était le plaisir ?

    Spencer haussa un sourcil , faussement réprobateur , face au sourire provocant du jeune homme , lui qui pensait qu’Arthur ne l’intéressait que lorsqu’il était en colère , commençait sérieusement à en douter. Il allait plutôt mettre ça sur le dos de l’alcool plutôt que de s’avouer pleinement qu’il lui plaisait de plus en plus , et encore plus lorsqu’il avait des expressions de ce genre. Le cherchait maintenant n’était peut être pas une bonne idée , après tout si le jeune homme voulait prendre sa douche seul , il valait mieux qu’il évite de genre d’expression avec lui. Oh et qu’il évite de se rapprocher trop près aussi. Résistant à l’envie de s’accaparer plus brutalement des lèvres du jeune homme , Spencer laissa Arthur s’éloigner à nouveau. Il avait déjà oublié le malaise précédent , l’alcool l’aidant à se concentrer exclusivement sur les doigts qui le frôlait et sur le fait qu’un pantalon venait de voler à l’autre bout de la pièce. C’est d’ailleurs presque à regret qu’il le vit s’éloigner , et pendant quelques instants il ne pensa même pas à partir ou à faire le moindre mouvement , regardant juste le jeune homme se rapprocher de la douche.


    « Si tu veux en profiter pour prendre une douche… » Il mit quelque temps à comprendre ou voulait en venir Arthur , se contentant d’afficher une expression perplexe , qui se changea rapidement en un sourire aguicheur .Se n’était vraiment pas une proposition à lui faire maintenant , et s’il était resté sur la même optique que lorsqu’il était venu ici , c’est-à-dire se contenter de se réveiller un peu et d’éviter le jeune homme , Spencer aurait refusé ; seulement maintenant , le sorcier ne voyait pas comme il aurait pu quitter la pièce maintenant. Et puis vu son taux d’alcoolémie , il ne pouvait pas penser à 36 choses à la fois , et entre un homme nu dans sa douche , et se morfondre sur son incapacité à ne pas faire de connerie. Non mais qui aurait choisit la deuxième option ?! Pas lui en tous cas , puisque moins de quelques secondes plus tard , il était déjà entrain d’enlever sa ceinture.

    ***
    Le sorcier se laissa glisser sur le sol de la douche , l’eau continuant de couler au dessus de lui. Arthur venait de sortir de la pièce et Spencer avait enfin cinq minutes pour souffler. Il posa sa tête contre la dallage froid du mur , laissant l’eau se déverser sur son visage , essayant de rassembler ses pensées sur autre chose que sur la fatigue qui commençait sérieusement à l’assaillir. Il hésitait vraiment sur la catégorie ou plaçait sa soirée , catastrophique ou juste surprenante ? D’une certaine manière ce n’était pas ce soir qu’il allait se plaindre de l’ennuie , bien au contraire. Mais d’un autre coté , on ne pouvait pas dire que les énervements qui s’étaient enchainés n’avait que du bon , après tout Jessie risquait de ne plus lui adresser la parole , son fils venait de prendre sa première cuite à l’âge de cinq ans et il avait replonger pour une connerie . Quoi qu’avec son fichu pari peut être qu’il arriverait à les faire tenir un peu plus longtemps sans qu’ils ne fassent n’importe quoi… Le sorcier soupira doucement amusé par son soudain optimiste , après tout ne disait t’on pas que « l’espoir fait vivre ? »

    Une dizaine de minute après , Spencer sortait de la salle de bain quasiment habillé normalement. En passant devant la porte de sa chambre , il ne pu s’empêchait de jeter un œil à l’intérieur , et eut un sourire attendri en voyant Cillian complètement perdu au milieu de son grand lit. Ayant refermé la porte aussi doucement qu’il le pouvait , puisque sa conception de la distance n’était plus vraiment ce qu’elle était , le sorcier se redirigea vers le salon , espérant qu’Arthur ne lui ait pas piquer le canapé , quoi que dans ce cas , il le ficherais par terre , il n’allait tout de même pas dormir sur le sol en étant chez lui si ? Spencer eut la surprise de voir qu’il n’aurait même pas à libérer sa place. Il s’arrêta un instant et secoua doucement , les yeux baissés sur Arthur , il aurait tout de même pu aller dormir avec Cillian , ça aurait été sans doute plus confortable que son plancher… Enfin bon , tant pis. Mais qu’il ne vienne pas se plaindre , si en se réveillant il avait mal partout. Son sourire en coin retrouvé , Spencer s’installa lentement sur le canapé , et plaça ses mains derrière sa tête , il savait que ce n’était pas une bonne idée de se coucher maintenant puisque demain il allait se réveiller avec un mal de crane à tous casser , mais maintenant qu’il était confortablement installé, résisté à la chape de sommeil était bien trop dur …

    ***

    « humpf ?!» Il avait reçu un truc sur la tête là non ? Grognant à nouveau , dans un état de demi-sommeil , le sorcier se contenta de tourner sa tête , sachant très bien que d’ici quelques minutes , il dormirait à nouveau. Pour tout dire Spencer avait déjà oublié que quelque chose venait de le réveiller , il préférait largement retourner à son rêve ,là ou au moins il pouvait se faire Arthur sans avoir besoin de chercher d’excuses. « Allez réveille-toi feignasse ! » Le sorcier retint un « attend encore dix minutes si tu veux qu’on remette ça » , confondant encore le monde des rêves et la réalité.

    Ne se doutant pas une seconde que le jeune homme avait vu juste , le sorcier se redressa brusquement lorsqu’il sentit qu’on le touchait , évidemment , il n’aurait certainement pas réagit aussi brutalement si on l’avait touché à l’épaule . « Il faut qu’on parle là, allez, debout ! » P*tain, mais on lui avait jamais appris que c’était le genre de phrase qui casser toutes les envies ? Secouant la tête pur essayer de chasser les dernières brides de sommeil , Spencer grimaça et regretta aussitôt d’avoir bouger la tête ainsi. Qui avait eut la bonne idée d’y mettre un marteau piqueur ? C’est à peine s’il arriva à marmonner un Kestuveux quasiment silencieux. Qu’est-ce qu’il voulait encore?


    « Tu veux que je ramène Cillian aujourd’hui ou pas ? » Spencer se frotta un instant le visage , comme si ça avait la moindre chance de le réveiller. Qu’est-ce qu’il n’aurait pas donner pour être encore entrain de dormir. Et puis c’était quoi cette question ? Depuis quand Arthur lui demandait t’il son avis ? Le sorcier essaya de se secouer pour arriver à réfléchir. Est-ce qu’il voulait que Cillian rentre chez les Thornfield ? Non. Est-ce que Cillian devait rentrer chez eux ? Oui. P*tain , y avait que Arthur pour lui poser ce genre de question alors qu’il était même pas réveillé. Là , tout de suite , la seule chose qu’il voulait c’était retomber sur le canapé et se rendormir. « Enfin bon, c'est pas comme si ton avis m'intéressait vraiment. C'est juste que... Oh et puis ta gueule. » Malgré la fatigue et le fait qu’il ne savait toujours pas quoi répondre , la seconde partie de la phrase d’Arthur eut le mérite de lui tirer un sourire , amusé par la contradiction du jeune homme. Il ne pouvait pas lui poser une question et se foutre de sa réponse en si peu de temps , quoi qu’en même temps ça ne le surprenait pas , c’était Arthur après tout. « Ok . Ok je me la ferme » répondit t’il en se massant doucement les tempes , n’ayant pas envie de débattre sur le fait qu’il pouvait ou non répondre. Il posa ses mains sur ses cuisses et se leva doucement , n’ayant pas envie que son crane le lâche en route. « Redemande moi ça dans 10 minutes … Ou plutôt dans une demi-heure » dit til le plus sérieusement du monde.

    D’un pas plutôt rassuré pour quelqu’un de somnolent , le sorcier se dirigea vers la cuisine et mis la cafetière en route. Quelqu’un lui avait dit une fois que le café ne marchait pas pour le gueule de bois , et même s’il ne se rappelait plus de qui il s’agissait , Spencer y pensait à chaque fois qu’il contredisait ce conseil , préférant tout de même essayer de se secouer un peu avec une bonne tasse de caféine.
    Regardant le café tombait goutte à goutte dans la tasse, le sorcier essaya de réfléchir à ce que venait de lui demander Arthur. Il s’était déjà rendu compte qu’il n’avait pas spécialement envie de le voir partir , de les voir partir même ; mais Spencer savait très bien que Cillian ne pouvait pas rester ici indéfiniment et qu’une fois son neveu parti , Arthur n’aurait plus aucune raison de rester ici. Une partie de lui ne désirait que du calme , et en même temps l’idée de se retrouvé seul à nouveau lui paraissait étrangement dérangeante.
    « Et puis rhabille toi » lui dit t’il de la cuisine ; non pas que voir le jeune homme torse nu le gênait vraiment … en faite si , après son rêve , il n’avait pas spécialement envie de se laisser tenté maintenant ; surtout que Cillian pouvait se réveiller n’importe quand maintenant , et qu’en plus il avait un mal de crane de tout les diables.

