Partagez | .
 

 Et si c'était vrai... ( Concours)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Angel Grisham
Admin
avatar

+ ID CARD
+ NOTEBOOK
+ MESSAGES : 8500
+ MAISON : Serdaigle
+ HOUSE POINTS : 397
+ DOUBLE-COMPTES : Justin Davenport
Alix Blackstorm
Erik Nielsen
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Et si c'était vrai... ( Concours)   Sam 9 Avr - 13:02

Qui n’a pas rêvé de fantastique ? Je serais bien la dernière à dire pas moi.
Depuis l’enfance, on me baignait dans cette atmosphère de surnaturel. Comme j’aurais aimé y croire, mais…
Férue de série télé, j’ai suivi les aventures de « ma sorcière bien aimée » puis de « Charmed », entre autres…
Dieu qu’il aurait été bon de disposer de ces pouvoirs évoqués.
J’eus beau essayer maintes fois, ça n’avait jamais marché.
Quel pied si d’un claquement de doigt ou d’un tortillement de nez j’étais parvenue à obtenir ce que je désirais se voir opérer. C’est vrai, quoi ! Si la magie existait, ce serait tellement plus simple.
Un jour – béni soit-il- alors que je faisais mes courses dans un supermarché- au rayon librairie je vis une pub pour « Le prisonnier D’Azkaban »


*Qu’est-ce que c’est que ce truc ? JK.Rowling… Jamais entendu parler…*

L’article placardé, bien tourné, vantait la renommée de l’auteur en pleine ascension. Je lus avidement ce que cette pub narrait.

*Une histoire de sorciers ? … Pourquoi pas ?*


Ma fille, âgée alors de 7 ans, n’appréciait pas la lecture. Recherchant un sujet d’intérêt pour elle, je ne pus que me pencher sur le phénomène en marche.
Impossible pour une mère responsable de mettre n’importe quoi entre les mains de son enfant. J’achetai le bouquin.


Choc !

J’en étais tellement paf, que je voulus d’office connaître les débuts de cette histoire si…
Tome 1 avalé en une soirée, la chambre des secrets suivant rapidement, je pus confier les livres à ma fille tout en rêvant intérieurement :


*Et si…*

Le « eh si » m’est tombé dessus complètement par hasard.

J’étais en congrès à Londres. Une semaine de conférences barbantes m’attendait. Fallait bien y passer pour conserver mon titre de dentiste généraliste. Tiens ? Je ne vous l’ai pas dit ? Si, je suis dentiste… Je sais c’est très mal perçu auprès de ceux qui négligent leur bouche mais là n’est pas l’objet …

Je me retrouvai donc avec mon chariot à bagages à la gare de King ‘s Cross…
Harry Potter et ses aventures me trottèrent fatalement en tête.
J’eus beau regarder partout, je ne vis aucun assemblage farfelu tel décrit dans les bouquins de Mrs Rowling. Pas de rouquins nombreux, ni de gosse à la cicatrice…
Un peu perdue, je ne pouvais m’empêcher d’y songer :


*Un 1er Septembre… Ce serait génial, si…*

Devant moi s’inscrivait : « Voie neuf-voie 10 »

Au jugé, la voie 9 ¾ signalée dans les livres devait être à peu près là…
Je fonçai !
Je pleurai de douleurs et de désolation en me ramassant la pile de ma vie.
Faut croire aux miracles. Une énorme bosse en formation au front, on me percuta soudain avec un « pardon » expéditif.
Pas le temps de dire « de rien », le chariot du mec avait accroché le mien. Emportée dans la foulée, je me suis retrouvée… au quai 9 ¾.
Une foule nombreuse s’y bousculait dans une joyeuse pagaille devant une série de wagons tirés par une antique locomotive à vapeur. Éberluée, j’assistai à l’embarquement des plus jeunes passagers qui bourdonnaient partout.
Vu mon âge déjà avancé, on me prit pour un… professeur. Une dame bien charpentée me poussa vers le train :

Allez-y ou vous le raterez. Le compartiment des adultes est en avant !

Comment résister à la curiosité ? Je me mis à courir en empoignant mon sac de voyage et entrai juste au coup de sifflet annonçant le départ.
Sans trop regarder mes voisins, je me posai sagement dans un coin. L’aventure débuta.

Sous le choc, je n’osai relever les yeux qu’après un bon quart d’heure.
Mon compartiment était presque vide. Deux autres adultes l’occupaient. La dame d’en face me sourit :


1er voyage, dirait-on ? Vous vous y habituerez. Je suis Mrs Flume. Je suis allée au chemin de traverse voir s’il y avait de nouvelles confiseries à acheter.

Ah… Pour… Pour Honeydukes…, bêlai-je, paumée.

