Partagez | .
 

 Rip off your disguise. Let me see the real you. [PV -Alexiel]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar

+ ID CARD
+ NOTEBOOK

MessageSujet: Rip off your disguise. Let me see the real you. [PV -Alexiel]   Sam 14 Aoû - 11:17


(Who I am - by Smile Empty Soul)

    Encore une autre nuit passée au poste de police, renversé dans son fauteuil, les pieds sur son bueau, la bouche légèrement entrouverte d'où perçaient quelques petits bruits de ronflement par intermittence. C'était comme ça qu'Ezekiel, l'ange de la brigade d'intervention magique, assurait sa garde de nuit. Sur une table juste à coté, ses coéquipiers, Dany McLean et Evenice Sutherland jouaient aux échecs pour lutter contre le sommeil. Qu'est-ce qu'on se faisait chier quand il n'y avait rien à faire quand même ! Bon, pour être parfaitement honnête, il n'y avait jamais "rien à faire". Le Lieutenant Wayland aurait pu finir la paperasse d'hier par exemple au lieu de s'endormir comme une masse.

    _ Zeke ! s'écria tout à coup Dany en balardant une pièce du jeu dans sa direction. La relève !

    Le beau au bois dormant se prit la reine noire en plein sur dans la tête, ce qui eut le mérite de le réveiller d'un seul coup. Il se leva d'un bond, totalement alerte, l'air de dire "Hein ? Quoi ? Non, je ne dormais pas" puis grimaça et se massa le front à l'endroit où il avait reçu la pièce qui lui avait laissé une petite marque rouge. Il la cherchait déjà des yeux pour la renvoyer violemment sur Dany lorsque la porte du bureau s'ouvrit sur le chef de la brigade, Témus Ronks, qui leur lança :

    _ Alors, bande de petits rigolos, comment a été la nuit ?

    _ Calme, mon Capitaine, répondit Ezekiel, les mains derrière le dos, ayant toutes les peines du monde à retenir un baillement.

    Mr. Ronks haussa un sourcil, puis les épaules, avant de donner un coup de menton en direction de la sortie :

    _ Allez, débarrassez-moi le plancher. Allez dormir. Vous avez des têtes à faire peur, tous.

    Les trois jeunes gens ne se le firent pas dire une seconde fois. Ils attrapèrent leurs baguettes, leurs manteaux et quittèrent le bureau de police.

    *

    Une fois dans les couloirs du Ministère, Dany chopa Ezekiel sous son bras gauche et Evenice sous le droit avant de s'exclamer joyeusement :

    _ Bon ! Il est genre 7h du matin. On va se prendre un petit-déjeuner quelque part ?

    C'était généralement ce qu'ils faisaient lorsqu'ils sortaient d'une garde de nuit. Et après ça, ils passaient la journée à dormir. Ce programme tentait bien le Lieutenant Wayland mais il avait d'autres projets pour cette fois. D'ailleurs, il le fit savoir à son meilleur ami :

    _ Ce sera sans moi aujourd'hui.

    _ Pourquoooi ? cria presque le jeune asiatique, indigné qu'il compte manquer leur petit rituel.

    _ J'ai rendez-vous avec quelqu'un, répondit-il, volontairement évasif.

    _ La fille de la dernière fois ? Zeke... Je ne voudrais pas jouer la voix de la Raison, surtout pas la tienne - ce serait effrayant -, mais tu vas te faire jeter combien de fois avant de réaliser qu'elle ne veut pas de toi ?

    Ezekiel ne lui avait pas parlé de la raison pour laquelle il rencontrait régulièrement une Auror du joli nom de Alexiel Morgenstern et il l'avait laissé croire que c'était par ce qu'elle l'intéressait (ce qui n'était pas faux mais cependant pas sa priorité).
    Evenice s'était renfrognée. Elle n'aimait pas entendre parler de cette mystérieuse fille et la détestait sans la connaître. Parfois, Zeke quittait son service avant l'horaire pour aller la retrouver et "parler", d'après lui. Mais elle n'était pas idiote. Elle croyait pouvoir conclure qu'ils ne faisaient pas que ça et pourtant, leur relation était très chaste.

    *

    Le jeune homme, fraîchement douché et à peu près peigné, ferma son appartement londonnien à clef et monta sur le toit de son immeuble grâce à l'escalier en béton qui serpentait. Il décadenaça la porte du haut avec un sortilège et sortit à l'air libre. Il se dirigea droit vers un tas d'immondices qui repoussaient même les oiseaux et en extirpa son Nimbus 2001 qu'il avait planqué là. Ezekiel était old school. Il préférait voyager par la voie des airs plutôt qu'en transplanant ou en utilisant des porte-au-loin. Sans attendre, il enjamba l'instrument et tapa du pied pour décoller. Le jour n'était en pas encore tout à fait lever mais il s'entoura d'un charme d'invisibilité aux yeux moldus, au cas où.

