Partagez | .
 

 [Kyshane] If I go down, please don't come with me

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar

+ ID CARD
+ NOTEBOOK

MessageSujet: [Kyshane] If I go down, please don't come with me   Mar 26 Juil - 20:29

PART 1

    Shane était clean depuis une semaine. Pas un shoot, pas un fixe, pas un bédot. Juste une petite cigarette de temps en temps mais ce n'était pas vraiment de la drogue, n'est-ce pas ? Il était fier de lui et c'était la première fois qu'il s'inspirait ce genre de sentiments.
    Bien sûr, ce changement ne s'était pas opéré tout seul, comme par magie. Il avait fallu un élément déclencheur, car pour prendre une résolution aussi catégorique de ne plus toucher à la drogue et de s'y tenir, on avait vraiment besoin d'une bonne raison. Et bien cette raison était blonde, avait une paire de fesses à croquer et tous plein de convictions sur ce qui était bien et mal. Kysnee Meyers, c'était son nom et ce n'était autre que le superbe jeune homme avec qui Shane était en colocation.
    Quand il était allongé tout seul dans son lit – un vrai lit maintenant et pas seulement un matelas posé sur un sol crasseux – et qu'il réfléchissait à sa décision de devenir clean, le beau brun se disait que c'était un peu bête. Après tout, Kysnee ne lui avait rien promis s'il tenait sa résolution. D'ailleurs, il ignorait même qu'il l'avait prise et sans doute aussi qu'il en avait besoin. Cependant, Shane avait compris par lui-même que s'il voulait avoir une petite chance de séduire son appétissant colocataire, il lui faudrait bannir tout ce qui pourrait le repousser. Il avait déjà son métier comme handicap, pas besoin d'ajouter à cela la prise de drogue et tous les risques que cela lui faisait encourir. A ce qu'il en savait, Kysnee était un genre de docteur ou de scientifique pour qui la santé était importante.

    Le premier jour de la résolution, quand le manque avait commencé à se faire ressentir, Shane avait tenu bon. La période de manque allait être horriblement douloureuse, lui avait-on dit, mais c'était faisable si on avait une bonne raison de vouloir le faire. Ce qu'il avait.
    Les jours suivants, le jeune homme ne put pas aller travailler. Une fièvre l'avait pris et il passa d'interminables heures à délirer dans son lit. Kysnee crut innocemment qu'il avait attrapé un virus, comme la grippe ou la gastro, et s'occupa de tout. Il lui apportait des soupes, il prenait sa température et épongeait même parfois la sueur qui perlait sur son front. Un vrai ange. Le voir faire avait renforcé la volonté de Shane de devenir clean.
    Un matin, il avait ouvert les yeux et il s'était physiquement senti propre. Pour la première fois de sa vie peut-être. Il n'avait pas fait le trottoir depuis cinq jours et n'avait pris aucune drogue depuis. Il était propre, enfin. S'en rendre compte le fit d'abord fondre en larmes. Il était si fier de lui que s'en était insoutenable. C'était trop de bonheur d'un seul coup. Il attendit encore deux jours, histoire d'être bien sûr d'être à l'abri de tout manque, avant de s'autoriser à sortir de l'appartement.

    La ville était la même mais lui était différent. Le monde avait continué de tourner sans lui. Il avait continué à s'enfoncer dans sa propre merde, comme s'il s'en foutait.
    En traversant un passage piéton, Shane leva la tête vers le ciel et il se dit que, nom d'un chien, c'était quand même chouette d'être là. Puis il pensa que ce serait peut-être bien qu'il aille acheter un gâteau pour ce soir, pour fêter avec Kysnee son « rétablissement ». Grimpant sur le trottoir d'en face, il essaya de deviner quel parfum de tartes le blondinet préférait. Sûrement quelque chose avec des fruits rouges, se dit-il sans réelle raison. Il avait de l'argent de coté. Il n'était pas obligé de retourner faire la pute tout de suite. Il pouvait rester tranquille un mois ou deux. Peut-être même trouver un vrai travail. Un travail qui ne dégouterait pas son colocataire s'il devait lui en parler un jour. Un travail dont il pourrait être fier, tout simplement. Avant de rencontrer Kysnee, il n'avait jamais pensé à changer de gagne-pain. Il faut dire aussi qu'il était persuadé de ne rien valoir du tout. Aujourd'hui, il ne savait toujours pas s'il valait quelque chose mais il voulait avoir de la valeur pour son colocataire et ça c'était une première.



