Partagez | .
 

 I wish I could die for you.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar

+ ID CARD
+ NOTEBOOK

MessageSujet: I wish I could die for you.   Mar 9 Aoû - 17:14






    Saraelle se retourna dans son lit, ses longs cheveux blonds suivant tant bien que mal son geste et balayant son visage de poupée. C'était le froid qui l'avait en partie tirée de son sommeil. Par réflexe, à demi consciente, la sorcière tâta ses couvertures afin de les saisir et de se couvrir. Ce fut en tâchant de les atteindre qu'elle se rendit compte de quelque chose d'anormal. Le côté droit de son lit était vide, il n'y avait personne. Où était passé Heathcliff ? Alors qu'elle se senti parfaitement éveillée en une fraction de seconde, Saraelle reçu en pleine poitrine un puissant coup de poignard émotionnel. Appuyée sur un avant-bras, elle prit une bruyante respiration comme une noyée retrouvant enfin la surface, son buste se soulevant au rythme de sa respiration manquante. Sa vue se brouilla et sa tête tourna. Par réflexe elle se laissa tomber en arrière comme étant dans une crise d'angoisse, sa poitrine se soulevant, ses yeux étant révulsés par la douleur, la bouche grande ouverte. On aurait pu croire qu'elle étouffait. Les larmes naquirent au coin de ses yeux, ses mains agrippèrent les draps comme pour se raccrocher à quelque chose, son corps se courbait, se redressait, se laissant tomber au fur et à mesure que la crise s'intensifiait. Sa langue lui donna l'impression de gonfler, de l'empêcher de respirer. Bientôt elle s'étouffa. Saraelle tenta d'appeler à l'aide mais son cœur, ses poumons étaient en train de mourir. Elle aussi.

    Quelques secondes plus tard, la porte de la chambre de la jeune femme fut ouverte à la volée. Heathcliff sorti de nulle part et se jeta sur Saraelle. A genoux sur le lit, il la prit dans ses bras, tentant de comprendre ce qui était en train de lui arriver. Ses bras puissants maintenant ce corps si fragile en train d'agoniser. Saraelle s'agrippa à son t-shirt, essayant de respirer, de parler. « Saraelle ! SARAELLE ! » cria Heathcliff littéralement impuissant. Etait-elle en train de faire une crise de quelque chose ? Pour quelles raisons un humain cesse brusquement de respirer convenablement ? « Je t' emmène à l'hôpital ! » décida-t-il à voix haute. Alors qu'il voulu se mettre debout, la sorcière tira sur le t-shirt un peu plus pour attirer l'attention du Vampire. « Qu... quoi ?! Tu veux quand même pas que je te laisse crever ici ?! » s'exclama-t-il en regardant la jeune femme blonde quitter ses bras, impuissant. C'était un sentiment auquel il n'avait pas été confronté depuis qu'il avait été transformé en Vampire, un sentiment cruel et terriblement humain. Il n'y avait rien de pire que de simplement regarder un malheur arriver sans pouvoir rien faire pour l'éviter. Saraelle toussa, s'éloigna du Vampire et se mit à quatre pattes sur le lit, crachant presque sa langue, retrouvant cependant la capacité de respirer. Heathcliff qui était mort d'inquiétude se rapprocha, saisissant ses cheveux blonds terriblement longs pour lui dégager le visage. La sorcière haleta d'un ton rauque pendant une bonne minute, la tête tournant avant de finalement pousser une puissante exclamation, retrouvant alors enfin l'usage parfait de ses poumons. Ce fut une scène déchirante à voir. Saraelle ouvrit la bouche en grand, se redressant en arrière comme pour avaler tout l'air de la pièce, se cabrant comme un cheval effrayé. A genoux, ce fut Heathcliff qui la saisit doucement contre lui alors qu'elle allait retomber sur le dos hors du lit, manquant le matelas de peu. « Respire... Doucement... doucement... je suis là... Respire... » lui murmura le Vampire en caressant le front brûlant de la jeune femme et la serrant contre lui.

