Partagez | .
 

 Discussion au bord de l'eau -Heinrich-

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar

+ ID CARD
+ NOTEBOOK

MessageSujet: Discussion au bord de l'eau -Heinrich-    Jeu 30 Aoû - 9:52

Après une matinée de cours, qui pour une fois lui été parue assez longue -c'était bien une première-, la jeune Gryffondor s'était rendue à la Grande Salle pour prendre son déjeuner avec son frère, comme ils le faisaient toujours. Et oui ces deux là étaient bien souvent toujours fourrés ensemble mais cette tendance c'était un peu inversé depuis leurs entrée en cinquième année. Car chacun s'était fait ses propres amis et montrait l'envie de passer du temps chacun de son côté, sans que cela n'affecte aucunement leur lien. Selon l'heure du jour ou la météo, Sio était capable de dire où son jumeau avait le plus de chance d'être à cet instant. Et vice-versa. Il faut dire qu'ils se connaissaient très bien. Arawn pouvait savoir si sa soeur lui mentait rien qu'en la regardant droit dans les yeux. Et il leur arrivaient même parfois de se "parler" en se regardant, scène qui amusait toujours beaucoup leur parents d'ailleurs.
Après le repas, une amie vint lui proposer un petit tour dans le parc, prétextant de vouloir digérer à l'air frais, mais la jeune femme se doutait bien qu'en fait elle voulait lui parler d'un garçon qu'elle avait sans doute repéré depuis peu. Ça l'amusait toujours de voir que certains des élèves de Poudlard conservaient cette capacité à ne se soucier de rien. Ou en tout cas à en donner l'impression. Certes, à Poudlard, ils ne risquaient rien en théorie, peut être que cela influait donc sur leur comportement mais bon quand même... Son frère lui reprochait d'ailleurs de trop souvent réfléchir et de ne pas assez profiter du moment présent. Mais elle s'amusait, juste autrement. Suivant donc son amie dans le parc, elles marchèrent un moment, discutant de ce fameux garçon qui avait attiré l'attention de sa camarade. Et tout en parlant, Siobhan se mit à réfléchir elle aussi. Et visiblement de façon assez poussée pour que son amie le remarque.

S'excusant auprès d'elle pour ce manque d'attention, elle mentit en disant qu'elle venait de se rendre compte qu'elle avait oublié un passage dans son dernier devoir ce qui la contrariait assez. Et le mensonge fut assez crédible pour qu'aucune autre question ne lui soit posée. Ouf! On était pas passé loin. Quand la discussion prit fin, Siobhan laissa son amie regagnée le château car elle désirait profiter de la belle après-midi ensoleillée qui régnait sur l'école aujourd'hui. En plus elle n'avait plus cours de la journée alors... Elle s'aventura donc jusqu'aux abords du grand lac. Cet endroit lui rappelait toujours son Irlande natale, sa maison, puisque les McRae vivaient dans une maison en marge du village sur une colline donnant une vue magnifique sur le lac en contrebas. Une vision qui l'avait d'ailleurs toujours apaisée.
Mais quand elle s'installa, assise dans l'herbe, une pensée ne la quittait pas. Et ce n'était pas dans son habitude de se poser des questions auxquelles elle ne pouvait pas trouver de réponse. Oh elle l'avait la réponse, bien sûr, mais elle refusait tout simplement de l'accepter. Elle avait trop à perdre sur ce coup là. Poussant un soupir de lassitude, elle ferma les yeux un moment, essayant de se vider la tête au mieux en écoutant les bruits l'entourant. Le vent qui soufflait dans les arbres, le bruissement des feuilles... Qui l'avertir que quelqu'un s'approchait derrière elle. Elle rouvrit donc les yeux et détourna la tête pour voir qui venait à sa rencontre. « Tu t'es perdu ou tu as rendez-vous avec une nouvelle conquête ? » lança-t-elle alors à son visiteur. Elle savait bien qu'il ne s'offusquerait pas de sa remarque, car après tout, elle ne faisait qu'énoncer la vérité. Heinrich était connu pour faire tourner la tête des filles à Poudlard. Et elle-même admettait qu'en tout objectivité, il y avait de quoi. « T'en fais une tête. Ca va ? » demanda-t-elle alors au jeune homme. Ils n'étaient certes pas de la même maison et le jeune Serpentard adorait rendre cinglé son frère, mais malgré tout, ils s'entendaient assez bien. Le voir afficher une telle tête la faisait donc s'interroger et si en tant qu'amie elle pouvait aider, elle le ferait. Même si elle se doutait que par pure fierté masculine, il déclinerait son aide. Question de principe sûrement...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

