-44%
Le deal à ne pas rater :
Lecteur de Cartes SD/Micro SD, USB Type C Micro USB OTG et Lecteur de ...
8.99 € 15.99 €
Voir le deal

Partagez
 

 winter is coming ❞ astrid.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
Anonymous

+ ID CARD
+ NOTEBOOK

winter is coming ❞ astrid. Empty
MessageSujet: winter is coming ❞ astrid.   winter is coming ❞ astrid. EmptyDim 3 Nov - 17:39



AVATAR + BARBARA PALVIN - CRÉDIT + WILD HEART

astrid moriarty
❝ time waits for no one ❞

✣ NOM : moriarty-winters. mais elle n'aime pas son nom à rallonge aussi elle ne se présente que sous le nom de moriarty. ✣ PRÉNOM : la jeune fille porte le prénom astrid, et elle le déteste. de toute façon, elle donne rarement son véritable prénom quand elle rencontre quelqu'un. ✣ ÂGE : elle vient de fêter son dix-septième anniversaire, et astrid commence à se sentir vieille. ✣ LIEU DE NAISSANCE : la belle capitale anglaise, londres. ✣ MAISON À POUDLARD : les verts et argent, rusés et ambitieux serpentards. et elle en est fière. ✣ MÉTIER/ANNÉE À POUDLARD : c'est malheureusement sa septième et dernière année à l'école de sorcellerie. ✣ BAGUETTE : sa baguette mesure vingt-quatre centimètres et a été taillée dans de l'orme noir soigneusement vernis. elle possède en son coeur un cheveu de vélane, car ses parents n'ont pas souhaité qu'elle achète sa baguette chez ollivander. ✣ SANG : sang-mêlé, et elle n'y voit aucun inconvénient. on ne prône pas la pureté du sang chez elle et ça n'a aucune importance à ses yeux, bien qu'elle soit à serpentard. ✣ PATRONUS : un hérisson. ✣ ÉPOUVANTARD : un gros serpent qui ressemble fort à l'animal de compagnie du seigneur des ténèbres. ✣ PARTICULARITES : astrid est occlumens : son père lui a appris pendant des années à fermer son esprit à quiconque, ce qui peut s'avérer fortutile quand on grandit au milieu de familles de mangemort. ✣ SITUATION AMOUREUSE : célibataire, elle a du mal à trouver la bonne personne. elle est vraiment nulle de ce côté là, alors qu'elle se plaît à se faire passer pour parfaite. et pour une allumeuse. ✣ CARACTÈRE : souriante, mystérieuse, irréfléchie, puérile, maligne, rusée, provocatrice, vive, moqueuse, sarcastique, ambitieuse, protectrice, vénale, impulsive, colérique, jalouse, possessive, loyale. ✣ GROUPE : serpentard. ✣ AVATAR : barbara palvin.

remembrall
son premier réflexe le matin est de se regarder dans le miroir. elle veut être parfaite physiquement et ne supporte pas l'idée qu'un cheveu dépasse (+) elle serait incapable de dire si elle aime ou non ses parents. ils ont fait d'elle ce qu'elle est aujourd'hui, une fille respectée et jalousée, mais aussi haïe. ils lui ont appris les valeurs de la vie humaine et à accepter les gens quelque soit le statut de leur sang. mais à être meilleure qu'eux, aussi. cependant elle adore son frère jumeau dont elle est très proche (+) elle a beau être à serpentard, il arrive à astrid de travailler. et quand elle se met à travailler, on ne peut plus lui adresser la parole car elle ne se rend même pas compte que le monde continue de tourner autour d'elle (+) elle mange peu car elle "fait attention à sa ligne". du coup, elle se sent souvent fatiguée et faible, et les disputes de madame pomfresh n'y changent rien (+) elle adore pouvoir aller à pré-au-lard avec ses copines et boire des bières au beurre ou traîner dans les magasins du village bien qu'elle les connaisse par coeur (+) elle compte bien devenir langue-de-plomb pour le département des mystères à sa sortie de poudlard. et elle sait que grâce à sa capacité à fermer son esprit, elle a de fortes chances d'y arriver (+) elle a un chat qui s'appelle betsy et qu'elle ne voit presque jamais. il est tellement sauvage qu'elle ne se souvient pas l'avoir un jour caressé (+) l'idée de quitter poudlard la rend triste, elle qui a passé sept ans ici.