    Une vingtaine de minutes plus tard, il faisait une entrée remarquée au Chaudron Baveur, souhaitant le bonjour à tout le monde et criant la commande de son petit-déjeuner au tavernier qui le maudissait de faire tout ce bruit de bon matin.
    Puis il se dirigea vers le fond de l'établissement. Comme prévu, une jeune femme aux cheveux dorées l'attendait patiemment sur une banquette. Il marqua une pause, juste pour la contempler un peu discrètement avant qu'elle ne note sa présence, puis la rejoignit. Après s'être glissé en face d'elle, Ezekiel lui adressa son habituel sourire charmeur, assorti de ses mots :

    _ Bonjour Mademoiselle Morgenstern ! Vous êtes en beauté ce matin. Non pas que vous ne l'étiez pas les autres matins hein... hum... oui bref !

    Habituellement, Ezekiel était un bon dragueur. Cependant, cette jeune femme lui faisait toujours perdre ses moyens et il passait pour un boulet. Il faut dire aussi qu'avec des yeux comme les siens, c'était difficile de se concentrer sur ce qu'il voulait dire.

    _ Des nouvelles ? finit-il par demander pour couper court à son auto-foutage en galère.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

+ ID CARD
+ NOTEBOOK

MessageSujet: Re: Rip off your disguise. Let me see the real you. [PV -Alexiel]   Jeu 2 Sep - 20:40

Le jour se levait sur Londres. Dans un grand lit aux draps de soie rouge flamboyant, une petite tête blonde émergeait avec candeur. « Déjà l'heure de se lever ? » se demandait-elle encore toute à ses rêveries de la nuit. Ah oui... C'est vrai qu'elle n'attaquait pas la journée par le boulot aujourd'hui. Avant ça, elle avait un rendez-vous. Oh, pas un rendez-vous amoureux, ne vous méprenez pas. Ce genre de choses n'était pas pour la jeune femme, bien plus intéressée par son métier que par sa vie sentimentale. Elle allait rencontrer le Lieutenant Wayland à qui elle servait de contacter dans les rangs des Aurors. Cet individu avait bien des qualités pour lui et son charme naturel avait largement de quoi attirer les faveurs des femmes qu'il ne faisait même que croiser, mais ce n'était pour ça qu'elle l'aidait dans une de ces enquêtes. Disons qu'il l'avait eu par l'affect. Une sombre histoire d'un couple assassiné, laissant un enfant innocent orphelin. Le policier était depuis plusieurs semaines sur la piste d'un Mangemort auquel il ne parvenait pas à attribuer un nom et il avait besoin des renseignements qu'elle pourrait obtenir grâce à son poste d'Auror.

*

Une heure plus tard, Alexiel entrait au Chaudron Baveur et s'asseyait à une table dans le fond. Ezekiel serait en retard bien sûr. Il l'était toujours. En remontant ses manches, elle constata que ses avant-bras étaient un peu égratignés. Est-ce qu'elle avait passé la nuit en planque dans un buisson de ronces ? ... Qu'avait-elle fait la nuit dernière ? Honnêtement, elle ne s'en souvenait pas. Ces pertes de mémoire étaient de plus en plus fréquentes, trop, à son goût, mais elle ne voulait pas en parler et risquer de se faire virer de chez les Aurors. Son travail lui plaisait trop. Elle baissa ses manches avant de commander une boisson chocolatée à la serveuse qui passait par là (et qui n'avait manifestement pas l'intention de lui adresser d'elle-même la parole). Quelques minutes plus tard, elle lui apporta sa tasse de mauvaise grâce et s'en fut sans sourire.

Ezekiel se pointa enfin. Prenant place sur la banquette de l'autre coté de la table, il sembla l'analyser un peu avant de se lancer dans les civilités. Alexiel ne releva pas le compliment du jeune homme. C'était de notoriété publique que le Lieutenant Wayland savait y faire avec les femmes et elle ne tenait pas spécialement à tomber dans son piège. Elle se contenta donc d'un signe de tête et d'un :

_ Bonjour Lieutenant.

Évidemment, il eut à peine le temps de lui demander si elle avait des nouvelles au sujet de l'objet de leur réunion matinale que la serveuse qui l'avait snobée se pointa comme une fleur pour s'enquérir de la commande du jeune officier. Peuh ! Ezekiel exerçait un véritablement magnétisme sur les membres de la gent féminine mais parfois c'était assez énervant.
Alexiel attendit que la greluche se soit retirée pour répondre d'un ton neutre :

_ Pas vraiment.

