Partagez | .
 

 L'alcool délie les langues [ Fe Penelope ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar

+ ID CARD
+ NOTEBOOK

MessageSujet: Re: L'alcool délie les langues [ Fe Penelope ]   Lun 9 Aoû - 12:19

    Elle était arrivée sans problème à transplaner jusque devant chez elle. Maintenant, il ne restait plus qu'à monter les escaliers! Plus facile à dire qu'à faire. Il était reparti à l'assaut de ses lèvres après lui avoir murmuré un petit 'enfin seuls' qui la fit sourire, amusée. Ses mains n'étaient pas restées en inactivité puisqu'elle se baladait sur sa jambe pour l'une et dans sa dos pour l'autre. La jeune femme ne resta pas sans rien faire, alors que leurs langues, dans une ballet sensuel et effréné, se goutaient encore et encore. La brunette en profita pour passer ses deux main sous la chemise de Rahkesh et de caresser sa peau douce de son ventre. Dès à présent, elle se fixait l'objectif d'attendre d'être dans son appartement pour lui arracher tout ses vêtements.

    « Enfin ... »

    Les mots n'étaient plus nécessaire pour l'instant, tout ce qui comptait pour l'un comme pour l'autre c'est de ne pas rompre le contact de leur peau électrisée par la tournure des évènements. Elle avait de plus en plus chaud et ce n'est certainement pas la température dans cet escalier qui lui faisait cet effet mais plutôt l'homme qui était collé à elle et qui avait cessé de l'embrasser pour déposer quelques baisers sur sa nuque, son épaule et chaque parcelle de peau à sa porté laissant sa peau en ébullition à chaque passage.
    La belle retira ses mains pour les mettre sur ses joues et se saisir à nouveau de sa bouche dans un baiser des plus doux. Comme si elle était tout à coup devenue timide alors que c'était absolument pas le cas. Elle avait envie de sentir ses lèvres contre les siennes tout de suite et maintenant. Parti comme cela, elle ne savait même pas s'ils arriveraient à monter les escaliers sans perdre quelques vêtements au passage. Haletante, elle décolla ses lèvres des siennes et monta une marche, puis une deuxième l'obligeant à monter en même temps qu'elle en le tirant par la col de sa chemise.

    Arrivés au milieu de l'escalier, elle n'y tint plus et unie une fois de plus leurs lèvres tout en caressant son torse. Malgré toute sa bonne volonté, elle n'était pas arrivée à atteindre son objectif puisqu'en même temps qu'elle l'embrassait, elle défaisait un à un les boutons de sa chemise. Elle ne se souciait plus vraiment de ses voisins qui ne se gênerait pas pour venir râler demain matin à sa porte parce qu'elle avait un peu trop de bruit en rentrant chez elle. Elle n'était pas non plus sure qu'ils apprécieraient le BOUM qu'ils venaient de faire puisqu'elle venait de le plaquer contre le mur froid de l'escalier. Mais bon, on s'en fou ils sont vieux!

    Au diable les voisins! S'ils ne comprennent pas qu'elle veuille prendre un peu de plaisir cette nuit, ils sont encore plus bêtes qu'elle ne le pensait et elle était même tentée de faire exprés du bruit pour les ennuyer! sadique

    Ils se décollèrent l'un de l'autre à regret et finirent de monter entièrement les escaliers et Penelope ouvrit la porte de son appartement. Le jeu pouvait enfin commencer!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

+ ID CARD
+ NOTEBOOK

MessageSujet: Re: L'alcool délie les langues [ Fe Penelope ]   Lun 9 Aoû - 12:47

Difficile en tout cas d'avancer dans ce genre de conditions, extrêmement difficile, surtout que visiblement, aucun des deux n'y mettaient vraiment du sien. Il frissonna légèrement quand elle passa sa main sous la chemise, sentir ses doigts courir sur lui, procurait une sensation électrique, en même temps que ce petit frisson, ce frisson de l'excitation. En tout cas, malgré tout, ils n'avaient pas l'air de vouloir décoller leurs lèvres, à chaque fois, que l'un ou l'autre, essayait de découvrir une nouvelle partie, leurs lèvres se retrouvaient rapidement, comme si, on ne pouvait y échapper, que c'était le destin.

Il sourit, charmeur et amusé quand elle l'attira dans l'escalier par le col pour grimper. A vrai dire, sur le coup, il suivait docilement, ou plutôt même il la rejoignait rapidement, tandis que leurs lèvres reprenaient leur ballet sans condition, sans chichis, sans barrière, ils se laissaient complètement aller en tout cas nul doute que les voisins allaient crier. Sa chemise d'ailleurs allait en faire les frais vu qu'en ce moment les boutons commençaient déjà à être dégagés. Il se retrouva plaquer contre le mur, souriant amusé d'ailleurs de la voir si pressée, après tout, on avait toute la nuit n'est-ce pas. Leurs lèvres s'unirent à nouveau, on pourrait penser qu'ils allaient finir par ne jamais atteindre l'appartement, mais non, ils se décollèrent quand même l'un de l'autre, avec difficulté, le temps d'atteindre finalement l'appartement.

La porte s'ouvrit, tout du moins elle venait de l'ouvrir, et on n'attendit pas vraiment avant de l'embrasser à nouveau, faisant passer la passion, l'envie qui couvait en lui, la faisant aller à reculons dans l'appartement avant de refermer la porte à l'aide de son pied, sans chercher à savoir si cela avait fait du bruit ou non, on n'avait pas que cela à faire. Ses mains s'activèrent rapidement, l'une d'entre elles d'ailleurs, voulait déboutonner ou faire descendre la fermeture éclair de cette robe, et dès qu'elle y arriva, la main se glissa à l'intérieur, caressant lentement cette peau, son autre main s'attaquant à l'une de ses bretelles de la robe et quand à ses lèvres, une fois qu'il eut pu reprendre quelque peu sa respiration, embrassa l'une de ses épaules, avant de s'attaquer à l'autre bretelle, la faisant descendre avec les dents et de parsemer la peau de longs et fiévreux baisers.

En tout cas, on ne savait pas ou on allait, sa chemise de toute façon vu que les boutons avaient sauté, venait de tomber littéralement au sol, laissant son torse nu, et à chacune de ses caresses il en frissonnait d'avantage. Mais malgré tout, malgré toute cette envie, cette passion qui s'exprimait, il y avait toujours cette part de tendresse, il suffisait de voir les gestes doux, certes pressés mais restant doux malgré tout. Chacun voulant découvrir l'autre de la plus belle des façons. De toute manière la partie la plus passionnée n'était pas encore arrivé, et elle durerait assez longtemps à son avis.


"Tu es bien trop habillée à mon goût."

Il avait la voix rauque, en tout cas, c'était certainement un synonyme qu'en ce moment, on était vraiment dans des états euphoriques. L'alcool n'aidait plus, de toute manière, ce n'était pas comme si actuellement l'alcool avait une quelconque influence sur ce qu'ils faisaient, ils laissaient simplement parler leurs corps. D'ailleurs, le sien avait ses propres réactions physiques. Et bien que cela soit encore caché par des barrières de vêtements, s'ils étaient suffisamment collés l'un à l'autre, cela devait se sentir quand même. Les baisers se faisaient fiévreux, passionnés, tendres, parfois même ils avaient l'air de se manger les lèvres alors que d'autres se faisaient plus tendres, plus doux, comme des effleurements. Deux extrémités qui pourtant se rejoignaient dans une même situation. C'est beau quand même quand deux personnes souhaitent s'envoyer en l'air. ⭐
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

+ ID CARD
+ NOTEBOOK

MessageSujet: Re: L'alcool délie les langues [ Fe Penelope ]   Lun 9 Aoû - 16:12

    Penelope avait ouvert la porte de son appartement à la va-vite et Rahkesh, après s'être jeté à l'assaut de ses lèvres, l'avait refermé d'un coup de pied assez sec. Les voisins ne seraient pas, mais alors pas du tout ravie, mais pour l'instant elle s'en fichait comme l'an 40. Ils continuaient à s'embrasser fiévreusement alors qu'elle marchait à reculons jusque dans le salon. Ils n'avaient pas prit la peine d'allumer la lumière. A quoi bon s'embarrasser puisqu'ils savaient dans quelle pièce ils passeraient leur nuit.
    Elle avait enfin réussit à enlever tous les boutons de la chemise de son amant quand celui-ci trouva la fermeture éclair de sa jolie robe noire et il se mit à caresser vivement son dos. Et, alors qu'il mangeait de baisers ses épaules, elle en profita pour faire voler ses chaussure à l'autre bout de la pièce. Elle perdit quelques centimètres en hauteur mais le brun pourrait se pencher un peu plus non ?? ⭐
    Elle lui retira vivement sa chemise et haletait en même temps des baisers fiévreux qu'il lui donnait. Et là, ce n'était pas l'alcool qui lui donnait chaud mais plutôt les mains de son compagnon dans son dos et toutes ses parcelles de peau visible. Mais malgré cette précipitation évidente, il y avait une certaine dose de douceur. Pas de romantisme mais de douceur et de sensualité qui contrastait sans être vulgaire avec leur enthousiasme – celui-là – non dissimulé.