La partie 2 arrive dans quelques minutes ohmygod
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

+ ID CARD
+ NOTEBOOK

MessageSujet: Re: [Kyshane] If I go down, please don't come with me   Mer 27 Juil - 9:48

PART 2

    Shane se sentait si léger et heureux qu'il se promena dans la ville toute la journée. Il était près de 18h lorsqu'il décida enfin d'une destination précise. Il allait aller chez Bianca, sa meilleure amie, pour lui annoncer la nouvelle de sa résolution. La jeune femme ne pourrait qu'être heureuse pour lui.
    En arrivant dans son quartier, il fut frappé de constater à quel point les rues étaient sales. C'était absurde parce qu'elles étaient dans le même état la semaine dernière mais là, vues de ses yeux parfaitement éveillés à la vie, elles lui semblaient cauchemardesques. Comment pouvait-on choisir de vivre dans pareil taudis ? Ou peut-être avait-il cette impression à cause l'obsession de Kysnee pour la propreté et donc était-il saisi par le contraste entre l'appartement qu'ils partageaient et cette rue.
    Les couloirs de l'immeuble étaient pires. Pourtant, Bianca ne faisait plus le trottoir. Elle avait été embauché dans un club où elle faisait à moitié serveuse, à moitié strip-teaseuse (à ce que son ami en avait compris), ce qui lui rapportait donc bien plus qu'avant. Elle aurait pu quitter cet endroit et prendre une location dans un quartier un peu moins pourri. Elle ne l'avait pas fait. Sûrement qu'elle se disait que l'endroit lui allait bien. C'était triste bien qu'assez vrai.

    Le jeune homme frappa plusieurs coups sur le battant de la porte de l'appartement de son amie et attendit quelques secondes. Il y eut un peu de remue-ménage et la lumière qui perçait à travers le judas mourut – signe que quelqu'un l'utilisait pour se renseigner sur l'identité de ce visiteur. Finalement, le bruit distinctif de verroux que l'on tire précéda l'ouverture de la porte.

    _ Shaaane ! S'écria Bianca, l'haleine empestant la vodka, avant de se jeter dans les bras de son meilleur ami qui tenta de ne pas se formaliser du fait qu'elle ne portait qu'un corset et un porte-jarretelle sans bas. Sans culotte également.

    Aucune pudeur ! Le beau brun la souleva de terre et fit un pas dans l'appartement pour refermer la porte sur eux. Dans l'intimité, c'était déjà un peu plus décent. Bianca étreignit le jeune homme comme si elle ne l'avait pas vu depuis des années et déposa un petit baiser au bord de ses lèvres roses avant de s'écarter.

    _ Tu peux me dire pourquoi tu te balades à moitié à poil ?

    La jeune femme rie bêtement avant de se diriger d'un pas chancelant vers son réfrigérateur.

    _ Parce que j'ai ramené du boulot à la maison. Il s'appelle Bob et il paye bien. Là il est allé acheter des clopes mais il va revenir. Une bière ?

    Shane hocha la tête et s'affala dans un pouf qui aurait bien besoin d'être rembourré. Bianca saisit une bouteille au frais, fit sauter le bouchon d'un coup sec et expert en se servant du bac à fruits inutilisé et le rejoignit. Elle grimpa sur lui, lui colla la bière dans les mains et reporta les siennes dans ses cheveux pour les caresser, comme elle le faisait souvent, comme si c'était un petit chien.

    _ Il aime les mecs aussi. Tu veux que je lui propose un plan à trois ? Je suis sûre qu'il serait prêt à payer cher pour nous deux.

    Shane prit une gorgée de sa boisson et se surprit à penser qu'une telle perspective le répugnait totalement alors qu'il y a une semaine à peine il aurait réfléchi très sérieusement à cette proposition – et aurait peut-être même accepté. Se rendant compte qu'il n'avait pas donné de réponse et que Bianca avait fixé ses yeux interrogatifs dans les siens, il esquissa un petit sourire et déclina l'offre.

