-17%
Le deal à ne pas rater :
Disque SSD Interne – 860 QVO – 1To à moins de 100€
99.66 € 119.99 €
Voir le deal

Partagez
 

 Smoke without fire ? ft. George, Hermione, Neville, Ron

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ginny Weasley
SORCIER
Ginny Weasley

+ ID CARD
+ NOTEBOOK
+ MESSAGES : 260
+ MAISON : Gryffondor
+ HOUSE POINTS : 493
+ DOUBLE-COMPTES : Octa.

Smoke without fire ? ft. George, Hermione, Neville, Ron  Empty
MessageSujet: Smoke without fire ? ft. George, Hermione, Neville, Ron    Smoke without fire ? ft. George, Hermione, Neville, Ron  EmptyDim 9 Fév - 22:39


les Gryffondors


« Miss Weasley, montrez moi ce que vous avez dans la main. » Je tendis la main vers elle, consciente que je n’avais pas d’autre choix. Je ne savais pas ce qui était pire entre lui montrer le mot soigneusement dissimulé par ma paume ou refuser de le lui confier. Les deux choix allaient sans aucun doute me coûter une retenue. Elle s’en empara et déplia le papier noirci par mon écriture et celle de ma voisine de classe, Anna. Elle semblait aussi blanche qu’un fantôme, moi je sentais seulement la colère rougit mon visage. « Retenue pour toutes les deux à la fin de la classe. » Cette fichue Ombrage venait de me mettre en retenue parce qu’au lieu de lire son imbécile de bouquin pour enfant, contenant des informations qu’on enseignait à des gamins de cinq ans, j’avais préféré passer des mots à ma voisine. J’avais pourtant été discrète, mais elle avait du apercevoir ma plume derrière le livre. Ça n’avait sans doute pas arrangé que j’ai inscrit en toutes lettres ce que je pensais réellement de son cours. Avec le recul, j’aurai du me montrer plus maligne. Je ne me ferai pas reprendre deux fois. Les  nougats néansang commençaient d’avoir un certain attrait pour moi si ça pouvait me permettre d’échapper à son cours inutile. Je serai bien mieux tranquillement installée dans la salle commune à avancer sur mes devoirs. Ombrage avait commencé par me dire à quel point elle était déçue que la sœur de Percy Weasley, un employé si estimé du Ministre, soit si indisciplinée. Je n’écoutais pas, me contentant de hocher la tête d’un signe qui pouvait avoir plusieurs sens. Elle y verrait peut être de l’assentiment, mais c’était loin d’être le cas. Mes yeux quittèrent sa silhouette rose écœurante pour observer les autres personnes présentes dans la salle de classe. Cette aventure avait eu le don de créer un spectacle pour mes camarades de classe, à notre dépend.

La retenue fut comme je le craignais, douloureuse. Elle nous donna une feuille de papier vierge, cette plume dont j’avais tant entendu parler et nous demanda d’écrire trente lignes de ‘ je ne dois pas passer des mots en classe’. Aucune de nous n’eut la naïveté de demander pourquoi il n’y avait pas d’encre. Une fois les lignes terminées, elle inspecta son travail et je ne parle pas tant de la feuille que de ma main. Elle semblait satisfaite. Je dus me mordre la langue pour rester silencieuse.  « Vous pouvez partir. » Mes yeux se relevèrent vers la cruche qui nous servait de professeur, la défiant silencieusement du regard, mais je ne dis rien. J’attrapai rapidement mon sac avant de partir vers la porte sans attendre de voir si Anna suivait. Je sortis du bureau d’Ombrage d’un pas rageur, frottant distraitement le dos de ma main encore ensanglanté. Je m’emparai de ma baguette pour lancer un sort de nettoyage. La punition n’avait pas servi à nous scarifier, mais simplement à nous donner un avertissement. Je n’attendis même pas ma camarade, trop énervée pour ressasser ce qui venait de se passer. Cette malade m’avait forcé à écrire avec mon propre sang. Si elle pensait que ça m’arrêterait, elle se trompait. J’étais encore plus folle de rage. Je comprenais totalement ce que ressentait Harry maintenant, les regards de tous les élèves posés sur moi en moins. Cette vieille bonne femme torturait des élèves en plus d’être une totale incompétente et personne ne disait rien. J’avais franchi les escaliers sans même m’en rendre compte et me retrouvais devant le portrait de la grosse dame. Elle sembla comprendre qu’il était préférable qu’elle m’obéisse et vite, je n’étais pas vraiment d’humeur à papoter. Je prononçai le mot de passe et le tableau bascula. La salle commune était pleine de monde vu l’heure avancée de l’après midi. Je n’avais pas envie de discuter pour le moment. Je montai rapidement dans mon dortoir, ignorant les quelques filles présentes pour me laisser tomber sur mon lit et reprendre mon souffle. J’avais foncé dans les couloirs à une telle vitesse que j’étais incapable de savoir qui j’avais bien pu rencontrer. Au bout de quelques minutes, j’avais retrouvé mon calme. Je finis par quitter le dortoir pour redescendre dans la salle commune. Il me semblait avoir aperçu Hermione dans un coin de la pièce en grande discussion avec Ron.