    « Tu es bien trop habillée à mon goût. »

    Sa voix rauque la fit frissonner de plaisir et lui mordilla le cou.
    Et puis elle ne ressemblait pas non plus à grand chose avec sa robe à moitié défaite et les bretelles descendu. Alors elle la retira vivement et la laissa à même le sol alors qu'elle embrassait une fois de plus son amant avec envie et désir. Heureusement qu'elle s'était achetée de nouveaux sous-vêtements il y a peu. Elle colla un peu plus son corps à lui avant qu'il n'ai pu l'admirer et elle sentit l'étendu de son désir de pour elle alors que leurs corps ne semblaient plus vouloir se décoller l'un de l'autre.

    Tout en continuant à marcher à reculons (pour elle), elle traversa le petit salon de son appartement pour arriver à une pièce un peu moins sombre que les autres. La lune semblait plus claire à cet endroit de l'appartement et les ombres qu'ils distinguaient à peine devenaient de plus en plus claire, au dur et à mesure qu'ils entraient dans la pièce. Ils étaient dans la chambre de Penelope.

    « Maintenant c'est toi qui est beaucoup trop habillé! »

    Lui dit-elle dans un murmure suave. Puis elle commença à picorer son cou de tout petits baisers chaud qui s'étendirent jusqu'à son torse alors qu'elle laissait ses mains se promener sur son ventre musclé pour arriver aux boutons de son pantalon qu'elle tira lentement mais surement.

    Oui, là plus personne ne comptait, ils étaient seuls au monde dans leur petite bulle à eux. Ils étaient bien et elle se sentait en sécurité dans ses bras. Étrange quand on y pense parce que la jeune sorcière ne connait rien de lui, juste son prénom et le fait qu'il voyage. En effet, elle ne sait pas qu'il tue des gens pour de l'argent mais lui ne sait pas non plus qu'elle est médicomage. Et en un sens ce n'est pas plus mal, ils auront le temps de le découvrir plus tard … ou pas! Après tout, cette soirée était sous le signe du désir et de l'envie, aucune attache sentimentale, juste une soirée ou le plaisir est maître et l'envie dominatrice. Une histoire sans lendemain et plutôt torride! Exactement ce qu'il faut aux deux jeunes gens!

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

+ ID CARD
+ NOTEBOOK

MessageSujet: Re: L'alcool délie les langues [ Fe Penelope ]   Lun 9 Aoû - 16:27

Chaud ? Oui il l'était. En tout cas, il avait beau ne plus avoir sa chemise désormais, ce n'était pas pour autant que cela semblait le refroidir. Bien au contraire, d'autant plus que désormais, elle venait de faire disparaitre sa robe, l'enlevant complètement, ne faisant qu'exacerber d'avantage le désir qu'il avait pour elle. Cela en devenait presque douloureux d'ailleurs, il faut dire que tout était encore coincé par le pantalon et le boxer. Mais bon, cela allait vite disparaitre n'est-ce pas ? D'autant plus qu'elle avait l'air particulièrement douée dans ce genre domaine, vu que les boutons du pantalon volèrent rapidement, enfin s'enlèvent, faisant ainsi descendre rapidement le pantalon, qu'il envoya balader une fois qu'il eut dégager les chaussures.

On ne savait pas vraiment ou tout cela avait atterri, et il n'en avait pas vraiment quelque chose à faire pour le moment. Il se contentait de ressentir, de se laisser aller, de laisser sa peau ressentir chaque caresse qu'elle lui prodiguait, sa peau qui répondait par des frémissements, tandis qu'il grognait légèrement pour sa part. Une vraie bête sur le moment, il faut dire qu'elle le torturait quand même ! Ils finirent par arriver dans une toute autre pièce ou la lune les éclairait quelque peu, et là, il eut tout le loisir de la détailler du regard.

Dans le sien, la lueur de désir, d'envie, cette passion qui avait été présente toute la soirée, s'exprimait clairement. On voyait clairement ce qu'il voulait, il reprit d'assaut ses lèvres avec passion, collant son corps contre le sien, son propre corps réagissant d'autant plus en sentant que les barrières de vêtements n'étaient désormais que minimes, mais vraiment minimes. Ses mains naviguèrent le long de ses cuisses, remontant doucement, caressant ses fesses, alors qu'il prolongeait le baiser. Oui c'était fiévreux, c'était passionné, une passion peut-être destructrice sur le moment mais ô combien bonne.

Ils étaient dans la chambre, c'était un fait, mais il n'avait pas encore l'air de tout à fait s'en apercevoir. Délaissant pendant quelques instants ses lèvres, il laissa celles-ci naviguer légèrement, descendant sur sa nuque, descendant à nouveau pour découvrir ce nouveau terrain de jeu, découvrir ces attributs féminins, à l'aide de ses lèvres malgré la légère barrière de vêtements. On voulait prendre son temps, mais également que chacun y prenne du plaisir, rien ne servait de se presser après tout. Même si son propre corps lui affirmait qu'il était plus que temps, lui, pour sa part, voulait qu'elle également soit en extase et jouit de ce désir qui les consumait. Lentement mais sûrement.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

+ ID CARD
+ NOTEBOOK

MessageSujet: Re: L'alcool délie les langues [ Fe Penelope ]   Lun 9 Aoû - 16:59


    Arrivés dans la chambre, il la détailla avec envie et étrangement, elle se sentit rougir. Oui oui, vous avez bien lu elle avait sentie ses joues s'empourprer et elle bénit Merlin qu'il fasse nuit. Finalement, ce fut lui qui finit d'enlever son pantalon et le fit voler à travers la pièce on ne sait ou. Mais pour l'instant, ce n'était pas vraiment ce qui importait. Ce qui importait, c'était le moment présent et ce moment avait encore fait monter la température. Elle reprit à peine son souffle que des lèvres ô combien tentantes reprirent assaut de sa bouche avec plus de fermeté et d'envie si c'était possible.

    En fait, cette tension entre eux avait été évidente toute la soirée car n'importe quelle personne qui aurait un peu écouté leur conversation aurait parié qu'ils finiraient leur soirée ensemble et en tenue d'Adam et Eve. Et pourtant, au début ça n'avait été pas du tout évident entre eux et dieu seul sait combien de fois elle avait voulu l'égorger au Chaudron Baveur. Mais si on lui redemandait maintenant, ce ne serait pas le même scénario.

    Elle colla leur corps un peu plus et ses mains vagabondèrent le long de son dos jusqu'à descendre très au sud de sa taille. Oui, ils étaient dans sa chambre, elle en était consciente mais lui, ne semblait des plus pressés et en un sens cela rassura la jeune femme. Elle comprit qu'il voudrait prendre son temps et ça tombait bien, puisqu'elle en avait l'intention elle-aussi. Il délaissa alors ses lèvres pour s'aventurer dans « d'autres contrées inconnues » et elle fut tout à coup plus docile laissant ça et là échapper quelques halètements.
    Puis elle releva son visage vers le sien pour lui donner un baiser beaucoup plus doux que les précédents et se laissa tomber sur son lit en l'entraina avec elle.
    Elle en profita pour retourner la situation et se mettre à califourchon sur lui et murmura à son oreille:

    « En fin de compte, mon charme n'a aucun faille. On est là tous les deux à moitié nu et en plus c'est moi qui ai les commandes! »

    Puis elle s'esclaffa de rire d'un air malicieux. Oui, bon ce n'était pas forcément la réplique à sortir maintenant mais elle n'avait pas pu s'empêcher de le taquiner!! Histoire de ne pas perdre les bonnes habitudes. Parce que finalement, elle avait terriblement envie de lui mais le taquiner semblait tout aussi naturel Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

+ ID CARD
+ NOTEBOOK

MessageSujet: Re: L'alcool délie les langues [ Fe Penelope ]   Lun 9 Aoû - 17:20

Ce fut comme si c'était naturel, qu'on retrouva la sensation de ses lèvres contre les siennes, plus doux, plus tendres, ils finirent par tomber sur le lit se trouvant juste derrière elle. Et elle en profita pour finalement se mettre au-dessus de lui, cela n'avait pas vraiment l'air de le gêner tant que cela, même malgré cette pique qu'elle venait de lancer. Il souriait d'ailleurs de façon amusé, bien que l'amusement était rapidement remplacé par un côté plus charmeur.

"Qui a dis que cela allait durer ? Ton côté dominatrice ?"

D'ailleurs, elle resta là sans faire quelque chose de particulier n'est-ce pas ? Elle avait peut-être les commandes, mais elle n'avait pas l'air de vouloir s'en servir. Elle à califourchon sur lui, en tout cas, le désir était cette fois bien visible, et les dernières fines barrières de tissus étaient tout ce qui restait entre eux. En tout cas entre leurs deux corps. En attendant, et pendant qu'elle pensait avoir le contrôle, il laissa ses mains, naviguer sur elle, comme s'il n'en avait jamais assez. Commençant par les hanches, remontant doucement, caressant le ventre, puis sa poitrine, doucement, tendrement, comme si on souhaitait prendre soin d'elle. Un peu de douceur, ne faisait de mal à personne n'est-ce pas ?

Et il en profita pour que d'un coup de rein, il la fasse basculer sur le côté, en profitant pour se retrouver au-dessus d'elle, presque collé à elle, quasiment même.


"Et maintenant ? Tu es à mon entière disposition."

