Partagez
 

 Ne touche pas à ce qui m'appartient ! [fe Nolwenn]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
Anonymous

+ ID CARD
+ NOTEBOOK

Ne touche pas à ce qui m'appartient ! [fe Nolwenn] Empty
MessageSujet: Ne touche pas à ce qui m'appartient ! [fe Nolwenn]   Ne touche pas à ce qui m'appartient ! [fe Nolwenn] EmptyDim 5 Aoû - 17:21

Enlevé par l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous

+ ID CARD
+ NOTEBOOK

Ne touche pas à ce qui m'appartient ! [fe Nolwenn] Empty
MessageSujet: Re: Ne touche pas à ce qui m'appartient ! [fe Nolwenn]   Ne touche pas à ce qui m'appartient ! [fe Nolwenn] EmptyDim 5 Aoû - 21:25


❝ Ne touche pas à ce qui m'appartient ! ❞

T out ceci n'aurait pas du avoir lieu. Nolwenn est certes une écervelée précipitée, mais si son cœur bat encore au jour d'aujourd'hui, c'est grâce à la préparation qui précède chaque action. Préparer les pièges, repérer les lieux, prévoir les armes nécessaires. Les inconvénients de vouloir intervenir seule, il fallait compenser ce manque par une stratégie infaillible. La plupart des chasseurs agissaient en petit groupe, tout simplement car même pourvu de la magie, eux simples sorciers, disposaient d'une force et d'une rapidité moindre en comparaison avec ces créatures. Cette solitude était la seule règle de la gamine ; que sa vie ne dépende que d'elle-même. Un fil que seule ses mains agiles puissent couper. Un vampire attirait son attention depuis un moment, il semblait ne pas faire vraiment attention aux cadavres qu'il laissait sur son chemin, et n'était pas le spécialiste de la discrétion. Il n'avait surement rien à perdre, ce qui préconisait un combat des plus féroces, où la discussion n'aurait pas sa place. Ainsi, elle l'observait de loin, le pistant sans témoigner de sa présence. Dans une semaine surement, il serait temps d'agir. Mais pour l'instant, la passivité était de rigueur. Malheureusement tout se passe rarement comme dans ses plans.

E lle était sans-emploi, disposant de plus de temps libre qu'il n'en faut. Au programme, finaliser ses préparatifs. Il lui était donc inutile de transporter tout son matériel, elle n'en aurait pas besoin. Son sac resta alors au repos, remplit d'une foule d'armes en tout genre. Lames, balles, on pouvait même y trouver une arbalète. Le regretté mentor de la débutante s'était sans doute nourrit d'un peu trop de films, formatant son héroïne comme un parfait mélange de toutes ces guerrières fictives. Il oublia trop vite qu'elle n'était qu'humaine, et qu'on ne peut zapper ni gommer les blessures. L'immortalité était le caractéristique de l'ennemi, pas le sien.

L a gazelle court, sa légèreté engendre une certaine discrétion. Elle piste les cadavres, les doigts encore rouge d'avoir vérifié que la mort avait bien ouvert ses bras aux victimes. Peut-être ce soir parviendrait-elle à trouver le repère de sa cible. La jeune femme ne s'approche pas suffisamment pour que sa présence soit détectable -il semble de toute façon bien trop préoccupé par son festin-, mais assez pour ne pas perdre sa trace. Ses talons foulent le sol, les branches fouettent ses jambes nues, et quelques uns de ses cheveux perdent la lutte contre les branchages. Seulement équipée d'un poignard habituellement coincé dans l'une de ses bottes, et de sa baguette qui se repose contre son avant bras, entre peau et veste, le temps n'était pas au contact. C'est du moins ce qu'elle pensait encore à ce moment là.

A force de fréquenter ces bois, certains coins finissaient par lui paraître familier. La chasseuse avait souvent perdu la piste du vampire en cours de route, mais ces tentatives infructueuses lui avaient permis de s'habituer au lieu, et ainsi d'en maitriser le terrain. Le dents-longues se promenait avec en baluchon sa victime, à quelques pas d'une demeure qui n'en avait que le nom. Planquée dans le sous-bois, et comptant bien rester à cette distance déjà déraisonnable, Nolwenn ne voulait que confirmer ses doutes. Seulement, à ne pas prendre des précautions élémentaires, on provoque le diable. Comme marcher sur une branche sèche, qui cède sous son poids dans un bruit facilement perceptible. Elle arrête de respirer, ne bouge plus, et le sang froid se met en chasse dans une toute autre destination. Se cacher, et vite. Sans réfléchir elle se dirige vers la maison, profitant qu'un malheureux pâtisse de sa maladresse. Vaut mieux un autre qu'elle-même, soyons honnête. Un soupire, et quelques secondes de pause, histoire de retrouver ses esprits. Mais on en décida autrement.

E lle s'agite, gesticule et sa main essaye d'atteindre l'une de ses lames, en vain. Si la sagesse lui dicte de se calmer pour prendre le temps de réfléchir, la sagesse n'est rien comparé à la fougue, qui elle réclame la liberté de mouvement. Dans cette agitation une donnée lui parvient tout de même, il ne s'agit pas d'un vampire. Sa nature humaine se trahit par son pouls. Ce n'est pas un simple humain qui va réussir à la dominer, et pourtant, c'est bien ce qui arrive. L'impuissante Nolwenn se résout enfin à lever les yeux vers son détracteur. Ses billes le défient avec insolence. Enfin, il la libère, et lui assène un sermon qui la fait grimacer d'agacement. Sans pudeur elle le scrute dans son intégralité, tout en reculant de quelques pas. Habituées à l'obscurité, ses billes bleutées parviennent à détailler les traits masculins. C'est qui ce type, d'abord ? Et qu'est-ce qu'il fait là ? La demoiselle aurait peut-être du se documenter sur la concurrence dans le domaine des immortels avant de s'installer dans le coin, s'ils se retrouvaient à quatre sur chaque vampire, le jeu était beaucoup moins marrant, et le résultat faussé.