Alexiel farfouilla dans le petit sac en toile qu'elle avait trainé avec elle et en extirpa un dossier cartonné qu'elle tendit à l'homme qui lui faisait face. Je crois que nous pouvons relier notre mystérieux Mangemort à ce meurtre non élucidé. Même mode opératoire, même profil de la victime... Aucun survivant.
Elle se tut pendant que le policier examinait le dossier. Quand il releva les yeux vers elle, la jeune femme ne put s'empêcher d'être charmé deux secondes par son air pensif. Bon sang ! Il était canon quand même...

_ Est-ce que vous êtes allé voir la petite Angelina récemment ? demanda-t-elle pour couper court à ses divaguations et empêcher ses joues de rosir.

Angie était la gamine faite orpheline par le Mangemort qu'ils avaient décidé de traquer. Elle vivait à présent dans un orphelinat londonien et elle recevait assez souvent les visites du policier. C'était touchant d'ailleurs.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

+ ID CARD
+ NOTEBOOK

MessageSujet: Re: Rip off your disguise. Let me see the real you. [PV -Alexiel]   Ven 3 Sep - 10:23

    Ezekiel grimaça légèrement en entendant la jeune femme s'adresser à lui en utilisant son grade plutôt que son prénom, alors qu'il lui avait déjà dit cent fois de le faire. Par Merlin, cette fille-là était coriace ! Elle avait l'air si peu intéressée par lui que le policier en viendrait presque à douter de son charme. Presque, j'ai dit.

    _ Bonjour, Zeke, roucoula la serveuse du Chaudron Baveur qui s'était approchée dès son entrée dans la taverne et se penchait à présent sur leur table, histoire de mettre en avant deux atouts d'une taille non négligeable. Qu'est-ce que je sers au Lieutenant le plus sexy de la police magique, ce matin ?

    Ezekiel esquissa un sourire et, plutôt que de relever le compliment auquel il était à vrai dire habitué, il lui demanda d'apporter la même chose que sa compagne. Il avait plus que flirter avec l'employé il y a quelques mois et même si elle aurait bien voulu remettre ça, le jeune officier n'était du genre à récidiver. Surtout que là, avec ce comportement, elle allait saper un peu plus la vision qu'Alexiel avait de lui, vision qui ne devait pas déjà pas être très rutilante.
    Une fois la brunette partie, non sans une petite moue de déception, son contact sortit un dossier de sa besace et le fit glisser sur la table vers lui. Ezekiel l'ouvrit pour y jeter un oeil. Effectivement, les circonstances de la mort correspondaient avec d'autres affaires qu'il avait rattaché au Mangemort qu'il poursuivait depuis des mois. Le profil de la victime aussi. C'était encore un membre du Ministère qui écrivait un projet de loi visant à défendre les droits des créatures magiques.

    _ Effectivement, il n'y a pas eu de Marque dans le ciel pour ce meurtre non plus... Pourtant, je suis toujours persuadé que le coupable est un Mangemort. Peut-être un Mangemort en formation ou quelque chose comme ça... En tous cas, il y a Vous-Savez-Qui là-dessous...

    Lorsqu'il releva la tête vers Alexiel, il la surprit en train de le contempler. Son air proche de la fascination le prit complètement au dépourvu et il sentit ses pommettes rosir. Pour une fois, c'est lui qui fuit son regard clair et s'éclaircit la gorge pour répondre à sa question.

    _ Je suis passé voir Angie vendredi. Elle allait bien. Les autres enfants sont gentils avec elle. Ils ont plutôt intérêt...

    Ezekiel conctracta sa mâchoire et ajouta, l'air de rien :

    _ Si ça vous dit, on pourra aller la voir ensemble la prochaine fois... Aheum... Vous n'auriez qu'à me donner votre adresse et je passerai vous prendre... disons, demain soir ?

    Oui, d'accord, c'était bel et bien un prétexte pour inviter Alexiel à sortir. Mais bon, on avait fait plus romantique comme rendez-vous. Ce n'était pas exactement comme s'il allait l'emballer dans un orphelinat miteux.
    Enfin, c'était toujours ça de pris !