    _ Non, merci. Je n'ai pas besoin d'argent en ce moment. Et puis, je n'ai plus trop envie de faire ça...

    La blondinette eut une moue soupçonneuse et demanda des précisions.

    _ Les plans à trois ?

    Nouvelle gorgée de bière. Petit silence hésitant et puis :

    _ La pute, je veux dire.

    A la manière dont Bianca le regardait à présent, Shane savait qu'il avait sorti une véritable bombe. La petite poupée se laissa glisser sur un autre pouf à coté et s'assit en tailleur. Pendant longtemps, elle ne dit rien du tout. Son invité sortit son paquet de cigarettes de la poche intérieure de son blouson de cuir et en alluma une, histoire d'avoir quelque chose à faire pendant qu'elle digérait l'information. Finalement, Bianca parla mais le ton de sa voix n'allait pas du tout avec ce qu'elle disait. Jamais elle n'avait été si mauvaise actrice :

    _ C'est génial, Shane. Je suis contente pour toi.

    Le garçon hocha la tête et tira une latte. Il n'osait pas la regarder. Il savait qu'elle mentait.

    _ Mais... tu crois que tu peux le faire ? Ajouta son amie avec une pointe largement perceptible de scepticisme.

    Shane se pencha vers la table basse pour chopper le cendrier en verre qui s'y trouvait et le posa par terre à coté de lui. Puis il se laissa aller dans le pouf qui épousa la forme de son dos jusqu'à sa nuque et fixa le plafond décrépit.

    _ Je suis clean depuis une semaine. J'ai rien pris. Rien du tout. Si j'ai pu faire ça, je peux tout faire. Non ?

    Bianca avait peur. Peur que si son meilleur ami changeait pour une meilleure vie, il laissa derrière lui tout ce qui faisait que sa vie actuelle était complètement pourrie et elle savait qu'elle faisait partie du lot. Il ne voulait pas perdre celui qui était sa seule valeur sûre, son seul soutien. Autant mourir. S'il pouvait rester clean et trouver un autre boulot ? Bien sûr. Shane était intelligent et malin. Il pouvait tout faire. Est-ce que c'était ce qu'elle allait lui répondre ? Non.

    _ Je ne crois pas.

    Le jeune homme était si surpris par sa réponse qu'il tourna la tête vers elle. Bianca regardait fixement le cendrier. Elle avait honte de lui mentir juste pour le garder auprès d'elle. D'un geste machinal, elle prit la cigarette qu'il avait entre les doigts et tira dessus plusieurs fois avant de la lui rendre.

    _ Je crois qu'on est ce qu'on est et que rien ne peut changer ça. C'est pas la peine de lutter, Shane. Tu ne réussira qu'à te faire du mal quand tu replongera et tu te trouvera con d'avoir espéré. Une semaine, c'est rien. Comparé à toute une vie. Tu crois que tu peux rester clean toute ta vie ? Arrête de déconner. Tu sais bien que tu as envie d'un fixe. C'est pas la peine de te mentir à toi même.

    Le jeune homme la regarda comme si c'était une étrangère. Le connaissait-elle donc si peu ? S'il avait eu envie de se droguer, il aurait déjà une seringue dans le bras à l'heure où ils parlaient. Il savait pertinemment où Bianca cachait les siennes. Il n'avait envie d'un fixe. A vrai dire, il n'y pensait même plus. Ce dont il avait envie, c'était être avec Kysnee. C'est ça qui avait changé. C'était ça, sa force.

    _ Tu fais chier, souffla-t-il, un peu en colère. Je vais le faire, je te dis. Je vais sortir de putain de trou. Toi, tu fais ce que tu veux. Tu restes au fond ou tu viens avec moi.

    Les joues de Bianca s'empourprèrent. Venir avec lui ? Alors, il ne l'abandonnerait pas ? L'espace d'une seconde, elle se dit que ce n'était peut-être pas une mauvaise idée. Et puis, elle se rappela à quel point elle aimait l'héroïne et elle se trouva complètement idiote d'avoir pensé arrêter. Elle baissa la tête et esquissa un petit sourire.

    _ Je ne pourrais jamais être autre chose qu'une pute.