    Saraelle aurait pu trembler mais en réalité son corps n'en avait même plus la force. Elle respirait avec bruit, ses yeux toujours grands ouverts comme terrorisée par une vision qu'elle seule pouvait percevoir. Tout son corps lui faisait mal, même ses os. Ses jambes étaient lourdes, c'était comme si la sorcière était devenu un légume, incapable de bouger. Seule sa poitrine se soulevait rapidement, accentuant une migraine violente à cause de l'air qui affluait trop rapidement jusqu'à son cerveau. Ils restèrent ainsi un instant puis le souffle de la sorcière ralenti progressivement. Alors que Heathcliff pensait que tout irait mieux, qu'il pourrait enfin comprendre ce qui se passait, Saraelle eu une nouvelle crise, totalement inattendue. La jeune femme blonde toujours dans les bras du Vampire se mit à pleurer. Ce n'étaient pas de simples larmes, ce n'étaient pas de simples pleurs, c'était un véritable hurlement de souffrance, comme une mère qui perd son enfant, une femme qui voit l'amour de sa vie mourir sous ses yeux, une douleur si puissante, si vive qu'elle vous brûle de l'intérieur, qu'elle rend fou, qu'elle donne envie de hurler, de frapper. Saraelle pleura ainsi pendant plusieurs éternelles minutes, Heathcliff la serrant dans ses bras et la regardant comme s'il ne la reconnaissait pas. Pourtant, une part de lui pressentait la raison de ces crises tout en la redoutant.


    * * *


    Quelques heures plus tard, Saraelle ouvrit à nouveau les yeux. Elle était dans son lit. Immédiatement la jeune femme se souvint de sa crise comme d'un mauvais rêve eu il y a des semaines et non la nuit même. Tout son corps lui faisait mal, c'était une horreur mais rien comparé à ce qu'elle avait en tête et dans le cœur. « Argh... » lâcha-t-elle la bouche pâteuse. Heathcliff n'était plus dans la chambre mais présent dans l'appartement, la sorcière le sentait. Il avait peur, il culpabilisait, il se posait des questions. Rien qu'à l'idée de devoir expliquer ce qui venait de se passer, la jeune femme senti une boule se former dans son ventre et accentuer un malaise déjà trop lourd à supporter. Le pas incertain elle se rendit jusqu'à la salle de bain où elle se lava le visage et la bouche, se doutant très bien que si Heathcliff ne s'était pas précipité vers elle pour obtenir des réponses c'était uniquement par respect pour son hygiène de vie. Sa tête tournait encore quand elle mit les pieds dans le salon.

    Heathcliff était debout face à la bibliothèque et lisant un livre à une vitesse vertigineuse. Ses yeux ne restaient que quelques secondes sur chaque page, Saraelle aurait été fascinée en temps normal mais pas cette nuit. « Comment te sens-tu ? » lui demanda le Vampire avec douceur en fermant le livre. Il ne marqua pas la page, Saraelle su qu'il serait capable de s'en souvenir même d'ici années.
    « Mieux. Je suppose » marmonna-t-elle en se raclant la gorge, l'impression d'être malade, fiévreuse, déphasée, enfin mal en point. Doucement la jeune femme s'assit sur le canapé et replia ses jambes contre elle, comme toujours bientôt rejoint par le jeune homme aux pupilles sanglantes et curieuses.
    « Saraelle... Dans la chambre... Ce qui s'est passé c'était toi ? J'ai eu la peur de ma vie ! » dit-il avec une douce inquiétude. Malgré elle la sorcière pensa que c'était faux, puisqu'il était techniquement mort mais ne redit rien. Il mourrait de curiosité et ce qu'elle allait dire était grave. La sorcière avala sa salive difficilement et sembla nerveuse. Le regard perdu dans le vide, elle mit un certain temps avant de parler, cherchant les mots.
    « Tout à l'heure, tu pensais à elle ? » demanda Saraelle à demi-mot. Puis elle ajouta « A Jaimie. Elle te manque » ce n'était pas une question, ni un reproche, un simple fait. En voyant le regard gêné du Vampire la sorcière eu un sourire encourageant. Il ne devait pas avoir honte de penser à elle, d'avoir besoin de la revoir , de ressentir ce manque, elle était sa fiancée après tout. Saraelle n'en était même pas jalouse, à ses yeux c'était comme si Jaimie faisait partie de leur vie à tout les deux et bizarrement, avec le temps la sorcière avait apprit à aimer cette autre femme qui avait rendu l'homme qu'elle aimait heureux. Jaimie avait été la femme de la vie de Heathcliff, Saraelle serait celle de sa mort. Il n'y avait aucun problème, sauf lorsque l'on possède un don d'empathie puissant et ravageur.