(On passe en short shot alors, comme on a dit ^^)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

+ ID CARD
+ NOTEBOOK

MessageSujet: Re: Rip off your disguise. Let me see the real you. [PV -Alexiel]   Dim 26 Sep - 13:09

Alexiel sourit en entendant Ezekiel sousentendre des menaces pour les enfants qui seraient méchants avec sa petite protégée. C'était tellement adorable comme réaction. Elle ne connaissait pas le policier depuis longtemps mais elle se doutait que l'arrivée d'Angie dans sa vie avait été bénéfique. Elle imaginait que l'enfant lui donnait une sorte de conscience et de prudence qu'il n'avait pas avant. A part Ezekiel, elle n'avait plus personne pour s'inquiéter de son sort, même si les dames de l'orphelinat étaient très gentilles et compétentes, elle ne serait jamais que du travail pour elles, contrairement au beau brun qui la supportait pour un motif plus personnel.

L'Auror porta sa tasse de chocolat chaud à ses lèvres et en recueillit quelques gouttes. Un sentiment de chaleur familier l'envahit et elle sourit de plus belle. Quand Ezekiel lui proposa de se joindre à lui lors de sa prochaine visite à l'orphelinat, Alexiel fut très touchée. Elle imaginait ses entrevues avec Angie comme quelque chose de très personnel, comme une réunion de famille un peu. Elle fixa ses grands yeux dans le regard du Lieutenant qui feignait la décontraction et hocha imperceptiblement la tête. En rougissant, elle attrapa son sac our farfouiller dedans et en sortit un petit carnet rose avec des fleurs en aquarelle peintes sur la couverture. Sur le papier du dessus, elle inscrit son adresse et le détacha soigneusement avant de le tendre timidement à Ezekiel. Leurs doigts s'effleurèrent, accentuant la teinte rosée de ses joues.

_ Je... Je dois aller travailler ! déclara-t-elle abruptement, tout en sachant qu'elle aurait tout de même pu rester encore dix minutes sans risquer d'arriver en retard.

C'était plus fort qu'elle ! Ezekiel l'attirait autant qu'il la faisait paniquer. Amanda se serait bien moquer si elle avait vu la scène. D'ailleurs, il faudrait qu'elle se calme avant de rentrer au Ministère ou la secrétaire verrait immédiatement que quelque chose l'avait perturbée. Et il était de notoriété publique que ce qui perturbait le plus Alexiel était les hommes, en particulier ceux qui faisaient mine d'être intéressés par elle...

La jeune femme se leva d'un bond et, après avoir validé l'heure que proposa le Lieutenant Wayland pour leur rendez-vous de demain soir, s'en fut aussi vite qu'elle put. Pour un peu, elle se serait envolée pour déguerpir plus vite. Mais encore aurait-il fallu qu'elle soit animagus, bien sûr.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

+ ID CARD
+ NOTEBOOK

MessageSujet: Re: Rip off your disguise. Let me see the real you. [PV -Alexiel]   Dim 26 Sep - 18:37

[size=14]Partie 2
GIVE ME A REASON OR GIVE ME A CHANCE




Give me a reason or gimme a chance
Am I alone in your heart, or am I alone ? It tears me apart...
Everytimes that we meet I skip a heartbeat

(Heartbeat - Scouting For Girls)



    Nu au beau milieu de son appartement, Ezekiel sortait de la douche et était en pleine contemplation de son problème existenciel du moment : son dressing. Bien que celui-ci soit grand à en faire pâlir d'envie toutes les filles et garni comme le stock d'un magasin, il ne savait pas quoi choisir. Il avait quitté le travail il y a une heure et demi pour se précipiter chez lui se changer.
    En temps normal, il n'était pas aussi indécis. Ce soir, il allait rendre visite à la petite Angie, pensionnaire de l'orphelinat pour sorciers, sa petite protégée auto-attitrée. Bien sûr, l'enfant se moquait comme d'une guigne de la manière dont il était habillé et ce n'était pas son avis qui le préoccupait à vrai dire. C'était plutôt celui de la divine Auror qu'il passait chercher avant d'y aller. En effet, Alexiel Morgenstern avait accepté de l'accompagner pas plus tard qu'hier et il comptait utiliser ces quelques heures ensemble pour essayer de la faire tomber sous son charme. Il n'y avait pas de raison ! Il était bien sous son charme à elle, lui. D'ailleurs, ça commençait à devenir ennuyeux pour ses relations intimes avec les autres femmes. Depuis qu'il avait rencontré Alexiel, il s'était découvert comme une sorte de... de conscience, qui n'arrêtait pas de le réprimander. D'après elle, Ezekiel ne pouvait plus coucher avec n'importe qui s'il éprouvait des sentiments pour la jolie blonde. Absurdité sans nom ! Pour un casanova comme le Lieutenant Wayland, c'était des foutaises tout ça. Oui, mais il n'empêche que ça commençait petit à petit à lui miner la tête. Il avait même refusé des invitations de femmes frivoles pour se farcir des réunions sans aucune action avec Alexiel. C'était son idée aussi, de faire d'elle son informatrice dans les rangs des Aurors.