Sourire charmeur avant de venir lentement effleurer ses lèvres, sans pour autant l'embrasser d'avantage, se reculer en souriant amusé puis partir à la découverte de cette peau qui avait l'air de luire dans le noir (oui l'alcool fait encore effet) ou simplement il avait encore faim. Ses lèvres trouvèrent naturellement de nouveau le chemin en direction de ses attributs féminins, les découvrant avec lenteur, les savourant avant de descendre petit à petit, laissant derrière son passage une trainée de baisers tous plus fiévreux les uns que les autres pour finalement arriver au niveau de son intimité caché par un dernier rempart.

Souriant, malicieusement, il fit descendre ce rempart le long de ses jambes, lentement, comme une torture, avant de le jeter dans la pièce, sans chercher ou, puis il murmura chaudement.


"Détends toi."

Avant de partir à l'exploration de cette nouvelle zone, totalement inconnue, ses mains étant déjà occupées un peu plus haut, ce fut notamment ses lèvres. Oui il voulait lui faire plaisir, certes, on souhaitait aussi se faire plaisir, mais dans ce genre de relations ou même simplement de moments, ce qui faisait tout l'instant magique dirons nous, tout l'aspect pour le moins fusionnel, c'était que malgré tout, les deux profitaient de l'instant pour partir vers d'autres contrées envahies par la passion et l'extase et quoi de mieux que ce genre de traitement pour commencer à l'y entraîner tout doucement ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

+ ID CARD
+ NOTEBOOK

MessageSujet: Re: L'alcool délie les langues [ Fe Penelope ]   Lun 9 Aoû - 19:49

    Elle avait eu tort de se moquer de lui parce que maintenant c'est elle qui se retrouvait sous lui et il prenait un malin plaisir à lui faire remarquer que maintenant c'était à lui de prendre les commandes.
    « Qui a dis que cela allait durer ? Ton côté dominatrice ? » avec en prime son petit sourire séducteur!
    « Oui c'est ça!!! »
    Lui répondit-elle en éclatant de rire, puis sans qu'elle ne s'en rende compte, il retourna la situation et elle se retrouva sous lui.

    « Et maintenant ? Tu es à mon entière disposition »
    « Bon ok, j'abdique! Tu es content?! »
    Pour un peu, et si elle ne s'était pas mise à sourire, on aurait pu presque croire qu'elle était vexée. Et la jeune brune se sentit fondre quand il effleura uniquement ses lèvres. Il partie par la suite à la découverte de son corps en laissant de doux sillons brûlants sur sa peau. Bon c'est vrai, il était vraiment très doué mais ça elle ne lui avouerait pas. Fierté quand tu nous tiens ⭐

    Au fur et à mesure que les minutes passaient, les gestes devinrent plus intimes, plus sûrs et la dernière barrière qu'était les vêtements tomba bien vite.

    Le reste de la nuit...

    Spoiler:
     

    Le lendemain matin, le réveil de Penelope sonna. Elle commençait à travailler à 9h. La nuit avait été courte et elle se trouvait dans une sorte de brouillard avec un mal de tête incroyable. Elle émit un grognement ne se rappelant même plus de la présence masculine à ses côtés.

    « Saleté de rèveil!!! »

    Commença-t-elle par râler, elle ouvrit les yeux difficilement et repéra le réveil. La jeune femme referma les yeux et, à tâton, éteignit le maudit appareil. Bien entendu c'était un vieux modèle qui faisait vraiment beaucoup de bruit et elle ne put s'empêcher de sursauter.
    Elle poussa un long soupir et bailla. Elle se tourna et se cogna à un corps chaud qui avait l'air de dormir profondément. Bizarement, la soirée d'hier lui revint difficilement en tête. Et honnêtement, réfléchir à cette heure-ci et avec ce mal de tête: très peu pour elle. ⭐
    Et elle avait même la flemme de réfléchir au prénom de l'homme dans son lit Shocked
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

+ ID CARD
+ NOTEBOOK

MessageSujet: Re: L'alcool délie les langues [ Fe Penelope ]   Mar 10 Aoû - 8:50

La suite des évènements fut un peu perdu d'ailleurs, à vrai dire, ils se laissèrent chacun porter par leurs envies du moment, ils prenaient leurs temps, prenant le temps de se découvrir l'un l'autre, de découvrir le corps de l'autre, c'était la première fois, ensemble bien sur, il ne fallait pas tout gâcher quand même. Pour preuve, ils avaient l'air de bien s'amuser, ou en tout cas de bien batifoler dans ce lit, et surtout on pouvait remarquer que toute cette passion s'exprimait enfin, une fois pour toute, bien qu'elle serait certaine qu'éteinte pendant un moment. Qui sait ce qui rallumerait la mèche après tout.

Les derniers vêtements volèrent rapidement dans la chambre, s'éparpillant un peu partout à vrai dire, personne ne s'en souciait vraiment, au contraire, ils avaient plus importants à faire. Désormais, il n'y avait plus qu'un homme et une femme, nus tous les deux, prêts à se donner l'un l'autre, ce qui se passa à un moment forcément, mais cela ne nous regardait pas. Laissons leur un peu d'intimité, pendant toute la nuit, car nul doute qu'il ne suffirait pas forcément d'une fois pour tout connaître chez l'un comme chez l'autre, et pas sur qu'ils soient chacun rassasiés après une unique fois. Ainsi la porte de la chambre se ferma sur ce couple qui commençait doucement mais sûrement à batifoler. Nous espérons sincèrement qu'il y avait un charme de silence aux alentours, sinon les voisins allaient criser avec tout ce qui se passerait cette nuit là.

Le lendemain matin....

On récupérait d'une nuit fortement agitée, à vrai dire, on ne pouvait pas dire que l'on dormait depuis très longtemps, et on avait du sommeil à rattraper. Malheureusement on fut interrompu par la sonnerie du réveil, nul doute que cela avait de coin vous réveiller ou en tout cas vous faire sortir de ses songes. En tout cas, rien qu'au premier prémisse de réveil, on savait qu'on n'était pas chez soi. Il se demandait bien ou il avait pu dormir et avec qui en entendant une voix typiquement féminine pour l'occasion. Difficile de se souvenir de la soirée d'hier soir, ou alors elle reviendrait par bribes, mais ce ne serait pas tout de suite.

Il ouvrit doucement les yeux, pour remarquer qu'en effet il n'était pas seul dans le lit, et qu'apparemment, vu l'état du lit, cela avait été fortement agité. Et pourtant pas moyen actuellement de se souvenir de ce qui s'était passé. Certes, on s'en doutait, et on ne serait pas dans cette tenue s'ils n'avaient pas couché ensembles, mais le pourquoi du comment va savoir. Il parla d'une voix légèrement ensommeillée.


"J'ai connu mieux comme réveil."

La situation était quelque peu gênante en tout cas, et il tourna lentement la tête en direction de la jeune femme qui devait se trouver à côté de lui. Il fronça légèrement les sourcils, il l'avait déjà vue quelque part, maintenant il fallait savoir de qui il s'agissait. Mais avant la politesse quand même.[/i]

"Bonjour. J'aimerais dire que ça a été fantastique, mais j'ai du mal à me souvenir d'hier soir, quoique vu l'état d'ici, j'en ai déjà une petite idée."

Si cela avait vraiment été si ridicule que cela, nul doute que le lit ne serait pas dans cet état, bien au contraire, et qu'on y serait pas resté toute la nuit.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

+ ID CARD
+ NOTEBOOK

MessageSujet: Re: L'alcool délie les langues [ Fe Penelope ]   Mar 10 Aoû - 12:41


    Elle était sure de ne pas avoir dormi plus de 2h. La nuit avait été courte et elle n'avait franchement pas envie de se lever. Elle maudit son réveil et surtout elle d'avoir bu autant hier soir. Son mal de tête était lancinant et elle était incapable de réfléchir ou de penser correctement. Même le fait d'ouvrir correctement les yeux lui demander un effort (mais ça c'était surtout à cause du manque de sommeil!). Après quelques secondes, elle abandonna totalement l'idée de réfléchir et retomba lourdement sur son oreiller en poussant un long soupir.

    « J'ai connu mieux comme réveil. »

    Cette réflexion la tira de ses songes. Elle qui voulait se rendormir alors quelques minutes, c'était un peu raté. De plus, cette voix masculine ne lui était pas inconnue, mais impossible de se souvenir ou elle avait vu cet homme.

    « Bonjour. J'aimerais dire que ça a été fantastique, mais j'ai du mal à me souvenir d'hier soir, quoique vu l'état d'ici, j'en ai déjà une petite idée. »

    Quelle perspicacité! Elle lui jeta un rapide coup d'œil avant de remonter un peu plus et s'assoir sur lit. Elle se gratta la tête tout en regardant sa chambre. Ils avaient du passer un super nuit, ça c'est sur mais comme lui elle ne s'en souvenait pas.

    « Moui …. Bonjour! »

    Elle se tourna une fois de plus vers lui et là, surprise, il semblait quelque peu gêné! Penelope ne se sentait pas vraiment gênée. Non ce mot ne faisait pas parti de son vocabulaire et puis, si elle avait la nuit avec cet homme et qui plus est, qu'ils avaient mit son lit sans dessus-dessous c'est que cette soirée n'avait pas été un échec. Mais revenons-en au point essentiel: son nom! C'est vrai, il était bien mignon cet homme, mais elle ne se souvenais pas de son identité.