    « Ne me dis pas... » commença le jeune homme en fronçant les sourcils et n'osant y croire. La sorcière blonde hocha doucement la tête avec un air désolé, il venait de comprendre ce qui s'était passé dans la chambre.
    « La crise que j'ai eu tout à l'heure, c'était moi qui ressentais ta douleur Heath... » expliqua Saraelle en se sentant coupable pour une raison inconnue. Ce n'était pas sa faute après tout si elle avait ce don. « Mon corps n'a pas supporté l'intensité, j'ai cru que j'allais y rester » poursuivit-elle avec douceur et tristesse. Saraelle n'essayait en aucun cas de faire culpabiliser Heathcliff d'une quelconque manière. Elle voulait simplement lui dire que désormais, elle savait ce qu'il ressentait réellement dans ce corps de marbre. La souffrance qu'il endurait au quotidien, son deuil qui lui revenait parfois à la figure quand il laissait son esprit puissant sombrer avait manqué de tuer Saraelle. Plus que jamais, elle respectait l'homme qui se trouvait face à elle sur le canapé. Il essayait de surmonter ses peines, d'aller de l'avant alors qu'elle, en captant sa souffrance une fraction de seconde était passée à deux doigts de la mort tant c'était horrible. Saraelle avait ressenti pendant cet instant l'amour de Heathcliff pour Jaimie, elle avait par dessus tout ressenti le vide qu'elle avait laissé dans son cœur, l'impression de manquer d'air, de manquer de tout. Le jeune homme était cependant un Vampire, capable de contrôler une souffrance aussi puissante, Saraelle n'était qu'une humaine. Voilà pourquoi elle avait manqué d'en mourir.
    « Je suis dé... » voulu s'excuser le jeune homme, poli même quand il ne devrait pas mais Saraelle lui coupa la parole en posant sa main sur la sienne.
    « Non. Surtout pas. Tu n'as pas à t'excuser, au contraire. Je suis tellement, tellement désolée pour toi... » souffla-t-elle soudain, sentant les larmes monter.

    La jeune femme fixa le Vampire dans ses pupilles sanglantes, pleurant presque. Elle avait beau se dire que si Jaimie n'était pas morte, elle n'aurait jamais eu la chance d'avoir Heathcliff dans sa vie, la sorcière ne pouvait s'empêcher de regretter cette perte. Elle l'aimait assez fort pour souhaiter qu'elle soit encore là, que Jaimie soit encore capable de le rendre heureux alors qu'elle, Saraelle, n'y parviendrait jamais. La sorcière ressenti à son tour un violent sentiment d'impuissance, regardant l'homme de sa vie souffrir sans être capable d'abréger ses peines. C'était cruel, à tel point qu'elle avait envie de hurler et de tout briser autour d'elle. « Heath... » murmura Saraelle sans même savoir ce qu'elle pourrait dire. Que le temps effacerait sa peine ? Le jeune homme avait beau être un Vampire, l'immortalité ne serait pas suffisante pour survivre à un deuil pareil. Qu'elle était là pour l'écouter ? Qu'il pouvait lui parler de Jaimie autant qu'il le souhaitait ? Qu'elle serait heureuse d'apprendre à connaître cette autre femme ? Heathcliff le savait déjà. Au départ ils avaient discuté, parfois ris en partageant les souvenirs du couple mais après un certain temps, ce n'était plus suffisant. Raconter faisait mal, gênait. Même Saraelle sentait qu'elle ne devait pas trop connaître Jaimie, de peur de voir à quel point elle n'était rien comparée à cette image rendue parfaite par le deuil et irréelle. Alors par moment, quand Heathcliff redevenait au stade le plus humain de sa personnalité, quand il se sentait sombrer, il repensait à l'amour sa vie. En silence. C'était ça le pire. Savoir qu'il ne disait rien, qu'il restait charmant et agréable en apparence alors qu'en son fort intérieur il souffrait à la mort. Saraelle captait de loin et tâchait de respecter son intimité mais cette nuit là, elle avait été prise de court par l'intensité de la tristesse du Vampire. Son don d'empathie s'était emballé. Elle n'avait rien pu faire que se sentir agoniser.

    « Argh ! » s'exclama la sorcière blonde en agrippant ses longs cheveux blonds dans un geste frustré. « Tu sais ce que j'aimerais ? Ce que j'adorerais ? Ce que je tuerais pour faire ?! » reprit-elle vivement si bien que le jeune homme haussa les sourcils, presque amusé. Saraelle devenait chaque jour plus naturelle près de lui, plus qu'elle ne le serait jamais avec personne d'autre, pas même elle même. « J'aimerais pouvoir simplement poser mes mains comme ça... » reprit-elle en dépliant ses jambes et se rapprochant du jeune homme qui ne bougea pas, la laissant faire. La sorcière déposa ses mains fines et blanches sur les tempes du Vampire, le fixant dans ses yeux sanglants avec toute la compassion du monde, la tristesse partagée de son corps misérablement humain. « J'aimerais pouvoir toucher ta tristesse, l'arracher de ton corps et la prendre en moi » murmura-t-elle, sa voix se brisant sous l'émotion. Oui, combien de fois Saraelle n'avait-elle pas regardé Heathcliff, impuissante, avec l'envie dévorante de souffrir à sa place du moment que lui avait l'âme en paix, même une minute. Sa crise de tout à l'heure en valait la peine. Les deux jeunes gens sentirent un frisson traverser leurs deux corps.
    « Tu mourrais » répliqua le Vampire avec un faux air amusé. Il voulait détendre l'atmosphère mais c'était impossible, l'émotion était bel et bien là, la souffrance de Saraelle aussi. La voir aussi mal pour lui lui fendait le cœur.
    « Je m'en fiche » souffla-t-elle à nouveau, lui coupant presque la parole, sans quitter son visage des mains. « Je m'en fiche du moment que tu retrouves goût à la vie une fraction de seconde. Je suis prête à payer ce prix. Si seulement je pouvais toucher ta douleur du bout des doigts et te l'enlever... Si seulement je pouvais te rendre heureux... » acheva Saraelle en pleurant silencieusement cette fois-ci.