informations sur le joueur:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous

+ ID CARD
+ NOTEBOOK

winter is coming ❞ astrid. Empty
MessageSujet: Re: winter is coming ❞ astrid.   winter is coming ❞ astrid. EmptyDim 3 Nov - 17:39

riddle's diary

On se demande parfois ce qu’aurait été notre vie si on était né ailleurs, dans une autre famille, à une autre époque. On se demande si on aurait été plus heureux, plus aimé, plus riche, plus beau, quel genre de personnes on aurait côtoyé. On se surprend à rêver d’une existence à laquelle on n’aura jamais droit, une existence illusoire qu’on pense vivre la nuit dans nos songes les plus secrets. On ferme les yeux, on se coupe du monde dans lequel on évolue pour devenir souverain d’un univers fantastique dans lequel on contrôle tout, dans lequel on a tout ce que l’on veut. Alors le matin on ouvre de nouveau les yeux et on subit notre existence avec tous les défauts qu’elle comporte, on se demande pourquoi nous et pas un autre. Pourquoi on vit ? Pourquoi on meurt ? Pourquoi on rit ? Pourquoi on pleure ? Pourquoi, pourquoi, tant de questions auxquelles on ne répond jamais. Toute sa vie on part en quête d’un grand Peut-être, toute sa vie on se demande si on a fait les bons choix, si malgré le fait qu’on n’ait pu choisir l’endroit où l’on naît et l’on grandit, on peut quand même choisir où l'on va. L'humanité souffre et je souffre avec elle.

« Des jumeaux, comme c'est amusant ! Comment s’appellent ces jolies créatures ? » susurra la femme en observant les bébés qui poussaient des petits cris en secouant les bras, l’air contrarié, drapés de leurs couvertures de soie blanche. « Nous les avons appelé Astrid et Sidjay. » répondit la mère, pas peu fière, en caressant la joue de l’enfant du bout des doigts. « D’ailleurs, nous aimerions que tu en sois la marraine. » ajouta son époux en passant un bras autour de la taille de Madame Moriarty. La sorcière esquissa un sourire qui ressemblait davantage à un rictus méprisant, gloussa et frappa dans ses mains, visiblement ravie, ou faussement contente de pourvoir ce titre. Durant tout le mois d'octobre, sorciers et sorcières de la haute bourgeoisie se pressèrent au manoir Moriarty pour célébrer l’arrivée de deux nouveaux petits sorciers dans la communauté. Il était triste de constater qu’à peine après avoir ouvert les yeux, on préférait déjà Astrid à Sidjay, petite qui avait une vie déjà toute tracée : elle épouserait un riche sorcier, vivrait dans un manoir tout aussi sombre que celui de ses parents, fréquenterait les mangemorts, mépriserait ceux qui ne lui arriveraient pas à la cheville … Oui, c’était à peu près la vie qu’on lui prêtait déjà. Et chacun semblait s’en extasier, et elle se contentait de gigoter et de pleurer, et de rire, et de manger, ne comprenant pas que son avenir n’avait rien d’excitant. Qu’il serait difficile. Et triste. Et qu’elle regretterait parfois d’être née à cet endroit-là à ce moment-là, même si ça elle ne l’avouerait jamais. Car si Astrid Moriarty était née dans une famille différente, serait-elle celle dont tout le monde dit d’elle qu’elle est une peste, une garce, une idiote, la fifille à ses parents ? Les gens la détesteraient-ils comme ils la détestent ? Et elle, serait-elle obligée de détester les autres ? « Une future Serpentard, comme ses parents. Félicitation. »