+ ID CARD
+ NOTEBOOK

MessageSujet: Re: Discussion au bord de l'eau -Heinrich-    Jeu 30 Aoû - 12:21

Discussion au bord de l'eau.

Comme tous les matins, Heinrich avait eu du mal à sortir de son lit. Mais bon, au moins, il s'était réveillé dans SON lit et pas ailleurs. C'était déjà le point positif de la chose. Enfin passons, les nombreux... Hum... Exploits, dirons-nous, de l'allemand n'étaient pas à l'ordre du jour. Ses awesome yeux bleus étaient encore tous plein de sommeil lorsqu'il s'était préparé et était descendu prendre son petit déjeuner.

Bien qu'il eut été awesome tout au long de la matinée, cette dernière avait été d'un calme assommant, un peu comme quand Elizaveta décidait d'utiliser n'importe qu'elle objet un peu lourd qui lui venait pour le frapper au lieu de sa simple main - une arme déjà redoutable en soi - ou de sa baguette. Oui, ce pauvre Heinrich est un homme battu. Même s'il faut croire qu'il aime ça vu comme il cherche les embrouilles. Enfin bref. Ce n'est pas comme si l'allemand utilisait souvent son bon sens. Et encore une fois, ce n'était pas comme s'il n'en avait pas du tout.

Heinrich avait bien essayé de mettre un peu d'animation dans le cours d'Histoire de la Magie en discutant avec son voisin, mais ça n'avait pas été divertissant à la hauteur de son awesomeness. Et il n'avait pas réussi non plus à s'endormir malgré sa fatigue. On aurait dit que son imagination habituellement fertile pour sortir n'importe quelle connerie était en rade ce matin là. Et ça, c'était pas du tout awesome pour lui. Parce que ces débilités qu'il faisait par milliers et avec une fierté non dissimulée, c'était non seulement pour se distraire lui-même, mais aussi tant qu'à faire pour distraire les autres. Et peut-être encore plus en ce temps de guerre où il fallait profiter de chaque instant puisqu'on ne savait pas si justement, il y en avait encore beaucoup, d'instants. Mais il y avait aussi un point positif à cet ennui : il n'avait pas récolté une seule punition et n'avait pas fait perdre de points à sa maison. Bien que ce soit plus positif pour les autres que pour lui, puisque honnêtement, il s'en moquait comme de sa première couche sale.

Était arrivé le repas de midi. L'awesome allemand aurait limite préféré manger à une autre table que celle de sa maison puisque la majorité des gens de sa maison, il ne la supportait pas. heureusement qu'il y avait son pote Seth, qui était presque aussi awesome que lui ! Mais rien que pour être avec son petit frère Alois et lui câliner les joues comme il aimait tant le faire, il aurait préféré déjeuner à la table des Serdaigle. Et il aurait fait d'une pierre deux coups en allant ennuyer Jérémiades. Ce foutu aristo avec lequel SA... Euh... Lizzie, point, sortait. Lizzie qui était à la table des Gryffondor et qui donc n'aurait peut-être pas intervenu tout de suite, bien qu'elle semblait avoir un radar à "Heinrich-est-en-train-de-faire-perdre-patience-à-Jeremiah".