    _ Bien sûr que si ! S'écria Shane en se relevant. Bordel, Bianca ! Tu es magnifique et tu es futée. Je suis sûr qu'il y a un million de choses que tu peux faire si tu te donnes la peine d'essayer.

    Puis, se radoucissant et tendant la main à son amie :

    _ Viens avec moi. Ensemble, on va y arriver.

    De grosses larmes roulèrent sur les joues de la jolie poupée. Après une brève hésitation, elle prit la main de Shane qui l'aida à se remettre debout. Ils s'étreignirent avec émotion, comme un frère et une soeur, ce qu'ils étaient l'un pour l'autre en quelque sorte.
    Dans leur dos, la porte d'entrée grinça en tournant sur ses gonds.

    _ Quel spectacle touchant ! S'exclama une voix rauque avec une affection feinte. J'ai vraiment bien fait de revenir. N'est-ce pas, Beaver ?

    _ Ouais, grogna un second type en guise de réponse.

    Shane se retourna et vit que trois hommes étaient entrés dans l'appartement. Il ne les avait jamais vu mais apparemment ils connaissaient son amie. Les plus grands des trois, une espèce de brute comprimée dans sa chemise et le crâne rasé, avança tranquillement dans la pièce comme s'il était chez lui.

    _ Tu dois être Bob, dit le jeune homme.

    _ Et toi, qui t'es ?

    _ C'est un ami, intervint rapidement Bianca. Un ami que j'ai connu au boulot. Pas un client ! Plutôt un collègue.

    La demoiselle tremblait. Bob perdit une seconde son air de pirate farouche pour examiner Shane. De longues mèches noires sur une peau parfaitement blanche. Des yeux bleus captivants. Des lèvres roses pleine de promesses. La beauté du jeune Danvers l'avait troublé. Il aurait pu payer cher pour tirer un coup avec quelqu'un comme lui... Mais pourquoi payer ? Il l'avait là sous la main, non ?

    _ Cette porte est aussi épaisse qu'un rideau de douche , commença-t-il en indiquant d'un mouvement de tête à un de ses sbires de la fermer justement. J'ai entendu ce que tu disais à ma poupée. Alors comme ça tu ne touches plus à la drogue et tu t'es mis à la retraite anticipée ? C'est bien dommage... J'avais justement ce qu'il faut pour un petit fixe et puis, je meurs d'envie de t'essayer.

    Il y avait deux sortes de personnes qui pouvaient prononcer ce genre de phrases. Ceux qui se la jouaient et ne faisaient que provoquer pour obtenir une réaction, et ceux qui étaient réellement capables de mettre à exécution ses idées et envies. Robert 'Bob' Muchmoore faisait parti de la seconde catégorie.
    Bianca éclata d'un petit rire qui sonnait faux :

    _ Arrête de plaisanter, Bob ! De toutes manières, Shane allait partir. Et puis on a quelque chose à continuer toi et moi.

    Sa voix s'était réchaufée pour prononcer sa dernière phrase. Elle se voulait aguicheuse. Le jeune Danvers savait ce qu'elle était en train de faire : le sauver. Il pouvait voir au fait que l'imposant visiteur ne le quittait pas des yeux qu'il ne plaisantait pas du tout. Il se serait sauvé en courant s'il n'avait pas eu la certitude que ça finirait mal pour son amie. Cette dernière avança vers son client et posa les mains sur ses épaules avant de se frotter contre lui. Cependant, l'autre n'en fit aucun cas. Il la poussa dans les bras d'un de ses acolytes qui s'empressa de la coincer contre lui et de mettre un couteau sous sa gorge.

    _ Qu'est-ce que vous faîtes ?! S'écria Shane en faisant un pas en avant.

    Bob le rejoignit.

    _ Sois obéissant et personne ne sera blessé.

    Sur ces mots, il attrapa les pans du blouson de sa prochaine victime et l'en débarrassa avant de faire passer son pull par dessus sa tête ainsi que son t-shirt. Shane se retrouva torse nu devant lui. Son regard était ancré dans celui de Bianca, qui s'était remise à sangloter pendant que le troisième homme la pelotait. Le beau brun fermait complètement son esprit. Il redevint le bloc imbrisable qu'il était à chaque fois qu'il travaillait.