    Bon ! Il allait attraper la mort à rester nu comme un vers. En plus, il faisait l'attration chez les voisines moldues peu discrètes. Ezekiel leur adressa un sourire malin et un signe de la main. Les rideaux de l'appartement d'en face se fermèrent en hâte.
    En ricanant, le jeune officier se rendit dans sa chambre pour prendre son téléphone posé sur sa table de chevet. D'un geste rapide du pouce, il souleva le clapet et composa un numéro abrégé avant de coller l'appareil contre son oreille droite.

    _ Allo ?
    _ Salut Evenice, c'est moi.

    Sa coéquipière n'était pas toujours de bons conseils mais comme il savait pertinemment qu'elle était amoureuse de lui, il savait qu'il pouvait au moins compter sur son jugement pour ça.

    _ Zeke ? Qu'est-ce que tu veux ?
    _ Je me posais une question : rouge ou blanche ?
    _ ... "rouge ou blanche" quoi ?
    _ La couleur de la chemise qui me va le mieux. Tu pourrais suivre un peu !

    A l'autre bout du fil, la jeune femme leva les yeux au plafond de sa cuisine où elle était en train de se faire des oeufs brouillés et marmonna :

    _ Blanche.
    _ Et que penses-tu de la prune ?
    _ Je pense que ça fait très gay de dire "prune". Les hommes ne distinguent pas les nuances de violet.

    Ezekiel eut une moue conciliante, admettant qu'elle avait peut-être raison et s'apprêtait à raccrocher lorsqu'il entendit :

    _ C'est pour un rencard ?
    _ Oui,répondit-il sans hésiter, avec cette franchise qui faisait que beaucoup le prétendaient sans coeur.

    Il y eut un silence et puis :

    _ Alors ne mets pas la prune. Elle te donne l'air malade.

    Sans rien ajouter, Evenice mit fin à la communication, laissant un Ezekiel souriant à l'autre bout du combiné. Il avait sa réponse, ça ne pouvait pas manquer. Ce serait donc la prune ! Oui, il avait appris un jour à ses dépends qu'il ne faut jamais croire les conseils de séduction d'une femme qui en pince pour vous. Elle tentera toujours de faire foirer votre coup !
    Dany, son second co-équipier, allait le trucider demain, si Eve lui avait parlé de son appel. Qu'Ezekiel joue avec les sentiments de leur amie commune lui était insupportable. Un jur, les deux jeunes hommes s'étaient battus. L'asiatique avait frappé le premier lorsque le Lieutenant avait sousentendu que ce n'était de sa faute si Evenice ne craquait pas pour lui alors que lui craquait pour elle. Ca lui avait valu une jolie lèvre fendue et un hématome sur la pommette.

    Bien, il était à présent temps de s'habiller pour aller chercher Alexiel à son domicile. Il avait gardé le billet rose qu'elle lui avait donné dans la poche intérieure de son trench coat, comme un talisman, même s'il avait appris par coeur d'adresse.

    ***

    Passer par la porte ? Trop commun pour un esprit aussi vif que celui d'Ezekiel ! Le fait que l'appartement de la jeune Auror se trouve au dernier étage de son batiment lui permettait de passer par la fenêtre. Perché sur son fidèle balai, il se mit en vol stationnaire au niveau de celle qui donnait apparemment sur un salon et cogna doucement le carreau du poing.
    Le Lieutenant Wayland avait toujours détesté transplaner. Cet exercice lui filait carrément la nausée ! En plus, il n'était pas franchement doué pour ça...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

+ ID CARD
+ NOTEBOOK

MessageSujet: Re: Rip off your disguise. Let me see the real you. [PV -Alexiel]   Ven 29 Oct - 13:03

_ « Alors, ce rendez-vous ? » demanda une vieille Auror en s'approchant d'Alexiel qi lisait tranquillement des dossiers dans un bureau.

La jeune femme rougit violemment en relevant la tête et se mit à bégayer :

_ « Mais... Hein ? Mais non ! Ce n'est pas vraiment un rendez-vous. Nous allons juste... juste voir une petite fille. Il... Il a insisté pour... Enfin... »

Alexiel était écarlate. Elle suffoquait. En fait, elle referma le dossier pour s'en servir d'éventail. La vieille Auror leva un sourcil soupçonneux et lâcha :

_ « Je parlais de votre rendez-vous à Gringott pour la sécurité, Miss Morgenstern. De quoi parliez-vous, vous ? »

Gloups ! La jeune femme se serait frappée le front avec la chemise en carton si ce geste n'avait pas été aussi suspect. Elle aurait rougi encore plus de la méprise si elle l'avait pas mais dut se contenter de balbutier un pieux mensonge :

_ « Mais... Mais moi aussi. Oui ! Gringott ! Je parlais de la petite fille d'un... d'un... gobelin, oui c'est ça, d'un gobelin ! »

_ « La petite fille d'un gobelin ? » répéta l'Auror plus sceptique que jamais.

