Partagez
 

 "L'amitié est une fleur que le vent couche et trop souvent déracine." [TERMINE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Emrys Tilney
+ RUNNING OUT OF TIME
Emrys Tilney

+ ID CARD
+ NOTEBOOK
+ MESSAGES : 6419
+ MAISON : aucune.
+ HOUSE POINTS : 413
+ LOCALISATION : Londres.
+ DOUBLE-COMPTES : none.

"L'amitié est une fleur que le vent couche et trop souvent déracine." [TERMINE] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: "L'amitié est une fleur que le vent couche et trop souvent déracine." [TERMINE]   "L'amitié est une fleur que le vent couche et trop souvent déracine." [TERMINE] - Page 2 EmptyLun 4 Aoû - 20:10

Emrys se surprenait un peu plus de minute en minute. Il n’avait jamais réfléchi une seule fois à la possibilité d’essayer de coucher avec un homme, il avait toujours eu Alice et puis, ça ne l’avait jamais assez tenté pour qu’il y pense. Il n’avait jamais désiré un homme, et pourtant en ce moment avec Joshua, c’était exactement ce qui était entrain de se passer. Il lui était totalement soumis et il se rendait compte que ça ne lui déplaisait pas, bien au contraire même. Il avait l’impression de procurer un plaisir sans fin à son meilleur ami et rien que cette simple information suffisait à l’exciter lui aussi encore plus. Il en vint au point qu’il dut forcer Josh à arrêter ses caresses. Il avait peur de craquer trop vite et ce n’était absolument pas ce qu’il voulait, pas alors qu’il était entrain de prendre le pied de sa vie. Il demanda à la place à son meilleur ami d’accélérer encore la cadence, de laisser ses pulsions le guider, il n’avait pas envie qu’il fasse preuve de retenue avec lui. Il voulait voir ce que ça pouvait faire de se faire faire l’amour aussi violemment, comme si la vie de Joshua en dépendait. Apparemment il n’avait attendu que ça puisqu’il accéléra aussitôt, extirpant un long râle de plaisir des lèvres d’Emrys, râle qu’il s’efforça à nouveau d’étouffer dans son oreiller. En vain. Il avait de plus en plus de mal à contrôler le moindre son sortant de sa bouche, et le changement de rythme du médecin n’était pas fait pour l’aider. Il aimait tellement ça qu’il ne pouvait pas s’empêcher de gémir continuellement de plaisir, en réclamant plus comme il le pouvait, toujours plus. Il écarta légèrement les jambes après un moment, essayant de s’ouvrir entièrement à Joshua, il avait envie de lui appartenir complètement et sans équivoque. C’était fou comme sensation, mais Emrys n’était vraiment pas d’humeur à en avoir honte. Il prenait du plaisir grâce à Josh et il n’avait aucune envie que ça s’arrête, à quoi bon s’en cacher ? C’était humain après tout. Au final il lâcha une petite exclamation frustrée quand Josh s’écarta de lui, comprenant heureusement bien vite ce qu’il avait en tête. Il se laissa totalement faire, en profitant pour récupérer un peu. Il releva les yeux vers son meilleur ami, profitant de la lueur de désir qui brûlait dans ses yeux. Au moins ils étaient dans le même état tous les deux, c’était le principal, Emrys aurait eu honte d’aimer autant leurs ébats autrement. Il enroula ses jambes autour du bassin de Josh quand ce dernier eut fini de le placer, essayant de supporter au maximum son propre poids tandis que son meilleur ami revenait se glisser en lui. Emrys grogna à nouveau, ayant envie de lui dire d’arrêter de prendre des pincettes. Il avait connu pire tout à l’heure, il était plus que prêt, il voulait le sentir à nouveau en lui tout de suite.

Heureusement il ne fallut pas plus de quelques essais à Josh pour revenir caresser la prostate de l’écrivain, lui arrachant un nouveau cri de plaisir. Il ne manqua pas l’expression particulièrement fière de son ami, mais ne s’en soucia pas. Ce n’était pas le moment de le taquiner, et Emrys ne pouvait pas s’empêcher de penser qu’il avait de quoi être fier de lui. Il enfouit ses mains dans les cheveux de Josh, le gardant contre lui et répondait au baiser du médecin avec une passion nouvelle. Il était incapable de se contrôler et les lèvres de Josh étaient le moyen parfait pour se défouler. Il descendit une main le long de sa colonne vertébrale, griffant sans le vouloir son dos sous le coup des vagues de plaisir qui continuaient à déferler en lui. Josh allait finir par le tuer, il en était sûr. Ils étaient tellement proches que l’estomac du médecin frottait son entre-jambe, lui faisant perdre pendant quelques instants à chaque fois toute notion de réalité. Il lui faisait perdre la tête et il n’avait pas envie de redescendre sur Terre, surtout pas. C’était trop bon. Emrys recommença à faire connaître son plaisir quand Josh glissa ses lèvres dans son cou, agrippant fermement ses cheveux, presque brutalement. « Josh ! » Cria-t-il quand son meilleur ami vint à nouveau toucher sa prostate. Il n’allait pas tenir bien longtemps à ce rythme là et il se détestait de ne pas être un peu plus endurant. Mais ça faisait longtemps et c’était la première fois qu’il ressentait un truc pareil, même avec toute la bonne volonté du monde il savait qu’il n’aurait jamais réussi à tenir une heure entière comme ça. Josh était trop doué pour ça, l’enfoiré. Il vint poser ses talons contre les fesses de son meilleur ami, essayant d’accompagner ses mouvements de bassin, de l’obliger à venir encore plus loin en lui tout en sachant que c’était impossible. Mais il avait l’impression qu’il allait mourir s’il n’en obtenait pas vite plus, et il se devait d’essayer quelque chose. Il commençait à avoir véritablement du mal à respirer et il pouvait sentir le corps transpirant de Josh contre le sien. Ses muscles commençaient à se tendre sous l’effet du plaisir et il savait qu’il n’allait plus tenir longtemps. « Pitié, encore, comme ça… » Gémit-il sans la moindre once de gêne, forçant Josh à s’écarter de son cou pour pouvoir revenir s’attaquer à ses lèvres. Peut-être que ce serait plus facile de ne pas venir s’il se concentrait sur autre chose que sur les va-et-vient de son meilleur ami. Il avait tort, ça ne changeait rien, il était toujours au bord du gouffre et il était à court de solution pour s’empêcher de craquer. Il savait qu’il arrivait au bout et il vint mordiller la lèvre de son meilleur ami. « Putain… je vais… Josh… » Souffla-t-il, essayant de le prévenir sans trop savoir pourquoi. Il le regarda droit dans les yeux, se concentrant sur les mouvements de son meilleur ami en lui, se mordant la lèvre pour essayer de s’empêcher de gémir.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Joshua Landers
CRACMOL
Joshua Landers