Astrid plaqua sa main sur sa bouche, ne pouvant plus s’arrêter de tousser. De grosses larmes coulaient de ses yeux rougis, elle frappait sur la porte de sa chambre avec sa main libre, suppliant qu’on vienne lui ouvrir. La fumée épaisse l’étouffait, lui arrachait les poumons, lui faisait tourner la tête. « Père, mère ! Je vous en supplie ! » La chaleur était suffocante, elle ne pouvait plus supporter ça une seconde de plus. Elle tomba à genoux en se tenant la gorge. Sa dernière pensée fut que mourir, ce n’était pas drôle. Sidjay s'était déjà évanoui à ses côtés, la tête contre le sol. A ce moment-là, la porte vola en éclat et un bras puissant la souleva, tandis que tout disparaissait autour d’elle. La petite fille passa plusieurs jours à Sainte-Mangouste, on la traita pour intoxication à cause de la fumée. « Qu’est-ce qu’il s’est passé ? » murmura-t-elle en serrant la main de son père dans la sienne. Ce dernier sourit un instant. « Tu as eu ta première révélation magique Astrid, ce n’est pas grave. L’essentiel, c’est que tu ailles bien. Quant à Sidjay, il s'est réveillé peu après être arrivé ici et il est déjà remis sur pieds. » Son père lui témoignait rarement son inquiétude. Elle ne sut pas si elle devait être heureuse d’être en vie, d’avoir des pouvoirs comme ses parents, de savoir que son père l’aimait … Ou malheureuse d'avoir failli tuer son frère ou que sa mère coupe court à toute discussion en lâchant un : « En attendant tu as ruiné tout le second étage du manoir. Bravo, ma fille. » agressif et agacé. Durant les jours qui suivirent, ses amis sorciers de son âge vinrent la voir. Debout sur son lit, vêtue de sa petite robe d’hôpital, Astrid relatait ses aventures de façon héroïque, déclarant qu’elle avait tenté en vain de sauter par la fenêtre mais que sa route avait été barrée par une gigantesque flamme. Ils la regardaient avec de grands yeux, fascinés. Et Sidjay, lui, se contentait de lire le magazine de mode posé sur sa table de chevet. « Hé Sid, tu m’écoutes ? » s’exclamait-elle, vexée. « Ouais ouais. » se contentait-il de répondre, avant de se plonger de nouveau dans sa lecture. Son jumeau la protégeait toujours, quitte à la laisser mentir au monde entier.

« Astrid Moriarty. » lança la voix inquisitrice du professeur MacGonagall. La demoiselle s’avança d’un pas confiant vers le Choixpeau magique, sachant déjà où elle irait avant même qu’on le lui dise. Au fond, elle appréhendait quand même : et si jamais elle était envoyée ailleurs, dans une autre maison ? Est-ce que ses parents et ses amis lui en voudraient ? Le vieux bout de tissu fut posé sur sa belle chevelure brune et la sentence ne tarda pas à tomber : « Rusée, maligne, ambitieuse ... Ce ne peut être que Serpentard ! » Un sourire ravi illumina son visage et elle sautilla gracieusement jusqu’à la table des vert et argent, sous un tonnerre d’applaudissement. Astrid adorait qu’on lui accorde autant d’importance, qu’on la regarde. Elle tenait ça de sa mère, il fallait croire. Elle s’assit à côté des autres premières années en attendant que son frère les rejoigne, prête à commencer véritablement sa vie. Parce que son arrivée à Poudlard fut comme une seconde naissance pour cette petite, terrifiée par sa mère qui la méprisait et l’élevait rudement et strictement, pourrie jusqu’à la moelle à onze ans à peine par le désir de pouvoir, de perfection, par l’argent. C’était devenu son principal but, dans la vie. Or à Poudlard, elle pourrait redevenir, momentanément, l’enfant qu’elle n’avait pas été. « Sidjay Moriarty. » appela le professeur MacGonagall. Astrid se tut et se tourna vers lui, les ongles plantés dans la table, surexcitée. « Un esprit ambitieux, mais une patience à toute épreuve et une loyauté plus grande encore ... Poufsouffle. » Pour Astrid, ce fut la douche froide. Sidjay, lui, ne sembla pas déstabilisé le moins u monde, comme si il s'y était attendu. Il se leva, jeta un coup d'oeil dans sa direction et fila vers la table des jaunes et noirs. Son coeur battait la chamade, et elle se promit de lui faire payer ça. Bon d’accord, Astrid ne serait peut-être pas aussi innocente qu’elle aurait voulu l’être. Pouvait-elle vraiment le devenir ? Non, il était trop tard. Chaque parcelle de son être semblait atteinte par le vice de ce monde, et la grande part d’humanité en elle était bien enfouie dans son cœur et dans son esprit. L’amour, l’amitié, tout ça la détruirait. Oui, un jour, Astrid ne serait plus bourreau mais victime.