Citation :
La troisième et dernière partie devrait arriver ce soir ohmygod ohmygod ohmygod
(Hélas je n'ai pas eu le temps de la finir ce matin Je suis trop lent pour écrire : boulet: )
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

+ ID CARD
+ NOTEBOOK

MessageSujet: Re: [Kyshane] If I go down, please don't come with me   Jeu 28 Juil - 23:08

PART 3

    Shane était étendu sur le sol, nu comme un verre. Ses yeux clos et son immobilité laissaient croire qu'il était mort. En fait, c'était tout comme. Bob était allongé sur lui, le pantalon sur les genoux, et ses mains courraient sans gêne sur le corps du jeune homme.Il l'avait léché un peu partout et une pensée obsédait le beau au bois dormant : aller prendre une douche. Quand il en aurait fini avec lui, il ferait ça. Oui. Il se lèverait, indifférent, et irai droit dans la salle de bain pour s'y enfermer. Peut-être viderait-il égoïstement la bombonne d'eau chaude d'ailleurs. A moins qu'il n'utilise de l'eau froide, pour avoir vraiment l'impression de se désinfecter. Il espérait que Bianca ait encore de ce savon à la fraise qui sentait si bon. Il se demandait où elle l'avait acheté d'ailleurs. Peut-être le lui dirait-elle s'il pensait à le lui demander. Enfin, il lui faudrait attendre que ces deux sales types l'aient lâchée...
    La réalité revint brusquement frapper Shane en plein visage. Il était dans l'appartement minable de sa meilleure amie et il se faisait violer par un sale type. On ne pouvait pas vraiment dire que c'était une première. Non, c'était déjà arrivé qu'un client n'en fasse qu'à sa tête, entre dans un trip psychotique de maniaque du contrôle et le prenne de force. Cette fois-là était-elle réellement différente ?

    Le jeune homme se contenta d'encaisser les coups sans broncher. Surtout, ne pas donner le moindre signe de souffrance, ni de satisfaction d'ailleurs. Il ne s'agirait pas de faire plaisir à son agresseur, n'est-ce pas ? Il laissa son assaillant faire de lui ce qu'il voulait. Une demi-heure plus tard, lorsqu'il fut à court d'idées, Bob l'abandonna sur le sol, comme un cadavre sur un champ de bataille pour se remettre sur ses pieds, rentrer tout le bazar dans son pantalon et remonter la fermeture éclair. Il mit un petit coup de pied à son jouet pour vérifier qu'il était bien vivant. Comme si ça lui importait.

    _ Sans rancune, petit. Quand on a un corps comme le tien, c'est bien pour le plaisir de quelqu'un.

    Ce qu'il disait était ridicule. Shane ne se donna pas la peine de lui répondre, ce qui énerva un peu le malabar qui lui donna un autre coup de pied. Dans les cotes cette fois-ci. Le jeune homme avait beau l'intention de rester indifférent jusqu'à son départ, il n'empêche que la douleur de l'impact le fit se recroqueviller un peu sur lui-même. Dans quelques heures, il aurait un hématome à cet endroit, c'était certain.
    Bianca avait pris le parti de se plier volontairement aux fantasmes des sbires de Bob. Dans sa tête, peut-être que c'était mieux que de se faire violer. Pour Shane, ça revenait au même. Ils lui faisaient faire des choses dégoûtantes que même les plus gras des clients ne demandaient pas. Au fond d'elle, la jeune femme pensait : "Profitez-en bien tant que vous le pouvez, mes salauds, parce que dès demain je raconterai tout à Terry et il vous fera couper les couilles". Terry, c'était le type qui gérait le club dans lequel elle travaillait. Une sorte de mac mais en plus légal quoi. Shane le respectait car il protégeait les filles qui bossaient pour lui, quelque soit les emmerdes dans lesquelles elles s'étaient fourrées. Il ne faisait aucun doute pour lui que les trois mecs qui riaient à gorge déployée en ce moment même riaient pour la dernière fois. Pour autant, le savoir ne rendait pas la situation plus facile à vivre.

    _ J'ai de quoi dérider un bel oiseau comme toi s'il ne veut pas chanter, grogna Bob, finalement ennuyé de faire la conversation tout seul. Puis il ajouta à l'adresse d'un de ses hommes : Prépare la came pour un voyage au pays des merveilles. J'y emmène notre lapin blanc.

