Partagez | .
 

  Do you see what we've done? 〓Drinny - Chapitre 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ginny Weasley
SORCIER
Ginny Weasley

+ ID CARD
+ NOTEBOOK
+ MESSAGES : 260
+ MAISON : Gryffondor
+ HOUSE POINTS : 493
+ DOUBLE-COMPTES : Octa.
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Do you see what we've done? 〓Drinny - Chapitre 2   Sam 3 Mai - 14:57

Drinny ✻ Do you see what we've done?
Treize jours ont passé depuis cette rencontre inattendue avec Draco Malfoy. Les gens seraient désolés de savoir que je fais le décompte. Moi-même, je me sens un peu pitoyable. Heureusement qu’il ne l’apprendra jamais. Il est difficile de penser qu’il ne se moquerait pas s’il savait. Je me doute bien que lui, il ne pense déjà plus à moi. Ce n’est pas du tout mon cas, à mon plus grand énervement. Aussi étrange que ça puisse paraitre – et j’ai déjà eu l’occasion d’y réfléchir lors de plusieurs occasions –  j’ai envie de le revoir. Dans ce monde où tous ceux que je fréquente entrent dans deux catégories restreintes, ceux qui me considèrent comme une gamine et ceux qui me voient comme une victime ou un bourreau au choix, Draco apparait comme une vraie bouffée de fraicheur. J’ai moi-même du mal à l’accepter, mais c’est pourtant la vérité. Le boost que cette rencontre m’a donné a disparu aussi rapidement qu’il était arrivé. Je suis retournée à mes mauvaises habitudes, m’isolant et planifiant des cours de défense. Il n’y a aucune raison logique à mon comportement. Quand Lavande m’a proposé de lire ma tasse de thé et m’a annoncé que j’allais rencontrer quelqu’un qui allait changer ma vie, je n’ai pas pu m’empêcher de lui rire au nez. Pourtant, j’ai immédiatement pensé à Malfoy dans ma tête avant de me traiter d’imbécile. A quel point suis-je minable ? Il m’a dit à bientôt, mais depuis que le hasard nous a réunis, nous n’avons plus trouvé l’occasion de nous recroiser plus que pour quelques secondes. Nos rencontres ont d’ailleurs souvent lieu dans les couloirs alors que nos maisons ennemies suffisent à s’assurer qu’on ne fraternise pas. Et je suis terriblement énervée d’être déçue de ce fait. Comme s’il allait m’adresser la parole alors qu’il est entouré par tous ces gens que j’avais pensés amis, mais qui sont bien loin de l’être. Je suis retournée quelques fois au pied de notre arbre, mais il n’est pas revenu.

Quand je suis dans la grande salle, mes yeux se perdent souvent vers la table des slytherin. J’ai arrêté quand Ron m’a demandé pourquoi j’étais encore en train de regarder vers la fouine. Il ne manquerait plus que Ron se doute de ce qui s’était passé. Il est déjà bien assez énervant avec moi alors même qu’il ne sait pas que je sors avec Michael. Mieux vaut que ça reste comme ça, de toute façon, la situation ne va pas durer encore très longtemps dans ces conditions. Il me dit que je suis distraite, que je suis ailleurs. C’est vrai, je retourne dans ma mémoire vers ce bout de parc ou l’impensable a eu lieu. Mais s’est-il vraiment passé quelque chose d’ailleurs ? J’en viens à me demander si  je n’ai pas eu une hallucination particulièrement réaliste. Il semble jouer le jeu bien mieux que moi en tout cas. J’ai bien tenté de me changer les idées de plusieurs manière, mais rien n’y fait. Mes pensées finissent toujours par dériver vers lui. Je me demande s’il dort mieux, si Voldemort lui a déjà demandé de prêter allégeance à la cause. Je veux l’aider, mais je ne sais pas comment. Je ne sais même plus s’il veut de mon aide en fait.  Je ne suis qu’une gamine de quatorze ans après tout. Je vais sans doute finir par devenir totalement folle, si tant est qu’être obsédée par Malfoy n’est pas déjà un signe de démence.

Alors quand le week-end à Pré au lard arrive, même si je n’ai pas prévu de me rendre au village sorcier à la base, je change brusquement d’avis et finis par me décider à sortir. Une part de moi, une grosse partie vraiment, espère pouvoir croiser le blond lors de cette occasion, et loin de ses gardes de préférence. Prétextant des devoirs à faire à la bibliothèque, j’attends que mes amis partent, comme la grande majorité des élèves du château d’ailleurs avant de donner le message d’autorisation au Professeur McKenna. Je suis sans doute supposée me sentir coupable pour mon comportement, éviter mes amis alors qu’ils ne m’ont rien fait, mais c’est plus facile que leur expliquer pourquoi je réagis aussi bizarrement ces derniers temps. Je sais bien que m’’isoler n’est pas la réponse. Je les rejoindrais un peu plus tard pour me faire pardonner, en espérant avoir vu Malfoy avant. Préférant éviter de me faire repérer, ma couleur de cheveux suffisant à elle seule à me trahir, mes pas m’amènent vers la cabane hurlante. Les évènements qui s’y sont déroulés datent de moins de deux ans et pourtant, c’est comme si une décennie les séparaient. Je me laisse tomber sur un gros rocher plat, les yeux posés sur la demeure supposée hantée. Et dire qu’elle ne faisait que cacher une histoire tragique, mais d’amitié néanmoins. Je ne sors de mes pensées qu’en entendant des voix fortes qui arrivent dans ma direction. Tout ça pour la tranquillité…

Mes yeux tournent par habitude vers le chemin, espérant qu’il ne s’agisse que de personnes en quête de solitude, mais ce n’est pas le cas. L’uniforme vert et argent n’appartient pas à la personne que j’espérais et je n’ai pas le temps de bouger pour attraper ma baguette – au cas où – avant que le regard de la fille qui mène le duo ne se pose sur moi. « Hé mais c’est Weasley ! Alors on cherche à subir le même sort que son papa ? Tu devrais savoir que le coin n’est pas sûr pour les traitres. » C’est là où j’ai sans doute fais une erreur en ne racontant à personne où j’allais. Deux contre une, ce serait serré, mais je ne suis pas une Gryffindor pour rien. « Il est encore moins sûr pour les serpents de votre genre. J’ai entendu dire que le fantôme de la cabane hurlante ne les supporte vraiment pas, surtout quand leur Q.I. frôle le zéro. » Le premier sort part et c’est le chaos. Tout ça pour avoir voulu de la tranquillité. Je dois vraiment être maudite.

