AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

-40%
Le deal à ne pas rater :
TOSHIBA 55UA4B63DG – TV LED 4K UHD 55 » à 369,99€
369.99 € 620.54 €
Voir le deal

 

 Et nous les premiers étonnés de recolter ce que l'on s'aime [Neville/Hannah]

Neville A. Londubat
new & pure
Neville A. Londubat
hiboux : 62
maison : Gryffondor
house points : 227
Et nous les premiers étonnés de recolter ce que l'on s'aime [Neville/Hannah]  Empty
MessageSujet: Et nous les premiers étonnés de recolter ce que l'on s'aime [Neville/Hannah]    Et nous les premiers étonnés de recolter ce que l'on s'aime [Neville/Hannah]  EmptySam 16 Oct - 19:45



Et nous les premiers étonnés de recolter ce que l'on s'aime

Hannah Abbot

Poufsouffle
Neville Londubat

Gryffondor


" Londubat. Vous auriez la bonté de porter ça à l'infirmerie ? Mme Pomfresh m'en a demandé pour les potions contre la migraine."

Dix-sept heures, fin de journée et je revasse au millieu des plantes en rangeant distraitement mes affaires quand la voix du professeur de botanique me provoque un léger sursaut. Je jette un coup d'œil à la pièce pour me rendre compte que je suis le dernier élève. En guise de reponse je souri et hoche la tête, affirmatif. Si je le pouvait je passerais mes journées ici â bichonner les plants de mandragore, à donner ce qu'il faut d'eau aux tentacula veneneuse sans me faire toucher. Les gens ont tendance à leur donner trop d'eau. Du temps du professeure Chourave je pouvait flanner ici comme je le voulais mais je ne connaissais pas encore assez bien notre nouveau professeur pour m'imposer dans sa serre dès la première semaine de cours. Je  fini donc  d'emballer mes affaires, attrappais la caisse remplie d'herbe aux pointes violette que m'avait designé le professeur et quittais la pièce en lançant

"Bonne soirée Professeur ! "

Il etait assez déroutant d'arpenter de nouveau les couloirs et le parc de poudlard. Tout etait si similaire et pourtant si different. Tous les ancien camarades n'etaient pas revenu retenter leurs ASPIC. Certain avaient décidé de ne pas revenir et d'autre etaient morts au cours de la bataille. Je retint difficilement un frisson en repassant à quelques endroit marquant dans le parc. Une vision furtive d'un serpent gigantesque sans tête me traversa l'esprit et je dû secouer brusquement la tête pour la chasser. Je fini par arrivé dans le hall et grimpais les escaliers de marbres et resserant mes doigts autour de la caisse. Celle ci etait plus encombrante que lourde mais les quatres étage qui me séparaient encore de l'infirmerie ne me parraissait pas si loin.

J'arrivais à l'etage le souffle légèrement cours en redressant une énième fois mon sac sur mon epaule avant de pousser la porte avec un sourire avenant. Il n'y avait pour l'instant personne en dehors d'une très jeune fille de de serdaigle je crois dont le teint blafard ne me disait rien de bon. Je lui souri tristement puis appelais Mme Pomfresh. Mais ce ne fût pas elle qui sorti du bureau. Une sublime jeune fille blonde au visage poupin me rejoignit avec une expression étrange quand elle me reconnue. Je connaissais Hannah depuis un moment et nous avions tout les deux fait parti de l'armée de Dumbledore mais elle me selblzit plus a l'aise avec les autres. Peut être que j'avais encore reussi a passer pour un nigaud.

"Hey! Hannah! Comment tu vas ? Je ne savais pas que tu etais revenue toi aussi ! Je suis content de te voir !"

Merlin non... Pourquoi j'avais dis ça... Quel idiot je fais parfois. Je rosie légèrement et me senti obliger de justifier en pointant la caisse, que j'avais posé sur une table, du doigt.

" C'est le prof de botanique qui m'envois.. Il parrait que Mme Pomfresh va avoir besoin de ça. Et toi qu'est ce que tu fait ici ? Tu vas bien j'espère ! "
Fiche par Millaby sur Kitten-LS • Ne pas retirer les crédits


Dernière édition par Neville A. Londubat le Lun 10 Jan - 15:17, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hannah Abbot
new & pure
Hannah Abbot
hiboux : 93
maison : Poufsouffle
house points : 329
localisation : Poudlard
mutlicomptes : Draco, Viper et Daria
Et nous les premiers étonnés de recolter ce que l'on s'aime [Neville/Hannah]  Empty
MessageSujet: Re: Et nous les premiers étonnés de recolter ce que l'on s'aime [Neville/Hannah]    Et nous les premiers étonnés de recolter ce que l'on s'aime [Neville/Hannah]  EmptyLun 18 Oct - 10:23

Pour cette rentrée, Hannah s'était arrangée avec madame Pomfresh qui espérait prendre sa retraite l'année suivante. Pour y parvenir, elle avait besoin de passer le flambeau à quelqu'un et la jeune poufsouffle avait justement le rêve de faire ce travail. Elles s'étaient donc arrangées pour qu'Hannah puisse venir travailler à l'infirmerie entre ses cours, dès que son emploi du temps le lui permettait. C'était beaucoup d'heures supplémentaires et du repos en moins, mais il n'y avait rien de plus satisfaisant pour elle que voir un élève guérir grâce à ses soins et le voir quitter l'infirmerie avec le sourire. Aujourd'hui ne faisait pas différence. Dans le bureau de l'infirmière, Hannah remplaçait temporairement sa supérieure qui s'était absentée. Prévenue qu'une livraison devait venir des serres, elle patientait en procédant à des mélanges de potions de soin en suivant une recette simple. Elle entendit naturellement quelqu'un entrer dans l'infirmerie avec le souffle court et en conclut qu'il devait s'agir de l'élève transportant les plants nécessaires aux nouvelles potions. Elle sortit calmement du bureau en essuyant ses mains sur son tablier d'infirmière, lorsqu'elle se figea un peu et cru trébucher en posant son regard sur un Neville souriant et soulevant la lourde caisse avec...ses bras musclés... Ses joues rougirent vivement et elle essaya de s'approcher en ayant l'air normale. Peine perdue. Les paroles du garçon ne firent que la dérouter encore plus. Comment ça il était content de la voir ? C'était si soudain ! Et il semblait réellement inquiet de sa santé en la trouvant ici. Bon sang mais y avait-il une limite à ce que son cœur généreux pouvait accomplir ? Hannah du se pincer discrètement pour ne pas tourner de l'œil.