+ ID CARD
+ NOTEBOOK
+ MESSAGES : 60
+ MAISON : Ancien de Serdaigle
+ HOUSE POINTS : 224
+ LOCALISATION : Londres - à l'hopital ou dehors probablement
+ DOUBLE-COMPTES : Aucun

"L'amitié est une fleur que le vent couche et trop souvent déracine." [TERMINE] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: "L'amitié est une fleur que le vent couche et trop souvent déracine." [TERMINE]   "L'amitié est une fleur que le vent couche et trop souvent déracine." [TERMINE] - Page 2 EmptyMar 5 Aoû - 11:36


Joshua avait l'impression que son coeur allait exploser. Il y avait trop de sentiments en lui à ce moment l_, il ressentait des choses bien trop fortes pour être canalisées par le centre de ses affects. Il lui semblait qu'il tapait extrêmement fort contre les parois de sa cage thoracique. Est-ce que ses côtés seraient capables de tenir le choque ? Il n'en savait rien et s'en moquait bien du moment que son étreinte avec l'écrivain pouvait durer et lui procurer toutes ses incroyables sensations. Il ressentait trop de choses. C'était comme s'il dépassait un nouveau stade de plaisir et d'excitation à chaque nouveau geste, soupire, gémissement, murmure, cri, mouvement d'Emrys. Et tout ça alors qu'il se croyait déjà au maximum de tout. Et il en voulait encore plus. Les mains dans ses cheveux, ses jambes autour de sa taille, ses lèvres contre les siennes, sa respiration coupée de gémissements, ses ongles dans sa peau, son corps entourant le sien, il n'y avait plus que ça. Rien que lui. Emrys.

Il avait besoin de faire de gros efforts pour ne pas trop s'abandonner au plaisir, il fallait qu'il tienne, qu'il s'occupe du bien-être d'Emrys, mais c'était tellement dur de ne pas fondre. Il n'y arrivait pas vraiment pour être honnête, par moment, il essayait de s'infliger une douche froide mentale mais, l'homme sous lui était beaucoup trop désirable pour que ça marche un seul instant. Dieu merci, ce n'était pas sa première fois, sinon, c'était sûr, il serait venu avant même d'avoir commencé quelque chose d'acceptable. L'écrivain ne devait pas se rendre compte à quel point il était délicieux d'être en lui. Sinon, il n'aurait jamais bougé ses jambes pour le pousser encore plus loin dans son corps... Il allait le rendre fou. Il en était déjà complètement dingue. Il fut presque rassuré d'entendre que le corps d'Emrys aussi arrivait au bout et qu'il ne pourrait pas se retenir plus que lui. Ho bien sûr, il n'avait pas envie que ça finisse mais, son corps ne pouvait plus lutter.

- Moi ... moi aussi.

C'était tellement dur de parler sans lâcher un gémissement avec cette fichue respiration qui n'avait plus aucune logique. Alors, il s'écarta un peu de lui après un dernier baiser, attrapa plus fermement que jamais ses hanches, rentrant un peu ses ongles dans sa chair sans le vouloir et il commença des mouvements aussi rapide et fort qu'il le pouvait. Il voulait que ses derniers coups de hanches soient encore plus intenses que tout le reste. Il planta ses iris dans ceux d'Emrys et il tenta de lui donner tout ce qu'il avait. Il se mordit la lèvre pour se calmer mais ça n'avait aucun effet, c'était beaucoup trop puissant, même la douleur lui donnait du plaisir à ce moment-là. Encore un peu, un tout petit peu, il fallait qu'il donne un orgasme à Emrys... Ses muscles se contractèrent encore davantage, sa respiration se coupa subitement et il vient dans un râle beaucoup plus fort et long que les autres.

- Emrys….

_________________
"L'amitié est une fleur que le vent couche et trop souvent déracine." [TERMINE] - Page 2 Tumblr_m39tmiLhty1qeswteo1_500
Why does he mean everything to me?
Revenir en haut Aller en bas
Emrys Tilney
+ RUNNING OUT OF TIME
Emrys Tilney

+ ID CARD
+ NOTEBOOK
+ MESSAGES : 6419
+ MAISON : aucune.
+ HOUSE POINTS : 413
+ LOCALISATION : Londres.
+ DOUBLE-COMPTES : none.