© MISE EN PAGE PAR YOUNG.HEART.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Draco L. Malfoy
SORCIER
Draco L. Malfoy

+ ID CARD
+ NOTEBOOK
+ MESSAGES : 138
+ MAISON : Serpentard
+ HOUSE POINTS : 326
+ LOCALISATION : Poudlard
+ DOUBLE-COMPTES :
Viper C. Marteen
Hamish R. Fritz
Melody A. Oakenfield
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Do you see what we've done? 〓Drinny - Chapitre 2   Sam 3 Mai - 16:11



Do you see what we've done ? ♦ Drinny - Chapitre 2

Après cette discussion avec Ginny Weasley aux pieds d'un arbre dans le parc, le temps semble passer à une lenteur insupportable. Mon appétit s'est encore réduit, ce que je pensais impossible. Lorsque je me rend dans la Grande Salle, c'est uniquement pour faire acte de présence. Aussi absurde que cela puisse être, je n'arrive pas à sortir la jolie rouquine de mon esprit. Il a pourtant fallu que je mette notre nouvelle relation - pour laquelle je n'ai pas encore inventé de nom qui corresponde - puisque je suis rentré à la maison le weekend d'après. Pas question qu'un mangemort legillimens trop curieux se serve de ses pouvoirs pour sonder mes pensées. Ce serait trop risqué, pour elle comme pour moi. Durant ce weekend, de toute façon, je n'ai pas eu la moindre occasion de penser à elle, entre la réunion organisée par le Maître et les multiples séances de préparation à la pose de la marque que mon père me fait subir à chaque fois. Lorsque je retourne au château le dimanche soir, je suis encore plus fatigué qu'en partant. Je ne suis pas idiot, je sais que ces " préparations " deviennent de plus en plus superflues. Bientôt je serai prêt et je serai tatoué comme du bétail. Malgré ma tête d'enterrement, Arya a réussi à me convaincre d'aller à Pré-au-Lard avec le reste des Slytherin. Je n'ai pas bien l'humeur assortie aux sorties entre potes, mais mon amie ne m'a pas trop laissé le choix. C'est donc en sa compagnie que je traîne mes pieds jusqu'au village sorcier. En chemin, je ne peux pas m'empêcher de penser qu'il a fallu que j'insiste durement pour que mon père accepte de signer l'autorisation de sortie cette année. Je crois qu'il préférerait que je reste à l'école pour étudier et rattraper mes quelques notes en dessous de la moyenne.

Silencieux, je suis mon amie dans toutes les boutiques qu'elle souhaite visiter. Je pose sur mes bras les multiples sacs qu'elle me tend sans même penser à me plaindre. Franchement, je préfère être avec elle et faire le mulet que de me retrouver avec les autres élèves de ma maison qui m'espionnent sous les ordres de mon père. Je l'ai un peu délaissée ces derniers temps, j'en ai conscience, mais je n'ai pas vraiment envie de faire des galipettes alors que mon esprit est obsédé par une toute autre fille. Une fille inaccessible. Au bout de deux longues heures, mon amie décide d'aller boire un verre avec d'autres filles. Voyant là une occasion parfaite de m'éclipser, je m'excuse et m'éloigne. Je quitte rapidement les rues remplies de gens qui rient aux éclats. Mes pas me mènent jusqu'à la Cabane Hurlante, seul endroit un peu plus calme du village. Au fond j'espère que personne ne sera là, afin de pouvoir penser à Ginny sans craindre la réaction de mon entourage. Seulement voilà, sur le sentier, à quelques mètres de ma destination, je perçois des éclats de voix. Je m'arrête et tend l'oreille. Je reconnais le timbre reconnaissable de la miss Weasley. Au ton qu'elle emploi, j'ai le sentiment que ça chauffe avec quelques idiotes de ma maison. Après quelques secondes, j'entends le son distinctifs de sortilèges éclatant dans l'air. Je pousse un juron et presse le pas vers la scène. Je débarque au milieu de ce qui semble être un combat engagé entre ma jolie rouquine et deux Slytherin féminines.

Je réfléchis un instant à un moyen de régler ça sans choisir de camp. Finalement je sors ma baguette et émet un grand CLAC sonore dans l'air. Tout le monde s'immobilise. « C'est fini ! Les filles, rejoignez le village avant que je décide de dire à vos parents que vous avez attaquée une élève à découvert lors d'une sortie scolaire. » Les deux jeunes vert et argent m’observent et tournent leur baguette vers moi, l'air menaçant. Je fronce les sourcils et pare facilement leurs sortilèges avant de les envoyer au tapis l'une après l'autre. Humiliées elles s'enfuient. Je range ma baguette en soupirant. Mon regard est rivé sur le sol. Je ne suis qu'à deux mètres de Ginny et je sens ses yeux qui me transpercent. J'ignore quoi faire à présent que je suis seul en sa compagnie. Peut être qu'elle n'avait pas envie que je m'en mêle. Peut être même qu'elle n'avait aucune envie de me revoir. Finalement, je décide de lever les yeux vers elle et de faire un petit sourire gêné. « Désolé d'être arrivé un peu tard. Elle ne t'ont pas fait de mal, j'espère ? » Je demande avec une pointe d'inquiétude dans la voix. Si jamais elle est blessée, je vais vraiment décalquer ces sales gamines. Je ne sais pas encore bien pourquoi je me sens obligé de protéger une Weasley, mais au moins je sais comment le faire. Je suppose que c'est un bon début.

made by LUMOS MAXIMA

_________________




Il y a un adage qui dit qu’on fait toujours du mal à ceux qu’on aime mais il oublie de dire qu’on aime ceux qui nous font du mal ♦️ L’acte d’amour le plus parfait est le sacrifice, cacher ses sentiments pour pouvoir être bon ami. Je t’aime et je crois que je t’aime depuis que nos regards se sont croisés mais si ce que tu veux c’est que je te laisse tomber alors je vais le faire ♦️ D&G
Revenir en haut Aller en bas
Ginny Weasley
SORCIER
Ginny Weasley

+ ID CARD
+ NOTEBOOK
+ MESSAGES : 260
+ MAISON : Gryffondor
+ HOUSE POINTS : 493
+ DOUBLE-COMPTES : Octa.
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Do you see what we've done? 〓Drinny - Chapitre 2   Dim 4 Mai - 12:40