    « Je pense … qu'on a un peu forcé sur le whisky pur feu! »

    Un peu était bien sur un doux euphémisme parce qu'en fait, elle n'avait pas pour habitude (ça lui arrivait très très rarement!) d'inviter les hommes chez elle et surtout à passer entièrement la nuit avec eux. Soit elle partait en vitesse, soit elle les virait vite fait, bien fait! Oui bon, c'est pas sympa pour les hommes, mais la règle d'or de la brunette c'était: pas de sentiment, pas d'attaches, ma foi, que du sayks ! Sauf que là, les données avaient peut être changé, puisque le brun en face d'elle semblait tout aussi perdu qu'elle!

    « Sans vouloir vous froisser, la ô combien fierté masculine, je n'ai pas la moindre idée de comment vous êtes arrivé dans mon lit – enfin si mais voilà! Je ne me rappelle plus de notre nuit! Mais elle a du être intéressante! »

    Dit-elle avec un mini-sourire, celui-ci un peu forcé. Non, elle n'avait pas vraiment la tête à rire, ni à se marrer. Ses maux de tête lui reprenaient et elle posa une main sur son front. Maudit soit le Whisky!!

    « Je vous aurez viré depuis un moment sinon!! »

    Oui le sarcasme, les piques, encore et toujours!! Penelope ne pouvait pas s'en empêcher! Mais c'esr ce qui faisait son charme non ? Mais son inconnu allait-il apprécier de si bon matin ??

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

+ ID CARD
+ NOTEBOOK

MessageSujet: Re: L'alcool délie les langues [ Fe Penelope ]   Mar 10 Aoû - 13:24

Pas que l'on était vraiment géné à vrai dire, au contraire, c'était surtout qu'il aurait aimé se souvenir correctement de la soirée d'hier soir. Cela reviendrait par bribes, il n'en doutait pas, mais bon malgré tout avoir ce gros trou noir en plein milieu concernant la soirée et la suite, cela n'aidait pas. Il se redressa légèrement laissant le drap tomber finalement au niveau de sa taille, alors que cette fois, on se trouvait pleinement réveillé. Ils avaient un peu forcé sur le whisky ? Oui cela il voulait bien le croire en tout cas. Bon aller, on n'allait pas rester de toute manière dans le lit pendant je ne sais combien de temps, pour cela qu'il dégagea les draps avant de se redresser.

Comment ça il était complètement nu ? Et alors ? Elle l'avait vu comme cela cette nuit de toute manière.


"Et pas qu'un peu je crois, même si cela a eu l'air de faire un certain effet."

Sourire amusé pour l'occasion, ce n'était pas une pique, juste une constatation par rapport à l'état de la chambre. Mais bon, cela serait vite rangé, il suffisait d'un sort après tout. En tout cas, est-ce qu'il avait l'air froissé par ce qu'elle venait de dire ? bien au contraire, à vrai dire, cela l'amusait plus qu'autre chose. Et bien que l'on ne se souvenait pas encore de cette soirée, cela allait venir, d'ailleurs quelques bribes revenaient par moment, bien que le mal de crâne soit toujours bien présent, cela ne faisait aucun doute possible.

"Et vous croyez que je m'en souviens peut-être ? En tout cas ce qui est sur, c'est que c'est vous qui avait dû nous amener ici, vous qu'on est chez vous. Néanmoins, quel dommage, vu l'état, cela a dû être assez sportif."

Et rien que d'y penser, enfin d'essayer d'y penser, cela pourrait redonner envie, mais bon avec le mal de crâne, pas sur que ce soit très bon, et puis on n'allait pas lui sauter dessus comme cela. Toujours est-il que sa petite pique était plus amusante qu'autre chose, qu'énervante à vrai dire. Pour preuve, il rétorqua aussitôt.

"Comme si je serais resté sinon ma chère Pénélope, c'est que vous n'auriez pas été douée alors."

Une nouvelle pique alors que oui, il se souvenait de son prénom, on commençait à se souvenir, par moment, il y avait quelques passages, mais cela restait encore en général assez flou. Bon et maintenant, il fallait retrouver son boxer quand même, et va savoir ou il pouvait bien se trouver maintenant. Sous la couette ou dans un tout autre endroit de la pièce certainement.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

+ ID CARD
+ NOTEBOOK

MessageSujet: Re: L'alcool délie les langues [ Fe Penelope ]   Mar 10 Aoû - 19:11

    Finalement, il n'était pas gêné du tout, en fait, elle s'était lourdement trompée sur son compte, puisqu'il se leva comme une fusée devant elle. Devant elle, nu comme un vers! Pas que cela la choqué ⭐ non elle se contentait juste d'apprécier le spectacle offert à ses yeux.

    « C'est ce que j'ai cru voir! Je ne savais pas que le Whisky avait un tel impact sur moi! »

    D'habitude, elle rentrait chez elle et prenait immédiatement une potion pour les maux de tête de façon à se requinquer pour le lendemain au travail mais cette fois-ci, elle ne l'avait pas fait.

    Elle détourna le regard quelques secondes alors que celui-ci affichait une mine amusée. Elle n'allait pas non plus rester là à le regarder chercher je ne sais quoi des yeux dans la chambre de la brunette. Elle ne chercha pas à lui demander ayant l'esprit bien trop embrumé pour le moment!

    « Et vous croyez que je m'en souviens peut-être ? En tout cas ce qui est sur, c'est que c'est vous qui avait dû nous amener ici, vous qu'on est chez vous. Néanmoins, quel dommage, vu l'état, cela a dû être assez sportif. Comme si je serais resté sinon ma chère Pénélope, c'est que vous n'auriez pas été douée alors. »

    « je n'amène pas les hommes chez moi! Mais je devais être sacrément amochée hier soir. Et puis les hommes tiennent mieux l'alcool que les femmes en général! Vu que je ne peux pas nier le fait que vous en soyez un, j'en déduis que vous tenez l'alcool aussi bien que moi!! » Ce qui n'était vraiment pas un avantage, croyez-moi!

    Et voilà une pique en plus! Dans les dents! Non mais oh! Ce n'est pas parce qu'il a un corps pas trop mal fait qu'il peut lui envoyer des piques comme ça! Néanmoins, elle fut stoppée dans son élan. Il l'avait appelé par son prénom? Il s'en souvenait et n'avait pas hésité en le prononçant et pendant une seconde Penelope le regarda étonné.

    « Je suppose que vos affaire sont un peu partout dans l'appartement. » dit-elle un brin amusée. Elle se mit alors à regarder sous les draps sans se découvrir et en sortit le boxer de l'homme avec qui elle avait passé la nuit et le lui tendit:

    « Et je suis suppose que vous cherchiez … ceci? »

    Non vraiment, si elle n'avait pas eu ce trou noir (de la soirée), elle en aurait ri tellement la situation paraissait déroutante. Passer la nuit avec un homme était une chose, se souvenir de la nuit était certes un avantage, mais quand on ne s'en souvenait pas … c'était une autre histoire.

    Néanmoins, elle n'allait pas rester ici toute la journée. Elle balaya son regard sur la pièce et par chance, trouva sa nuisette par terre près de son lit: ça ferait l'affaire pour aller à la salle de bain. Elle enfila le vêtement et se leva illico du lit.

    « Quoi ?? Vous croyiez quand même pas que j'allais me promener devant vous nu ? »

    Bon ok, il avait du la voir, mais comme elle ne s'en souvenait pas … ou alors très peu.

    « En tout cas, si comme vous le dites, ça été sportif, j'ai pas fini d'entendre les voisins ! »

    Dit-elle en râlant. Bon, elle n'allait quand même pas se plaindre. Mais quelque chose lui disait que même les escaliers avaient fait les frais de leur soirée. C'était une impression qu'elle avait et bizarement, elle était sure de ne pas se tromper. Moui, c'est le genre d'homme à aimer les escaliers!!

    « Ce que je trouve étrange, c'est que l'on soit arrivé à monter les escaliers sans nous casser une jambe! »

    Fit-elle remarquer l'air de rien. Peut-être cela lui rappèlerait-il des souvenirs ?? Puis comme dans une vision (qui n'en était pas une, je vous rassure!), elle se souvint:

    «  … mon cher Rahkesh! »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

+ ID CARD
+ NOTEBOOK

MessageSujet: Re: L'alcool délie les langues [ Fe Penelope ]   Mer 11 Aoû - 8:07

Après tout, il allait prendre cela comme un compliment, le fait de savoir tenir l'alcool de toute manière. Bon certes, on avait encore quelques trous noirs sur le moment, mais bon, ce n'était pas comme s'il avait subi un sortilège d'oubliettes tout simplement, bien au contraire. Juste des effets secondaires de l'alcool. Il garda ce sourire amusé en la voyant détourner le regard pendant un instant. Quoi ? Elle l'avait vu nu cette nuit, alors pourquoi détourner le regard, ce n'était pas comme si, il montrait quelque chose qu'elle n'avait pas vu. Au contraire.

"Du peu qui me revient, ce n'est pas vraiment le mot amochée qui me vient. Mais plutôt excitée."