Une fois en bas, je cherchais rapidement des yeux les cheveux roux facilement reconnaissables de mon frère avant de me laisser tomber sur un fauteuil près d’eux. Je les avais visiblement interrompus en pleine discussion et j’espérais qu’ils n’avaient pas une discussion sur leur relation. Ma voix prit une teinte geignarde ce que je détestais. « Pitié Hermione, dis moi que tu as trouvé quelque chose contre Ombrage… Je ne la supporte plus. » Je n’étais pas la seule. Notre maison était sans doute la plus hostile à Ombrage. Je n’allais pas leur raconter la retenue ce n’était pas le sujet. Nous ne pouvions absolument rien faire sur ses méthodes. Ce qui était important, en revanche, était de trouver un moyen convenable d’apprendre. J’avais envie de brûler son foutu livre sous son nez. J’aperçus du coin de l’œil George et Neville. Ils étaient tout autant concernés que nous par la conversation. Je leur fis un petit signe de la main. Ce n'était pas très discret de discuter de ça dans la salle commune, mais vu le monde les gens ne feraient pas attention. J’avais besoin de la présence de mes frères même s’ils m’énervaient parfois. Et j’étais sure qu’ils auraient un tas d’idée pour rendre la vie d’Ombrage impossible.
 
© fiche créée par ell


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Cesare de Matteis
SORCIER
Cesare de Matteis

+ ID CARD
+ NOTEBOOK
+ MESSAGES : 224
+ MAISON : Sorciers
+ HOUSE POINTS : 439
+ DOUBLE-COMPTES : Aloisia Bateson

Smoke without fire ? ft. George, Hermione, Neville, Ron  Empty
MessageSujet: Re: Smoke without fire ? ft. George, Hermione, Neville, Ron    Smoke without fire ? ft. George, Hermione, Neville, Ron  EmptyDim 9 Fév - 23:22

Les Gryffondors
Times like these, dark times, they do funny things to people. They can tear them apart.



Le retour à Poudlard avait été plus morose que jamais. Pourtant, la période des fêtes au château avait toujours été ma préféré. Depuis de nombreuses années, je ne partais plus dans ma famille le fêter. Pour Harry principalement, je ne pouvais pas imaginer quitter mon meilleur ami et le laisser seul, déambuler dans les couloirs, l'âme en peine. Mais aussi pour la simple et bonne raison que la période de Noël rendait l'endroit encore plus magique si c'était possible. Pourtant, quel ne fut pas mon soulagement lorsqu'on m'annonça qu'il serait plus sage de résider au quartier général de l'Ordre pour les vacances. Et ce fut comme une bouffée d'air frais. Nous ne nous sentions plus observés, ni opprimés. Mieux encore, les membres de l'ordre du phénix décidèrent de nous donner quelques leçons. Rien de très concluant, Madame Weasley décrétant que nous étions trop jeunes pour apprendre des sortilèges trop puissants. C'était déjà mille fois plus utile que ce qu'Ombrage nous faisait lire pendant ses cours. Cette affreuse bonne femme semblait prendre de plus en plus de pouvoir sur l'école et désormais, nous ne pouvions plus rien faire, plus du tout. Et je n'arrivais pas à l'accepter.

Les fêtes avaient aussi permis à tout le monde de retrouver Monsieur Weasley. Après son attaque, il avait du séjourner un long moment à Ste Mangouste, l'hôpital des sorciers. Il semblait allait bien mieux aujourd'hui, pourtant, tout le monde était conscient que le pire avait été évité. Et ce grâce à Harry, même si ce dernier, pour une raison inexplicable, semblait encore s'en vouloir. Ce qui était arrivé à Arthur fini de m'ouvrir les yeux : personne n'était à l'abri. Et nous, sous la coupe de ce crapaud envoyé du ministère, encore moins. Nous devions apprendre à nous battre. Ne pas se rebeller, c'était la laisser gagner et il en était hors de question. Cette idée commença à m'obséder. J'imaginais un endroit à l'abri des regards où personne ne pourrait nous trouver. J'y pensais nuit et jour, si bien que même le professeur McGonagall du me sortir de ma rêverie durant un de ses cours. Ce fut pendant un repas en compagnie de tous les gryffondors que la connexion se fit. Après un hoquet de sursaut, qui m'attira le regard de tous, je courais sans plus d'explications à la bibliothèque. Il y avait peut-être une solution.