Drinny ✻ Do you see what we've done?
Alors que je suis en train de parer l’expelliarmus que la brune m’a envoyé, quittant mon siège et glissant au sol, beaucoup de choses me passent par la tête. Au final, la colère et l’envie de les envoyer au tapis l’emportent sur toutes autres considérations. Une part de moi ne peut s’empêcher de penser qu’avec un peu de chance mon nom sera mentionné dans une conversation et arrivera peut-être aux oreilles de Draco. Je me doute bien que quelle que soit l’issue de cette rencontre, elles se vanteront d’avoir donné une bonne leçon à cette traître de Weasley. Je réplique immédiatement par un chauve furie, une de mes spécialités. Les leçons d’Ombrage ne sont pas préjudiciables qu’aux Gryffondors si je dois tirer une conclusion du fait qu’elle n’arrive même pas à parer avec sa baguette une attaque. L’imbécile est soudainement attaquée par des chauve souries et il ne me reste plus qu’un poursuivant. Je ne me suis même pas aperçue que nous avons un spectateur. Ce n’est qu’un entendant un grand bruit que je me fige et les deux filles en font autant. Ma première pensée est que nous avons été trouvées par un professeur, mais ce n’est pas ça. Des cheveux blonds platine, des yeux gris, un nez aquilin, Draco. Sourire en le voyant arriver serait douteux alors je me force à rester impassible. Quelle version du slytherin ai-je devant moi ? Va-t-il m’aider ou bien continuer de jouer son rôle et me ridiculiser pour sa sûreté ? Je ne lui en voudrais pas s’il choisissait cette deuxième option. Je comprends bien que notre trêve doit rester secrète pour notre bien à tous les deux. Pourtant, s’il ne prend pas vraiment ma défense, il demande quand même à ses camarades de dégager et je ne peux pas retenir un sourire moqueur cette fois-ci. Draco arrivé sur son cheval blanc. Non, bien sûr, ça ne s’est pas passé comme ça, mais c’est un peu comme ça que je l’ai ressenti sur le moment. Bien sûr, une petite partie de moi est aussi un peu énervée de ne pas avoir eu l’occasion de botter les fesses de ces pimbêches. Bien que les cheveux totalement emmêlés et les égratignures de la brune agissent comme une maigre consolation à mes yeux. Il ne faut pas me chercher sinon on me trouve, et elles auraient eu l’occasion de s’en rendre compte. Elles semblent considérer sérieusement de s’attaquer au blond et je ne baisse pas ma garde, ma baguette toujours pointée vers elles au cas où. Leurs sorts fusent soudainement. Elles sont donc assez stupides pour attaquer le prince de leur maison juste par dépit. J’en avais douté, mais les faits sont là. Elles finissent au sol et un léger éclat de rire m’échappe. Bien fait pour elles ! C’est amusant comme quand on est en nombre égal, un duel prend une toute autre tournure, n’est ce pas ? Je me mords la langue pour m’empêcher de leur lancer une dernière pique alors qu’elles tournent les talons sur un dernier regard noir, me promettant qu’il y aura une revanche et que cette fois-ci personne ne sera là pour les stopper. Oh mais j’y compte bien !

Je range finalement ma baguette, la respiration saccadée par l’adrénaline qui court toujours dans mes veines alors qu’elles ne sont plus que deux silhouettes qui s’éloignent d’un pas vif. Je ne les quitte pas des yeux jusqu’à ce qu’elles n’aient entièrement disparus. Je n’ai pas confiance dans ces fourbes de serpents, même s’ils ne sont pas tous mauvais. J’ai l’habitude des attaques dans le dos avec eux. Elles ont visiblement compris leur leçon. Cela dit, je ne peux pas m’empêcher de m’inquiéter pour la suite des évènements maintenant que Draco a officiellement pris ma défense. J’essaie d’analyser son intention, mais je n’y arrive pas. Il reste un mystère que je n’arrive pas à déchiffrer. Il ne bouge pas et une part de moi est sûre qu’il va tourner les talons sans un mot. Ce n’est pas ce que je veux. Il doit déjà regretter de m’avoir aidée, penser aux conséquences de son acte. Il aurait dû me laisser me débrouiller. Regarde-moi Draco ! Je devrais parler, mais les mots ne semblent pas vouloir sortir. J’ai besoin de savoir sur quel pied danser avec lui. Enfin ses yeux croisent les miens et je suis soulagée. Il ne m’en veut pas. Il me sourit et aussitôt mes propres lèvres s’étirent. Ce n’était pas comme ça que j’avais imaginé notre nouvelle rencontre, mais c’est finalement parfaitement adapté. Je crois que je vais avoir du mal à m’habituer à ses excuses. Je balaye ses mots d’un revers de main. Non, elles ne m’ont pas fait mal et non, je ne suis pas du tout en train de fondre alors qu’il me demande ça. « Juste à mon égo. Je suis contente de te voir. Si j’avais su qu’il fallait que je me lance dans un duel pour ça, je l’aurai peut-être fait plus tôt. » Et c’est la triste vérité, je ne cherche même plus à le cacher. Je ne sais pas ce qui s’empare de moi. J’ai l’impression de renaître quand il est près de moi. C’est comme si tous mes soucis n’avaient plus aucune importance. Je lui fais un sourire éclatant, des fois qu’il douterait de mes mots avant d’épousseter mon jean légèrement poussiéreux après mon passage à terre. « Tu as pris ma défense. » Je suis un peu ébahie, maintenant que je retrouve la tête froide. J'ai du mal à croire qu'il l'ait fait. Juste après avoir dit ça, je suis soudain envahie par l’inquiétude une nouvelle fois. Draco Malfoy vient de me sauver et devant témoins. Est-ce que son action ne va pas lui attirer des problèmes ? Ce n’est pas du tout ce que je souhaite. J’ai envie de lui demander pourquoi, mais je doute qu’il me réponde, même s’il le sait. S’il me demande pourquoi je suis contente de le voir, je serai bien incapable de lui expliquer clairement. Ça défie ma logique, c’est simplement instinctif. « Est-ce que tu n’auras pas d’ennuis avec tes camarades ? » Je ne pense même pas à la réaction de mes amis s’ils ont vent que le grand méchant Malfoy m’a sauvé des griffes de deux imbéciles de sa maison. Je trouverai toujours une explication, mais lui comment peut-il bien justifier son élan de protection ?