"L'amitié est une fleur que le vent couche et trop souvent déracine." [TERMINE] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: "L'amitié est une fleur que le vent couche et trop souvent déracine." [TERMINE]   "L'amitié est une fleur que le vent couche et trop souvent déracine." [TERMINE] - Page 2 EmptyMar 5 Aoû - 19:28

Emrys n’en pouvait littéralement plus, chaque seconde qui passait était devenu un supplice en même temps qu’un paradis et il avait envie que ça continue, encore et encore, tout en sachant que ce ne serait pas possible. Il était déjà au bord du gouffre et il voyait bien que Joshua n’était pas prêt de ralentir le rythme. Il en était heureux d’ailleurs, il n’aurait pas supporté qu’il s’arrête ou que ses va-et-vient perdent en intensité. Il voulait tout plus fort, plus vite, plus intense, et sur ce plan là, le médecin le satisfaisait parfaitement. Emrys se mordit la lèvre, essayant comme il le pouvait de se retenir de venir tout de suite, encore quelques secondes, c’était ce qu’il ne cessait de se dire, encore quelques petites secondes supplémentaires pendant lesquelles il pourrait profiter des sensations que Josh était entrain de lui donner. Il en avait besoin, il en crevait d’envie. Aussi fut-il à la fois soulagé et déçu en entendant son meilleur ami avouer que lui aussi n’était pas loin de l’extase, il se sentait moins seul mais une petite partie de lui avait espéré que Josh puisse tenir encore des heures et des heures comme ça. Ce serait pour une prochaine fois. Naïvement, et tout submergé de plaisir qu’il était il ne se rendait pas compte que ça ne se reproduirait probablement pas. Il gémit de frustration en voyant Josh s’éloigner, essayant bêtement de l’en empêcher, avant de comprendre ce qu’il faisait. Il essaya de relever un peu son bassin pour lui faciliter la tâche, se mordant violemment la lèvre en sentant ses ongles s’enfoncer dans sa peau. Il recommença aussitôt à gémir quand le médecin reprit ses va-et-vient, le regardant droit dans les yeux tandis qu’il bougeait en lui, violemment, sans la moindre hésitation ou la moindre trace de retenue. C’était parfait, et la vue de Josh lui faisant l’amour comme ça était tellement érotique qu’Emrys n’avait besoin de rien d’autre pour se rapprocher encore un peu plus de l'orgasme. Il se cambra légèrement malgré lui, se retenant jusqu’au dernier moment de venir se caresser. Il n’avait pas envie de perdre une seule seconde de ce que Joshua pouvait lui donner, et en ce moment il était entrain de lui donner tout ce qu’il avait.

Il entendit Josh dire une dernière fois son prénom et le sentit venir en lui. Il ne lui en fallut pas plus pour jouir à son tour, lâchant une multitude de jurons, sans prendre la peine de se toucher. Il ferma les yeux malgré lui, regrettant le fait d’avoir raté le visage de son meilleur ami pendant l’extase. Il mit quelques secondes à forcer les muscles de son corps à se détendre et à redescendre du septième ciel. Il s’était cambré à nouveau et se laissa retomber doucement, posant son crâne sur l’un des oreillers et gardant son bassin collé au corps de Josh. Il avait besoin de quelques secondes pour récupérer. Il se força à rouvrir les yeux, regardant son meilleur ami se remettre lui aussi peu à peu. Maintenant qu’il commençait à revenir sur Terre, il se rendait bien compte que ses fesses lui faisaient mal et que ça ne risquait que d’empirer s’il continuait comme ça. Alors il se força à se redresser légèrement et s’écarta tout doucement de Josh, le forçant ainsi à se retirer. Il attrapa le poignet de son meilleur ami et se laissa retomber lourdement en arrière, l’entraînant avec lui sans lui laisser le choix. Il avait chaud, il transpirait mais il se sentait vide sans la présence de Josh dans ses bras. Juste quelques secondes, il avait l’impression d’en avoir besoin. Il caressa nonchalamment ses cheveux, reprenant sa respiration et essayant de ne pas réfléchir. Il ne voulait pas revenir à la réalité et réaliser tout ce qu’ils venaient de faire. Il ne voulait pas que les choses deviennent gênantes entre eux. Après un peu plus d’une minute de silence, il se força à parler. « J’admets ma défaite, t’as gagné. » Souffla-t-il d’un ton amusé, essayant de détendre l’atmosphère comme il le pouvait, de crever l’abcès et surtout de les empêcher de tomber dans le mélodrame ou la gêne. Il n’aurait pas supporté, pas maintenant, il avait trop besoin de Josh pour prendre le risque de le faire fuir. Et puis il devait bien rendre à César ce qui était à César. Il n’avait peut-être pas encore repris tous ses esprits mais il était à même de se rendre compte que Josh lui avait fait prendre le pied de sa vie. « J’espère que t’y vas plus doucement avec les nanas. » Ajouta-t-il du même ton moqueur, se souvenant de la façon dont le médecin s’était laissé aller à ses pulsions tout à l’heure. Il sentit ses joues rosir légèrement.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Joshua Landers
CRACMOL
Joshua Landers

+ ID CARD
+ NOTEBOOK
+ MESSAGES : 60
+ MAISON : Ancien de Serdaigle
+ HOUSE POINTS : 224
+ LOCALISATION : Londres - à l'hopital ou dehors probablement
+ DOUBLE-COMPTES : Aucun