Cela faisait des jours que l'Histoire de Poudlard m'avait donné une réponse. Mais je n'osais pas franchir le pas. Je n'étais pas sûre que les autres seraient assez fous pour débuter cette aventure. Jusqu'à ce soir. Confortablement installée dans un fauteuil se trouvant dans un coin de la Salle Commune, je finissais une carte du ciel pour un cours d'Astronomie. Ron semblait jeter des regards prononcés sur mon parchemin, mais je n'avais même plus à cœur de le sermonner. Soudain, Ginny débarqua devant nous si précipitamment que j'en sursautais. Le ton de sa voix m'alarma. C'était une personne forte et je n'avais pas l'habitude d'entendre cette urgence dans sa voix. Rapidement, mes yeux, comme si au fond de moi ça m'avait paru évident, cherchèrent sa main droit. Elle était rougie et je comprenais ce qu'il venait d'arriver. Encore. Dans un geste violent, je refermais mon livre et le laissais tomber à terre. Ce n'était plus possible. Je vis George s'approcher de nous, ainsi que Neville. J'avais confiance en toutes ces personnes, assez pour leur exposer mon idée.

«- J'en ai une Ginny... Mais ça pourrait être très dangereux. Vraiment, ça pourrait nous coûter plus cher qu'une retenue. »

Je lançais un regard grave à tous mes amis. Mais nous n'étions pas des Gryffondors pour rien. Chacun de nous avait ce côté tête-brulée, surtout lorsque quelqu'un venait bafouer sans vergogne nos principes. Et puis, si même moi, la rabat-joie de service, j'en venais à échafauder des plans pour contrer l'autorité, c'était qu'il y avait une bonne raison là-dessous.

«- Si le Ministère de la Magie décide qu'il n'est pas important de nous apprendre à nous protéger... Alors nous devrions nous en charger nous-mêmes. Je ne veux pas que ce qu'il s'est passé en juin dernier se reproduise, on ne peut pas rester là à attendre qu'un malheur arrive à l'un d'entre nous ! Je pense qu'il est grand temps d'apprendre les Défenses contre les Forces du Mal, vous ne croyez pas ? Avec un professeur digne de ce nom et ce, sans que l'autre bonbon rose sur pattes n'en sache rien. »

Je prenais une grande inspiration. J'avais eu cette idée sur le cœur depuis un si long moment que la laissait sortir m'ôtait un poids des épaules. Je regardais Ginny, je savais qu'elle me suivrait sans aucun doute. Mais je voulais leur laisser le choix avant des les embarquer là-dedans.

«- Comme je vous l'ai dit, ça peut être vraiment dangereux... Alors je comprendrais que vous ne voulez pas y être mêlé, je ne vous dirais rien de plus si vous ne le souhaitez pas. »


© Chieuze


_________________
    “Lasciate ogne speranza, voi ch'intrate.”
    “Hope not ever to see Heaven. I have come to lead you to the other shore;
    into eternal darkness; into fire and into ice.”
    code broadsword.
Revenir en haut Aller en bas
Neville Londubat
CRACMOL
Neville Londubat

+ ID CARD
+ NOTEBOOK
+ MESSAGES : 84
+ MAISON : Gryffondor
+ HOUSE POINTS : 224

Smoke without fire ? ft. George, Hermione, Neville, Ron  Empty
MessageSujet: Re: Smoke without fire ? ft. George, Hermione, Neville, Ron    Smoke without fire ? ft. George, Hermione, Neville, Ron  EmptySam 15 Fév - 23:41



     

     
GRYFFONDOR.