« Euh... oui oui, je vais bien ! Je... Enfin disons que je travaille ici en dehors des cours. Pour...devenir infirmière l'année prochaine, si tout se passe bien... »

Bon sang, elle pouvait s'entendre buter sur certains mots et cela ne faisait qu'augmenter son stress. Elle ne parlait que très rarement à Neville justement pour cette raison. Nerveusement, elle glissa une mèche de ses cheveux derrière son oreille, les yeux rivés vers le bas comme si le carrelage avait quelque chose d'absolument fascinant. Carrelage qu'elle voyait plusieurs heures tous les jours, rappelons le.

« C'est...gentil. Enfin j'veux dire... merci d'avoir monté la caisse jusqu'ici, je sais que c'est encombrant. Je serais incapable de porter quelque chose d'aussi lourd sur quatre étages. »

À ces mots, Hannah eu l'horreur de s'entendre avoir un rire nerveux. Non d'un gnome, elle devait passer pour une folle hystérique vu de l'extérieur. Si Susan avait été là, elle aurait pu lui écraser gentiment le pied pour la ramener à la réalité. Où était sa meilleure amie quand ce genre d'évènement fou arrivait ?!  

_________________

When your soul finds the soul it was waiting for. Everything falls in place, all the stars align. Someone comes into your life and it's like they've been here forever.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Neville A. Londubat
new & pure
Neville A. Londubat
hiboux : 62
maison : Gryffondor
house points : 227
Et nous les premiers étonnés de recolter ce que l'on s'aime [Neville/Hannah]  Empty
MessageSujet: Re: Et nous les premiers étonnés de recolter ce que l'on s'aime [Neville/Hannah]    Et nous les premiers étonnés de recolter ce que l'on s'aime [Neville/Hannah]  EmptySam 23 Oct - 16:27



Et nous les premiers étonnés de recolter ce que l'on s'aime

Hannah Abbot

Poufsouffle
Neville Londubat

Gryffondor


« Euh... oui oui, je vais bien ! Je... Enfin disons que je travaille ici en dehors des cours. Pour...devenir infirmière l'année prochaine, si tout se passe bien... »  

Je souris de nouveau. Une jeune femme altruiste et douce comme Hannah devait FORCÉMENT devenir infirmière. J'etais en tout cas ravi d'apprendre qu'elle n'etait pas ici pour une quelconque douleur ou blessure et qu'elle allais bien. Il y avait eu trop de blessés et de mort ces derniers mois et puis il fallait bien que je me l'avous... J'aimais bien Hannah même si les regards désespérés qu'elle lançais en ma présence me laissait assez peu d'espoir quand à une eventuelle tasse de thé partagée chez Mme Pieddodu. Je soupirais puis reportais mon attention sur Hannah. Hannah et ses longs cheveux blonds Hannah et ses joues roses, Hannah et son adorable sourire. Non vraiment, pourquoi fallait-il toujours que je me retrouve aussi idiot face aux gens que j'aime bien. Je me souvenais pourtant très bien des regards etranges qu'elle lançais quand j'avais maladroitement essayer de prendre le relais d'Harry l'année précédente. J'avais dû parraitre tellement ridicule à côté de lui. Moi qui suis toujours incapable de donner une forme quelle qu'elle soit à mon patronus alors qu'il le fait depuis qu'il a treize ans. Je m'apprêtais a répondre quand elle repris d'un ton empressé. Comme si elle voulais couper cours à la conversation.

« C'est...gentil. Enfin j'veux dire... merci d'avoir monté la caisse jusqu'ici, je sais que c'est encombrant. Je serais incapable de porter quelque chose d'aussi lourd sur quatre étages. »

Wingardium Leviosa.... C'etait pourtant si simple. Pourquoi je n'avais pas pensé a utilisé cette fichue formule pour apporter les herbes jusqu'ici. Pas etonnant qu'elle se moque gentiment de toi Neville Londubat. Quel benêt je fait... Vraiment. J'entendais d'ici la voix de ma grand-mère me lançant d'un ton sec " Utilises ta baguette grand nigaud... Tu es un sorcier ou pas !"  Je passais la main à l"arriere de ma tête dans une totale expression de honte à la quelle j'ajoutais le sourire gêné de circonstance. J' aurais aimé avoir une reponse très drôle pour expliquer pourquoi je m'etais fatigué à transporter  cette caisse jusqu'ici sans utilisé la magie mais rien ne me venait et je dû le contenter de répondre.

" Ha heuuu oui j'ai même pas pensé à prendre ma baguette. Enfin c'etait plus encombrant que lourd mais c'est quand même idiot n'est-ce pas ?"  

Genial... Maintenant il fallait ou que je change habilement de sujet ou que je coupe cours à la conversation sans parraitre impoli en plus d'idiot. Je regardais un instant par la fenêtre. Hannah, Seamus et moi avions été de ceux qui avaient décidé de revenir ici malgré les images qui nous revenait en tête à chaque instants. Je n'avais pas encore mit le mot traumatisme la dessus mais s'en etait sûrement. Je replongeais des yeux serieux dans les siens puis demandais d'un ton las.

" Ca fais bizzare de revenir ici hein ? T'es comme moi, une rescapée chanceuse. Ton amie Susan aussi est revenue non ? Il me semble l'avoir aperçu dans un couloir... Fin j'voulais juste te dire que si jamais t'as besoin de parler a une tête connue je suis là n'hesite pas. Je suis peut-être pas celui à qui tu aurais envie de parler mais on ne sait jamais.

Je baissais les yeux sur mes mains un peu terreuse avant d'ajouter.