    Il finit par revenir au salon avec deux tasses de café , il garda la sienne en main et posa la deuxième sur la table. Ok , jusque là , il n’avait pas vraiment été le meilleur hôte qui soit , mais vu les événements ça n’était pas surprenant , et puis ce n’était pas comme si c’était lui qui l’avait fait , la cafetière faisait très bien son travail , il n’était donc pas à une tasse près. Et puis si Arthur n’en voulait pas , Spencer se ferait un plaisir de la boire.
    « Je suis sur que ça fera plaisir à tes parents qu’il rentre maintenant , et c’est sans doute la dernière chose dont j’ai envie » commença-t-il en laissant sa main glisser le long de sa propre tasse , complètement inconsciemment. « Mais il peut pas non plus rester ici trop longtemps , sinon malgré ce que tu m’as dit , je suis sur que ta mère finira par appeler les flics , et j’ai pas envie de le voir rappliquer ici , et encore moins que ta mère se débrouille pour avoir mon adresse » Imaginant Philippa débarqué ici le fit grimaçait , non il n’avait vraiment pas envie de ça. Spencer plongea un instant son regard dans sa tasse de café , et fronça les sourcils lorsqu’une nouvelle vague de douleur se répandit sous son crane . Pourquoi avait t’il touché à cette satané bouteille déjà ? Il hésitait encore à la réponse , qu’elle était la meilleur solution ? Spencer n’en savait rien , il avait toujours été doué pour prendre les mauvaises décisions , mais se rendre compte de ça ne l’aidait absolument pas là.

    Il se laissa tomber ,à moitié , sur le canapé , et porta enfin le café à ses lèvres. Une nouvelle grimace se dessina sur son visage alors que le liquide glissait le long de sa gorge , c’était largement trop chaud. Ne sentant plus ni sa lèvre inférieur , ni sa langue , Spencer leva les yeux aux ciel , manquait plus que ça
    . « Quoi qu’au final je me voit mal le renvoyer chez lui …» il grogna à moitié en plein milieu de sa phrase , passant un doigt sur sa lèvre , c‘était vraiment trop chaud « … dans cet état » Bon pour le moment on aurait pu croire que Cillian dormait simplement , mais vu ce qu’il avait bu , il risquait lui aussi de se lever avec un sacré mal de crane , sans compter que Spencer ne savait pas trop quand il se réveillerait. « Enfin puisque tu ne sembles pas vouloir de mon avis , dis moi comment tu vois la suite des choses » dit t’il moqueur , haussant un sourcil narquois , le fait qu’il recommençait à chercher Arthur sans la moindre méchanceté prouvait qu’il commençait bel et bien à se réveiller . « Enfin ce n’est pas comme si le tien m’intéressait » Evidemment que si , sinon il n’aurait pas poser la question , et puis , même si la faisait mal de l’admettre , Arthur était sans doute mieux placé pour s’occuper de Cillian , du moins pour le moment.

    Spencer se redressa à moitié , voulant poser sa tasse sur la table , mais n’étant pas encore bien réveillé , et avec l’esprit encore vaguement embrumé , il réussit juste à lâcher sa tache à mi-chemin , renversant la moitié du café sur son poignet et à moindre échelle sur son pantalon.
    « Oh p*tain ça fait mal » Ce fut tout ce qu’il trouva à dire , bondissant à moitié sur ses pieds , alors que le liquide continuait de lui brulait la peau. Il fallait vraiment qu’il apprenne à régler cette foutu machine ou mieux qu’il apprenne la patience , parce que là c’était franchement douloureux. « Toi la ferme » Spencer s’attendait déjà à une remarque moqueuse de la part du jeune homme , et sans s’en rendre compte il l’avait agressé de la même manière injuste qu’Arthur quelques minutes auparavant.

_________________

LIFE GOES ON, BUT I'M GONE.
Without you, the ground thaws, the rain falls, the grass grows. Without you, the seeds root, the flowers bloom, the children play.The stars gleam, the poets dream, the eagles fly, without you. The earth turns, the sun burns, but I die, without you.
Revenir en haut Aller en bas
Arthur B. Thornfield
MAYBE WE WEREN'T MEANT TO BE
avatar

+ ID CARD
+ NOTEBOOK
+ MESSAGES : 26272
+ HOUSE POINTS : 26403
+ DOUBLE-COMPTES : cf Jane A. Woodhouse
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Everything You Want    Mar 14 Déc - 16:23

    Arthur n'avait pas été assez naïf pour penser que le réveil de Spencer serait facile. Il avait lui-même un léger mal de crâne alors qu'il buvait régulièrement depuis des années, alors Spencer qui avait largement perdu l'habitude depuis six ans devait avoir l'impression que chaque mouvement faisait faire un triple salto arrière à son cerveau dans sa boite crânienne. Arthur ne disait pas que Spencer ne savait pas tenir l'alcool parce qu'il l'avait rencontré à une époque de sa vie où il avait plus que prouvé que c'était le cas. Enfin, même s’il ne pouvait qu'imaginer l'état du jeune homme, Arthur ne lui souhaitait pas, même pour ce matin seulement, d'avoir la même résistance à l'alcool qu'il avait eut avant de finir en prison. Il était trop bien placé pour savoir que ce n'était souhaitable à personne, au fond, Spencer avait presque de la chance d'avoir une belle gueule de bois. Enfin Arthur savait que s'il lâchait ça, Spencer allait commencer à mordre et pas d'une manière qui aurait plu à Arthur - ni au bon endroit d'ailleurs - alors pour une fois, quand Spencer lui fit comprendre qu'il voulait qu'Arthur se la ferme, le jeune homme s'exécuta. Enfin il n'allait pas falloir que ça devienne une habitude de se montrer obéissant avec Spencer...

    Il soupira et laissa sa tête retomber en arrière quand Spencer se leva pour aller chercher un café. Il ne prit pas la peine d'en demander un pour lui, Spencer l'aurait envoyé chier de toute manière et - bordel mais depuis quand est-ce qu'il se souciait de savoir ce qui plairait ou non à cet abruti ?! Depuis jamais, il ne s'en souciait pas, voilà tout. Il ne lui demanda quand même pas de lui ramener un café à lui aussi. Une petite voix au fond de son esprit lui soufflait quelque chose du genre Tu te souciais pourtant de me faire plaisir hier soir sous la douche... Cette voix sonnait étrangement comme Spencer, et Arthur avait l'impression d'aimer encore moins cette voix quand elle sous-entendait ce genre de choses. Il détestait cette fois tellement envoûtante et sensuelle et... Et il se serait bien mis et des baffes. « Ça n'a rien à voir, je suis juste consciencieux quand je fais ça, c’est tout. » Murmura-t-il autant pour lui que la voix qu'il avait entendue et qui venait tout droit de son subconscient, donc en fait, juste pour lui. Il entendit la voix de Spencer s'élever depuis la cuisine et pendant quelques secondes, il serra les dents et ne bougea pas, bien tenté à la perspective de ne pas faire ce qu'il lui avait demandé, juste pour le principe. Soupirant il ramassa son t-shirt et l'enfila quand même finalement. Il allait vraiment falloir qu'il se reprenne, ce n'était pas comme lui d'agir aussi normalement. Non mais franchement est-ce que c'était son genre de faire ce qu'on lui demandait ?

    Il fronça légèrement les sourcils quand il vit Spencer revenir avec deux tasses de café et sa colère contre lui-même retomba légèrement. S'il n'était pas le seul à agir bizarrement alors ça allait. Il récupéra la tasse de café posée sur la table basse et la garda dans ses mains quelques secondes, sentant que le liquide était encore trop chaud. Il ne prit pas la peine de remercier Spencer, il était déjà assez gentil pour ne pas lui en foutre une, fallait pas pousser non plus. Arthur étouffa un rire en imaginant sa mère débarquer ici en défonçant la porte et avec une marée de flics en soutien derrière elle. Il la connaissait assez pour savoir qu'elle ne le ferait pas, ou alors c'était qu'elle ne connaissait vraiment pas assez son fils pour ne pas le croire capable de mettre ses menaces à exécution. Enfin, l'inquiétude de Spencer était compréhensible, au plus grand étonnement d'Arthur d'ailleurs.

    Arthur regarda Spencer s'asseoir et porta la tasse à ses lèvres. Putain c'était chaud. Il cacha cependant volontairement sa grimace de douleur, si lui s'était fait avoir, alors Spencer devait aussi, en plus c'était sa cafetière donc sa faute si le café était trop chaud. Il reposa sa tasse sur la table quasiment sans y avoir touché et se frotta le visage tandis que Spencer essayait de continuer, la langue visiblement brûlée. Arthur dissimula un sourire derrière la main qui massait encore son visage et releva enfin les yeux vers Spencer.