Oui, s’enthousiasma la matrone. Vous connaissez la boutique ? Vous êtes déjà venue chez nous ?

Euh… non, enfin oui… je connais un… un peu.


Quel moulin à parole, cette dame. Une veine pour moi, du reste, puisque je n’eus pas beaucoup à l’ouvrir durant le trajet. Qu’aurais-je pu lui dire ? Que j’étais une moldue égarée ? Je préférai rester dans l’anonymat et en dit le moins possible tandis que l’autre me dégoisait ses soucis avec la boutique de Pré-au-lard. Heureusement, elle finit par s’endormir ! J’en profitai pour regarder l’autre sorcier qui n’avait pas relevé le nez de son journal. Ne voulant pas le déranger, je restai coincée à contempler le paysage défilant. Allait-on vraiment en Ecosse ? Ça y ressemblait en tout cas.
Nous passions sur un vaste pont quand une jeune femme entra en poussant son chariot de friandises.


Je… Je prendrais bien des chocogrenouilles, vous en avez ?

Question idiote, elle en proposait un max.

Vous faites le change ? Je n’ai pas pu me rendre à Gringotts, et…

Aucun souci. Je pus m’acheter 10 bonbons pour trois fois rien et m’empressai de découvrir les images que ces enveloppes contenaient. J’eus trois Dumbledore, deux Paracelse et cinq Bertie Crochue. Toute fière de mes premières cartes animées, je les empochai sans manger les chocolats.
Bientôt, on arriva.
Dans un crissement de freins, les voitures stoppèrent à la gare de Pré-Au-Lard.
Mon sac en main, je fis comme mes compagnons et sortis sur le quai où une belle pagaille régnait. En robe, tel un essaim vrombissant, les petits sorciers se dirigeaient soit vers des barques, soit vers des attelages sans chevaux. Je ne pouvais rester là telle une bûche. Aussi montai-je dans la dernière voiture vide.
Poudlard ! Combien de fois n’avais-je imaginé ce château fabuleux au travers des récits de Mrs Rowling ? Je vous jure, c’est encore mieux en live ! Cette vision était… magique !
Illuminés de mille feux, tours et tourelles semblaient féériques.
Après m’être quasi démise le cou afin de mieux voir le dehors, nous arrivâmes à bon port.
J’étais là, toute bête avec mon sac contre la poitrine à l’entrée du château quand un demi-géant hirsute s’approcha de moi :


Le directeur vous attend, Miss. Veuillez vite me suivre. Vous devez être prête pour la cérémonie de répartition.

Je suivis. Que faire d’autre ?
L’immense hall traversé, en y percevant l’animation de la grande salle, nous montâmes les escaliers qui ne bougèrent pas pendant l’ascension, ouf !
Mot de passe murmuré par le gardien des clés, une statue pivota et je pus continuer à grimper.


Toc, toc, toc…

La porte s’ouvrit seule. Intimidée, je pénétrai dans le bureau du directeur. Les films ne lui rendaient pas hommage. Quelle noble allure avait-il ce vieil homme blanchi aux lunettes en demi-lune. Il m’accueillit debout derrière sa table couverte d’objets étranges.

Bonsoir Madame Duval. Alors comme ça on s’introduit en fraude dans le monde magique ? Asseyez-vous donc, s’il vous plait. Nous allons régler ce léger problème, soyez sans inquiétude.

Sans inquiétude ? Tu parles ! Je mourrais de trouille d’être découverte si tôt.
Me posant comme une masse, je tentai :


Ce n’est pas de ma faute, Mr Dumbledore. Je ne l’ai pas fait exprès.

Tiens ? Vous connaissez mon nom ?

Euh… Je pense oui. Ainsi que tout ce qui se passe ici… Enfin… Si j’en crois les récits que j’ai lus…

Mrs Rowling a exagéré, vous savez ? Nous lui avions permis de parler un peu de nous. Son imagination a fait le reste.

Je… Je n’en doute pas un instant. Pourtant, si j’ose le remarquer, jusqu’ici tout est fidèle à ses histoires… J’ai trouvé la voie 9 ¾, j’ai croisé Mrs Flume et Hagrid…

Mais pas l’élu, n’est-ce pas ?

Euh… Non, pas encore. Il y avait tant d’élèves…

Soucieux soudain, Dumbledore lissa sa longue barbe. Il soupira profondément :

Vous ne le rencontrerez pas car… il n’existe pas. Je suis navré de vous décevoir.

Je pris ça pour une plaisanterie avant de constater que le vieil homme était très sérieux.
Prête à pleurer, je pris le parti de rire :


C’est une blague, hein ? Une mise à l’épreuve ?