" 'Fin, j' espère juste que tu vas bien.
Fiche par Millaby sur Kitten-LS • Ne pas retirer les crédits
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hannah Abbot
new & pure
Hannah Abbot
hiboux : 93
maison : Poufsouffle
house points : 329
localisation : Poudlard
mutlicomptes : Draco, Viper et Daria
Et nous les premiers étonnés de recolter ce que l'on s'aime [Neville/Hannah]  Empty
MessageSujet: Re: Et nous les premiers étonnés de recolter ce que l'on s'aime [Neville/Hannah]    Et nous les premiers étonnés de recolter ce que l'on s'aime [Neville/Hannah]  EmptyDim 24 Oct - 12:07

Le sourire de Neville, comme un baume de douceur, réchauffa le cœur d'Hannah et lui fit oublier un instant sa nervosité et ses soucis du quotidien. Pourtant, ses paroles et son air embêté firent fondre rapidement cette coquille de protection aussi vite qu'elle s'était formée. Bon sang, utiliser sa baguette... Elle ne savait pas si elle pouvait juger Neville de ne pas y avoir songé alors qu'elle n'y avait pas pensé non plus. Elle serait bien mal placée pour se moquer. Elle ne fit pas de remarque car elle n'en eut pas le temps, mais la jeune femme aurait aimé pouvoir le rassurer et lui dire qu'elle non plus n'aurait pas pensé instinctivement à utiliser un sortilège. Sûrement qu'à sa place elle se serait épuisée à monter cette caisse à la force - certes faible - de ses bras, en faisant un nombre conséquent de pauses. Peut-être même qu'elle se serait fait mal au dos dans le processus, incapable de demander de l'aide. Vraiment, ils faisaient de piètres sorciers ces deux-là, et pourtant Hannah était plus amusée par cette similitude un peu honteuse que mal à l'aise. Ils avaient peut-être des réflexes pas très malins pour des sorciers, mais au moins ils se ressemblaient un peu. C'était positif non ? Elle préférait penser que ça l'était.

Sur une note moins positive, Neville changea de sujet et le cœur d'Hannah se serra. Elle parlait très peu de ses traumatismes liés à la bataille de Poudlard l'année dernière, même si sa nouvelle directrice de maison l'avait aidée un peu à se libérer de toute cette noirceur qui envahissait son esprit comme du brouillard. Son teint devint un peu plus pâle, mais ça eut le don de lui donner le courage de relever les yeux vers lui. Hannah avait beau être d'une terrible timidité, elle ne pouvait pas discuter de ces choses-là sans regarder son interlocuteur dans les yeux. Elle eut le sentiment de se noyer un peu dans ses iris vertes et brillantes, mais elle se reprit autant que possible. Hannah frissonna en écoutant Neville lui proposer son soutien et confier qu'il espérait qu'elle aille bien. Une nuée de papillon voltigeaient dans son ventre et elle du prendre quelques secondes pour se reprendre. C'était plus facile puisque son ami avait baissé les yeux.

« Je trouve que c'est plus difficile que bizarre... J'ai longtemps hésité à revenir, je n'étais pas certaine d'en avoir la force. Je... Eh bien... Je pense que je n'aurais pas pu si mon père et Susan n'avaient pas insisté. » Confia-t-elle, le cœur serré.

Connaissant un peu l'histoire de la famille Londubat, Hannah avait bien fait attention de lui cacher qu'elle avait fait face à Bellatrix Lestrange durant la bataille et qu'elle n'avait dû sa survie qu'à l'intervention de Tonks. Elle savait qu'il serait trop affecté par un tel aveu. Elle-même faisait encore des cauchemars atroces depuis la bataille et ne dormait que très peu. Pourtant, avec ses devoirs d'élève, de préfète et d'apprentie infirmière, il aurait été important qu'elle prenne du repos dès que son emploi du temps le lui permettait. Peut-être était-il temps d'en parler à Pomfresh pour qu'elle lui donne quelque chose pour dormir la nuit. Elle essayerai d'aborder le sujet à son retour.

« Je... Je suppose que je vais bien dans l'ensemble. Aussi bien que toi et les autres. Il faudra plusieurs années pour aller vraiment mieux... n'est-ce pas ? »

_________________

When your soul finds the soul it was waiting for. Everything falls in place, all the stars align. Someone comes into your life and it's like they've been here forever.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Neville A. Londubat
new & pure
Neville A. Londubat
hiboux : 62
maison : Gryffondor
house points : 227
Et nous les premiers étonnés de recolter ce que l'on s'aime [Neville/Hannah]  Empty
MessageSujet: Re: Et nous les premiers étonnés de recolter ce que l'on s'aime [Neville/Hannah]    Et nous les premiers étonnés de recolter ce que l'on s'aime [Neville/Hannah]  EmptyMar 26 Oct - 18:36



Et nous les premiers étonnés de recolter ce que l'on s'aime

Hannah Abbot

Poufsouffle
Neville Londubat

Gryffondor


« Je trouve que c'est plus difficile que bizarre... J'ai longtemps hésité à revenir, je n'étais pas certaine d'en avoir la force. Je... Eh bien... Je pense que je n'aurais pas pu si mon père et Susan n'avaient pas insisté. »

J'avais trop peur de passer pour un gosse idiot en avouant que moi aussi c'etait ma grand-mère qui m'avait convaincu de reprendre le chemin des cours. Je comprenais aisément que je n'etais certainement pas le seul à avoir de sombres souvenirs qui me hantent dans ce château. Des images furtives de corps qui tombent, d'eclairs verts ou rouges, de hurlements de douleurs. Je ne pouvais pas savoir quels horribles souvenirs revenaient a l'esprit d'Hannah mais je savais parfaitement pourquoi elle avait hésité à revenir. Je remerciais intérieurement Susan et Mr Abbot. Est-ce que sans eux je n'aurais jamais plus eu d'occasion de la revoir ? Sans doute. Sans ma grand-mère aussi d'ailleurs. La vieille dame avait compris mes réticences mais je savais bien qu'elle avait foncièrement raison en m'engageant à finir mes études. Pas que je sois brillant en classe mais avec mes aspics de botanique en poche je pouvais espérer trouver un emploi qui me conviendrais. J'etais ravie d'avoir pris cette décision maintenant que je savais qu'Hannah aussi avait reprit la septième année. Même si je compris assez vite en entendant la suite qu'elle avait été bien plus heurtée que je ne le pensais.