     
we stand together


      Voilà maintenant deux semaines qu’on était de retour des vacances de Noël. Moi qui pensais qu’Ombrage se serait un peu calmé, je m’étais drôlement trompé. Elle était revenue en force, encore pire qu’elle l’était avant les fêtes. Faut croire qu’elle n’avait pas assez puni ses élèves à son goût. J’avais eu de la chance de ne pas encore avoir eu de retenue. Sans doute parce que jamais je n’oserais lever la main en sa présence. Elle me fait presque aussi peur que Rogue. Mais ça, je ne l’avouerai jamais à personne. Une autre journée d’école qui commençait au moins bien en Botanique. Je passai le cours à écouter attentivement Madame Chourave donnant des explications, le seul moment de la journée où je ne vivais aucun stress. Le seul cours où je me sens doué. Le seul cours où je suis fier de moi. Ça n’arrive pas souvent, je peux vous le dire! Ensuite arriva le cours de Potions. LE pire des pires. À mes yeux. Beaucoup de gens aiment ce cours. Beaucoup en voulant dire les Serpentards. Qui prennent Rogue pour un Dieu. On n’a pas la même définition d’un Dieu, mais je ne juge personne. Faut dire que Rogue c’est aussi le Directeur de Serpentard, alors c’est un peu normal qu’il soit agréable avec eux. Il déteste toutes les autres maisons, surtout Gryffondor. Mais ça tombe bien, on ne l’aime pas non plus. Et puis on a McGonagall, qui peut paraître un peu stricte mais elle nous aime bien, les Gryffondor.

Le calvaire terminé –potion-, je montai en direction de la Grande Salle en compagnie des autres Gryffondor pour le dîner. Les conversations à la table des rouges se faisaient encore plus remplies de plaintes à propos d’Ombrage. Beaucoup, presque tous même, avaient subi de nombreuses retenues. Et ces retenues étaient encore pire que copier, encore plus que le son des ongles sur un tableau. Et plus je les entendais, plus je me sentais faible. Faible de ne pas oser dire ce que je pensais, faible de ne pas être solidaire à mes camarades, faible de ne pas me lever contre Ombrage. Faible d’avoir peur. Perdu dans mes pensées, je n’entendis même pas la cloche annonçant le début du prochain cours. Je partis à la course pour le cours de Métamorphose. Heureusement, j’arrivai deux secondes avant la cloche.

À la fin de la journée, j’étais épuisé. Je n’avais qu’une envie : aller me coucher. Oui, même à 16h! Mais en voyant le nombre de gens dans la salle commune, aucune chance que je réussisse à m’endormir. Et puis, je manquerais le souper, je me réveillerais dans le milieu de la nuit, affamé. Pas question. Je m’installai sur une chaise et j’écoutai une blague de George à propos de Rusard. J’étais tellement fatigué que, même si la blague était marrante, j’eus un rire forcé. Puis je vis Ginny entrer par le tableau de la Grosse Dame et rejoindre Ron et Hermione, tous deux assis devant la cheminée un peu plus loin. En voyant le signe que Ginny nous fit à George et moi, je me levai et les rejoignis. Ginny devait sans doute revenir d’une retenue avec Ombrage, parce qu’Hermione dit qu’elle avait une idée mais que ça pourrait être dangereux. Plus qu’une retenue, même. Plus qu’une retenue, ça devait être grave dangereux. Mais pas question de laisser tomber mes amis, cette fois. Hermione dit ensuite que si le Ministère refusait de nous enseigner, il fallait trouver un autre moyen d’être enseigné. Par nous. Puis elle ajouta que ça pouvait être dangereux, qu’elle comprendrait si on ne voulait pas être impliqué. « J’embarque! Je… oui! J’embarque… Faut bien apprendre à se défendre, avec l’an passé et tout… Ce n’est pas en lisant un bouquin qu’on va apprendre à se défendre… » Je venais de m’embarquer dans quelque chose de dangereux, pour la première fois de ma vie. Et ça me plaisait bien. Grand-mère serait bien fière de moi. Ou pas. Peu-importe.



     
love.disaster
Revenir en haut Aller en bas
Ginny Weasley
SORCIER
Ginny Weasley

+ ID CARD
+ NOTEBOOK
+ MESSAGES : 260
+ MAISON : Gryffondor
+ HOUSE POINTS : 493
+ DOUBLE-COMPTES : Octa.

Smoke without fire ? ft. George, Hermione, Neville, Ron  Empty
MessageSujet: Re: Smoke without fire ? ft. George, Hermione, Neville, Ron    Smoke without fire ? ft. George, Hermione, Neville, Ron  EmptySam 22 Fév - 13:02


