Partagez | .
 

 S.O.S Cupidon (concours St Valentin)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Angel Grisham
Admin
avatar

+ ID CARD
+ NOTEBOOK
+ MESSAGES : 8500
+ MAISON : Serdaigle
+ HOUSE POINTS : 397
+ DOUBLE-COMPTES : Justin Davenport
Alix Blackstorm
Erik Nielsen
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: S.O.S Cupidon (concours St Valentin)   Sam 12 Fév - 15:20

La St Valentin… Roucoulades et mièvreries à gogo ! Pas pour moi, merci. Peut-être était-ce dû au fait qu’à l’époque je venais de perdre mon fiancé, tué par des mangemorts ? N’empêche qu’à l’approche de cette fête, voir ici ou là des couples s’enlacer, yeux dans yeux, dans les couloirs de Poudlard m’écoeurait beaucoup. À croire que Cupidon sévissait à plein tube.
À quoi ressemblait-il ce faiseur de couples ? Peu le savaient. On le représentait souvent en angelot rose et joufflu. Moi, en tout cas, le jour où sa flèche m’avait atteinte, je ne l’avais pas vu… et m’en fichais depuis mon amour perdu.
C’est vrai quoi ! À quoi sert ce gnome sinon à vous torturer ? Une fois le cœur transpercé d’un de ses traits, on perd tout contrôle. La vie vous semble rose, vous regardez l’autre avec des étoiles dans les yeux, des papillons dans le ventre puis…
Trop déçue de ce que ses tours m’avaient apporté, j’étais bien décidée à ne plus jamais avoir affaire avec lui.
La veille du fameux jour, il faisait un temps splendide pour une mi-février.
Certes, en Ecosse, faut pas s’attendre à des chaleurs tropicales. Disons que le soleil brillait et le gel était suspendu. L’air vif du parc n’effrayait pas les tourtereaux actuels ni les futurs qui se tâtaient encore en l’attente de la flèche espérée.
J’avais besoin d’air pur et étais sortie me changer les idées. Le lac gelé où l’on patinait gaiement ne retint pas mon attention. Je me dirigeai loin du spectacle de tout ce qui allait par deux et m’enfonçai dans les bosquets au feuillage persistant. De temps à autre, je tombai encore sur des paires enlacées. J’en avais plus que marre !


*Je dois aller plus loin, encore plus loin !*

Progressivement ma balade me mena à la lisière de la forêt interdite.

*Là, au moins, j’aurai la paix !*

J’y croyais fermement. Le silence des lieux rafraîchit mon âme jusqu’au moment où des sons incongrus frappèrent mes tympans :

*Zut ! Même ici on n’est pas tranquille !*

Déjà j’imaginai le tableau affligeant d’un amoureux éconduit déversant toutes les larmes de son corps à cause d’un rejet de son compagnon. En soupirant, je ne pus empêcher mes pas d’aller vers ces pleurs déchirants. Prête à consoler l’affligé, que l’on me damne si je m’attendais à une rencontre très… particulière.
Assis par terre contre un arbre se tenait… une créature. Maigrichonne, le poil rare sur le crâne, des ailes fripées dans le dos, ce fut à son carquois que je l’identifiai :


Cu… Cupidon ?

L’autre redressa son menton pointu, bravache :

C’est ça, moque-toi ! Je sais… Suis pas le canon de l’espèce ! Mes frères sont plus… mignons et plus habile ! T’es déçue ? M’en fous !

Déçue ? Non, pas vraiment. Intriguée, sûrement. Je ne puis m’empêcher de demander ce qui causait tant d’émois à ce faiseur d’intrigues :

Que se passe-t-il ? Quelqu’un s’est fâché sur vous, Vous avez raté votre coup ou mis en présence des personnes incompatibles ? Notez que je ne peux les blâmer de vous en vouloir en ce cas ! Vous faites miroiter un bonheur éternel pour le retirer après !

Nous ne sommes pas responsables des suites ! Nous arrangeons les choses de façon à ce qu’elles se présentent au mieux, c’est tout. Et… C’est bien là mon problème…

Dans le fond, il n’avait pas tort. Les Cupidons étaient des entremetteurs, sans plus. Pourquoi leur en vouloir si la vie malmenait les amoureux ensuite… sauf une erreur de leur part ?
J’admis :


Ok, ok ! Je vous pardonne à vous et à vos frères de ce que j’ai souffert. C’est quoi au juste le problème, je saisis pas ?

Vous ne saisissez pas ? Non mais vous avez vu ma tronche ? Vous trouvez que je fais un Cupidon valable ?

Euh…


Tout se gagne ici comme là-haut ! Je veux, moi aussi, posséder des ailes convenables, les rondeurs voulues ! Je serais alors plus… plaisant et productif. Pour y parvenir, je dois vider mon carquois de ces dix flèches d’après une liste établie. J’y arriverai jamais car, dès qu’ils me voient, les prétendants fuient !

Eh bien cachez vous !

Je n’ai pas ce pouvoir : je suis stagiaire, en quelque sorte.