Alexiel se leva d'un bond en abattant d'un coup sec le dossier qu'elle avait en mains sur le bureau.

_ « Oh ! Vous avez entendu ? Mr. Thomasson m'appelle ! »

Sur ces mots, elle se rua comme une furie hors de la pièce.
Et toute la journée se déroula de cette matière. Elle se méprenait sur les intentions de ses collègues et pensait bêtement qu'ils étaient tous au courant de sa petite virée avec le trop célèbre Lieutenant Wayland qui devait avoir lieu le soir.



De retour à son appartement après une éprouvante journée de travail, Alexiel se laissa tomber sur son lit et attrapa un oreiller pour le serrer fort contre elle. Pourquoi le Destin (ou quoi que ce soit d'autres) ne voulait-il pas la laisser à son existence paisible ? Elle qui ne demandait rien à la vie. Elle pouvait très bien se contenter de se lever le matin, d'aller travailler et de rentrer pour dormir le soir. Elle n'avait besoin de rien d'autres. Elle aurait aimé n'avoir besoin de rien d'autres. Hélas, un homme sur cette Terre venait sans arrêt chambouler ses projets. Il s'incrustait dans sa petite routine et la perturbait. Tout cela avec le sourire. Et quel sourire ! Rien qu'à y repenser, Alexiel se sentit rougir.

Elle se débarrassa de sa robe de sorcière et ouvrit une commode pour attraper une jolie jupe rouge qui descendait jusqu'à ses genoux. Avant de la passer, elle enfila des collants de laine blancs. Elle enveloppa son buste fin dans un joli chemisier blanc avec un col en dentelle très vieille école et brossa ses longs cheveux. L'heure approchant, elle mit ses petites bottines et alla attendre près de la porte.
A chaque fois qu'elle entendait du bruit dans le couloir, elle jetait un oeil dans le judas pour voir si c'était son rendez-vous. Après la troisième fois, elle commença par être assaillie par un doute. Est-ce qu'elle s'était trompée de jour ? Est-ce qu'elle avait rêvé ? Après tout, ce ne serait pas la première fois que le Lieutenant se retrouverait dans ses rêveries.
Alors que le noeud qu'elle avait à l'estomac commençait à se dissiper, Alexiel entendit les coups donnés à l'une de ses fenêtres. Hésitante, elle se rendit dans le salon. Quelle ne fut pas sa surprise de constater la souriante présence du Lieutenant Wayland, en vol stationnaire sur son balai ! La jeune femme ouvrit la fenêtre et s'exclama, les joues en feu :

_ « Mais que faîtes-vous là ?! Ne pouviez-vous pas utiliser la porte, comme tout le monde ? Vous risquez de vous tordre le cou ! »

Le noeud dans son ventre était revenu. Elle ne pouvait quitter des yeux le visage d'Ezekiel. Il était si lumineux. Il semblait si heureux. Simplement heureux.

_ « Bon... Bonsoir », glissa-t-elle tout de même, pour les civilités avant d'ajouter : « Ne peut-on pas aller en transplanant ? J'ai... J'ai cassé mon balai durant la dernière mission. Je n'ai pas encore eu le temps d'aller en acheter un autre. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

+ ID CARD
+ NOTEBOOK

MessageSujet: Re: Rip off your disguise. Let me see the real you. [PV -Alexiel]   Dim 30 Jan - 20:07

    _ « Mais que faîtes-vous là ?! Ne pouviez-vous pas utiliser la porte, comme tout le monde ? Vous risquez de vous tordre le cou ! » lui cria Alexiel après s'être débattue avec l'ouverture de la fenêtre à cause de la panique qu'Ezekiel lui avait causé.

    Comment une jeune femme aussi émotive avait-elle pu devenir Auror ? Cette question il se la posait souvent et prenait un malin plaisir à conclure que c'était peut-être en sa présence uniquement qu'elle perdait ses moyens. Ça aurait été bien...
    Ezekiel lui décocha son plus beau sourire en guise d'excuses et s'appuya sur le rebord de briques rouges pour entrer souplement dans l'appartement de celle qui ne l'y avait pas invité. Il était plutôt petit mais semblait confortable. Les fauteuils étaient couvert d'épais patchworks et de cousins aux motifs complètement passés de mode. Il songea non sans en rire intérieur qu'Amanda aurait vomi en voyant cet intérieur. Les bibelots ne valaient pas mieux. Tous plus démodés les uns que les autres.
    Malgré l'amusement qu'il tirait de sa découverte, il ne put s'empêcher de songer vaguement que même dans un décor comme celui-ci il aurait pu vivre, si la jeune femme demeurait à ses cotés aussi.