D'ailleurs, c'est ce qui se passa après le déjeuner. Elizaveta et Jeremiah étaient partis ensemble et Heinrich les avait suivis, décidé à enquiquiner un peu l'aristo. Et puis parce que nous savons tous que le Serpentard n'a aucune conscience du monde qui l'entoure et qu'il a la mémoire sélective. Aussi, même si c'est évident qu'il se fera corrigé par la Gryffondor, il y va quand même. Et pas qu'à moitié en plus, le bougre. Vous vous doutez bien que le sang de la jeune femme n'a fait qu'un tour lorsqu'elle vit son ami d'enfance enlacer "l'aristo" par derrière et lui souffler "sensuellement" dans le cou.

C'est ainsi que quelques minutes plus tard, on retrouvait Heinrich dehors, tirant une tête blasée, avec la trace bien visible de la main d'Elizaveta sur sa joue gauche, doigts compris. Bon d'accord. Il était peut-être allé un peu trop loin en commençant à jouer avec la ceinture de Jeremiah... Mais c'était franchement trop marrant et awesome de voir cet aristo tellement coincé perdre de sa superbe. Par contre, le blond se demandait encore qui de Jérémiades ou de Lizzie jouait le rôle du mec dans leur relation... C'est sur cette pensée qu'il fini par atteindre le lac histoire de buller un peu, seul avec son awesome personne.

Mais ce n'était pas exactement le cas puisqu'il trouva Siobhan, Gryffondor comme Lizzie et son pote Gabryel. Il aimait bien la brunette, et surtout jouer un peu à la tripoter gentiment. Même si ses mots auraient pu le faire sourire, il garda sa mauvaise tête, légèrement boudeuse. Vous ai-je dit que Heinrich était d'une maturité débordante ?

- Tseuh, si tu savais. Ja, j'aurais préféré ça à l'aut' tarée sadique.

L'autre tarée sadique, c'était Elizaveta. Maturité, vous vous souvenez ? Oh, et déni aussi. L'allemand s'installa à côté d'elle. Il n'en dit pour l'instant pas plus. C'était de notoriété publique qu'il était un coureur de jupon. Qu'il se faisait parfois frapper. mais c'était aussi connu que personne ne le frappait aussi fort qu'Elizaveta. Qui frappait presque plus fort qu'un homme parfois. Heinrich préféra s'adresser à l'irlandaise avec un ton tout à fait badin.

- Dis, tu ne me ferais pas un câlin par hasard ? Mon awesome petit doigt me dis que tu en as autant besoin que moi~

Le jeune homme ne s’épancherait sans doute pas à propos de celle dont il ne supportait pas le fait qu'elle sorte avec un autre, mais il était prêt à écouter les petits malheurs de la rouge et or. De toute façon, il n'avait rien de mieux à faire. Et maintenant qu'il était assis de toute façon...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

+ ID CARD
+ NOTEBOOK

MessageSujet: Re: Discussion au bord de l'eau -Heinrich-    Jeu 30 Aoû - 20:04

Et oui, parfois les choses n'allaient pas comme on le souhaitait. Que ça soit concernant les cours, la météo ou quoi que ce soit d'autre en fait. Et surtout sa propre vie non ? Sio avait depuis longtemps compris qu'elle n'était certainement pas la fille naturelle de sa mère et de son père, mais dans le fond, quelle différence ? Elle n'avait jamais manqué de rien, elle avait une famille géniale et aimante. Que demander de plus alors ? Et mieux valait pour elle qu'elle ne sache jamais qui étaient ses véritables parents de toute façon. Mais quelque part, elle espérait quand même qu'ils regrettaient parfois leur choix. Mais jamais, ça ne l'avait empêcher de dormir. Ni de vivre ça vie sans se poser la question de savoir qui elle était vraiment. Elle était Siobhan, ça lui suffisait comme réponse.
Mais tout en écoutant son amie raconter ses peines de cœur, elle commença à réfléchir de son côté. Elle avait déjà eut des copains bien sûr, car elle était loin d'être désagréable à regarder et elle en était consciente mais le problème majeur quand on sortait avec elle, c'est qu'on sortait aussi un peu avec son frère. Il était bien trop protecteur avec elle parfois, ce qui en décourageait plus d'un à force. Même si heureusement, Arawn c'était calmé depuis qu'elle l'avait remis à sa place. De la manière forte certes, mais elle savait que ça serait le seul moyen de lui faire entendre raison. Et ça n'avait au final fait que les rapprocher encore un peu plus.