« Je... Je suppose que je vais bien dans l'ensemble. Aussi bien que toi et les autres. Il faudra plusieurs années pour aller vraiment mieux... n'est-ce pas ? »

Je pinçais les lèvres dans une expression d'impuissance. J'avais envie de la prendre dans mes bras, de la rassuré mais j'avais peur de me faire envoyer sur les roses. Ou qu'elle pense que je profitais d'une faiblesse de sa part pour.... Pour quoi d'ailleurs... La draguer ? Tenter quelque choses ? La réconforter ? Certainement un peu de tout ça à la fois. Mon coeur s'emballa un peu. Est-ce que j'etais en train de tomber amoureux ? J'ai toujours trouver Hannah jolie mais etait-ce de l'amour. J'aurais voulu me persuadé que non pour être certain de ne pas risquer de me faire rejeter si je tentais quelque-chose de stupide mais je ne pouvais pas me mentir beaucoup plus longtemps. Je m'etais beaucoup plus inquieté pour elle que pour Ginny ou Luna ou même Hermione. Bien que toutes ces jeunes femmes soient mes amies. Et je ne pouvais plus me prétendre â moi même que c'etait uniquement parce que je sentais Hannah plus fragile, plus sensible. Je fronssais les sourcils et m'approchais rapidement d'un pas pour lui attraper la main avant de changer d'avis, bouffé par le doute.

" Je suis sûr qu'en se soutenant les uns les autres on va s'en sortir. On a très bien fait de revenir ici cette année. On ne partira pas avec une mauvaise image de ce merveilleux château ! Et puis je veux obtenir mes ASPICS... Au moins en botanique et toi tu bosses déjà un peu ici. Je pense qu'on à vraiment bien fait"

J'avais lâcher la dernière phrases comme dans un souffle pensif
Fiche par Millaby sur Kitten-LS • Ne pas retirer les crédits
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hannah Abbot
new & pure
Hannah Abbot
hiboux : 93
maison : Poufsouffle
house points : 329
localisation : Poudlard
mutlicomptes : Draco, Viper et Daria
Et nous les premiers étonnés de recolter ce que l'on s'aime [Neville/Hannah]  Empty
MessageSujet: Re: Et nous les premiers étonnés de recolter ce que l'on s'aime [Neville/Hannah]    Et nous les premiers étonnés de recolter ce que l'on s'aime [Neville/Hannah]  EmptySam 30 Oct - 15:37

Pendant qu'elle parlait, Hannah avait du mal à saisir quelle émotion était en train de traverser le visage de Neville. Certainement parce qu'il était déjà prodigieux qu'elle soit capable de le regarder dans les yeux sans que ses jambes ne se mettent à devenir de la guimauve. Ce garçon lui avait toujours fait cet effet dévastateur, sans qu'elle ne puisse vraiment expliquer pourquoi ni comment. Susan lui avait parfois demandé ce qui l'avait faite craquer pour lui, surtout les premiers mois, et elle n'avait pas su quoi répondre à part " il est... mignon ". Ce n'était pas vraiment le terme qu'elle voulait utiliser, mais aucun autre mot n'avait réussi à franchir ses lèvres à cette époque. Aujourd'hui elle pouvait qualifier Neville de bon nombre d'adjectifs élogieux, mais aucun qui n'était à la hauteur de ce qu'elle ressentait au plus profond de son cœur. Peut-être n'existait-il tout simplement pas de mot pour ce genre de sentiment. Hormis l'amour. L'amour sans raison, l'amour sans but, l'amour sans attentes. Juste l'amour. Et comme s'il avait entendu ses pensées, c'est à ce moment-ci que Neville fit un pas vers elle et attrapa sa main dans la sienne. Bon sang ! Une vague de timidité et d'émotions en pagaille remonta en Hannah et la firent rougir jusqu'aux oreilles. Un instant, elle cru que ses genoux allaient céder, mais c'est la douceur de la main du garçon qui l'aida à rester debout. Sa peau était chaude, un peu plus rugueuse que la sienne, mais terriblement rassurante. Son cœur se mit à battre si vite et si fort qu'elle pensa que son patronus était finalement approprié.

« Ah...euh...oui. Oui certainement, tu as raison... » Bafouilla-t-elle maladroitement.

Son regard glissa vers le bas et fixa avec fascination sa propre main délicieusement prise au piège dans celle du garçon qu'elle aimait. Était-ce idiot de sa part, de souhaiter ne jamais la quitter ? C'était impossible bien sûr, mais elle ne se souvenait pas de s'être sentie aussi sereine depuis longtemps. Très longtemps. L'instant lui sembla comme suspendu hors du temps alors que ses yeux s'appliquaient à détailler cette main, plus grand et plus large que la sienne, pourtant si délicate dans son geste, comme si elle craignait de la briser en serrant trop fort.

« Tu as de belles mains. » S'entendit-elle prononcer à haute voix.

OH PAR MERLIN. Venait-elle de penser tout haut ? Choquée par sa propre audace, Hannah libéra sa main et la plaqua sur sa bouche avec un air catastrophé. Angoissée, elle fit un pas en arrière et son visage déjà rouge devint cramoisi de honte. Quel genre de personne complimentait ainsi la main de quelqu'un, sans contexte ? Elle, apparemment. Vraiment, elle était mortifiée. Elle venait de tout gâcher, alors que Neville avait enfin fait un pas vers elle. Pauvre idiote !

« Je... oh non...je...pardon... »

De quoi s'excusait-elle au juste ? D'être sotte ? D'avoir été complètement maladroite dans ses propos ? De lui avoir fait un compliment tout à fait bizarre et sorti de nul part ? Sûrement tout cela à la fois. Hannah fit un nouveau pas en arrière, prête à prendre la fuite pour aller disparaitre dans un trou de souris jusqu'à la fin de sa vie.

