Partagez | .
 

 Let Us Yell to the Moon.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar

+ ID CARD
+ NOTEBOOK

MessageSujet: Let Us Yell to the Moon.    Mar 14 Aoû - 9:19

La journée avait été longue pour Jackson. Il avait l'impression d'avoir passé la journée à fixer l'horloge et la vue qu'offrait la fenêtre de son appartement. Il fixait le ciel pour une raison bien précise. La date était entourée en rouge dans son calendrier et l'heure défilait peu à peu. Il n'allait pas tarder à quitter son appartement pour rejoindre une petite forêt non loin du Londres sorcier. Il allait souvent se cacher là-bas. La question n'était pas d'assumer l'animal qui était en lui, mais s'exposer aux yeux de tous était risqué. Le ministère appréciait moyennement les loups-garous qui causaient de véritables tueries. C'était même là toute la raison de l'existence de la section de régulation des créatures magiques... Il n'avait aucune envie d'être traité comme une bête de foire. Il était loup-garou, c'était vrai, mais n'en restait pas moins un homme et surtout, un homme qui ne supportait pas qu'on lui dicte ce qu'il devait faire. Il remplit un petit sac à dos de ses affaires les plus primaires et les plus nécessaires à une nuit tranquille sous les traits de l'animal. De la viande, des vêtements pour quand il se retransformerait et de l'eau pour boire, en attendant la transformation ne vienne. Un dernier coup d'oeil à la pendule suffit à lui faire remarquer qu'il était un peu trop en retard. Il commença donc à courir, fermant son appartement derrière lui pour ne pas offrir de trop belle occasion aux voleurs du quartier. Il fallait qu'il se dépêche. Le soleil commençait déjà à se coucher et aux premiers rayons de lune, la bête prendrait le dessus. S'il restait en ville, il risquait de faire des morts et le Ministère serait sur ses traces. Sans doute pas tout de suite, mais c'était prendre le risque d'être la cible des membres du service de régulation des créatures comme lui, ou comme les vampires... Il fallait qu'il accélère, sinon, les passants ne tarderaient pas à hurler devant l'animal. Il jeta un nouveau regard à sa montre, et cette fois, il n'avait pas pu retenir une grimace. Le coucher total du soleil était prévu pour 21h47. Il était 21h40. Il n'aurait pas le temps de rejoindre la forêt ... La situation était critique.

Il fallait qu'il trouve un autre endroit pour se réfugier. Sept minutes ne suffiraient pas pour se mettre à l'abri des tentations animales. Il fallait au moins qu'il trouve un endroit un peu moins fréquenté pour éviter de transformer cette soirée en massacre humain. Il se mit à courir pour rejoindre une ruelle très peu fréquenté et surtout très mal fréquenté de la ville. Quelque chose de suffisamment isolé pour ne pas faire trop de victimes, mais beaucoup moins pratique que la forêt où il aurait été seul, ou avec ses semblables et où il aurait pu se battre gaiement avec d'autre loup, en hurlant à la lune toute la nuit. Il ouvrit doucement son sac en restant dans ce cul de sac et posa la viande sur le sol, bu une rapide gorgée d'eau et laissa soigneusement les vêtements dans le sac qu'il plaça en hauteur, espérant que son animal intérieur laisserait le contenu du sac indemne, afin qu'il ne se retrouve pas nu en pleine ville. Il jeta un nouveau regard à sa montre. 21h47. Sa montre devait être en avance d'une minute, car il ne sentait pas les premiers changements s'opérer. Un rapide regard vers le ciel lui confirmait que la transformation n'allait pas tarder. C'était dorénavant une question de secondes. Il regardait fixement sa main avec la ferme impression qu'elles n'allaient pas tarder à ressembler à des pattes animales et capable d'égorger la moindre créature ou être humain qui passerait devant ses yeux. Et il n'avait pas tort. Il sentit sa main et plus précisément, son avant bras, le tirer, plutôt douloureusement. Il fermait doucement les yeux, ne connaissant que trop bien cette douleur. Résister serait sans autre effet que de le faire souffrir encore davantage, il valait mieux laisser venir le loup, le laisser prendre peu à peu le contrôle de son corps et le laisser faire, le temps d'une nuit, disparaître son âme. Ce soir, comme chaque nuit de pleine lune depuis la transformation, le loup serait le roi.

La pleine lune était maintenant entière dans le ciel de la nuit qui venait de naître. Il sentait ses tibias et ses avant bras devenir de plus en plus douloureux à chaque seconde. Il avait l'impression que le sang battait dans ses tempes et ne tarderaient pas à les faire éclater. Il devait simplement laisser venir le loup, pour souffrir un peu moins. Simplement n'était pourtant probablement pas le bon mot. Il n'était pas simple, même quand on avait accepté d'être lycanthrope, comme c'était le cas de Jackson, de laisser le loup dominer l'âme d'humain. Ses jambes s'allongeaient lentement et très douloureusement, il avait l'impression qu'on lui brisait les os et cela, jusqu'à ce qu'elles prennent la taille de longues et fine pattes qui permettraient à l'animal de courir très loin si l'envie lui prenait. Ses mains s'allongeaient peu à peu elles aussi, ses doigts le faisaient souffrir encore davantage .Peu à peu, les mains devenaient elles aussi des pattes, où les poils apparaissaient peu à peu, lui donnant une apparence de plus en plus animales et même, de plus en plus monstrueuses aux yeux de quiconque. Son visage se déformait de plus en plus et prenait l'apparence de celle d'un loup-garou. Il sentait son nez s'allonger et devenir une truffe animale dont le flaire était particulièrement aiguisé et lui permettrait de traquer avec précision n'importe quelle proie...Son âme et son esprit disparaissaient peu à peu. Il perdait conscience des changements alors que peu à peu, les hurlements de douleurs se transformaient en jappement sous les suites de la transformation. Le pelage animal recouvrait dorénavant son corps entier, sans laisser la moindre trace de peau humaine et l'humanité de Jackson avait dorénavant totalement disparue. Le loup leva la tête, hurlant à la lune, comme tous les loups-garou le faisaient lors de ces fameuses nuits de pleine lune. Sa truffe était déjà en action et le loup sentit immédiatement une présence non loin de lui. Nul ne doute que Jackson aurait tous fait pour ne pas se mettre à traquer la personne en question, mais ce n'était plus lui qui tenait les rennes. Le seul maître était devenu le loup. La personne dont il avait sentit l'odeur n'avait plus aucune chance, sauf peut-être celle de courir très vite, comme Jackson l'avait fait quelques années auparavant, en vain puisqu'il avait été mordu...