    « Ahah, très drôle. » Déclara-t-il d'un ton faussement amusé, même si son petit sourire contredisait son intonation. Voir Spencer de mauvaise humeur le matin l'amusait visiblement, ouais, cette hypothèse là était la plus probable. La vérité c'était qu'il avait passé tous ses matins - ou presque - tout seul depuis des années désormais et que la présence de quelqu'un - même Spencer, c'était pour dire - le mettait d'humeur relativement joviale. « Je suppose qu'on a qu'à laisser Cillian décider alors. Mais s'il demande à s'installer ici jusqu'à Noël, tu viendras pas te plaindre. » Ça n'aurait pas étonné Arthur que son neveu demande ça. Il savait que le petit garçon voulait - étonnamment - passer du temps avec Spencer, sinon il ne serait pas parti de chez lui pour les retrouver tous les deux. Quelque chose disait à Arthur que s'il proposait à Cillian de rentrer chez lui ce matin, le petit garçon ne serait pas enchanté par l'idée, et pas seulement à cause de sa possible gueule de bois. Il priait pour que les enfants de cet âge supportent bien l’alcool…

    Il n'avait pas parlé de là où lui allait rester, pour la simple et bonne raison qu'il n'en avait strictement aucune idée. Il ne savait même pas s'il voulait partir ou non. Ce n'était pas qu'il appréciait tellement la compagnie de Spencer, mais franchement, il n'était pas chaud pour retrouver la solitude de son appartement, surtout quand le manque allait recommencer à se faire sentir. Ce fut à ce moment là que Spencer failli l'attaquer à coup de café bouillant. Arthur recula légèrement dans un premier réflexe avant de rire en voyant Spencer se lever et hurler de douleur. Il se calma cependant quand Spencer reprit son ton dur et se releva, un petit sourire aux lèvres quand même. Il lui fallait plus qu'un peu de mauvaise humeur - surtout qu'après une semaine à bosser avec Spencer, il était immunisé - pour le mettre en colère. Il était étrangement calme ces derniers temps, il faudrait qu'il aille voir un médecin. Il sortit sa baguette de sa poche et lança un Accio sur une boite de mouchoir qui trainait un peu plus loin sur un meuble.

    « Putain, t'es vraiment d'une humeur de chien le matin toi. » Déclara-t-il calmement, attrapant la boite au vol et en sortant quelques mouchoirs. « Arrête de gigoter. » Dit-il d'un ton neutre avant de déposer les mouchoirs sur le poignet ébouillanté de Spencer. Il lui prit des mains la tasse qu'il avait gardée et la posa avec la sienne derrière lui. « Ça t'évitera de faire d'autres miracles. » Il leva les yeux au ciel avant de prendre un autre mouchoir pour tenter d'enlever la tâche du pantalon de Spencer. Ce ne fut qu'après avoir frotté inutilement contre sa cuisse pendant une bonne dizaine de secondes qu'il eut une nouvelle idée tordue. Il avait toujours été doué à ça et en l'occurrence, il se sentait d'humeur joueuse. Il était loin d'avoir oublié leur pari de la veille et il tenait à prouver à Spencer qu'il était prêt à tout pour gagner - ou presque. En plus de ça, ils avaient du temps à tuer puisqu’ils devaient attendre que Cillian se lève de toute manière, non ?

    « Je ne crois pas qu'elle partira. » Déclara-t-il d'un ton neutre. Il releva les yeux vers Spencer, un air loin d'être malveillant sur le visage mais une petite flamme malicieuse caractéristique - il l'avait toujours avant de faire un coup-fourré ou de dire une connerie - brillait dans ses yeux malgré lui. Il n'essayait pas d'être méchant cette fois, juste de s'amuser un peu. « Tu ferais mieux de changer de pantalon. » Un fin sourire commença à se dessiner sur ses lèvres, au fur et à mesure qu'il savait que Spencer comprenait que l'ouragan Arthur allait encore lui tomber sur la gueule. En moins de temps qu'il n'en faut pour le dire. Arthur avait déjà décroché la ceinture de Spencer, déboutonné son jean et descendu sa braguette sans lui demander son avis. Après tout, ce n'était pas comme si Arthur n'avait pas l'habitude, il le faisait plus souvent qu'on ne l'aurait cru. « Laisse-moi t'aider, tu veux ? » Glissa-t-il d'un ton qui n'avait alors plus rien d'innocent, et s'il ne voulait pas, c'était pareil.

    Il glissa ses lèvres sur celles de Spencer pour l'empêcher de protester et sans lui laisser le temps de réagir, il avait poussé Spencer pour le faire rasseoir dans le canapé, avec une petite addition cependant : Arthur était à califourchon sur lui, ses doigts se promenant le long du torse du jeune homme et ses lèvres posées sur les siennes dans ce qui n'était encore qu'un baiser relativement chaste. Il savait que Spencer avait la gueule de bois et lui aussi avait la tête qui commençait à légèrement lui tourner alors il n'était pas sur qu'y aller violemment avec lui était la meilleure solution. - même si elle avait plutôt bien marché les autres fois, Arthur s'en souvenait très bien. Il s'en souvenait tellement bien à vrai dire qu'il faillit oublier pendant quelques secondes ce pourquoi il avait commencé ça. Il grogna légèrement en se disant que de ne pas s'arrêter serait aussi bien marrant mais il voulait aller jusqu'au bout de son idée. Se reculant de quelques centimètres pour pouvoir enlever le t-shirt de Spencer, il le laissa retomber sur le sol derrière lui, sans penser une seule fois que Cillian pouvait se lever à n'importe quel moment. Ce n'était pas comme s'il lui restait même un semblant de sentiment de honte après tout. Venant mordiller la lèvre de Spencer, il ne put s'empêcher de sourire avant de glisser ses lèvres jusqu'à l'oreille de Spencer.

    « J'étais entrain de me demander si ça, ça ne devrait pas compter comme 'craquer'... » Souffla-t-il en laissant ses doigts se promener le long de la cuisse de Spencer pour remonter doucement jusqu'à ce qu'il puisse mettre la main sur - dans les deux sens du terme en l'occurrence - ce dont il parlait. Il recula juste assez son visage pour venir coller son front contre celui de Spencer, calmement, un petit sourire aux lèvres comme s'il s'amusait profondément alors qu'il devait plutôt lutter pour ne pas craquer lui-même et se jeter sur Spencer. Il réussit à se refroidir en se disant que Spencer devait probablement avoir des envies de meurtre en ce moment et que si leurs rôles avaient été inversés – et ils l’avaient été – il aurait sérieusement eut envie de lui arracher les yeux. Étrangement, le fait de savoir qu’il ne faisait que rendre la monnaie de sa pièce à Spencer en retard ne l’aidait pas spécialement à se réconforter ou à se remotiver. Il serra inconsciemment son poing pour essayer de retrouver un minimum de contrôle, rouvrit les yeux pour les fixer dans ceux visiblement assez perplexe de Spencer, avant de murmurer : « J’y repensais… Ce n’est pas un peu déséquilibré que moi j’ai à rester éloigné de la drogue et et de l’alcool ? Alors que toi seulement d’un des deux ? » Il était bon en maths dis donc. Arthur faisait partie des gens qui pensaient qu’enfoncer les autres allaient les aider à se sortir de la merde et en l’occurrence, il savait à quel point ce serait plus dur pour lui que pour Spencer et comme il tenait à gagner, il avait dans l’idée de rendre volontairement la tâche plus difficile à Spencer.

    « En tant que juge équitable, juste et objectif, je déclare que pour rétablir l’équilibre, tu vas devoir arrêter, en plus, de coucher avec qui que ce soit. » Il ne put retenir un petit sourire malicieux et dû, à regret, quitter la place qu’il avait prise parce qu’il avait peur que Spencer ne lui arrache la tête s’il la laissait trop à sa portée. Il se glissa sur le côté et s’allongea en long sur le canapé, la tête appuyée sur l’accoudoir d’une des extrémités et posant ses jambes sur celles de Spencer d’un air parfaitement décontracté. Il savait que le pari serait alors injuste envers Spencer étant donné qu’il savait que le jeune homme avait bien l’intention qu’il ne se finisse jamais. Arthur savait aussi que contrairement aux deux autres véritables addictions, qui finiraient par s’améliorer avec le temps, l’abstinence aurait le parcours opposé, et ne ferait qu’empirer. Arthur ne s’attendait pas sérieusement à ce que Spencer accepte, après tout, il n’était pas con au point d’oublier que le jeune homme faisait facilement une tête de plus que lui et qu’il ne se laissait pas convaincre facilement, mais bon, ça avait valut le coup d’essayer. On s’amuse comme on peut. Et puis, juste pour voir la tête de Spencer à cet instant là, ça aurait valut le coup. Au fond, Arthur commençait à se demander s’il ne se foutrait pas en même temps dedans à empêcher Spencer de se faire qui que ce soit. Oui, non, mais lui c’était une exception non ?

    « Enfin, je suis sur que si tu demandes gentiment, le juge équitable que je suis serais d’accord pour changer d’avis. » Il lança un petit sourire entendu à Spencer, plaçant ses bras derrière sa tête pour montrer une décontraction qu’il était loin de ressentir. Il savait que c’était suicidaire parce qu’il y avait toutes les chances que Spencer en profite pour lui donner un coup de poing féroce, et que lui, comme un con, ne pourrait pas bouger. Mais s’il avait apprit quelque chose au cours des années, c’était qu’il n’y avait rien de plus déconcertant et agaçant pour des gens comme Spencer de penser qu’ils n’inspiraient aucune peur à quelqu’un. Finalement, Arthur bougea légèrement son pied pour caresser la cuisse de Spencer, comme s’il cherchait vraiment à ce qu’il sorte de ses gonds.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Spencer E.Browning
MAGE
avatar

+ ID CARD
+ NOTEBOOK
+ MESSAGES : 27419
+ HOUSE POINTS : 27493
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Everything You Want    Mer 15 Déc - 20:58

    Ça l’énervait franchement d’avoir réagit aussi brusquement devant Arthur , bon le café était vraiment chaud , mais il se sentait presque ridicule et il savait que le jeune homme ne raterait pas la moindre occasion de se foutre de lui , après tout Spencer ne se serait pas gêné lui. Il faut dire qu’il lui arriver parfois d’être douillet , mais c’était en général lorsqu’il se faisait mal seul , ce qui était assez ironique vu sa résistance aux coups , quoi qu’il en soit , il aurait tout de même préféré ce ridiculiser tout seul plutôt que devant la personne qui lui chercher le plus de crosse ; enfin ça faisait déjà un petit moment que la chance n’était pas vraiment de son coté. Enfin il ne pouvait pas non plus se plaindre , puisque jusque là , le jeune homme s’était montré relativement calmer , et plus surprenant il l’avait même écouter et s’était rhabillé , c’était presque dommage mais c’était certainement mieux ainsi .