_________________

When your soul finds the soul it was waiting for. Everything falls in place, all the stars align. Someone comes into your life and it's like they've been here forever.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Neville A. Londubat
new & pure
Neville A. Londubat
hiboux : 62
maison : Gryffondor
house points : 227
Et nous les premiers étonnés de recolter ce que l'on s'aime [Neville/Hannah]  Empty
MessageSujet: Re: Et nous les premiers étonnés de recolter ce que l'on s'aime [Neville/Hannah]    Et nous les premiers étonnés de recolter ce que l'on s'aime [Neville/Hannah]  EmptyMar 9 Nov - 12:10



Et nous les premiers étonnés de recolter ce que l'on s'aime

Hannah Abbot

Poufsouffle
Neville Londubat

Gryffondor


« Ah...euh...oui. Oui certainement, tu as raison... »

A son visage soudain encore plus figé et rougissant il m'etait apparu comme très clair que non.. Je n'avais pas eu raison. Que l'idée farfelue qui m'avais traversé l'esprit, et qui consistait à penser que nous avions elle comme moi bien fait de nous laisser concaincre de revenir ici, (ne serait-ce que pour apprendre a se connaître un peu plus) n'etait pas partagée. J'aurais eue envie de m'excuser et de partir. J'etais sûr d'être au moins aussi rouge qu'elle. Je vis ses grands yeux s'ouvrir encore plus largement puis glisser sur nos mains jointes. Une expression figée sur son visage entre le choc et la gêne. Je n'arrivais pourtant pas encore à la lâcher. Mon pouce effleura encore quelques secondes le dos de sq main. Sa peau était à la fois douce et fraîche et j'aurais volontiers tenu cette main encore de longues minutes, de longues heures même sans aucun doutes.

« Tu as de belles mains. »

Dit-elle soudain. Et tout se passa très vite. Elle recula de plusieurs pas, visiblement horrifiée, puis plaqua ses propres jolie menottes sur sa bouche. Comme si elle venait de dire une bêtise. Avait-elle eu peur d'avoir insinuer quoi que ce soit qui est pu me laisser songer un seul instant qu'elle m'appreciais ? J'avais pourtant presque l'impression du total inverse, mais chacun sait à quels points je peux manquer de subtilité dans ce genre de situation. Le fait etait qu'elle n'avait pas lâché ma main tout de suite et qu'elle trouvais que j'avais de belles mains. J'etais sûr qu'il ne s'agissait pas non plus d'une taquinerie amical et son air horrifié me laissait entendre que c'etait plutôt sa propre réaction qui l'avait gêné. Pour la première fois j'aurais pu penser que sa si grande gêne en ma presence n'etait pas du à une aversion pour moi. Peut être même que c'etait l'inverse ?

« Je... oh non...je...pardon... »

Le léger sourire tendre que je n'avais pas pu et pas eu envie de retenir disparut aussitôt que je compris qu'elle essayait de s'éloigner. Est-ce que je devait la retenir ? La laisser fuir ? Continuer à penser que son malaise etait du a ma présence et au fait que j'avais oser lui prendre la main ? Ou bien ouvrir les yeux sur ce que Seamus et Ginny m'avaient déjà fait remarquer, elle m'aimais bien. J'allais jouer le lâche et prendre la première option mais... Il y avait trop longtemps que je jouais le rôle du lourdaud pas sûr de lui.

"Hannah! Attends ! Juste une seconde s'il te plait! "

Mon coeur battais la chamade mais cette fois c'est sûr son epaule si menue que ma main se deposa pour la retenir un instant. Je ne savais plus bien quoi dire à présent. Je souri donc un peu bêtement tandis que je me passais la main incriminé dans la nuque d'un air gêné.

"Tu sais... On ne m'a jamais fait un aussi joli compliment !

A dire vrai je n'avais jamais eu beaucoup de compliment. Ce n'etait tellement le genre d'Augusta Londubat de vous dire a quel point je la rendait fier. J'avais donc vraiment apprécié celui d'Hannah. Peut-être bien parce que ça venait d'elle. Je sentais aussi qu'il etait temps que je fasse moi aussi une petite remarque gentille. Au mieux je provoquait un rougissant et un petit gloussement adorable dont certaine filles ont le secret et au pire je serais le seul a entendre le rire moqueur.

"Elles sont souvent pleines de terre mes mains... Je sais pas si tu y a fais attention mais j'adore les plantes et la botanique. Et puis... Moi je trouve que tu as un sourire magnifique.. Et puis ces yeux...."

Je laissais la dernière phrases en suspens et me contentais de plonger dans les yeux en questions. Si clairs, si grands a cet instant que je m'y serais volontier noyé.
Fiche par Millaby sur Kitten-LS • Ne pas retirer les crédits
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hannah Abbot
new & pure
Hannah Abbot
hiboux : 93
maison : Poufsouffle
house points : 329
localisation : Poudlard
mutlicomptes : Draco, Viper et Daria
Et nous les premiers étonnés de recolter ce que l'on s'aime [Neville/Hannah]  Empty
MessageSujet: Re: Et nous les premiers étonnés de recolter ce que l'on s'aime [Neville/Hannah]    Et nous les premiers étonnés de recolter ce que l'on s'aime [Neville/Hannah]  EmptyMar 16 Nov - 15:43

Alors qu'elle prenait son élan pour s'enfuir, Hannah fut surprise de sentir la main de Neville se poser cette fois-ci sur son épaule pour la retenir. Prise au dépourvu, elle n'eut pas d'autre choix que de se figer et rester clouée sur place. Fascinée, elle observa le garçon passer cette même main sur sa nuque avec un air gêné. Pendant une fraction de seconde, elle imagina ce que ça ferait de sentir la main de Neville sur sa nuque à elle. Bien évidemment, cela la fit rougir à nouveau et elle chassa cette pensée à toute vitesse et l'enferma à double tour au fond de son esprit. Heureusement, le gryffondor reprit la parole, l'aidant à oublier ses propres pensées. Surprise à nouveau, Hannah haussa les sourcils. Personne ne lui avait fait de compliment meilleur que celui-ci ? Comment était-ce possible ? Il était pourtant entouré d'amis qui auraient pu lui dire des choses gentilles. Elle avait du mal à comprendre comment un compliment aussi étrange et maladroit pouvait être " le plus joli " qu'il ait entendu à son propos. Rien qu'en cet instant, la jeune femme pouvait penser à une douzaine de compliments sur les qualités de Neville. Après... était-elle vraiment objective ? Pas vraiment. Pas du tout, même. En tout cas, la suite de la conversation eu le don de me mettre dans un état d'euphorie encore jamais atteint.

« Mes... yeux... ? » Répéta-t-elle comme si elle avait du mal à comprendre.