La traque n'allait pas tarder à commencer. Le flaire du loup était redoutable et son pas rapide avait pris la direction de celle de l'humain. Aussi silencieux que rapide, l'animal n'avait pas encore été remarqué par le pauvre homme. Bientôt, le pas de l'homme se fit plus rapide, comme celui de Jackson l'avait été le soir de sa transformation. Il avait dû sentir une présence derrière lui, mais ne se doutait probablement pas encore suffisamment du danger que représentait ce qui le suivait en ce moment même. La nuit était maintenant devenue sombre et le loup était à son avantage, il ne voyait pas bien, mais son ouïe et son flaire étaient assez redoutables pour que l'obscurité ne lui fasse pas préjudice. Les foulées de l'animal se faisaient plus rapides et plus grandes. Il ne tarderait pas à rattraper l'homme en question. La situation devait être particulièrement angoissante pour l'homme qui prenait la fuite, alors qu'il s'était maintenant mis à courir. Le loup hurla une nouvelle fois à la lune et l'homme su sans doute immédiatement ce par quoi il était suivi dorénavant. Le pas de l'être humain s'était encore accéléré, mais il devait d'ors et déjà deviner qu'il ne pourrait pas rivaliser avec l'animal. Le pas du loup accéléra encore davantage et il fut cette fois à hauteur de l'homme qui était devenu sa proie. Le regard de l'homme était déjà rempli de peur et d'affolement. Il y avait de quoi, il pouvait sentir le souffle du loup dans son cou et bientôt, le loup mis un rapide mais précis, coup de patte à l'être humain, le faisant tomber au sol. Il plaqua l'homme au sol et rapidement, ses crocs vinrent se planter dans la peau de l'homme pour l'empêcher de se débattre alors que ses griffes lacéraient peu à peu les vêtements de sa proie. Nul ne doute que personne n'aurait reconnu l'homme après le passage du loup, entre les multiples traces de morsures et les coups de griffes, cet homme n'était plus reconnaissable. La nuit se déroulait alors que cette unique victime l'occupait pour toute sa nuit. C'est alors qu'il mettait un ultime coup de croc que sa transformation commença... Il redevenait humain peu à peu et son esprit revenait peu à peu lui aussi... Sa vue fut le premier sens qui lui revint et ses yeux remarquèrent un regard au loin, qui fixait la scène avec un air terrifié. Il avait comme l'impression de connaître ce regard, sans être capable de l'identifier pour autant.

Le garçon en question commença finalement à prendre la fuite, sans que Jackson ne puisse le poursuivre puisqu'il était en train de reprendre forme humaine et qu'il devait disparaître assez vite pour qu'on ne sache pas que c'était lui qui avait fait ça... Ses membres reprirent peu à peu leurs formes initiales et son pelage disparaissait peu à peu. Son nez reprenait enfin sa forme humaine et il jeta un rapide coup d'oeil vers le cadavre. Il se débrouilla pour le rendre un peu plus impossible à identifier et fut soulagé de se dire que les empruntes digitales seraient introuvables. Il fouilla dans sa poche et parvint à trouver un portefeuille dont il tira rapidement les quelques billets qui s'y trouvaient. Il remarqua aussi une carde d'identité et le nom qui s'y trouvait fit immédiatement tilt dans l'esprit du loup-garou. Julian Floor. Le garçon qui avait fait de toute son enfance un enfer. Le garçon qui avait osé le traiter, à de multiples reprises, de fillette. Le peu de contentement que cela lui apporta fut gommé par un autre problème. Quelqu'un l'avait vu tué cet homme et avait vu son visage après sa retransformation. Il était hors de question que ce garçon aille parler au ministère de ce meurtre. Il finirait dans une espèce de prison aussi désagréable et capable de le rendre fou comme les prisonniers d'Azkaban. Mais dans l'immédiat, Jackson devait essayer de retrouver le sac contenant ses vêtements afin de rentrer chez lui au plus vite, avant de tomber de fatigue et d'essayer de se souvenir de l'homme qui l'avait vu.
Revenir en haut Aller en bas
 

Let Us Yell to the Moon.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» AN OPEN LETTER TO BAN KI-MOON
» bad moon à 1500pts
» La Waaagh Kassos, les Bad Moon's Killa
» Orks: Bad Moon
» armée bad moon

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
unbreakable vow :: LET'S PLAY :: V1 :: Galeries :: OS et fanfictions-