Astrid était recroquevillée sur le canapé et fondit en larmes. Daphnée Greengrass et Millicent Bulstrode donnaient des tapes amicales sur son épaule, l’air gêné. Toutes deux étaient ses amies, même si elles étaient plus jeunes qu'elle de deux ans. Or les deux serpentard ne savaient absolument pas comment calmer la brune qui sanglotait depuis le début de la soirée. « Bon Astrid, faudrait peut-être nous dire ce qu’il y a … » bougonna Millicent, qui commençait légèrement (voire beaucoup ?) à perdre patience. Très mauvaise idée. La demoiselle se moucha bruyamment et releva ses yeux rougis vers ses amies, avant d’exploser : « Pourquoi l'amour c'est pourri, hein ?! » Le silence se fit dans la salle commune des vert et argent, et tous décidèrent de fuir avant de subir le courroux de Miss Moriarty. « Je veux dire, regardez moi : je suis magnifique, tous les garçons me veulent et je suis pas une attardée mentale ! Et à quoi j’ai droit ? Rien ! » Elle faisait de grands gestes théâtraux et Daphnée et Millicent suivaient davantage ses bras des yeux qu’elles ne faisaient attention à ce que disait Astrid. De toute façon, pour elles, ça n’avait aucun sens. Alors elle se mit à parler de ce garçon qu'elle aimait depuis trop longtemps, et de la lettre que lui avaient envoyé ses parents. Fiancée. Elle était fiancée. Ou du moins, promise à un homme trop âgé pour elle, mangemort. Elle avait la nausée, se sentait plus prise au piège que jamais. « T’en fais du bruit Astrid … » l’interrompit Dawkins d’une voix froide et indifférente, comme il avait l’habitude de le faire. « Arthur … murmura-t-elle, je suis fiancée. » Mais la seule chose qu’il se contenta de répondre fut « Ah, c’est bien. Félicitation. » Et quand il eut le dos tourné, Astrid fondit de nouveau en larmes. Pourquoi l’aimait-elle à ce point ? Elle n’en savait rien. Mais cet amour la consumait, la détruisait. Alors elle perdit un peu plus foi en l’humanité. Elle avait quinze ans, et ce jour-là elle s’en souviendrait.

Ils en avaient vécu des choses, ensemble. Alors qu’ils s’étaient haïs, conflit d’ego oblige, ils avaient peu à peu instauré leur place dans la vie de l’autre. Une place minuscule place d’abord, qui avait grandi avec le temps. Arthur se montrait froid, toujours, c’était dans sa nature. Mais il tenait à elle, clairement : les gens dont il se moquait éperdument, il ne prenait même pas la peine de les provoquer, ou même de les regarder. Et puis, avec le temps, Arthur était devenu le premier à protéger Astrid, bien qu’il ne le fasse jamais devant elle. Il parlait de ses lèvres, de son corps et de ses yeux comme si il s’agissait d’une chair à consumer, mais d’aucun savaient qu’il tenait à elle bien plus que ce qu’il ne le disait ou ne le montrait. Quant à Astrid, elle n’avait jamais caché ses sentiments pour ce garçon. Elle avait même entrevu l’espoir qu’il craque, et qu’il se rende compte qu’elle était faite pour lui. Combien de fois avaient-il joué dans l’eau, s’étaient-ils aventuré ensemble dans la forêt, s’étaient-ils embrassés dans des recoins du château ? Il était le seul à avoir droit de poser ses mains sur elle, d’outrepasser les barrières qu’elle avait fixées. Et maintenant, son monde s’effondrait. Il se moquait d’elle, Astrid n’était qu’un jouet pour lui. Depuis qu’il avait appris qu’elle était fiancée, Arthur enchaînait les conquêtes sans état ‘âme, visiblement ravi de la voir souffrir. Ce fut Sidjay qui, une fois de plus, lui vint en aide. « Il n’est pas fait pour toi, petite sœur. » disait-il. Astrid ne lui en voulait plus vraiment qu’il soit parti à Poufsouffle, ça lui allait plutôt bien. Leurs parents, eux, le méprisaient. Ils disaient que c’était une honte. Mais au moins, il n’était pas à Gryffondor. Et ses amis à elle avaient fini par accepter également ce garçon qui passait parfois du temps avec eux, simplement parce qu’il était issu de la bourgeoisie qu’à ses côtés, Astrid était plus douce. « Je sais. Mais tu sais ce que c’est, d’aimer ? » Il hocha la tête ; oui, il comprenait.