Pourtant, elle comprenait parfaitement, même si elle avait du mal à croire qu'elle n'était pas en train de rêver. Elle avait été amoureuse de Neville pendant si longtemps en secret, imaginant mille fois des scénarios où il serait épris d'elle aussi... Maintenant qu'elle songeait que c'était peut-être vrai, elle peinait à assimiler l'information. La façon dont il avait complimenté son sourire, l'intensité de son regard dans le sien, tout trahissait pourtant des sentiments qu'elle n'avait jamais vus chez lui. L'émotion lui piqua les yeux et fit trembler légèrement ses lèvres, hésitant entre sourire et pleurer.

« Neville... » Murmura-t-elle, la gorge serrée.

Elle ne prononça pas un mot de plus. Son corps bougea sans qu'elle ne puisse s'en empêcher. Elle se sentit basculer vers l'avant en écartant les bras. L'instant d'après, elle ne pouvait constater que son corps pressé contre le sien. Hannah venait de sauter au cou de Neville sans réfléchir, trop bouleversée pour se retenir. Elle ressentait un si vif bonheur et un si grand soulagement, après tant d'années de doutes et de tristesse, à l'observer de loin. La tête logée sur son épaule, elle laissa quelques larmes rouler sur ses joues.

« Merci. » Souffla-t-elle.

_________________

When your soul finds the soul it was waiting for. Everything falls in place, all the stars align. Someone comes into your life and it's like they've been here forever.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Neville A. Londubat
new & pure
Neville A. Londubat
hiboux : 62
maison : Gryffondor
house points : 227
Et nous les premiers étonnés de recolter ce que l'on s'aime [Neville/Hannah]  Empty
MessageSujet: Re: Et nous les premiers étonnés de recolter ce que l'on s'aime [Neville/Hannah]    Et nous les premiers étonnés de recolter ce que l'on s'aime [Neville/Hannah]  EmptyDim 28 Nov - 19:30



Et nous les premiers étonnés de recolter ce que l'on s'aime

Hannah Abbot

Poufsouffle
Neville Londubat

Gryffondor


« Mes... yeux... ? »

Visiblement je n'etais pas le seul à ne pas être habitué à reçevoir des compliments. Comment etait-il possible que personne ne lui ai jamais dit à quel point elle etait jolie, à quel point son sourire illuminait la pièce et encore à quel point ses jolis yeux reflétaient la douceur de son âme. Je ne pouvais pas le conçevoir. Encore une fois, la petite voie insidieuse de ma confiance en moi me murmura à l'oreille "Elle te trouve simplement ridicule, elle est surprise par ton culot et ta bêtise Londubat ! ". J'avais décidé de ne pas l'écouter. Si Hannah Abbot avait été le genre de filles moqueuses elle aurait déjà eu mille fois l'occasion de m'envoyer sur les roses. Une expression bien trop jolie pour ce qu'elle image je trouve. Maintenant que je m'etait ouvert à la possibilité que quelqu'un puisse éprouver pour moi autre chose qu'un attachement bienveillant, une aversion, ou pire encore de la pitié, je revoyais certain de nos echanges avec Hannah sous un autre angle je ne pu une fois encore reprimer un sourire tendre et j'etais sûr alors de l'avoir entendu murmurer mon prénom.

« Neville... »  

C'etait assez étrange de l'entendre dit de cette manière là. Ici on m'appelait plus facilement Londubat. Je dégluti, m'apprêtant a reprendre la parole mais je remarquais, horrifié, que ses yeux s'etaient mit a briller comme si elle allait pleurer. Merlin non, je ne veux pas devenir ce genre d'homme qui fait pleurer les femmes. Encore une fois j'aurais donc mieux fait de me taire. Peut-être que j'avais cru trop vite... J'aurais dû simplement dire merci et la laisser partir. Bougre d'idiot tu gâches vraiment tout. Mon esprit hurlait qu'il fallait partir de cette piece au plus vite mais mon corps ne semblait pas vouloir coopérer. Et puis... Sans que je ne comprenne vraiment ce qu'il s'etait passer Hannah avait sauter à mon cou. Je restait un long instant interdit, les bras écartés tandis que mon coeur hesitait entre 400 pulsations par minute et s'arrêter complètement. Mes yeux s'etaient ouverts si grands sous l'effet de surprise que je ressemblait sans doute encore plus à Trevor. Puis, lentement mes bras se refermèrent autour de sa taille menue. J'avais presque peur de lui casser les os tellement elle me parraissait fragile et mince à cet instant. Son visage enfouie dans le creux de mon épaule. Une telle confusion s'etait emparé de mon esprit que je n'arrivais plus à savoir si j'ai dit ou fait quelque choses de mal.

« Merci. »

Souffla-t-elle alors alors à mon oreille, provoquant un léger frisson et, si c'etait possible, accentua encore mon rougissement. Merci ? Merci de quoi au juste? Même si je ne comprenait pas d'ou ça venait je fût rassuré et resserais encore un peu mon etreinte sans l'emprisonner pour autant. L'etreinte de defit naturellement et, la gardant toujours dans mes bras, je la déposait en douceur. Je croyais bien que je ne serais plus jamais capable de parler, ni même de bouger. Je reussi pourtant a articuler quelque choses comme

"Pas d'quoi"

Je tremblais légèrement. Souriant un peu béatement je me rendis compte que mes lèvres frôlait son visage . J'en profitait pour oser déposer un baiser furtif sur son front. Cette fois j'étais certain d'avoir été trop loin et je reculais lentement, stupéfait et horrifié par ma propre audace.