les Gryffondors


Les yeux d’Hermione se posèrent sur ma main droite et ma plaie me brûla presque, je rougis de honte quand elle aperçut les traces de ma punition. Pourtant, je brandirai cette cicatrice avec fierté. Je n’étais pas la seule à en porter une comme ça. Presque tous les élèves sauf les serpentards en avaient une similaire.  Je déglutis devant sa colère, son livre tomba sur le sol dans un claquement sonore. Quelques regards se posèrent sur nous, mais je fis un sourire apaisant. Autant ne pas attirer la curiosité des autres Gryffondors. Je n’aurai pas aimé être son ennemie. Elle était redoutable quand elle le voulait. Je vis Neville et George s’approcher de notre petit groupe. Je  fis un sourire à Neville, il avait toujours été adorable. Je ne doutais pas qu’il se sentirait concerné par la situation. Même si certains disaient qu’il était trop trouillard pour être à Gryffondor, je n’en avais jamais cru un mot. Je retournai mon attention vers ma meilleure amie. Je sentais qu’elle savait quoi faire, mais n’avait pas forcément osé en parler plus tôt. Pourtant, il était temps de s’impliquer, de se battre et faire entendre notre voix. Si les professeurs n’agissaient pas, nous allions le faire. Elle pouvait dire que ce serait dangereux, qu’avions-nous de plus à perdre ? Ombrage nous torturait déjà pour des petites infractions, je ne pensais pas qu’elle parlait d’Azkaban. Correction, j’espérais de tout cœur qu’elle ne pensait pas à Azkaban quand elle disait que c’était dangereux et que le prix était plus élevé qu’une retenue. Je tentais de me rassurer, ils n’enverraient pas des élèves dans une prison peuplée de mangemorts juste parce que nous avions décidé de ne pas obéir à la grande inquisitrice, si ? De toute façon, ça m’était égal. J’en étais arrivée à un point où j’étais prête à prendre tous les risques possibles. J’étais bien la digne fille de mes parents. Je finis par lui faire un sourire malicieux.

« Depuis quand est ce que les sanctions nous font peur ? Et puis, nous ne nous ferons pas prendre, donc pas d’inquiétude à avoir ! » Je parlais d’une voix plus assurée que mes pensées pessimistes le laissaient penser. Je devais être un moteur, Hermione avait l’idée, mais nous devrions tous nous associer pour que ça fonctionne. Je refusais que la lionne prenne le risque toute seule, ça n’aurait pas été juste. La proposition d’Hermione semblait couler de source. Je savais déjà qu’un grand nombre de mes connaissances, ceux à qui je faisais confiance pour ne pas trahir notre secret, seraient prêts à participer à notre plan. Nous étions tous conscients du danger, même si le Ministère semblait bien décidé à garder les yeux fermés. Que lui fallait-il de plus à Fudge pour qu’il réalise qu’il avait tort? Peut être que Voldemort devrait faire une apparition publique au Ministère pour qu’il avoue s’être trompé ? Je soupirais silencieusement devant la bêtise de certains adultes et hochai la tête pour montrer mon assentiment aux paroles d’Hermione. Elle savait que je la suivrai les yeux fermés. Je n’aimais pas me laisser marcher sur les pieds. Je ne faisais pas parti du trio, mais je les suivrais dans leurs aventures les yeux fermés s’ils me le demandaient. « Tu connais déjà ma réponse. »

Mes yeux se tournèrent vers Neville. J’aurai compris s’il avait décidé de partir, il était attentif au respect du règlement d’ordinaire. Sa grand-mère jouait un rôle important dans sa vie et avec ses parents, il avait beaucoup à perdre. Mais il prouva qu’il était un vrai Gryffondor en déclarant immédiatement son accord. Je lui fis un sourire approbateur avant que la fin des paroles de Mione me revienne en tête. « Mais au fait, si on se lance là-dedans, qui va être notre professeur ? Il nous faut quelqu’un avec de l’expérience. Mais je suppose que tu as déjà tout prévu. » Je ne voyais pas à qui nous pourrions demander, mais j’étais sûre qu’Hermione y avait déjà réfléchi. Ça ne pouvait pas être un professeur, ils auraient sans doute eu trop à perdre s’ils avaient été découverts. Je pensais à Tonks ou Remus, mais ils n’étaient pas au château, cela aurait été impossible à mettre en place. Alors qui ? Un élève ? Je fis un sourire à Hermione avant de jeter un regard à Ron. Il nous suivrait également, ça ne faisait aucun doute. C’était excitant d’agir. Pour la première fois depuis un certain temps, j’étais de nouveau pleine d’énergie.    

© fiche créée par ell


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



+ ID CARD
+ NOTEBOOK

Smoke without fire ? ft. George, Hermione, Neville, Ron  Empty
MessageSujet: Re: Smoke without fire ? ft. George, Hermione, Neville, Ron    Smoke without fire ? ft. George, Hermione, Neville, Ron  Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Smoke without fire ? ft. George, Hermione, Neville, Ron

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [UPTOBOX] Fire Girls [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
unbreakable vow :: HOGWARTS :: Les dortoirs des élèves :: Gryffondor-