    Amorphe et indifférent, Shane n'avait rien écouté ni entendu. Il n'ouvrit les yeux en comprenant ce qui allait lui arriver que lorsqu'il sentit, quelques minutes plus tard, qu'on passait quelque chose autour de son bras. La ceinture de Bob. Réalisant soudain ce que ça voulait dire, il sentit une décharge éléctrique parcourir tout son corps et enfin il réagit. Se redressant comme si on l'avait piqué, il se débattit comme un beau diable quoiqu'en silence pour retirer le cuir qui était serré autour de son bras. Au bout d'un temps, un cru lui échappa et on ne put bientôt plus l'arrêter de hurler :

    _ Non ! Lâchez-moi ! Non non non ! Ne faîtes pas ça ! Aaaahh ! Ne faîtes pas ça !!

    Mais le troisième type avait délaissé Bianca pour venir aider son collègue à maintenir Shane sur le sol pendant que leur chef préparait la seringue d'héroïne qu'il comptait lui injecter.

    _ LACHEZ-MO...

    BAM ! L'un des gorilles l'assoma presque d'une gifle en plein visage. Le jeune homme se cogna la tête très fort lorsqu'elle retomba sur le parquet. C'est à moitié sonné qu'il vit Bob lui planter l'aiguille dans la veine et appuyer sur le piston. Le liquide rosâtre disparut à l'intérieur de lui, enflammant son corps tout entier.
    Repensant à tous les efforts qu'il avait mis en oeuvre pour se sevrer de cette merde, Shane devint fou de rage. Faisant fi de la douleur qu'il ressentait un peu partout à présent, il se mit à donner des coups de pied dans tous les sens, à se secouer, à mordre... Bref, il était devenu un véritable animal. Il agrémentait ses ruades d'insultes copieuses en tous genres. Jamais il n'avait été si en colère. Evidemment, ce n'était pas à sa propre santé qu'il pensait mais à Kysnee. Il allait falloir qu'il recommence sa cure depuis le début et, honnêtement, il n'était pas totalement sûr de pouvoir refaire le chemin poiur arriver au stade où il se trouvait il y encore quelques minutes.
    Il voulut tenter de se remettre debout mais la drogue faisait déjà son effet et il ne parvint même pas à se mettre à genoux. Les deux acolytes de Bob se remirent du petit moment de surprise qu'il leur avait causé et ils parvinrent à chopper le garçon par les épaules et à la plaquer de nouveau sur le sol. Bob n'était pas content du tout. Il s'était ramassé un coup de pied par la tête qui lui avait ouvert l'arcade sourcillière et ne lui avait pas plu. Aussi décida-t-il de se venger. Il commença d'abord par rouer son prisonnier de coups. Puis, quand il eut fait couler assez de sang, il prépara une seconde seringue. Bianca, qui s'était tu par prudence et lâcheté jusqu'ici, s'écria :

    _ Qu'est-ce que tu fais ? Déconne pas, putain !






Citation :
Suite et fin demain matin
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

+ ID CARD
+ NOTEBOOK

MessageSujet: Re: [Kyshane] If I go down, please don't come with me   Ven 29 Juil - 11:00

PART 4

    Bianca se jeta sur le bras de Bob mais ce dernier parvint à la repousser en l'envoyant valser dans les poufs. Il y avait un tel raffut dans l'appartement que des voisins normaux auraient sans doute rameuter la police. Cependant, dans cet immeuble, dans ce quartier, rien n'était jamais un motif suffisant pour faire appel aux autorité. C'était en parti parce que tous ceux qui vivaient là avaient quelque chose à se reprocher.
    Shane eut beau trouver la force de recommencer à se débattre, il ne put pas empêcher Bob de planter une nouvelle fois la seringue dans son bras et d'appuyer sur le piston. Ce dernier attendit quelques secondes avant de retirer l'aiguille puis la ceinture. Il se releva en ordonnant à ses hommes de lâcher celui qu'il appelait "le bel oiseau".

    _ Chante maintenant.