"Heu... J'te demande pardon. Je... Je sais pas ce qu'il m'a prit. "

Je reculais encore, tout prêt à partir.
Fiche par Millaby sur Kitten-LS • Ne pas retirer les crédits
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hannah Abbot
new & pure
Hannah Abbot
hiboux : 93
maison : Poufsouffle
house points : 329
localisation : Poudlard
mutlicomptes : Draco, Viper et Daria
Et nous les premiers étonnés de recolter ce que l'on s'aime [Neville/Hannah]  Empty
MessageSujet: Re: Et nous les premiers étonnés de recolter ce que l'on s'aime [Neville/Hannah]    Et nous les premiers étonnés de recolter ce que l'on s'aime [Neville/Hannah]  EmptySam 18 Déc - 15:13

L'embarras et l'angoisse étaient toujours parfaitement présents dans le cerveau d'Hannah, mais ils étaient pour le moment occultés par une profonde joie. À moins que son interprétation ne laisse à désirer, Neville partageait ses sentiments ou au moins en partie. C'était dans tous les cas suffisant pour la mettre sur un petit nuage qu'elle n'aurait jamais espéré atteindre. Même lorsque ses pieds retrouvèrent leur place sur le sol délicatement, la jeune femme ne parvint pas tout à fait à remettre les pieds sur terre au sens figuré. Ce fut encore pire quand les lèvres du gryffondor rencontrèrent son front avec douceur. Il y avait quelque chose d'extraordinairement apaisant dans ce geste que d'autres auraient pu juger comme anodin. À ses yeux, ça valait pourtant tout l'or de Gringotts et même plus. Néanmoins, sentir Neville reculer et se défaire de leur étreinte avec gêne la rappela à la réalité de façon plutôt brutale. Par réflexe, les mains d'Hannah saisirent celles du jeune homme pour le retenir à son tour, tout comme il l'avait fait pour elle un peu plus tôt.

« Non, attends ! Tu n'as pas à t'excuser... C'était...euh...plutôt agréable. » Baffouilla-t-elle.

Ses joues semblaient prête à prendre feu, ou en tout cas c'était ainsi qu'elle le ressentait tant elle se sentait mal à l'aise. Dans ses rêves, elle agissait toujours avec assurance et tendresse autour du garçon de ses rêves, mais ce n'était pas la même chose dans la vraie vie. Ici, il y avait des conséquences à s'attacher à des gens, surtout avec autant d'intensité. Beaucoup de personnes dans cette école avaient eu l'occasion de goûter à l'amertume du deuil et à la douleur de l'absence. Neville et Hannah n'échappaient pas à la règle. De ses pouces, la poufsouffle caressa le dos des mains de celui qu'elle aimait tant. Voulait-elle prendre le risque d'être anéantie s'il devait lui arriver quelque chose ? Dans le fond, qu'ils soient amis ou plus...ne changerait pas grand chose. La perte de Neville serait une déchirure de toute manière. Alors... autant essayer de vivre à fond tant que c'était possible en espérant que rien de mal n'allait plus arriver ? L'espoir faisait vivre.

« Je ne veux pas que tu me trouve bizarre ou flippante, mais... En fait tu me plais. Beaucoup. Depuis... longtemps. Très longtemps. Depuis la troisième année. » Souffla-t-elle timidement.

Hannah n'était guère la plus douée pour les aveux, surtout lorsqu'ils concernaient ses propres sentiments. Néanmoins, quelque chose lui disait qu'elle pouvait faire confiance à Neville pour ne pas se moquer. Au pire, il pouvait toujours lui dire gentiment qu'il préférait rester son ami.

_________________

When your soul finds the soul it was waiting for. Everything falls in place, all the stars align. Someone comes into your life and it's like they've been here forever.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Neville A. Londubat
new & pure
Neville A. Londubat
hiboux : 62
maison : Gryffondor
house points : 227
Et nous les premiers étonnés de recolter ce que l'on s'aime [Neville/Hannah]  Empty
MessageSujet: Re: Et nous les premiers étonnés de recolter ce que l'on s'aime [Neville/Hannah]    Et nous les premiers étonnés de recolter ce que l'on s'aime [Neville/Hannah]  EmptyDim 17 Avr - 23:20



Et nous les premiers étonnés de recolter ce que l'on s'aime

Hannah Abbot

Poufsouffle
Neville Londubat

Gryffondor


« Non, attends ! Tu n'as pas à t'excuser... C'était...euh...plutôt agréable. »

Si je n'avais pas eu la gorge aussi sèche j'aurais très bien pu m'étouffer avec ma propre salive tant la surprise, là encore, était grande. Non seulement, elle n'était pas en colère ou outrée ou pire encore morte de rire, mais en plus elle avait trouvé ce baisé agréable ? Ses mains avaient saisi les miennes et ses joues étaient sans doute aussi roses que devaient l'être les miennes. Pour quelqu'un de plus audacieux, de plus confiant il aurait été ridicule de réagir aussi maladroitement mais je ne suis pas quelqu'un de très confiant. Hannah non plus si je comprenais bien ce qui s'était tenu entre nous durant les dernières minutes. (Secondes ? Ou heures? J'aurais été incapable  de le dire). Tout ce qui me semblait réel a cet instant c'était Hannah, ses mains si menues dans les miennes et le fait qu'elle ne m'ai pas envoyé voir à la tour d'astronomie si elle s'y trouvait.

Elle avait trouvé ce chaste baisé agréable ? Je n'y croyais que difficilement et j'avais peur de me réveiller d'un instant à l'autre, entouré des ronflements des camarades. Que se serait-il passé dans ce rêve si j'avais été plus téméraire (moins lâche) et que j'avais osé embrasser ses lèvres ? Aurais-je reçu une gifle ? Certainement. Et je l'aurais sans doute mérité. En tout cas ... L'envie y était. Je n'avais même plus a me poser la question, ni même a tourné autour du pot et a me mentir à moi même? Hannah me plaisait beaucoup. Peut-être qu'amour était encore un bien grand mot mais je n'avais aucun doute sur le fait que ça pourrait parfaitement se produire. Et tout ce confirma lorsqu'elle reprit.

« Je ne veux pas que tu me trouve bizarre ou flippante, mais... En fait, tu me plais. Beaucoup. Depuis... longtemps. Très longtemps. Depuis la troisième année. »

Si je n'avais pas eu peur qu'elle ne prenne ça pour de la moquerie j'aurais ri. Elle était aussi timide que moi ? Ou bien avais-je l'air si dur qu'elle n'avait pas osé me parler de ses sentiments avant aujourd'hui ? Depuis presque cinq ans maintenant elle m'aimait ? Moi ? Je trouvais cela aussi adorable qu'incroyable. On m'avait déjà fait remarquer certain regard mais je n'avais attribué cela qu'a de la pitié. Je me senti tellement idiot de n'avoir pas compris avant. J'aurais pu l'aider à se dévoiler. Non. C'était lâche, j'aurais moi-même pu me dévoiler. En y réfléchissant très rapidement je fini par me dire qu'il y avait sans doute eue des signes évidents de sa part et que comme je ne les avais pas remarqués elle avait sans doute pris ma bêtise pour de l'indifférence. Des signes si évident que tout le monde semblait l'avoir compris à part moi bien entendu. TRIPLE BUSE !