Mais après s'être retrouvée seule, elle avait dérivée vers le lac inconsciemment. Pourquoi se trouvait-elle contrariée par le fait que son meilleur ami traîne avec cette blonde de Serdaigle ? Pas qu'elle tique spécialement sur la maison, mais cette fille était comment dire... Un peu... Futile ? Le genre de fille capable de pleurer si elle remarque qu'elle s'est cassé un ongle. M'enfin après tout, il faisait ce qu'il voulait hein. Il était assez grand pour ça et ce n'était pas la première du genre à lui tourner autour de toute façon. Alors pourquoi elle s'en formalisait ? Et c'était bien ça qui la faisait réfléchir.
Mais la réflexion ne dura pas bien longtemps puisqu'elle fut rejointe au bord du lac par un de ses camarades et ami, le Captain Awesome en chef. Un spécimen rare en soi, c'est sûr. Mais heureusement qu'il était là parfois. Il parvenait toujours à la faire rire un peu, même quand elle n'était pas forcément de bonne humeur. Mais pour une fois, c'était lui qui ne semblait pas forcément bien. Et encore, elle n’apercevait pas de sa place la marque de la main de Liz sur la joue du jeune homme. Et sa réponse ne fit que lui confirmer sa théorie. « Oh, pauvre strüdel. Mais tu sais, qui aimes bien châties bien... Et puis la plupart du temps, tu le cherches aussi. » dit-elle en penchant la tête légèrement sur le côté. Il savait qu'elle avait raison, mais son awesomeness en chef nierait pour sûr un tel état de fait.

Quand il vint s'asseoir à ses côtés, elle aperçu la joue bien rouge du jeune homme et sourit, sachant du coup très bien pourquoi il venait d'évoquer la sadique, qui n'était autre que sa camarade de maison, Elizaveta. Il avait encore du la pousser dans ses retranchements. Il savait pourtant qu'elle démarrait au quart de tour alors dans le fond, il savait à quoi s'attendre. Elle était donc peut-être sadique avec lui, mais lui était maso de continuer à la chercher. Mais comme toujours, malgré tout, Heinrich ne perdait jamais le nord. Et cherchait déjà à se faire consoler. Lui faisant au passage remarqué qu'elle aussi n'avait pas l'air au mieux. « Ok pour le câlin mais essaye de contrôler tes mains cette fois tu veux ? » dit-elle en le pointant du doigt, prenant un air qui se voulait donc menaçant sans trop l'être. Car elle savait bien à qui elle avait à faire. Et on ne le changerait plus celui-là.
Ainsi donc on lisait sur son visage qu'elle était troublée. Pas vraiment une bonne nouvelle pour elle si elle ne parvenait pas à s'en débarrasser avant de retrouver son frère ou pire, Gabryel. Elle passa donc ses bras autour du cou de l'allemand. « Aller, dis-moi tout. Qu'est-ce que tu as fais cette fois pour mériter cette beigne ? », dit-elle à son oreille. Car même si la plupart du temps, leurs échanges n'étaient majoritairement que des piques et autres jeux badins, ils leurs arrivaient de parler sérieusement tout de même. Car Sio appréciait la compagnie de l'awesome Serpentard. Et que c'était dans sa nature de jouer les confidentes. Et puis ça lui évitait alors de parler de ses propres problèmes...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

+ ID CARD
+ NOTEBOOK

MessageSujet: Re: Discussion au bord de l'eau -Heinrich-    Jeu 30 Aoû - 22:25

Contrarié, c'était bien l'un des mots qui pouvait décrire Heinrich à l'instant présent. Pas tellement par la baffe monumentale que lui avait mise Elizaveta - il était plus ou moins habitué puisqu'ils se connaissaient depuis qu'ils avaient quatre ans ! D'ailleurs, en y repensant, il avait légèrement honte de l'avoir lui aussi frappée quand ils étaient petits... Oh mais attendez. Non, il n'avait pas du tout honte. Après tout, physiquement, Eli avait toujours été plus forte que pas mal de mecs. Même Sir Awesomeness reconnaissait qu'elle avait - parfois - plus de force que lui, c'était dire ! Bon d'accord. C'est vrai que depuis qu'il savait qu'elle était une fille, l'allemand avait du mal à y mettre toutes ses forces contre elle. Peut-être que maintenant qu'ils étaient plus âgés, il la battrait sans trop de mal.