    _ Bonsoir, lui glissa-t-il doucement en réponse au sien.

    Il était chez elle (bien qu'elle ne l'y ait pas exactement invité). Ne faisaient-ils pas des progrès en matière de relation ?

    _ « Ne peut-on pas aller en transplanant ? J'ai... J'ai cassé mon balai durant la dernière mission. Je n'ai pas encore eu le temps d'aller en acheter un autre. »

    La dernière mission... Ce souvenir lui fit contracter la mâchoire. Alexiel lui avait retourné une claque lorsqu'il avait essayé de l'embrasser (voir OS) et après l'avoir évité pendant des jours, elle avait consenti à le revoir. Cependant, ils avaient conclu un pacte tacite : ne plus reparler de cet évènement "fâcheux".

    Ezekiel fit un dernier tour sur lui-même pour inspecter l'appartement et se tourna franchement vers la jeune femme. Elle portait un chemisier blanc et fin au col orné de dentelles de la même couleur, ainsi qu'une jupe d'un rouge vif et une paire de collants en laine. Ses pieds étaient chaussés de souliers rouge vernis qui lui donnaient un air certain de Dorothy au pays du Magicien d'Oz. Touchant ! A croquer.
    Après avoir étudié en détails sa tenue, il plongea ses yeux dans les siens. Histoire de détendre l'atmosphère, il tenta une plaisanterie :

    _ Malgré le look totalement cool que je me donne, je suis un peu vieux jeu et je préfère le balai comme moyen de locomotion.

    Voyant que la jeune femme haussa un sourcil d'un air dubitatif, il se corrigea prestement :

    _ D'accord, c'est aussi parce que le transplanage me rend littéralement malade.

    Ce qui était également vrai.
    Ezekiel lui sourit en fronçant le nez avec espièglerie avant de retourner près de la fenêtre, d'enjamber le rebord et de sauter dans la vide, son balai à la main. Il passa ce dernier entre ses jambes d'un geste expert et remonta en volant à la hauteur de l'appartement.
    Désignant d'un geste du menton la place qu'il avait faite derrière lui, il lui lança :

    _ Montez. Je vous assure que vous ne risquez rien.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

+ ID CARD
+ NOTEBOOK

MessageSujet: Re: Rip off your disguise. Let me see the real you. [PV -Alexiel]   Lun 21 Fév - 10:41

    En évoquant la mission durant laquelle elle avait brisé son balai, Alexiel piqua un phare, se souvenant que quelques jours après le jeune homme lui avait volé au baiser au terme d'une dispute assez violente. Instinctivement, elle fit un pas en arrière. Vous savez, juste au cas où l'envie lui reprendrait...
    Pour être honnête avec elle-même, la blondinette devrait concéder que l'expérience n'avait pas été désagréable. Elle comprenait que la moitié du Ministère se pavane devant le Lieutenant pour s'attirer ses faveurs. Elle comprenait qu'on est envie de capter son attention. Mais c'était plus fort qu'elle ! Jamais elle ne tomberait dans ses filets, elle se l'était promis. Elle s'estimait trop (ou peut-être juste assez) pour s'en empêcher. Ezekiel menait une vie libertine - il ne faisait rien pour le cacher - et ce n'était du goût de la jeune femme qui était une romantique pure et dure, malgré les railleries de ses collègues.

    .... Mais pourquoi pensait-elle à ça maintenaaaaaant ?! Non ! Concentre-toi, Alexiel.

    Le Lieutenant Wayland lui avoua avec une légère gêne qui le rendit crédible qu'il préférait aller à balai, pourtant moins rapide qu'un transplanage, parce que ce dernier le rendait malade. C'était bien possible, Alexiel en connaissait d'autres sur qui il avait cet effet. Une rumeur parlait aussi du jeune Malefoy... A croire que ce mal allait de paire avec la prétention.

    Voyant qu'elle ne bougeait ni ne disait mot, Ezekiel regagna la fenêtre et sauta par l'ouverture. L'Auror échappa un petit cri et accourut pour regarder en contrebas. Quel idiot ! Pour un peu elle lui laisserait la lampe posée sur la tablette contre le mur ! Crétin !