Quelques bribes par flash en quelque sorte, des souvenirs dans l'escalier, ou même au bar, juste quelques flashs, rien qui ne durait vraiment à vrai dire. En tout cas pour le moment, mettre la main sur le boxer était une affaire pour le moins difficile. Il garda le sourire amusé quand elle lui dit que ses affaires devaient être éparpillés un peu partout, nul doute en tout cas, jusqu'au moment ou elle retrouva finalement son boxer qu'il récupéra d'une main.

"Pas que me balader à poil me dérange vu que vous avez déjà tout vu, mais oui merci."

Le fait de la voir tout simplement prendre une nuisette, on pourrait penser qu'elle était en quelque sorte pudique, pourtant cela n'avait pas vraiment dû être le cas hier soir. Il n'avait pas encore tous ses souvenirs mais cela viendra. En tout cas, la voir se rhabiller et se lever avec quelque chose sur elle, lui fit penser qu'elle avait l'air pudique.

"Il n'y a rien que je n'ai pas dû voir vous savez. A moins que vous ayez honte de votre corps, ce qui serait compréhensible de porter cette nuisette."

Elle croyait vraiment qu'il n'aurait pas de mordant dès ce bon matin ? Eh bien, c'était tout le contraire en tout cas. La suite de la conversation bien que se perdant quelque peu, réveilla pendant quelques instants sa mémoire sélective, à croire qu'elle ne gardait en mémoire que certains moments et notamment ceux de l'escalier, ou d'ailleurs, ils auraient pu finir s'il se souvenait correctement.

"Un sixième sens ou alors nous étions trop occupés par certaines activités pour se soucier de se casser la figure."

Sourire charmeur et regard qui allait avec alors qu'il fouillait le reste de la pièce à la recherche des vêtements perdus du moment. En tout cas il haussa légèrement un sourcil, elle se rappelait de son prénom on dirait, cela venait de lui revenir on dirait.

"On dirait que votre mémoire ne vous fait plus autant défaut Pénélope, enfin de retour parmi nous ?"
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

+ ID CARD
+ NOTEBOOK

MessageSujet: Re: L'alcool délie les langues [ Fe Penelope ]   Mer 11 Aoû - 12:03


    Il avait toujours ce sourire amusé sur le visage et lui répliqua presque immédiatement qu'elle était plus excitée qu'amoché. Ce qui lui valut un regard noir de sa part:

    « Amochée, excitée … C'est la même chose!!! »

    Lui répondit-elle en se retenant de sourire.
    Il avait l'air de s'amuser de la situation et enfila par la suite son vêtement après lui avoir fait remarquer qu'elle avait déjà tout vu. Ça c'est sur! Mais ce n'était pas une raison, même si elle trouvait la vu fort agréable. Bien sur, il ne le saura jamais puisque dans quelques temps il sortira de son appartement et chacun reprendra sa vie. Elle, à son travail et lui, on ne sait ou!

    Toujours est-il qu'il la regarda se rhabiller d'un air sceptique. Non, elle n'était pas pudique ou quoi que ce soit de ce genre. Il cherchait toujours ses vêtements dans l'appartement et après qu'elle ait enfilé le shorty qui tronait sur une chaise, elle se planta devant lui et dit:

    « Je ne suis pas pudique, et pensez-vous vraiment que j'ai honte de mon corps ?? »

    Elle avait les mains sur ses hanches et le regardant en haussant un sourcil. Oh oui, il se moquait mais c'était mal connaître la jeune femme! Elle aussi pouvait avoir du répondant dès le réveil.

    Après un sourire mutin, elle le contourna et se rendit directement dans son salon ramassant des vêtements éparpillés ça et là sur le canapé et la chemise de Rahkesh devant la porte d'entrée. Effectivement, ça n'avait pas du trainer hier. Elle avait quelques souvenirs bien sur, ils revenaient au fur et à mesure et cela devenait plus clair dans l'esprit de la jeune femme.
    Elle revint dans la chambre pour lui rendre sa chemise tout en se collant sans faire exprès (on y croit Arrow ) à lui.

    « Je pense que c'est plutôt à cause de nos activités, que nous sommes parvenus à monter ici! »

    Oui les souvenirs lui revenaient peu à peu et elle se souvint qu'elle avait beaucoup trop parlé hier soir, et sur des choses qui n'avait pas lieu d'être!

    « Ou peut-être étais-je seulement troublé par votre présence ou votre absence de vêtements? »

    Avec un petit sourire mystèrieux c'était encore mieux. Il l'avait provoqué lui aussi, c'était plutôt de bonne guerre non ?? Et puis, elle savait qu'il ne tarderait pas à lui répondre illico presto, comme il l'avait fait quelques secondes plus tôt. Se provoquer. Voilà ce qu'ils faisaient depuis qu'ils avaient les yeux ouvert! Ça promet!

    « Et je pense qu'on devrait re-passer au tutoiement! Vu ce qu'il s'est passé, le vouvoiement est a proscrire non ?? »


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

+ ID CARD
+ NOTEBOOK

MessageSujet: Re: L'alcool délie les langues [ Fe Penelope ]   Mer 11 Aoû - 13:05

Pas vraiment, ces deux mots étaient quand même différents, ne saurait-elle faire la différence finalement ? Ou alors elle avait encore quelques grammes, possibles également non ? La suite fut particulièrement amusante, quand elle se planta devant lui. Oh, on dirait qu'on l'avait vexée, vraiment ? Ou alors qu'on venait juste de tirer une corde sensible, son corps ? Quoique ce corps, il avait eu le temps de le découvrir hier soir, et savait parfaitement qu'il n'y avait pas de honte à avoir le concernant. Mais bon, c'était toujours bon disons de la mener à bout, de la taquiner de la sorte.

"A toi de me répondre, moi je l'ai trouvé très...souple."

Sourire malicieux pour l'occasion, alors qu'elle partait on ne sait trop ou, certainement pour chercher le reste des vêtements, d'ailleurs la voilà qui revenait à sa chemise, d'ailleurs elle n'avait pas l'air de vouloir la lui rendre de suite, et elle se colla bien évidemment contre lui, comme ça l'air de rien. Il attrapa la chemise, tirant légèrement dessus, de façon à ce qu'elle soit obligée de se rapprocher encore d'avantage, là ce n'était plus collé, c'était carrément soudé non ?

"Sur que cela aurait été mal vu de faire cela dans des escaliers, et cela aurait été dommage de faire ça à ce dos qui sait si bien se cambrer."

On taquinait également en se rappelant de la soirée, oui les souvenirs revenaient de plus en plus rapidement et elle reprenait en le taquinant désormais, à croire qu'ils n'arrêtaient pas et qu'ils n'étaient bons qu'à ça. Enfin ça et ce qui s'était passé cette nuit également.

"Si mes souvenirs sont bons, il a été plus facile d'enlever cette robe que tu portais, aurais-tu eu peur de ne pas réussir à vouloir un peu de plaisir en étant habillée ?"

Et il en remettait une couche pour l'occasion en tout cas. Le tutoiement, on était de nouveau passé avec le retour des souvenirs, il faut dire qu'à ce moment là, ils avaient commencé à se tutoyer, donc c'était revenu tout naturellement.

"C'est déjà revenu pour ma grande."
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

+ ID CARD
+ NOTEBOOK

MessageSujet: Re: L'alcool délie les langues [ Fe Penelope ]   Mer 11 Aoû - 16:08


    « En fait, ce que tu cherches à faire, c'est uniquement à faire gonfler mon égo! »

    Et pour le coup, un sourire malicieux naquit sur son visage. Alors qu'elle se collait à lui, tout en maintenant fermement sa chemise, il la tira vers et elle se retrouva presque soudée à lui. Son regard ne fléchit pas, et elle continua à le fixer, amusée par la situation. Ils ne pourraient donc jamais avoir une conversation normale ??

    « Mais tu n'y arriveras … Ni à faire gonfler mon ego, ni à me destabiliser ... »

    Oui, parce qu'elle avait deviné son petit jeu!! Il la taquine, il la pousse à bout et voilà ou ils se retrouvent: chez elle, dans son lit et avec en prime un mal de crâne! Alors, non, il ne l'aura pas comme ça. Pas de cette manière!

    « … Je ne suis pas une fille facile mon cher!!! »

    Comment ça, elle n'était pas du tout convaincante ?? Bien sur que si! D'ailleurs, pour bien le lui prouver, elle se détacha de lui et lui fit un clin d'œil tout en rigolant.

    « Et si mes souvenirs sont bon, je n'ai eu aucun mal à t'enlever cette chemise! »

    Et oui, elle commençait à se souvenir peu à peu de la soirée. Comme des flashs, des bribes de souvenir qui, combinaient à d'autres, commençaient à former quelque chose de cohérent. La chemise était le premier vêtement qui soit tombé par terre: elle s'en souvenait parfaitement à présent!

    « Enfin, je dis ça comme ça! Ce n'est pas comme si tu étais un homme facile! »

    BLAM! Sous entendait-elle qu'il avait été facile à séduire ?? Parfaitement! Mais l'alcool y avait été pour beaucoup. Seulement, cela, elle ne l'avouerait pas. Elle dirait simplement qu'il a été attiré par son charme et sa beauté (modestie quand tu nous tiens ^^ ). Et c'est donc sur ces mots qu'elle partit à la salle de bain.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

+ ID CARD
+ NOTEBOOK

MessageSujet: Re: L'alcool délie les langues [ Fe Penelope ]   Ven 13 Aoû - 7:14

Faire gonfler son égo ? En avait-il seulement besoin ? N'était-il pas suffisamment gonflé comme cela ? Surtout que cela se voyait. Enfin bref, on dirait que leur petit jeu reprenait comme si de rien n'était, en tout cas cette fois, il n'y avait pas d'alcool, ça c'était sur. Mais si elle voulait jouer, on pouvait continuer des heures comme cela à vrai dire, surtout qu'elle donnait à matière finalement à répliquer.