"L'amitié est une fleur que le vent couche et trop souvent déracine." [TERMINE] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: "L'amitié est une fleur que le vent couche et trop souvent déracine." [TERMINE]   "L'amitié est une fleur que le vent couche et trop souvent déracine." [TERMINE] - Page 2 EmptyMar 5 Aoû - 20:39


L'orgasme était puissant, plus que jamais. Il immobilisait tout son corps, prenait possession de tout son esprit, rendait extatique tous ses sens. Il avait fermé les yeux sous le coup de l'émotion mais était arrivé à les rouvrir quand il avait senti le corps d'Emrys s'arquer sous lui. Bon dieu, y avait-il encore plus érotique que cette vision de son meilleur ami en train de jouir avec lui ? Même dans ses fantasmes les plus fous, il ne l'avait pas imaginé si incroyablement beau. Il resta suspendu à son visage, étudiant chaque petit détail qu'il voulait graver au plus profond de sa mémoire. Il avait vaguement conscience que ce moment en se reproduirait jamais et il ne fallait surtout pas qu'il en perde une minute. Qu'est-ce qu'il le troublait en cet instant, simplement en étant aussi proche et beau, après ce qu'ils venaient de vivre. Le médecin était épuisé, il avait fait des efforts physiques avec tout ça et sa respiration peinait à se calmer aussi bien sous le coup de l'émotion que du sport. Il avait du mal à revenir sur terre, tout ce qui venait de se passer, c'était trop pour son coeur sec. Il n'avait pas l'habitude de tout mélanger, sexe et amour, c'était un cocktail inédit. On aurait pu y rajouter une dose d'interdit qui rendait le tout tellement plus délicieux et toxique à la fois.

Il laissa Emrys les séparer, ayant oublié pendant un instant que la situation ne devait pas être très confortable pour son ami maintenant que tout était terminé. Il fut surpris - qui aurait cru qu'Emrys qu'il pensait connaître par coeur puisse être aussi surprenant sans cesse !- de se sentir tirer sur le corps de son amant. Il avait chaud lui aussi, son corps était d'ailleurs couvert de sueur mais, il n'aurait voulu pour rien au monde se détacher de cette étreinte. Tandis que l'écrivain lui caressait doucement les cheveux, il se mit à embrasser doucement sa peau de son torse. Pourvu qu'il reste comme ça à jamais, en oubliant tout le reste. Il ne voulait pas se rendre compte que tout ça, c'était un rêve, une parenthèse, un défi sans conséquence ni signification. C'était plus fort que lui, il avait flanché, il y avait cru, il avait pensé qu'il y avait entre eux quelque chose de plus qu'une simple amitié. L'idée s'était glissée dans sa tête et s'accrochait fermement à sa boite crânienne, il essayait de la repousser mais elle était là. Emrys le ramena à la réalité avec sa remarque. Il sourit tendrement.

- J'accepte la victoire parce que ça te fait du bien de perdre ...mais, je crois qu'on est ex-aequo.

C'était sûr, il n'avait absolument pas gagné, c'était sûrement lui le plus bouleversé des deux au final. Certes il avait marché en train connu mais, au final, il était complètement ébranlé. Le monde de certitudes qu'il avait crée durant 15 ans étaient en train de se fissurer. Pourvu que tout ça dure encore un peu, il était peut-être dans l'illusion mais, c'était tellement doux. Là, allongé dans les bras d'Emrys, complétement nu contre lui, la respiration encore un peu secouée, la coeur revenant à son rythme normal... Il avait le goût de sa peau sur les lèvres et ne voulait pas que ça s'arrête, il savait pourtant que tout ça s'arrêterait mais, il n'avait pas le courage de faire le premier pas. Lorsque son ami reprit la parole, il se mit à rougir. Les choses lui avaient paru si naturelle mais maintenant qu'ils en parlaient...

- Heu... Non, je suis pas comme ça d'habitude... Je crois que je me suis un peu laissé emporté par tes gémissements...

Il avait parlé sans réfléchir et maintenant que ses mots étaient sortis de sa bouche il aurait aimé ne jamais les avoir prononcés. Quel crétin ! Il était encore plus gêné et cacha son visage dans le torse d'Emrys, marmonnant de façon pas très audible.

- Cestpascequejevoulaisdire...

Il se comportait comme une collégienne. Pitoyable.

_________________
"L'amitié est une fleur que le vent couche et trop souvent déracine." [TERMINE] - Page 2 Tumblr_m39tmiLhty1qeswteo1_500
Why does he mean everything to me?
Revenir en haut Aller en bas
Emrys Tilney
+ RUNNING OUT OF TIME
Emrys Tilney

+ ID CARD
+ NOTEBOOK
+ MESSAGES : 6419
+ MAISON : aucune.
+ HOUSE POINTS : 413
+ LOCALISATION : Londres.
+ DOUBLE-COMPTES : none.