J'avais réussi à retenir le rire tendre expression de ma surprise et de la tendresse que m'évoquait cette déclaration et, rougissant de plus belle de repris.

" Alors, on va remettre les choses dans l'ordre. Je ne te trouve ni bizarre, ni flippante. C'est hyper courageux de déclarer sa flamme a quelqu'un surtout après si longtemps..."

Je me rapprochais un peu d'elle avec un sourire, plaçais ma main libre dans sa nuque
guettant le moindre signe de résistance de sa part, puis je sussurais.

"...Et je suis ravi que tu l'ai fait !"

Avant de plonger mon regard dans le sien et de déposer mes lèvres sur les siennes.
Etonnamment, toute traces de peur avait disparu. Je me sentais étrangement serein.
Fiche par Millaby sur Kitten-LS • Ne pas retirer les crédits
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hannah Abbot
new & pure
Hannah Abbot
hiboux : 93
maison : Poufsouffle
house points : 329
localisation : Poudlard
mutlicomptes : Draco, Viper et Daria
Et nous les premiers étonnés de recolter ce que l'on s'aime [Neville/Hannah]  Empty
MessageSujet: Re: Et nous les premiers étonnés de recolter ce que l'on s'aime [Neville/Hannah]    Et nous les premiers étonnés de recolter ce que l'on s'aime [Neville/Hannah]  EmptyVen 19 Aoû - 17:43

La surprise qu'Hannah pouvait lire sur le visage de Neville n'aurait pas pu être fausse tant elle débordait par tous ses pores. Clairement, il n'avait jamais eu le moindre soupçon de ces sentiments, contrairement à ce qu'elle avait toujours tristement supposé. Ce n'était donc pas par indifférence que le jeune homme n'avait jamais répondu à ses discrètes avances, mais bien parce qu'il n'avait pas su les interpréter comme telles ! Ah ils étaient beaux à présent, tous les deux avec des têtes de merlans frits, choqués de la réaction de l'autre. En cet instant, la poufsouffle était également en train de réaliser que si elle avait été plus courageuse, plus franche dans ses approches, peut-être que ces années à se morfondre n'auraient pas existées. Quelle sotte elle avait été. Enfin il n'était plus temps de regretter le passé, comme elle ne pouvait rien faire pour le changer. La main que Neville posa délicatement sur sa nuque acheva alors de faire taire ses pensées invasives. Ne demeurait dans son esprit que le son amplifié des battements affolés de son propre cœur. La main de Neville était chaude, un peu rugueuse à force de manipuler les plantes et la terre, et terriblement rassurante. Hannah ne se sentait plus tant angoissée que ça, avec son regard plongé dans le sien. Le temps semblait comme arrêté alors que la jeune femme écoutait les paroles de son interlocuteur comme si elles avaient été la plus belle des poésies. Plus que tout, elle souhaitait se souvenir encore de cet instant dans plusieurs années.

Au contact des lèvres de Neville, Hannah se tendit d'abord de surprise, puis elle se laissa aller à la sensation vertigineuse qui parcourait son corps. Fermant ses paupières pour mieux profiter de la sensation, elle déposa délicatement ses mains sur les bras de Neville. Ce baiser était tout ce qu'elle souhaitait, plein de douceur et d'espoir, un effleurement de tendresse dans le silence. Détachant ses lèvres des siennes au bout de quelques instants, Hannah rouvrit les yeux et un sourire incontrôlable fendit son visage, étincelant et sincère. Son cœur débordait d'amour et de joie. Quelque part, dans un coin de son esprit, une version plus jeune d'elle sautillait gaiement en célébrant une victoire qu'elle avait désiré pendant si longtemps.

« Je suis ravie de l'avoir fait aussi... Je n'étais pas certaine d'en avoir le courage. J'ai encore du mal à réaliser que j'ai réussi à le dire. » Souffla-t-elle en rougissant.

Du bout des doigts, Hannah repoussa une mèche des cheveux sombres de Neville qui tombait entre ses yeux, pour mieux admirer ces derniers. Hélas, cette bulle de bonheur ne pouvait pas demeurer éternellement et la jeune femme sursauta lorsque Madame Pomfresh passa la tête hors de son bureau.

« Hannah, tu as reçu les plantes de la serre de botanique ? J'en ai besoin rapidement ! »

Embarrassée, Hannah rougit jusqu'aux oreilles et se détacha complètement de Neville à contrecœur. Bon sang, elle avait presque oublié pourquoi il était venu jusqu'à l'infirmerie en premier lieu ! Les plantes !

« Ah ! O...oui madame Pomfresh ! Elles sont là ! » Répondit-elle avec un air navré d'avoir été surprise en train de ne pas travailler.

« Eh bien apporte les moi, qu'attends-tu ? Londubat, aidez-la donc puisque vous êtes là. »

Après ces mots, l'infirmière disparu à nouveau dans son bureau. Hannah se racla la gorge, ennuyée mais tout de même un peu amusée. Sans plus de cérémonie, elle agita sa baguette et souleva la moitié de la livraison.

_________________

When your soul finds the soul it was waiting for. Everything falls in place, all the stars align. Someone comes into your life and it's like they've been here forever.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Et nous les premiers étonnés de recolter ce que l'on s'aime [Neville/Hannah]  Empty
MessageSujet: Re: Et nous les premiers étonnés de recolter ce que l'on s'aime [Neville/Hannah]    Et nous les premiers étonnés de recolter ce que l'on s'aime [Neville/Hannah]  Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Et nous les premiers étonnés de recolter ce que l'on s'aime [Neville/Hannah]
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» hannah abbot
» After the fight - Hannah
» mischief managed - hannah.
» Hannah-Jade Taylor
» Walk into my heart through an open door. | Hannah
unbreakable vow :: HOGWARTS :: les couloirs communs :: L'infirmerie