"Pas besoin de le gonfler, il est déjà suffisamment imposant comme cela."

Et voilà, prends toi ça et tais toi. La déstabiliser ? On avait bien réussi à vrai dire hier soir, et encore il y avait été doucement, on n'avait même pas eu le temps de finir ce qu'on avait commencé que déjà elle avait voulu sauter à l'étape supérieure, comme quoi, elle n'était pas capable de tenir le coup. D'ailleurs, ce serait parfait pour le lui rappeler, alors qu'elle se détachait de lui.

"J'ai pourtant le souvenir de quelqu'un qui n'a pas attendu que je termine pour que ça aille plus vite. Comme si elle ne tenait plus. Déstabilisant dis donc."

Elle n'était pas une fille facile ? Cela restait à voir finalement. Il remit tranquillement sa chemise l'air de rien, avant de récupérer le reste de ses affaires qui trainaient. Franchement on en retrouvait quand même un peu partout, cela va sans dire. Et la conversation continuait, notamment avec ce lancé de piques habituel. A vrai dire, lui cela l'amusait plus qu'autre chose, surtout que la plupart du temps dans ce genre de cas, les personnes étaient gênées et pas vraiment à l'aise les unes avec les autres.

"Il t'a fallu pourtant persévérer pour réussir à la détacher, on dirait que tes doigts de fée ne sont plus ce qu'ils étaient. Tout comme ton charme qui a eu du mal à agir au bar."

Ou comment remémorer tout simplement le début de la soirée au Chaudron Baveur. Et la voilà partie vers la salle de bain. On la laissa partir quelques instants, avant de s'y faufiler en silence et de se plaquer derrière elle, soufflant légèrement contre son oreille, lui murmurant chaudement.

"Peut-être qu'en fait ce que tu avais envie c'était de..."

Avant de laisser ses mains se balader sur sa taille, et malgré la nuisette assez fine, on sentait sa peau, on passa d'ailleurs ses mains en dessous, caressant lentement ses cuisses remontant lentement, un sourire malicieux aux lèvres, remontant doucement le long de la nuisette, la remontant par la même occasion.

"Ca."

C'était murmuré tout aussi chaleureusement, alors qu'il laissait toujours ses mains faire le plus du travail en déposant de légères caresses sur elle, avant de les enlever rapidement et de l'embrasser dans le cou.

"Mais qui sait, peut-être une autre fois."

Sourire amusé, on l'avait peut-être un peu chauffée, peut-être un peu, et il sortit de la salle de bain, bien content de son exploit.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

+ ID CARD
+ NOTEBOOK

MessageSujet: Re: L'alcool délie les langues [ Fe Penelope ]   Ven 13 Aoû - 16:09

    Ce petit jeu entre eux, elle réalisa qu'ils pourraient y jouer indéfiniment. Qui serait le premier à craquer ou à quasiment sauter sur l'autre: voilà le but de la partie.
    Alors comme ça, son égo était suffisamment imposant?? ça n'avait pourtant pas l'air de le gêner plus que cela, mais elle en répliqua. Elle se contenta d'hocher les sourcils amusée. Et lorsqu'elle se détacha de lui, elle répondit à sa réplique:

    « Terminer quoi ?? Ton numéro de charme ?? Et je te signale que si je ne t'avais pas embrassé, tu m'aurais sauté dessus la seconde d'après! Tu lorgnais méchamment dans mon décolleté! »

    Elle sourit amusée. Apparemment, il avait aussi besoin d'un petit rafraichissement de mémoire pour le coup. Oh oui, elle se rappelait de certains détails et notamment son regard emplie de désir juste avant qu'elle ne l'embrasse. En fait, elle espérait secrètement – surement ! - qu'en changeant de conversation, il oublie (en quelque sorte) que c'était elle qui lui avait sauté dessus en premier. Et puis, elle avait beaucoup trop bu ce soir-là!!
    En somme, ce n'était pas une excuse valable, mais elle se rassurait de cette façon.

    Puis, tout en continuant à arpenter son appartement à la recherche de ses vêtements, il finit de s'habiller. « dommage » pensa Pénélope. Mais le brun la tira de ses réflexions intense en lui faisant remarquer qu'il lui avait fallu de la persévérance pour arriver à détacher sa chemise et que son charme avait du mal à agir!

    « Rappele-moi combien de verre de whisky pur feu j'avais bu hier soir ? Et puis je pourrais dire la même chose avec ma robe! Monsieur aurait-il perdu l'habileté de ses doigts ?? Ou étais-tu simplement trop embrumé par l'alcool pour arriver à détacher ma robe ?? »

    En tout cas, elle ne l'écouta pas répliquer puisqu'elle était déjà parti à la salle de bain. Ce qu'elle voulait c'est prendre une bonne douche pour se réveiller convenablement. L'eau chaude avait toujours eu un effet apaisant sur elle.
    Seulement, ce qu'elle n'avait pas prévu, c'est qu'il se faufile derrière elle et lui murmure à l'oreille:

    « Peut-être qu'en fait ce que tu avais envie c'était de... ça » Tout en laissant traîner nonchalemment ses mains sur son corps. Vous le croirez pas ou pas, mais elle eut un mal à rester concentrer et elle était sure qu'il avait perçu ses frissons. Car oui, tout son corps avait frissonner lorsqu'il l'avait touché et elle se maudit de sa faiblesse. Après tout, ce type, elle n'allait pas le revoir, mais elle devait avouer qu'elle avait passé un moment magique avec lui!
    Tout à coup, elle eut envie de lui crier: Eh!! C'est pas du jeu de me faire ça!! Mais il avait déjà détaché ses mains d'elle et l'avait embrassé dans le cou. Ensuite, il s'était totalement détaché d'elle et la regardait amusé avant de sortir de la salle de bain. Elle resta interdite pendant quelques secondes puis, furieuse, elle leva les yeux aux ciels et sortit à son tour de la salle de bain en envoyant un regard perçant à Rahkesh:

    « Je rêve ou tu flirtais avec moi? »

    Elle essayait de garder son regard amusé mais à l'intérieur, c'était tout autre. A prèsent, elle se rappelait de pratiquement toute leur soirée! Elle se rapprocha de lui et lui murmura à l'oreille d'une voix suave:
    « C'est qui le sexe faible là ?? »
    Elle avait mit toute sa volonté dans cette phrase. En fait, à cet instant, elle avait seulement envie de l'embrasser mais elle n'allait pas le laisser gagner. Elle voulait gagner! Il avait réussit à la bananer hier soir, là, elle voulait que ce soit lui qui craque …. Non! Elle ne devait pas craquer! Elle devait aller se préparer pour aller travailler parce qu'elle allait être en retard! Seulement, à cet instant, le travail elle s'en fichait un peu (étonnant !!). Elle se détacha un peu du brun et fit la navette entre ses yeux et sa bouche mais ne fit aucun. Oh non! Elle n'allait pas craquer!!


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

+ ID CARD
+ NOTEBOOK

MessageSujet: Re: L'alcool délie les langues [ Fe Penelope ]   Ven 13 Aoû - 18:26

Le jeu du chat et de la souris recommençait en tout cas, mais le plus amusant fut ce qu'il venait de faire dans la salle de bain. Non franchement, nul doute qu'on s'était bien amusé à la mettre dans ce genre d'état, mais qu'également, cela lui faisait plaisir, à lui, de ressentir à nouveau son corps contre lui non ? Bien sur que oui, sinon il ne l'aurait pas fait de toute manière. Enfin toujours est-il qu'elle revint aussitôt dans la chambre, visiblement, cela l'avait marqué ce qu'il venait de faire. Il se contenta d'un sourire amusé finalement avant de répliquer.

"Flirter est un petit mot pour deux personnes qui viennent de passer la nuit à s'envoyer en l'air."

Sourire malicieux pour l'occasion, certes, ils n'avaient plus vraiment besoin de se séduire l'un l'autre, on avait parfaitement vu le résultat aujourd'hui n'est-ce pas ? Et la voilà qui se rapprochait à nouveau, à croire qu'elle en voulait plus n'est-ce pas ? Bon dans ce cas il n'était pas vraiment mieux vous me direz. Il s'était simplement rhabillé de la chemise et de son boxer, et déjà ce dernier commençait à le serrer, comme quoi mine de rien elle avait un certain effet dopant sur lui dirons nous.

"Je n'avais pas besoin de t'enlever ta robe pour faire ce que je voulais tu sais."

Comme si tout ceci n'avait été simplement qu'un détail finalement, et maintenant ? Oh la voir de nouveau aussi prêt lui ferait presque oublier sa journée, bien qu'il n'ait rien de spécial de prévu en fin de compte, au contraire, c'était le calme plat. Mais la voir dans cet adorable nuisette, dont il avait une vue imprenable malgré tout, n'aidait pas à s'arrêter là et à se dire adieu. Bien qu'on doutait vraiment qu'ils se diraient adieu après tout cela.