"L'amitié est une fleur que le vent couche et trop souvent déracine." [TERMINE] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: "L'amitié est une fleur que le vent couche et trop souvent déracine." [TERMINE]   "L'amitié est une fleur que le vent couche et trop souvent déracine." [TERMINE] - Page 2 EmptyMer 6 Aoû - 19:31

Josh avait l’air au moins aussi crevé que lui, ce qui rassurait un peu Emrys. Au moins c’était normal qu’il soit dans cet état là, ce n’était ni l’âge ni le cancer qui lui jouait des tours. Il continua à caresser les cheveux de son meilleur ami, faute de savoir quoi faire d’autre de ses mains. Ça l’apaisait, et il ne voulait pas que les choses deviennent bizarres entre eux, qu’un malaise s’installe, et il ne savait pas comment se comporter avec lui pour lui faire comprendre que ça ne changeait rien pour lui. Qu’ils seraient toujours aussi proches qu’avant. Alors il avait essayé de détendre l’atmosphère, souriant malgré lui en entendant la réponse de Josh. Ex-aequo ? Il pouvait vivre avec ça, il était même assez fier de voir que le médecin avait lui aussi apprécié leur petite partie de jambes en l’air, assez pour refuser la victoire alors qu’il la lui offrait. C’était flatteur, c’était bête, mais c’était comme ça. « Va pour ex-aequo alors. » Souffla-t-il d’un ton amusé, commençant à lutter pour que ses yeux ne se ferment pas. Il était complètement lessivé, et le rythme cardiaque du médecin qui commençait à baisser avait tendance à l’endormir. Il pouvait le sentir tambouriner dans sa poitrine et il se laissait bercer. Quand Josh reprit à nouveau la parole, il réussit encore une fois à surprendre Emrys. Celui-ci lâcha un petit rire en le voyant essayer de cacher son visage, raté, il l’avait vu rougir. Il se mordilla la lèvre, ne réussissant pas à s’empêcher de le trouver adorable comme ça. Après ce qu’ils venaient de faire, c’était une petite remarque de rien du tout qui le gênait ? C’était assez drôle au fond, et surtout terriblement touchant. Quel gamin. « Je suis sûr que c’était exactement ce que tu as voulu dire. » Répliqua-t-il en tirant gentiment sur les cheveux de son meilleur ami, essayant de faire semblant de le punir pour sa remarque.

Emrys était encore assez euphorique pour ne pas être le moins du monde gêné que Josh ait avoué ça comme ça, il était encore dans le bon état d’esprit pour assumer parfaitement tout ce qu’il avait fait ou ressenti. Il priait pour que ça dure, il ne voulait rien regretter de ce petit moment partagé. Il reprit ses caresses dans les cheveux de Joshua. « Et pourquoi, d’habitude elles gémissent pas ? » Lâcha-t-il d’un ton provocateur, essayant de le gêner encore un peu plus. Il ne savait pas s’il voulait le mettre à l’aise ou au contraire le forcer à se cacher tellement il avait honte. Il aurait probablement préféré la première, mais la deuxième idée était assez irrésistible. Enfin, même si ça l’aurait beaucoup amusé de continuer à le mettre mal à l’aise, il avait envie de s’assurer qu’il n’allait pas se mettre à l’éviter à partir de maintenant. Alice n’était déjà plus là et il n’avait pas envie d’avoir en plus de ça un meilleur ami aux abonnés absents. Il avait trop besoin de lui, c’était égoïste mais c’était vrai. Il ne pourrait pas continuer à survivre bien longtemps sans Josh à ses côtés, et il ne voulait pas abandonner maintenant. Il voulait profiter encore un peu de son entourage. Il laissa échapper un bref soupir amusé. « Allez arrête de jouer les saintes nitouches, c’était avant qu’il fallait avoir honte, c’est trop tard maintenant. » Ajouta-t-il, ne réussissant encore pas une fois à le dire sans cette pointe de taquinerie dans sa voix. Il fallait croire qu’il n’était pas équipé pour parler normalement, il fallait constamment qu’il se moque des autres. « Pitié commence pas à te sentir mal à l’aise avec moi, ça va pas être très drôle si t’oses même plus me regarder en face. » Surtout que c’était plutôt à lui d’avoir honte, c’était lui avait gémit comme ça, c’était lui qui l’avait supplié de le prendre plus fort, c’était lui qui avait lancé l’idée. C’était à cause de lui s’ils en étaient arrivés là, pas à cause de Josh. Et pourtant c’était lui qui était gêné. Il fallait dire qu’il en fallait beaucoup pour mettre Emrys mal à l’aise, apparemment un peu plus qu’une nuit avec son meilleur ami. Ce n'était pas plus mal, il n'avait pas envie de gâcher le peu de temps qu'il lui restait en futilités du style. Oui il avait aimé ça, tant mieux non ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Joshua Landers
CRACMOL
Joshua Landers

+ ID CARD
+ NOTEBOOK
+ MESSAGES : 60
+ MAISON : Ancien de Serdaigle
+ HOUSE POINTS : 224
+ LOCALISATION : Londres - à l'hopital ou dehors probablement
+ DOUBLE-COMPTES : Aucun

"L'amitié est une fleur que le vent couche et trop souvent déracine." [TERMINE] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: "L'amitié est une fleur que le vent couche et trop souvent déracine." [TERMINE]   "L'amitié est une fleur que le vent couche et trop souvent déracine." [TERMINE] - Page 2 EmptyJeu 7 Aoû - 0:07


Joshua était vraiment un idiot. Il s'était senti gêné simplement parce qu'il avait dit quelque chose qui l'avait surpris. En fait, il avait eu l'impression que son commentaire allait gêner l'écrivain et ça l'avait mis mal à l'aise. C'était vraiment idiot et il s'en rendit compte quand Emrys lui fit une remarque. Il lui sourit alors, arrêtant de se cacher et essayant de reprendre contenance. Il se sentait encore plus idiot devant sa réaction, mais parler des gémissements de son ami, sérieusement, sans le taquiner, ça avait un caractère déroutant et ça lui amenait des images peu conventionnelles en tête. Il fut contraint d'admettre que l'écrivain avait raison : c'était exactement ce qu'il avait voulu dire. C'était sorti très naturellement de sa bouche et c'était parfaitement vrai. Les gémissements d'Emrys avaient été un véritable chant de sirènes pour lui, c'était un appel délicieux auquel il avait été complètement incapable de résister. Il fallait dire qu'il n'avait pas vraiment essayé, c'était tellement plus simple de succomber à la tentation.