Pourquoi décidai-je d’aider ce Cupidon ? Peut-être n’était-ce que de la pitié ? En tout cas, s’il ne remplissait pas sa mission, le lendemain cinq couples ne se formeraient pas et rateraient sans doute la plus belle expérience de leur vie.
N’écoutant que mon bon cœur, je lui demandai de voir sa liste.


Eloïse Spratt et Ken Olin ? On va commencer par eux. Je viens de les voir discuter près du lac. Bande ton arc : je les envoie par ici.

Retrouver la jeune blonde et son boutonneux de service fut simple. J’inventai un prétexte : avoir découvert une créature dans le bois. ( j’ai pas menti, hein ?)
Les innocents me suivirent et, dès l’arbre en vue, je m’écartais vivement. Si Cupidon était moche, il n’était pas manchot. D’un beau tir doublé, il transperça les poitrines de ses flèches enchantées. Eloïse et Ken ne virent rien. Ils sursautèrent simplement et tombèrent dans les bras l’un de l’autre, oubliant ma présence.
Je levai le pouce envers l’archer des cœurs.
Les trois autres couples ne nous créèrent pas d’ennuis non plus. C’était même assez facile puisqu’ils se tournaient déjà autour. Par contre, les derniers à devoir bénéficier du « traitement » étaient plus difficiles à atteindre. J’avais tiqué en voyant leurs noms : Opal McLane et Erik Nielsen.
L’australienne était ma meilleure amie. Si elle ne dédaignait pas le Suédois de Serpentard, elle lui adressait peu la parole. Je savais qu’Oopal s’entraînait avec son boomerang près des serres. Comment y amener Erik ?
Je dus fouiller tout Poudlard pour trouver le grand blond qui grattait de la guitare dans un coin.
Il parut heureux de me voir, un peu surpris aussi quand je lui demandai de m’accompagner près des serres. En cati mini, je lui montrai, de loin, les exploits de Miss McLane avec son bout de bois recourbé. Il rigola, la trouvant marrante.


Je suis sûre qu’elle aimerait te donner des leçons avec son truc ! Vas-y !

Laissant les futurs tourtereaux aller vers leur destin, je préférai m’éloigner. Un cri me força à retourner en arrière. Au même moment je sus qu’une flèche m’avait atteinte, moi !
Je me sentais si… légère… délivrée du poids de la tristesse qui minait mon cœur.
Un sursaut de panique me fit courir près d’Opal qui se penchait sur sa victime :


C’est un accident, pleurait-elle presque. Qu’est-ce que ce lourdaud fichait ici ? Il s’est pris le boomerang en pleine poire !

Il n’a que ça ? T’es sûre ? Et toi, tu te sens bien ?

Oui ! Enfin, non… J’ai eu peur de trop l’amocher, il est si mignon !

Je les abandonnai à leur sort, cherchant l’archer des cœurs. Seigneur, il pleurait encore :

J’ai raté mon tir sur le garçon !

Je sais, c’est moi qui l’ai pris.

C’est foutu ! J’aurai jamais mes ailes !

Tu n’as pas encore tiré l’autre flèche, ou si ?

Non ! Je ne pouvais pas faire ça sans ton accord. Tu viserais qui ?

Mon cœur était près à aimer à nouveau mais je n’avais aucune idée de qui en serait le nouvel élu.

Lance-la au ciel, au hasard… elle finira par atteindre quelqu’un qui m’aimera… peut-être ?

Cupidon hésita. Il faudrait truquer sa liste ! D’un coup de baguette je fis disparaître les noms d’Erik et Opal, les remplaçant par le mien et laissai un blanc pour le garçon.

Tu complèteras quand tu sauras son nom. Tire !

Je vis la flèche partir vers les nuages. Sur qui tomberait-elle ? Bonne question. Durant toute son ascension, je pensai :

*Sur un jeune homme bon, gai et… aventurier.*

Nous sûmes que la flèche avait rencontré quelqu’un quand Cupidon se transforma sous mes yeux. Un bel angelot potelé rayonnait à mes côtés, ravi et joyeux de posséder les attributs voulus.
Il sourit en regardant la liste, je lui en demandai les raisons. Sa réponse fut énigmatique :


Tu le rencontreras… dans quelques années, je crois.

Excitée, je voulus en savoir plus. Laconique, il se contenta de dire :

Il est bon, généreux et… très aventurier. Son prénom est singulier…


Cinq ans plus tard, je renversais volontairement du jus d’orange sur un jeune photographe. Il s’appelait J.O… (voir suites dans le rp correspondant)
Revenir en haut Aller en bas
 

S.O.S Cupidon (concours St Valentin)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Invocation du moment Spécial Saint-Valentin - Marie, Artemios-Cupidon et Luna-Cupidon - du 10/02 au 24/02
» Ne frappe surtout pas le visage, c'est trop visible ! [Valentin]
» Pour la St Valentin...Elle l'a quitté !!!
» Cupidon fracassé...
» Un message d'amour pour la Saint Valentin...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
unbreakable vow :: LET'S PLAY :: V1 :: Galeries :: OS et fanfictions-