"Le sexe faible hum ? Peut-être aucun des deux, peut-être que les deux sont des sexes forts et qu'ils sont encore en pleine forme."

Sourire charmeur avec la voix chaleureuse, avant que sans crier gare finalement, il la souleva au niveau de ses cuisses, elle avait intérêt à s'accrocher autour de son cou, mais on ne doutait pas vraiment qu'elle ne le ferait pas. Et puis ils n'avaient visité que la chambre cette fois, il y avait d'autre lieu à voir quand même non ?

"Je pense que nous avons tous les deux besoin d'une bonne douche, et je vais te faire faire des économies."

Alors qu'il se penchait légèrement vers elle, effleurant doucement ses lèvres, oui cette fois, bien lui qui venait de craquer mais bon, ce n'était pas comme si aucun des deux ne le voulaient, au contraire, ils avaient l'air de nouveau d'en avoir envie en tout cas.

"Et cette fois, pas d'alcool, j'espère que tu seras autant réceptive qu'hier soir."

Avant de cette fois, réellement l'embrasser, tendrement bien entendu, ne brûlons pas les étapes, d'autant plus que ses mains qui se trouvaient actuellement sur ses cuisses, remontaient doucement en de douces caresses, rendant de nouveau cet état d'excitation bien vivant. Le but maintenant, atteindre la salle de bain sans se casser la figure, mais ça va, le chemin était court. A moins qu'ils ne s'arrêtent en cours de route, va savoir après tout.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

+ ID CARD
+ NOTEBOOK

MessageSujet: Re: L'alcool délie les langues [ Fe Penelope ]   Sam 14 Aoû - 15:45


    "Je n'avais pas besoin de t'enlever ta robe pour faire ce que je voulais tu sais.
    Le sexe faible hum ? Peut-être aucun des deux, peut-être que les deux sont des sexes forts et qu'ils sont encore en pleine forme."


    Puis, sans qu'elle ne s'y attende vraiment, il la souleva par les cuisses et elle eut juste le temps de s'accrocher à son cou pour ne pas tomber tout en se laissant emporter par le brun.

    « Je pense que nous avons tous les deux besoin d'une bonne douche, et je vais te faire faire des économies. »

    Pour le coup, elle rigola doucement avec de se mordre doucement la lèvre inférieure puis elle l'embrassa dans le cou. Aussi étrange que cela puisse paraître, cette odeur, son odeur lui avait manqué … Pourtant, ils n'étaient pas restés loin de l'autre bien longtemps, mais cela avait suffit à la brunette pour ressentir comme un manque.

    Elle releva alors son visage et planta ses yeux bleu dans ceux du brun alors qu'il effleurait ses lèvres.

    « Trop aimable!! Je dois te récompenser pour cette bonne action alors!! »

    Dit-elle d'un ton malicieux?
    La tournure des évènements était tout aussi étrange que leur rencontre hier soir. Il y a quelques secondes, ils s'envoyaient encore des piques et maintenant, la voilà dans ses bras, en direction de la salle de bain pour prendre une douche … ou pas! Oh c'était loin d'être désagréable pour la médicomage mais elle allait finir d'être en retard …. Oh et puis tant pis, elle dirait qu'elle était avait eu un problème de cheminée! Bien piêtre excuse mais excuses valable puisqu'elle était occupée avec quelque chose de bien plus agréable maintenant.

    « Et cette fois, pas d'alcool, j'espère que tu seras autant réceptive qu'hier soir. »

    La jeune ne prit pas la peine de répondre. De plus des lèvres douces avaient prit l'assaut de sa bouche et elle répondit à ce baiser avec toute la tendresse qu'elle put tout en lui caressant les cheveux.
    « J'espère que tu le serait tout autant toi aussi! Et je te préviens si tu me fais tomber, je hurle! » dit-elle amusée.

    Elle savait qu'il ne ferait pas tomber et puis elle était suffisamment bien accrochée à son cou pour ne pas se faire mal. En un temps record, ils arrivèrent à la salle de bain et elle put, pour la deuxième fois en moins de 24 h lui défaire sa chemise tout en l'embrassant exception faite qu'ils étaient tous les deux conscients de ce qu'ils faisaient ce qui rendait le moment plus magique et tendre.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

+ ID CARD
+ NOTEBOOK

MessageSujet: Re: L'alcool délie les langues [ Fe Penelope ]   Sam 14 Aoû - 17:08

Il n'y avait vraiment pas de doute, leur relation était on ne peut plus bizarre. Pendant quelques instants, ils n'arrêtaient pas de s'envoyer des piques, chacun ayant du répondant et après ? Après ils étaient tous les deux prêts à se jeter dessus, à s'envoyer en l'air mais de façon plus poétique dirons nous, et cela n'avait franchement pas l'air de les choquer en tout cas bien au contraire. On dirait que tout ceci était on ne peut plus normal.

Enfin toujours est-il qu'ils réussirent finalement à atteindre la salle de bain, sans trop de souci, il faut dire que le trajet était assez court pour y arriver et sa chemise était de nouveau au sol. A croire qu'elle n'aimait pas qu'il porte cette chemise, la prochaine fois, il n'en porterait pas cela irait beaucoup plus vite n'est-ce pas ? En tout cas, ce qui était sur c'est qu'il ne la ferait pas tomber bien au contraire en tout cas.

La passion revenait à la même vitesse que la première fois, on l'embrassait à nouveau comme si on avait été en manque depuis bien trop longtemps, et que sentir de nouveau ses lèvres contre les siennes était quelque de vital. Ou alors ils étaient simplement deux personnes complètement accrocs au sexe disons le franchement. Ce qui était aussi sûrement le cas. On la claqua doucement contre l'un des murs, pour permettre à l'une de ses mains d'ouvrir la porte donnant accès à la douche quand même. Il n'allait pas défoncer sa salle de bain, avant de garder son emprise sur elle et de l'emmener à l'intérieur.

D'ailleurs une fois à l'intérieur, il put se permettre de la lâcher, enfin de la relâcher, pas besoin de la porter vous me direz, il l'embrassa à nouveau avec envie, désir, passion avant que ses lèvres ne dévient à nouveau venant s'attaquer à son cou, de fiévreux baisers. Ses mains redécouvrant ce corps malgré la fine barrière de tissu. Vous allez me dire, il n'était plus qu'en boxer, boxer qui devenait trop serré d'ailleurs. Peut-être encore une fois leur proximité qui faisait tout. Et sans vraiment le vouloir l'un de ses coudes heurta le bouton pour activer la douche, laissant l'eau commencer à couler, les aspergeant, rendant leur peu de vêtements très collants.


"Très sexy cette nuisette."

Dit d'une voix chaleureuse alors que ses mains se baladaient à nouveau, et dire qu'il voulait encore y plonger ses lèvres. Des drogués.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

+ ID CARD
+ NOTEBOOK

MessageSujet: Re: L'alcool délie les langues [ Fe Penelope ]   Dim 15 Aoû - 21:48

    Des drogués, des toxicos … Ils ressemblaient un peu à ça tous les deux.
    En tous cas, le chemin jusqu'à la salle de bain fut court ce qui arrangea Penelope. Les deux bruns s'embrassaient à perdre haleine tout en laissant leurs mains re-parcourir le corps de l'autre comme s'ils le découvraient pour la première fois. En un sens c'était vrai puisque cette nuit ils étaient imbibés par l'alcool et n'était pas – en quelques sortes – conscients de ce qu'ils faisaient. Et même si la nuit avait été 'sportive' elle serait encore mieux maintenant qu'ils étaient en pleine possession de leurs 'moyens'.
    Elle se laissa volontiers plaquer contre le mur tandis qu'il ouvrait la porte de la douche puis ils s'y engouffrèrent rapidement. Seulement, ce qu'ils n'avaient pas calculés c'est que le brun, avec son coude, actionnerait l'eau dans la douche. Surprise, Penelope ne pu s'empêcher de sursauter puis de sourire: pas plus mal comme surprise.
    Quelques secondes plus tard, il lui disait combien elle était sexy dans sa nuisette ce qui eut pour effet d'augmenter le désir qu'elle avait envers lui. Elle se mordit la lèvre inférieure tout en passant ses doigts dans ses cheveux et sans préavis, le plaqua contre le mur et écrasa ses lèvres contre les siennes d'une manière tout à fait sensuelle et docile à la fois. Oui on peut faire ça en même temps. C'était toute une technique mais Penelope la maniait avec brio et habileté.