© MISE EN PAGE PAR YOUNG.HEART.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Draco L. Malfoy
SORCIER
Draco L. Malfoy

+ ID CARD
+ NOTEBOOK
+ MESSAGES : 138
+ MAISON : Serpentard
+ HOUSE POINTS : 326
+ LOCALISATION : Poudlard
+ DOUBLE-COMPTES :
Viper C. Marteen
Hamish R. Fritz
Melody A. Oakenfield
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Do you see what we've done? 〓Drinny - Chapitre 2   Mar 27 Mai - 10:57



Do you see what we've done ? ♦ Drinny - Chapitre 2

J'ai eu tort de m'interposer entre Ginny et ses agresseuses, j'en suis conscient, mais ce n'est pas comme si j'avais réfléchi avant d'agir. C'est arrivé, voilà tout. Le pire, c'est que je suis certain qu'elle aurait très bien pu se débrouiller toute seule. Ces deux gamines de Serpentard ne font clairement pas le poids contre elle. Serait-ce un compliment de ma part à son égard ? Pas entièrement, à vrai dire, puisque je n'ai fait que le penser. Un mince sourire rassuré s'étire sur mes lèvres lorsque la jolie rouquine m'affirme que le seul mal dont elle souffre provient de son ego. Je ne peux que comprendre cela. Mon intervention ne doit pas l'aider dans son amour propre. Surtout que je ne suis pas ce qu'on peut appeler un prince charmant typique. Jamais je n'aurais pu imaginer que j'accouerais un jour au secours d'une Weasley, chevalier en armure sur mon fidèle destrier. Embarrassé par la situation, je lève le bras et gratte l'arrière de mon crâne avec le bout de mes doigts. Que dire à une personne que l'on ne devrait même pas avoir le droit de regarder ? Avant même qu'une idée germe dans mon esprit, Ginny reprend la parole et cette fois je reste abasourdi. Ainsi donc, elle désirait me revoir ? Alors là, c'est le monde à l'envers. Je l'ai évitée parce que c'est ce que l'on attend de moi et parce que rien ne me permettait de penser qu'elle souhaiterait réitérer l'expérience précédente. Je suis d'autant plus gêné maintenant que je sais que je lui ai grossièrement refusée la compagnie qu'elle désirait ces derniers jours. « Ouais... Désolé de pas être revenu te voir. C'est pas encore super évident cette situation pour moi. J'veux dire... T'es une Weasley et je suis un Malfoy. » Même si les choses pouvaient évoluer entre nous, même si nous étions capables de surpasser nos différences et les siècles de conflit entre nos deux arbres généalogiques, à quoi ressemblerait notre quotidien ? Je n'imagine même pas ce que pourrait donner un rassemblement de nos deux familles dans une même pièce. Ils s’entre-tueraient, probablement.

Puis, Ginny me pose une question qui tout d'un coup me fait blêmir. Non d'un scrout à pétard ! Elle a diablement raison ! Je suis déjà pâle d'habitude, mais alors là je dois friser la transparence. Ces sales gosses ne vont certainement pas rater une occasion de me faire chanter. Si je peux dire à leurs parents qu'elles ont attaqué une autre élève en public et essayé de m'attaquer moi, elles peuvent de leur côté se justifier en disant que j'ai agi pour protéger une Weasley. Je peux déjà sentir le poids du regard de mon père sur mes épaules et le sévère doloris qui me sera réservé une fois les invités absents de la pièce. Choqué, je me laisse tomber le postérieur sur une souche d'arbre coupé. Que vais-je faire ? Pourquoi a-t-il fallu que je m'interpose ? Elle se débrouillait très bien sans moi ! J'ai beau chercher à toute vitesse, je ne trouve aucune justification qui pourra me sauver la mise. Je suis cuit. « Je ne sais même pas pourquoi je t'ai défendue. » Je pose ma main sur mon front, comme accablé par une fièvre imaginaire. Je reconnais cette foutue douleur dans mon ventre. J'ai peur. Je suis pétrifié. « Mon père va me tuer... » Je gémis en me forçant à respirer profondément. Je dois rester calme, c'est la seule solution. Plus j'aurai l'air faible et coupable et plus la sentence sera terrible. Il va falloir que j'assume mes actes avec la tête haute, que je me montre digne de mon nom et de mon rang. La vérité me fouette l'esprit. C'est vrai que rien ne m'obligeait à aider Ginny. Je l'ai fait parce que j'en avait envie. C'est là que se situe le vrai noeud du problème. « La vérité, c'est que je n'ai pas réfléchi. J'ai vu ces filles te menacer et je n'ai pas pu le tolérer. J'ignore pourquoi, mais c'était au dessus de mes forces. » J'ai le sentiment de faire une sorte de déclaration. Mais une déclaration de quoi ? De sympathie ? D'amitié ? D'amour ? Je secoue la tête vivement. N'importe quoi, je suis en train de perdre les pédales, c'est tout.

made by LUMOS MAXIMA

_________________




Il y a un adage qui dit qu’on fait toujours du mal à ceux qu’on aime mais il oublie de dire qu’on aime ceux qui nous font du mal ♦️ L’acte d’amour le plus parfait est le sacrifice, cacher ses sentiments pour pouvoir être bon ami. Je t’aime et je crois que je t’aime depuis que nos regards se sont croisés mais si ce que tu veux c’est que je te laisse tomber alors je vais le faire ♦️ D&G
Revenir en haut Aller en bas
Ginny Weasley
SORCIER
Ginny Weasley

+ ID CARD
+ NOTEBOOK
+ MESSAGES : 260
+ MAISON : Gryffondor
+ HOUSE POINTS : 493
+ DOUBLE-COMPTES : Octa.
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Do you see what we've done? 〓Drinny - Chapitre 2   Jeu 29 Mai - 18:54

Drinny ✻ Do you see what we've done?
Il me sourit alors que je lui annonce que je ne suis pas blessée physiquement et je me sens bizarrement mieux. Je sens que je devrais sans doute être folle de rage qu’il m’ait interrompue en plein duel. Il est très clair que si c’était un de mes frères qui s’était interposé, je n’aurai pas réagi pareil. Pourtant, je suis plus inquiète des conséquences pour lui que pour moi. Il semble gêné et je trouve ça adorable. Qu’est ce qui m’arrive sérieusement ? Je me demande ce qui peut bien se passer dans sa tête. Peut-être la même chose que dans la mienne. Est-ce qu’il se demande ce qui est en train d’arriver entre nous ? Enfin, il n’y a pas de nous à proprement parler. J’ouvre la bouche pour combler le silence, essayer de dissiper le malaise qui commence à s’installer. Cependant, vu la façon dont j’agis, je ne suis pas sûre que ça fonctionne. Je n’arrive pas à croire que j’ai dit ça. Intérieurement paniquée à l’idée qu’il me rit au nez pour avoir avoué que je voulais le revoir, je n’en montre pourtant rien en dehors. Il semble encore plus mal à l’aise. J’ai envie de disparaitre sous terre. Je ne sais pas pourquoi j’ai été avouer ça à l’héritier Malfoy, sans doute la faute à l’adrénaline qui court encore dans mes veines. Au moins, il ne s’est pas mis à me rire au nez. Pire, il s’excuse. C’est le monde à l’envers. Mes yeux s’agrandissent légèrement de surprise. Nous ne nous étions rien promis. Je lui avais simplement proposé qu’il vienne s’il avait besoin de parler. Ce n’était en rien une obligation. Face à ses paroles, je ne sais pas trop comment réagir. C’est un mélange entre une envie de rire et de rougir. Aussi cryptique que soient ses mots, je sais exactement de quelle situation il parle. La seule mention de nos noms de famille suffisait à expliquer tout ce qu’il y avait à savoir.  