« Je refuse d’épouser Theodore Fawkes, je ne l’aime pas ! Il est trop âgé, et c'est un mangemort ! » hurla Astrid à l’adresse de sa mère, avec qui elle se disputait depuis un moment déjà à ce propos. Mais visiblement, cette fois, elle était allée beaucoup trop loin. Elle avala sa salive avec difficulté et fronça les sourcils en la voyant s’approcher d’elle d’un pas lent, pas certaine de ce qui allait se passer. Quand la main de sa mère s’abattit violemment sur ses deux joues, Astrid bascula et se cogna la tête contre l’armoire. « Ne discute plus jamais un de mes ordres Astrid. Tu m’entends ? Plus jamais. » La demoiselle hocha vigoureusement la tête et se réfugia dans ses draps. Elle n’en sortit que lorsque l’elfe de maison vint la chercher pour qu’elle se prépare. « Votre fiancé et sa famille sont là, il faut vous habiller et descendre. Sinon votre mère va se mettre en colère. » dit la créature avec bienveillance. Astrid la foudroya du regard et répliqua : « Ne me dis pas ce que j’ai à faire. Et ce n’est pas mon fiancé ! » Tout le monde parlait, à part elle. Elle sentait l regard de Theodore posé sur elle, mais il ne semblait pas plus ravi qu'elle à l'idée de ce mariage. En fait, Astrid ne savait pas si elle était plus blessée qu’on la marie à Theodore, ou le fait qu’il semble dégouté à l’idée de l’épouser. Parce que oui, Theodore la regardait d’un air écœuré, voire légèrement distant, comme on regarderait un truc bizarre. Quand ils eurent l’occasion de se retrouver seuls tous les deux, elle pointa un doigt accusateur vers lui. « Au risque de vous briser le cœur, je dois quand même vous annoncer que je me fiche éperdument de vous, et ne comptez même pas poser la main sur moi ! » Il haussa les épaules et détourna le regard, las. « Ok. » répondit-il simplement. Astrid écarquilla les yeux. « Quoi, ok ? C’est tout ?! » s’écria-t-elle. Il hocha la tête. « Je ne compte pas toucher une fille qui a presque dix ans de moins que moi et qui se laisse tripoter par la moitié des garçons de sa maison, si ce n’est tous, juste pour rendre un abruti tel que Arthur Dawkins jaloux. » Il fallut venir les séparer, sinon Astrid l’aurait sans doute tué.

Durant les deux années qui suivirent, les choses ne changèrent pas. Pas du tout. Astrid continuait de ronronner quand Dawkins était dans les parages, elle continuait d’entraîner ses amies dans des plans foireux, continuait de coucher avec des garçons dans l’unique but de rendre son cher et tendre jaloux, continua d’obtenir de bonnes notes, d’avoir peur de sa mère. La jeune fille refusa de retourner chez elle pour les vacances de noël, terrifiée à l’idée de voir sa génitrice. Elle s’était rapprochée de Theodore, qu'elle voyait de temps à autre à Pré-au-Lard, quand il acceptait de venir. Et lui se contentait de l’écouter et ensuite de l’envoyer balader, ce qu’elle faisait en l’insultant. Mais au fond, c’était bien le seul qui l’écoutait sans être hypocrite, et elle avait besoin de lui. Astrid était sans conteste l'une des filles les plus populaire de Serpentard, et pourtant elle se sentait plus seule que jamais. Elle avait également peur à l’idée de quitter l’école, il ne lui restait plus qu’un an. Sept ans de sa vie qui partiraient en fumée. Sept ans, dont il faudrait tourner la page. Ses plus belles années, l’époque où elle avait vraiment compris ce que signifiait exister. Pourtant, les choses n’étaient plus les mêmes à Poudlard. Les ténèbres engloutissaient peu à peu la lumière, et tout n’était que désespoir et angoisse à l’école. Alors même que Astrid n’avait connu que ça au cours de son existence, c’était étrangement dérangeant que ce soit le cas à l’école. Elle ne détestait pas ça, parce qu’on l’avait forcée à aimer cette condition ; Mangemort, elle le serait aussi un jour. Comme son fiancé. Elle joua quand même le jeu, faisant partie de ceux qui s’extasiaient devant ce changement brutal. Ça lui permettait d’être privilégiée, de ne craindre personne. Et malgré tout, malgré tout ça, Astrid n’arrivait pas à être heureuse. Elle ne savait même plus ce qu’il lui fallait pour se sentir bien, apaisée. Peut-être que le bonheur, elle ne le connaitrait jamais. Et puis il y avait Sidjay, qui malgré son nom et son rang, risquait de devenir la cible des Serpentard, comme tous les élèves de sa maison que les vert et argent détestaient profondément.