Apparemment non. Soupirant de plus belle, il avoua :

Nous cherchons l’élu depuis des lustres… En vain. Notre monde risque de disparaître sous la férule de…


De Voldemort ! Je sais, bondis-je.

Dumbledore tiqua, ce qui eut pour effet de déplacer ses lunettes de façon cocasse :

Vous prononcez son nom sans sourcilier ? Que savez-vous de lui ?


Je racontai tout, tout ce que je savais des tomes de la saga Potter. Longuement, Albus caressa sa barbe :

Alors Harry Potter serait l’élu ?

Evidemment ! Puis-je… (timide) puis-je savoir en quelle année nous sommes ici ? Lilly et James Potter existent, au moins ?

Concentré, le directeur avoua que oui mais qu’il était sans nouvelles d’eux depuis quelque temps.
La date qu’il consentit à émettre me fit frémir : 1er septembre 1979.


Alors Harry n’est pas né. Il le sera le 13 juillet prochain. Il vivra un an avant que Jédusor n’essaye de le détruire. Vous enverrez Hagrid chercher l’enfant rescapé pour l’emmener à Privet Drive chez sa tante et… tout pourra arriver.

Me considérant d’un œil intrigué, Dumbledore pouffa légèrement :


Seriez-vous apparentée avec…

Les Trelawney ? Pas du tout. Je ne fais que relater ce que Mrs Rowling a écrit. Je peux vous réciter tout ce qui se produira entre juillet 1980 et septembre 1995. Il faut juste qu’Hagrid aille chez les Potter…

J’aviserai. Pour l'heure, veuillez passer une robe, le banquet nous réclame.

Il m’indiqua une porte que je franchis. Une tenue de parfaite sorcière m’y attendait.
Vêtue comme il se devait, j’assistai ensuite à la cérémonie de la répartition. Être entourée de Mrs McGonagall, Pomfresh, (j’en passe) et du professeur Rogue… Je ne vous dis pas l’effet !
Dans sa générosité coutumière, Dumby ne fit pas état de ma présence à la table des professeurs mais, alors qu’il se rasseyait, son introduction achevée, il osa :


Mrs Duval est une personne particulière. Elle m’a fait part d’une venue très… singulière. Severus, sauriez-vous où sont passé les Potter ?

J’aurais préféré qu’il ne dise rien à celui par qui tout été advenu. Le mal ou le bien étaient-ils en route ?

Je vécus ensuite ainsi : la journée, je dormais après m’être mêlée un peu à la vie des élèves ; tous les soirs, longuement, je parlais avec Dumby pendant qu’une plume enchantée transcrivait fidèlement mes dires. Quand le 31 octobre 1981, j’arrivai au chapitre du tournoi des trois sorciers, je m’énervai :


C’est pour ce soir ! Vous ne ferez donc rien pour empêcher Lilly et James d’être tués ?

Ce qui doit être sera. Mais je vais agir, oui. Merci Mrs Duval de nous avoir informés. Maintenant, notre collaboration est achevée. Bon retour chez vous !

Hein ? Il me mettait dehors ? Je rouspétai avec vigueur :

Vous n’allez pas me renvoyer ? Je suis très bien ici ! J’aimerais bien connaître la suite, moi !

Lisez les livres ! rit-il.

Lisez les livres, lisez-les… Ces mots me tournaient dans le crâne lorsque j’ouvris les yeux au beau milieu de la gare de King ‘s Cross.

Mrs… Madame, ça va ?

De floue, ma vision se précisa. J’étais allongée par terre avec un petit groupe de gens autour de moi.
L’homme penché sur moi m’aida à me relever :


Ça arrive des tas de fois depuis que ces bouquins sont sortis. Voilà ce que c’est que de foncer dans le mur !

J’avais mal à la tête et une énorme bosse en formation au front. Je haussai les épaules en assurant que tout allait bien. Ma déception rivalisait avec ma honte. J’en étais pour mes frais !
Installée dans un taxi m’emportant vers mon hôtel, je ris toute seule du rêve fou que j’avais fait dans mon coma. Tout était en ordre pourtant, j’en pleurais presque de dépit. Quel dommage ! J’aurais tant voulu que…
Cherchant un mouchoir dans la poche de ma veste, je vis tomber une carte. Dessus, un noble vieillard à la longue barbe blanche m’adressa un clin d’œil avant de s’effacer… Rêve ou réalité ?
Revenir en haut Aller en bas
 

Et si c'était vrai... ( Concours)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» (F) Mia Wasikowska ▬ Et si c'était vrai ...
» Et si c'était vrai ? [Sarah - Terminé]
» Hermy: Un vrai panier percé.
» Il était une fois... Carrefour!
» Le vrai masta

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
unbreakable vow :: LET'S PLAY :: V1 :: Galeries :: OS et fanfictions-