    Demander à Cillian ? C’est certainement pas l’idée du siècle ; et il n’était pas encore prêt à garder un enfant ici , c’était en projet d’accord , mais il fallait tout de même qu’il s’y prépare , rien que le vide des placards étaient la preuve que ce n’était pas vraiment le parfait environnement pour un gamin de cet âge , ça lui faisait mal de l’admettre mais pour le moment , il était mieux chez les Thornfield , si on oubliait le fait qu’il est réussit à sortir seul ; Cependant il le voyait mal continué à grandir là bas vu ce qui était arrivé aux autres enfants qu’ils avaient élevés , le parfait exemple était d’ailleurs sous ses yeux , il n’avait aucune envie que son fils devienne comme ça. A sa grande surprise , il commençait à apprécier Arthur , ou du moins à ne pas le détester , mais imaginer Cillian traverser le même genre d’épreuve ne lui plaisait absolument pas.

    Quoi qu’il en soit , là , il n’avait qu’une envie , balancé sa p*tain de tasse sur le sol comme si aller changer quoi que soit au fait que le liquide chaud continuait de couler sur son poignet. Pas aidé par son mal de crane , Spencer ne fut pas très réactif , se contentant de tenir la tasse en question le plus loin de lui , et de regarder le café dégouliner le long de son jean.
    « Putain, t'es vraiment d'une humeur de chien le matin toi. » Le sorcier se contenta de répondre par un grognement ; le ton n’était pas assez moqueur pour qu’il s’énerve vraiment , mais ce genre de commentaire l’agaçait tout de même , pour la simple et bonne raison que c’était on ne peut plus vrai. Et ce n’était pas spécialement ce matin là , c’était quasiment la même chose tout les jours , puisque l’idée de retourner au boulot lui saper le morale avant même d’être parfaitement réveillé , et puis tant qu’il n’avait pas touché à son café , il valait mieux ne même pas lui adresser la parole. « Arrête de gigoter. » Il allait tout de même pas commencer à lui donner des ordres si ? Son visage se décontracta lorsqu’il se rendit compte qu’Arthur était entrain de s’occuper de son problème caféiné , il le regarda faire un peu surpris , qu’est-ce qui lui prenait ? Spencer pensait qu’au contraire le jeune homme se serait fait un plaisir de le laisser se débrouiller. « Ça t'évitera de faire d'autres miracles. » Le sorcier se renfrogna , plus vexé qu’énervé. Ce n’était pas sa faute si le matin , la coordination n’était pas son fort , encore plus lorsqu’on dansait la samba dans son crane. Ses sourcils se froncèrent davantage lorsqu’il sentit le jeune homme s’attaquait à son pantalon ; peut être qu’Arthur avait fait ça en toute innocence jusque là , mais Spencer se doutait que ça n’allait certainement pas durer vu l’endroit ou était ses mains.

    « Je ne crois pas qu'elle partira. » Spencer leva les yeux au ciel , ce n’était pas avec des mouchoirs qu’il allait faire partir cette tache , pas besoin d’être savant pour savoir ça. Enfin ça voulait au moins dire qu’il allait laissé sa cuisse en paix , et c’était loin d’être une mauvaise chose… Non ? Les yeux baissés sur Arthur , le sorcier faillit jurer , sentant que quelques choses allait mal tourner , sas trop savoir quoi. Ce n’était peut être qu’une impression. « Tu ferais mieux de changer de pantalon. » Au dernière nouvelle son fils dormait dans sa chambre et la majorité de ses fringues étaient là-bas , il n’allait tout de même pas réveiller Cillian pour une vulgaire tache , ce n’était pas comme s’il allait recevoir une quelconque visite , il avait bien mieux à faire que changer de pantalon. Et puis depuis quand Arthur se souciait t’il de sa façon de son apparence ? En voyant l’expression du jeune homme , Spencer d’où était venu son impression que la soudaine aide d’Arthur n’allait certainement pas s’arrêter là. Qu’est-ce qu’il allait encore faire ? Le sorcier eut la réponse peut après ,et n’eut même pas le temps de comprendre que le jeune homme en avait finit avec son pantalon , bon ok , il était pas franchement réactif le matin , mais se laissé faire comme ça , ce n’était pourtant pas dans ses habitudes.

    « Laisse-moi t'aider, tu veux ? » Comprenant enfin ce qui venait de se passer , le sorcier ouvrit la bouche pour envoyer paitre Arthur , mais sa gueulante resta bloqué dans sa gorge à cause des lèvres sur les siennes. Il retomba sur le canapé sans avoir opposé la moindre résistance jusque là. De un son mal de crane l’empêchait de réagir au quart de tour , et en plus c’était loin d’être désagréable , même s’il sentait le coup fourré arrivait à tout allure. Il avait pas spécialement envie de ça maintenant , pour tout dire , là , la seule chose qu’il voulait c’était boire son p*tain de café qu’il soit trop chaud ou non , c’était la seule chose qui pourrait lui donner un coup de fouet ; mais entre ce qu’il disait ne pas vouloir et l’effet que la proximité d’Arthur produisait , c’était bien trop contradictoire pour que Spencer arrive à réfléchir correctement. Il savait que c’était peut être le moment de repousser le jeune homme , histoire de ne pas se rajouter des difficultés supplémentaire , mais là encore entre savoir et faire , il y avait une sacré différence ; mais lorsqu’il retira son tee-shirt , Spencer préféra mettre ça sur le compte de la fatigue que sur un quelconque attrait qu’aurait pu avoir Arthur à ses yeux. Le sorcier fronça les sourcils en se rendant compte que les deux solutions marchaient aussi bien l’une que l’autre , et que si on ajoutait le fait qu’il voulait savoir ou voulait en venir le jeune homme , ça lui donnait une passivité qu’il détestait déjà.

    « J'étais entrain de me demander si ça, ça ne devrait pas compter comme 'craquer'... » Finalement le café n’était peut être pas la seule chose à pouvoir donner un regain d’énergie , Spencer jura à moitié , il ne voyait toujours pas ou voulait en venir Arthur , mais il commençait sérieusement à s’en foutre , il n’avait pas envie que le jeune homme s’amuse à ses dépends. Donc il pouvait garder ses mains dans ses poches sinon il risquait d’attirer à nouveau les ennuis. Le pire dans tous ça , ce qui le mettait vraiment en colère , c’est que ça ne l’énervait même pas … C’était plutôt paradoxal , mais le fait que le petit jeu d’Arthur ne le fasse pas réagir agressivement , l’exaspéré profondément. Spencer ferma les yeux , il avait déjà mal à la tête , s’il commençait à raisonner bizarrement , il était pas sortie de l’auberge. Le sorcier les rouvrit , et le plongea dans ce du jeune homme essayant de se concentrer sur ce qu‘il pouvait bien avoir en tête. « J’y repensais… Ce n’est pas un peu déséquilibré que moi j’ai à rester éloigné de la drogue et de l’alcool ? Alors que toi seulement d’un des deux ? » Le sorcier haussa un sourcil surpris par le raisonnement du jeune homme ; il n’avait pas vu ce problème , sur le coup ça ne lui avait absolument pas sauté aux yeux , et en y repensant , il aurait tout de même préféré qu’Arthur ne s’en rende pas compte puisqu’apparemment ça aller lui retomber dessus ; et vu sa première phrase , le sorcier avait peur de comprendre .

    «Et ? »
    « En tant que juge équitable, juste et objectif, je déclare que pour rétablir l’équilibre, tu vas devoir arrêter, en plus, de coucher avec qui que ce soit. »

    Même s’il avait partiellement compris , le fait de l’entendre , le fit regarder Arthur d’un air incrédule. Il ne savait pas comment le jeune homme en était arrivé à se raisonnement puisqu’au dernière nouvelle le sexe n’était pas une addiction chez lui … Quoi qu’il en avait tout de même pas mal profiter le soir d’avant … bon ce n’était pas une addiction négative ! Spencer ne savait plus s’il devait en rire ou se mettre réellement en colère. Quoi que le début de ses paroles semblaient tout droit sortie d’une farce , juste et objectif ? Autant que Spencer était modéré et pacifique… Cependant sur la question de l’équilibre le jeune homme n’avait pas totalement tord , c’était légèrement injuste. Mais au fond , le sorcier était certain que c’était plus une façon de l’emmerder plutôt que de réclamer justice.