Mais encore aurait-il fallut qu'elle daigne se décrocher de son aristo aussi ! Sérieusement, parmi tous les mecs de la terre, il avait fallu qu'elle choisisse CE type ! Un aristo coincé du cul et PAS DU TOUT awesome ! Lizzie, presque aussi awesome que lui, méritait mieux et c'était un fait certain ! C'est là qu'Heinrich se demandait ce que Jeremiah, ce que ce TYPE avait de plus que LUI. Plus de fric ? De meilleurs résultats scolaires ? Et alors ? Heinrich était sûr qu'il pourrait la rendre dix fois plus heureuse que cet aristo qui portait sans doute des corsets ou avait un balai coincé à un certain endroit ! Alors pourquoi pas lui ? Enfin... C'était à supposé qu'Heinrich veuille la rendre heureuse et soit amoureux d'elle, bien sûr. Et ce n'était pas du tout le cas ! Évidemment. Enfin nous nous égarons. Parce que de toute façon, Heinrich Arthur Müller était bien trop awesome pour éprouver la moindre jalousie pour qui que ce soit ! Et surtout pas pour Jérémiades-le-parfait-aristo-riche-et-sang-pur-élève-brillant-de-Serdaigle-et-pianiste-excellent. Ce mec était juste à vomir. Presque tout le temps.

Enfin là, il était avec une keupine avec qui il aimait bien s'amuser. Oh et puis il y avait aussi le frangin de cette dernière. Qu'est-ce que le vert et argent aimait le faire sortir de ses gonds celui-là ! Pas forcément parce qu'il le détestait en soi. Mais parce que ça l'éclatait. Point barre. Et puis ce n'était pas comme si Siobhan était désagréable à regarder ou à tripoter, ce qui ne gâchait vraiment rien. Nan et puis s'il était évident qu'elle n'était pas aussi awesome que lui - personne ne l'était -, c'était une fille plutôt cool et pas prise de tête. D'ailleurs, elle lui répondit. Sûr que l'allemand reconnaissait rarement ses (nombreux) torts. Pour lui, le monde tournait autour de lui et son awesomeness, il était le plus beau, le plus fort, le meilleur, quoi.

- Mmhh... J'en mangerais bien un strüdel, tiens. Même si les trucs sucrés c'est pas mon truc. Hm, ja, avec une bonne bière. Hure, pourquoi on n'a pas le droit d'en boire ici ?

Question totalement idiote qui était plus rhétorique qu'autre chose, avec une réponse des plus évidentes. Un mot. École. Heinrich évita aussi de se rappeler d'un jour lointain d'enfance où justement Elizaveta lui avait fait un strüdel pour son anniversaire avec sa mère. Et dire qu'à l'époque, il l'avait traité de fille en pensant qu'elle était son meilleur ami Eli... Il évita également de relever le "qui aime bien châtie bien", même si ses joues se teintèrent légèrement de rouge, sans qu'il sache pourquoi. Et puis de toute façon, il était bien trop awesome pour rougir !

Le jeune homme eu enfin un léger sourire à la réponse de la Gryffondor. Oui, les mains baladeuses, il les avait et s'était pris assez de baffes pour le savoir. Mais même s'il n'était pas un obsédé qui sautait sur n'importe qui, il était tactile et n'y pouvait pas grand chose. D'ailleurs, il se senti un peu mieux lorsqu'il sentit les bras de sa camarade entourer son cou. Au moins, il n'avait pas essuyé un refus. Ce n'était pas comme son petit frère qui de plus en plus le remballait à chaque fois qu'il tentait un câlin. Heinrich se faisait envoyer gentiment sur les roses par Alois avec un simple "Je suis occupé" ou encore "Va faire ton travail au lieu de m'empêcher de faire le mien". Ah ! Son adorable bruder !