Astrid avait envie de voir Theodore. Elle ne savait plus vers qui se tourner, à qui parler. Ses amies étaient elles-mêmes occupées par leur apprentissage ou leurs histoires de cœur, elle ne pouvait pas toujours aller pleurer dans les bras de Sidjay, aussi Theodore était la dernière personne qui lui restait. Arthur était revenu vers elle et ils avaient fait l'amour, et il était reparti en disant que de toute façon elle était fiancée et qu'il s'en moquait, et Arthur avait tellement mal au cœur qu’elle n’arrivait plus à se comporter normalement en sa présence. Elle transplana jusqu’au manoir de Theodore. « Entrez, maître Theodore est dans le grand salon. » déclara l’elfe de maison en s’écartant, avant de refermer la porte. Astrid ne prit pas la peine de le remercier, ni même de l’attendre pour se faire conduire. Elle connaissait ce manoir aussi bien que le sien, pour être venue s’y réfugier de temps à autre. Theodore leva à peine les yeux quand elle entra dans la pièce et Astrid eut envie de se jeter sur lui pour lui arracher les cheveux. Elle ne supportait pas qu’il ne la regarde pas, ne la désire pas. Elle, quand elle se plongeait dans son regard sombre, elle n’arrivait plus à s’en détacher. Avec le temps, elle avait appris à l’aimer tel qu’il était, à accepter de partager son existence. Mais visiblement, pour Theodore, c’était différent. « Moi aussi je suis ravie de te voir. » cracha-t-elle froidement en croisant les bras, appuyée contre la colonne de marbre en face du fauteuil dans lequel il était assis. Le jeune homme ne se détacha pas de son livre et Astrid se mordit la lèvre si fort qu’elle se coupa. « Theodore regarde-moi ! » hurla-t-elle en faisant exploser le vase derrière lui à l’aide de sa baguette et d’un sort informulé, et il fut bien obligé de poser son ouvrage pour s’intéresser à elle. Elle fondit en larmes de rage, s’essuyant avec ses manches tel une enfant. Il tendit sa main en silence et Astrid s’approcha de lui. Theodore l’attira contre lui et Astrid, assise sur ses genoux, pleura en silence durant ce qui lui parut être une éternité, après quoi elle déposa ses lèvres sur les siennes. Si Theo ne la repoussa pas, il sembla tendu et peu réceptif. Pourtant, il se laissa peu à peu aller et ses mains caressèrent ses cheveux, son dos, sa taille et ses hanches. Astrid se dégagea, lui sourit pour la première fois depuis longtemps et enfouit son visage dans son cou. « J’ai peur. » avoua-t-elle, et il se contenta d’acquiescer. Elle avait peur, peur des ténèbres qui seraient bientôt les siennes, peur d'aimer ces deux garçons en même temps, de faire les mauvais choix. Mais c'était ça, vivre.

Revenir en haut Aller en bas
Johann M. Petersen
Admin
Johann M. Petersen

+ ID CARD
+ NOTEBOOK
+ MESSAGES : 12688
+ MAISON : Serpentard
+ HOUSE POINTS : 1034
http://sandy.claws.free.fr/

winter is coming ❞ astrid. Empty
MessageSujet: Re: winter is coming ❞ astrid.   winter is coming ❞ astrid. EmptyDim 3 Nov - 17:48

Moriarty winter is coming ❞ astrid. 1647621990 j'approuve winter is coming ❞ astrid. 1647621990

Bienvenue et bonne chance pour ta fiche I love you

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Fred A. Weasley
SORCIER
Fred A. Weasley

+ ID CARD
+ NOTEBOOK
+ MESSAGES : 216
+ MAISON : Gryffondor.
+ HOUSE POINTS : 203

winter is coming ❞ astrid. Empty
MessageSujet: Re: winter is coming ❞ astrid.   winter is coming ❞ astrid. EmptyDim 3 Nov - 17:51