- D'habitude, il y a des gémissements aussi mais, ce ne sont pas les tiens. Ça change les choses, je te connais. Et puis, tu n'es pas n'importe qui, tu es toi.

Il avait essayé de paraître un peu plus assuré en répondant cette fois-ci. Il n'aimait pas l'image de lui qu'il renvoyait à son ami, ce n'était pas son genre d'être troublé de façon aussi voyante en sa présence. Bon sang, c'était ni un enfant, ni sa première fois avec un homme, il fallait qu'il se remette ! Mais tout avait été différent avec son meilleur ami, ça n'avait rien de comparable. Les remarques de l'écrivain firent mouche. Non, il n'était pas question qu'il pense qu'il avait honte à présent, qu'il allait se gêner ou que leur relation changerait à cause de tout ça. Il se redressa à demi sur un coude, restant quand même en grande partie couché sur l'écrivain.

- Je n'ai pas honte. J'ai aimé ce qu'on a fait et je ne regrette pas une seule seconde. Ca ne change rien pour moi tout ça, tu es toujours mon meilleur ami, le même qu'il y a deux heures. Au contraire, je pense qu'on est assez intelligent pour prendre ça comme une bonne expérience et ça nous rapprochera sûrement.

Il était sérieux, chose relativement rare quand ils parlaient ensemble mais il avait besoin de dire clairement ce qu'il pensait. Pour ce qu'il en savait, c'était mieux de se montrer le plus honnête possible et de dire les choses directement que d'attendre et que chaque personne se fasse des idées. Bon, il ne disait pas tout à fait tout ce qu'il avait en tête mais il n'était pas encore question qu'il avoue ses sentiments à son ami. Ce n'était pas le moment, c'était trop compliqué même aujourd'hui. Il y avait Alice, il y avait la maladie, il y avait trop d'incertitudes. Coucher ensemble, c'était déjà quelque chose, ce serait bien s'il n'y avait aucun changement dans leur relation après ça même si maintenant qu'il y avait goûté, Joshua s'imaginait mal vivre sans revivre cette expérience. Il n'avait pas envie de pousser les choses encore plus loin en avouant des sentiments. Le sexe, c'était plus simple à assumer. Il verrait bien comment les choses se passeraient.

- Ha, quand je pense que je passe déjà tout mon temps avec lui ! Ajouta-t-il un grand sourire aux lèvres. Tu vas pas arrêter de vouloir que je te fasse l'amour maintenant...

Non, les choses ne changeraient pas entre eux. Il le taquinerait juste sur un autre sujet maintenant... Il mit sa main devant sa bouche alors qu'il se mettait à bailler. Emrys l'avait complètement épuisé. Il sentait ses yeux le piquer. il se serait volontiers endormi là, nu contre lui mais est-ce bien convenable ? Avait-il le droit ? Qu'en penserait Emrys ? Il préféra attendre un peu plutôt que de poser des questions, il verrait bien si son ami le congédiait ou non.

_________________
"L'amitié est une fleur que le vent couche et trop souvent déracine." [TERMINE] - Page 2 Tumblr_m39tmiLhty1qeswteo1_500
Why does he mean everything to me?
Revenir en haut Aller en bas
Emrys Tilney
+ RUNNING OUT OF TIME
Emrys Tilney

+ ID CARD
+ NOTEBOOK
+ MESSAGES : 6419
+ MAISON : aucune.
+ HOUSE POINTS : 413
+ LOCALISATION : Londres.
+ DOUBLE-COMPTES : none.

"L'amitié est une fleur que le vent couche et trop souvent déracine." [TERMINE] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: "L'amitié est une fleur que le vent couche et trop souvent déracine." [TERMINE]   "L'amitié est une fleur que le vent couche et trop souvent déracine." [TERMINE] - Page 2 EmptyVen 8 Aoû - 11:31