Cependant, à la question de Siobhan, un grand et awesome sourire naquit sur le visage pâle du germanique. Parler de ses mauvais coups lui faisait toujours éprouver une certaine fierté. Même si soyons honnête, il n'y avait pas de quoi... Mais bien sûr que si. C'était awesome !


- Oh bah j'ai voulu jouer un peu avec l'aristo. T'sais, Jérémiades. Enfin Jeremiah. Le type là. Celui que Elizaveta colle toujours aux basques.

Si, si, il était parfaitement capable de dire "petit ami d'Elizaveta". Mais ça lui arrachait la bouche. Et c'était tellement peu awesome à dire. Surtout si cela qualifiait Jérémiades.

- T'aurais vu sa tronche quand je l'ai enlacé et que j'ai commencé à tripoter sa ceinture dans le couloir... Lui qui est tout ce qu'il y a de pas awesome, ça valait le coup d’œil. Kesesese~ Mais je s'rais bien allé plus loin, tiens. Histoire de bien l'traumatiser ce pauvre type. Ja, ça aurait été awesome~

La suite, elle était évidente. Tout le monde savait qu'à chaque fois que Jeremiah avait un problème, Elizaveta volait à la rescousse comme le chevalier servant sa belle. Dans un autre contexte, Heinrich aurait éclaté de rire à l'image mentale qu'offrait Jeremiah dans une robe de princesse bien froufroutante. Mais pour l'instant, il serra légèrement la rouge et or qu'il avait enlacé contre lui.

- Et toi ? T'a p't'être besoin que l'awesomeness soit à ton écoute, nein ?

Même dans les moments de sérieux, Heinrich ne semblait pas l'être. Pourtant, il le savait, et cela lui arrivait. Rarement, certes, mais tout de même. Et ce genre de moment en faisait partie, malgré les apparences.




Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

+ ID CARD
+ NOTEBOOK

MessageSujet: Re: Discussion au bord de l'eau -Heinrich-    Ven 7 Sep - 15:05

Et oui, certaines filles avaient plus de force que les garçons, devait-on s'en étonner à ce point ? Après tout, la force musculaire, ça n'était pas forcément génétique quand même. Frapper régulièrement son frère quand ils étaient enfants en était une preuve. Elle savait donc que c'était possible et aussi que le Serpentard et la Gryffondor se tapait dessus au moins une fois par jour. A bien y réfléchir, elle ne se souvenait pas d'un seul jour où ça n'était pas arrivé. Mais Sio se doutait bien de la raison pour laquelle cette situation irritait tant le jeune allemand mais bon, ça ne restait qu'une forte présomption alors pour l'instant, elle gardait ça pour elle. Juste histoire de ne pas de un se mettre son ami à dos et de deux, de ne pas se ridiculiser accessoirement. Si elle pouvait s'éviter ça, autant le faire non ?
Il lui exposa donc les événements qui venaient de se passer et qui l'avaient conduit là et forcé à faire cette tête, indigne de son awesomeness habituelle. Et le récit qu'il lui en fit la fit sourire, le plaignant même. Oh bien sûr, il l'avait sûrement cherché -elle en était sûre à 200%- mais bon, les amis ça servait aussi à ça, vous défendre même si vous avez fait une connerie. Elle lui concéda donc un câlin, le prévenant -même si c'était vain- qu'il devait faire attention à ne pas trop la tripoter au passage. Autant demander à un aveugle de vous écouter attentivement...