    Alors qu’Arthur s’éloignait enfin , Spencer garda les yeux fixés devant lui , l’air on ne peut plus sérieux , alors qu’il échafaudait déjà sa petite vengeance. Ce que venait de faire le jeune homme n’était rien , ce n’était même pas cette méchanceté gratuite dont il avait déjà fait preuve , et c’était peut être ce changement d’ambiance qui lui enlever à lui aussi toute réelle agressivité , mais il n’en restait pas moins que vouloir rendre la pareille au jeune homme était encore au programme.
    « Enfin, je suis sur que si tu demandes gentiment, le juge équitable que je suis serais d’accord pour changer d’avis. » Voila , là on était plus proche de la vérité , que sa prétendu demande d’équité sur le pari. « Et si je lui demande gentiment d’arrêter de me chercher ? Il le fera aussi? » Non , pas que le pied du jeune homme le gênait , bien au contraire , quoi que si Arthur le cherchait trop , Spencer risquait de craquer avant de s’être amusé un peu avant , et ça aurait été sacrement dommage … pour lui du moins.


    Il se leva un instant feignant de réfléchir , et laissant la jambe d’Arthur derrière lui , alors qu’il savait exactement quoi répondre , mais il avait remarqué que le jeune homme ne brillait pas toujours par sa patience.
    « , je te signale que tu as déjà accepté le pari , t‘aurais du réfléchir avant. » Ce n’était pas totalement faux , le jeune homme avait accepté le pari en connaissance de cause , c’était uniquement sa faute s’il n’avait pas remarqué l’inégalité du pari plus tôt . « Mais bon je suppose que tu as été un peu pris après avoir accepter » Ajouta Spencer en lui jetant un regard entendu . « quoi que je vais pas m’en plaindre. » Un sourire amusé , le sorcier se retourna complètement vers Arthur et posa un genou sur le canapé. « Mais j’aimerais savoir ce qui est passé dans ce jolie crane pour que tu me sortes ça maintenant ? » continua-t-il moqueur. Sans même attendre de réponse , le sorcier posa son second genou de l’autre coté du jeune homme , le dominant de toute sa hauteur. Il se laissa tomber à l’avant se rattrapant sur ses mais de chaque coté de la tête d’Arthur , restant suffisamment éloigné pour le moment. Pour le moment à part ses genoux qui frôlaient les cuisses du jeune homme , Spencer ne le touchait absolument , et c’était justement le but.

    « Te faire changer d’avis hein ? Je me demande bien ce que je pourrais faire pour ça. » souffla le sorcier en se rapprochant un peu plus , laissant ses lèvres assez loin de celle du jeune homme pour qu’il ne les touche pas , mais largement assez près pour sentir son souffle. « Quoi que je suis sur de pouvoir le faire changer d’avis plusieurs fois » continua-t-il en humectant doucement ses lèvres. A trop ce prendre au jeu , il allait finir par craquer , et finir par croire que le sexe était vraiment devenu une addiction , à moins que ce Arthur… Cette simple pensée réussit à le faire se ressaisir. Spencer laissa ses lèvres frôlaient la peau du jeune homme de ses lèvres à la base de son coup sans le touchait une seule fois , rapprochant légèrement son corps du sien , l’obligeant presque à le toucher à chaque mouvement. « c’est juste dommage … » Le sorcier s’arrêta au milieu de sa phrase , le temps de coller son bassin contre le sien et de rapprocher à son tour ses lèvres près de l’oreille d’Arthur « que je ne doivent plus coucher avec qui que ce soit » façon détourner de dire qu’il acceptait le pari , et qu’il ne comptait pas le jeune homme comme une exception. Il savait que lorsqu’il était question de jeu , il avait une sacré force de caractère , mais de là à savoir combien de temps il pourrait tenir … Enfin Spencer aimait les défis , surement plus que le jeune homme d’ailleurs , et même si celui là , risquait de mal tourner , il était d’accord pour le relever , sans compter qu’Arthur ne s’y attendais sans doute pas , et prendre le jeune homme à contre pied valait presque une partie de jambe en l’air. « On verra bien qui craque le premier » conclut Spencer à quelques centimètres de ses lèvres , s’amusant bien plus qu’il ne l’aurait crut . « A moins que Mr le juge équitable trouve autre chose ? » ok . Il était prêt à le relever , mais si Arthur revenait là-dessus , ça l’’aurait tout de même arrangé.

_________________

LIFE GOES ON, BUT I'M GONE.
Without you, the ground thaws, the rain falls, the grass grows. Without you, the seeds root, the flowers bloom, the children play.The stars gleam, the poets dream, the eagles fly, without you. The earth turns, the sun burns, but I die, without you.
Revenir en haut Aller en bas
Arthur B. Thornfield
MAYBE WE WEREN'T MEANT TO BE
avatar

+ ID CARD
+ NOTEBOOK
+ MESSAGES : 26272
+ HOUSE POINTS : 26403
+ DOUBLE-COMPTES : cf Jane A. Woodhouse
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Everything You Want    Ven 17 Déc - 23:18

    Arthur avait laissé son pied se promener le long de la cuisse de Spencer, remontant jusqu’à venir caresser doucement son entrejambe, et vraiment, il s’était attendu à ce que le jeune homme réagisse comme ça. Enfin à ce qu’il se relève en enlevant le pied d’Arthur, mais il s’était plus attendu à ce qu’il s’énerve… Là, il avait l’air calme et étrangement, Arthur ne pouvait s’empêcher d’être à la fois inquiet et soulagé. Inquiet parce que c’était une réaction totalement anormale de la part de Spencer – sérieusement, il l’avait un jour frappé parce qu’il avait refusé de lui dire merci – et soulagé parce qu’au fond, ce n’était quand même pas désagréable de se retrouver avec un poing dans la figure dés qu’on commençait un peu à chercher quelqu’un. Il aimait toujours faire sortir Spencer de ses gonds, du moins il le pensait, mais ce n’était pas si désagréable que ça pour changer, un peu de calme, surtout qu’ils avaient tous les deux une belle gueule de bois. Ah bah, elle était là l’explication. Arthur cessa de s’inquiéter alors.

    « Tu peux toujours essayer, » lâcha-t-il avant de se forcer à hausser les épaules d’un air faussement perplexe, « mais à moins que tu ne le supplies, je doute que tu puisses le faire changer d’avis. »

    Il lança un regard pétillant à Spencer, se demandant si là il avait gagné le droit – l’immense privilège – de se pendre son poing dans la gueule, mais visiblement non. Arthur grogna légèrement avant d’enfoncer encore un peu plus son crâne dans l’accoudoir du canapé quand Spencer lui fit remarquer qu’il avait déjà accepté les termes du pari. Il grommela quelque chose qui ressemblait vaguement à un ouais-mais-ça-compte-pas-j-étais-bourré avant de relever les yeux vers Spencer, qui continuait comme si de rien n’était.

    Arthur se contenta de passer avidement sa langue sur ses lèvres quand Spencer fit référence à la nuit précédente et qu’il vint se mettre à califourchon sur lui. Il était masochiste ou bien ? Ou alors il aimait juste perdre les paris, c’était possible aussi. Arthur se mordit la lèvre pour s’empêcher de venir agresser physiquement Spencer – comme s’il allait tenir longtemps de toute façon – et écouta le jeune homme continuer, même s’il ne réussit qu’à entendre de vagues bribes de répliques. Il était bien trop occupé à se concentrer sur le peu d’espace qu’il restait déjà entre eux pour pouvoir entendre parfaitement ce que le jeune homme avait à lui dire. Et puis de toute façon, ça aurait bien été la première fois que Spencer aurait dit quelque chose de véritablement intéressant.

    « Premièrement, tu n’as pas intérêt à t’en plaindre… » Il haussa un sourcil d’un air entendu, un petit sourire s’étalant sur ses lèvres, ne se méfiant même pas. Il n’arrivait même pas à imaginer que Spencer était entrain de préparer un coup fourré ou un truc du genre et même s’il avait été en état d’y penser, il se serait quand même fait rouler comme un bleu. Parce que c’était difficile de réfléchir correctement quand Spencer était comme ça à moitié sur vous et vous fixant avec ces yeux – et quiconque disait le contraire ne l’avait juste jamais vécut, sérieusement. « Et deuxièmement, si j’étais toi, j’éviterais de recommencer à m’appeler comme ça. Jamais. » Rajouta-t-il, un petit sourire forcé au coin des lèvres pour appuyer ses paroles. Pas qu’il n’aimait pas quand on l’appelait pas des ‘surnoms’ un peu débile… non, en fait, il aimait juste pas ça.

    Arthur étouffa un rire quand Spencer lui assura qu’il était prêt à le faire changer d’avis plusieurs fois. Voilà, c’était plus dans l’esprit déjà et Arthur se mordilla légèrement la lèvre quand il sentit Spencer se pencher encore un peu plus vers lui pour glisser doucement ses lèvres à quelques millimètres à peine de son cou et de sa clavicule. Il ne put retenir un léger frisson en laissant Spencer faire, un petit sourire aux lèvres avant de lever les yeux au ciel. Il avait du mal à se rappeler pourquoi ils en étaient un jour venus aux mains tous les deux à l’instant présent. Arthur laissa échapper un léger grognement quand Spencer vint coller ses hanches contre le siennes, faisant à nouveau grimper son désir en flèche. Gueule de bois ou pas, quand Spencer se collait à lui comme ça – aux endroits stratégiques en plus – c’était dur de ne pas se sentir tout de suite excité.