« Ne t’excuse pas. On ne s’est rien promis après tout. Et la situation n’est en effet pas idéale… » Vu le contexte actuel, c’est même presque suicidaire de fréquenter « l’ennemi » de cette façon. Je sais déjà ce que me dirait Ron sur le sujet. Je me mords la lèvre, l’observant attentivement.  Je ne sais pas ce qui se passe avec Malfoy exactement. Je suis incapable de comprendre pourquoi mon regard sur lui à changé, pourquoi il semble me regarder différemment. Je suis certainement folle, folle et inconsciente. Les autres me diraient que je n’ai pas retenu la leçon la première fois, que c’est un test et que je suis en train d’échouer. Peut-être. Et pourtant, je sens que j’ai raison d’agir, de ressentir ce que je ressens quand je suis avec lui. Nous avons maintenant des rapports cordiaux, c’est un immense pas en avant. Je me sens obligée de le remercier pour son arrivée. « Merci d’être intervenu. » Même si j’étais largement capable de me débrouiller toute seule, cela va sans dire. Et d’ailleurs, je le prouverai rapidement à ces pimbêches la prochaine fois qu’elles tenteraient de me piéger. La partie rationnelle de mon cerveau se dit qu’il ne faut pas qu’on reste ici à découvert alors que trois imbéciles savent où nous sommes. Ça fait déjà trois personnes de trop. Pourtant, je suis incapable de bouger. Ce n’est pas comme si nous pouvions nous promener côte à côte en public.

Néanmoins, je me sens obligée de faire remarquer l’évidence même. Je connais la réponse au fond de moi. Évidemment qu’il aura des ennuis si elles parlent. J’aurai dû tenter un sortilège pour effacer leur mémoire. Il est impossible de revenir en arrière, mais si ça l’était, je changerai ma réaction. J’aurai lu l’attaquer pour faire croire que nous ne nous supportions pas. Elles auraient pensé qu’il voulait simplement me faire la peau lui-même, une façon de me marquer comme sa victime attitrée. Draco semble devenir aussi blanc que la craie alors que je lui fais remarquer à quel point il a pris un risque en intervenant. Il se laisse tomber. Je n’ose même pas l’approcher. Je peux presque voir ce qui lui passe par la tête à cet instant. Regret, inquiétude, tentative d’arranger la situation. Quelque chose a changé entre nous, c’est indéniable. Quant à nos raisons respectives, il semble être autant pris au dépourvu que moi. C’est le genre d’action qui ne s’explique pas, plus instinctif qu’autre chose. Je me sens presque désolée de m’être mise dans cette situation au départ. Je m’attends presque à ce qu’il me le reproche d’une minute à l’autre, mais ce Draco là a disparu. Je ne comprends pas du tout ses raisons. Je n’ose les comprendre. Espérer et me tromper serait une souffrance insupportable.

J’approche lentement de son siège improvisé, au cas où il serait pris d’une brusque bouffée de rage. Mais ce n’est pas la colère qui l’envahit. C’est son sentiment opposé. Et vu ce qu’il m’a raconté sur ses retours chez lui, j’imagine totalement pourquoi. Son père va le tuer. Ce n’est peut-être même pas une métaphore. En tout cas, il sera sévèrement puni pour son geste public. Que puis-je répondre à ça ? Si jamais la rumeur se répand que Malfoy m’a aidé, je serai capable de me débrouiller, même avec mes frères et Harry. Mais pour lui ? Les choses seront bien différentes. Affronter des gamins ne pose pas de problème, mais c’est très différent avec des adultes. J’ai envie de m’asseoir à ses côtés, mais je n’ose pas. Je suis déjà trop proche si quelqu’un nous surprenait. Son explication remplit mon cœur de chaleur sans que je sache pourquoi. Il n’y a même pas pensé. Il a agi de façon assez Gryffondor sur ce coup, mais je lui ferai grâce de cette constatation. Je me sens sourire, une réaction déplacée vue la gravité de la situation. Je suis contente qu’il se soit senti concerné, qu’il ait voulu me protéger. Je ne sais pas quoi lui répondre. Il secoue la tête comme pour se reprendre, sans doute stupéfait d’avoir été aussi mélodramatique. Les mots me fuient, mais je ressens tellement de sentiments. J’ai envie de le prendre dans mes bras. Mieux vaut que je m’abstienne, son intervention héroïque nous provoquera déjà suffisamment d’ennuis, surtout pour lui. Il faut impérativement que je trouve une parade. Il doit bien y avoir une explication plausible au fait qu’il se soit interposé. Quelque chose qui calme les esprits échauffés de sa famille. Et je ne vais pas le laisser tomber.

Il va falloir trouver une solution pour le protéger. Je ne supporterai pas l’idée qu’il ait des ennuis par ma faute. Je ne veux pas lui dire ça, il n’aimerait pas mon raisonnement. Je dois garder la tête froide pour lui. Je finis par m’approcher de lui, pleine de détermination. Au diable la prudence. On s’en préoccupera demain. J’attrape sa main libre avant de la serrer en guise de soutien. Mon cœur tambourine dans ma poitrine et je suis incapable de détourner les yeux de son visage. « On va trouver quelque chose. Tous les deux. Une explication rationnelle qui fasse que tu ne veuilles pas que d’autres s’attaquent à moi. » Parce qu’il faudra sans doute nous y habituer. En continuant de nous fréquenter sans échanger d’insultes, chacun de nous s’exposera à des répercussions si nous nous faisons prendre. Ce qui veut dire qu’il faudra qu’on soit plus malins qu’eux, s’il ne décide pas de me fuir après ça bien sûr. Il faudra toujours regarder derrière notre épaule, être vigilants. Ça ne sera pas aisé, surtout avec Ombrage qui régente le château. « Dis-leur que je suis ton jouet. Dis leur que tu veux te venger de mon frère donc tu t’attaques à moi et que tu ne veux pas partager. » Je ne sais pas pourquoi ces mots si froid sortent de mes lèvres, mais je suis convaincue que c’est la solution. Il le faut. Je ne veux pas que ça cesse, qu’on soit obligé de ne plus se voir simplement parce que certains n’apprécient pas. Évidemment, c’est bien sûr plus facile à dire qu’à faire.