    Tout en continuant à embrasser fiévreusement son amant, elle promena généreusement ses mains sur son corps mais elle commença à trembler légèrement. L'eau était de plus en plus froide et elle gelait. De plus ses vêtements collés n'aidaient pas à la réchauffer. Dans un effort quasi-sur-humain, elle se détacha de lui et s'enleva son haut devenu encombrant et elle jeta à ses pieds et reprit ses baisers fievreux. Une fois de plus la température montait entre eux … mais cela n'avaient pas l'air de les gêner plus que ça. Mais il y aurait un moment ou les adieux seraient malheureusement nécessaires.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

+ ID CARD
+ NOTEBOOK

MessageSujet: Re: L'alcool délie les langues [ Fe Penelope ]   Lun 16 Aoû - 9:21

Il se fit bientôt écraser contre le mur, enfin pousser contre le mur alors qu'elle revenait prendre d'assaut ses lèvres, ils en avaient visiblement tous les deux vraiment envie. D'autant plus qu'à chacune de ses caresses, de ses baisers, il frissonna d'autant plus. A croire qu'elle avait une sorte de pouvoir sur lui, peut-être que c'était le cas. En tout cas, tous les deux étaient cette fois en pleine possession de leur moyen bien entendu, cela se voyait d'autant plus. Son corps réagissait aisément rien que par le fait de la voir de cette tenue, et alors qu'elle envoyait balader la nuisette, lui ce fut le boxer qui partit également rejoindre cet autre vêtement. Les voilà, de nouveau nus tous les deux.

Malheureusement l'eau était froide, mais cela n'avait pas l'air de refroidir leurs ardeurs, d'ailleurs, pendant un instant, il fit basculer l'eau froide vers l'eau chaude, quand même, ils allaient avoir chaud vous me direz, mais bon, autant être dans de bonnes conditions. On l'encercla de ses mains, caressant lentement son dos nu, de douces et fines caresses, tandis que ses lèvres reprenaient ce ballet si sensuel dans leurs baisers.

Oui il faisait chaud, et désormais plus rien ne séparait vraiment leurs deux corps complètement, nul doute que l'envie qu'il avait pour elle, devait être remarquable, et que l'on pouvait le sentir vous me direz. Il détacha pendant un instant ses lèvres des siennes, avant de venir parcourir sa nuque de baisers pour le moins fiévreux alors qu'il commençait doucement à descendre. Entamant un ballet avec ses lèvres, un tracé le long de sa peau, jusqu'au premier obstacle, ses attributs féminins qu'il redécouvrit avec plaisir, mélangeant douceur, passion, sensualité dans ses gestes et ses baisers, avant de continuer à descendre.

Le plaisir n'était rien, si on ne le menait pas à bien, bien entendu, il fallait qu'elle soit prête et il voulait juger de son état par lui-même en tout cas, bien que l'envie de désormais ne faire plus qu'un avec elle, était plus que tenace, il fallait savoir tenir et résister le temps que tous les deux soient prêts à entamer un tout autre ballet, beaucoup plus physique et fusionnel en tout cas.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

+ ID CARD
+ NOTEBOOK

MessageSujet: Re: L'alcool délie les langues [ Fe Penelope ]   Sam 21 Aoû - 12:07

    Eau froide, eau chaude: sa peau était à vif. Et ce n'était pas seulement la température de l'eau
    qui faisait ça. Les mains du brun était magique et elle frissonna une fois de plus en sentant ses mains dériver dans son dos dans de fines et sensuelles caresses. Une fois de plus ils étaient collés l'un contre l'autre comme si un sort de glue les empêchait de se séparer et ce n'était pas pour déplaire à Penelope.

    Elle se rendit alors compte qu'il frissonnait lui aussi sous ses caresses et elle en eut une sacré satisfaction. Il pouvait lui faire perdre pied – comme en ce moment – mais elle était douée elle aussi. Oh oui, il lui faisait perdre pied et elle se sentait défaillir lorsqu'il descendit toujours plus bas en couvrant chaque centimètre de sa peau de baisers brûlant. Mais ça, elle ne lui avouerait jamais. Sa fierté le lui interdisait …. cette maudite fierté!!

    La suite de la partie ne fut que gémissements et soupirs de plaisir tantôt du brun tantôt de la jeune femme.

    La respiration haletante, elle posa son front contre le sien. L'eau coulait toujours le long de leurs corps et elle avait toujours ses bras autour de son cou. Elle ne voulait pas quitter ses bras … ou du moins pas avant encore quelques minutes. Elle se haïssait d'ailleurs de penser cela: c'était d'une telle mièvrerie et pourtant elle le pensait. Pourtant elle ne le regarda pas dans les yeux, n'osant pas défier son regard. Non, elle voulait d'abord se reprendre, redevenir maitre d'elle même. Elle ne lui lancerait pas de regard froid comme elle en avait l'habitude mais son cœur devait encore reprendre un rythme normal.

    Après un dernier baiser elle lui souffla:

    « Je vais devoir y aller, je bosse »


HJ: Désolée du retard
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

+ ID CARD
+ NOTEBOOK

MessageSujet: Re: L'alcool délie les langues [ Fe Penelope ]   Dim 22 Aoû - 12:22

Inutile de toute façon d'exprimer d'avantage ce qui se passait entre ces deux-là, à vrai dire, ils allaient de nouveau tenter l'expérience de la nuit dernière, sauf que cette fois-ci ils étaient complètement sobres, ce qui rendait d'ailleurs le tout, peut-être même un peu plus magique, sans oublier que l'endroit jouait également, notamment le fait de faire marcher l'eau. Toujours est-il en tout cas que pour le moment, il était temps pour les simples spectateurs de s'effacer et de laisser ce couple s'adonner à quelques activités physiques matinales.

Après tout, il fallait bien garder la forme n'est-ce pas ? C'était un moyen comme un autre, sans oublier que tous les deux en avaient visiblement très envie. Il suffisait de voir leurs corps en réaction, l'un avec l'autre pour le comprendre, ils avaient l'air de ne pas pouvoir se supporter par moment mais c'était comme s'ils étaient irrémédiablement attirés l'un vers l'autre, va comprendre le langage corporel de toute manière, bien trop difficile.

Mais tout a une fin, comme ce matin, qui arriva tardivement ou trop tôt pour eux. On reprenait doucement sa respiration, calmant peu à peu les battements de son coeur, l'eau les rafraichissait légèrement suite à cette dépense physique et pourtant ils étaient encore collés l'un à l'autre, à croire qu'ils ne pouvaient se détacher l'un de l'autre. A vrai dire il le faudrait bien, mais c'était encore si bon de l'avoir pour lui en cet instant, d'ailleurs, ses bras étaient toujours autour d'elle, la gardant contre lui.


"Et j'ai un animal qui va me faire la tête moi."

Une petite plaisanterie bien sur face à ce qu'elle venait de dire, mais chacun avait des occupations. Il faudrait penser à y aller. Un dernier baiser pour la route bien sur, le moment n'était plus vraiment à la passion mais plus à de la douceur et de la tendresse, même si ce n'était qu'une relation purement physique, ce n'était pas pour autant qu'on ne devait pas y mettre du coeur.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

+ ID CARD
+ NOTEBOOK

MessageSujet: Re: L'alcool délie les langues [ Fe Penelope ]   Lun 23 Aoû - 20:22


    « Oui ça ne va pas lui plaire! »

    Toutes les bonnes choses ont une fin. C'est un fait.
    Après avoir sourit à sa plaisanterie, elle se détacha peu à peu de lui et ils finirent de se doucher. Elle sortit de la douche et après avoir tendu un serviette au brun, elle partit à sa penderie, choisir en quatrième vitesse une tenue. Elle n'était pas en avance … que dis-je; en fait elle était très en retard. Mais après reflexion, le jeu en valait la chandelle. Elle ne prit pas le peine de se sécher les cheveux et s'habilla directement puis attacha ses cheveux en un chignon un peu désordonné.

    « Je suis désolée de ne pas t'offrir de café mais j'ai déjà 20 minutes de retard à mon travail, et même si je suis la patronne, ce n'est pas très professionnel!! »

    Elle ne put s'empêcher de se mordre doucement la lèvre avant de lui faire un clin d'oeil. Une sorte de petite excuse parce que ce n'est quand même pas super polie de virer quelqu'un comme ça mais en même temps elle n'avait pas le choix. Penelope se disait aussi qu'il était suffisamment intelligent pour comprendre que le travail lui importait et qu'il ne lui tiendrait pas rigueur.

    « A la prochaine peut-être! »

    Quelques minutes plus tard, ils étaient dehors et avec une pointe de regret, elle transplana. En arrivant devant Ste Mangouste, elle effaça le petit sourire qu'elle avait et reprit son air hautain. Elle entra dans la noble institution et plusieurs regard étonnés se tournèrent vers elle mais elle n'y fit pas attention. Elle monta au premier étage pour rejoindre son bureau et encore une fois tous les regards se tournèrent vers elle. Au lieu de les ignorer, elle leur lança un regard si glacial que certains tournèrent le regard et juste avant d'entre à son bureau elle hurla:

    « Au lieu de me regarder arriver, au travail!! On a des patients par Merlin!!!! »

    Par Merlin, la journée commençait bien ⭐

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



+ ID CARD
+ NOTEBOOK

MessageSujet: Re: L'alcool délie les langues [ Fe Penelope ]   

Revenir en haut Aller en bas
 

L'alcool délie les langues [ Fe Penelope ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» L'alcool réchauffe les coeurs et délie les langues~ [18+]
» Tu noies tes chagrins dans l'alcool ? Méfie-toi, ils savent nager. [PV Jennyfer Shepard]
» Bonjour dans toutes les langues
» SUJET TERMINE - L'alcool, les bêtises, toi et moi. [Allie]
» F.A.Q. langues elfiques

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
unbreakable vow :: LET'S PLAY :: V1 :: Le chemin de Traverse :: Le Chaudron Baveur-