J'approuve aussi^^ Bienvenue <3

_________________

❝ Be young, be dope, be proud. ❞
And I'd give it all away. Just to have somewhere to go to. Give it all away to have someone to come home to. #Pepperland
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous

+ ID CARD
+ NOTEBOOK

winter is coming ❞ astrid. Empty
MessageSujet: Re: winter is coming ❞ astrid.   winter is coming ❞ astrid. EmptyDim 3 Nov - 17:54

ON THE ROAD. I love you 
Merci beaucoup à vous deux ! ohmygod 
Revenir en haut Aller en bas
Kayla J. Stark
MAGE
Kayla J. Stark

+ ID CARD
+ NOTEBOOK
+ MESSAGES : 1931
+ MAISON : Serdaigle
+ HOUSE POINTS : 1741
+ LOCALISATION : Poudlard
+ DOUBLE-COMPTES : william o. harrison

winter is coming ❞ astrid. Empty
MessageSujet: Re: winter is coming ❞ astrid.   winter is coming ❞ astrid. EmptyDim 3 Nov - 18:55

Moriarty pervers Winter is coming pervers pervers

Bienvenue ! Si tu as des questions n'hésite pas I love you Bon courage pour ta fiche !


_________________

❝THESE ARE HARD TIMES FOR DREAMERS❞
It's over. I will always speak to you. And I don't mind if you don't say anything. Just because you went away, it doesn't mean you're not here anymore. Perhaps all I ever needed was this gift.
Revenir en haut Aller en bas
Emrys Tilney
+ RUNNING OUT OF TIME
Emrys Tilney

+ ID CARD
+ NOTEBOOK
+ MESSAGES : 6419
+ MAISON : aucune.
+ HOUSE POINTS : 413
+ LOCALISATION : Londres.
+ DOUBLE-COMPTES : none.

winter is coming ❞ astrid. Empty
MessageSujet: Re: winter is coming ❞ astrid.   winter is coming ❞ astrid. EmptyDim 3 Nov - 19:36

ton titre, ton avatar et ton pseudo thanks bril
bienvenue à toi string

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Alexei S. Ludlow
MAGE
Alexei S. Ludlow

+ ID CARD
+ NOTEBOOK
+ MESSAGES : 5595
+ MAISON : Serdaigle
+ HOUSE POINTS : 372

winter is coming ❞ astrid. Empty
MessageSujet: Re: winter is coming ❞ astrid.   winter is coming ❞ astrid. EmptyLun 4 Nov - 0:12

Moriarty winter is coming ❞ astrid. 4209083858
Bienvenue bril

_________________
Let's play the game where all of the life we lead can change +Today I'm not myself And you, you're someone else And all these rules don't fit
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous

+ ID CARD
+ NOTEBOOK

winter is coming ❞ astrid. Empty
MessageSujet: Re: winter is coming ❞ astrid.   winter is coming ❞ astrid. EmptyLun 4 Nov - 8:42

Merci beaucoup à vous trois, vous êtes beaux I love you ohmygod 
Revenir en haut Aller en bas
Alexei S. Ludlow
MAGE
Alexei S. Ludlow

+ ID CARD
+ NOTEBOOK
+ MESSAGES : 5595
+ MAISON : Serdaigle
+ HOUSE POINTS : 372

winter is coming ❞ astrid. Empty
MessageSujet: Re: winter is coming ❞ astrid.   winter is coming ❞ astrid. EmptyLun 4 Nov - 11:11

Dans la fiche en elle meme, je ne vois aucun problème pour te valider winter is coming ❞ astrid. 3229398160 bril si ce n'est que tu as appelé ton perso Pansy à un moment winter is coming ❞ astrid. 794697  ou alors j'ai revé winter is coming ❞ astrid. 1881463262
Mais avant de te valider, il faudrait que tu fasses un OS pour ton don d'Occlumens vu qu'il n'est pas développé ici Argh

_________________
Let's play the game where all of the life we lead can change +Today I'm not myself And you, you're someone else And all these rules don't fit
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous

+ ID CARD
+ NOTEBOOK

winter is coming ❞ astrid. Empty
MessageSujet: Re: winter is coming ❞ astrid.   winter is coming ❞ astrid. EmptyLun 4 Nov - 11:12