    Les trois envahisseurs se dirigèrent vers la porte, l'ouvrirent, la passèrent et disparurent dans le couloir. Sans un seul regard pour les deux jeunes gens qui se trouvaient sur le sol. Sans hésitation ni remord.
    Quand le bruit de leurs pas se fit dissipé, Bianca se précipita sur le corps de son ami qui ne bougeait plus. Sanglotante, elle tapota un peu ses jours pour le faire réagir.

    _ Shane ! Shane... Shane ! .... SHANE ! Oh putain putain putain... Shane, répond-moi.

    Le susnommé ouvrit lentement les yeux et papillonna des cils plusieurs fois. Quelqu'un lui braquait-il une lampe dans la figure ? C'était quoi toute cette lumière ? Et ce bruit ? Luttant pour rester émergé, il desserra les lèvres et souffla :

    _ Kysnee...

    _ Hein ? "Kiss me" ? Non mais tu crois que c'est le moment ?! Bordel, Shane ! Il faut qu'on... Il faut qu'on... Mais je ne sais pas ce qu'il faut qu'on fasse ! Aller à l'hopital ? Bon sang !

    La belle blonde se releva pour se ruer dans sa chambre. Elle ouvrit son armoire à volée, attrapa une paire de jeans qu'elle enfila en quatrième vitesse. Maintenant, elle pouvait sortir. Revenant en courant dans le salon, elle vit que le corps de son ami venait de compulser. Oh non... Comment de temps avant que son coeur ne s'arrête ? se demanda-t-elle. Vive comme l'éclair, comme si elle avait désaoulée d'un seul coup, elle attrapa les pieds de Shane et commença à le tirer en direction de la porte. Hélas, elle se rendit vite compte qu'elle n'avait pas la force d'aller bien loin comme ça. Une nouvelle compulsion la poussa à lâcher prise et à hurler de frayeur.

    _ Où est ton p-portable ? bégaya-t-elle, sachant qu'il ne lui répondrait pas.

    Bianca retourna près de ses vêtements et fouilla les poches de sa veste pour finalement trouver le petit appareil. Elle déverrouilla le clavier et appela le numéro d'urgence. Au moment où l'opératrice décrochait, elle se mit à crier :

    _ Au secours ! Aidez-moi ! Mon ami est... Il a pris de la drogue et.... C'est parce que... ce type. 55 Downroad Avenue. Deuxième étage. Il va... Il va...

    Les sanglots la rendaient incompréhensible. Elle raccrocha avant même de savoir si les secours arrivaient ou pas. Elle alla s'allonger près de Shane et serra sa main dans la sienne. Tremblante, elle murmurait, pour lui mais aussi un peu pour elle même :

    _ Ne t'en fais pas, ça va aller. Ils vont venir et... tu sera sauver. Ca va aller. Ca va aller.

    Bianca passa un bras autour de son ami et pressa contre lui, pour lui tenir chaud et aussi pour essayer de l'empêcher de convulser. Soudain, le téléphone qu'elle tenait toujours en main se mit à vibrer. Elle décrocha sans regarder qui appelait et une voix de jeune homme commença tout de suite à parler :

    _ C'est Kysnee. Tu n'es pas à la maison alors je me demandais si tu comptais rentrer parce que je t'aurai attendu pour manger.

    Kysnee ? N'était-ce pas son prénom que Shane avait prononcé quand elle avait cru entendre "Kiss me" ? Et il avait parlé de "la maison". Le nouveau havre de paix du beau brun ? Peut-être que lui pourrait faire quelque chose. Il avait une voix si douce et agréable. N'ayant aucune réponse, son interlocuteur souffla :

    _ Shane ?

    L'inquiétude parlable de sa voix acheva de convaincre Bianca qu'il fallait le faire venir. Prenant une grande inspiration, elle lâcha :

    _ Il est mal. Il est vraiment très mal. Viens. Je t'en supplie. Il va mourir. L'ambulance doit être en train d'arriver. Je... Ce n'est pas de ma faute. C'est...

    _ Où êtes-vous ? la voix était devenue tendue.

    _ 55 Downroad Avenue. D-Deuxième étage.

    _ Je suis dans le coin. J'arrive !