© MISE EN PAGE PAR YOUNG.HEART.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Draco L. Malfoy
SORCIER
Draco L. Malfoy

+ ID CARD
+ NOTEBOOK
+ MESSAGES : 138
+ MAISON : Serpentard
+ HOUSE POINTS : 326
+ LOCALISATION : Poudlard
+ DOUBLE-COMPTES :
Viper C. Marteen
Hamish R. Fritz
Melody A. Oakenfield
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Do you see what we've done? 〓Drinny - Chapitre 2   Jeu 5 Juin - 7:23



Do you see what we've done ? ♦ Drinny - Chapitre 2

Je suis content que Ginny ne prenne pas mal le fait que je sois intervenu dans son combat avec les filles de Serpentard. Peut-être prend elle cet acte pour ce qu'il est : un simple élan de bonté. Ce terme m'est encore peu familier, mais je ne peux plus douter de son existence. La bonté est un sentiment réel, bien que je ne sache pas encore comment le ressentir convenablement. Un mince sourire remonte les commissures de mes lèvres lorsque la Gryffondor me remercie ouvertement. Je n'ai pas fait grand chose, si on y réfléchi. Néanmoins, les conséquences vont être graves. Très graves. C'est pour cette raison que je me sens si vulnérable. J'ai toujours eu peur de tout. Je ne crois pas avoir connu un seul jour de mon existence dénué de peur, d'inquiétude et de doutes. Il n'y a que l'ombre qui compte, cette ombre dans laquelle j'ai grandi et appris à craindre des noms sans visages. Il y a dans ma poitrine ce froid qui ne me quitte jamais et qui me rappelle à chaque instant que je ne suis pas né pour être heureux. Ce n'est que récemment, auprès de Ginny Weasley, que j’aperçois une vague lueur qui ressemble à du bonheur. Mon instinct m'empêche de prendre des décisions trop hâtives ou de me faire le moindre faux espoir, mais une partie de moi, toute au fond de mon âme, me murmure qu'il n'y a rien de plus pur et de plus vrai que ce que je ressens lorsque je suis près d'elle. Lorsque ma main entre en contact avec la sienne, je suis d'abord surpris, puis je reste là, à la contempler. Ce n'est pas désagréable, sa paume est chaude et douce. J'ai presque honte de laisser une main aussi délicate toucher la mienne, plus rugueuse, qui me semble couverte du sang de tellement d'innocents auxquels j'aurais pu sauver la vie, si j'avais su. Lentement, je retire mes mains de sa portée, l'air triste et résigné. « Ce ne sont pas là des mains qui méritent ta compassion, Ginny. Ce sont les mains d'un meurtrier, d'un traître. » Parfois, j'ai l'impression qu'elle oublie qui je suis, ce que nous sommes l'un pour l'autre. Moi-même j'ai souvent l'illusion que nos cœurs sont compatibles, mais comment y croire lorsque tout s'y oppose ?

Son plan pour me sortir de ce guêpier est astucieux, je dois le reconnaître, mais il y a quelque chose qui me dérange. J'ai beau chercher, je n'arrive pas à mettre le doigt dessus. Et puis, finalement, c'est elle qui coupe court ma réflexion. Mais bien sûr, c'est évident ! Mon regard se redresse et se plante avec le sien avec une intensité rarement égalée. Ce plan est bon, je ne doute pas de son efficacité, mais il me révèle également une chose importante que je refusais de voir avant. « C'est une bonne idée, et puis ce n'est pas entièrement un mensonge. » Dis-je avec un demi-sourire. Je marque une pause, puis je précise ma pensée. « Je ne souhaite pas te partager. » Dis-je d'un souffle. Un silence s'installe. Cette fois, mon regard ne se déplace pas pour fuir le sien. Je viens de comprendre quelque chose de précieux, quelque chose que je ne veux pas perdre. Je commence à peine à prendre conscience de ce qui me gênait tant en sa présence. Je crois même que cela explique ma haine envers son groupe d'amis et notamment Neville qui l'a escortée au bal de Noël l'année dernière. C'est pourtant très simple. Je suis jaloux. Et si je suis jaloux, il n'y a qu'une seule explication plausible. Oserais-je le songer avec les mots qu'il faut ? J'aime Ginny Weasley.

made by LUMOS MAXIMA

_________________




Il y a un adage qui dit qu’on fait toujours du mal à ceux qu’on aime mais il oublie de dire qu’on aime ceux qui nous font du mal ♦️ L’acte d’amour le plus parfait est le sacrifice, cacher ses sentiments pour pouvoir être bon ami. Je t’aime et je crois que je t’aime depuis que nos regards se sont croisés mais si ce que tu veux c’est que je te laisse tomber alors je vais le faire ♦️ D&G
Revenir en haut Aller en bas
Ginny Weasley
SORCIER
Ginny Weasley

+ ID CARD
+ NOTEBOOK
+ MESSAGES : 260
+ MAISON : Gryffondor
+ HOUSE POINTS : 493
+ DOUBLE-COMPTES : Octa.
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Do you see what we've done? 〓Drinny - Chapitre 2   Sam 7 Juin - 17:15

Drinny ✻ Do you see what we've done?
Je m’attends évidemment à ce qu’il retire sa main aussitôt que je me sois emparée de la sienne. Pourquoi en serait-il autrement ? Je suis consciente des risques et malgré tout, j’agis de manière insensée. Je joue vraiment avec le feu. Il ôte sa main après un instant de contemplation. Je retiens un soupir avant t’entendre son explication. Comment puis-je lui faire comprendre qu’il n’est en aucun cas un meurtrier ? Un complice éventuellement, mais la même chose pourrait être dite d’Harry. S’il n’avait pas eu cette idée de grandeur de partager le trophée avec Cédric, le blond serait toujours en vie aujourd’hui. Tout est une question de point de vue. Je ne lui cherche pas d’excuses pour autant. Draco a mal agi, mais il s’en rend maintenant compte. C’est le principal. Il est prêt à changer et je suis prête à l’y aider. Je suis prête à lui pardonner ses mauvaises actions. Il n’a qu’un an de plus que moi, ce n’est qu’un enfant. Et les enfants font des bêtises. « Tu es prêt à changer, c’est tout ce dont j’ai besoin. » J’ai besoin qu’il comprenne. Je suis comme lui. J’ai fait des choses que je regrette, des choses ignobles durant ma première année. J’ai été une victime aussi. Et s’il s’exclut d’office, s’il préfère garder le statut de bourreau, alors que suis-je moi aussi ? « Qu’est ce que je suis supposée dire alors ? Qu’est ce que ça fait de moi ? As-tu déjà oublié tous les actes que j’ai commis quand j’étais sous l’influence de Voldemort ? J’ai tué des animaux, j’ai causé la pétrification d’amis. Avoir manqué de mourir ne change rien du tout à mes actes. » Je ne veux pas être considérée comme une victime, quoi que les autres ne aient pensés. J’étais persuadée que je serais renvoyée pour ma stupidité. Ils ne savent pas tout ce qui s’est passé. Je ne saurai dire pourquoi ils me considèrent comme une victime de plus alors que sans moi, rien de tout cela ne serait arrivé. Sans Lucius Malfoy aussi évidemment, mais si j’avais été plus forte, moins crédule, le journal ne m’aurait jamais influencé. Hermione ne se serait pas fait avoir.