Bienvenue !!!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous

+ ID CARD
+ NOTEBOOK

winter is coming ❞ astrid. Empty
MessageSujet: Re: winter is coming ❞ astrid.   winter is coming ❞ astrid. EmptyLun 4 Nov - 17:22

Alexei; ah oui désolée, j'ai recyclé une fiche que j'avais faite pour Pansy Parkinson et je l'ai adaptée à Astrid, mais visiblement j'ai pas remplacé le nom partout winter is coming ❞ astrid. 50883 Je corrige ça ! Par contre, au risque de passer pour une attardée mentale, qu'est-ce qu'un OS ? (aa) mwaha 
Azazel; Merci merci leche 
Revenir en haut Aller en bas
Kayla J. Stark
MAGE
Kayla J. Stark

+ ID CARD
+ NOTEBOOK
+ MESSAGES : 1931
+ MAISON : Serdaigle
+ HOUSE POINTS : 1741
+ LOCALISATION : Poudlard
+ DOUBLE-COMPTES : william o. harrison

winter is coming ❞ astrid. Empty
MessageSujet: Re: winter is coming ❞ astrid.   winter is coming ❞ astrid. EmptyLun 4 Nov - 17:27

Un OS c'est un One Shot. C'est un texte que tu écris dans lequel tu devras jouer ton personnage et dans ton cas y développer un peu son don d'occlumens I love you

Je suis assez claire ou pas ? scratch

_________________

❝THESE ARE HARD TIMES FOR DREAMERS❞
It's over. I will always speak to you. And I don't mind if you don't say anything. Just because you went away, it doesn't mean you're not here anymore. Perhaps all I ever needed was this gift.
Revenir en haut Aller en bas
George Weasley
SORCIER
George Weasley

+ ID CARD
+ NOTEBOOK
+ MESSAGES : 232
+ MAISON : gryffondor
+ HOUSE POINTS : 127
+ LOCALISATION : PouPoudlard

winter is coming ❞ astrid. Empty
MessageSujet: Re: winter is coming ❞ astrid.   winter is coming ❞ astrid. EmptyMar 5 Nov - 18:03

Welcome jeune fille :)

_________________
winter is coming ❞ astrid. Tumblr_lgjflgoWdu1qafrh6
Revenir en haut Aller en bas
Kayla J. Stark
MAGE
Kayla J. Stark

+ ID CARD
+ NOTEBOOK
+ MESSAGES : 1931
+ MAISON : Serdaigle
+ HOUSE POINTS : 1741
+ LOCALISATION : Poudlard
+ DOUBLE-COMPTES : william o. harrison

winter is coming ❞ astrid. Empty
MessageSujet: Re: winter is coming ❞ astrid.   winter is coming ❞ astrid. EmptyMer 13 Nov - 19:52

Coucou, qu'en est-il de cet OS ? As-tu besoin d'un délai ? Autrement on ne peut plus te réserver l'avatar, désolée winter is coming ❞ astrid. 4209083858

_________________

❝THESE ARE HARD TIMES FOR DREAMERS❞
It's over. I will always speak to you. And I don't mind if you don't say anything. Just because you went away, it doesn't mean you're not here anymore. Perhaps all I ever needed was this gift.
Revenir en haut Aller en bas
Kayla J. Stark
MAGE
Kayla J. Stark

+ ID CARD
+ NOTEBOOK
+ MESSAGES : 1931
+ MAISON : Serdaigle
+ HOUSE POINTS : 1741
+ LOCALISATION : Poudlard
+ DOUBLE-COMPTES : william o. harrison

winter is coming ❞ astrid. Empty
MessageSujet: Re: winter is coming ❞ astrid.   winter is coming ❞ astrid. EmptyLun 27 Jan - 22:07

Sujet déplacé et avatar libéré, vu que ça fait quelque chose comme 3 mois... winter is coming ❞ astrid. 4209083858

_________________

❝THESE ARE HARD TIMES FOR DREAMERS❞
It's over. I will always speak to you. And I don't mind if you don't say anything. Just because you went away, it doesn't mean you're not here anymore. Perhaps all I ever needed was this gift.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



+ ID CARD
+ NOTEBOOK

winter is coming ❞ astrid. Empty
MessageSujet: Re: winter is coming ❞ astrid.   winter is coming ❞ astrid. Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

winter is coming ❞ astrid.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
unbreakable vow :: MINISTRY OF MAGIC :: Le choixpeau magique :: En retenue avec Rusard-