    Heathcliff senti l'émotion monter. Le jeune homme eu un sourire en coin avant d'attraper les fins poignets de la jeune femme « Tu en fais déjà beaucoup Saraelle. Tu n'as pas idée... » puis, alors que la sorcière – peu convaincue – tenta de retirer ses mains des tempes du Vampire, son visage exprima alors une incompréhension perplexe. La sorcière senti le bout de ses doigts fourmiller puis, devenir presque collant. Alors qu'elle tenta de s'éloigner de Heathcliff une électricité circula dans ses doigts, ses mains puis ses bras. En s'éloignant du Vampire , la sorcière cru sentir un lien la liant à lui, une énergie puissante et pourtant négative circuler entre eux. Heathcliff la senti à son tour au fur et à mesure que Saraelle reculait ses mains. C'était comme si elle avait les doigts plein de chewing gum dont l'extrémité était collée aux tempes du Vampire. Échangeant un regard presque effrayé, Heathcliff et Saraelle comprirent ce qui était en train de se passer. La sorcière tenait entre ses doigts la tristesse du Vampire. Elle était là, rattachée à lui, non désireuse de le laisser en paix mais trouvée par les mains angéliques de la jeune femme. Si elle avait voulu, si elle avait eu l'autorisation et surtout si elle avait su quoi faire, Saraelle aurait pu contrôler son don d'empathie pour soulager Heathcliff, peut être était-ce possible, si elle tirait un peu plus ? Si elle attrapait ces fils invisibles, sa souffrance partirait ? « Saraelle » appela Heathcliff d'une voix hésitante mais elle n'écoutait pas, la jeune femme regardait ses doigts en tâchant de comprendre comment agir pour soulager l'homme qu'elle aimait plus que la vie elle même. « Saraelle arrête. Arrête ! » s'emporta Heathcliff en lui saisissant les poignets et la secouant rapidement. Le contact fut brisé, la sorcière reprit conscience de la réalité et de ce qu'elle avait tenté de faire. C'était immonde.
    « J-Je suis désolée... Je s-sais pas ce qui s'est passé ! Tu c-connais mon don, il me surp-prend toujours ! » se défendit la sorcière tant bien que mal.
    « C'est rien » la rassura Heathcliff mais ça sonnait faux. Il était gêné, agacé. Peut être parce qu'une fraction de seconde il avait souhaité que Saraelle réussisse vraiment, qu'elle lui arrache sa peine et qu'il ne souffre plus jamais de la mort de Jaimie. Mais si elle faisait ça, Heathcliff irait mieux, il irait de l'avant, il serait heureux et petit à petit Jaimie ne lui manquerait plus et si elle ne lui manquait plus, il finirait par ne plus l'aimer. C'était hors de question. Son deuil, son manque était la seule chose qu'il lui restait de sa fiancée, jamais il ne souffrirait assez pour enfin faire le pas et se soigner. Il n'abandonnerait jamais Jaimie même si pour cela il devait faire une croix sur le bonheur. Seul le temps l'aiderait, si ça marchait tant mieux, sinon tant pis.

    « Je suis vraiment désolée... » s'excusa Saraelle à nouveau, les larmes aux yeux. Enragée envers elle même, la jeune femme regarda le Vampire comme si par ce simple geste elle voulait lui dire à quel point elle l'aimait puis se leva du canapé. « Je vais m'habiller » annonça-t-elle machinalement avant de se rendre dans sa chambre et se préparer pour son service de nuit. Les yeux rivés sur ses mains puissantes, la sorcière pensa à ce qu'elle avait manqué de faire, aux limites qu'elle serait capable de repousser pour soulager Heathcliff. La jeune femme blonde soupira, se passa une main dans les cheveux et se déshabilla, effrayée par l'audace que lui prêtait la passion.




Revenir en haut Aller en bas
 

I wish I could die for you.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
unbreakable vow :: LET'S PLAY :: V1 :: Galeries :: OS et fanfictions-