M aintenant en pleine possession de ses moyens, elle se fait violence pour ne pas répliquer, se triturant les mains, ces mêmes mains qui rêvent de s'abattre sur son cou, à l'instant. Déjà car il met en exergue sa négligence et son inattention, ensuite car il est sur son terrain de chasse, là, et elle, elle ne fait pas équipe. Question de principe. Si elle voulait s'entourer d'autres personnes, elle aurait accepté de faire partie d'un de ces camps, aurait accepté de rentrer dans un groupe. La naïveté de se croire libre, indépendante. Elle doit reprendre les rênes. Ses pas la rapprochent de la silhouette de l'homme. Elle fait bien une à deux têtes de moins que lui, mais ça ne l'empêche pas de le regarder de haut. Son accent étranger donne une mélodie particulière à ses mots.

« Je me baladais dans le coin, j'ai vu des cadavres, je les ai suivit. » Un brin d'arrogance. « Enfin, tu sais, à mon âge on ne sait pas trop ce qu'on fait. » Ses lèvres se fendent en un sourire amusé et s'entrouvrent pour laisser un soupire s'échapper, ses épaules se soulevant nonchalamment. « Ta sollicitude me touche vraiment, mais là tu marches sur mes platebandes. C'est mon vampire. »

E t ce n'est pas ses centimètres et ses trentaines de kilos de muscles en plus qui allaient l'impressionner. Ou si peu. Puis d'ailleurs, qu'est-ce qu'il a son âge ? Il ne peut pas se douter combien cette allure d'adolescente pas finit peut l'aider. Elle en joue de sa candeur, et ne veut surtout pas grandir. Faut-il être vieux, aigri et avoir ses malheurs gravés dans chacune des ombres de son visage pour prétendre s'attaquer aux créatures ? C'est en tout cas ce que ces prunelles sombres reflètent. Nolwenn aurait pu l'attaquer, ce grand dadais qui s'était permis de poser ses mains sur elle. Il le méritait surement, et elle était assez proche pour lui faire gouter de son poignard sans qu'il ai le temps d'intervenir. Mais elle ne le fit pas. Peut-être parce qu'il serait une force essentielle pour combattre leur ennemi commun, le garder entier à une fin égoïste. Ou peut-être est-ce car, parfois, on sait. Quelque-chose nous dit que les évènements n'arrivent pas par hasard. Poétiques et terre-à-terres, il y en a pour tous les gouts. La demoiselle, elle, ne se pose pas toutes ces questions, et écoute juste son instinct. Et son instinct lui dit de garder son poignard contre sa peau, non dans celle de son interlocuteur. Elle semble se retourner pour s'éloigner, après tout elle ne comptait pas s'occuper du vampire ce soir, mais finalement revient à sa position initiale. L'ingénue hésite, puis se lance.

« Maintenant que tu es là, et puisque tu as l'air doué pour sauter sur les gens sans défense, autant que tu serves à quelque-chose. » Glissa-t-elle d'un air désintéressé, bien que l'excitation affolait son cœur. La nouveauté. L'absence de préparation. L'imprévu avait ce goût épicé qui vous relevait la saveur d'un quotidien. « Tu n'as qu'à prendre des notes. » Un léger rire ponctue sa phrase.

O n aurait pu noter sur son bulletin de notes « chasseuse beaucoup trop distraite », car pendant que la gamine jouait à provoquer gentillement son invité, sans se départir de son sourire mutin, le vampire s'approchait dans son dos, surement attiré par l'agitation provoquée par les gesticulations précédentes. Et la naïve, son attention excessivement happée par la rencontre, en aurait presque oublié l'existence de ces dents aiguisées.
code by biscotte
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous

+ ID CARD
+ NOTEBOOK

Ne touche pas à ce qui m'appartient ! [fe Nolwenn] Empty
MessageSujet: Re: Ne touche pas à ce qui m'appartient ! [fe Nolwenn]   Ne touche pas à ce qui m'appartient ! [fe Nolwenn] EmptyLun 6 Aoû - 21:28

enlevé par l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



+ ID CARD
+ NOTEBOOK

Ne touche pas à ce qui m'appartient ! [fe Nolwenn] Empty
MessageSujet: Re: Ne touche pas à ce qui m'appartient ! [fe Nolwenn]   Ne touche pas à ce qui m'appartient ! [fe Nolwenn] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Ne touche pas à ce qui m'appartient ! [fe Nolwenn]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Ne touche pas à ce qui m'appartient ! [fe Nolwenn]
» [F] Danielle Campbell " ne touche pas ce qu'il m'appartient"
» Prends les armes et vois la gloire, elle t'appartient [PV armée de Kanoë]
» La liberté appartient à ceux qui l'ont conquise [PV]
» O ! Gen lè Marc-Henri deklare "CE FORUM M'APPARTIENT!"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
unbreakable vow :: LET'S PLAY :: V1 :: Le Monde-