La réponse de Joshua avait au moins eu le mérite d’être franche, mais Emrys se sentit un peu gêné par son aveu. C’était normal que ça ait été différent que ce soit lui qu’il fasse gémir, heureusement d’ailleurs ! L’écrivain aurait été sérieusement vexé du contraire, mais ça le mettait légèrement mal à l’aise de parler de ça. De sexe, pas de souci, surtout après ce qu’ils venaient de faire, mais de ce qu’il y avait de spécial dans leur relation… C’était encore trop tôt, ou trop tard, en tout cas il n’aimait pas ça, il avait l’impression d’être fleur bleue. Joshua enchaîna d’ailleurs du même ton sérieux. Emrys détestait ça, il comprenait que son meilleur ami puisse avoir envie de parler sérieusement deux minutes, histoire de purifier l’air et de dissiper un potentiel malaise, mais ce n’était pas comme ça que l’écrivain aurait voulu s’y prendre. Lui il préférait blaguer, et faire comprendre que rien n’avait changé plutôt que de le dire clairement comme ça. Mais puisque Josh était parti sur ça, il ne pouvait pas y faire grand-chose, il allait falloir qu’il supporte d’être sérieux deux minutes. Au moins le temps d’écouter ce qu’il avait à dire. Il se força à ne pas détourner les yeux et à ne pas l’interrompre avec une blague, hochant doucement la tête. Il était content que Josh aussi le voit comme ça, ce qu’ils venaient de faire n’avait pas besoin de changer leur relation et encore moins de la redéfinir. Ils avaient essayé, et ça avait été franchement positif, ça leur ferait une anecdote à raconter quand ils seraient vieux. Ou en tout cas ça en faisait une belle à Josh. « Exactement. » Répondit Emrys, sérieux lui aussi pour une fois, histoire de pouvoir passer à autre chose. Ils avaient parlé à cœur ouvert, ils s’étaient dit ce qu’il y avait à dire, maintenant ils allaient pouvoir repasser à ce qu’ils étaient vraiment. Les discussions d’adultes, ce n’était vraiment pas fait pour le pauvre écrivain. A l’écrit ça ne lui posait pas énormément de problème, mais à l’oral… Ça avait toujours eu le don de le foutre mal à l’aise, pas forcément avec tout le monde, non, seulement avec les personnes auxquelles il tenait.

Apparemment cette fois-ci, les deux amis étaient sur la même longueur d’onde, puisque quand Joshua reprit, ce fut pour taquiner Emrys. Ce dernier lui fila un léger coup dans l’estomac, juste pour lui faire comprendre sa désapprobation, souriant malgré lui. C’est qu’il était amusant quand même l’idiot. « Tu rêves éveillé là j’te signale. Il faudrait déjà que mes fesses acceptent un jour qu’on les touche à nouveau, et rien n’est moins sûr. » En tout cas c’était dur d’imaginer qu’il serait un jour capable de recommencer vu la douleur qu’il commençait à ressentir. Il avait encore plus de mal à croire que c’était lui qui avait demandé à Josh d’y aller plus fort avec lui. Il était peut-être masochiste, ça ne l’aurait plus étonné vu ce qu’il venait d’essayer. Et d’aimer. Dans tous les cas, il était soulagé que le médecin soit reparti sur ce terrain là. Les moqueries, ça il connaissait, ça il pouvait vivre avec. Il passa l’un de ses bras entre sa tête et son oreiller, prenant une mine rêveuse. « En plus de ça, si je devais remettre ça, je viendrais pas vers toi. Je suis sûr que je pourrais trouver un meilleur coup. » Ajouta-t-il d’un ton moqueur, faisant semblant de s’imaginer dans les bras d’un autre homme. Il était hors de question que ça arrive. Autant le fait qu’il ne fasse plus jamais l’amour avec Joshua, ça, c’était peut-être un point sur lequel il pouvait ne pas être catégorique, autant l’idée qu’il puisse s’envoyer en l’air avec un autre homme que son meilleur ami, ça, c’était du domaine de l’imaginaire. Ça il pouvait l’affirmer clairement, ça n’arriverait pas. Il lança un petit clin d’œil à son meilleur ami avant de venir attraper le coude sur lequel il se tenait. Il le tira vers lui pour lui faire perdre l’équilibre et le forcer à revenir s’allonger complètement sur lui. Lui aussi était fatigué et il n’allait pas réussir à rester éveillé bien longtemps. Il passa un bras autour de son meilleur ami, l’obligeant ainsi à rester contre lui, évitant soigneusement son regard. Il ne voulait pas avoir à s’expliquer, il n’avait pas envie de dormir seul, pas encore, et il avait commencé à ressentir cette peur idiote que Josh puisse faire comme Alice et l’abandonner. Il avait envie de s’assurer que ce ne serait pas le cas. « Josh ? » Il se mordit la lèvre, se sentant totalement con de lui demander un truc pareil. Il allait passer pour qui ? Lui qui avait toujours été indépendant, et lui qui disait ne pas avoir peur de la maladie, de la mort… La vérité, c’était qu’il était terrifié, et qu’il était encore plus apeuré à l’idée de faire ça tout seul. Mais au moment où il aurait fallu qu’il demande à Josh de ne pas partir lui aussi, les mots restèrent coincés dans sa gorge. Il lâcha un petit soupir, amusé par sa propre bêtise. « Rien. » Expliqua-t-il d’une voix endormie avant de fermer les yeux.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Joshua Landers
CRACMOL
Joshua Landers

+ ID CARD
+ NOTEBOOK
+ MESSAGES : 60
+ MAISON : Ancien de Serdaigle
+ HOUSE POINTS : 224
+ LOCALISATION : Londres - à l'hopital ou dehors probablement
+ DOUBLE-COMPTES : Aucun

"L'amitié est une fleur que le vent couche et trop souvent déracine." [TERMINE] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: "L'amitié est une fleur que le vent couche et trop souvent déracine." [TERMINE]   "L'amitié est une fleur que le vent couche et trop souvent déracine." [TERMINE] - Page 2 EmptyVen 8 Aoû - 23:15


Le médecin n'aimait pas trop quand ils se parlaient sérieusement. Bien sûr, sa réticence n'était pas aussi forte que celle de l'écrivain : il avait l'habitude d'être sérieux au quotidien. Lorsqu'on était face à des cas de maladies tous les jours, ce n'était pas le meilleur endroit pour faire de l'humour. Alors lorsqu'il était en présence de son meilleur ami, il se lâchait complètement et refusait de discuter trop sérieusement avec lui, encore moins sur des choses qui les affectaient. Même pendant la maladie d'Emrys, ils avaient plus souvent rit ensemble que parler sérieusement de l'avenir. C'était peut-être une attitude puérile, irresponsable, débile, mais c'était leur mode de fonctionnement. Et Joshua y tenait beaucoup. Mais cette fois, il ne se sentait vraiment pas de faire les choses en rigolant. Leur amitié comptait trop pour lui pour prendre le risque qu'ils se comprennent mal. Après tout, à toujours se taquiner, on avait parfois l'impression que rien n'était jamais sérieux, mais ça l'était pour lui. Au moins, c'était dit, Emrys avait approuvé, ils pouvaient passer à autre chose.