    Il étouffa un rire nerveux quand Spencer lui déclara doucement qu’il acceptait le pari. Parce qu’aussi frustré que puisse se sentir Arthur à cet instant là, un million de possibilités de torture lui étaient automatiquement venues en tête. Pas une seule seconde il n’avait imaginé que Spencer allait accepter le pari, mais si c’était le cas, alors ça allait devenir nettement plus drôle. Arthur ne regrettait qu’une seule chose : ne pas avoir assez de temps pour jouer avec les nerfs de Spencer avant de le voir craquer. Probablement le sous-estimait-il, mais quand il repensait sérieusement au sacrifice auquel il avait fait consentir le jeune homme, il ne pouvait juste pas imaginer comment il pourrait tenir plus de deux semaines. Il avait déjà du mal à le voir tenir jusqu’à la fin de la journée, jusqu’à la fin de l’heure entamée même si Arthur décidait de faire ce qu’il avait en tête…

    « Ohoh, non surtout pas tu penses bien. Le juge équitable est ravi, il a juste peur que ce soit trop facile mais bon, il fera avec. » Rajouta-t-il, un air de défi sur le visage tandis qu’il passait ses mains sur les flancs de Spencer et caressant doucement sa peau. Il se redressa de quelques centimètres, juste pour combler l’espace qui restaient encore entre leurs lèvres et remonta l’une de ses mains jusque derrière la nuque de Spencer, histoire d’avoir un peu plus de contrôle que ça. Pas qu’il n’aimait pas franchement cette position – c’était pas la peine de se voiler la face, il adorait ça – mais il avait déjà vu plus pratique pour…

    Arthur se souleva juste de quelques centimètres avant de forcer Spencer à se retourner avec lui sur le canapé, les empêchant de tomber par terre – non sans difficulté d’ailleurs – jusqu’à se retrouver à moitié par-dessus lui, leurs lèvres toujours scellés parce qu’Arthur refusait de les lâcher et qu’il ne laissa pas assez de marge de manœuvre à Spencer pour reculer de lui-même son visage. Finalement, quand il eut besoin d’air, il se recula légèrement de lui-même, un petit sourire malicieux aux lèvres avant de caresser le torse nu de Spencer. Il se glissa doucement vers l’autre bout du canapé, entre les jambes de Spencer, gardant l’une de ses mains sur le torse du jeune homme pour l’empêcher – dans un premier temps du moins – de se redresser et d’essayer de l’arrêter. Il continua à glisser vers le bas, laissant ses lèvres caresser doucement la peau de Spencer au fur et à mesure, jusqu’à venir l’embrasser doucement en-dessous du nombril.

    Il releva alors les yeux vers Spencer, lui lançant un regard entendu, cherchant à étudier les réactions du jeune homme pour voir s’il allait juste paniquer, s’énerver ou alors se laisser faire. Dans tous les cas, ça ne changeait rien, Arthur ne lui laissait pas franchement le choix. Il enleva ce qui restait de vêtement à Spencer de son chemin - on aurait presque dit qu'il avait fait ça toute sa vie vu la facilité avec laquelle il l'avait fait - et descendit sa bouche encore un peu, atteignant enfin son but, ne s’arrêtant que quand il entendit une espèce de grognement involontaire sortir de la bouche de Spencer. C’était ça qu’il avait cherché à entendre. Son sourire s’agrandit encore légèrement sur ses lèvres, pourtant bien occupées. Sans trop savoir pourquoi – tu parles – quand Spencer avait accepté son pari, il avait automatiquement pensé à comment le faire souffrir le plus possible et il avait juste décidé de commencer doucement, en guise de signe préventif en quelque sorte. Finalement, après avoir un peu joué avec lui – gentiment bien sur – il avait reculé son visage juste assez pour libérer ses lèvres et avait relevé les yeux vers Spencer, s’appuyant sur le canapé d’une main, l’autre trainant vers l’entrejambe du jeune homme, comme s’il ne s’était pas déjà montré assez clair comme ça sur le genre de torture pour laquelle Spencer avait signé en acceptant le pari.

    « Donc, si j’ai bien compris, tu veux que j’arrête maintenant, c’est ça ? » S’il continuait, vu comment c’était parti, Spencer allait perdre son pari avant même qu’il ait commencé. Arthur partait du principe que ça comptait dés que Spencer ‘franchissait la ligne’ – et qu’il ne le faisait pas tout seul bien sur, Arthur n’était pas non plus un putain de psychopathe. « Parfait, dans ce cas considère ça comme une sorte de 'dernier repas d'un condamné'. » Oh, que l’image était belle. Enfin en l’occurrence, c’était plus un semi-repas là, un où on avait enlevé l’entrée, le dessert et le plat de résistance. Arthur avait faillit rajouter que c’était surtout un avant goût de ce à quoi il allait avoir droit tant que le pari n’était pas terminé mais une petite voix endormie de l’autre côté de la pièce le fit s’arrêter. « C’est quoi un condamné ? » Il resta bloqué comme ça pendant quelques secondes, bénissant le dossier du canapé de se trouver entre eux et Cillian, évitant soigneusement le regard de Spencer avant de se racler la gorge et de réagir, enfin.

    « Rien, rien, love. » Déclara Arthur avant de se relever comme si de rien n’était, juste assez pour passer par-dessus le dossier du canapé et pour pouvoir se diriger vers son neveu. Il essuya rapidement ses mains sur son jean avant de prendre Cillian dans ses bras, l’obligeant presque à enfouir sa tête contre lui pour l’empêcher de voir quoique ce soit. Il y avait peu de chance qu’il voit quoique ce soit, mais bon, Arthur préférait quand même ne pas prendre de risque quand il s’agissait d’éviter un nouveau traumatisme à la seule personne de sa famille qui était encore à peu près récupérable. « C’est l’heure de prendre un petit-déjeuner, Cillian, allez. » Le dernier mot était plus pour lui qu’autre chose vu qu’il empêchait littéralement le jeune garçon de faire le moindre mouvement en le gardant dans ses bras. Cillian bailla, habitué au caractère déroutant de son oncle et se laissa faire, reposant sa tête contre l’épaule d’Arthur et fermant à nouveau les yeux quelques secondes.

    Arthur soupira doucement quand il fut arrivé dans la cuisine et qu’il ait refermé la porte derrière. On n’était jamais trop prudent. Il se força à se ressaisir, préférant ne pas imaginer ce qui se serait passé si Cillian s’était rapproché du canapé… Ohmondieu, rien que d’y penser, Arthur sentit un frisson le parcourir, et ce n’était pas du tout un bon genre de frisson. Il secoua la tête pour tenter de se remettre les idées en place et fit s’asseoir Cillian sur une des chaises de la petite cuisine. Il fouilla frénétiquement dans les placards de la cuisine sans rien trouver de mangeable – soit c’était des conserves, bof bof au petit-déjeuner, soit les dates d’expiration étaient dépassées depuis deux mois -, soupira et finit par abandonner la lutte. Ce ne fut qu’en se tournant à nouveau vers son neveu qu’il se rendit compte que Cillian avait déjà attaqué la boite de céréales ouvertes qui était visiblement restée posée gentiment sur la table. Il y avait vraiment des jours où il avait envie de se pendre. Il alla s’asseoir à côté de son neveu et caressa doucement ses cheveux en le regardant manger de temps en temps.

    « Bien dormi alors ? » Demanda-t-il à Cillian avant de bailler lui-même, comme si rien que le fait de penser à sa nuit lui redonnait sommeil. Au fond, c’est vrai qu’il n’avait pas beaucoup dormi… Cillian haussa les épaules, il n’était pas tellement du matin non plus visiblement, mais d’après l’expérience d’Arthur, ça n’allait pas durer. Il se massa les tempes d’avance en anticipant la réaction de son neveu à sa future réflexion. « Cillian, ne t’installe pas trop, je te ramène chez grand-père et grand-mère cet après-midi… » Il n’eut pas longtemps à attendre pour que son neveu réagisse. Il manqua d’ailleurs de s’étouffer avec une céréale. « Oncle Arthur, on peut pas rester encore un peuuu ? » Demanda Cillian en prenant une mine boudeuse, les yeux larmoyants et fixés sur son oncle. Arthur leva les yeux au ciel, un petit sourire sur les lèvres. « Non, voyons, on ne peut pas s’imposer ici. Peut-être que papa n’a pas envie qu’on reste ici plus longtemps tu sais… Il ne nous a pas invité tu te souviens ? » Sollicitude nouvelle ? Arthur avait soudainement commencé à se soucier de l’avis de Spencer ? Pas vraiment. Il connaissait juste assez son neveu pour savoir exactement comment il allait réagir. Ce dernier haussa les épaules, gardant son air boudeur sur le visage avant de repousser le paquet de céréales un peu plus loin et de croiser ses bras sur sa poitrine. Il grommela quelques secondes, ce qui ressemblait à un mélange de PasJusteVeuxPasYRetournerPasContentInvitationBlaBla, avant de relever les yeux vers son oncle, l’air résigné. « Bon… D’accord… »

    Pendant quelques secondes, Arthur en eut presque le cœur brisé de voir Cillian triste comme ça mais il se reprit vite en se disant qu’il avait quasiment tout anticipé par avance. Il regarda son neveu se lever de sa chaise péniblement et se diriger vers le salon une fois qu’Arthur lui eut ouvert la porte de la cuisine – il jugeait que Spencer avait eut largement assez de temps pour se rhabiller et faire ce qu’il avait à faire. Cillian débarqua dans le salon, les yeux baissés et les mains le long du corps. « Arthur dit qu’on te dérange alors on va rentrer à la maison. » Ok, le fait qu’il mentionne son prénom ne faisait pas spécialement partie du plan mais bon, la déception dans la voix de Cillian l’était bien elle. A un moment, il aurait même juré entendre le petit garçon renifler et même s’il n’aimait pas ça, il savait que Spencer aurait du mal à refuser quoique ce soit à Cillian s’il commençait à pleurer. Sinon c’était un monstre…

    Et ça venait de la part de quelqu’un qui utilisait son neveu pour arriver à ses fins. En l’occurrence, réussir à s’incruster assez longtemps chez Spencer pour pouvoir le torturer pour qu’il craque au plus vite. Ce n’était pas qu’il pensait que le pari n’allait pas l’amuser, mais il se sentirait mieux s’il n’avait plus l’obligation de ne pas craquer lui-même… Arthur se rapprocha de Cillian et posa ses mains sur les épaules du petit garçon, gardant ses yeux fixés sur Spencer d’un air presque défiant.