    Évidemment, elle s'était mise en jupe. Très pratique pour une virée à balai, n'est-ce pas ? Elle hésita quelques secondes à aller se changer mais, flûte, elle avait vécu pire moment. Elle devrait bien pouvoir s'accommoder de celui-là.
    Ezekiel était en vol stationnaire au niveau de sa fenêtre. Elle grimpa souplement sur le radiateur en fonte solidement accroché au mur pour traverser l'ouverture en essayant de n'accrocher ses grandes jambes nulle part et, une fois assise sur le rebord de la fenêtre, elle hésita. Le lieutenant lui souriait. Pas un de ses sourires genre "je sais que je t'ai mise dans l'embarras et ça me fait rire de voir comment tu vas te dépêtrer", non. Ce sourire était brillant de sincérité. Il exprimait la même chose que son regard, une sorte de gratitude et de bonheur à l'état pur. Alexiel perdit son regard dans le sien, ses lèvres charnues légèrement entrouvertes. Finalement, ce fut Ezekiel qui baissa les yeux en premier, gêné. Il s'éclaircit la gorge pour reprendre une constance et lévita un peu plus près d'elle pour lui faciliter l'installation sur le balai.
    Avec sa jupe, la meilleure solution était de se positionner en amazone, c'éest-à-dire les deux jambes du même coté du manche. Oui mais cela signifiait aussi qu'elle devrait vraiment se cramponner à son conducteur. ...Et merde !

    La jeune femme s'installa donc en amazone sur le balai, derrière Ezekiel, et passa un bras timide autour de son torse, n'osant que très vaguement l'effleurer. Elle se doutait que le sorcier souriait à présent d'une manière différente, plus pour se moquer, mais elle ne le voyait pas. D'un coup de baguette magique, elle referma la fenêtre de son appartement.

    Ezekiel annonça le départ et propulsa le balai en avant. Échappant un cri de frayeur, sa passagère n'eut d'autres choix que de passer vraiment ses bras maigres autour de lui pour se pelotonner contre son dos. La joue droite calée entre ses omoplates, elle fermait les yeux. Grrr ! Elle aurait pu parié qu'il ferait un coup du genre !

    Au bout d'un temps, elle rouvrit les paupières mais ne desserra pas son étreinte, malgré le fait qu'Ezekiel ait réduit la vitesse de leur vol. A le tenir comme ça, fermement serré dans ses bras, c'était... comment dire ? ... agréable. Elle remarqua alors qu'il sentait bon. Mais pas comme quand on met du parfum. Non, l'odeur venait de lui directement. Ce devait être la sienne. Le coeur d'Alexiel se mit à battre et des larmes lui montèrent aux yeux. Pourquoi était-il lui ? Pourquoi n'était-il pas un gentil jeune homme, de bonne morale, à qui elle aurait pu donner son coeur sans craindre de le voir briser en mille morceaux ? Elle avait envie de le frapper, de lui infliger comme ça, sans prévenir, une si grande déception !
    A plusieurs centaines de mètres du sol, et dans ce silence nocturne, la jeune femme se prit à croire que c'était lui l'homme de sa vie, qu'elle était heureuse plus que jamais et qu'ils s'aiment. Discrètement, elle déposa un baiser au niveau de son épaule gauche. Elle savait bien que ce moment magique ne durerait pas longtemps, que dès qu'ils toucheraient le sol et qu'elle reverrait son visage en face, elle se souviendrait de lui, enfouit entre la poitrine d'Amanda dans l'ascenseur, riant aux blagues peu fines de ses collègues Aurors ou draguant sans vergogne une serveuse de bar. Et alors elle se souvientdrait à quel point il ne pouvait tellement pas être l'homme de sa vie et qu'elle était libre de le détester pour ce nouveau faux espoir.

    _ Tu aimes cette petite fille. Angie.

    Ce n'était pas vraiment une question. Plus une constation. Comme ça, pour combler le silence. Pour entendre sa voix si sérieuse lorsqu'il parlait de sa protégée. Pour l'entendre confirmer que malgré les apparences, il était capable d'aimer.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



+ ID CARD
+ NOTEBOOK

MessageSujet: Re: Rip off your disguise. Let me see the real you. [PV -Alexiel]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Rip off your disguise. Let me see the real you. [PV -Alexiel]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» There's a SheWolf in disguise
» (F) NINA DOBREV ⊱ « the devil in disguise. »
» Taël - Trouble I've seen your eyes and I can see death's disguise Hangin' on me
» Alien in Disguise { Sally
» ★ listen to my voice it's my disguise ★

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
unbreakable vow :: LET'S PLAY :: V1 :: Le chemin de Traverse :: Le Chaudron Baveur-