J’enchaîne sur un tout autre sujet, préférant éviter de m’apitoyer sur mon triste sort. Tout comme moi, Draco arrivera à passer outre ses erreurs. S’il n’est pas lui-même convaincu qu’il peut changer, alors personne n’y croira non plus… J’expose ma stratégie au blond. J’insiste, espérant qu’il acceptera. Je me doute de toute façon qu’il n’a pas la moindre envie d’avoir des ennuis pour avoir agi comme il l’a fait. Une fois ma plaidoirie terminée, je lui jette un coup d’œil pour voir ce qu’il en pense. Je ne cherche qu’à l’aider de toute façon. Il peut très bien dire que c’est un plan foireux. Mais il trouve que c’est une bonne idée. Tant mieux alors. Je suis pleine d’énergie à l’idée d’inventer des combines pour justifier ma proximité avec l’héritier Malfoy. Je me calme cependant bien vite quand il dit que ce n’est pas totalement un mensonge. Que veut-il dire par là ? Est-ce qu’il veut se venger de Ron ? Je n’arrive pas à le croire une seule seconde, aussi bizarre que ça puisse paraître pour un œil extérieur. En plus, Draco sourit. « Quoi ? » Mes sourcils se froncent légèrement d’incompréhension. Il finit par avouer pourquoi ce n’est pas faux. C’est la chute libre. Mon cœur fait un raté. J’ai envie de sauter partout d’euphorie. C’est complètement ridicule. Je ne sais pas quoi répondre. Sa réponse me coupe le souffle. Je n’aurais jamais pensé une seconde que ce serait Draco Malfoy de tous les élèves de l’école qui ferait battre mon cœur de cette façon. Ça n’a absolument rien à voir avec Michael ou avec un autre. J’ai d’ailleurs bien du mal à ma rappeler que je suis supposée avoir un petit ami. De toute façon, ce n’est pas comme si nous agissons comme tel. Il ne veut pas me partager. « Je… tu… » Je ne sais même pas quoi dire. Je perds mes mots. Mes joues s'échauffent. Je me tais alors que ses yeux plongent dans les miens. Un petit recoin de ma tête me souffle de me méfier de lui, qu’il est peut-être en train de me manipuler comme Tom m’a manipulé quelques années plus tôt. Je ne l’écoute pas. Même Draco Malfoy ne peut pas être aussi bon comédien. Mes lèvres finissent par s’étirer en un petit sourire, avant qu’il ne s’agrandisse. Il tient à moi. Et il se pourrait bien que moi aussi.



© MISE EN PAGE PAR YOUNG.HEART.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Draco L. Malfoy
SORCIER
Draco L. Malfoy

+ ID CARD
+ NOTEBOOK
+ MESSAGES : 138
+ MAISON : Serpentard
+ HOUSE POINTS : 326
+ LOCALISATION : Poudlard
+ DOUBLE-COMPTES :
Viper C. Marteen
Hamish R. Fritz
Melody A. Oakenfield
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Do you see what we've done? 〓Drinny - Chapitre 2   Mar 17 Juin - 10:56



Do you see what we've done ? ♦ Drinny - Chapitre 2

Maintenant que la révélation est faite dans mon coeur et mon esprit, je me sens plus léger et plus calme. Finalement, le problème ne venait pas tant de ce que nos pères pensent l'un et l'autre, mais de ce que nous pensons tous les deux l'un de l'autre. Je regarde Ginny, et je ne vois rien d'immonde en elle, rien de honteux. Tout ce que je vois, c'est ses longs cheveux flamboyants, ses yeux clairs qui brillent et son joli sourire qui s'étire chaque seconde un peu plus tandis qu'elle réalise ce que je viens de lui dire. Tout est beau en elle, même ses défauts. C'est vrai que parfois elle peut être cassante et têtue comme un hippogriffe, mais c'est ce qui fait une partie de son charme. Contrairement aux autres, elle ne rampe pas à mes pieds parce que je suis un Malfoy. Elle me tient tête, elle s'expose devant moi comme mon égale, et au fond c'est ce qu'elle est. Je ne doute pas de mes capacités au combat, mais je suis suffisamment réaliste pour admettre que la demoiselle serait une adversaire coriace. Je ne suis pas supérieur à elle. Je ne désire pas l'être. C'est ça le plus surprenant dans cette histoire. Son étonnement fait plaisir à voir. Presque autant que ses dents blanches qui se découvrent en même temps que ses joues rougissent. Elle commence à comprendre sérieusement les sous-entendus dans mes propos. Elle tente bien de dire quelque chose, mais ses mots se perdent dans un balbutiement incompréhensible. Amusé, j'étouffe un minuscule rire et pose un doigt sur ses lèvres pour lui ordonner de se taire. Je sais ce qu'elle souhaite me demander, alors je vais lui répondre directement. « Oui. Tu as bien compris. » Je dis simplement en continuant de la regarder dans les yeux. Ce moment aurait pu être magique, si je n'avais pas perçu à cet instant la voix grave de Goyle m'appeler au loin. Je soupire et me relève, quittant mon siège naturel improvisé. « Il vaudrait mieux que j'y aille avant qu'il ne débarque ici. Je ne veux pas t'attirer des ennuis supplémentaires. » Dis-je avec l'air gêné. J'aurais aimé que cet instant dure plus longtemps. J'ai l'impression d'avoir des tonnes de choses à lui dire avant de la laisser là. J'ignore quand nous aurons la possibilité de nous revoir sans témoins et cette idée me terrorise. Je ne veux pas retourner dans l'obscurité de ma vie en solitaire. J'ai besoin d'elle pour éclairer mes pas.