    « Allez Cillian, ne pleure pas, si Spencer a envie de nous jeter dehors c’est son droit. » Il ne put s’empêcher de sourire doucement avant de passer sa langue sur ses lèvres, sa joie légèrement diminuée en entendant Cillian renifler encore une fois devant lui.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Spencer E.Browning
MAGE
avatar

+ ID CARD
+ NOTEBOOK
+ MESSAGES : 27419
+ HOUSE POINTS : 27493
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Everything You Want    Dim 19 Déc - 15:11

    Il n’était pas stupide au point de se rendre compte que ce n’était pas une bonne idée, Spencer s’en rendant très bien compte, mais comme d’habitude, il ne pouvait pas faire les choses simplement, et il s’était mis en tête qu’agir ainsi donnerait plus d’impact à ses paroles ; évidemment, le mieux aurait sans doute était de se lever le plus rapidement possible, mais là encore, il voulait être certain de son petit effet. Comme quoi la curiosité était vraiment un problème parfois. Spencer se rendait bien compte que jusque là, il n’avait pas l’air de décevoir le jeune homme, bien au contraire ; et d’un certain coté, il avait beau vouloir le prendre à contre pied, le fait de voir qu’Arthur ne demandait que ça, était quand même plus qu’agréable pour sa fierté ; même si au final ça n’allait certainement pas l’aider à s’arrêter.

    Spencer n’arrivait même pas à savoir si le fait qu’Arthur rentre dans son jeu, l’énervait ou non. Les réactions du jeune homme l’amusaient profondément, et au final, il n’était même plus certain de ses motivations. Pour une fois, il n’avait pas fait ça pour le mettre en colère non ? Seulement pour le faire taire un peu ; et puis surtout parce qu’il avait la fâcheuse tendance d’accepter tout les défis, ou du moins une bonne majorité. Il faudrait vraiment qu’il règle ce problème là aussi, mais pour le moment, il s’en fichait, Spencer avait déjà accepté, et il prévoyait de le faire regretter à Arthur ; tant pis pour lui, le jeune homme n’avait qu’à pas lancer ce genre de paris. Devenait t’il prétentieux à croire qu’Arthur serait perdant s’il accepté le pari ? Peut être, mais sur le moment le sorcier ne s’en était même pas soucier, certain que ça ne lui plairait certainement pas s’il se mettait soudain à le laisser tranquille, sexuellement parlant.


    « Ohoh, non surtout pas tu penses bien. Le juge équitable est ravi, il a juste peur que ce soit trop facile mais bon, il fera avec. » Spencer avait entendu le rire qui avait échappé à Arthur, lorsqu’il avait annoncé qu’il rentrait dans la partie ; et s’il n’était pas certain de savoir comme le prendre, la phrase, elle, était parfaitement claire. A croire que le jeune homme avait une faculté d’adaptation hors du commun, c’était presque énervant pour le sorcier qui avait l’impression de ne jamais réussir à le surprendre réellement, Était t’il si prévisible ? Spencer espérait bien que non. Mais au final, ça ne l’énervait pas plus que ça, puisque le tempérament joueur d’Arthur avait tendance à exacerbé le sien, et même s’il n’arrivait pas à savoir si c’était une bonne chose ou non, le sorcier avait tout de même tendance à trouvé ça plutôt agréable … Au final, tout ce qu’il retenait, c’était que le jeune homme le rendait plus contradictoire que jamais.

    Evidemment, Spencer se doutait bien qu’Arthur n’allait pas seulement s’en tenir aux mots, aussi réussit t’il à rester impassible en sentant ses mains sur lui, même si un léger sourire en coin se dessina sur son visage. Le jeune homme ne l’aurait pas si facilement, il en était certain ; sa fierté et son esprit de contradiction risquait de le faire tenir plus longtemps que le pensait Arthur, et franchement il espérait bien l’avoir sur ce coup. Le sorcier se doutait bien qu’il aurait du opposer un peu plus de résistance, mais une espèce de curiosité mal placé lui donnait envie de savoir jusqu’ou Arthur irait, et jusqu’ou, lui, il pourrait tenir. Spencer ne compris pas vraiment comme le jeune homme réussit à inverser leurs positions sans les faire tomber du canapé, mais pour ça, il l’aurait presque applaudit ; quoi qu’il n’allait tout de même pas l’encourager si ? Aux dernières nouvelles s’il voulait ne pas perdre son pari, c’était même le contraire qu’il aurait eut intérêt à faire.

    En voyant le jeune homme reculait , Spencer ne se fit aucun faux espoir , il commençait assez à connaitre Arthur pour savoir qu’il était encore loin d’en avoir finit , et il ne pouvait pas s’empêcher de penser « tant mieux »; Il savait qu’il n’allait surement pas tarder à déchanter , mais pour le moment , il ne voyait pas encore où était le problème, après tout si Arthur voulait essayer de le faire craquer , qu’il ne se dérange pas , c’était loin d’être désagréable jusque là , bien au contraire. Lorsqu’il leva les yeux vers lui, Spencer eut un nouveau sourire en coin, l’air amusé ; s’il s’attendait à ce que le sorcier réagisse maintenant, Arthur pouvait toujours attendre. Une partie de lui, essayait de se convaincre que le jeune homme n’irait pas plus loin avec Cillian à coté, mais en même temps, même lui se rappelait à peine qu’il y avait quelqu’un d’autre dans l’appartement ; d’un autre coté, il était curieux de voir jusqu’ou Arthur pouvait aller, et de tester sa propre résistance.

    Bon Ok. Il n’était pas certain de ses capacités à résister au jeune homme , sur le moment , il avait accepté parce qu’il n’avait pas réfléchi plus loin que le moment présent , trop concentré sur les réactions d’Arthur , il n’avait même pas pensé que celui-ci pouvait le faire changer d’avis plus que facilement ;c’est dans ses cas là , que Spencer se disait que réfléchir n’était peut être pas une mauvaise chose au final … Il se serait fichu des baffes , s’il n’avait pas été trop occupés à ce que ses mains restes immobile , il aurait certainement mieux valut qu’il s’en serve pour éloigner Arthur , mais il n’était absolument pas sur d’utiliser ses mains pour ça si jamais il les bougeait. Jusque là, il était resté parfaitement immobile, sans même avoir essayé de toucher le jeune homme, histoire de ne pas l’encourager, et histoire ne pas se donner des raisons de regretter son choix. Moins il en faisait , moins il aurait envie d’en faire … Spencer n’était même pas sur que ça soit réellement logique , mais pour tout dire , il avait déjà du mal à essayer de ne donner aucune satisfaction à Arthur en réagissant le moins possible , alors s’il devait en plus essayer de décortiquer ses propres pensées , le sorcier n’était pas sortie de l’auberge.

    Ne pas réagir, était déjà beaucoup plus dur que prévu ; et ne pas le montrer était encore pire. Spencer commençait sérieusement à penser que tout ça était tout sauf une bonne idée , et lorsque même malgré ses dents serrés , il n’arriva pas à rester silencieux , le sorcier se mordit la lèvre . Il ne doutait pas encore vraiment de ses capacités à repousser le jeune homme, mais l’idée qu’il n’allait même pas durer une journée commençait sérieusement à s’immiscer dans son esprit, non pas que qu’il ne s’en croit pas capable, mais plutôt qu’il n’en avait plus vraiment envie. Comme d’habitude , Spencer avait accepté ce fichu pari avant même d’avoir penser aux conséquences ; et si son esprit continuait à se dire qu’il ne craquerait pas si facilement , son corps lui commençait sérieusement à dire le contraire.
    « Donc, si j’ai bien compris, tu veux que j’arrête maintenant, c’est ça ? » Le sorcier serra encore un peu plus les dents pour éviter de lui sortir des insanités, puisqu’il ne se voyait pas dire quoi que soit d’autre. Il ne pouvait pas dire oui, puisqu’Arthur ne serait certainement pas arrêté, et qu’il n’était même pas sur de le vouloir ; et le « non » était encore moins envisageable, puisque ça aurait été avoué que ce n’était pas suffisant, et il ne voulait en aucun cas se l’avouer à lui-même, alors au jeune homme, No Way. Spencer se contenta donc de sa réponse la plus courante, un léger grognement qui se voulait juste énervé, pourquoi donc lui posait t’il ce genre de question stupide ? Pour le chercher jusqu’au bout ? Et bien c’était réussit

    « Parfait, dans ce cas considère ça comme une sorte de 'dernier repas d'un condamné'. » le coin de ses lèvres se releva malgré lui, amusé par la comparaison d’Arthur. Mais avant qu’il n’ait pu faire le moindre commentaire sur la magnanimité du jeune homme, Spencer ouvrit des yeux en entendant la petite voix parfaitement identifiable de son fils. Lorsqu’il avait accepté les nouveaux termes du pari, le sorcier avait encore Cillian en tête, mais avec le traitement d’Arthur, le gamin lui était complètement sorti de l’esprit. Et m*rde. « Rien, rien, love. » Spencer se rendait bien compte que c’était hors sujet, mais il tiqua sur la façon donc il appela Cillian ; ce n’était pas mieux que ses Darling à lui, mais c’était quand même plutôt inattendu.