« Humm... Parce que sinon tu en profiterais pour souler les autres ? » répondit-elle alors à sa question, pour se moquer un peu et pour essayer de lui faire décrocher un petit sourire au moins. Mais au moins visiblement, le câlin avait atteint son objectif. Il semblait aller déjà un peu mieux. Elle se permit alors de lui demander ce qu'il avait faite cette fois pour mériter cette baffe. Et la réponse qu'il lui apporta la fit rire. Elle porta une main à sa bouche, essayant de s'imaginer la scène. Ah ce qu'elle aurait donné pour être là quand il avait fait ça. C'est vrai que Jeremiah n'était pas forcément quelqu'un de très sociable et aimé à Poudlard, son comportement de fils à papa était un gros frein pour pas mal de monde, y compris elle. « Je confirme, ça aurait été awesome ouais. Et dire que j'ai raté ça. Dommage! » dit-elle en claquant des doigts de sa main libre pour joindre le geste à la parole. Jeremiah ou la Demoiselle en Détresse comme disait son frère. Elle sourit en pensant à ce surnom ridicule dont l'affublait son frère. La honte pour pas mal de mecs ici de se faire défendre par une fille. Ok, Liz avait de la force, mais ce mec n'avait donc aucun amour propre pour crier au secours à chaque fois qu'on l’embêtait un peu trop ? Mais bon, pour la jeune Gryffondor, le tableau s'affinait avec cet éclairage. Jeremiah sortait par les trous de nez à Heinrich. C'était plus qu'évident, au point qu'il se refusait à prononcer le terme "petit ami". Il ne fallait pas être une tête d'ampoule pour comprendre pourquoi non ? Liz l'avait choisit pour rendre fou -et/ou jaloux Heinrich au passage-. Et visiblement, ça marchait d'enfer. Humm... Devait-elle en faire autant de son côte ? Mauvaise idée. Elle ne voulait pas jouer avec les sentiments de quelqu'un d'autre pour si peu.

Le sujet changea alors pour revenir sur elle. Entre temps, elle avait déposé sa tête contre l'épaule du jeune homme, contemplant le lac avant de le regarder à nouveau quand il s'adressa à elle. « Qui te dit que j'ai besoin d'un psy hein ? » dit-elle, détournant à nouveau son regard sur l'immense étendue d'eau qui s'offraient à eux à proximité. Sentant alors le regard insistant de son camarade sur elle, elle soupira légèrement. Parler d'elle, de ce qu'elle ressentait, ce n'était pas vraiment ce qu'elle aimait. Mais bon, avec Heinrich, elle savait qu'elle ne serait ni jugée, ni moquée. Restait le fait qu'il risque d'en parler à son cher jumeau rien que pour l'emmerder. Mais tant pis, elle prendrait le risque pour cette fois. Et au pire elle prétendrait qu'il aurait inventé ça juste pour le rendre dingue. Il en était bien capable et du coup ça validerait son petit mensonge. « Je sais pas... Je me sens bizarre ces derniers temps. J'ai... Je crois que... ». Voyant qu'il l'encourageait du regard à lâcher le morceau, elle fit une grimace en fronçant son nez et passa donc aux aveux. « Je crois que je suis amoureuse. Voilà content ? » finit-elle par admettre. Restant cependant toujours dans la même position malgré la légère note de frustration, elle continua. « Mais ça ne marchera jamais alors je dois bien me faire une raison. »
Bien sûr, elle n'en savait rien, ce n'était là que pure hypothèse mais elle avait beau retourner le problème dans tous les sens possibles et inimaginables, elle terminait systématiquement à perdre quelque chose d'important dans cette histoire. Elle en était donc arrivée à cette conclusion avant même d'avoir réellement pu se poser la question de façon sérieuse. Siobhan dans toute sa splendeur. Parfois, elle réfléchissait vraiment trop.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



+ ID CARD
+ NOTEBOOK

MessageSujet: Re: Discussion au bord de l'eau -Heinrich-    

Revenir en haut Aller en bas
 

Discussion au bord de l'eau -Heinrich-

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Un certain bord de mer...
» Agréable promenade au bord de la source. [PV : Juxty.]
» Heinrich Bors (Guerrier-Mage de Malal)
» A bord du Goeland
» [Discussion]Le Site Du Zéro

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
unbreakable vow :: LET'S PLAY :: V1 :: L'extérieur du château :: Le lac-