Lentement, hésitant, avec une délicatesse que je ne me connaissait pas, je pose mes mains sur ses joues. Sa peau est douce comme celle d'une pêche. Je voudrais que le temps s'arrête maintenant, car j'entends la voix de Goyle devenir plus distincte. Il vient par ici. Dans deux minutes il sera capable de nous voir. Sans vraiment réfléchir, poussé par une envie irrésistible, j'approche mon visage de celui de Ginny et dépose mes lèvres sur les siennes en fermant les yeux. Je frissonne à ce contact. Dans ce geste interdit, je laisse s'exprimer mes doutes, mes craintes; mais aussi ma gratitude et toute l'affection que je n'ai jamais pu dévouer à qui que ce soit. Lorsque je me recule, j'ai le souffle court, profondément perturbé et marqué par ce que je viens de faire. Mon regard glisse pour éviter celui de Ginny, surement parce que je crains de prendre une grande baffe ou un chauve-furie en travers de la figure. La voix de Goyle retentit entre les arbres et je sursaute. Il est là, à quelques mètres, il va bientôt pouvoir nous distinguer. Rapidement, je recule de deux pas et ramasse mon sac posé par terre. « Je... Je suis désolé. » Je dis sans vraiment savoir si je m'excuse pour ce baiser ou pour mon d"part précipité. Quoi qu'il en soit, je fais un dernier petit sourire timide avant de courir en direction de ce gros imbécile qui me sert de protecteur à la demande de mon père. Lorsque j'arrive enfin à sa hauteur, je lui flanche un grand coup sur l'épaule, prenant mon ton autoritaire habituel de Malfoy. « Vas-tu te taire abruti ? Je ne suis pas sourd ! Tu as acheté ce que je t'avais marqué sur la liste ? Alors ramène moi à Poudlard et je te conseille de ne pas l'ouvrir si tu comptes garder tes deux yeux ! »

made by LUMOS MAXIMA

_________________




Il y a un adage qui dit qu’on fait toujours du mal à ceux qu’on aime mais il oublie de dire qu’on aime ceux qui nous font du mal ♦️ L’acte d’amour le plus parfait est le sacrifice, cacher ses sentiments pour pouvoir être bon ami. Je t’aime et je crois que je t’aime depuis que nos regards se sont croisés mais si ce que tu veux c’est que je te laisse tomber alors je vais le faire ♦️ D&G
Revenir en haut Aller en bas
Ginny Weasley
SORCIER
Ginny Weasley

+ ID CARD
+ NOTEBOOK
+ MESSAGES : 260
+ MAISON : Gryffondor
+ HOUSE POINTS : 493
+ DOUBLE-COMPTES : Octa.
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Do you see what we've done? 〓Drinny - Chapitre 2   Jeu 19 Juin - 20:09

Drinny ✻ Do you see what we've done?
Je suis en train de sourire. Ne devrai-je pas plutôt être en train de me méfier ? Tout cela n’était-il pas trop rapide ? Comment pouvait-il changer de sentiments à mon égard aussi vite ? Cela faisait à peine une semaine que nous avions eue cette discussion au lac et il m’avouait qu’il tenait à moi. Qu’allait-il se passer d’autre dans une semaine ? J’avais légèrement peur, même si j’étais aussi ravie. Je ne pouvais pas m’empêcher de penser à toutes les conséquences que cet aveu allait créer. Je n’étais pas naïve au point de croire que tout le monde applaudirait des deux mains cette union qu’ils considéreraient contre-nature. Je sais que ça ne sera pas facile tous les deux si j’accepte de suivre cette voie. Nous sommes tous les deux des fortes têtes. Je refuse de plier et il est aussi têtu que moi. Les disputes explosives rythmeront notre quotidien. Mais ne vais-je pas un peu vite en m’imaginant que par cet aveu, il souhaite plus que simplement annoncer qu’il ne me déteste plus. Et surtout, suis-je en mesure de dire pareil ? Pour l’heure, j’en suis incapable. Je suis toujours en couple avec Corner, que je le veuille ou non. Il va falloir que j’y mette un terme très rapidement, car mon cœur traitre a changé de cible. Je ne sais pas trop ce qui me surprend le plus, qu’il ait envie de rire ou qu’il me dise qu’il tienne à moi. Je me tais aussitôt que son doigt se pose sur mes lèvres, troublée malgré moi. Il me confirme ce que mes balbutiements ne parviennent à demander. J’inspire brutalement. Et aussitôt juste après, une voix au loin brise la magie de l’instant. Je cligne bêtement des yeux. Est-ce qu’il s’agit d’un de ses gorilles à monosyllabe ? On dirait bien. Il m’annonce qu’il doit partir. Ce n’est pas plus mal. Je ne sais plus du tout où j’en suis. Le jeu prend un tournant plus sérieux. « D’accord. »

Il se relève et je respire un peu mieux. Je ne sais pas quoi dire d’autre. La prochaine fois que nous nous croiserons, j’aurai sans doute trouvé une bonne répartie. Ma respiration se bloque alors que ses mains se posent sur mon visage. Je n’entends même pas la voix qui se rapproche, perdue dans ses yeux. Je suis sans force, un vrai pantin qui attend ce que le destin lui réserve. Une part de moi est sûre qu’il n’ira pas plus loin que ce simple contact. Pourtant, il se rapproche. Il ne va quand même pas… Je cligne des yeux, pas certaine que je n’ai pas rêvé. Que vient-il de se passer au juste ? Je l’observe, mais il détourne les yeux. Je suis bouche bée réellement. Je ne pense même pas à lui crier dessus pour son geste. La situation est bien moins compliquée de son côté évidemment. J’ai trompé mon petit ami. Si je le trompais déjà en pensée d’une certaine façon, ce baiser sonne le glas de mon estime personnelle. Mes yeux se tournent vers le chemin, mais personne n’est encore en vue. Il s’excuse et je hoche la tête, incapable de trouver ma voix. Draco me sourit et je le regarde sans pouvoir en faire de même. Je suis infidèle. Je suis coupable. Il s’éloigne rapidement et je me demande si tout s’est réellement passé ou si j’ai simplement eu une hallucination très réelle causée par un sort d’une des serpentards de toute à l’heure. Peut-être que je me suis cognée la tête. Mes doigts se posent sur mes lèvres pensivement.  Une fois sûre que lui et son imbécile de gardien avaient disparus, je reprends le chemin jusqu’à Pré au lard. J’ai des gens à retrouver, puisque des témoins m’ont aperçue ici et je m’attends à être inondée sous les questions. Que suis-je supposée leur répondre ? Je fricote avec l’ennemi. D’ailleurs, Malfoy m’a embrassé. Il se pourrait qu’il devienne mon nouveau petit ami. Et Michael Corner dans tout ça ? Bien que ça n’aille plus entre nous, nous sommes toujours ensemble. Je vais devoir réfléchir sérieusement et sans doute y remédier. Ce n’est juste pour aucun de nous de continuer dans cette voie sans issue.




THE END.



© MISE EN PAGE PAR YOUNG.HEART.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



+ ID CARD
+ NOTEBOOK

MessageSujet: Re: Do you see what we've done? 〓Drinny - Chapitre 2   

Revenir en haut Aller en bas
 

Do you see what we've done? 〓Drinny - Chapitre 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Besoin d'avis sur schema pour mes futurs evil sunz
» Haradrim: quelle couleur?
» Chapitre un : The Way Of Heresy
» De quoi parlera le tome 8 ? (Mettez ici vos idées !)
» Chapitre ll : L'Installation (suite de l'arrivée de C.) [PV: Siparti]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
unbreakable vow :: THE WORLD IS OURS :: Pré-au-Lard :: La cabane hurlante-