    Il laissa Arthur amener le petit garçon dans sa cuisine, non sans se demander ce qu’il pourrait bien lui trouver pour manger ; et garda sa tête sur l’accoudoir, retrouvant peu à peu son calme et sa respiration. Spencer se massa à nouveau les tempes, son mal de crane refaisant soudainement surface, autant à cause de l’alcool de la veille que des répétitions de jesuisuncrétin qui tournait sans cesse sous son crane. Le sorcier ne savait pas vraiment s’il devait remercier son fils de s’être levé maintenant, d’un coté, au moins il n’avait pas perdu, mais de l’autre, il ne savait pas non plus s’il aurait été capable de tenir. Remettant finalement son pantalon, Spencer se redressa à moitié, le bras posé sur le dossier du canapé, et le regard posé sur la porte de la cuisine ; mais dans quoi c’était t’il lancé encore ? A croire que les ennuis l’attiraient encore plus qu’Arthur… Le sorcier se secoua mentalement , il fallait qu’il arrête ; ok , le jeune homme était plus qu’intéressant à ses yeux , mais il n’aurait pas dut continuer à lui faire autant d’effet ; après tout l’attraction aurait du s’envoler ; c’était bon , maintenant il n’y avait plus la frustration dut au fait qu’il n’avait aucun réel souvenir , donc il n’était plus censé ressentir la moindre envie de recommencer … c’était bien ça le problème , c’était que cette attirance était encore là , et ça , ça déplaisait profondément à Spencer. Le sorcier se laissa retomber sur le canapé, jurant à moitié, il allait ou comme ça avec ses conneries ? P*tain, la fatigue avait de sales effets sur ses pensées, c’était la seule solution.

    Spencer fit glisser ses jambes sur le sol, se rasseyant enfin, et attrapa son paquet de cigarette. Quelques minutes plus tard, lorsqu’ils revinrent dans la pièce, le sorcier était accoudé à la fenêtre, la clope entre ses doigts, faisant voler ses cendres à l’extérieur. Il faisait vraiment froid, mais au moins l’air réussissait à le maintenir plutôt éveillé. Il ne les vit pas revenir dans la pièce, ce n’était que quand Cillian prit la parole qu’il tourna la tête vers eux.
    « Arthur dit qu’on te dérange alors on va rentrer à la maison. » Spencer haussa un sourcil, surpris, Arthur avait des états d’âmes maintenant ? C’était plutôt étonnant. Seulement voir le petit garçon en si piteuse état était loin d’être agréable, et même si ce n’était pas totalement faux, le sorcier n’était pas non plus sur de vouloir les voir partirent maintenant.
    « Allez Cillian, ne pleure pas, si Spencer à envie de nous jeter dehors c’est son droit. » Sans vraiment savoir pourquoi, quoi que c’était peut être parce que quelques minutes plus tôt le jeune homme essayait de lui faire perdre leurs pari à sa façon, mais Spencer trouvait que ça sonnait étrangement faux, ou alors c’était peut être tout simplement le sourire d’Arthur…Le sorcier baissa les yeux, secouant légèrement la tête, un sourire presque incrédule, il n’arrivait pas à croire que le jeune homme se serve d’Arthur pour rester ici. En y repensant peut être qu’il se faisait des idées, même si imaginer le jeune homme en une personne complètement innocente et désintéressé était loin de paraitre réaliste. Mais au final, Spencer n’avait aucune envie de se sentir responsable si son fils se mettait vraiment à pleurer, ce qui vu son expression n’allait surement pas tarder.


    « Ton oncle se fait des idées » Il n’avait jamais été du genre à y aller par quatre chemin et s’il avait vraiment voulut les mettre dehors, ça aurait déjà été fait, Cillian ou pas Cillian. « Mais il à peut être cru ça parce qu’il voulait partir » ajouta Spencer, l’air sérieux en haussant les épaules comme si ça lui avait semblait logique. Il n’y croyait pas une seconde, ou du moins il préférait croire que ce n’était pas le cas, mais si le jeune homme pensait vraiment à se servir de son fils contre lui, c’était raté. « C’est vrai Oncle Arthur ? Tu voulais partir ? Tu ne l’aimes pas ? » Demanda le petit garçon en levant la tête vers son oncle. Les enfants et le hors sujet, à se demander comment il passait d’un sujet à l’autre parfois. N’ayant aucune envie d’entendre une quelconque réponse à la dernière question, Spencer retourna la tête vers l’extérieur avant de tirer une dernière fois sur sa cigarette, et une enseigne au coin de la rue attira son regard. Il tourna un instant les yeux sur le petit garçon qui s’escrimait à faire parler son oncle ; hum … pourquoi pas. Après tout , il n’avait pas vraiment pu profiter de son café , et en referme un avec cette machine ne semblait pas vraiment une bonne idée , et puis Spencer avait du mal à imaginer ce qu’avait bien pu lui trouver Arthur pour déjeuner , et pour tout dire , ça ne le rassurait pas vraiment. Le sorcier n’avait aucune idée de qui avait bien pu avoir la curieuse idée d’ouvrir une espèce de café français dans un coin pareil, mais après tout ce n’était pas aujourd’hui qu’il allait se plaindre. Oui sortir d’ici, lui semblait être une bonne idée, puisqu’il n’était pas sur de réellement pouvoir tenir si jamais le jeune homme recommençait à essayer de le faire craquer.
    « Qu’est-ce que tu regardes ? » Spencer tourna la tête, surpris par la soudaine proximité de la petite voix. Cillian avait grimpé sur la chaise à coté de la fenêtre, et essayait tant bien que mal de regardait lui aussi. Le sorcier attrapa le gamin par la taille et le porta juste assez pour qu’il puisse apercevoir l’extérieur. C’était loin d’être le genre de paysage agréable à regarder, mais il se doutait que Cillian voulait juste assouvir sa curiosité. « C’est plus jolie où tu habite Oncle Arthur ? » demanda le garçon, n’ayant pas oublié qu’Arthur n’était pas rentré depuis un moment. Le sorcier tourna la tête vers le jeune homme, curieux de savoir ou il pouvait bien vivre ; ce n’est pas vraiment que ça l’intéressait, mais … quoi qu’en faite si ; après tout il n’essayait pas de l’aider pour le laisser dans la rue. Evidemment, même si Arthur avait un nombre incalculable de défaut, Spencer savait parfaitement qu’il était plutôt débrouillard, il avait surement trouvé une solution, même si au fond le sorcier n’était pas sur de vouloir savoir laquelle. Mais profitant de l’inattention de son père, Cillian essaya de se pencher un peu plus, même trop, pour en voir plus.

    Avant d’avoir réfléchit, presque par reflexe, le sorcier recula précipitamment, c‘était sans doute un peu excessif, mais le sorcier venait d’imaginer avec un peu trop de réalisme, un Cillian passait à travers la fenêtre.
    « Hey doucement, évite les tendances suicidaires de ton oncle» Ce n’est que quand le garçon releva les yeux vers lui en demandant ce que c’était un « suicidaire » que le sorcier comprit qu’il n’était vraiment qu’un crétin. Il ne pensait pas vraiment qu’Arthur avait ce genre de tendance, même si le fait de le voir se droguer après la mort de sa sœur et de propre overdose n’en était pas loin. « Oncle Arthur c’est un sucidaire ? » demanda Cillian, toujours sans comprendre. Spencer grimaça malgré lui, si le jeune homme ne l’avait pas entendu le dire, le fait que le petit garçon le répète ne passerait surement pas inaperçu. « Oublie ça, j’ai rien dit » dit t’il en fronçant les sourcils, énervé contre lui-même. Il ne savait pas de quel manière allait le prendre le jeune homme, après tout il pouvait aussi bien s’en foutre que se mettre en colère à cause de ça, Spencer n’arrivait jamais à savoir comment il allait réagir de toute manière, alors à quoi bon essayer. Mais Cillian ne sembla pas le prendre de la même manière, et fronçant les sourcils à la manière de son père, sans même s’en rendre compte, le garçon se dirigea d’un pas déterminé vers son oncle. « Dis-moi ! Je veux savoir ! C’est quoi ?! » Plus étonné qu’autre chose, Spencer regarda Cillian donner des ordres à Arthur, et malgré lui, ses lèvres se retroussèrent légèrement. « Allez !! » trépigna-t-il

_________________

LIFE GOES ON, BUT I'M GONE.
Without you, the ground thaws, the rain falls, the grass grows. Without you, the seeds root, the flowers bloom, the children play.The stars gleam, the poets dream, the eagles fly, without you. The earth turns, the sun burns, but I die, without you.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



+ ID CARD
+ NOTEBOOK

MessageSujet: Re: Everything You Want    

Revenir en haut Aller en bas
 

Everything You Want

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
unbreakable vow :: LET'S PLAY :: V1 :: Londres :: Le Ministère-