    Kysnee avait raccroché. A cinq rues d'ici, un superbe blondinet sortait d'une bouche de métro et s'élançait en courant sur le trottoir. Son coeur, comme ses pieds, faisait un sprint. De l'échange, il n'avait retenu qu'une chose "il va mourir". La fille qui pleurait au téléphone n'avait du tout l'air de lui faire une farce. Il devait se dépêcher. Jamais de sa vie il n'avait eu autant envie que la magie existe. Il se serait téléporté directemment auprès de son ami et tout serait aller bien.
    Dans l'appartement, Bianca laissa tomber le téléphone sur le plancher et se pencha à l'oreille de son ami qui était descendu dans les tréfonds de l'inconscience.

    _ Ton prince arrive, murmura-t-elle parce qu'elle avait tout compris. Ne meurs pas. Oh merde, ne meurs pas...

    Il fallut précisément sept minutes à Kysnee pour traverser quatre patés de maison, trouver l'immeuble et grimper les marches qui le firent arriver sur le palier. Le Sort avait voulu que son patron à la morgue l'envoie porter un dossier à un de ses collègues qui habitaient dans le coin. Un vrai miracle. La porte de l'appartement était encore ouverte. Il vit deux paires de pieds par l'entrebaillement et n'hésita même pas avant de débarquer dans la pièce. Voyant cette fille complètement effondrée, il comprit que celui qu'elle serrait dans ses bras ne pouvait être que leur ami commun.

    _ Shane... souffla-t-il en s'approchant lentement.

    L'état de nudité totale du brun et le bazar un peu partout le faisaient soupçonner ce qui s'était passé ici.
    Bianca tourna la tête vers lui et, malgré le désespoir de la situation, elle se dit que Shane avait bon goût. Kysnee était magnifique. Le polo blanc qu'il portait ainsi que ses cheveux clairs lui donnaient l'air d'un ange. Se redressant, elle lui fit signe d'approcher. Le jeune homme s'exécuta avec une hâte touchante. Il se débarrassa de son sac en bandoulière qu'il abandonna sur le sol et s'agenouilla près du corps de son ami. Il passa une main dans son dos et le fit se mettre en position assise. Shane se laissa faire comme une poupée de chiffon.

    _ Qu'est-ce qu'il a pris ?

    _ Ces en-enfoirés lui ont mis une double dose, fit Bianca en reniflant avant de désigner la seringue à leurs pieds.

    Kysnee fronça les sourcils.

    _ Aidez-moi. Il faut le faire marcher.

    Comment pouvait-il conserver son calme dans un moment pareil ? se demanda la demoiselle. En réalité, c'était comme ça que Kysnee gérait son stress. Il avait lu et appris tout un tas d'exercices de respiration. A l'intérieur de lui, il était beaucoup moins calme qu'il ne paraissait. Il avait juste envie de secouer son colocataire et de lui crier de ne pas mourir. Des gens morts, il en voyait toute la journée à la morgue et il avait trop de mal à imaginer que le beau brun puisse en faire parti. C'était impossible. Pas tout de suite et pas comme ça.
    Quand ils parvinrent à le mettre sur ses pieds, Kysnee accusa tout son poids sur lui. Il avait passé le bras du jeune homme par dessus son épaule et avant glisser son propre bras autour de sa taille. Ses doigts qui touchaient sa peau nue lui disaient qu'elle était extrêmement douce. Ses joues se teintèrent légèrement de rose. Bianca, qui ne savait plus quoi faire pour s'occuper l'esprit et se calmer, entreprit de remettre son caleçon au comateux. Le blond détourna le regard, un peu gêné. C'était encore un peu bizarre de le tenir contre lui en sous-vêtement que c'était tout de même mieux que complètement nu. La tête de Shane échoua sur son épaule. Ses mèches brunes caressaient son cou.

    _ Ne meurs pas, murmura son colocataire en appuyant sa joue contre ses cheveux.





Citation :
Bon... Euh... Comme vous pouvez le voir, ce n'est pas encore fini.........
C'est promis, la prochaine fois que je poste ici, ce sera la fin

Suite au prochain épisode donc ! crosse
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



+ ID CARD
+ NOTEBOOK

MessageSujet: Re: [Kyshane] If I go down, please don't come with me   

Revenir en haut Aller en bas
 

[Kyshane] If I go down, please don't come with me

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
unbreakable vow :: LET'S PLAY :: V1 :: Galeries :: OS et fanfictions-