Joshua sourit quand il sentit son ami lui donner un petit coup. L'écrivain aimait bien le malmener gentiment pour lui faire comprendre son mécontentement et le médecin pouvait difficilement s'en plaindre. Il sourit avec grand plaisir en entendant sa réplique. Combien de fois avait-il entendu quelque chose comme ça après une relation ? Généralement, c'était un peu comme après une cuite. D'abord, on se sentait mal, on réalisait qu'on ne voulait plus jamais le faire et finalement, on recommençait parce que ça avait été plaisant. Peut-être qu'il en serait de même avec Emrys. En tout cas, Joshua espérait qu'il n'avait pas trop mal. C'était une habitude à prendre à ce qu'il paraissait... Lorsque l'écrivain s'allongea un peu plus confortablement, le médecin fut obligé de le trouver beau et aussi désirable qu'avant. Ce n'était pas parce qu'il avait pu goûter au fruit défendu qu'il ne l'attirait plus, bien au contraire. Et puis, il aimait que leur relation reprenne son cours habituel, il ne prit même pas mal la nouvelle réplique d'Emrys. De toute façon, il lui avait avoué qu'il avait gagné pour lui alors ce n'était pas maintenant qu'il pouvait jouer les indifférents. Joshua lui sourit donc avec un air arrogant.

- Tu sais qu'il n'y a pas mieux au fond de toi...

Même s'il jouait les mecs sûrs de lui, il fallait avouer que ça lui déplaisait énormément d'imaginer Emrys avec un autre. Il savait que son ami n'était pas attiré par les hommes et même s'il avait changé d'avis sur la question aujourd'hui, Joshua voulait être le seul. Mais le clin d'œil que lui adressa son ami avant de le forcer à s'allonger complètement sur lui le rassura plus que des mots. C'était bête parce qu'il n'avait rien dit, mais c'était plus fort que lui, cette soudaine tendresse lui donnait à croire qu'il comptait. Il se cala contre le corps de son ami, appréciant d'être là avec lui et essayant de ne pas penser au futur parce que le moment avait quelque chose de magique peut-être encore plus que leur partie de jambes en l'air. Surtout, il fallait que les choses restent comme ça. Et pourtant, Emrys avait envie de lui demander quelque chose.

- Oui ?

Il n'avait pas bougé et restait tranquillement blottit dans ses bras. Il était con, vraiment, mais son cœur s'était mit à battre plus fort en l'entendant l'interpellait comme ça. Ce n'était pas le genre d'Emrys d'agir de la sorte, il disait les choses directement, sans prendre de gant pour rien. Il n'était vraiment pas le style de type à tourner autour du pot. Alors forcément, il se faisait des films plus rapidement que jamais, mais finalement, son ami n'avait pas l'intention de parler. C'était peut-être mieux comme ça. Bientôt Joshua entendit la respiration de l'écrivain se fit plus profonde, il s'était endormi. Il sourit et essaya de mettre une couverture sur leurs corps pour qu'il n'attrape surtout pas froid. Il regarda longtemps l'homme qu'il aimait en train de dormir alors qu'ils étaient nus et qu'il le serrait contre lui. Et puis, quand il fut absolument certain qu'il dormait, il lui dit, de l'extrême bout des lèvres ce qu'il avait sur le cœur depuis quinze ans.

- Je t'aime.

C'était peut-être inutile, mais ça lui faisait du bien de l'avoir dit une fois, il se sentait mieux de l'avoir fait une fois. Et puis, Emrys dormait, il n'en aurait aucun souvenir : ça ne dérangeait personne. Apaisé, il finit aussi par s'endormir.

_________________
"L'amitié est une fleur que le vent couche et trop souvent déracine." [TERMINE] - Page 2 Tumblr_m39tmiLhty1qeswteo1_500
Why does he mean everything to me?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



+ ID CARD
+ NOTEBOOK

"L'amitié est une fleur que le vent couche et trop souvent déracine." [TERMINE] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: "L'amitié est une fleur que le vent couche et trop souvent déracine." [TERMINE]   "L'amitié est une fleur que le vent couche et trop souvent déracine." [TERMINE] - Page 2 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

"L'amitié est une fleur que le vent couche et trop souvent déracine." [TERMINE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» [upotobox ] Windtalkers, les messagers du vent [DVDRiP]
» Quand deux corps s'enflâme [Pv Mafuyu Nekokami ][Hentaï]
» Sous un cerisier sans fleur [Hentaï] [PV Gak']
» Un coucher de soleil avec toi (pv Aisuru) (Hentaï possible)
» [UPTOBOX] Des pissenlits par la racine [DVDRiP]Comédie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
unbreakable vow :: THE WORLD IS OURS :: Londres :: Le quartier moldu-